29/8/2014 Grand Sud : On a rallumé les fours à pain

Publié le 27/08/2014 à 03:49  | La Dépêche du Midi |

Lamontélarié (81) : Inauguration du four à pain du village


Inauguration du four en présence de Philippe Folliot, Serge Cazals et des élus de Lamontélarié et Anglès / Photo DDM

Engagée dans une démarche de préservation et de mise en valeur du patrimoine bâti, la commune de Lamontélarié a restauré un four à pain situé à côté de la salle multi activités. Thérèse et Guy Cauquil ont fait don de ce four à pain, voué à la destruction, à la commune. Le montant total des travaux s'élève à 21 986 € HT, incluant la restauration du four à pain et la réhabilitation prochaine des lavoirs du bourg. Le conseil général a participé à hauteur de 37 %, le député Philippe Folliot (23 %) et l'autofinancement de la commune s'élève à 40 %. Le maire Pierre Escande a remercié dans son discours inaugural le député Philippe Folliot et le conseiller général Serge Cazals : «merci pour la constance du soutien financier du conseil général aux petites communes. 

Et merci au CPIE du Tarn, qui au travers d'un chantier d'insertion, dont la vocation est aussi d'apporter un travail aux personnes en difficultés, a permis à la commune de pouvoir être fière d'y avoir participé». Le maire n'a pas oublié de remercier les personnes qui ont participé au projet, Marguerite Mathieu (l'ancienne présidente de la communauté de communes) pour sa présence, les bénévoles «boulangers» et les bénévoles de l'association Lou Monteliot qui ont organisé le repas. Ils étaient 130 convives à table pour se régaler du cassoulet et du pain cuit au four communal.



Publié le 28/08/2014 à 03:49  | La Dépêche du Midi |

Albiac (46) : Fête du pain et convivialité

Ambiance chaleureuse devant le four  / Photo DDM

Ce samedi 23 août, le comité des fêtes d'Albiac a rallumé le four à pain communal situé au lieu-dit Arcoutel. Cuisson du pain bien sûr, mais aussi de quiches, pizzas, viandes et autres tartes et gateaux, tout cela a rassemblé des villageois et leurs amis invités à partager cette soirée. L'ambiance chaleureuse du four a ravi tout le monde et la soirée s'est terminée sur quelques pas de danse. Depuis la restauration du four en 2011, les associations de la commune, Albius villae ou le comité des fêtes, s'attachent à faire revivre ce patrimoine au moins une fois par an.



Publié le 22/08/2014 à 08:46  | La Dépêche du Midi |

Reilhac (46) : Pendant que le pain cuit, on apprend tout sur le foie gras


On sort le pain du four. / Photo DDM

Tous les lundis de juillet et août, Norbert Joyeux fait cuire le pain pour les nombreux touristes dans le four communal.

Ce lundi 18 août, 80 vacanciers ont écouté les explications sur le four, la pâte à pain levée dans les panières, la vérification de la chaleur pour la cuisson et ont regardé enfourner le pain. Pendant que le pain cuisait tout le monde s'est dirigé vers l'élevage des canards en passant devant l'enclos où «moudillent» les cochons noirs de Bigorre qui serviront à faire la chair à pâté. A la salle de gavage, les touristes ont écouté avec attention les explications de Norbert Joyeux sur la production du foie gras.

Au retour, une bonne odeur s'échappe du four : le pain est cuit. Norbert, aidé de Clara, retire du four de superbes tourtes dorées et appétissantes. Il est presque midi et demi, la visite se termine par une dégustation de pâté et foie gras tartinés sur du pain frais. Chacun peut repartir avec un pain croustillant.


Publié le 20/08/2014 à 08:33  | La Dépêche du Midi |

Lachapelle-Auzac (46) : Une fête du pain réussie

Les bénévoles à l'œuvre pour enfourner. / Photo DDM

L'association des amis de l'église Sainte-Madeleine a bien réussi sa fête du pain, vendredi 15 août malgré un temps maussade. Le four à pain, chauffé pour cette occasion depuis mardi, était à point lorsque les boules de pâte préalablement levées ont été enfournées. A 11 heures, les tourtes encore chaudes et toutes dorées ont été bénies lors de la messe et des morceaux de ce pain ont été offerts aux personnes présentes. Un buffet campagnard a ensuite été partagé dans le cadre du camping du Lac Rouge, au cours duquel le pain parfaitement cuit a été dégusté et apprécié de tous.


Publié le 20/08/2014 à 08:35  | La Dépêche du Midi |

Teyssieu (46) : Samedi, une journée du pain réussie


A Teyssieu, on peut être dans le pétrin et rester de bonne humeur / Photo DDM

Le samedi 16 août dès 7 heures les bénévoles des Amis de la tour de Teyssieu se sont retrouvés devant le four de la maison Viersous, mis en chauffe dès la veille, afin de préparer la première fournée de la journée du pain, une seconde devant s'effectuer dans l'après-midi au four Durand. Au total une quarantaine de tourtes, moitié froment, moitié seigle, sont sorties des fours pour être partagées en soirée. Dès 20 heures une centaine de participants ont ainsi pu déguster les plats et desserts confectionnés par chacun dans une ambiance sympathique et conviviale.

Les organisateurs estiment que la réussite de cette manifestation doit être mise au compte de la volonté et du désir de chacun de faire vivre la tradition, de partager la table, le pain, le vin.


Publié le 18/08/2014 à 08:16  | La Dépêche du Midi |

Laguépie (82) : Les chantiers Citrus de l'été 2014

Finition du four à pain. / Photo DDM

A Laguépie, c'est une belle histoire qui continue entre la commune et l'association Citrus, délégation régionale de Solidarités Jeunesses en Midi-Pyrénées.

Au programme cet été, trois chantiers internationaux ont lieu à Laguépie. En juillet et en août trois groupes successifs d'adolescents travaillent et dorment sur le site de l'association. L'objectif poursuivi est de participer à l'agrandissement des locaux de Citrus avec la construction d'une cuisine et l'aménagement d'un jardin pédagogique. En septembre, un chantier pour adultes se déroulera en partenariat avec la commune et permettra de terminer l'aménagement des abords du four à pain communal grâce à l'implication de quinze volontaires internationaux. Ce dernier, situé en bordure du Viaur, est ouvert à tous et a déjà vu défiler de nombreuses et délicieuses pizzas dégustées en famille ou entre amis.

Pour ces quatre chantiers, les volontaires sont logés en tentes sur le site d'implantation de l'association. De beaux projets dont l'objectif, outre la dimension de chantier, visent à intégrer le groupe de jeunes à la vie locale, en favorisant des moments d'échange et de convivialité avec les habitants. Ajouter une pierre à l'édifice de la paix dans le monde en apprenant à faire et à vivre ensemble, telles sont les valeurs portées par le partenariat entre la commune et l'association.


Publié le 15/08/2014 à 03:48  | La Dépêche du Midi |

Saint-Denis-lès-Martel (46) : Douzième édition de la fête des fours à pain

Le groupe folklorique Lou Traïtou de Sainte-Colombe  / Photo DDM

Samedi 9 août, s'est déroulée la douzième édition de la traditionnelle fête des fours à pain du village sous une météo clémente. Le nombre de visiteurs a été plus important encore que par le passé malgré trois fours qui ne fonctionnaient pas sur la vingtaine que compte la commune. Il n'y a pas eu assez de pain à la vente… L'envie d'apprendre à faire soi-même le bon pain participe aussi au succès notamment sur le four n° 3, les Chants d'ailes, le seul où l'on pouvait assister à la fabrication du pain. Les trois fournées (dont une de seigle) n'ont pas suffi à satisfaire la demande car la moitié de chacune des fournées était réservée d'avance. Le groupe folklorique Lou Traïtou de Sainte-Colombe qui se produisait là pour la première fois a eu du succès. Plus de 400 personnes ont fait la queue devant les exposants du marché gourmand au son de l'accordéon de Francis Devaux.


Publié le 07/08/2014 à 09:28  | La Dépêche du Midi |

Viviez (12) : Le moulin du Barry-Haut a toujours du grain à moudre

Les enfants sont ébahis de voir tomber une farine aussi fine./Photo DDM

Et si, pendant ces vacances, vous redécouvrez les métiers d'antan, les traditions ? Le moulin du Barry-Haut a toujours du grain à moudre, à Viviez, fait partie de ces étapes incontournables pour qui s'intéresse aux savoir-faire ancestraux ou à ceux qui recherchent un détachement salutaire du monde moderne. La vénérable bâtisse remonte au début du XVIe siècle. Le ronronnement de ce moulin à eau a bercé des générations de Viviezois, jusqu'en 1948, quand le «roudet», c'est-à-dire la roue motrice, a été mis hors-service.

Mais, au milieu des années 1990, sous l'impulsion d'une poignée de bénévoles motivés et avec l'aide de la municipalité, le moulin reprend vie. Après moult travaux et la création d'une association, les visiteurs remontent le temps. «Les amis du moulin du Barry-Haut» guident les touristes, mais aussi les autochtones soucieux de retrouver leurs racines, au travers des étapes qui transforment le grain en farine. En amont, une chaussée alimente un bassin d'où part un canal d'amenée d'eau actionnant la roue. Les mains magiques de ces bénévoles vous feront même repartir avec un petit sachet de farine. On est surpris de tomber, entre autres, sur une vieille roue à aube, tandis que dans une autre pièce, il a été reconstitué un four à pain, avec une magnifique porte de four, récupérée dans les locaux de l'ancienne coopérative de l'usine locale Vieille-Montage (aujourd'hui dénommée Umicore).


Publié le 07/08/2014 à 08:56  | La Dépêche du Midi |

Nuzéjouls (46) : Fête du pain sur la place du Théron

Les enfants pourront fabriquer leur pain. / Photo DDM

L'association des Chemins du Théron va redonner vie au four à pain communal dimanche 10 août et pour sa quatrième édition le pain va croustiller et être le roi de la fête. Dès 11 heures, autour de la fontaine du Théron, les enfants pourront s'essayer à la fabrication de pain devant le four. À midi, devant la mairie, possibilité de restauration sur place avec marché de producteurs (produits régionaux), ou restauration rapide et buvette, proposée par l'association.


Publié le 06/08/2014 à 09:13  | La Dépêche du Midi |

Saint-Denis-lès-Martel (46) : Les fours à pain revivent


Un four à pain en activité. / Photo DDM

Le samedi 9 août, l'Essor dionysien organise sa fête des fours à pain et son marché gourmand dans le village. Pour cette douzième édition, sept fours anciens chauffés au bois seront en activité avec la réouverture du four de Pontou. Les fournées s'étaleront de 7 heures à 16 heures. Sur un four, il sera possible de découvrir toutes les étapes de la fabrication du pain. Un autre proposera tartes, pizzas, pains spéciaux, etc. Sur chaque site on pourra déguster gracieusement du pain chaud accompagné de rillettes d'oie. 


Publié le 01/08/2014 à 08:47  | La Dépêche du Midi |

Sainte-Croix-Volvestre (09) : Un IIIe marché Ô initiatives réussi

«Perlinpainpain», qui était le local de l'étape, il reçut sa plaquette des mains de Jean-Claude, du comité d'organisation. / Photo DDM

La journée du 20 juillet est à marquer d'une pierre blanche. En effet, malgré un temps capricieux, les commerçants et les associations qui s'étaient engagées à venir sont arrivés très tôt le matin pour s'installer sur l'espace Charles-Fauroux à l'occasion de la troisième édition du marché ô initiatives.
Dès 9 heures, le marché pouvait commencer. D'une place à l'autre, on trouvait du «consommer local», le thème choisi cette année. Le marché des producteurs réunissait sur la place toute la gamme de produits que l'on trouve dans nos régions....

Dans la matinée, des démonstrations étaient organisées. Beaucoup de monde participait aux différents ateliers, dont celui de la cuisine de plantes sauvages comestibles. Il y avait aussi le four de l'association Solafrika pour la cuisine enseignée aux enfants et le four à pain du boulanger «Perlinpainpain», de Sainte-Croix....


Publié le 31/07/2014 à 08:45  | La Dépêche du Midi |

Sousceyrac (46) : Une journée du pain réussie

Une fournée réussie / Photo DDM

Mercredi 23 juillet, Maurice Mouret, président de l'ALCP assisté de quatre personnes, a accueilli, chez Bernadette Martin l'hôtesse, plus de 100 gourmets pour cette nouvelle journée du pain. Jean-Louis Devosse était le maître boulanger responsable du four et de la fabrication des opulentes et croustillantes tourtes. Natif de la Meuse, il parcourt chaque année, depuis 2003 plus de 1 600 km pour la bonne cause. Ajusteur de profession et passionné par la restauration de véhicules anciens, il est issu de l'école de serrurerie de forge ancienne. Son amour pour les produits du terroir l'a conduit à se consacrer à la fabrication du pain «à l'ancienne» dont la recette pourtant très simple, farine, levure, sel, eau, est tributaire du mystère du feu.


Publié le 28/07/2014 à 08:38  | La Dépêche du Midi |

Montségur (09) : Le pain bio de Cyril

Cyril sort les pains bien dorés d'un four chauffé au hêtre./Photo DDM.

Les pains de campagne dorés à point, brûlants, appétissants, sortent du four. Les gestes de Cyril Delmas sont précis. La pelle de bois à long manche entre et ressort, un spectacle captivant et odorant pour les clients qui attendent. Chaque pain est contrôlé, un petit son s'en échappe lorsque le boulanger tape dessous, «quand il fait toc-toc, qu'il sonne creux, c'est qu'il est bon».

La vente peut commencer. «Faites attention, il est très chaud, et vous allez l'entendre faire cri-cri… en fait, il chante». L'ambiance est bonne. Ici, le pain est pesé, le client paie au poids. Depuis début juillet, à Montségur, Cyril Delmas fabrique du pain certifié bio. Le jeune boulanger originaire du pays d'Olmes, a ouvert une boulangerie artisanale, c'est un événement. Une ancienne étable, au n° 97 près de l'église, rénovée, aménagée avec goût, un local fonctionnel qui permet à Cyril de travailler à vue. Formé à l'école française de boulangerie, à Aurillac, Cyril est un artiste, il crée des pains. «Je fais toutes mes farines, ce sont des grains, blé, maïs, sarrasin etc. moulus sur meule de pierre, à l'ancienne, je pétris, je crée toutes sortes de pains, et l'eau que j'utilise ne vient pas du réseau, c'est de l'eau minérale de Montcalm». La cuisson dans le four à bois est aussi très importante. Au moins une heure. «Les résineux chauffent plus et plus vite, mais moi, j'utilise le hêtre, pour l'arôme, c'est un bois bien meilleur».

Cyril cherche sans cesse la perfection dans la qualité et le goût. Pain de Montségur, c'est l'enseigne de sa boulangerie, mais aussi le nom de l'un des pains, en chef de file d'une fabrication variée. Tourte, pain d'épice, cake, croustade, brioche à l'anis, fougasse… «Je fabrique de la pâtisserie de boulanger, dont le pain de sucre qui était une recette spéciale des mamies en Ariège». Tout en travaillant, Cyril renseigne les clients, montre les farines, explique les processus, et le cheminement du bio, «ils veulent savoir, et moi, ça me plaît de leur montrer une fabrication purement artisanale».

Installé au pays grâce à la chambre des métiers ariégeoise, là où il le souhaitait, avec son épouse diététicienne et leur petite fille, Cyril regarde l'avenir avec confiance.


Publié le 25/07/2014 à 03:50  | La Dépêche du Midi |

Calès (46) : Journée du pain au four de Saint Sauveur

M. Clavel sort le pain. / Photo DDM

Jeudi 17 juillet le four à pain de Saint Sauveur sur la commune de Calès a connu une effervescence inhabituelle, avec comme tous les ans, la journée de la fabrication du pain.
Cette journée est organisée par le département du Lot, dans le cadre des animations gratuites proposées au sein des espaces naturels sensibles.
Les visiteurs ont pu assister à la fabrication du pain, à la mise en chauffe du four et à la cuisson.

Au cours de cette journée, les grandes étapes de la restauration du four ont été présentées par Laurent Clavel animateur.
À midi tout le monde a pu déguster le pain chaud, avec le repas tiré du sac et le réchauffement des plats dans le four encore chaud.
Pour conclure tout le monde est reparti avec un peu de pain offert.


Publié le 20/07/2014 à 10:10  | La Dépêche du Midi |

Noailhac (81) : Le pain se fête au Colombier

Gaby, alias «le mitron» , aux commandes du four. / Photo DDM

Il y a six ans que des bénévoles ont remis en état de marche le four à pain du hameau du Colombier, commune de Noailhac, et ils sont toujours présents pour le faire vivre le temps d'une journée, le premier week-end de juillet. Mais pour un jour de cuisson parfaite, il ne faut pas moins d'un mois pour mettre en chauffe les briques qui composent le four, lentement, fagots après fagots. Aux commandes, il y a Gaby, alias «le mitron», assisté de l'équipe des bénévoles de l'association Loisirs, Sport et Culture de Noailhac. Ce ne sont pas moins de 25 personnes qui prennent à cœur de faire revivre ces gestes d'antan pour le plaisir de partager le pain comme cela se faisait auparavant. 

Des personnalités ont accompagné cette journée, comme les sénateurs Jacqueline Alquier et Jean-Marc Pastor, le président de l'Association des maires du Tarn Sylvain Fernandez et le conseiller général Michel Benoît. Les communes de Boissezon, Valdurenque, Les Escoussens et Noailhac (partenaire de la manifestation) étaient également représentées. Cette fête n'eut été complète sans toutes les nombreuses personnes de tous âges et de toutes générations venues célébrer cet événement avec, miraculeusement, la présence du beau temps.

Pour cette journée, Gaby a allumé le four le 5 juin et a réalisé 4 fournées, ce qui représente environ 100 miches. Si le four a été rénové, ainsi que les extérieurs et le puits attenant, il manque maintenant à refaire la sole, ce qui sera entrepris avec les bénévoles grâce à la subvention qu'avait octroyée le FDIL (Fonds de développement d'initiative locale). Rendez-vous est pris l'an prochain pour de nouvelles fournées, toujours le premier week-end de juillet.


Publié le 20/07/2014 à 10:06  | La Dépêche du Midi |

Villefranche-d'Albigeois (81) : La fête du pain à Fabas

Christian Barbier  garde la main à la pâte. / Photo DDM

«Flûte, c'est déjà la fête du pain»,s'aperçoit Alain Suc, le sourire gourmand au coin des yeux, prêt à se retrousser les manches pour assurer l'essentiel dans l'énergie que demande la préparation de la journée du 27 juillet, festive et nostalgique s'il en est. Organisée par Ruralités villefranchoises, cette fête se déroule à Fabas, chez Christian Barbier, ancien boulanger, qui n'hésite pas à remettre les mains dans la pâte. «Il la pétrit au poil, analyse Bernard Poujade, mais surtout il fait partager son savoir-faire de tradition dans la préparation.» Eau, sel, farine, levure, la bonne pâte lève, le four chauffe et la grande pelle de bois enfourne délicatement les pâtons, sous le regard admiratif du public. 

Pour accompagner tout le circuit du pain, il faut suivre le concassage et le tamisage de la farine et les étapes qui escortent la fabrication finale. Derrière, mais devant le feu, s'activera l'équipe des cuiseurs, celle des préparateurs serveurs et la succulente odeur festive et gastronomique que génère le thème, les grillades de cochon gascon aidant. Il ne reste plus qu'à passer à table. Enfin pour les inscrits, car les places sont toujours limitées. Même pour le concours du mitron champion de Fabas !


Publié le 18/07/2014 à 03:53  | La Dépêche du Midi |  H.S.

Sorèze (81) : Une belle rencontre autour du four à pain

Le four à pain de Saint-Amancet remis en marche par le maire Patrick Rossignol, sous le regard des résidents de la maison d'accueil de Sorèze, ravis de cette journée conviviale./Photo DDM I. C.

Dernièrement, au village de Saint-Amancet, s'est déroulée une rencontre entre aînés. L'idée était de partager un repas à l'ancienne à partir d'aliments cuits au feu de bois dans le four communal du village (remis en route chaque année pour la Saint-Jean), comme cela se faisait autrefois. Plusieurs résidents de la maison d'accueil de Sorèze, de la maison de retraite de Blan et les aînés du village se sont retrouvés lors de cette journée particulière. Chaque groupe a apporté les ingrédients nécessaires et a confectionné, avec l'aide d'habitants de Saint-Amancet, le pain, les quiches, pizzas, pâtisseries à partager. 

Le maire Patrick Rossignol s'est chargé lui-même de la cuisson des plats, tout cela sous le regard intéressé des résidents. Le repas s'est déroulé dans une ambiance détendue et chaleureuse. Après le partage des savoureuses agapes,le groupe s'est s'installé sur la place de la Mairie pour se raconter des histoires ou tout simplement bavarder, comme ils avaient l'habitude de le faire dans le temps. Ce fut vraiment une très bonne journée pour tous. Un grand merci à Patrick Rossignol et aux habitants de Saint-Amancet qui ont reçu les résidents avec chaleur et simplicité. Rendez-vous est pris d'ores et déjà pour l'année prochaine!


Publié le 16/07/2014 à 08:42  | La Dépêche du Midi |

Saint-Projet (46) : 110 boulangers d'un jour

Les boulangers de la fête du pain. / Photo DDM

Environ 110 personnes ont participé au repas organisé, mardi 8 juillet, par l'association «Bien Vivre Al Pais», à l'occasion de la traditionnelle fête du pain de Saint-Projet. Les boulangers d'un jour ont repris le chemin des fours du Couderc et du Mas de Blazy pour y fabriquer dans les règles de l'art le pain d'antan.

Les enfants ont pu jouer avec des jeux anciens prêtés par l'animateur de la Bicoque, responsable de l'animation jeunesse de la communauté de communes Quercy-Bouriane. Ce fut une journée magnifique malgré une météo capricieuse. Rendez-vous est donné l'année prochaine pour une nouvelle édition de la fête du pain de Saint-Projet.


Publié le 11/07/2014 à 08:01  | La Dépêche du Midi |

Saint-Antonin-Noble-Val (82) : Le four à pain de Montpalach a été inauguré

Le défournement d'un bon pain cuit au feu de bois. / Photo DDM

Les habitants de Montpalach, le bureau de l'Apicq et la municipalité de Saint-Antonin se sont retrouvés pour fêter la fin des travaux du four à pain du Hameau.
Après la restauration du puits commun, les habitants ont souhaité remettre en état le four à pain qui était abandonné depuis plus de 50 ans. La commune est intervenue pour l'acquérir et le mettre à disposition des habitants afin qu'ils puissent le restaurer.

Commencé en mai 2012 avec l'aide technique des membres de l'Apicq, il a fallu d'abord rebâtir la bouche du four. Les habitants se sont ensuite retrouvés régulièrement les lundis matin pour reconstruire les murs de la «founial» et refaire la charpente, la toiture et la couverture du four à pain.

Profitant des travaux de la mairie de Saint-Antonin, il a été possible de récupérer des tomettes du deuxième étage et réaliser un dallage original. Cet apport est venu compléter l'aide de la commune qui avait pris en charge la fourniture des matériaux nécessaires à ce chantier.
Depuis quelques mois des essais plus ou moins réussis ont permis aux apprentis boulangers de se faire la main. Ainsi lors de cette inauguration, les invités ont pu déguster pizzas et pâtisseries et repartir avec du pain cuit dans ce four flambant neuf.


Publié le 11/07/2014 à 03:50  | La Dépêche du Midi |

Lacour (82) : La grande fête autour du four à pain

À peine sorti du four, le pain trouve rapidement preneur. / Photo DDM

Toute la journée, le village a vécu à l'heure médiévale avec les habitants en costume d'époque et des démonstrations de combat. Des ateliers de travaux manuels étaient organisés pour les adultes et les enfants, une dizaine d'exposants proposaient des produits régionaux ou des réalisations artisanales. Outre la visite du musée local, guidée par la présidente Michèle Fletcher, le clou de la journée était la fabrication du pain a l'ancienne cuit au four à bois et pétri a la main pas d'authentiques boulangers : Pierre Martin, Jean-Pierre Hygonen, Michel et Marie Scheman.

Lacour a prouvé encore une fois qu'avec peu de moyens mais beaucoup de bonne volonté on peut animer son village, et lui redonner vie.


Publié le 04/07/2014 à 03:54  | La Dépêche du Midi |

Lagardiolle (81) : Un four à pain banal à l'histoire peu banale


Louis Cabaussel, boulanger authentique fidèle à l'image de Pagnol, devant la première fournée sortie du nouveau four. / Photo DDM

Au Moyen Âge, il était à Lagardiolle un four à pain situé au hameau de «La Gascarié». Pour y cuire le pain, le seigneur de l'époque demandait une redevance appelée banalité, d'où son appellation de four banal. Quelques siècles plus tard, en 2002, la municipalité de Claudie Bonnet décidait de restaurer ce four tombant en ruines dans le cadre d'un chantier de réinsertion. Depuis, grâce à l'Association communale de loisirs, chaque année en juin, les habitants sont conviés à un repas festif autour du pain cuit sur place.

Mais il y avait quelques inconvénients : obligation d'apporter l'intendance, déroulement sur un site privé (même si les propriétaires, M. et Mme Nouviale, avaient la gentillesse d'accueillir tout le monde) et, enfin, pas de salle de repli en cas de mauvais temps. De plus, le four recommençait à se détériorer. Pour toutes ces raisons, les bénévoles de l'association ont monté le projet de construire un nouveau four au village, près de la salle des fêtes. Sous la conduite du maître de chantier, maçon et bénévole Cyril Fabre, aidé des autres membres bénévoles, un nouveau four fonctionnel a vu le jour en trois mois seulement, week-end après week-end.

Récemment avait lieu le repas d'inauguration, réunissant 150 convives sous un chapiteau fait maison lui aussi et en présence des personnalités officielles, qui avaient contribué à aider financièrement le projet.

Soixante boules de pain ont été cuites pour l'occasion par les boulangers bénévoles : Louis Cabaussel et Philippe Besombes. Et ce fut une réussite car les convives ont bien apprécié. De quoi réjouir le président de l'ACL, Nicolas Candille, très fier, à juste titre, de l'œuvre et de ses acteurs. Rendez-vous en 2015 pour perpétuer cet esprit de convivialité permettant de réunir toutes les générations.


Publié le 03/07/2014 à 07:56  | La Dépêche du Midi |

Mazères (09) : Et si vous remontiez le temps ?


Les bénévoles animent depuis de nombreuses années la plus grande ferme agricole de l'Ariège./Photo DDM.

«La foire Al Païs, c'est avant tout la redécouverte de nos racines paysannes à travers les métiers et les machines agricoles d'autrefois», affirment les membres du comité d'animations des foires et marchés de Mazères et l'Amicale des commerçants. Certaines machines comme, la batteuse de plaine et sa presse, la petite batteuse de montagne et sa botteleuse, la toute petite batteuse individuelle, la presse manuelle en bois pour la paille ou le fourrage, le rotoballeur, sont encore inconnues des gens de la ville. La foire, qui débutera en nocturne ce samedi et continuera dimanche toute la journée, donnera l'occasion, autour des neuf ateliers de battage à l'ancienne, de remonter le temps et de leur faire découvrir des vieilles machines, notamment une pièce de collection qui fonctionne à la vapeur et qui a l'époque permettait de rendre la vie des agriculteurs plus douce.
 
La traditionnelle foire Al Païs proposera de nombreuses animations : marché de nuit, vide-greniers, exposition, défilé de voiture de collection et de motos anciennes… L'occasion de découvrir les métiers et les animaux de la ferme, de rencontrer le maréchal-ferrant et sa forge, le sabotier, le boulanger et son four à pain cuit au feu de bois, d'assister à la fabrication du millas, etc. Sans oublier les senteurs et saveurs d'autrefois à découvrir en dégustant les produits du terroir, mais aussi en participant au repas du battage.


Publié le 01/07/2014 à 08:50  | La Dépêche du Midi |

Catus (46) : Terrié a fêté le pain


Jimmy Breton, le boulanger de Catus avait fait du vénérable four banal son fournil d'un jour. / Photo DDM

L'association «Les 4 vents de Terrié» fait feu de tous bois. Après le feu de la St Jean la semaine passée, ce dimanche 29 juin, l'association a fêté le pain au four à pain. Jimmy Breton, le boulanger de Catus avait fait du vénérable four banal son fournil d'un jour.

Un boulanger qui a vraiment donné de sa personne pour pétrir, façonner et cuire au bois au moins trois fournées de petits pains ronds qui sentaient bon le bois. Un repas a réuni le village de Terrié autour de son antique four.


Publié le 27/06/2014 à 14:49  | La Dépêche du Midi | AFP

Paysans boulangers : le pain des champs fait de la résistance

Du pain avant la cuisson, à Montmerrei. - Charly Triballeau - AFP/

De la moisson à la cuisson, ils ne font qu'un. Agriculteurs en quête d'avenir ou néo-ruraux en reconversion, paysans et boulangers, ces nouveaux cultivateurs artisans contribuent à l'animation des campagnes et à la renaissance de semences oubliées.

Quand il embrasse du regard ses blés ployés par le vent et les vaches paisibles, en contrebas de sa ferme, à Cornus, au sud du Larzac, Marcel Fabreguettes se sent comme le dernier des Mohicans. "On va devenir un zoo ici, une réserve de paysans naturels", prédit-il: ils étaient naguère une vingtaine d'éleveurs laitiers sur le plateau, ils ne sont plus que deux.

Marcel s'est formé à la boulange pour anticiper la fin des quotas laitiers, en 2015, et le déferlement redouté de "fermes usines" qui risqueront de noyer sa production, bio et artisanale. Le pain c'est sa résistance. Une semi-reconversion qui lui permet de continuer d'exploiter ses céréales et des fourrages pour la trentaine de frisonnes qu'il conserve. C'est Muriel, son épouse, qui en a pris l'initiative.

"On voulait maîtriser toute la chaîne, de la production à la vente", explique-t-elle. Souriante et alerte, elle se lance la première, suit une formation, accompagnée par deux boulangers. Apprend à faire son levain. "Si la pâte lève trop, le pain est dur comme une galette. Pareil s'il ne lève pas assez".

Marcel pétrit et chauffe le four à bois en deux temps pour atteindre la bonne température. "Un boulanger en ville fait son pain en deux heures, moi c'est 10 à 14 heures". A la Borie les journées commencent à 4h00 les jours de cuisson.


Publié le 28/05/2014 à 03:49  | La Dépêche du Midi |

Carla-Bayle (09) : Fête du Pain : les enfants ont mis la main à la pâte


Des pains multiformes sur la table./Photo DDM.

Les enfants ont l'air tellement heureux de leurs créations que l'on ne peut les priver de cette belle image. Pendant les journées de la fête du Pain, plusieurs classes de l'école du Carla-Bayle sont venues jouer aux petits boulangers, y apportant leur touche personnelle et créative. Chaque petit pain, une fois passé au four, a rejoint son artisan d'un jour et est allé trôner, pour un soir, sur la table familiale. Les enseignants, quelques parents d'élèves pour les encadrer, élus de la commune, Christian Fontes, ancien boulanger au Carla, et les bénévoles de cette fête se sont régalés de voir ainsi les enfants pétrir la pâte comme des chefs.


Publié le 25/05/2014 à 09:44  | La Dépêche du Midi |

Villesèque (46) : Une bien belle fête du pain

Les miches de pain croustillant sorties du four / Photo DDM

Dimanche 18 mai, en présence de plus de 150 personnes réunies autour du four des Salles, on a fêté le pain. Une centaine de miches de pain croustillant, cuites par l'équipe bénévole du comité des fêtes, ont accompagné le repas pris en plein air autour du four. Des agneaux cuits et préparés, huilés et dorés à merveille en public par les «cuistots» du comité ont été appréciés par la nombreuse assistance. Il est vrai que dès 6 heures, les boulangers et cuisiniers étaient à pied d'œuvre. Recevant la visite de curieux, ils ont expliqué la confection attentionnée et traditionnelle de ces mets.


Publié le 23/05/2014 à 08:28  | La Dépêche du Midi |

Lherm (46) : Le four à pain du Mas Sarrat reprend vie


Odette Malville et Suzy Dick présentent une des quarante-cinq boules de pain sorties du four restauré. / Photo DDM

Toute la journée du dimanche 18 mai au lieu-dit le Mas Sarrat, la restauration du four à pain a été l'occasion d'une fête particulière avec la visite de près de 300 personnes. Les habitants du Mas Sarrat soucieux de préserver leur patrimoine ont décidé de redonner une nouvelle vie à ce four laissé à l'abandon depuis plusieurs années.

Sa particularité : être la propriété des habitants du lieu-dit, suite à une autorisation seigneuriale, rare à l'époque, leur accordant le droit de posséder un four à pain dont on retrouve la trace avant la guerre de Cent Ans. Plusieurs fois endommagé et reconstruit, il vient d'être restauré par les habitants du hameau aidés par le savoir-faire des «Amis du four à pain» de Canourgues (commune des Junies).

Ainsi, Yves Delteil, Philippe Bergon et Jean-Pierre Cararzere ont réussi à remettre en état de marche ce four à pain. Vers 11 heures, ils ont enfourné quarante-cinq boules de pâte de pain préparées par le boulanger d'une commune voisine.

Odette Maleville, âgée de 81 ans, ancienne habitante et native du hameau a eu l'honneur de couper le ruban inaugural, accompagnée de deux résidentes actuelles Suzy Dick et Martine Sanchez. Très émue, Odette Malville qui a vu fonctionner ce four s'est remémoré les images de sa jeunesse. Un peu plus d'une heure plus tard, quarante-cinq très belles boules de pain bien cuites ont été sorties du four.


Publié le 22/03/2014 à 03:51  | La Dépêche du Midi | 

Termes-d'Armagnac (32) : Du pain à la médiévale


Elie Moro a fabriqué son pain comme au Moyen Âge. / Photo DDM.

Après le vin avec le spectacle «Le Pacha du Pacherenc» joué la veille et qui a connu un énorme succès, c'est le pain au Moyen Âge que présentait l'Académie médiévale et populaire de Termes, ce dimanche 2 mars. Elie Moro, spécialiste de la boulangerie au Moyen Âge, et Jérémy Clermont ont tout d'abord fabriqué un four sur le parvis de la tour : un tas de sable donne la forme et des colombins en argile sont montés et soudés à la barbotine. 

Au Moyen Âge comme à notre époque, le pain était fait de farine, de levain, de sel et d'eau. Le pain (une miche) pesait entre 2 et 5 kg et chaque famille n'en confectionnait qu'un seul par semaine car une taxe était prélevée pour l'utilisation du moulin et une autre pour le four seigneurial. Il existait alors plusieurs sortes de pains : le pain blanc pour les riches, le pain gris pour le peuple qui avait quelques moyens et le pain noir pour les pauvres dans lequel on trouvait de la paille, des enveloppes de blé, etc.

Elie Moro a donc fabriqué devant le public un pain qu'il a ensuite laissé «lever» près du four avant de placer la miche au milieu du four et de surveiller la cuisson.


Publié le 10/05/2014 à 03:51  | La Dépêche du Midi |  

Grand-Vabre (12) : Serge Tardieu, le boulanger d'Olt


Serge, le Boulanger d'Olt, dans son royaume / Photo DDM

Il y a sur cette terre des endroits magiques où certains ont le privilège d'y exercer une profession, voire une passion. Car c'est bien de passion qu'il s'agit, quand on évoque Serge Tardieu.
Passion de sa terre sur les rives du Lot de la commune de Grand-Vabre. Passion du bon pain à l'odeur du feu de bois qui crépite dans l'antre du four récemment restauré.

Cette passion lui a été transmise par sa famille où, jusqu'en 1968, le moulin familial recevait des céréales pour produire de la farine. Ensuite, il y eut la création d'une centrale électrique. Serge part alors prêter son talent dans d'autres établissements.
En l'an 2000, il revient pour transformer le Moulin d'Olt en boulangerie. «De la minoterie à la boulangerie, il n'y a qu'un pas».

Tous les jeudis matin, Serge ouvre les portes de son Moulin et accueille ses clients avec chaleur et sourire qui viennent lui acheter son pain, et ses viennoiseries, travaillé de manière traditionnelle, au levain, comme le faisait déjà son grand-père.
L'on retrouve aussi ses produits chez Nathalie Granier, épicière de son village, et sa compagne dans la vie. Serge Tardieu fournit des restaurants,des collectivités, et on peut le voir sur quelques marchés de la région.

Montamel (46) : La onzième édition du repas de retour de fête ; pain cuit le matin même au feu de bois, au four de Larroque / Photo DDM
 
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Grand Sud : Après la neige, le froid
Fééries de Noël dans le Grand Sud
Tarn : Timides, les cèpes ! Et ailleurs ?
Incendies, orages, sècheresse : Fin de l' «été indien» ?
Le canal du Midi classé au patrimoine mondial du génie


• Catégories liées :
grand sud
four a pain
pain


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement