Rugby - Fédérale 1   

  S.C.Graulhet 2014-2015 

   SCG : l'équipe   
 
Publié le 06/09/2014 à 08:57  | La Dépêche du Midi |  G.D.
 
Le Sporting Graulhétois veut faire son trou

Graulhet (81) - Rugby - Fédérale 1 : Le Sporting ouvre le bal face à Blagnac demain à 15 h à Noël-Pélissou


Premier rang : Dumont, Regnier, Maréchal, Taurines, Urios, A. Pauthe, Rocchesani, Avarguez, Alayrac, Py, Poujade, Becerra, Duvignac. 
2e rang : Valette, J. Pauthe, Icher, Goulignac, A. Montbroussous, Balayé, Fraiz, Tirefort, Paul, Albert, Delbecq, Vaton. 
3e rang : Carmet (prépa physique), Teyssier, Mandagaran, Bille, Soliman, Buéno, J.Montbroussous, D. Revallier, J. Revallier, Micalef, Lagikula, Navarro, Burdiashvili. 4e rang : Delfaut (manager), Auriol (coordinateur), Julien (vidéo), Blanc (comité directeur), Cathalau (secrétaire), Gau (président), Gély (entraîneur), P.J.Pauthe ( comité directeur), Bellot (entraîneur).

 
Deux mois et demi après avoir échoué en finale de Fédérale 2, le Sporting débute ce dimanche son championnat de Fédérale 1 en recevant Blagnac. Une affiche classique d'un quasi-derby qui va permettre aux Graulhétois de retrouver un niveau abandonné il y a trois saisons. «Notre groupe aura à cœur de bien se présenter ce dimanche face à un gros de la F1 favori de cette poule, avec un énorme recrutement axé sur la puissance des avants et une ligne de trois-quarts dont on dit le plus grand bien. Nous savons parfaitement que le match en ouverture de la saison à Graulhet ne sera pas facile ni de tout repos, mais les garçons seront prêts et sont impatients de commencer le championnat», a constaté le manager Christian Delfaut.

Kwarazfelia et Lane à Blagnac
«Il nous faudra être solide dans tous les secteurs de jeu, ne pas faire de complexe et se libérer très vite de l'enjeu. Ce groupe en a les moyens et l'envie».

Les Graulhétois, en termes de recrutement n'ont pas été en reste et les arrivées de trois piliers du niveau supérieur venus se relancer dans le Tarn, laissent à penser que le pack devrait tenir le choc, face à un huit de Blagnac lui aussi renforcé par les apports des ex-Albigeois Kwarazfelia et Lane, du Vauréen Dachary et de l'international roumain Sirbe. Pour la plupart des Graulhétois, hormis Pauthe, Valette, Regnier, Pagès, Hédreville, Maréchal, Revallier ou Montels, ce retour dans l'élite amateur du Sporting est une découverte. Qu'en sera-t-il de ce premier affrontement qui devrait poser les bases d'une saison prometteuse ?

Pas de match amical
Les Graulhétois qui ont su préserver le groupe, n'ont fait ni stage ni vrai match de préparation à 8 jours de l'ouverture. L'enthousiasme prolongé d'un parcours de haut vol la saison passée, la fraîcheur et l'envie du groupe tarnais auront-ils raison de l'ambition haut-garonnaise qui voudrait un Blagnac au niveau d'un Colomiers ? Autant de questions pour lesquelles tout le club attend une réponse éclatante, un peu à l'image des rencontres de phases finales encore dans toutes les têtes. Mais c'était la saison dernière et une division en dessous.


 
Publié le 07/09/2014 à 08:54  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Fédérale 1 : «Le derby qui va enfin lancer la saison»

Graulhet débute sa saison par la réception de Blagnac

Julien Pauthe à la tête de ses troupes pour le grand retour en Fédérale 1./Photo DDM

 
Il s'est préparé Julien Pauthe, mieux encore que d'habitude. Passée la trentaine, les années comptent double, et le maçon sait qu'à presque 34 ans, il vit ses dernières saisons. Autant qu'elles soient belles. Ce dimanche, il sera à la tête de ses troupes. «Moralement c'est un peu difficile de s'y remettre après cette saison très longue mais si bonne. On s'entraîne une fois de plus, ça permet de rentrer un peu plus dans le détail. Niveau sacrifice, on est un peu moins à la maison mais c'est le deal. C'est surtout du plaisir de rejouer à ce niveau».

En face, c'est Blagnac et donc une équipe qui vient faire un coup. «C'est même un très gros morceau. Une équipe qui a beaucoup d ambitions cette année avec un gros recrutement».

Élever le niveau de jeu
Avec sa longue expérience, le seconde ligne sait que Graulhet va devoir élever son niveau de jeu. «Une division plus haut, ça change pas mal de choses surtout au niveau de la vitesse de jeu avec un peu moins de bataille dans les rucks.
Les équipes sont plus organisées, ont l'air plus agressives défensivement, elles pressent encore plus. Mais le niveau de la Fédérale 1 je pense qu'on la connu l'année dernière durant les phases finales, et on s'en est bien sortis. Je pense qu'on va lutter pour le maintien ce serait déjà pas mal !».

Trois saisons après l'avoir quitté, Graulhet revient dans l'élite amateur. Le début de championnat sera forcément révélateur. «Blagnac, c'est un match très important. Il va enfin lancer notre saison. Nous avons eu une préparation un peu compliquée avec des petites blessures, des absences et quelques départs derrière. Et surtout deux défaites en amical. Une victoire d entrée permettra de rester dans la dynamique de l'année dernière que nous avons créée dans et autour du club. Il faut absolument la garder et ça passe par une belle victoire. Nous avons gagné notre place en Fédérale 1. Maintenant il faut y rester. Ce devrait être possible en restant invaincu à la maison et en faisant un coup à l'extérieur et quelques points de bonus défensifs. Bon, allez, vivement dimanche !»


   SCG 9 - Blagnac 9   

Publié le 08/09/2014 à 08:51  | La Dépêche du Midi |  Recueilli par G.D.

Graulhet en apprentissage

Dans le sillage de Julien Pauthe et Franck Maréchal, le Sporting n'a pas raté ses retrouvailles avec la Fédérale 1./Photo DDM Laurence Dubey

Une chaleur accablante, du monde en tribune, il y avait comme un parfum de phases finales hier après-midi à Noël Pélissou. Jusqu'à l'enjeu de ces retrouvailles avec la Fédérale 1 pour le Sporting et ce score de parité qui ont rappelé parfois les débats du mois de juin.

S'ils ont dû se contenter d'un partage des points plus que logique, les Graulhétois ont au moins montré qu'ils avaient les épaules pour le plus haut niveau amateur. On les attendait sur la conquête et le combat, nettement plus exigeants qu'en Fédérale 2 et ils ont répondu présent.

Face à des Blagnacais bien outillés dans ce domaine, ils ont même globalement dominé l'exercice de la mêlée fermée, notamment en première période et en fin de rencontre. Ils auraient même pu s'imposer à cinq minutes de la fin sur une pénalité consécutive à une liaison défaillante des banlieusards haut-garonnais, mais Romain Bille a raté la cible, il est vrai à 45 m et à gauche des poteaux.

La conquête tient la route
Le pack a tenu la distance en mêlée, dans les mauls, et la touche itou, ce qui ne tombait pas sous le sens quand on se souvient de certains matches de la saison dernière. Enfin, dans l'engagement, les Graulhétois n'ont pas cédé un pouce de terrain, démontrant que la défense, dans l'axe comme sur les côtés, est déjà en place.

L'animation offensive à revoir
En revanche, dans l'animation offensive, il y a encore beaucoup à dire, mais Blagnac n'a pas non plus démontré grand-chose si ce n'est sur deux ou trois envolées sans lendemain.

Dans ce match synonyme de duel des buteurs, Graulhet aurait pu passer, mais la vérité oblige à dire que Blagnac a lui aussi tutoyé la victoire. Fuertés, la gâchette blagnacaise a ainsi caviardé une pénalité dans les 22 m sur le poteau en première période et surtout une autre opportunité à 35 m face aux poteaux à l'heure de jeu. Le BSCR aurait alors pu mener 12-6 et faire un break probablement décisif dans cette partie d'épiciers.

Graulhet ne s'en plaindra pas et peut se satisfaire de ces deux premiers points pris face à une formation de Blagnac carrossée pour jouer les phases finales, d'autant que neuf joueurs, parmi lesquels Nicolas Kwarazfelia, ancien pilier du SCA, manquaient à l'appel. Reste maintenant à ramener quelque chose de Bagnères dimanche prochain.

/Photo DDM Laurence Dubey

GELY : «Nous allons apprendre très vite»

Renaud Gély (entraîneur Graulhet) :
«Je n'arrive pas à visualiser si l'une des deux équipes a été une seule fois dans les 22 mètres de l'autre… Notre défense était en place et la conquête en touche comme en mêlée a été efficace. Nous sommes tombés sur une équipe bien organisée et nous avons eu du mal à mettre de la vitesse qui aurait peut-être été la solution. Avec un tel état d'esprit de la part de ce groupe, je suis persuadé que nous irons récupérer des points à l'extérieur. Nous allons apprendre très vite».

François Duvignacq :
«C'est ma première saison en seniors, j'arrive des Reichel de Colomiers. Je m'attendais à du solide, ça l'a été, mais nous n'avons pas à rougir de notre prestation. J'ai retrouvé l'état d'esprit graulhétois comme en fin de saison dernière quand j'avais suivi l'équipe en phases finales. Nous avons du bonheur et des points à prendre».

Alexis Montbroussous :
«Nous avons commis quelques erreurs et n'avons pas été assez patients. Nous rivalisons avec une équipe qui a beaucoup recruté. La satisfaction, c'est qu'elle ne nous a pas franchis derrière. Nous non plus malheureusement !»

Marc Teyssier :
«C'était un match fermé. Nous sommes rassurés en défense. Il nous faudra maintenant enchaîner plus de temps de jeu».

Alex Barthélémy :
«Le niveau est plus élevé, plus rude, plus âpre en défense que la saison dernière. J'ai eu l'impression que si nous envoyions des ballons jusqu'à l'aile, nous prenions des risques. Aussi, je n'en ai pas touché beaucoup».

/ Photo SCG

Graulhet 9 - Blagnac 9
M.-T. : 6-6; arbitre : M. Cormier (Limousin)
Vainqueurs : 3 P Dumont (9), Bille (30, 68)
Vaincus : 3 P (12, 36, 57) Fuertes
Evolution du score : 3-0, 3-3, 6-3, 6-6/6-9, 9-9
GRAULHET : Bille ; Barthélémy, A . Pauthe, A. Montbroussous (Urios, 72), Paul (J.Montbroussous, 64) ; (0) Dumont, (m) Icher (Duvignacq, 63) ; Maréchal, Teyssier, Avarguez (Montels, 68) ; J. Pauthe (cap) (Regnier, 64), Revallier ; Lagikula, Bueno (Delbecq, 72), Gouveia (Micalef, 59)
Exclu.tempo. : Lagikula (carton blanc, 35), Micalef (carton jaune) BLAGNAC : Lyet ; Simon, Lassalle, Sourouille (cap), Laguerre ; (0) Fuertes, (m) Molisson ; Vachon, Lane (Cabot, 50), Jouve (Meurin, 49) ; Dachary (Pradel, 64), Sirbe ; Nuesta Fotso (Punch, 50), Piffero (Sentous, 75), Raynaud (Martin, 50)
Exclu.tempo. : Raynaud (carton blanc, 39), Piffero (carton jaune)


    Bagnères de Bigorre 41 - SCG 14   

Publié le 15/09/2014 à 08:18  | La Dépêche du Midi |  A.L.

Graulhet apprend dans la difficulté

Le Sporting n'a pas existé à Bagnères-de-Bigorre (14-41)

Le premier déplacement des Graulhétois s'est soldé par une  sévère défaite./Photo DDM.

Les Bagnérais n'ont pas laissé l'ombre d'une chance à leurs visiteurs graulhétois, vaincus 14 à 41, après avoir dominé la première partie de la rencontre.
«On joue à la maison et on devra prendre le jeu à notre compte.» : le message de Marc Dantin a été entendu par ses joueurs conquérants en début de match et récompensés très tôt par deux essais de Vignes, venus tous deux de merveilles de jeu au pied offensif distillés par Bats.

Le premier arrive sur mêlée à 5, le second après une récupération de Dumestre ; un jeu au pied par-dessus que l'ouvreur reprenait lui-même avant d'être repris sur les 30 mètres. Arnauné et Dubarry écartaient le ballon sur l'aile ou Vignes faisait valoir sa vitesse. Une entame en fanfare que Graulhet allait tempérer en mettant peu à peu la main sur le ballon. Bien organisés devant, les Graulhétois dominaient même une grande partie de cette mi-temps, s'essayant à jouer quelques coups devant une défense stadiste très sereine. Mais les noirs reprenaient peu à peu le fil du match à partir d'une mêlée supérieure qui leur donnait même un essai de pénalisation au bout d'interminables arrêts de jeu.

Bonus préservé
Malgré une première action tarnaise sur le coup d'envoi, ce sont les Bagnérais qui dominaient le second acte marquant un quatrième essai confortant leur bonus offensif sur une interception de Malaguradze. Mais Graulhet réagissait, profitant de sa supériorité numérique en inscrivant coup sur coup deux essais en contre à dix minutes de la fin. Les «noirs» repartaient en quête de leur bonus perdu. Ils y parvenaient par leurs avants ainsi récompensés de leur travail de sape. Arino captait le ballon sur une touche à 5 mètres et le paquet, regroupé, propulsait Brua derrière la ligne. Un cinquième essai qui leur donne le cinquième point de leur après-midi. Très bonne, finalement.


Les Bagnérais de Mathieu Vignes ont fait parler la poudre au stade Marcel-Cazenave./Photo Cathy Gauthier

Bagnères 41 - Graulhet 14    MT : 24-0
Arbitre : M. Masse (Côte d'Azur)
Pour Bagnères : 5 essais Vignes (6, 13), pénalisation ( 40), Malaguradze (55), Brua (72), 5 T Bats, 2 P Bats (22, 81)
Cartons jaunes : Malaguradze (22), Dumestre (62)
Pour Graulhet : 2 E Bille (67), Paul (69), 2 T Urios
Carton jaune : Valette (82)
GRAULHET : Bille; Barthlémy, Montbroussous (Paul 63), Andric, Pauthe, Pavlovsky; (o) Dumont, (Urios 52), (m) Duvignacq (Icher 40 + 11); Marechal (cap), Moulin (Vavettes 61), Montels; Revailler, Regnier (J. Pauthe 52), Lagikula (Vaton MT), Bueno (Delbecq 49), Micalef (Gouveia 49).

 
    SCG 22 - Aix 35   

Publié le 22/09/2014 à 08:28   | La Dépêche du Midi |  G.D.

Graulhet au régime aixois 

Les Provençaux sans pitié pour le Sporting battu 35-22

Face à l'un des trois plus gros budgets de Fédérale 1, la tâche des Graulhétois était conséquente./Photo  SCG 

Le staff graulhétois se voulait volontairement optimiste cette semaine, mais c'est tout le club qui attendait avec une certaine appréhension, ce troisième match de championnat en comptant sur une première victoire. Face à l'un des trois plus gros budgets de Fédérale 1, la tâche était conséquente.

Des Provençaux qui se sont logiquement appuyés sur la puissance de leur pack pour étalonner la valeur des Tarnais. Ces derniers ont répondu sans complexes, par des ballons portés de belle composition, et Bille en a profité pour ouvrir le score de 55 mètres puis le bonifier de 45. Aix a rapidement répondu par un essai en bout de ligne de Labarthe sur une pénalité jouée à la main. La course-poursuite était lancée. Graulhet a répondu dans la foulée sur une mêlée jouée sur les extérieurs et percée de A. Pauthe pour un bel essai d'Icher. Entre-temps, les visiteurs, se sont vite rendu compte que la solution dans l'axe n'en était finalement pas une et ont tout joué sur les extérieurs.

La défense, à l'image d'un Maréchal et Valette des grands jours, n'a pas failli. La puissante mêlée phocéenne a causé quelques problèmes à son homologue. Une aubaine pour l'ex-albigeois Bouillon, prompt à égaliser avant une action partie des 22 mètres d'Aix qui a trouvé bien plus loin, Vakacegu au relais d'un autre ex-albigeois Poujol revenu à l'intérieur. Aix qui ratait le plus facile avant la mi-temps encore par ses trois-quarts et qui aurait pu «tuer» le match.

/Photo  SCG 

Aucun point à 15 contre 14
Sans répit, Aix réattaquait tambour battant et Havéa mettait un terme gagnant à trois renversements et un ballon remonté par ses trois-quarts. Urios puis Bille permettaient de rester proche au score. Aix, moins fringant semblait accuser le coup et la rentrée de Pagès côté tarnais animait les débats. Urios ratait de rien la pénalité de l'égalité. Au terme de dix minutes de supériorité numérique et dans les 22 mètres visiteurs, les Graulhétois ne marquaient aucun point. C'est à l'opposé Bouillon qui offrait 6 points d'avance aux siens. Graulhet n'avait pas d'autre solution que de se ruer à l'assaut du camp adverse appliqué sur sa défense. Mais c'est Aix qui avait le dernier mot sur l'ultime mêlée, avec un ballon encore envoyé au large.

 
 
    Agde 32 - SCG 3   

Publié le 29/09/2014 à 08:20  | La Dépêche du Midi |

Graulhet passe à côté de son match

Graulhet n'a pas tenu le rythme face à Agde./ Photo SCG 

Le RO Agde a remporté hier son deuxième succès d'affilée, lequel est assorti du point du bonus offensif aux dépens du Sporting Club Graulhétois, un adversaire direct pour le maintien. Les coéquipiers de Grégory Hieronimus ont fait preuve de réalisme surtout en seconde période où ils furent dominés, inscrivant deux essais en fin de match.

Bien que contre le vent, les Agathois ouvrent le score à la 3e par une pénalité de leur ouvreur d'Abela (3-0). Il récidive à la 20e (6-0). Les hommes de Michel Macurdy et Laurent Valle creusent l'écart à la 25e par un essai côté gauche de leur puissant ailier Ortega après une pénalité rapidement jouée à la main par le demi de mêlée Causse.

L'ouvreur Abela assure la transformation (13-0). A la 37e, Agde inscrit son deuxième essai par son troisième ligne centre Bahloul suite à une belle prise de balle en touche de son capitaine Hieronimus (18-0).
Juste avant la pause, l'ouvreur tarnais Urios convertit une pénalité (18-3).

Réveil tarnais en seconde période
La deuxième période voit un réveil des Tarnais avec une nette domination territoriale, laquelle ne se concrétise pas au tableau d'affichage.

En fin de match, ce sont les Agathois qui alourdissent la marque par deux nouveaux essais, le premier celui du bonus offensif à la 74e par l'ouvreur Sauvage plus prompt à aplatir que les Tarnais sur un coup de pied à suivre du centre Janik, qu'il transforme lui-même (25-3), le deuxième à deux minutes du coup de sifflet final par l'arrière Amoros transformé par Sauvage (32-3).

Au classement, Agde réussit une bonne opération comptable, se retrouvant en cinquième position avant un difficile déplacement samedi à Aix-en-Provence.

/ Photo SCG

Agde 32-Graulhet 3
Stade Michel-Millet : mi-temps 18-3. Temps beau. Vent favorable à Graulhet en première période. Pelouse en bon état. 400 spectateurs environ.
Arbitrage de M. Vincent Chiodi Schroeder (Périgord/Agenais) assisté de M.M. Laurent Delorme et Frédéric Iapteff (Drôme/Ardéche).
Délegué sportif : M. Alain Cadéac (Provence).
Pour Agde : (4 essais de Ortega (11e), Bahloul (37e), Sauvage (74e), Amoros (78e). 2 pénalités (3e et 20e) d' Abela. 3 transformations d'Abela (25e), Sauvage (74e et 78e).
Carton jaune : Changeat (31e), Hieronimus (50e).
Pour Graulhet :1 pénalité (40e) d'Urios.
Carton jaune : Bueno (31e).
Carton blanc : Valette (36e).
Agde : 1. Villaz, 2. Ferret, 3. Giorgadze ; 4. Ferrandez, 5. Changeat ; 6. Chabaud, 7. Hieronimus (capitaine), 8. Bahloul. (m) Causse, (o) Abela ; 11. Ortega, 12. Kaufana, 13. Janik, 14. Pereira, 15. Amoros.
Remplaçants : 16. Delhoume, 17. Lopez 18. Isidro, 19. Ortin, 20. Solis, 21. Sauvage, 22. Benoît Guiraud, 23. Parmene.

 

    SCG 33 - Mauléon 25   

Publié le 13/10/2014 à 08:26  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Graulhet fait la différence en fin de rencontre

Fédérale 1 : Graulhet bat Mauléon 33 à 25.


Une victoire dans la douleur pour les Graulhétois hier après-midi face à Mauléon./Photo DDM Nicolas Mirroir

La peur au ventre. C'est dans ce contexte que les Graulhétois ont reçu Mauléon, un autre mal classé. Et pour ce match particulier, les plus fidèles supporters étaient au stade. Contre le vent, les Tarnais ont initialement pesé sur les affrontements directs. Mais sur un ballon échappé par les avants, les trois-quarts béarnais relançaient de leurs 22 mètres pour un essai en conclusion d'un ballon poussé au pied de Laplace. La réponse n'a pas tardé, Pagès finissant le travail de ses avants dans l'axe. Revenus dans les 22 mètres locaux, Mauléon en conclusion de trois pénalités à la main, franchissait par un petit exploit personnel de son demi de mêlée.

Le chassé-croisé avait commencé. Avec une volonté intacte, les Graulhétois, menés, relevaient le défi. Pauthe, emporté par l'élan de son pack, marquait le deuxième essai des siens, déjà le quatrième d'une opposition très ouverte.

Avec réussite, Mauléon perçait la défense locale aux 50 mètres, et marquait entre les poteaux. Réponse du berger Buéno, lancé dans le fermé, envoyant l'arrière adverse sur son derrière. Le buteur souletain, donnait un point d'avance sur pénalité à son équipe juste avant la pause. Six essais au total, une grande indécision, et un léger avantage moral au moins, pour les Graulhétois adossés au vent en deuxième mi-temps.

A la reprise, Bille redonnait l'avantage à des Tarnais pas vraiment dominateurs. Les Souletains, joueurs de tous les coups, sentaient la victoire possible. Côté local, face à une défense survoltée, le ballon restait difficile à conserver.

A un quart d'heure de la fin, deux points séparaient les deux équipes. Si la première mi-temps avait été limpide, le seconde était jouée dans la confusion et l'approximation, les défenses, ayant sûrement été rappelées à leurs devoirs.

Graulhet en supériorité numérique, investissant le camp visiteur durant les dix dernières minutes. Mauléon craquait en mêlée et la pénalité de Bille donnait cinq points d'avance aux siens. Le bonus défensif échappait même des bagages mauléonais. Première victoire de la saison donc pour les Graulhétois, loin de convaincre de leur supériorité, mais ayant mis assez de cœur à l'ouvrage pour la mériter.


Graulhet 33 - Mauléon 25
Arbitre; Mr Dufort (Cote Basque-Landes)
Pour Graulhet : 3 E. Pagès (8e), J. Pauthe (26e), Buéno (37e), 3 T. Bille (8e, 26e, 37e), 4 P. Bille (42e, 64e, 76e, 80+1e)
Carton blanc : Valette (78e)
Pour Mauléon : 3 E. Laplace (6e), Loustaunau (15e), Descazeaux (33e), 2 T. Juhan (15e, 33e), 1 P. Juhan (40e), 1 D.G. Juhan (47e)
Carton blanc : Sallaberamborde (70e)
Graulhet : Bille, Paul, A. Pauthe, J. Montbroussous, .Pavlowski, (o) Urios (Barthélémy, 60e), Pagès (Icher, 55e) , Montels (Avarguez, 54e), Hédreville (Valette, 47e), Maréchal, J. Pauthe (cap) (Revailler, Temp 29e-40e), Moulin (Revallier, 60e), Lagikula, 2.Buéno (Delbecq, 74e) , Gouvéia (Vaton, 60e).
 Mauléon : Descazeaux, Laplace, Guiresse (Orabe, 75e) , Achigar, Guerin, (o) Juhan (Claverie, 70e) , Loustaunau, Montois (Goyhenex, 65e) , Cazobon (cap)(Goyhenex, Temp;19e-22e), Heguiaphal, Sallaberamborde, Dartigues( Raffaut, 76e), Goyheneche (Aboïtiz, 70e ), Bellocq ( Pocorena, 54e), Chabannes (Zabaloy, 70e).
 

   SCG 21 - Lannemezan 28  

Publié le 20/10/2014 à 08:05  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Graulhet, pas assez réaliste et inconstant

L'objectif du maintien devient difficile  à atteindre pour les Graulhétois./ Photo DDM,Jean-Marie Lamboley.

Graulhet a raté hier l'occasion qui s'offrait de confirmer le redressement entrevu face à Mauléon. Mais manquant de réalisme, le Sporting a lâché devant Lannemezan.

Graulhet allait-il avoir les moyens de doubler la mise à 8 jours d'intervalle, pour assurer son avenir immédiat ? C'était la question que chacun se posait au moment d'accueillir un autre mal classé, mais pensionnaire de longue date de cette Fédérale 1. C'est l'inévitable Bille qui a ouvert le score, traduisant la volonté des siens sur l'entame, face à une équipe montrant sur les duels toute sa solidité.

A mi mi-temps, Bille avait déjà marqué 9 points, avec l'Autan dans le dos il est vrai. Lannemezan, dix minutes en supériorité numérique, revenait logiquement au score. Mais à la faveur de la première véritable excursion graulhétoise, arrêtée sur la ligne, le buteur local reprenait la main. Graulhet produisait, emballait, mais un ballon échappé, puis deux autres, contrecarraient les bonnes dispositions. C'est au contraire, Lannemezan, profitant d'un carton blanc de Valette, qui marquait en force à l'arrivée d'une touche près de la ligne. L'occasion de prendre le large avant la pause, était annulée à quatre contre un par un nouveau ballon mal maîtrisé par les trois-quarts tarnais.

Dès la reprise, Lannemezan reprenait l'avantage sur pénalité puis sur un drop goal de 45 mètres. Bille sortait sur blessure et rien n'était plus pareil. Avec autorité dans leur jeu au pied, les lannemezanais investissaient le camp adverse, Dasque montrant sa facilité à enchaîner les points. Un confort bien capitonné par la maîtrise de son pack, maître des lourdes manœuvres. Plus fort partout, Lannemezan gérait son avance, que Dumont grignotait à la faveur de la réaction locale appropriée. Mais il manquait encore 7 points à 7 minutes de la fin. Avec un 3e drop, Dasque annulait toute remontée possible. Maigre consolation avec le bonus offensif arraché en fin de match. L'objectif du maintien va être difficile à assurer pour les Graulhétois.

 

   Valence-d'Agen 41 - SCG 15  

Publié le 27/10/2014 à 08:25  | La Dépêche du Midi |

Valence-d'Agen sans concession

Le calvaire des Graulhétois se poursuit./Photo DDM M.B.

Quarante et un points marqués et ils ne sont pas totalement heureux, c'est un comble mais logique. Il y a quelques semaines les Valenciens auraient été ravis de gagner en inscrivant plus de quarante points mais le haut niveau nécessite de la rigueur. Oui les Valenciens ont réalisé une très belle prestation hier mais chacun soulignait à l'heure de regagner le vestiaire qu'il faudrait être encore plus rigoureux dans les semaines qui viennent face à des formations d'un autre calibre. Car il faut reconnaître que les Graulhétois n'étaient sans doute pas la plus grosse équipe rencontrée jusque-là. 

Mais inscrire plus de quarante points n'est pas aussi anodin que ça et prouve que les Tarn-et-Garonnais sont bien revenus dans le coup après un mauvais début de saison. On attendait la confirmation après la superbe victoire de la semaine dernière à Agde, c'est fait. Dès le premier acte, le sort de la rencontre était presque scellé avec vingt points marqués. La seconde période sera tout aussi spectaculaire avec des Tarn-et-Garonnais qui vont faire cavalier seul pour décrocher un point de bonus offensif qui rajoute à leur bonheur. Seul petit bémol, le relâchement en fin de rencontre qui permettra aux visiteurs d'inscrire deux essais rendant la pilule un peu moins dure à avaler.

Valence d'Agen 41 - Graulhet 15
MT : 20-3 ; arbitre : M. Bruyère (Pays de la Loire)
Vainqueurs : 5E Deltour (20), Furini (29), Fresneda (41), Thuéry (58), Taeae (71) ; 5T Lacombe (20, 29, 41, 58), Bouquet (71) ; 2P Lacombe (3, 9)
Vaincus : 2E Barthelemy (75), Taurines (80) ; 1T (80), 1P (12) Urios
Evolution du score : 3-0, 6-0, 6-3, 13-3, 20-3/27-3, 34-3, 41-3, 41-8, 41-15
VALENCE-D'AGEN : Bouquet ; Fresneda, Ancelin, Vives, Furini (B. Lacombe, 52) (o) Lacombe (Quittard, 69), (m) Fournier (Ambroise, 72) ; A. Solans (Gorry, 52), Gorcioaia, Thuéry ; Mazet (Nyatto, 52), Deltour ; Lebrequier (Tateae, 69), Gaston (Maisuradze, 54), Bousignac
Rempl. tempo. : Lebrequier par Tateae (32-40)
Exclu. tempo. : Ambroise (carton jaune, 72)
GRAULHET. Taurines ; Panvolski, J. Montbroussous, A. Montbroussous, A. Pauthe, (o) Urios, (m) Poujade (Barthelemy, 60) ; Hedreville (Teyssier, 47), Maréchal (Avarguez, 20), Montels (Moulin, 47) ; J. Pauthe, Revallier ; Lagikula (Kasdorf, 20), Delbecq (Goulignac, 47), Gouveia
Exclu. tempo. : Montels (carton jaune, 18)
 

   SCG 22 - Oloron 10   

Publié le 17/11/2014 à 07:55  | La Dépêche du Midi | G.D.

Graulhet n'a jamais douté

Cette victoire permet à Graulhet de croire encore au maintien./Photo DDM Archives

Le «match de la dernière chance», «les orteils en Fédérale 2», les appellations ne manquaient pas au moment d'ouvrir le rideau de ce Graulhet-Oloron de très haute importance pour les tarnais.

Si le maitre à jouer et buteur béarnais Picabea ouvrait le bal, son alter-égo Bille répondait sans tarder.
Mais Oloron montrait sa puissance sur l'entame, mais Graulhet ne tardait pas à envoyer du jeu sur les extérieurs étant à un rien de l'essai.

Quatre gifles au pied des tribunes rappelaient les oppositions passées et envoyait deux joueurs se reposer. Bille de loin, corsait l'addition et le ballon d'essai de Leleu intercepté sur la ligne par Oloron, mettait Graulhet dans le bon tempo.

Il ne manquait que les points. Le pack d'Oloron était repoussé sur la ligne d'en-but, Graulhet préservait sa maigre avance et abordait la pause avec 6 points d'avance.
Deux occasions de chaque côté mais pas d'essai pour agrémenter une première mi-temps agréable malgré la pluie fine.

Le premier était marqué à la reprise, par Pagès, dans le cœur d'un bon groupé des avants. Cafouillage sur l'engagement, les trois-quarts visiteurs récupéraient le ballon et marquaient la minute suivante. Tout était à refaire et personne ne lâchait l'affaire. Graulhet restait dans le camp adverse.

Bille puis Dumont, tentaient plusieurs drops sans succès, Pagès et Teyssier, tentaient de dynamiser, sans suite. Oloron relançait et faisait passer le frisson.

Les avants assuraient le gros des initiatives et les défenses se faisaient une féroce concurrence. Bille ratait d'un cheveu la pénalité de la mise à l'abri, mais transformait la suivante. La rencontre se terminait par une partie de «pampe» encore sous les tribunes.
Le public était debout. Pour saluer cette victoire ô combien précieuse et ce désir de ne point sombrer.

   Ils ont dit :   

Renaud Gely (entraineur Graulhet) :
Nous avons retrouvé les gars sur l'engagement, sur l'état d'esprit. Ils ont répondu présent jusqu'à la fin. Nous pensions avoir fait le plus difficile en marquant l'essai. Oloron nous l'a annulé. Si tout n'a pas été parfait, nous avons su mettre plus de chances de notre côté. Nous avons retrouvé et le public aussi, le Graulhet comme nous l' aimons».

Quentin Buéno :
C'est la victoire avec la manière qu'il nous fallait. Nous faisons un match propre en conquête. Nous nous retrouvons dans le jeu en jouant ensemble. Nous réussissons à mettre de belles choses en place. Maintenant, il faut prolonger et aller chercher quelque chose à Auch samedi prochain.

Bertrand Moulin :
Nous nous sommes retrouvés dans le combat. Il n'y a rien de tel que les accrochages pour tester la cohésion… Si seulement nous pouvions faire pareil pour les match à venir! Rien n'est fait et nous n'avons rien à perdre».

Louis Icher :
Un match tendu, avec du combat. Devant ça a avancé et tout a été plus facile. Il y avait beaucoup de pression autour des regroupements.

Jean Paul Trille (entraineur Oloron) :
Nous avons manqué d'autorité et d'agressivité, n'avons pas joué collectif mais plutôt individuel. Graulhet a fait ce qu'il fallait pour nous faire dégoupiller, mais l'arbitre nous a sifflé des fautes qu'il n'a pas sifflé à Graulhet et nous a refusé deux essais qui paraissaient valables. Je suis dubitatif devant l'action d'un arbitre qui ne nous a rien pardonné.


   Auch 9 - SCG 3   

Publié le 23/11/2014 à 08:23  | La Dépêche du Midi |  L.-L.D.

Graulhet prend un point mérité

Les Graulhétois ont parfaitement répondu présent dans l'engagement./Photo DDM Nedir Debbiche

Après une entame auscitaine correcte mais stérile c'est Graulhet qui allume la première mèche avec ce petit par dessus de Leleu pour Jérôme Montbroussous, rattrapé un mètre avant la ligne (5e). Rapidement réduits à quatorze après une faute technique de Griffoul, les Auscitains doivent faire front face à une lanterne rouge pourtant brillante en ce début de rencontre. Sans complexe et sans pression les visiteurs malmènent les favoris qui, selon les consignes de début de match, optent pour une pénaltouche (23e) qu'ils se font subtiliser adroitement, après avoir manqué une tentative de pénalité tapée des quarante mètres par Ford (18e). Les débats finissent par s'équilibrer, mais pour le spectacle c'est la frustration qui préside.

Graulhet mène à la pause
Après une deuxième pénaltouche gersoise inconséquente les partenaires de Frédéric Medvès s'attirent même les lazzi de leurs supporters quand Bille ajuste un coup de pied de quarante mètres (0-3, 34e) . La réussite des Graulhétois pique l'orgueil gersois, mais toujours un peu trop, le FCAG galvaudant une troisième pénaltouche (38e) pour regagner les vestiaires avec un déficit logique de trois points, et sous les sifflets de Jacques Fouroux.

Forcément remontés à la pause, les Auscitains attaquent le deuxième acte pied au plancher ; Pauthe se met à la faute, sort pour 10 minutes et permet à Griffoul d'égaliser des 22 face. (3-3, 43). La nervosité gagne le camp graulhétois qui se retrouve même à treize après le carton jaune infligé à Pagès (46e) ! Configuration qui galvanise l'état d'esprit de Tarnais admirables en défense. A tel point qu'après une nouvelle pénaltouche avortée, le FCAG doit se résoudre à prendre la pénalité par Griffoul (6-3, 57). Usée par les efforts, l'USC faiblit, se retrouve une nouvelle fois en infériorité numérique et encaisse trois nouveaux points par la botte de Griffoul, déclenchée de 46 mètres face (9-3, 66). Défectueux en touche, plus présents en mêlée, les Auscitains éprouvent toutes les peines du monde à faire le break. Et c'est sur un score étriqué que les prétendants à la montée finissent par s'imposer à la suite d'une rencontre au cours de laquelle les Graulhétois ont parfaitement répondu présents dans l'engagement, ont mérité leur point de bonus défensif, mais ont payé le prix de leur indiscipline.

Heureusement que le FCAG peut compter sur Mickaël Lacroix./ Photos DDM, Nedir Debbiche

Auch 9 - Graulhet 3
MT (0-3) . 1500 spectateurs . Arbitre M. De L'Isle (Lyonnais)
Vainqueurs : 3 P (43, 57, 66) Griffoul
Vaincus : 1 P (34) Billé.
Evolution du score : 0-3, 3-3, 6-3, 9-3.
AUCH : Griffoul ; Kalo, Kitutu, André, Eberland (o) Ford, (m) Doubrère (Verdié, 75); Medvès (cap), Dastugue, Naikadawa (Touton, 64) ; Boyadjis (Janlin, 73), Lacroix ; Sicaud (Moretto, 61), Hollet (Estériola 57), Abadie.
Carton Blanc : Griffoul (7); Buteurs : Griffoul (3/3 P), Ford (0/1 P.
GRAULHET : Bille ; Leleu, A. Montbroussous, J. Montbroussous, Pavlowski (o) Dumont (m) Pagès (Icher, 62) ; Teyssier, Maréchal, Avarguez (Montels, 67) ; Revallier, Pauthe (cap) ; Lagicula (Burdiashvili, 53), Buéno(Delbecq, 72), Gouveia (Vaton 53).
Cartons blancs : Pauthe (43), Burdiasvili (65). Remp. Tempo : Teyssier par Lagicula (69-75)
Carton jaune : Pagès (brutalité, 46). Buteur : Billé (1/1 P)

 
   Blagnac 29 - SCG 24   

Publié le 08/12/2014 à 08:36  
| La Dépêche du Midi |  E.T.

Graulhet au courage


Le Sporting est sorti de la zone de relégation./Photo DDM D. Pouydebat

Le Sporting Club Graulhétois a bien failli revenir bredouille de son court déplacement à Blagnac. Menés 29-15 à dix minutes de la fin, les partenaires de Julien Pauthe ont fait le forcing dans les dix dernières minutes. Résultat : trois pénalités successives de Romain Bille pour arracher un point de bonus défensif ô combien important au classement et dans les têtes. Car le SCG reste dans la continuité de ses derniers matches à Auch et face à Mauléon et sort pour la première fois de la zone de relégation.

Les hommes de Bellot et Gely ont craqué en début de deuxième période sur deux groupés pénétrants successifs qui ont permis aux Blagnacais d'avancer de 40 m et de trouver la faille par leur ailier Ceolin (44e). Ce dernier a récidivé vingt-cinq minutes plus tard sur la même action de l'autre côté avec un nouveau groupé qui a mis les Graulhétois sur le reculoir (69).

L'efficacité était blagnacaise, hier au Ramier./ Photo DDM, D. Pouydebat

Une mêlée en souffrance
Deux banderilles qui ont scellé le sort et le score de la partie. jusqu'alors, les Tarnais avaient plutôt bien mené leur affaire, notamment en première période. Mais leurs efforts ont été sapés par une conquête castastrophique, notamment en mêlée fermée. Un secteur où ils ont concédé cinq pénalités, dont trois dans le premier quart d'heure, soit neuf points et un carton pour Lagikula qui auraient pu les sortir définitivement du match sans la réussite de Romain Bille au pied. À 12-12 à la pause, tout était possible, mais c'est une autre équipe de Blagnac qui est revenue sur le terrain et la différence s'est fait rapidement ressentir.

Privés de munitions, les Graulhétois ont passé une demi-heure à défendre bec et ongles, se retrouvant même à 13 contre au beau milieu de la seconde période.
C'est dire que le point de bonus arraché au courage dans les derniers instants grâce au rythme métronomique de Romain Bille (3 pénalités en huit minutes et 8/10 au total) sonne comme une récompense des efforts réalisés pour rester dans la partie. Maintenant, il faudra impérativement battre Bagnères-de-Bigorre dimanche prochain pour passer les fêtes au chaud. Au moins provisoirement avant les blocs décisifs de janvier et février.

 

   SCG 13 - Bagnères 18   

Publié le 15/12/2014 à 07:59  | La Dépêche du Midi |
 G.D.

Graulhet emporté par Bagnères

Les Graulhétois ont montré trop de faiblesse pour rivaliser./ Photo  SCG

Graulhet, comme désormais tous les matchs à domicile, jouait gros, dans l'optique du maintien, face à des bagnerais venus dans le Tarn chercher un résultat qui les positionnerait dans le haut du tableau avant le trève. Du lourd en face, les graulhétois savaient combien la présence au combat allait donner les clefs du match. Sans se poser de questions ils ont débuté comme des furieux, héritant d'une pénalité pour ouvrir le score. Bats a répondu à Bille rapidement. Solide à l'impact, auteur de bons enchainements, Graulhet a dominé le début de match sans marquer. Au contraire, les visiteurs plus puissants en mêlée et à 14, ont mis 6 points supplémentaires. Appuyant là ou ça fait mal, ils ont saisi toutes les occasions d'enfoncer le huit local pour prendre encore des points avant la pause. Avec la sortie de Gouveia, la mission est devenue quasi impossible. D'autant plus, qu'abusant du jeu au pied, les locaux ont rendu maints ballons à leurs futurs bourreaux.

Avec 9 points de retard, les graulhétois, n'avaient d'autre solution que de «sortir les hormonnes». La réaction était réelle, mais le résultat aléatoire. Au contraire, Bagnères poussant Graulhet à la faute ratait deux occasions de meubler le score, mais c'est encore sur mêlée enfoncée sanctionnée par Mr Crabos, que l'avance devenait conséquente. Et à l'opposé, Dumont ratait une pénalité bien placée. En face, Malaguradze donnait 15 points d'avance, autant dire la victoire à son équipe. L'essai de J. Pauthe arrivait trop tard, pour renverser la situation mais pouvait laisser envisager un nouveau bonus. Bille avait de 50 mètres, la possibilité de récupérer le bonus. Ultime occasion réusie.

Un moindre mal au terme d'un match qui a montré trop de faiblesses en mêlée en particulier, pour rivaliser.

/ Photo SCG

Bagnères 18 - Graulhet 13  (MT : 12-9)  -  Arbitre : Mr Crabos (CBL)
Pour Graulhet : 1 E. J. Pauthe (74e), 1 T. , 2 P. Bille (4e, 80e)
Carton jaune : Gouveia (45e)
Carton blanc : Gouveia (32e), J. Montbroussous (55e)
Pour Bagnères de Bigorre : 6 P. Bats (8e, 25e, 58e), Daragnou (29e, 33e), Malaguradze (70e)
Carton jaune : Gumez (45e)
Carton blanc : Puigmal (17e), Brua (72e)
Graulhet; Bille, Barthélémy, J. Montbroussous (A. Pauthe, 65e) , A. Montbroussous, 11, Leleu (Pavlowski, 20e), (o) Urios ( Dumont, 56e) (m) Icher, Valette, Teyssier (Vaton, temp. 37e) (Montels, 60e) , Avarguez, J. Pauthe (cap), Moulin (Revallier, mt), Lagikula (Burdiashvili, mt), Buéno (Delbecq, 73e), Gouveia.
Bagnères; Daragnou, Jourdan , Puigmal, Dubarry, Dumestre, (o)Bats (Malaguradze, 43e), (m) Guyon (Cayrolle, temp; 25e, puis 67e), Gumez (Arino, temp. 17e puis 74e), Cossou, Bonnecarrère (Degrave, 75e), Miro, Brua (cap), Sayman (Greyling, 53e), Junca ( Fabre, 53e), Simon (Dupuy, 53e)

 

   Aix 29 - SCG 10  

Publié le 11/01/2015 à 09:38   
| La Dépêche du Midi |

Graulhet n'a tenu qu'une mi-temps

Graulhet a craqué en seconde période./ Photo PARC, Xavier Faugère

Comme partout ailleurs, il y a d'abord eu le recueillement «pour Charlie» au cours de la minute de silence. Et puis le sport a repris ses droits. Et si au bout des 80 mn, le leader aixois a fait parler sa puissance en s'imposant 29-10 avec le point de bonus, on ne peut pas dire que le PARC a été flamboyant. La faute à cette équipe de Graulhet qui a très bien tenu son rang pendant 40 mn avant de craquer. Car dès le départ, Graulhet n'avait rien à perdre en venant chez le leader invaincu. Et d'entrée, les Tarnais attaquaient le match avec envie en monopolisant le cuir. Si bien que dès la 3e minute, les Aixois se mettaient logiquement à la faute. Bille des 30 m à gauche trouvait le poteau.

3-0 à la mi-temps
Pendant dix minutes, les Provençaux campent dans les 40 m adverses sans pour autant concrétiser, à l'image de cette pénalité sous les poteaux jouée à la main par Bouillon pour une longue transversale pour son ailier… qui ne capte pas le ballon. Et à trop vouloir être gourmand en ne tentant pas les fautes sanctionnées par l'arbitre, le PARC s'enlisait dans un jeu stérile.

Si bien qu'il a fallu attendre la 25e pour voir Bouillon passer sa première pénalité entre les perches et ouvrir enfin le score. Graulhet restait sur son schéma de jeu. Dumont ratait un drop facile des 30 m face aux perches. La suite allait être une vraie purge pour les 3 000 supporters. Si bien que les deux équipes repartaient aux vestiaires avec ce tout petit avantage pour les Provençaux.

/ Photo PARC, Xavier Faugère

Dès la reprise, Graulhet attaquait sans Marechal, sanctionné d'un carton jaune juste avant la pause. De retour sur le terrain, Lagikula lui aussi écopait d'un jaune après deux mêlées écroulées dans les 5 m. Et logiquement, l'arbitre accordait un essai de pénalité après une énième faute en mêlée fermée. Bouillon transformait (10-0, 47'). Aix enfonçait le clou trois minutes plus tard après avoir martyrisé la défense graulhetoise sur une action d'école avec, en bout de ligne, un essai de Poujol (17-0). La machine aixoise était alors lancée surtout qu'à l'heure de jeu, sur un ballon perdu par Graulhet dans les 22 m d'Aix, une contre-attaque se déclenchait pour aboutir 80 m plus loin à un nouvel essai de Driollet, celui du bonus. (22-0, 60'). Tucoulet réduisait l'écart sur une pénalité des 20 m.

Mais rien n'arrêtait alors la volonté du PARC d'aller de l'avant. Lescadieu marquait le 4e essai, transformé par Bouillon (29-3, 67'). Graulhet était en souffrance dans tous les secteurs. Et il a fallu attendre les arrêts de jeu pour voir Graulhet récompensé de ses efforts avec cet essai de Leleu au bout du bout, réduisant l'addition.

Aix 29 - Graulhet 10 (Mi-Temps : 3-0)
Arbitre : M. Guillaume Robin (Comité Flandres). Spectateurs : 2800 environ.
Pour le PARC : 4 essais de pénalité 49, Poujol 54, Driollet 60 et Lescadieu 67, 3 transformations de Bouillon 49, 54, 67 et 1 pénalité de Bouillon 26.
Pour Graulhet : 1 essai de Leleu 80, 1 transformation 80 et 1 pénalité 65 de Tocoulet. Carton jaune : Maréchal 40 (antijeu). Carton blanc : Lagikula 46 (faute technique).
PARC : Noutary (Levy 52)- Zebango, Vakacegu (Naioko 61), Jacquet (cap), Poujol- Bouillon (o), Robin (m) (Tabualevu 70)- Longepée, Driollet, Guillaume- Navickas (Hadj 67), Recuerda (Potente 40)- Albertse (Lescadieu 57), Colliat (Bisciglia 57), N'Diaye (Cossia 57).
Entraîneurs : Christian Labit et Franck Comba.
Graulhet : Bille- Leleu, Pauthe A., Montbroussous A. (Montbroussous J. 56), Taurines- Dumont (o) (Tocoulet 61), Pages (m) (Icher 56)- Teyssier (Montels 56), Maréchal (cap), Valette- Revallier, Moulin- Burdiashvili (Lagikula 26), Bueno (Delbecq 56), Gouveia (Vaton 50).
Entraîneurs : Benoit Bellot et Renaud Gely.

 

   SCG 25 - Agde 8   

Publié le 19/01/2015 à 08:32  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Graulhet dans la course au maintien

Graulhet a assuré l'essentiel./ Photo SCG

Après une défaite «logique» à Aix pour la reprise, Graulhet se devait de se donner les moyens et l'espoir d'un maintien en battant Agde. Les Héraultais se présentaient au complet, Graulhet sans deux de ses leaders, Pauthe ni Valette, mais avec un seul objectif. Les Tarnais fringants à l'entame, marquaient les 3 premiers points par Bille. Avec le vent, l'arrière doublait la mise 4 minutes plus tard puis triplait au quart d'heure. Efficaces sur les ballons portés, les locaux se posaient en directeur du jeu, dominant outrageusement, sans concrétiser au score. Dumont buteur dans l'alternance, puis Bille de 50 mètres cette fois, sanctionnaient les nombreuses fautes héraultaises sifflées par M. Mastoumecq. Gros efforts pour un petit gain, mais 9 points d'avance à la pause, au terme d'une première mi-temps bien maîtrisée par les locaux, une percée sans soutien du centre Kaufana, restant le seul véritable fait d'armes des visiteurs.

À la reprise, Graulhet gardait le jeu à son compte mais sauvait de justesse une occasion héraultaise. Un peu plus équilibrés, les débats devenaient plus confus, plus hachés, malgré de bonnes choses, annulées par plusieurs fautes de mains. Graulhet, un temps à 15 contre 13, prenait le choix de la mêlée en lieu et place d'une pénalité sous les poteaux. À la seconde enfoncée comme la première, l'arbitre accordait l'essai de pénalité. Agde répondait par un essai né d'une touche perdue par les Tarnais sur les 50 mètres et au terme de deux ratés en défense plein champ. Deux essais en trois minutes, le spectacle était sauf. Graulhet peut encore entrevoir le maintien.

/ Photo SCG

Graulhet 25 - Agde 8
Arbitre : Mr Mastroumecq (Bearn)
Pour Graulhet : 1 E. Pénalité (69e), 6 P. Bille (1e, 5e, 14e, 40e, 56e), Dumont (37e), 1 T. Dumont.
Pour Agde : 1 E. Pereira (72e)1 P. Abela (10e)
Carton jaune : Chabaud (63e)
Carton blanc : Lopez (16e), Changeat (55e)
Graulhet : Bille, Leleu, J. Montbroussous (Barthélémy, 70e), A. Montbroussous ( Tucoulet, 77e), Taurines, (o)Dumont, (m) Pagès, Maréchal (cap) (Regnier, 70e) , Hédreville (Teyssier, 60e), Montels (Avarguez, 63e), Revallier, Moulin, Burdiashvili (Lagikula, mt ), Buéno (Delbecq, 70e), Gouveia (Micalef, 70e) .
Agde : Amoros, Ortéga (Pereira, 70e), Haghedooren (Janik, 52e), Kaufana, Tognaccini, (o) Abela (Sauvage, 60e), (m) Causse, Hieronimus (cap) (Astruc, 52e), Bahloul, Chabaud (Ferret, temp 20e), Ferrandez, Droitecourt (Changeat, 48e), Guniava (Villaz, 48e ), Lopez (Ragno, 60e), Parmene (Ferret, 48e)

 
 
  Mauléon 24 - SCG 16  

Publié le 16/02/2015 à 07:38  | La Dépêche du Midi |

Sale temps pour Graulhet

http://www.scg-rugby.com/wp-content/gallery/mauleon-vs-graulhet-1/J14-Mauleon-SCG-15.02.15-054.jpg
Encore un voyage à vide pour le SCG. / Photo SCG

Face à des Mauléonais qui ont eu du mal à entrer dans le match, Graulhet a fait forte impression dans le premier quart d'heure. Plus massif et puissant, le pack tarnais a permis à Bille de passer deux pénalités (10e, 12e). Mieux, le SCG se retrouvait en supériorité numérique devant (13e) et sur une passe au pied de Tucoulet, l'ailier Leleu était à deux doigts de marquer en coin (15e). Un essai qui aurait changé la face de ce match crucial pour le maintien.

C'est à 14 que Mauléon se révoltait. Soudain morts de faim en défense, les locaux prenaient à la gorge les Graulhetois qui perdaient leur n°8 Hedreville sur blessure tandis que les pénalités pleuvaient. Impeccable au but, Juhan égalisait (21e) avant de donner six longueurs d'avance aux Mauléonais en claquant un drop juste avant la pause (12-6, 37e).
La pression des Basques redoublait en deuxième période. Après un carton blanc à Revailler (42e) puis un jaune à Pages (48e) qui craquait nerveusement, les Graulhetois se retrouvaient à 13 et menés 18-6 (49e). Paradoxalement, au lieu de plier le match, Mauléon subissait le retour de Tarnais n'ayant plus rien à perdre.

Bille retrouvait le chemin des perches (53e). Mieux, derrière une mêlée dévastatrice, le jeune Icher filait sous poteaux. Avec la transformation de Bille, tous les espoirs étaient permis (18-16, 68e). Sauf que dans un final à suspense, c'est Mauléon qui reprenait l'ascendant pour pousser le pack tarnais à la faute (78e).
Dans les arrêts de jeu, un ultime ballon porté était écroulé et le pied de Juhan ôtait même le bonus défensif à Graulhet (24-16). Les deux formations se quittaient avec huit points d'écart.... comme au match aller remporté par le Sporting.

/ Photo SCG

Mauléon 24 - Graulhet 16
Mi-temps :12-6. 1000  spectateurs. Arbitre : Jaouad Marboh (Provence).
Vainqueurs : 1 drop Juhan (37e), 7 pénalités Juhan (18e, 21e, 25e, 45e, 49e, 78e, 80e+3).
Vaincus : 1 essai Icher (68e), 1 transformation Bille (68e), 3 pénalités Bille (10e, 12e, 53e).
Evolution du score : 0-3, 0-6, 3-6, 6-6, 9-6, 12-6 (mi-temps), 15-6, 18-6, 18-9, 18-16, 21-16, 24-16.
MAULEON : Landarabilco (Claverie, 72e) ; Garicoix, Guiresse, Achigar ; (o) Juhan, (m) Loustaunau ; Heguiaphal, Orabé, Goyheneix (cap., Montois, 69e) ; Dunate (Béguerie, 72e), Dartigues (Sallaberemborde, 73e) ; Aboïtiz (Chabannes, 54e), Cortal (Bellocq, 65e), Goyheneche.
Entraîneurs : Yannick Vignette et Christian Etchebarne.
Exclu tempo : Goyheneche (carton blanc, 13e)
GRAULHET : Bille ; Barthélémy, A. Pauthe (Paul, 63e), A. Montbroussous (Dumont, 54e), Leleu ; (o) Tucoulet, (m) Pages (Icher, 58e) ; Maréchal (cap.), Hedreville (Teyssier, 24e), Montels ; Revallier, Moulin (Regnier, 60e) ; Burdiashvili (Lagikula, 52e), Bueno (Delbecq, 75e), Gouveia (Vaton, 65e).
Entraîneurs : Renaud Gely et Benoît Bellot.
Exclu tempo : Revallier (carton blanc, 42e), Pages (carton jaune, 48e)

 

Publié le 20/02/2015 à 08:35  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Franck Maréchal remplace Renaud Gély

Franck Maréchal (à droite) va devoir pousser l'équipe à se transcender, en remplacement de Renaud Gély (à gauche)./Photo DDM C.F.

Alors que le Sporting n'a jamais été aussi près de la descente en Fédérale 2, Renaud Gély, historique associé depuis 8 saisons de Benoît Bellot à l'entraînement de l'équipe 1, vient d'être remplacé par Franck Maréchal, jusqu'ici joueur et depuis peu capitaine. Une décision mûrement réfléchie assume le président David Gau. «Vu la situation du club, il fallait faire quelque chose, créer un électrochoc. Certains diront que c'est trop tard, que ça ne sert à rien, mais en ne tentant pas on ne le saura pas. Cette décision fait suite à la demande de joueurs, avec l'argument d'un message qui ne passait plus. Renaud a donc décidé de se retirer pour le bien du club. La problématique que nous avions pressentie à mi-saison venait du jeu, pas de l'humain. La situation actuelle du club n'a fait que réactiver certaines divisions». 

De son côté, Benoît Bellot, un temps solidaire de son associé, a été convaincu de garder la responsabilité des trois-quarts. Franck Maréchal, qui a connu le haut niveau à Grenoble, Castres, Albi et Mont de Marsan, sera en charge des avants, épaulé par Christian Delfaut, actuel manager. Renaud Gély reste au club et va assurer les fonctions d'analyste vidéo. Les joueurs ont accepté ce nouvel organigramme. «Franck (Maréchal) a les capacités d'un leader qu'il est dans son discours et dans son comportement de capitaine depuis deux ou trois dimanches, argumente David Gau. Il est apprécié du groupe. Changement d'entraîneur ne veut pas dire changement de stratégie et de jeu. L'urgence est là. Nous attendons maintenant une réaction des joueurs qui sont mis devant leurs responsabilités. Ils ont épuisé leur joker. Ce sont eux qui sont sur le terrain». Dès dimanche, face à Valence d'Agen, les supporters graulhétois sauront si cette décision peut engager le club sur les chemins du maintien. Quatre matchs à suivre, trois à gagner, le pari est lancé.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/20/2052851-franck-marechal-remplace-renaud-gely.html

 
  SCG 17 - Valence d'Agen 16  

Publié le 23/02/2015 à 08:04  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Non, non Graulhet n'est pas mort

Les Sporting Club Graulhétois a ravivé la flamme en vue du maintien./Photo DDM Marie-Pierre Volle

D'un côté une équipe de Valence d'Agen, venue à Graulhet chercher la qualification, quasiment au complet - le leader Dulay faisant défaut-, de l'autre un quinze graulhétois comptant plusieurs absences, avec l'objectif de gagner pour espérer se maintenir, et en devoir de réaction après le changement d'entraîneur dans la semaine - Franck Maréchal compensant la mise à l'écart volontaire de Renaud Gély-.

Le pack va de l'avant
L'opposition était capitale pour les deux clubs. Elle a débuté avec le vent en faveur des locaux, et un coup de théâtre. Alors qu'Icher perçait sur 30 mètres, le ballon mal sorti du ruck, joué au pied par les Valenciens envoyait Boropert au rebond et à l'essai.

À la faveur d'un bon groupé pénétrant mettant à mal le pack valencien, Graulhet est entré dans le match dix minutes après ce coup du sort. Dumont ratait une pénalité bien placée. Une mêlée à 5, poussée, enfoncée sur le côté et Montels marquait l'essai en force de l'égalisation. Avant la pause, Bille donnait l'avantage aux siens, ni dominés, ni dominateurs. Un petit rien annulé dès la reprise par Lacombe, trois fois buteur sur pénalités.

Valence rate la pénalité de la gagne
Bille sorti pour carton jaune, le pack local prenait l'initiative, mais plusieurs maladresses faisaient échec après franchissement. La poussée perturbait les Valenciens cette fois à quatorze. Teyssier profitait d'un ballon échappé pour aplatir au pied des poteaux. Bille transformait aisément.

À partir de ce revirement, les Graulhétois «morts de faim» se montraient entreprenants mais se mettaient à la faute sur les 50 m. La pénalité de Lacombe passait juste sous la barre. Graulhet menait toujours d'un point et le préservait comme un capital confiance pour aborder les prochaines échéances, encore capitales dans la vue d'un maintien encore possible.

/ Photo SCG

Graulhet 17 - Valence d'Agen 16
MT : 10-7 ; Arbitre : M. Praderie (CBL)
Vainqueurs : 2 E Montels (25), Teyssier (63), 1 P (37), 2 T Bille (25, 63).
Vaincus : 1 E Boropert (3), 3 P (41, 45, 54), 1 T Lacombe (3).
GRAULHET. Bille, Barthélémy, A. Montbroussous (Paul, 63e), J. Montbroussous, Leleu, (o) Dumont, (m) Icher (Pagès, 60e), Teyssier, Maréchal (cap) (Avarguez, 72e), Montels (Valette, 60e, Goulignac, 73e)), Revallier (Moulin, 68e), Regnier, Lagikula (Burdiashvili, 42e), Buéno, Gouveia (Vaton, 68e).
Carton jaune : Bille (53e)
VALENCE-D'AGEN. Bouquet (Fresneda, 71e), Boropert, Ancelin, Vivès, Furini, (O) Lacombe, (m) Dansan, Gorcioaia, Gory (Anania, 75e), Thuery, Mazet (Solans, 75e,, Boussinac, Temp, 24e), Deltour (cap), Mensan (Taeae, 69e), Gaston (Maisuradze, 57e), Benamor (Boussinac, 57e).
Carton jaune : Benamor (20e). / Carton blanc : Mazet (60e).

/ Photo SCG

Réactions : «Assumer jusqu'au bout»
Benoît Bellot (entraîneur) : «Je suis content pour l'équipe et pour le club. Les joueurs ont été à la hauteur. J'ai eu l'aval de Renaud (Gely) après son départ de l'entraînement des avants pour continuer à entraîner les trois-quarts. J'ai réfléchi durant deux jours avant de l'accepter. J'ai un travail à terminer, je vais assumer jusqu'au bout de ma mission.

Sébastien Pagès : «Nous n'avons pas fait grand-chose dans le jeu, mais nous avons trouvé les ressources et le courage nécessaire. Nous nous enflammerons après le match contre Auch, si nous sommes maintenus.»

Grégory Lagikula : «L'essai de Valence nous a fait peur. Nous avons su relever la tête et ne rien lâcher. Devant, nous savions que ça allait être dur, mais nous avons relevé le défi et les avons même chahutés en mêlée.»

Olivier Regnier : «Valence était un gros morceau. Nous faisons une mauvaise entame et prenons cet essai «casquette» qui aurait pu nous déstabiliser. Mais nous arrivons à mettre la main sur le ballon. Il n'y a pas eu de grandes envolées, mais un effort de tous les gars pour pousser à la victoire. Si rien n'est fait, retenons la victoire qui nous permet de garder le moral. Nous allons partir à Lannemezan dimanche prochain, remonté à bloc et pour gagner.

Franck Maréchal (entraîneur-joueur) : «Un début de première mi-temps catastrophique. Nous avons été dépassés durant le premier quart d'heure. Avec notre volonté, nous nous sommes repris, en mêlée en particulier. La force de ce groupe, a été réelle dans sa volonté de ne rien lâcher. Nous étions en mauvaise position, mais nous avons su redresser la barre.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/23/2054367-non-non-graulhet-n-est-pas-mort.html

 
   Oloron 42 - SCG 16  

Publié le 09/03/2015 à 07:56  | La Dépêche du Midi |

Graulhet subit la tornade oloronaise

Le Sporting a réussi son entame mais la suite n'a pas été à la hauteur de l'enjeu./ Photo SCG

Graulhet revient bredouille de son déplacement dans le Béarn en encaissant 6 essais et en n'en marquant qu'un seul. La situation des Tarnais est précaire en Fédérale 1, alors qu'il ne leur reste plus que deux rencontres à disputer.

Pourtant, tout commence parfaitement pour les coéquipiers de Franck Maréchal. Derrière une mêlée ballottée, Marc Teyssier réussit un bon lancement de jeu aux 22 mètres, trouve Benjamin Dumont au relais qui sert Jérôme Montbroussous pour un essai plein d'espoir entre les perches. On ne joue en effet que depuis 45 secondes dans une partie qui démarre sur les chapeaux de roue (0-7, 1re).

Oloron réagit cependant illico en s'appuyant sur la force de son pack.
Un travail de sape conclu par le pilier Pénigaud (7-7, 8e), puis une passe au pied reprise par l'ailier Etchegoyen renversent la vapeur (14-7, 13e).
Dans ce match très rythmé, Romain Bille parvient à réduire le score (14-10, 23e), mais les Haut-Béarnais confirment leur ascendant avec un essai en force du colosse Monto (21-10, 28e).

/ Photo SCG

Graulhet est groggy, mais reprend espoir sur une nouvelle pénalité (21-13, 37e). Oloron se mue en bulldozer pour virer à la pause avec le point du bonus offensif sur un ballon porté mené avec autorité (28-13, 40e+1).
Les Tarnais se refont momentanément une santé en mêlée fermée en début de second acte (28-16, 50e). L'embellie n'est que passagère, et les locaux tuent tout suspense en obtenant un essai de pénalité sur une mêlée enfoncée (35-16, 59e).

Graulhet va tenter vaille que vaille de sauver l'honneur. Deux grosses séquences de domination butent sur un rideau défensif béarnais hermétique (65e, 75e). Pire même, la dernière offensive des visiteurs est interceptée par l'arrière Claverie-Rospide dans les arrêts de jeu (42-16, 80e+1).
Oloron s'est montré réaliste, Graulhet ne l'a pas été… C'est tout simplement la différence entre une équipe qui joue la qualification et une qui lutte pour le maintien…

Benoît Bellot (co-entraîneur de Graulhet) : «On réalise une bonne entame, mais ils nous ont privés de ballons par la suite et on les a regardés jouer. Oloron est une très belle équipe qui joue beaucoup, en plus de s'appuyer sur un pack puissant. À la sortie, il y a 40 points qui sont mérités, faute d'avoir su les contrarier dans la conquête.»

/ Photo SCG

Oloron 42 - Graulhet 16  / Mi-temps : 28-13
Arbitre : Eric Gleyze (Armagnac-Bigorre).
Vainqueurs : 6 essais Pénigaud (8e), Etchegoyen (13e), Monto (28e), Vitalla (40e+2), de pénalité (59e), Claverie-Rospide (80e+1), 6 transformations Labaigs (9e, 14e, 29e, 40e+2, 60e), Séré-Peyrigain (80e+2).
Vaincus : 1 essai J. Montbroussous (1ère), 1 transformation et 3 pénalités (23e, 37e, 50e) Bille.
Cartons blancs : à Oloron, Aléo (72e) ; à Graulhet, Gouveia (40e+1).
OLORON : Claverie-Rospide; Fourtine, Chantereau (Pouyenne, 46e), Diès, Etchegoyen (Pénigaud, 76e) ; (o) Labaigs (Séré-Peyrigain, 60e), (m) Cruzalèbes (Bugat, 60e); Martres, Tauzin (LKacave, 62e), Quintana; Monto (Sestiaa, 52e), Casassus; Pénigaud (Aléo, 60e), Vitalla (cap.), Bérhabe (Amans, 50e).
Entraîneurs : David Laperne, Jean-Paul Trille.
GRAULHET : Bille; Barthélémy, J. Montbroussous, A. Montbroussous, Leleu; (o) Dumont (Paul, 54e), (m) Icher (Pagès, 52e); Teyssier, Maréchal (cap.) (Montels, 60e), Avarguez; Moulin, Regnier (Revallier, 46e); Burdiashvili (Lagikula, 38e, Burdiashvili, 68e), Goulignac (Micalef, 38e), Gouveia (Vaton, 62e). Entraîneurs : Christian Delfaut, Benoit Bellot.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/03/09/2063121-graulhet-subit-la-tornade-oloronaise.html


 
   Lannemezan 15 - SCG 27  

Publié le 16/03/2015 à 07:18  | La Dépêche du Midi |  A.M.

Le match de la peur sourit à Graulhet

Le Sporting a fait la différence en première période./ Photo DDM

Malheur au vaincu ! La rencontre d'hier au stade François-Sarrat était vraiment le match de la peur entre deux équipes en si fâcheuse posture que le perdant était quasiment sûr d'être relégué. Et le scénario que tout le monde redoutait sur le Plateau s'est rapidement écrit, puisque les visiteurs tarnais, qui menaient de 19 points au repos, avaient pratiquement plié le match à la 55e avec leur quatrième essai de l'après-midi, celui de Avarguez

Lannemezan s'est donc nettement incliné et, du même coup, s'est définitivement condamné à la relégation en Fédérale 2.
Les Grauléthois, quant à eux, conservent un tout petit, un infime espoir dirons-nous, de se maintenir en Fédérale 1. à la condition de s'imposer lors de la réception d'Auch, le 12 avril.

En Bigorre, les hommes de Maréchal ont fourni une grosse prestation. Vite dominateurs, notamment devant, dans le jeu dans l'axe et les ballons portés, ils ont étouffé toutes les velléités lannemezanaises.
Auteurs de trois essais en première mi-temps, dont deux à la suite de conquêtes en touche, les Mégissiers ont su gérer leur avance ensuite, au grand dam des supporters locaux.

En deuxième période, Lannemezan, aidé par un judicieux coaching, s'est bien refait une santé, mais les deux essais inscrits sont arrivés trop tard.
Bien trop tard pour faire douter leurs adversaires et maintenir l'espoir avant le dernier match face à Oloron.

Malgré la bonne volonté affichée, la défaite de dimanche scelle définitivement l'avenir du CAL, condamné à la relégation./Photo DDM Roger Reulet.

Lannemezan 15 - Graulhet 27
M.-T. : 3 - 22; arbitre : M.Cormier (Limousin)
Vainqueurs : 4 E, Revallier (12), de pénalité (25), Bueno (28), Avarguez (55), 1 P Urios (32), 2 T Urios (25, 28)
Vaincus : 2 E Sabinotto (42), Lin (58), 1P Dubarry (58), 1 T Dubarry (58)
Evolution du score :
Lannemezan : Sabinotto (Quintana 67), Cazenave, Lacrampe, Hernandez, Laran, (o) Dubarry, (m) Arné (Cieutat 41), Lin, Viau, Plo (cap) (Ethève 75), Dasté, Trotta (Doumenjou 41), Rixens (Jambaqué 51) Ducass (Pujo 41), Fontaine (Gabarre 41)
Exclu.tempo. : Viau (carton blanc 23), Viau carton jaune (81)
Graulhet : Urios; Barthélémy, J. Montbaoussous, A. Montbaoussous,
Leleu; (o) Tucoulet, (m) Icher; Maréchal (cap), Teyssier, Valette; Revallier , Moulin; Lagikula, Bueno, Gouvia. Rentrés en cours de jeu : Micalef, Vaton, Pauthe, Avargués, Regnier, Paul, Burdiashvili.
Exclu.tempo. : Valette (56), Pauthe (81), cartons blancs

 
   SCG 24 - Auch 19   

Publié le 13/04/2015 à 08:59  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Graulhet dans l'incertitude malgré la victoire

Les Graulhétois ont été héroïques à 14, pour remporter cette rencontre./ Photos DDM, Marie-Pierre Volle.

Le contexte :
Un air de phases finales, du monde, des jeunes en rouge et noir, des tambours, de l'ambiance et du soleil, mais pas le même objectif pour les deux clubs. Une équipe qui voudrait quitter la F1 et monter et l'autre qui veut y rester et préparer sereinement la saison prochaine. Deux formations quasiment au complet. Une tension extrême durant 80 minutes et des graulhétois «morts de faim» avec un final de feu. Un public debout.

Le fait du match :
Le carton rouge infligé dès la 7e minute à Pauthe. Une sortie prématurée dans la confusion qui a faussé les débats et mis les joueurs comme le stade en surchauffe. Un déséquilibre obligatoire ressenti en mêlée en particulier. A deux de moins (carton blanc Revallier), Auch en a profité pour marquer après poussée et reprendre le score.

L'action :
Ou plutôt la réaction qui a amené le premier essai graulhétois, né de la volonté de 14 joueurs décidés à tout renverser. Forcing dans les 22 mètres visiteurs, pénalité que Barthélémy joue à la main, s'enfonce, reste debout et franchit la ligne poussé par ses partenaires. Le second est de la même veine collective.

Le final :
Six minutes de plus que le temps réglementaire. Un renvoi aux 22 directe en touche, un ballon de pénalité dégagé qui reste sur le terrain et permet à Auch de relancer. Et toujours des graulhétois impeccables de volonté et de d'ardeur au combat.

Les hommes :
Pagès, comme à ses grandes heures albigeoises avec les jambes de ses 20 ans. Un poison et poisson pilote. Avec le demi-de-mêlée, toute l'équipe auteur d'un gros match dans la volonté. Enorme plaquage sur Medvès et ballon récupéré dans la foulée (48e) sur un temps fort auscitain. Bille en parfait buteur pour n'avoir pas tremblé en fin de match. Mais aussi tous les autres...

La suite :
Graulhet a terminé sa saison et part en vacances en attendant la confirmation officielle qui frapperait Agde et maintiendrait le Sporting. Auch continue, jouera dimanche les 8e et part en stage à Argelès Gazost durant trois jours.

«Les gars ont eu des tripes»
Benoit Bellot :
«Les gars ont eu les tripes, ils ont été la chercher (la victoire). C'est le gros match d e la saison. Nous avons bien pressé, agressé et empêché Auch de jouer. En cela bien aidés par le public.»

Clément Tucoulet :
«Le match envisagé a bien eu lieu. Nous n'avons pas eu trop de ballons à jouer, mais avons réalisé un gros travail en défense. Nous espérons pouvoir nous sauver.»

Sebastien Valette :
«Tous les gars ont eu des c....., et après l'expulsion de Julien (Pauthe) s'y sont filés à fond. Nous nous étions regardés avant le match, et nous étions devant nos responsabilités. Il faut souligner les capacités de l'équipe à se transcender durant les dix dernières minutes. Nous avons sorti du grand Graulhet.»

Olivier Regnier :
«Le meilleur match de la saison, de loin. C'est la récompense pour une équipe qui n'a jamais douté et qui vient de prouver qu'elle était au niveau. Même à 14... Nous avons retrouvé l'ambiance des phases finales de l'an dernier.»

Alexis Montbroussous :
«Un match de fous. Dans le contenu et durant 75 minutes, ça a été la guerre dans nos têtes et sur le terrain, dans le combat, dans la volonté de conservation. Un collectif exceptionnel qui n'a rien cédé en défense.»

Paul Guffroy ( Auch) :
«Paradoxalement, le carton rouge fait du bien aux Graulhétois. Nous avions mis une stratégie en place qui convenait d'envoyer du jeu, les Tarnais nous en ont empêchés. Nous étions venus pour gagner et nous avons subi sans imposer notre rythme.»

Julien Sarraute (entraîneur Auch) :
«Ce match ne tient pas à grand chose. Graulhet a fait preuve d'un cœur énorme et de nôtre côté nous n'avons pas été capables de mettre une stratégie en place. Nous avons manqué de maîtrise et nous sommes montrés indignes de ce niveau. Il faut tirer les enseignements de cette défaite et rapidement pousser à réagir. Si nous ne faisons pas preuve de plus d'application, il va être difficile de confirmer nos ambitions.»

Graulhet bat Auch 24-19 . Mi-temps 15-9
Arbitre : Mr Traineau (P.C.)
Pour Graulhet : 2 E. Barthélémy (13e) Teyssier (31e), 4 P. (40e, 62e73e, 75e), T. Bille (13e)
Carton rouge : Pauthe (7e)
Carton blanc : Revallier (54e)
Pour Auch Gers : 1 E. Doubrere (60e)1 T. (60e), 4 P. Lagardère (3e, 7e, 32e, 42e)
Carton jaune : Lacroix (72e)
Graulhet : Bille, Barthélémy, J. Montbroussous, A. Montbroussous, Leleu, Tucoulet (Urios, 70e) , Pagès (Icher, 68e), Maréchal (cap) (Regnier, 60e), Teyssier, Valette, (Montels, 54e) Revailler (Moulin, 67e), Pauthe, Lagikula (Buridashvili, 46e), Buéno (Micalef, 68e) , Gouvéia (Vaton, 46e) .
Auch : Ford, Pimienta (Eberland, 70e ), Kitutu, André, Vandekerko ( Kunro, 67e) Lagardère, 9. Doubrère (Verdier, 67e), Rodes (Naïkadawa, 63e), Medvès (cap), Touton, Guffroy( Arif, 60e), Lacroix, Lomidze (Moretto, 60e), Hollet ( Abadie, 60e), Sicaud (Estériola, 60e).

http://www.ladepeche.fr/article/2015/04/13/2086303-graulhet-dans-l-incertitude-malgre-la-victoire.html

 
 
Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement