Faire une recherche :  

17/8/2017 Carmaux : Fêtes de la Saint-Privat

Publié le 17/08/2017 à 08:10   | La Dépêche du Midi |   Propos recueillis par J-L. G.

Saint-Privat : «Le défilé des chars en point d'orgue»

Du 18/08/2017 au 26/08/2017


«La fête, c'est la vie», slogan des fêtes de la Saint-Privat, et pas que le jour du défilé des chars. / Photo DDM

Pour la 167e fête de la Saint-Privat, la ville de Carmaux vous propose une nouvelle fois un programme haut en couleur, du 18 au 26 août, dans le nord du Tarn.
Vendredi 18 août à 17 h 30, le maire de Carmaux Alain Espié remettra les clés de la ville à la reine Floriane, qui dans la foulée ouvrira en grand les portes de la fête, pour neuf jours de réjouissances et de convivialité. À noter que cinq bodegas vont animer et égayer les soirées de la saint-Privat du vendredi 18 au lundi 21 août… dont une bodega dédiée à la culture gay et LGBT demain soir. À quelques heures du tour de clé, Jean-Pierre Laur, président du Cofest, a répondu à nos questions.

Quelles sont les nouveautés pour cette édition 2017 ?
Le spectacle du vendredi soir, avec un artiste de variété, est remplacé par un superbe concert à l'église Saint-Privat, avec le célèbre trompettiste Gilles Pellegrini, les musiciens Gilles David et Christophe Landry, et la cantatrice Cécile de Meritens. Pour cette édition, nous avons supprimé le bal à papa et la course cycliste en nocturne, mais le programme reste très complet et très attractif. Il y en aura pour tous les goûts et pour tous les âges.

Comment envisagez-vous la sécurité de la fête ?
Comme l'an dernier, elle sera renforcée. Nous avons travaillé de concert avec le commissariat de police, les pompiers, la mairie, les forains, les services de l'État, les associations, notamment les bodegas, qui devront respecter des règles très strictes. À noter que cette année, pour la nocturne du samedi 26 août, nous rouvrirons les deux portes d'entrée, au lieu d'une l'an passé.

Le feu d'artifice de la nocturne est-il maintenu ?
Contrairement à de nombreuses villes qui suppriment les feux d'artifice, nous le maintenons car c'est un événement festif et magique très attendu par les familles. Le feu d'artifice, c'est la cerise sur le gâteau.

Quel est le rôle des bénévoles ?
Sans les bénévoles il n'y aurait pas de fête. Ils sont plus de 40 qui travaillent avant, pendant et après pour que la fête soit réussie. Je les remercie chaleureusement.

Où trouver le programme de la fête ?
Le programme, magnifique plaquette de 64 pages, est disponible à l'office d'animation, et aux points de vente des tickets de tombola.
L'an dernier, vous adressiez un message à la population «La fête c'est la vie». Quel serait le message pour cette édition 2017 ?
Le même, la fête c'est la vie, les fêtes Saint-Privat sont populaires, familiales, conçues pour que les gens s'amusent, et vivent de bons moments ensemble pendant neuf jours, avec en point d'orgue, bien sûr, le défilé des chars ce lundi.

Le programme jusqu'à lundi
Fête foraine du 18 au 26 août inclus, avec dans le détail... 
Vendredi 18 août. 17h30 : Remise des clefs de la ville à la Reine des fêtes de la saint Privat. Animé par la fanfare Peña del sol. 21h : église saint Privat Concert avec Gilles Pellegrini accompagné de la cantatrice Cécile de Méritens et ses musiciens (20€).
Samedi. 21h : quartier de la Gare Les Jumeaux, concert chanson française . 21h30 : Mini-cavalcade illuminée avec ses bandas et majorettes. 

Dimanche. 8h-19h : Vide-greniers . 11h : Coin du Lac Animation musicale avec les majorettes Les Magnolias suivie d'un lâcher de pigeons par les colombophiles de l'Hirondelle Carmausine . 21h30 : quartier de la gare Bal musette (gratuit). 
Lundi . 11h : Animation en ville avec bandas et majorettes. 15h : Défilé de 18 chars fleuris et festival de musiques françaises et étrangères, majorettes, fanfares, bandas... La suite sur le Facebook de la Saint-Privat.

 


 

 
15/8/2017 Championnats du monde d'Athlétisme à Londres

Publié le 15/08/2017 à 07:40   | La Dépêche du Midi | 

Bleus : un cru exceptionnel avec cinq médailles

Il y a 14 ans que l'équipe de France n'avait pas présenté un aussi bon bilan.


Yohann Diniz, Mélina Robert-Michon et Kevin Mayer, hier Gare du Nord / Photo DDM, AFP

Le pire était à craindre mais l'athlétisme français repart des Mondiaux-2017 la tête haute avec un excellent bilan de 5 médailles dont 3 d'or (Pierre-Ambroise Bosse, Kevin Mayer, Yohann Diniz), du jamais vu depuis Paris-2003.

Un après les six breloques ramenées des JO de Rio, une première depuis les Jeux de Londres en 1948, les Bleus sont restés sur la même dynamique et ont démenti les pronostics alarmants. Ils ont même fait mieux en s'offrant trois titres à Londres (0 aux JO-2016), égalant la moisson historique des Championnats du monde organisés au Stade de France il y a 14 ans.


À bientôt 40 ans, Diniz est le nouveau doyen des champions du monde d'athlétisme./ Photo DDM, AFP

Un bilan plutôt inattendu
La saison avait pourtant été très délicate pour de nombreux cadres, entre forfaits (Dimitri Bascou, Pascal Martinot-Lagarde, Floria Gueï), blessures malvenues (Jimmy Vicaut, Christophe Lemaitre) et résultats en dents de scie (Renaud Lavillenie), voire en berne (Pierre-Ambroise Bosse, Melina Robert-Michon). Prudente, la Fédération française d'athlétisme n'avait même pas osé formuler un objectif chiffré, expliquant cette précaution par la mise en route d'un nouveau cycle en vue des JO-2020 de Tokyo.

La FFA et la Direction technique nationale, désormais dirigée par Patrice Gergès depuis le départ en début d'année de l'emblématique Ghani Yalouz, artisan des rafles des Euros 2010 (18 médailles), 2014 (23 médailles dont 9 en or, un record) et des JO-2016, ont pourtant de quoi jubiler, la France terminant à la 4e place au classement des nations.


Kevin Mayer, premier Français champion du monde du décathlon ./ Photo DDM, AFP

«C'est un excellent bilan qui peut étonner beaucoup de personnes», s'est félicité Patrice Gergès. «Les athlètes français ont tous été jusqu'au bout et ont cru en eux et on a des jeunes en demi-finales, donc ce sont d'excellents Mondiaux. Cela fait partie des 3 meilleurs résultats de l'athlétisme français.»

Tous les voyants sont au vert, surtout si on additionne aux cinq médailles les quatre quatrièmes places décrochées par Garfield Darien (110 m haies), Mahiedine Mekhissi (3000 m steeple), Quentin Bigot (marteau) et le relais 4x400 dames.

Au total, les Bleus reviennent des Mondiaux avec 14 finales, signe d'une très belle densité.
Mais ce sont surtout les trois premières places de Bosse, Mayer et Diniz qui ont marqué les esprits et fait des Mondiaux-2017 un cru exceptionnel.


Le Français a créé la sensation mardi en remportant le 800 m. Bosse : «Être champion du monde, ça fait peur» ./ Photo DDM, AFP

La fraîcheur contagieuse de Bosse
La victoire de Mayer était la plus attendue, le Français, vice-champion olympique, étant déjà le N.1 mondial virtuel du décathlon depuis la retraite du double champion olympique et recordman du monde Ashton Eaton. Mais, avec Bosse, déjà 4e sur 800 m aux JO-2016, la France s'est découvert un personnage haut en couleur à la fraîcheur contagieuse. Son accélération incroyable dans les 200 derniers mètres restera dans les annales, tout comme la démonstration de Yohann Diniz sur le 50 km marche, qui offre enfin, à 39 ans, une consécration mondiale au détenteur de la meilleure performance de tous les temps sur la distance.

Tous les leaders de l'équipe de France ont globalement répondu présent, le seul bémol venant du sprint, avec toutefois des circonstances atténuantes pour Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut, arrivés à Londres après une préparation tronquée. Deux échecs relatifs par rapport à la qualité d'ensemble de l'équipe de France à Londres.


Le perchiste français Renaud Lavillenie lors des Mondiaux, le 8 août 2017 à Londres Kirill  ./ Photo DDM, AFP KUDRYAVTSEV 

Accueillis en héros
«Désolé de ne pas avoir pris ma carte bleue pour tous vous payer une gorgée» : Kevin Mayer et les médaillés français des Mondiaux de Londres ont été accueillis hier par des dizaines de fans à la Gare du Nord à Paris. «Je ne m'attendais pas du tout à ça, je pensais qu'on allait sortir du train comme des inconnus et rentrer à l'hôtel», s'est étonné le premier champion du monde tricolore du décathlon. De retour de Londres après une courte nuit, les médaillés français ont dû se prêter au jeu des selfies et des interviews à la gare, où plusieurs dizaines de supporters et autant de journalistes s'étaient rassemblés à leur sortie du train.

Les yeux rougis, la nouvelle star de l'athlétisme français s'est malicieusement excusé de ne pas avoir fait comme l'autre attraction tricolore de ces Mondiaux, le nouveau champion du monde du 800 m Pierre-Ambroise Bosse, qui, pendant deux heures, avait offert deux tournées à ses fans dans un bar à son retour samedi.


La lanceuse de disque Robert-Michon en bronze / Photo DDM, AFP
 

 


 

 
14/8/2017 Des pompiers tarnais en renfort en Corse

Publié le 13/08/2017 à 03:52   | La Dépêche du Midi |  

Les pompiers tarnais en Corse


Quarante puis 20 autres pompiers ont débarqué en Corse ces derniers jours. / Photo DDM

Débarquement hier matin, au port d'Ajaccio, des renforts du SDIS de l'Aveyron, du SDIS du Tarn et du SDIS du Tarn-et-Garonne. 



La colonne de renfort d'Occitanie III, une vingtaine d'hommes et de femmes, a rejoint les Tarnais partis jeudi pour Narbonne, puis Nîmes et Marseille avant de rejoindre la Corse pour combattre les incendies. 



«Bienvenue en Corse et un grand merci pour ce renfort dans un contexte opérationnel très tendu», pouvait-on lire sur la page Facebook du Codis 2A.


/ Photos FB, SDIS 2A



 1 800 hectares de maquis ravagés



Le feu dit d'Ogliastro, déclaré dans la nuit du 10 au 11 août, est désormais maîtrisé, selon le centre opérationnel d'incendie et de secours (Codis) de la Haute-Corse. 270 personnels des services de secours sont toujours sur place, pour sécuriser les flammes qui ont ravagé 1 800 hectares de maquis sur les communes d'Ogliastro, Sisco et Pietracorbara. 
(Corse Matin - Par Kael Serreri --14 août 2017 à 11:29)


/ Photos FB, SDIS 2A

 


 

 
13/8/2017 Penne (81) : Fêtes médiévales

Publié le 12/08/2017 à 09:15   | La Dépêche du Midi |  Clément Buzalka

Penne : De retour au Moyen Age

Du 13/08/2017 au 14/08/2017


Depuis les hauteurs du château le visiteur découvre la vue sur le village et la vallée. À l'intérieur du site, place aux rencontres : tailleurs de pierre et troupes en costume donnent un aperçu de la vie médiévale./ Photo DDM, MPV

Demain et lundi auront lieu les dernières fêtes médiévales de l'année. Après le succès des deux premiers week-ends, l'équipe du château de Penne remet le couvert.

Un village médiéval au cœur du château, c'est ce qui vous attend si vous passez par la citadelle de Penne. Depuis la fin du mois de juillet, la forteresse de Penne accueille près de 800 personnes chaque week-end. Dimanche dernier, toute la journée, les chants des troubadours et les marteaux résonnaient sur les hauteurs de la bastide. Lors de ce bond dans le passé, les visiteurs sont transportés au cœur de l'histoire de la région. Plusieurs activités sont proposées aux petits et grands.

Jeux de bois, jeux de plateaux, chants, danses et musiques médiévales : l'ambiance est clairement à la fête pendant ces trois week-ends. Tout le monde est ravi. Devant les combats d'épée, au beau milieu du campement médiéval, le spectacle fait voyager les enfants. Plusieurs troupes de théâtre, d'inspiration médiévale, animent ces journées exceptionnelles.


/ Photo DDM, DR

À l'instar des troubadours du groupe Vagarem qui ont, le 6 août dernier, fait danser les visiteurs, pour le plus grand bonheur de certains, qui s'en sont donnés à cœur joie. Après l'initiation à la danse et à la forge (le 30 juillet), les visiteurs pourront se tester au maniement d'armes.

Mais à côté de ces spectacles et de ces ateliers, des tailleurs de pierre sont à pied d'œuvre sur le chantier de restauration du château. Fêtes médiévales obligent, ils travaillent en costumes d'époque sous les yeux des passants. Pierre est un artisan de Penne, il travaille sur le chantier du château afin de consolider un pan de mur effondré. Pendant ces jours particuliers, Pierre et son équipe sont accompagnés par Térence, le fils du propriétaire Axel Letellier. À 12 ans, le garçon est très investi dans sa tâche. Depuis trois ans, il donne beaucoup d'énergie pour ce chantier gigantesque. Les travaux sont l'œuvre de beaucoup de patience et d'énergie. Les journées médiévales sont l'occasion de savourer les plaisirs d'antan, tout en partageant le travail accompli sur le site avec les visiteurs.


/ Photo DDM, MPV

 


 

 
12/8/2017 Un week-end du 15 août qui va voir le retour du chaud

Publié le 12/08/2017 à 07:32  | La Dépêche du Midi |  Lucas Serdic

Un week-end du 15 août qui va voir le retour du chaud


Finies la fraîcheur et la grisaille, les vacanciers vont pouvoir se prélasser sur les plages pour ce long week-end./ photo DDM archives, Nathalie Saint-Affre

Depuis plusieurs jours, les températures se sont clairement rafraîchies sur la majorité du territoire. Le Sud-Ouest n'a pas été épargné, mais soleil et chaleur devraient revenir pour ce long week-end du 15 août.

À peine 20 °C. Sur la côte méditerranéenne, entre Pyrénées-Orientales et Hérault, c'est en moyenne, étalée sur la journée, la température qui a été relevée ces trois derniers jours. Pour un mois d'août, les vacanciers ont connu plus chaleureux, mais le phénomène est loin d'être exceptionnel, nous dit Météo France, qui parle d'un été «dans les normes» en termes de température, mais au rythme «sinusoïdal».

«Il a fait très chaud au mois de juin, le thermomètre a fait un peu le yoyo au mois de juillet, avec des minimales tout de même supérieures à la moyenne. Puis on a eu cinq jours très chauds au début du mois d'août, et là il fait plutôt froid.»

C'est cette fraîcheur – cristallisée par l'apparition de la neige sur les hauts sommets pyrénéens – plus que les précipitations, qui trouble les repos des vacanciers. «Les gens se plaignent davantage du froid que de la pluie, nous dit une gérante de camping près de Leucate. Quand il a plu ces derniers jours, c'était plutôt le soir, c'est mieux comme ça ! Nous n'avons d'ailleurs eu à annuler aucune de nos activités en journée.» Pas trop de pluie, le principal est là pour cette gérante qui n'a eu à déplorer aucune baisse de fréquentation, ni aucun départ anticipé.


Une météo propice aux balades en montagne / Photo DDM

Lundi, le jour le plus chaud
Puisque le mercure aime bien jouer aux montagnes russes, après le frais, le retour du chaud est annoncé sur l'ensemble du «grand» Sud-Ouest, de la côte Basque à l'ancien Languedoc-Roussilon.
«La température va rapidement augmenter d'aujourd'hui à lundi, qui sera la journée la plus chaude un peu partout.»

À Toulouse, on attend 32 °C. Il fera 35 °C dans les Landes et plus de 30 °C près de la Méditerranée où le vent va continuer de souffler.
«Il y aura une légère dégradation mardi 15 août avec quelques nuages», mais dans l'ensemble, les vacanciers vont pouvoir profiter comme il se doit de ce week-end prolongé, avant une fin de semaine plus mitigée. Sinusoïdale météo...

Pour combattre tous ces aléas, certains groupes de campings n'hésitent plus, depuis quelques années, à proposer une «garantie soleil» à leurs clients. Les critères divergent selon les campings, mais l'idée est la suivante : sur une période minimale donnée, si au moins deux jours sans soleil ont été constatés, les vacanciers ont droit à une ristourne qui peut aller jusqu'à 200 € sous forme d'avoir. De quoi tenter les plus sceptiques.


Le retour du chaud est annoncé, profitez des plages / Photo DDM, archives
 

 


 

 
11/8/2017 Pyrénées, premières neiges d'été

Publié le 11/08/2017 à 10:22   | La Dépêche du Midi |   Guillaume Atchouel

Pyrénées : après la canicule, les premières neiges d'été


/ Photo FB Pic du Midi

Les dieux du ciel seraient-ils tombés sur la tête ? Toujours est-il que la neige a recouvert, dans la nuit de mercredi à jeudi, de nombreux sommets des Pyrénées.

Alors que l'Occitanie et quasiment toute la France, dépérit sous les effets de la sécheresse, la neige a posé ses flocons, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur la plupart des sommets des Pyrénées situés à plus de 2 200 m. Les chutes ont eu aussi bien en Ariège, que dans les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne, l'Ariège et les Pyrénées-Orientales.

«Annonciateur de la fin de l'été»
«Cela n'a rien d'exceptionnel même si cela produit toujours son effet en plein mois d'août, informe un prévisionniste de Météo France. Ces flocons sont annonciateurs de la fin de l'été et d'un retour du froid».

Hier matin, des cols et des pics emblématiques comme le Tourmalet, le Canigou et le pic du Midi, se sont ainsi réveillés saupoudrés d'une belle couche de neige. La publication de clichés de cette neige sous le soleil a d'ailleurs été conséquente. Mais, si la couche neigeuse était encore présente hier soir, elle devrait tirer sa révérence entre aujourd'hui et demain avec la remontée des températures conjuguée à un bel ensoleillement. Si, samedi, le thermomètre affiche 26 °C sur presque tout le massif pyrénéen l'après-midi, le mercure montera jusqu'à 29 °C le dimanche pour atteindre les 32 °C lundi.


PO : Le Carlit avait la tête dans les nuages et les pieds...dans la neige ! photo FB : F. Berlic / L'Indépendant

Toujours est-il qu'en cette période de pénurie d'eau et de réchauffement climatique sans cesse décriés, cet événement est arrivé un peu comme un cheveu sur la soupe, un paradoxe que d'aucuns avaient commencé à qualifier «d'anormal», nouvelle preuve d'une déconfiture totale du rythme des saisons.

Une poussée de cèpes ?
«Il n'en est rien, poursuit le technicien de Météo France. L'an dernier, sensiblement à la même période nous avions relevé jusqu'à 15 cm dans certaines zones».
Beaucoup se réjouissent déjà de cette manne céleste.
« Les anciens le disaient déjà et cela se vérifie souvent : après les chutes de neige (NDLR : riche en azote) en août, nombreux seront les cèpes d'été au casse-croûte», rapporte Pierre Labat, d'Argelès-Gazost (dans les Hautes-Pyrénées), spécialiste du climat de montagne.

 


 

 
10/8/2017 Nouvel incendie dans le Bassin Graulhétois

Publié le 10/08/2017 à 11:30   | La Dépêche du Midi |  Béatrice Dillies

Les vergers de Montdragon détruits par les flammes : un adolescent blessé


Les vergers de Montdragon en flammes dans la nuit de mercredi à jeudi./ Photo DDM, DR

Encore un incendie spectaculaire dans le Tarn. Après le château de Lézignac à Graulhet, c'est le hangar des Vergers de Montdragon qui est parti en fumée. L'alerte a été donnée hier à 20h05. Lorsque les pompiers sont arrivés, le feu avait déjà gagné le toit d'un bâtiment de 4000m². Le directeur de cabinet de la préfecture s'est rendu sur les lieux, de même qu'un groupe de commandement du service départemental d'incendie et de secours et une soixantaine de pompiers.

Blessé en venant aider
2000 des 4000 m² ont finalement été sauvés avec les moyens déployés sur le terrain par les centres de secours de Réalmont, Albi, Graulhet, Mazamet, Castres, Gaillac, Saint-Paul, Saint-Juéry et Lavaur. Mais deux personnes ont été blessées, dont Maël, un adolescent de 17 ans qui était venu aider et qui a inhalé de la fumée. Il a été transporté à l'hôpital d'Albi mais a maintenant regagné son domicile. Par ailleurs, la RD 631 a été coupée à la circulation une partie de la nuit. Les riverains, qui avaient été évacués, ont pu regagner leur domicile, champs et habitations ayant été épargnés grâce aux pompiers.

Néanmoins, cinq personnes se retrouvent au chômage technique. Les gendarmes devront déterminer les circonstances de l'incendie. Une enquête a été ouverte. 



Crédit photo: SDIS 81/ cellule photo/ SCH F. DURAND

Un verger écoresponsable qui a besoin de vous
Les vergers de Montdragon, c'est un peu le bébé d'Hélène Biscond, qui est encore apparue hier à la télévision dans une publicité pour Bledina, fidèle client de ce verger écoresponsable. Elle fait partie d'un réseau de 1500 producteurs en France, soit 60% des producteurs français de pommes, qui vont tous être avertis de ses difficultés. En effet, elle est privée de ses capacités de stockage depuis que les pallox (une caisse pouvant accueillir 200kg de pommes) et les frigos sont partis en fumée.

Or, la cueillette devait débuter le 16 août. Mais Hélène Biscond n'est pas du genre à baisser les bras. Dans un premier temps, elle appelle Tarnais et touristes à venir directement au verger, à partir du 16 août, pour cueillir les pommes et les emporter en vente directe. Ce sera autant de fruits qu'elle n'aura pas à stocker en attendant l'arrivée de nouveaux pallox. 

Contacts : Vergers de MONTDRAGON, le pont vieux, 81440 MONTDRAGON / fruits@vergersdemontdragon.fr


Les photos et vidéo de France 3 :


La moitié des hangars des 4000m² de hangars ont été détruits. Cinq personnes se retrouvent au chômage technique. / © Sylvain Duchampt / France 3

L'intervention des secours doit se poursuivre ce jeudi. La moitié des hangars des Vergers de Montdragon, à Laboutarié dans le Tarn, ont été détruits dans un incendie qui s'est déclaré mercredi en début de soirée...

 
 
 

 


 

 
Pages :12345...329330331332333>>
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement