Faire une recherche :  

26/11/2010 Neige, froid : perturbations en vue

Publié le 26/11/2010 07:52 - Modifié le 26/11/2010 à 10:49 | J-M.F.

Lot : Chute des températures et importantes chutes de neige ce soir 


Premiers flocons et chute des températures

Le département est entré dans l'hiver, hier, avec la première chute de neige de l'année. Sur les plateaux élevés du nord du Lot, près de Sousceyrac, Lacapelle-Marival ou Latronquière, les flocons sont tombés au petit matin, blanchissant les toits et donnant un coup de givre aux jardins. Sur Montet et Bouxal (notre photo) la neige a surpris les plantes exotiques.

Les engins de déneigement ne sont sortis qu'une seule fois, sur la départementale 16 près de Labastide-du-Haut-Mont afin de remettre au noir un tronçon d'une vingtaine de kilomètres. Le froid s'installe, Météo France Gourdon annonce pour ce vendredi matin une chute du mercure jusqu'à -5° dans les combes et de faibles averses de neige au-dessus de 300 m.

 

Publié le 26/11/2010 10:38 | Pierre Challier et D. D.

Neige, froid : perturbations en vue

Cette fin d'automne est plus fraîche que la moyenne. Pas de grosses chutes de neige en perspective ces jours-ci, mais comme le froid risque de durer, sommes-nous prêts pour affronter un gros épisode neigeux ?

Neige sur le périphérique, à Toulouse, c'est la panique. Tel pourrait être le proverbe hivernal routier de la Ville rose. L'an passé, il a suffi de deux centimètres de neige le 18 décembre pour plonger la ville dans le chaos le plus total. La neige va se cantonner dans ses jardins habituels : le piémont pyrénéen : haute vallée de l'Aude, Andorre, Couserans, Luchonnais, Bigorre… Et elle devrait aussi saupoudrer le nord-est de la région, les hauteurs du Tarn et de l'Aveyron.

Voilà des pays où l'on est habitué à ces aléas climatiques. Ainsi, par exemple, le département de l'Aveyron dispose d'une véritable armada de près de 80 véhicules, avec des fraises à neige qui avalent la poudreuse et la recrachent sur les bas-côtés, des énormes camions 4x4 et des saleuses à la pelle. Chaque année, en Rouergue, on utilise entre 3000 et 8000 tonnes de sel ! Une puissance de feu équivalente à celle de Vinci (Autoroutes du Sud de la France) pour ses 360 km d'autoroutes en Midi-Pyrénées qui dispose d'une soixantaine de camions et d'un stock de 2000 tonnes de sel. Autre atout de Vinci : des caméras et 49 panneaux à messages variables qui avertissent les automobilistes.

En Haute-Garonne, « le dispositif renforcé devait commencer la semaine prochaine, explique Stéphane Bousquet, directeur de la voirie au conseil général. Mais nous avons renforcé les équipes car on craint des phénomènes de gel. » Dans ce département hybride « on ne procède pas de la même manière en plaine et en montagne. En montagne on pousse la neige, en plaine, on sale et on racle. » On commence toujours par traiter par les axes principaux, pour passer ensuite aux routes secondaires.

Dès la semaine prochaine, la Haute-Garonne sera en veille permanente. En cas de coup dur, c'est le préfet de zone à Bordeaux, qui coordonne le PISO, plan d'intempéries Sud-Ouest avec les collectivités.

Cette année, la polémique vient de l'Alsace : « Dans la région Est, explique Bernard Gil, secrétaire CGT de la Direction des Routes du Sud-Ouest, on expérimente le déneigement de la seule voie de droite, par mesure d'économies. Cela nous inquiète beaucoup, car à Toulouse, quelques centimètres de neige entraînent des bouchons gigantesques ! Ce sont des technocrates déconnectés du terrain qui prennent de telles décisions ! Que se passerait-il sur la RN 20 vers l'Andorre ? Entre Albi et Carmaux ? D'autant que cette année, les crédits d'entretien du réseau ont diminué de 27 % ». Alors, serait-on en train de faire fausse route ?

Expert : Corinne Mithieux, déléguée départementale de Météo France.

« Plus froid que la moyenne »

Quel type de temps subissons-nous en ce moment ?

C'est un temps froid, globalement en dessous des moyennes habituelles. Cela a commencé le mercredi 17 novembre, avec les premières gelées sur la région et à Toulouse, alors que la moyenne du 17 novembre est de 5°. Depuis, le temps est froid, avec des valeurs maximales inférieures aux moyennes. Ce sont des températures conformes aux prévisions saisonnières qui ont été établies pour les mois de novembre, décembre et janvier, qui tablent sur une saison plus froide que la moyenne. En revanche, il était prévu un climat sec, c'est pour l'instant le contraire, mais les prévisions sont sur trois mois.

Doit-on redouter la neige ?

La perturbation qui nous arrive va donner de la pluie en plaine, et de la neige sur le piémont. Il n'est pas impossible qu'il y ait eu quelques flocons dans la nuit de jeudi à vendredi sur Toulouse. Il y aura un peu de neige sur le Comminges, le Luchonnais et 10 cm de neige à partir de 1 500 mètres. Il se peut aussi qu'il y ait quelques flocons sur le Tarn et l'Aveyron, mais sur des secteurs qui y sont habitués. Mais il n'y aura pas de grandes quantités de neige en plaine.

À quoi doit-on s'attendre donc, pour les jours à venir ?

Aujourd'hui, il n'y aura plus de précipitations, mais il fera assez froid avec un vent du nord qui accentuera cette sensation de froidure. On ne peut guère espérer plus de 6° à Toulouse, 4° sur le Tarn et l'Aveyron, une atmosphère hivernale, avec des gelées autour de 0° ou -1°.

Samedi, la limite pluie neige va passer à 500 mètres, et donc, le nord-est de Midi-Pyrénées (toujours le Tarn et l'Aveyron) seront sans doute sous une petite couche de neige. Les températures passeront de 0° -2° le matin à 5 ou 6° l'après-midi, pas plus de 2 ou 4° sur le Tarn et l'Aveyron. Dimanche, il y aura des éclaircies, mais le froid perdure… On ne voit pas de réchauffement à l'horizon ! Recueilli par D. D.

Lannemezan : Point noir sous manteau blanc

Dernier coup de jet sur le chasse-neige, ultime vérification sur la lame, coup d'œil aux 90 tonnes de sel stockées… Jean-Louis Buzon est prêt. Serein même. « Quand on déneige, il faut connaître chaque détail de chaque route et pouvoir le mettre au bout des mains, sur le volant », explique ce conducteur d'engin du centre d'exploitation de Capvern à l'entrée du plateau de Lannemezan. Et ça tombe bien. Parce que lui, ça fait 16 ans qu'il pratique ce secteur de hantise hivernale pour les automobilistes.

Car le plateau de Lannemezan, à l'est des Hautes-Pyrénées… c'est bien le point noir traditionnel de la région dès qu'il neige…. Le premier à accrocher les flocons sur le piémont, à prendre le froid et le vent de face du haut de ses 600 mètres, avant même la montagne, parfois, selon l'arrivée des nuages… et donc à voir sa fameuse rampe transformée en patinoire sous les roues des voitures et des camions.

Du coup, les services départementaux chargés de la viabilité hivernale et de l'entretien des routes s'y préparent-ils toujours attentivement, afin de parer immédiatement à la première attaque saisonnière du grand blanc.

« On doit en effet s'occuper de 200 kilomètres de routes sur l'ensemble du plateau dont cette fameuse rampe de Capvern, la départementale 117 qui double en parallèle la rampe de l'A64 » résume Stéphane Paul, contrôleur de travaux et responsable de l'astreinte hivernale de l'agence d'Arreau. Avouant pour sa part « toujours un peu de stress » avant l'action. Et pour cause.

« Trois événements neigeux, trois fermetures de l'A64, la saison dernière » résume-t-il : dans ce contexte, « notre urgence c'est de maintenir la circulation sur la RD 117 pour les voitures, de maintenir dégagés les accès mêmes à l'A64 pour qu'elle soit opérationnelle dès sa réouverture, mais aussi de traiter tous les axes structurants, c'est-à-dire les accès vers la vallée d'Aure et Bagnères sans oublier de mettre tout en œuvre pour que le ramassage scolaire se fasse dans de bonnes conditions, sachant que lors des chutes intenses de neige, on va passer au moins une fois par jour sur tout le réseau secondaire » précise-t-il.

Neuf agents plus un renfort de l'ONF et quatre chasse-neige pour assurer la mission… « Il faut qu'on soit opérationnels tout de suite, sachant que le plus difficile, c'est le plateau lui-même » estime Stéphane Paul. Ce que confirme Jean-Louis Buzon, pointant du doigt l'entrée ouest de Lannemezan, le pire endroit. Mais que la neige soit mouillée, sèche ou, le plus mauvais, froide sur un sol déjà gelé, il prévient : « quand on déneige, le secret, c'est de ne pas vouloir aller plus vite que le vent pour être vraiment efficace. » Pierre Challier

Quelques flocons, mais des routes dégagées

Tombée en abondance depuis quelques jours sur tout le massif pyrénéen (au-dessus de 700 mètres) et annoncée en plaine pour ce week-end, la neige a fait son apparition, hier, dans le nord de la région. Dans le Lot d'abord, au petit matin, première chute de neige sur les hauteurs du département dans le secteur de Lacapelle-Marival et Latronquière. Les flocons sont tombés à environ 600 m d'altitude.

Une seule intervention a eu lieu près de Labastide- du-Haut-Mont, le point culminant, où les engins ont raclé la neige sur une vingtaine de kilomètres. Météo France prévoit pour ce vendredi une chute du mercure à - 5° dans les combes et de faibles averses de neige sur les plateaux au-dessus de 300 m d'altitude. En Aveyron aussi les flocons ont tourbillonné au lever du jour sur le Ruthénois, mais ils ont vite fondu.

En revanche, 3 à 7 cm sont tombés sur l'Aubrac où une nouvelle offensive est annoncée demain en fin de journée et dimanche. Le réseau routier, lui, reste dégagé. Dans le département, l'ouverture des stations de ski de Laguiole et Brameloup n'est d'ailleurs prévue que le 18 décembre, comme pour le Lioran.

En Haute-Garonne, dans le Commingeois, pas de problème de circulation à signaler : les cols du Portillon et de Peyresourde sont normalement ouverts. Dans l'Aude, toutes les routes sont ouvertes, pas la station de Camurac, la seule du département, limitrophe avec l'Ariège où aucune difficulté n'est encore annoncée. En revanche, l'hiver se précise dans les Hautes-Pyrénées. et les Pyrénées-Atlantiques. Si les cols du Portalet, de Peyresourde, et du Soulor, sont ouverts, les cols d'Aubisque, d'Aspin, du Tourmalet et de La Pierre- Saint-Martin sont fermés.

Comme le tunnel d'Aragnouet-Bielsa, interdit pour cause de travaux jusqu'au 1er décembre. Les Hautes-Pyrénées sont placées en vigilance jaune notamment sur le plateau de Lannemezan. Ce matin, il devrait y avoir entre 2 et 5 cm sur ce secteur. Mais la neige ne devrait pas tenir au sol.

 

Publié le 25/11/2010 09:41 | LaDepeche.fr

Le froid s'installe pour la semaine avec de la neige au rendez-vous


La semaine dernière, la neige est tombée sur l'Aubrac. Mais pas de quoi paralyser le réseau routier. Depuis, tout est rentré dans l'ordre./Photo DDM

Une perturbation active va traverser le pays, avec des pluies marquées dans la partie sud voire de la neige, prévoit Météo France pour ce jeudi.
Du nord du Massif central au nord, avec une limite pluie/neige vers 200/300 m, on attend de la neige qui blanchira les sols jusqu'en plaine.
Les précipitations, seront alors parfois orageuses, avec de la neige sur les Alpes du sud à basse altitude. Le vent d'ouest nord-ouest, soutenu en Manche et en Atlantique avec des pointes à 70 km/h sur la côte Basque, mollit en Méditerranée.


Publié le 25/11/2010 16:20 | Jean-Jacques Dard

L'hiver frappe à la porte du Comminges


Avec le froid annoncé, la fontaine du rond-point de la Pyrène va se mettre en état de glace./Photo DDM Jal

L'hiver arrive à grand pas avec ses premières gelées et des chutes de neige qui ne devraient pas affecter le Comminges avant mardi prochain. Les températures ont commencé à baisser hier. Le phénomène va se poursuivre toute cette fin de semaine avec des températures oscillant entre -2° et +8° mais surtout un ressenti (en raison du vent) qui ne dépassera pas 4°. Des conditions qui donnent le sourire aux stations de ski qui devraient ouvrir début décembre à Peyragudes Superbagnères.

Pour Yves Fronton qui anime une station météorologique à Saint-Marcet ces conditions n'ont rien d'exceptionnelles. On est loin des 26,4° enregistrés le 1er novembre 1989 et des -10,2° relevés le 23 novembre 1988, soit une amplitude de 36°.

« Ce mois de novembre arrive après un mois d'octobre contrasté avec une situation anticyclonique en début de mois (25 à 29°) puis une perturbation (70 mm d'eau en deux jours). Depuis la fin du mois d'octobre nous subissons une descente d'air froid.

En cette fin de mois de novembre nous allons avoir des gelées mais as beaucoup de neige. Ce qui a manqué, depuis le début du mois, c'est une période sèche à mi-novembre. Mais nous sommes dans des conditions normales. On va avoir du froid. »

Pour la suite, Yves Fronton est circonspect. « On ne peut se projeter comme c'était le cas avant, en raison du changement climatique. Les saisons sont moins marquées. »

Prêts à intervenir sur les routes

Quoi qu'il en soit chacun se prépare à l'offensive de l'hiver. Ainsi des autoroutes du Sud de la France qui viennent de lancer leur plan de viabilité hivernale. Samuel Au-Duong, responsable communication, précise : « Le district de Saint-Gaudens gère 121,4 km répartis entre Hautes-Pyrénées et Haute-Garonne sur l'A64 et la bretelle du Val d'Aran. Le district compte 46 salariés et dispose de dix camions de salage et de déneigement, trois tracteurs, quatre stations de fabrication de saumure. Ce dispositif est complété par le recours à des entreprises extérieures disposant de 17 camions pouvant intervenir en renfort en cas d'événement important. »

Pour leur part les garages sont pris d'assaut. C'est le cas chez Euromaster où il faut compter une semaine pour avoir un rendez-vous. Le problème « c'est que dans certaines tailles il n'y a plus de pneus. Tous les stocks des manufacturiers ont été vendus. On fabrique les pneus d'hiver l'été. C'est pourquoi on encourage les clients à faire leurs commandes dès le mois d'octobre. Après c'est galère ».

 

Publié le 26/11/2010 12:43 | Thierry Jouve.

Les stations de ski dans les starting-blocks


Les familles avec des enfants en bas âge ont déjà anticipé l'ouverture (ici, à La Mongie). /Photo DDM Joël Boyé.

Ca y est. La saison de ski ouvre ce week-end avec d'excellentes conditions d'enneigements. Le point sur les ouvertures :

L'espace nordique de Nistos inaugure la saison 2010-2011 en ouvrant dès aujourd'hui. Afin de marquer son 20e anniversaire, le domaine sera ouvert gratuitement ce vendredi. Domaine ouvert du 26 au 28, puis les week-ends jusqu'à la mi-décembre et ensuite de manière continue.

Dans le 64, le Somport est aussi la première station à ouvrir aujourd'hui.

En Ariège, l'espace nordique de Beille ouvre ce samedi 27 novembre.

En Espagne, Cerler, Formigal et Panticosa ouvrent aussi ce samedi de manière définitive.

Le Grand Tourmalet, le pic du Midi, Piau-Engaly et La Pierre-Saint-Martin ouvrent ce samedi 27 de manière définitive. Luz ouvre samedi 27 et dimanche 28 avec 65 % de son domaine (secteur Aulian, la Belle Bleue et la Combe de Pïet). Tarif spécial : journée adulte : 25 €.

Puis ouverture définitive vendredi 3 décembre.

Cauterets ouvre ce week-end 80 % du cirque du Lys. Ouverture définitive vendredi 3 décembre. Le domaine nordique du Pont-d'Espagne ouvrira du 4 au 12 décembre, avant l'ouverture définitive de toutes les activités du site le 18 décembre.

Le Val d'Azun ouvre (60 % du domaine) ce samedi 27 pour le week-end. Accès par Couraduque seulement. Nordic Park ouvert aux luges (tapis fermé), accès gratuit. Tarif normal pour ski et raquettes. Vente forfait saison 75 € au lieu de 90 € jusqu'à dimanche 28, 17 heures.

Peyragudes ouvre du 4 au 8 décembre, puis le week-end du 11 et 12 décembre et de manière définitive à partir du 18 décembre.

Saint-Lary ouvre définitivement le 4 décembre.

Gourette : ouverture définitive le vendredi 3 décembre.

Le Hautacam ouvre de manière définitive le 4 décembre.

Val-Louron ouvre le week-end du 11 et 12 décembre, puis, en continu à partir du 18 décembre.

Gavarnie ouvre en continu à partir du 18 décembre.

A Cauterets - Photo L.D.


 


 

 
25/11/2010 Le repas gastronomique... régional (2)



Profitons de la toute récente inscription de la gastronomie française au patrimoine mondial de l'Unesco pour poursuivre le tour d'horizon des bonnes adresses régionales.

A déguster rubrique "Bien de chez nous", Gastronomie (2)...


 


 

 
24/11/2010 Rugby à XV : Tournoi des VI Nations 2010



Pour le Tournoi du Centenaire, l'équipe de France réalise un Grand Chelem ! De bon augure en prévision de la Coupe du Monde 2011 ?

Retour sur cette belle succession de victoires, (nouvelle) rubrique "Rugby à XV"...


 


 

 
23/11/2010 Tour de France 2011 : L'étape des beaux villages tarnais


Publié le 23/11/2010 08:30 | R.R.

Tour de France 2011 :
L'étape des beaux villages tarnais

 

Arrivée de la 10e étape mardi 12 juillet à Carmaux, départ de la 11e mercredi 13 à Blaye pour rejoindre Lavaur. En 2011, le Tarn sera une nouvelle fois dans la roue du Tour de France.


Passage du Tour de France 2010 à Ambialet. Déja l'un des plus beaux villages du Tarn/ Photo DDM,archives J-M.L

Mercredi 13 juillet, la 11e étape en ligne du Tour de France entre Blaye-les-Mines et Lavaur (168,5 km), sera à 99 % tarnaises (seuls 4,5 km sont en Tarn-et-Garonne). Cette étape de transition coincée entre trois arrivées au sommet du Puy-de-Sancy (9 juillet), Saint-Flour (10 juillet) et Luz-Ardiden (14 juillet) sera presque touristique.

« Les organisateurs du Tour, explique André Fabre, maire de Blaye-les-Mines, souhaitaient un parcours calme, facile ». Alors, faute de s'intéresser aux exploits des coureurs, même si le profil du terrain est propice aux échappées, les téléspectateurs pourront se satisfaire d'une belle balade touristique à travers le département.

« Ce sera l'étape des plus beaux villages du Tarn, ajoute le maire, un sacré coup de projecteur sur la région ». Qu'on en juge : en partant de Blaye la caravane et les coureurs traverseront successivement Monestiès Cordes-sur-Ciel, Vaour, Bruniquel (Tarn-et-Garonne), Larroque, Puycelci, Castelnau-de-Montmiral, Gaillac, Lautrec, Puylaurens.

« Les organisateurs sont vraiment allés chercher les beaux sites tarnais car entre Blaye et Lavaur il n'y a en fait qu'une soixantaine de kilomètres et l'étape en fait 168,5, poursuit André Fabre qui relève également que, hormis le contre-la-montre de 2003 entre Gaillac et Cap'Découverte, rares sont les départements qui pour une même étape accueillent à la fois le départ et l'arrivée ».

Les deux villes du Carmausin qui reçoivent pour la première fois le Tour de France vont mettre les petits plats dans les grands. Le 12 juillet à Carmaux, l'arrivée sera jugée devant le stade Jean Vareilles et à Blaye, le village sera installé autour du chevalement, « quand ils l'ont vu ils ont été conquis », alors que le départ réel s'effectuera à Blaye-village. En outre, les collectivités et associations du carmausin vont travailler main dans la main pour assurer l'animation. « L'intérêt, conclut le maire est de retenir pour la soirée les spectateurs sur le coin ».

Le chiffre : 1 Étape. C'est la première fois que les villes de Carmaux pour l'arrivée et Blaye pour le départ vont accueillir des étapes du Tour de France. Rare aussi qu'une même étape en ligne se dispute quasi intégralement dans un même département. Les professionnels du tourisme jubilent en pensant à la couverture télévisuelle d'audience mondiale.

Publié le 23/11/2010 11:16 | LaDepeche.fr

Bruniquel (82) : Le Tour de France 2011 passera au pied du château

 

Petit à petit, la carte du Tour de France cycliste 2011se précise. Si depuis plus d'un mois, on a le contour définitif et toutes les villes étapes d'arrivée ou de départ on ne connaissait pas bien le tracé entre les deux cités reliées au cours d'une même journée. Ainsi on sait que le mercredi 13 juillet à l'occasion de l'étape tarnaise Blaye-les-Mines - Lavaur, la caravane et les coureurs feront une incursion en terre tarn-et-garonnaise.

Après être passés non loin de la vallée de l'Aveyron. De Blaye-les-Mines au départ les coureurs mettront notamment le cap sur Cordes-sur-Ciel. Puis ensuite on pourra les voir passer à Vaour. Et c'est là qu'ils descendront vers le Tarn-et-Garonne pour tourner à hauteur de Bruniquel et prendre ensuite la direction de Laroque, Puycelci et Castelnau-de-Montmiral en suivant la RD 964. S'ils veulent voir les châteaux et la cité médiévale, ils devront lever la tête mais la départementale elle est bien située en terre bruniquelaise. Michel Montet le premier magistrat de la commune était tout heureux de l'apprendre rajeunissait tout aussitôt d'un quart de siècle. «En 1984 ou 1 985, le Tour est déjà passé à Bruniquel. Il arrivait de Montauban et après les coureurs sont partis sur Penne et Vaour ».

Un bon rendez-vous estival pour juillet prochain qui fera le bonheur de tout le secteur.

 


 
Laisser un commentaire sur cet article (1 commentaire déjà posté)


 

 
20/11/2010 Gaillac primeur & vignoble gaillacois (2)



Poursuivons la découverte du Gaillac primeur, de son vignoble et de ses caves rubrique "Bien de chez nous"...


 


 

 
19/11/2010 Grands Sites de Midi-Pyrénées (1)



Chaque année, Midi-Pyrénées accueille plus de 15 millions de visiteurs. Un chiffre en constante augmentation. C'est dire l'enjeu que représente le tourisme pour la région.

Trop de touristes ignorent que des sites dont la renommée a largement franchi les frontières, tels que le Canal du Midi, Lourdes, Gavarnie ou encore Rocamadour, se situent dans la région. Plus pour très longtemps !

Avec l'opération « Grands sites » qu'il a développée, le Conseil Régional va faire un effort sans précédent en faveur du tourisme midi-pyrénéen. Ce programme fédère actuellement 24 des lieux les plus visités et mutualise leurs efforts de promotion.

Pourquoi ne pas profiter de ce week-end annoncé comme humide et froid pour parcourir, ne serait-ce que virtuellement, ces Grands Sites ? Alors, rendez-vous rubrique "Bien de chez nous"...


 


 

 
18/11/2010 Saint-Orens-de-Gameville : Étonnante cueillette


Publié le 16/11/2010 03:54 | LaDepeche.fr

Jacques Mesplie et ses monstres./Photo DDM  

Grand amateur de pétanque, Jacques Mesplie, s'adonne également à la recherche des champignons. Ce sont deux "monstrueux" cèpes qu'il a récoltés lors de sa dernière cueillette. Certains prétendant même qu'il les aurait trouvés dans le bois du Bousquet ! Surprenant ! En attendant il faudra à Jacques quelques douzaines d'œufs pour transformer ses bolets en omelette...


 


 

 
Pages :<<12345...332333334335...346347348349350>>
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement