18/11/2014 Sortie du Gaillac Primeur 2014

   Sortie du Gaillac Primeur 2014   

Mise à jour (19.11.2014)

Publié le 19/11/2014 à 07:45  | La Dépêche du Midi |  E.R.

Gaillac : 825 000 bouteilles de primeur inondent le marché

Timothée du Cellier d'Épicure présente les bouteilles de Gaillac primeur./Photo DDM, Jean-Marie Lamboley.

825 000 bouteilles de primeur seront commercialisées à partir de jeudi. Les premiers fûts seront mis en perce à partir de minuit. Un événement pour les consommateurs et les producteurs.

La cuvée 2014 de Gaillac primeur n'a pas à rougir de ses chiffres. Avec 825 000 bouteilles, elle rattrape la légère baisse de 2013 qui avait connu une récolte moindre. Si les amateurs attendent avec impatience de goûter aux saveurs du vin nouveau, l'événement est aussi important pour les producteurs. C'est l'occasion pour tous de faire connaître leurs vins mais aussi de faire la fête.

«Un week-end important»
Si le primeur ne représente que 5 à 8 % de la production totale du vignoble, il a tout de même sa valeur auprès des producteurs. «La portée du primeur est claire sur deux volets», explique Carole Fontanier, chargée de communication et marketing à la Maison des vins de Gaillac. «C'est bien sûr un événement de commercialisation mais c'est aussi un rendez-vous qui permet aux producteurs de faire connaître le reste de leur gamme à des clients potentiels à l'approche des fêtes de Noël.» Certains domaines peuvent accueillir entre 2 000 et 3 000 visiteurs au cours du week-end. Pourtant pour Jacques Tranier, directeur de Vinovalie, qui décrit «le Gaillac primeur comme une pépite auquel le Gaillacois est très attaché», la fête est plus importante que l'aspect économique. «Le primeur représente entre 5 et 6 % du chiffre d'affaires du vignoble, c'est moins de 8 000 hectolitres pour une production annuelle de près de 130 000. Le poids social est plus important que l'aspect économique. Le primeur c'est surtout l'occasion pour les vignerons de faire la fête après les vendanges et de se soulager après l'effort intensif. C'est un week-end de ‘bringue

Une cuvée pleine d'arômes
85 % des 825 000 bouteilles de la cuvée seront en rouge, le reste étant réservé au blanc. Le primeur version 2014 sera «léger et aromatique» selon Jacques Tranier. «La météo de cet été n'a pas été favorable aux cépages précoces. Le Gamay sera peu alcooleux et il se boira facilement, comme il se doit.» Vendues à un prix moyen de 5,50 €, les bouteilles devraient, comme chaque année, être écoulées d'ici la fin novembre, majoritairement au niveau local. Santé !


Des animations autour du primeur
Le primeur ne se déguste pas seulement, il se fête aussi et les occasions ne manquent pas. Pour commencer la ville de Gaillac propose un dîner gala mercredi soir à partir de 19 h 30 à la salle des spectacles. À minuit, les dignitaires de la Dive Bouteille mettront en perce le tout 1er fût. Puis, les bars et restaurants prendront le relais jeudi soir pour servir les premiers verres de primeur. Vendredi soir aura lieu la 21e édition de la soirée du Dégourdy's club à 19 h 30 à la salle des spectacles de Gaillac avec dégustation gratuite de primeur, bandas et concert des Voodoo Jam. Ce week-end ce sont pas moins de 42 domaines qui ouvriront leurs portes au public. Chacun proposera des animations pour tous les goûts et tous les âges, assiettes gourmandes, visites, expositions ou encore concerts. «La sortie du primeur est un événement que l'on maintient chaque année et qu'on développe. Chaque vigneron essaie d'innover pour attirer toujours plus de monde», explique Carole Fontanier.

Le chiffre : 5,50 euros > la bouteille. Tel est le prix moyen des 825 000 bouteilles de la cuvée 2014 en vente dès jeudi.
«Le poids social du primeur est plus important que l'aspect économique.» Jacques Tranier, directeur général de Vinovalie

 

Publié le 16/11/2014 à 03:48  | La Dépêche du Midi | 

Gaillac : Le week-end du Primeur


La Dive Bouteille ?  acteur incontournable de la sortie du Gaillac Primeur./Photo DDM

La «soirée municipale», mercredi 19 novembre, à partir de 19 h (salle de spectacles) lance le grand et long week-end du Gaillac Primeur. Elle a évolué au gré des municipalités, mais les «fondamentaux» demeurent : la mise en perce du tonneau à minuit, l'heure légale», avec le cérémonial intangible fixé par la Dive Bouteille. La municipalité Gausserand n'a pas bouleversé le protocole. Quelques ajustements tout au plus, avec la possibilité pour les associations de quartier, entreprises, commerçants ou groupes d'amis de réserver leur table pour 8 ou 10 personnes, en complément des réservations individuelles (tarif : 25 €, table de 8 : 200 €, table de 10 : 250 €). 

La, soirée, un peu moins «habillée et permanentée» que les Assises de la Dive Bouteille, garde la formule du repas spectacle. Le DJ commencera sur des danses de salon pour faire briller les spécialistes du talon-pointe et du cambré-cassé, puis fera défiler le florilège des pasos, twists, rocks. TAO le magicien fera des intermèdes. Coté assiette, du trapu, du «goûtu» : foie gras, ris de veau, volaille aux cèpes… Et le Primeur, sur le chocolat et les douze coups de minuit, pour mettre la folie et tête et le soleil au cœur.


Publié le 15/11/2014 à 08:26  | La Dépêche du Midi | 

Le gaillac primeur fer de lance de l'oenotourisme

Déjà loin des vacances d'été et encore loin des fêtes de fin d'année, le gaillac primeur anime et égaie un mois de novembre à la résonance grise. C'est une des raisons de son succès. / Photo DDM

Pour la Maison des Vins, pas de grande nouveauté pour ce millésime 2014 du gaillac primeur. «Nous travaillons avec les mêmes associations. C'est une opération qui fonctionne bien», estime Carole Fontanier, chargée de mission. La Maison des Vins se charge de la communication, mais elle a délégué l'organisation aux vignerons et aux partenaires (Dégourdy's, Gaillac Rando, Asptt Cyclotourisme, Spiridon 81) associatifs et privés (Gaillac Visit). Le temps des opérations toulousaines (bus, train spécial et mise en perce à la gare Matabiau) n'a pas eu de relais. 

Du côté de la production, on retrouve une quantité normale, après un millésime 2013 proche de l'étiage. On livrera autour de 700 000 cols de gaillac primeur (94 % de rouge), l'essentiel étant assuré par la cave de Labastide et par les deux sites de Vinovalie (Técou et Rabastens). Elle est écoulée en quelques semaines, souvent prévendue… ou reste sur les bras : le primeur est un produit «feu de paille». Mais les gros faiseurs sont toujours là, même s'ils ont réduit la voilure : les Albert, David, Barreau, Bezios, Balaran, Hirissou, Carcenac…

Entrée de gamme
Pour eux, il représente la première trésorerie de l'année, mais aussi une entrée de gamme. «Les clients viennent acheter du primeur et en profitent pour emporter les blancs et les rouges des fêtes de fin d'année», indique Carole Fontanier. L'achat de primeur représente parfois moins de 50 % du ticket moyen. Ceux qui consacrent les plus gros budgets dans l'animation et l'accueil festif ont le plus de succès. On se presse chez Barreau-Barreau, à Labarthe, à Clément-Termes, à Escausse, au domaine Vayssette, à la Croix des Marchands (Bezios), à Arzac (domaine Salvy), à Bonnefil (Lagasse à Lagrave), au domaine Larroque (Patrick Nouvel à Cestayrols)… 

Ils sont 39 vignerons à pratiquer des portes ouvertes. Certains voient passer près de 3 000 personnes au cours du long week-end. Pour la Maison du Vin comme pour l'office de tourisme du Pays, la cause est entendue : le gaillac primeur reste un de fers de lance de l'oenotourisme, même si la consommation nationale des primeurs est plutôt en berne depuis quelques années.


Publié le 15/11/2014 à 03:49  | La Dépêche du Midi | 

La cave de Labastide trotte et danse pour fêter le primeur

Arnaud Elgoyhen et David Morettin seront au tire-bouchon pour accueillir le public à la Halle aux Terroirs. La cave de Labastide invite aussi à parcourir son terroir en calèches ou voitures anciennes. / Photo DDM

La cave de Labastide-de-Lévis met les lampées doubles pour fêter la sortie du gaillac primeur. Dès le jeudi 20 novembre, la Halle aux Terroirs de Gaillac lance le week-end avec un apéro-concert gratuit : charcuteries et verres de primeur sont offerts, sur l'air musette de «tout ce qui est gratuit n'est pas cher» interprété par le sémillant ténor Arnaud Elgoyhen (réservation obligatoire). Samedi 22 et dimanche 23 novembre, la boutique de la cave prend le relais.

Samedi, à partir de 19h, en partenariat avec le Football bastidois, apéro-concert avec le groupe Nashville sur du rock'n roll, country et rockabilly des années 1950. Ensuite, on passe à table pour un repas complet (assiette de charcuterie, porc aux olives, riz, fromages, éclair, vin primeur et café). 
Pour digérer, la Disco Party anime la fin de soirée.

Dimanche 23 novembre, repas autour du ring avec une démonstration du Boxing-Club castrais, suivi d'une prestation folklorique avec la troupe de Blaye Occitan. Menu costaud en suivant (charcuteries, suprême de volaille farci, pomme de terre mornay…) jusqu'à la tarte aux pommes et au café (13€ le repas). Pour réserver, appeler le 05 63 53 73 63. La Cave proposera tout le week-end des sorties en calèche ou des balades en voitures anciennes à la découverte du terroir et des coopérateurs, ainsi que des ateliers culinaires pour les gastronomes à la Halle aux Terroirs.

 
Publié le 12/11/2014 à 07:46  | La Dépêche du Midi |

Gaillac primeur : le Dégourdy's club prépare sa nuit la plus longue

La soirée du Dégourdy's club est l'une des plus courues de l'année. Même si la mode du primeur se tasse légèrement, le Dégourdy's garde le cap./ Photo DDM

Le rendez-vous fait figure de rite : depuis 1993, le Dégourdy's club a pris en charge la sortie du gaillac primeur sur la ville, la Maison des Vins ouvrant un second front sur Toulouse et quelques opérations aéroportées en Midi-Pyrénées. L'animation s'est déroulée en 2000 à l'abbaye Saint-Michel, a déménagé en 2001 sous le marché couvert, puis l'année suivante sous sa forme actuelle à la salle de spectacles. Vendredi 14 novembre, la trentaine de Dégourdy's servira au moins deux mille convives sur les tonneaux. «Nous avons la prétention de tenir ce soir-là le plus grand bar à vin de France», claironne Jean-Ed Mazens, le président à vie, par tacite reconduction et absence de concurrent. Le lever de coude sera le fil rouge de la soirée, mais sans abus : pour la gendarmerie, souffler n'est pas jouer. L'an dernier, Pierre Groscolas et sa Lady Lay ont ravivé les souvenirs des quinquas et émoustillé les ados des années 70.

Pilou, sosie de Patrick Sébastien
Cette année, c'est Pilou, un sosie de Patrick Sébastien, qui mènera la sarabande avec, en première partie, le groupe de rock Voo Doo Jam et la fanfare de Sup Aéro qui joue bien et qui joue fort. Le Degourdy's fait depuis des années des vacances aux entreprises qui peuvent inviter clients et fournisseurs autour d'un tonneau et ses plateaux dégustation (huîtres, charcuteries, viandes froides, fromages et desserts). «Le tonneau coûte 290€. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 12 novembre. Il suffit d'adresser le chèque à l'ordre du Degourdy's Club, au siège, café des Sports, à Gaillac». Jean-Paul Congé, le trésorier, se tient à disposition pour plus d'informations (06 73 38 78 73). On vient de loin pour cette nuit la plus longue. «De Rouille sur Marne, par exemple. L'entreprise de charpente métallique Clavettes et Boulons nous a réservé deux tonneaux». L'exemple a valeur de label.


Publié le 09/11/2014 à 09:59  | La Dépêche du Midi |  M-Gabrielle Alcouffe

La randonnée du vin primeur se prépare

Sur le sentier de la randonnée du vin primeur l'an dernier./ Photo DDM

L'association Tarn Madagascar organise une randonnée gourmande le 23 novembre à Villeneuve-Sur-Vère pour fêter la sortie du Gaillac primeur. Le parcours proposé se compose de deux boucles. La randonnée de 10 km débute le matin à travers le plateau cordais et son décor automnal. «Ce circuit sera ponctué par des dégustations aux domaines de Brin, Labarthe, Larroque et Philémon mais aussi par une visite de la distillerie Cazottes. Puis, retour à la salle des fêtes pour le repas de midi avec au menu : salade de gésiers, cuisses de canard, gratin dauphinois, fromage, dessert et fruits» explique Serge Izard, un des organisateurs de cette journée. 

«L'après-midi, départ pour la «rando digestive» avec la visite de Notre Dame de Lagardelle (peintures de Nicolas Grechny) suivi d'une pause-café et gâteaux à la broche avec dégustations du whisky tarnais à la distillerie Castan» précise-t-il. Après 20 minutes de marche, deux possibilités s'offrent à vous. Si vous suivez la première boucle, c'est un retour direct. Alors qu'avec la 2e boucle, vous faites un détour par l'église de Saint-Etienne du Brès (4,5 km ou 7 km). «Châtaignes grillées et vin nouveau primeur ou jus de pommes seront partagés à l'arrivée et dans la convivialité qui nous accompagnera toute la journée» conclut Serge Izard. 

Accueil de 8h à 9h30, inscriptions à la salle des fêtes, café et gâteaux, départ individuel sur circuit fléché. Règlement, 10 € à l'inscription et 10 € à l'accueil, Chèque à l'ordre de Tarn Madagascar à envoyer à Serge IZARD, Le Bosc Clar 81150 Labastide de Levis. Date limite d'inscription le vendredi 14 novembre, seules les inscriptions avec versement d'arrhes seront acceptées. Pour tous renseignements téléphoner au 05 63 55 43 57, 05 63 53 07 58, 06 79 20 37 27. L'abus d'alcool nuit à la santé. 

L'association Tarn Madagascar organise cette journée au profit du développement pour la construction d'orphelinats, la scolarisation des enfants et la création de puits. Alors venez nombreux car c'est pour la bonne cause ! Vous passerez une excellente journée à la fois sportive, culturelle et gastronomique, dans une ambiance très conviviale, dont vous vous souviendrez longtemps!


Publié le 09/11/2014 à 10:01   | La Dépêche du Midi |

Marcheurs et vignerons sur la même voie

Le bureau de Gaillac Rando a démarché les vignerons : la très grande majorité a été enthousiaste pour accueillir les marcheurs et s'inscrire sur leurs circuits./Photo DDM.

Le partenariat entre Gaillac Rando et les vignerons s'est singulièrement renforcé ces derniers mois. Alain Escafit et son équipe ont reçu un accueil très ouvert dans les caves quand ils ont organisé leurs périples, lors des quatre nocturnes de l'été, puis dans la mise en place de la randonnée du Gaillac Primeur. «Un seul refus, c'est peu. La profession a compris l'intérêt de nos randonnées, qui attirent beaucoup de monde. Faire étape dans un caveau, c'est contribuer à faire découvrir la gamme du vigneron.»

Cet été, les touristes qui ont marché entre chien et loup ont pu se reposer et déguster les vins des domaines des Cassagnols (Lisle), Mas Pignou, Clos Rocailleux (Andillac) et Saint-Laurent-de-Saurs.

Pour la rando du Gaillac Primeur, le 23 novembre prochain, le petit circuit proposera une pause chez un adhérent de la Cave de Labastide (Sénouillac), Barreau and Barreau, Tauziès et au domaine des Cahus (Cahuzac). Le circuit long passera par les domaines du Moulin, La Tour Boissel et Gayssou. «On travaille depuis janvier à la réussite de cette randonnée qui attire plus de 1 000 marcheurs si la météo est favorable. Ce partenariat avec 11 vignerons nous sera précieux dans l'organisation des randonnées de l'été, pour accueillir les 10 000 cyclotouristes de la concentration nationale des ASPTT, en août.»

Toute l'équipe de Gaillac Rando sera sur le pont, pour satisfaire les cyclos et leurs familles et pour servir les intérêts économiques des vignerons partenaires.
 

Publié le 18/11/2014 à 07:44  | La Dépêche du Midi |

Plus de 300 cyclos sur la piste du primeur

Le noyau dur de l'Asptt Gaillac Cyclotourisme sera aux commandes de la rando sur les quatre circuits. Une belle occasion de découvrir les petites routes du vignoble avec des contrôles ravitaillement chaleureux et savoureux. / Photo DDM

Dimanche 23 novembre, on pourra découvrir le gaillac primeur à cheval, en voiture et aussi à vélo. L'Asptt Cyclotourisme a mis sur pied et sur cartes quatre circuits de sa Randonnée du gaillac primeur pour tous les niveaux de forme physique et sur les deux rives. Deux circuits de 65 et 52 km s'adressent aux cyclotouristes confirmés. Deux autres boucles, plus courtes (47 et 45 km) et au profil plus plat parcourront la plaine.

GPS aux «fruits rouges»
Ils sont faits pour les néophytes et pour ceux qui préfèrent prolonger le moment dans les caveau vignerons, le nez dans le verre plutôt que le nez au vent. «Les inscriptions ont lieu le matin, à partir de 8h, salle Bouzinac, rue Aristide-Briand.

Elles sont gratuites pour les adhérents à la FFCT et pour les moins de 18 ans», précise Yves Gimat, secrétaire de l'Asptt Gaillac Cyclotourisme. Les fiches des circuits seront remises à ce moment aux participants. L'arrivée, vers 12 h 30, sera suivie pour ceux qui le désirent d'un repas salle Bouzinac, servi par un traiteur local (tarif : 14€). Les inscriptions au repas se font auprès de Robert Bousquet, le doyen des cyclos au long cours (05 63 41 01 70 ou robert.bousquet81@orange.fr). Si la météo est propice, ce sont plus de 300 cyclos qui sillonneront le vignoble sur la piste du gamay. Robert Bousquet le dit avec poésie : «C'est l'arôme de fruits rouges aux narines qui nous sert de GPS».

Le début des vendanges 2014 entre le 10 et le 15 septembre ./ Photo DDM. J.-M.L.

Sélection d'articles réalisée à partir du site : http://www.ladepeche.fr


 
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Demain, foire du 1er mai à Gaillac
Gaillac Primeur 2016 : Et les élus sont...
Vignoble de Gaillac : Sortie du primeur 2016
Gaillac : 21e Salon du livre
Début des vendanges dans le Gaillacois


• Catégories liées :
viticulture
gaillac
primeur
2014


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement