Faire une recherche :  

17/11/2010 Le "repas gastronomique des Français" à l'UNESCO



Le "repas gastronomique des Français" a été inscrit hier au patrimoine de l'Humanité par l'Unesco ; c'est la première fois qu'une gastronomie y figure ! Le comité a noté que la gastronomie française relève d'une "pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes".

Superbe périple gourmand régional (non exhaustif) à effectuer toutes papilles ouvertes, rubrique "Bien de chez nous" : Gastronomie (1)...


 


 

 
16/11/2010 Gaillac primeur & vignoble gaillacois



Il ne peut être mis en vente qu'à partir du troisième jeudi de novembre à 0 h : dans quelques heures, le "gaillac primeur" va inonder la région Midi-Pyrénées. En attendant de pouvoir le déguster (avec modération), quelle sera la tendance : plutôt "banane", ou plutôt "fruits rouges" ?

Le vignoble gaillacois est d'ores et déjà à parcourir (et ce sans modération) dans la rubrique "Bien de chez nous" !...


 


 

 
15/11/2010 Du Bruc à Ricardens : actualités novembre 2010 (1)



Petit tour de l'actualité graulhétoise de cette première quinzaine de novembre à parcourir rubrique "du Bruc à Ricardens"...


 


 

 
13/11/2010 Les 100 ans du rugby graulhétois


Une nouvelle publication est venue enrichir les rayons des bibliothèques locales. Présentée lors de la soirée du Centenaire au Forum début octobre, la plaquette relatant 100 années de rugby dans la cité du cuir est un vibrant hommage à tous ceux qui ont construit ballon après ballon le S.C.G. "Solidarité - Courage - Générosité"...

Ce recueil de récits et photos est complété par un DVD qui revient sur l'épopée du XV graulhétois grâce à des témoignages et des documents d'archives : matchs, portraits, anecdotes, joie des supporters et implication des bénévoles font revivre les pelouses de la Bouscayrolle et de Crins.

Bien évidemment "Natifs de 50" reviendra ultérieurement sur cette belle aventure sportive et humaine...


 


 

 
10/11/2010 Terroir : Marchés tarnais (1)



Ils investissent à l'aube places et rues, ils se déroulent en plein vent ou sous des halles, ils accueillent marchands ambulants et petits producteurs, ils existent parfois depuis des siècles : on y vient aussi bien pour faire ses courses que pour y rencontrer des gens ! Couleurs, senteurs, ambiance,...

Entre marchandages intéressés, discussions passionnées et animations diverses, la première partie du reportage sur les marchés tarnais se découvre dans la rubrique "Bien de chez nous"...


 


 

 
9/11/2010 Terroir : Courges & citrouilles



L'automne est là et si c'est la saison des pommes, c'est aussi la saison des courges. Ce légume ancien est à découvrir ou redécouvrir tant ses qualités gustatives sont bonnes, sa conservation facile, sa préparation rapide et ses multiples aspects décoratifs...

A découvrir rubrique "Bien de chez nous"...


 


 

 
8/11/2010 Découverte du lactaire délicieux de nos montagnes


Edition du 06 11 2010 © L'Indépendant

P.-O. : Découverte du lactaire délicieux
de nos montagnes

Scoop mycologique ou légitime apparition automnale, le « rovillo » est de sortie. Il est chez les spécialistes très populaire. Mais, qu’on se le dise, l’affaire est sérieuse et le secret bien gardé. Confidences...

Il est décidément des reportages plus contraignants que d’autres. Quand il faut par exemple, pour obtenir quelques informations, garantir une certaine confidentialité à ses interlocuteurs concernant l’abondance et la localisation géographique de leur découverte.
C’est le cas notamment de ce couple de ramasseurs de champignons qui a accepté de poser à visage découvert, à condition qu’il puisse conserver son anonymat. Nous ne saurons donc jamais qui sont ces deux septuagénaires, de toute évidence comblés par le résultat de leur récente prise.

La surenchère des mots :
Nous savons seulement qu’ils vivent dans notre département et qu’ils ont refusé catégoriquement de nous dire où ils avaient prélevé ces lactaires délicieux plus, communément appelés « rovellons». En revanche, pour satisfaire approximativement notre requête, ils se sont contentés de nous répondre, en jetant un index hasardeux en direction de la montagne la plus proche : « C’est par-là ». Sur ce, nous n’avons pas risqué la surenchère, craignant la fatale réplique du style : « De toute façon, cette année, ils sont véreux ».
Ceci étant dit et sans aller jusqu'à signaler une récolte pléthorique, il semblerait que les pluies d’octobre et la douceur de ces derniers jours aient enfin contribué, après quelques millésimes de relative disette, à favoriser la naissance de ce russulacée aux qualités gustatives indéniables, parfois contestées par certains mycologues.


L’emblème automnal de nos forêts catalanes :
Evoluant parmi les pins, ce champignon bénéficie pourtant, sous nos latitudes, d’une popularité, comparable à celle du coscoll (angélique sauvage) et du gastéropode, qui fait de ce sanguin l’emblème automnal de nos forêts catalanes.
C’est donc tout naturellement que, pour le récolter, parmi les "bons" et les "mauvais", entre bois et guérets, entre sentiers et layons, vous êtes prêts à braver l’humidité, la balle perdue, les créatures légendaires et l’obscurité d’une forêt qui craque de toutes parts. Equipé du couteau du pépé ou de l’opinel de service et du panier adéquat, après avoir pris connaissance du présent article, vous serez donc probablement nombreux à croiser, dès ce week-end, nos versants escarpés pour y débusquer ce champignon rouge orangé à l’odeur douce et fruitée qui peut présenter des taches verdâtres après récolte et risque de devenir rapidement véreux en fonction de la lune ou du climat.


Parmi 120 000 espèces de champignons :
Détails qui ne peuvent impressionner le connaisseur averti. Celui qui, parmi les 120 000 espèces de champignons recensées n’hésitera pas une seule seconde pour prélever le lactaire en question avec délicatesse et en toute confidentialité. Certains autochtones évitent même, paraît-il, de regagner leur village avant la tombée du soir pour ne pas avoir à s’étendre sur les circonstances exactes de leur forfait mycologique. En revanche, ils ne sont pas avares de recettes et n’hésitent pas à vous faire partager, une fois cuisiné, le résultat de leur mystérieuse prospection. Vous le comprendrez, nous ne pouvons, ici, en dire davantage. Jean-Paul Pelras


 


 

 
Pages :<<12345...333334335336...346347348349350>>
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement