Les respounchous sont là

2/4/2021

Le printemps est là, les respounchous aussi !



C’est le printemps ! Cette saison qui conduit nombre d’entre nous à courir la campagne, à longer les haies ou fouiller les fossés à la recherche en toute discrétion de cette plante grimpante.
Les respounchous ressemblent à des asperges sauvages, mais n'en sont pas. Leur nom scientifique est le tamier commun, populairement appelé aussi «herbe aux femmes battues» car, dès le Moyen-Âge, sa décoction était utilisée pour soigner les bleus.

En occitan : répounstous, respounjous, respounsous, responchons… La prononciation est repountchous, respounchous, repountsous, ripounchousss, etc... 

Un peu d’histoire : « Ce sont les ouvriers des mines de charbon de Carmaux, ouvertes à la fin du XIXe siècle qui ont lancé la consommation du tamier. La cueillette des champignons, des salades, des salsifis, des fruits sauvages, des ripounchous, le ramassage des escargots, du bois mort, etc., faisait partie d'une activité quasi quotidienne de l'ouvrier, étendue à toute l'année. Ses longues journées de travail lui laissaient malgré tout — à la différence de l'agriculteur — un peu de temps libre dont il profitait pour cultiver son jardin et se livrer à la cueillette. 

Les produits du jardin, comme ceux de la cueillette, avaient une extrême importance au regard du faible budget familial qui ne permettait guère que d'acheter les produits d'épicerie indispensables et le pain. Ils étaient facteur d'économie, mais aussi —et surtout — ils équilibraient l'alimentation. C'est dans ce contexte que le goût pour le ripounchou s'est développé dans le milieu des ouvriers de Carmaux. »
(Source FB, Archives dép. Tarn)

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 



Créer un site
Créer un site