3/3/2015 Du Bruc à Ricardens : Actualités février 2015 -2-

Du Bruc à Ricardens

Actualités février 2015 -2-



Publié le 16/02/2015 à 07:36  | La Dépêche du Midi |

Remise en jeu du trophée «Stignani»

Une grande partie des particpants au trophée. / Photo DDM

Au début du mois, 125 nageurs sont venus en découdre dans le bassin graulhétois. Pour six enfants de Graulhet et un de Mazamet, c'était aussi l'occasion de valider le pass'compétition, de découvrir les joies de la compétition et de s'ajouter aux rangs.

Cette compétition est la seule de l'année proposant des épreuves aux avenirs jusqu'aux maîtres. Le Trophée «Stignani» était de nouveau remis en jeu par le club de Graulhet. Il récompense le club marquant le plus de points à la table de cotation. Malgré de gros efforts de Gaillac natation, il revient, une nouvelle fois au S C Graulhet Natation remerciant ainsi l'investissement de tous, nageurs et bénévoles.

Les clubs de Mazamet, Carmaux, Lavaur et l'Entente Nautique Albigeoise étaient également de la fête. Côté performance, des records du club ont été battus par Bastien Blanc en 200m 4 nages et le 50 dos chez les 9ans, par Edgard Vaslet en 50 brasse et 100 dos chez les 11 ans, par Emile Bernard en 50 dos chez les 12 ans, par le relais 4?50 crawl et celui 4 nages chez les benjamins et par le relais 4 nages chez les minimes

Toute la journée, l'ambiance était au top notamment grâce à la présence de parents spectateurs. Ceux de Mazamet sont venus en grand nombre. A midi, un repas fut servi à 120 personnes par les bénévoles du SCG Natation. Efficace et nombreux, ces derniers avaient préparé la salle et le repas pendant la matinée. En fin d'après-midi, tous les participants ont pu être récompensés .


Publié le 16/02/2015 à 03:48  | La Dépêche du Midi |

Amicale Laïque : décès de Francis Flottes


Francis Flottes. / Photo DDM

Quelques semaines à peine après la disparition de Raphaël Lopez, l'Amicale Laïque porte aujourd'hui le deuil de Francis Flottes, décédé ce jeudi 12 février. Membre fondateur du chœur d'hommes Fiesta, en 2000, il avait été déjà l'un des premiers à participer à la Chorale du Val Dadou, en 1981. Tout au long de ces nombreuses années partagées, le groupe, dont il était aussi soliste et flûtiste, a apprécié son sens de l'accueil, son humour, son talent de conteur, ses connaissances musicales et sa grande culture en général. Dès les années 60, il devint «guide» au sein du groupe francas local, encadrant les enfants pendant leur congé du jeudi après-midi ; il occupa toute sa place dans la préparation et l'animation des fameuses fêtes qui se déroulaient à l'Odéon. 

Il s'investit également dans l'animation de la première Maison de l'Enfance à Victor Hugo lors de sa création en 1978. Il fut également l'un des piliers de la Fête de plein air des écoles publiques organisée au stade un week-end de juin jusqu'en 1985. Francis passa une grande partie de sa carrière d'enseignant à la SES puis SEGPA du Collège de Graulhet, où son implication était appréciée, aussi bien par ses collègues que par ses élèves. Au-delà de ses engagements professionnels et associatifs, Francis aimait croquer la vie à pleines dents ; véritable «papy gâteau», il s'épanouissait pleinement auprès des siens, dans son potager, le long d'un torrent pour pêcher la truite, autour d'une table de bridge, ou d'œnologie. L'amicale assure Lisbeth, ses filles Véronique et Bénédicte et toute la famille de Francis de sa profonde sympathie.


Publié le 18/02/2015 à 08:16  | La Dépêche du Midi |  Gérard Durand

Le FC Graulhet se féminise

Un quatuor de charme impliqué dans le club. / Photo DDM

Aujourd'hui, le FC Graulhet compte quatre dirigeantes et attend l'arrivée d'une nouvelle recrue, Johanna. Libia, Marie, Nathalie et Nadia sont dirigeantes ou éducatrices. Marie, nouvelle trésorière depuis le début de la saison 2014, connaît bien le club puisque son fils en est licencié depuis l'âge de 5 ans. Aujourd'hui, il en a 25 et est toujours présent avec l'équipe seniors 1 dont il est la capitaine. Longtemps parents accompagnateurs avec son époux, elle a accepté de rentrer au club en tant que dirigeante et, qui plus est, en tant que membre du bureau. «Je suis de formation comptable, alors prendre le poste de trésorière paraissait évident. Mon envie est que le club se développe». Nathalie, pour sa part, pratique le foot depuis plus de 20 ans et entraîne différentes équipes et catégories depuis l'âge de 14 ans. Aujourd'hui, avec Libia, elles entraînent les U11. L'équipe est mixte, mais les éducatrices aimeraient créer une équipe féminine. «Nous réfléchissons à l'âge de la catégorie. Nous savons que nous bénéficierons de l'appui technique, logistique et financier du District du Tarn si nous parvenons à la montée. Il faut préciser que le 30 mai, le FC Graulhet accueille à l'Estarié la finale de la coupe régionale féminine».

Libia a deux de ses enfants engagés au sein du club dont une fille. Elle a toujours baigné dans le milieu du foot puisque son papa est entraîneur au Portugal. Ancienne joueuse au PSG de 15 à 19 ans, elle souhaite aujourd'hui faire profiter les plus jeunes de son expérience. «Mon fils joue avec les U9 et ma fille avec les U11. Mon souhait est de faire évoluer le club, notamment dans les mentalités». Nadia s'est elle aussi engagée cette année. Son fils évolue aussi avec les U9. De formation sociale, elle est référente éducative du Programme Educatif Fédéral et garante du projet éducatif du club. «Avoir un projet éducatif écrit permet d'exploiter différemment l'école de foot et d'évaluer les actions que les éducateurs y mènent. Jusqu'au mois d'avril 2015, nous travaillons au sein de l'école de foot sur la thématique des règles de vie et de l'arbitrage. Passée cette échéance, nous engagerons un travail sur l'environnement et la citoyenneté».



Publié le 19/02/2015 à 08:23  | La Dépêche du Midi |

Basket : Beaux succès pour les jeunes pousses


/ Photo DDM

Plusieurs jeunes joueurs et jeunes joueuses de la section de basket du Sporting-Club graulhétois se sont fait remarquer sur les terrains tarnais. La catégorie U11 a disputé la finale du Panier d'or, épreuve lors de laquelle douze clubs du département étaient représentés. Deux des jeunes graulhétois s'y sont présentés et ont réalisé de belles prestations. Saïd Methari a été classé 31e et Yasmine Lafleur quatrième. En catégorie U13, lors du challenge benjamins a elle aussi obtenu de très bons résultats. Ismaël Kaouane finit sixième, Sami Parayre onzième, Teotime Verdier finit douzième. Mathias Berthoumieux a pour sa part tout simplement fini premier sur les trente-deux jeunes engagés dans sa catégorie. Il se retrouve donc qualifié donc pour la finale régionale. 

Les filles n'ont pas démérité avec une dix-neuvième place pour Coralie Lorenzo et une cinquième place au niveau départemental pour Hamel Methari. Suite à ces très bons résultats, la plupart des joueurs et joueuses du club sont dans la présélection du Tarn qui aura lieu à Graulhet. L'exemple d'Emma Py, qui poursuit son rêve au pôle espoir basket Midi-Pyrénées à Toulouse est présent dans les esprits. Tout ceci n'aurait pas été possible sans le talents basketteurs mais aussi l'engagement d'Olivier qui permet à ces jeunes de croire en eux et d'évoluer autour d'un terrain de basket.


Publié le 19/02/2015 à 03:52  | La Dépêche du Midi |

Sur les eaux de Nabeillou


Le lac de Nabeillou, un havre de paix. / Photo DDM

La MJC de Graulhet organisera le samedi 28 février sa traditionnelle pêcherie autour du lac de Nabeillou. Ce moment est en quelque sorte une façon d'annoncer que l'ouverture de la pêche est imminente.

Ce rendez-vous est l'occasion à tous les passionnés, jeunes et moins jeunes, de ressortir leur matériel pour un petit échauffement avant l'ouverture officielle. Pour rendre cette journée attractive, la MJC de Graulhet organisera un lâcher de truite. Cependant pour participer à cette pêcherie, la carte de pêche reste obligatoire.

Cette manifestation permettra surtout de favoriser les échanges entre participants, de mettre en valeur le magnifique site de Nabeillou, et comme toutes les manifestations de ce genre, de consolider le lien social. Les inscriptions auront lieu sur le site à partir de 7 heures.


Publié le 20/02/2015 à 08:31  | La Dépêche du Midi |  J-C C

Vers un budget de rigueur ?

Au centre : Claire Fita, conseillère municipale et conseillère régionale / Photo DDM, J-C C

Lors du dernier conseil municipal, les élus graulhétois ont eu à débattre des orientations budgétaires. Ce sont de véritables échanges qui se sont instaurés durant la séance sur le sujet.

«De budget à budget, la dotation globale de fonctionnement versée par l'Etat baissera de 400000 euros. M. le maire l'a annoncé : les taux des impôts communaux n'augmenteront pas. Aussi, nous devons faire des efforts, d'où notre plan d'efforts partagés, indispensable si nous voulons poursuivre les investissements pour Graulhet», assurait Philippe Gonzalez, premier adjoint. Ces efforts se situent à trois niveaux : les charges générales (baisse de 9 %, soit une économie de 330000 euros), le poste des personnels avec des non-renouvellements de contrats et de départs à la retraite (solde de moins 13 agents sur 2014-2015) et des efforts sur le poste subventions aux associations. 

Sur ce dernier thème, Blaise Aznar, adjoint en charge des associations, a rappelé que cette baisse des subventions serait modulée (de 3,5 à 9,5 %) en fonction de critères cumulatifs : «Emploi associatif, pourcentage de Graulhétois et de moins de 25 ans, participation aux manifestations, bénéfice d'aides en nature et effort de mutualisation, solidarité sont les critères qui orienteront nos décisions». Jean-Claude Amalric (UDI) a fait part de ses inquiétudes «On n'a pas encore tous les chiffres. Il y a une réforme territoriale en cours. Comment les contrats de plan Etat-Région vont-ils être négociés ?». C'est Claire Fita, conseillère régionale, qui a répondu à l'élu : «Comme l'ensemble des opérations concernant des fond européens, ils sont établis sur la période de 2015 à 2020. Le contrat sera signé définitivement fin février ou au début de mars mais les programmes ont déjà été validés en novembre», a-t-elle assuré.

Avec ces orientations budgétaires les élus graulhétois entendent donc pallier à la baisse des dotations de l'Etat tout en maintenant un niveau d'imposition inchangé pour les habitants… L'art de la création d'un budget tient parfois de l'art du funambulisme comme de l'équilibrisme budgétaire.


Publié le 21/02/2015 à 08:25  | La Dépêche du Midi |   Jean-Claude Clerc

Un contrat d'avenir crée le débat

Le point de vue de Claude Fita, maire de la commune, semble partager les élus. /Photo DDM, J-C C

Lors de la dernière réunion du conseil municipal en séance publique, la délibération concernant l'embauche d'un contrat d'avenir a réservé quelques surprises. Dans un premier temps, après qu'Alyne Cardon (Divers Droite) ait demandé des précisions quant à l'affectation de ce futur employé au pôle éducation, les élus Divers Droite et UDI se sont abstenus, le Front national votant contre cette proposition.

Marie-Paule Solofrizzo, élue dans le groupe majoritaire, a alors rappelé que «la ville s'était passé des services de 13 agents et que ces contrats aidés étaient financés à hauteur de 75 %». Les élus du FN ont reconnu effectivement que c'était une opportunité et suite à une suggestion de John Dodds, conseiller municipal délégué, de procéder à un nouveau vote, les élus du groupe Graulhet Bleu Marine ont revu leur vote et apporté leur soutien à cette mesure, tandis que Jean-Claude Amalric et le groupe Avenir de Graulhet se sont à nouveau abstenus. Christophe Luc (Front de Gauche) a pour sa part rappelé que ce type de contrat s'adressait aussi aux associations et entreprises du secteur marchand et qu'il suffisait de se rapprocher de la mission locale pour de plus amples renseignements.

Au cours des débats, toujours dans une ambiance bon enfant, les élus ont aussi débattu de l'avenir de la Communauté de communes Tarn & Dadou et de la nécessité de conserver ce territoire en l'état actuel. Les élus Front National se sont prononcés contre une séparation, Jean-Pierre Rousseau (FN) demandant même à Jean-Claude Amalric (UDI) «quelles sont les réelles volontés de M. Gausserand, maire de Gaillac, de se séparer ?». Dans un premier temps, l'élu a stipulé qu'il «n'était pas habilité à répondre» avant de faire part de son désir de voir la communauté rester en l'état, contrairement aux déclarations du maire de Gaillac. Sur ce sujet, si le FN et l'UDI partagent le point de vue de la majorité, Alyne Cardon et Bruno de Boisseson (Divers Droite) sont restés silencieux, comme durant le débat d'orientation budgétaire, assurant qu'ils se feraient entendre lors du vote du budget.


Publié le 21/02/2015 à 08:26  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Graulhet, un match à la vie à la mort

Franck Maréchal (à gauche), va devoir assumer le rôle de capitaine et d'entraîneur des avants./Photo DDM Archives N.D.

Si rien n'est encore joué en fin de classement, les dimanches qui passent n'éloignent pas le Sporting de la zone de relégation. Mais les Graulhétois ont encore leur chance. Il faudra pour la préserver, battre Valence d'Agen demain en espérant une victoire d'Oloron à Agde. Une idée de circonstance qui trotte dans la tête d'un groupe dont l'encadrement a été modifié (voir édition d'hier) et dans celle d'Audric Pauthe, petit fils de Guy et lointain cousin de Julien. «Bien sûr que le maintien est réalisable en gagnant nos deux matchs à domicile et en allant nous imposer à Lannemezan. Nous allons nous imposer à Lanemezan. Tout le monde a eu mal à la tête dimanche soir et je pense lundi aussi, mais dès mardi, tout le monde était présent et motivé pour sauver le club. Ce match à Mauléon est un échec tactique et mental. Quand nous avons suivi les commandes des coachs, nous leur avons fait mal pendant le premier quart d'heure. Ensuite, nos adversaires sont devenus des morts de faim. Ils avaient comme consignes d'occuper le terrain et de mettre une grosse pression. C'est ce qu'ils ont fait, sous chaque chandelle il y avait 2 ou 3 joueurs de Mauleon, chaque coup de pied d'occupation était millimétré. Leur 10 buteur nous fait beaucoup de mal», assure le polyvalent qui préfère jouer au centre. 

«Nous méritions de rentrer avec au moins 1 point ! Quand on revient à 10 minutes de la fin du match à 18-16, on peut espérer quelque chose! Mais nous n'avons pas su gagner les matchs importants ce qui nous envoie dans la zone rouge». Ce dimanche, autre paire de manches. Valence d'Agen vient chercher une qualification et Graulhet veut légitimer les décisions prises cette semaine qui ont mis Renaud Gély sur la touche. «Nous verrons les consignes des coachs avant ce match. Mais Valence a une équipe assez dense et solide. Il faudra sûrement la déplacer pour la fatiguer, mettre de la vitesse dans les enchaînements. Je sais que l'on peut gagner, en se reconcentrant sur ce match et en travaillant ce qui à pêché contre Mauleon. Mais si l'on perd et que Mauleon gagne Lanemezan, je crains que ce soit très compromis!».

L'équipe : Gouveia, Buéno, Lagikula, Revallier, Regnier, Montels, Maréchal (cap), Teyssier, (m) Icher, (o) Dumont, Leleu, A et J. Montbroussous, Barthélémy, Bille. Remplaçants;Vaton, Goulignac, Moulin, Valette, Avarguez, Pagès, Paul, Burdiashvili.

Pour suivre la saison 2014-2015 du SCG rugby en Fédérale 1 :
http://natifs50-graulhet.wifeo.com/scg-2014-2015.php



Publié le 23/02/2015 à 03:50  | La Dépêche du Midi |

La dictée de Soroptimist


L'édition 2015 aura lieu le samedi 21 mars. / Photo DDM

Le club Soroptimist international de Graulhet-Vallée du Dadou organisera, le samedi 21 mars, à 15 heures, à la salle de l'Odéon, sa dictée de printemps pour les petits et les grands. «Nous souhaitons que cette dictée, ouverte à toute la population, soit accessible. On ne sera pas là pour se prendre la tête. Pas de difficultés tortueuses, pas de stress, nous aimerions que tous et toutes passent un bon moment de convivialité et que l'on fête le retour des beaux jours dans la bonne humeur. Les textes, comme nous sommes un club féminin, seront de poétesses ou d'écrivaines», souligne Elisabeth Siadous. Quatre catégories seront proposées, avec remises de prix pour les 3 meilleures copies. L'entrée sera gratuite et sans inscription préalable. Un goûter sera offert pendant les corrections et les copies fournies. Il n'y aura qu'à apporter ses crayons, gommes et stylos… Et sa bonne humeur !



Publié le 24/02/2015 à 07:48  | La Dépêche du Midi |

La maison pluridisciplinaire en questions

L'ancien hôpital n'accueillera pas la maison pluridisciplinaire de santé. /Photo DDM, J-C C .

Lors du débat d'orientation budgétaire, qui a eu lieu durant la dernière réunion en séance publique du conseil municipal, le dossier de la maison pluridisciplinaire de santé a été abordé par les élus. C'est Jacques Delaire, élu du Front national, qui a interpellé le maire sur le sujet : «Vous nous avez annoncé des intervenants extérieurs. Je trouve que c'est un peu virtuel. Je peux vous affirmer que beaucoup d'indépendants ne rentreront jamais dans ce système», a-t-il déclaré, précisant : «Le service de soins à domicile va se casser la figure d'ici un an. Des personnes sont payées six mois après. La maison pluridisciplinaire ne marchera jamais. On n'a pas été foutu de faire fonctionner l'hôpital dans les années 90. L'hôpital de Graulhet fait office de pas grand-chose», a-t-il fustigé.

Claude Fita, maire de la ville, a alors précisé le projet : «J'ai bien dit tout à l'heure ce qu'était un pôle de santé», a-t-il souligné, précisant : «L'ARS, l'Agence régionale de santé, a tout pouvoir dans le domaine de la santé. Quand vous parlez de l'hôpital comme vous le faites… moi je suis fier de cet hôpital, on y est très bien soignés».

Le premier magistrat a rappelé : «En 2008, quand je suis arrivé, les premiers rendez-vous que j'ai eus étaient avec les professionnels de santé qui m'ont dit qu'il fallait travailler pour faire une maison pluridisciplinaire de santé, mais ça demande du temps».

Et Jacques Delaire de revenir à la charge : «L'hospitalisation à domicile a de gros soucis de remboursements. On s'aperçoit que ça monte à des sommes astronomiques. Cette association sera débordée, on risque d'avoir un gros problème», a-t-il prédit, s'adressant à Claude Fita en qualité de «président d'honneur de l'hôpital».

L'intéressé a rappelé que l'association en question n'est pas générée par la commune et que le maire est président du conseil de surveillance de l'hôpital. Car un tel établissement n'est pas géré comme une association.

Enfin, la compétence de ce futur établissement de santé ne relève plus, depuis son transfert, non pas de la commune mais à l'intercommunalité.
À défaut d'une quelconque utilité, cette polémique aura permis de rappeler combien ce sujet préoccupe les Graulhétois.



Publié le 25/02/2015 à 08:24  | La Dépêche du Midi |

Artistes de père en fils


Père et fils, artistes peintre et photographe. / DDM.G.D.

Le père, Serge, était artiste peintre, reconnu et spécialisé dans le dessin publicitaire à Paris. Il vit aujourd'hui à Graulhet où son fils Yvan Raverdy a repris les pinceaux. Il a d'ailleurs exposé ses toiles sur les murs de la MJC, en hommage à Marilyn. Après un stage sous les conseils avisés de Jean Mazelier, il a troqué la palette contre l'appareil photo il y a quelques mois.

Et il s'est pris de passion pour les vieux quartiers de Graulhet, de Gaillac, de la campagne tarnaise. «J'adore les vieux quartiers qui racontent une histoire. Une balade dans ces vestiges du patrimoine permet de faire des découvertes en recherchant la bonne photo», assure cet ancien carrossier de 44 ans, aujourd'hui au RSA. Il a réalisé des centaines de clichés qu'il voudrait faire éditer et exposer. Le départ d'une seconde carrière ?


Publié le 25/02/2015 à 08:24  | La Dépêche du Midi |

Les Bélascain pas loin


Les Belascain ont fait un gros match. /  Photo DDM Jérôme Viguier.

Bélascain. Ils ont gagné face au Tuc 29 à 0, soit 5 essais dans la boue de la Jonquière. Un bon match qui leur permet de rester en course pour la qualification. Deuxièmes de poule, il leur faudra gagner trois rencontres sur quatre à venir. Samedi, ils reçoivent St-Juéry.

Balandrade. Eux aussi ont fait un bon match, mais très pénalisés. Ils s'inclinent 3 à 18 face à Lannemezan.
Équipe 2. Elle a tenu une mi-temps face à Valence-d'Agen avant de céder cinq fois en défense et encaisser un sévère 3 à 30.

Arbitres. Après MM. Rigole et Rouve, c'est encore un arbitre de première Division d'il y a 30 ans qui supervisait, ce dimanche, l'arbitre de Graulhet-Valence-d'Agen, en passe d'intégrer le panel des arbitres de Pro D2. M. Desclaux, venu de son Béarn où il réside, s'est rappelé des nombreuses fois où il a arbitré Graulhet alors dans les meilleurs clubs français.
Pouce. À peine entré en jeu, Seb Valette a dû ressortir dix minutes plus tard, victime d'une fracture ouverte au pouce face à Valence-d'Agen.

Filles. Après avoir gagné un match et en avoir perdu deux la veille, les filles ont proposé vin chaud et crêpes lors du match de l'équipe 1. Belle initiative couronnée de succès. Le public a été ravi.
Pronostics. Personne n'a trouvé le score exact de Graulhet-Valence-d'Agen. M. Brouillard, Karine Fontorbe, Jérôme Biau et Pascal Rossignol de Graulhet, comme Eric Biscond de Puybegon s'en sont le plus approchés. Ils peuvent retirer le lot qu'ils ont gagné auprès de l'Amicale des supporters.



Publié le 26/02/2015 à 07:47  | La Dépêche du Midi |

Paroles de femmes : une prise en charge globale et un suivi individuel

Betty Fournier, présidente et fondatrice de l'association Paroles de femmes. /Photo DDM, J-C C .

Betty Fournier est présidente de l'association Paroles de femmes depuis sa création il y a dix ans.

Quelles sont les activités de l'association ?
Elles sont multiples. L'an dernier nous avons reçu plus de 200 femmes. 86 % d'entre elles étaient venues pour des problèmes de violence, mais nous sommes aussi à leurs côtés lorsqu'elles rencontrent des problèmes d'emploi, de logement, de santé… Il s'agit d'une prise en charge globale et d'un suivi individualisé. Il y a aussi des ateliers pour aider les femmes à se reconstruire. Cela passe par des ateliers d'écriture, de création, de self-défense, des ateliers juridiques ou des groupes de paroles.

Quelles sont vos actions de prévention ?
L'an dernier nous avons rencontré 423 jeunes en collège et lycée. Nous menons des actions auprès du grand public avec des projections de films et des débats, comme des professionnels, gendarmes, travailleurs sociaux, bénévoles, médecins… Nous avons une mission de service public.

Quelles sont vos sources de financement ?
Nous avons été labellisés par l'État en 2012. Nos financeurs sont le ministère des Droits des Femmes, l'ACSE, la région, le département, les communes… Les financements que nous avions habituellement en octobre ne sont pas encore arrêtés, ceux du conseil général d'avril sont reportés en juillet à cause des élections… La situation devient très difficile pour arriver à financer notre salariée !

Vous fêtez cependant demain les dix ans de l'association…
Oui, et à cette occasion nous allons organiser des journées portes ouvertes de 10 heures à 16 heures à Gaillac.

Comment prendre contact avec vous ?
Le plus simple est de venir lors des permanences, soit à Gaillac, le lundi de 10 heures à 19 heures, du mardi au jeudi de 10 heures à 17 heures ou le vendredi de 10 heures à 13 heures. Nous assurons aussi une permanence sur rendez-vous à Lavaur le premier lundi du mois et à Graulhet le quatrième lundi du mois.

Pour rendre rendez-vous à Graulhet il suffit de téléphoner au 05 63 42 82 60
On peut aussi contacter l'association au 09 51 87 31 70 ou visiter le site www.parolesdefemmes.com



Publié le 27/02/2015 à 07:50  | La Dépêche du Midi |

Deux certifications qualité pour l'hôpital

Le centre hospitalier. / Photo DDM, J-C C .

Yann Le Bras est le directeur des centres hospitaliers de Lavaur et Graulhet depuis 2012.

Quelles sont les certifications qualité reçues par l'établissement graulhétois ?
Il y a à l'hôpital de Graulhet une activité sanitaire avec un service de soin de suite et de réadaptation et un service de médecine, et une activité médico-sociale avec un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes; un EHPAD. Les deux activités sont soumises à des démarches qualité concernant la prise en charge des patients et résidents. Le SSR et la médecine ont été certifiés sans réserve par la Haute Autorité de Santé. Pour le second c'est la démarche qualité et la très bonne gestion des risques qui a été soulignée par l'agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux.

Comment a été établi le diagnostic du SSR ?
Sur ce service c'est la haute autorité de santé qui officie. Une visite a été réalisée fin 2012. Elle s'est bien déroulée mais la haute autorité nous a fait part de ses attentes sur l'amélioration du circuit du médicament et le système informatique. Tout le monde s'est mobilisé pour mettre en œuvre un plan d'action ambitieux. Par exemple pour le circuit, depuis la prescription jusqu'à la délivrance du médicament tout est informatisé, limitant grandement les risques d'erreur. L'hôpital a été réactif et a agi avec une réelle culture qualité. C'est ainsi que nous avons été certifié sans réserve.

Et concernant l'EHPAD ?
Après une auto évaluation des professionnels, un cabinet extérieur est venu nous évaluer par rapport à un référentiel national. La copie qui a été rendue à l'automne 2014 a souligné la démarche de qualité et la très bonne gestion des risques, ainsi que l'engagement du personnel. L'EHPAD est aussi un lieu de vie. Nous avons la chance d'avoir beaucoup de bénévoles qui interviennent. C'est un point positif qui se répercute sur la qualité. Mais outre ces évaluations, le plus important est aussi sans doute que les équipes professionnelles s'inscrivent constamment dans une dynamique de qualité. C'est cette dynamique, déjà présente, que les certifications entérinent et encouragent.

Sélection d'articles réalisée à partir du site : http://www.ladepeche.fr
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Graulhet : Mini-olympiades en soutien à Paris 2024
Graulhet : Olympiades, Dadou Run, Fête du jeu
Graulhet - Usines Tignol : Démolition en cours
Graulhet : Fête de la musique 2017
Graulhet : Élections législatives, 2° tour


• Catégories liées :
graulhet
actualites
fevrier 2015


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement