27/11/2014 Sortie du Gaillac Primeur 2014 -2-

   Sortie du Gaillac Primeur 2014 -2-   

  Dans La Dépêche du Midi  

Publié le 21/11/2014 à 08:05  | La Dépêche du Midi |  Patrick Guerrier

Sarrabelle et Barreau élus primeurs 2014

Séance de dégustation à l'aveugle./Photo DDM, P.G.

Qui a succédé hier soir au Domaine Carcenac et au château Terride, élu l'an passé meilleur gaillac primeur dans une élection qui ne veut pas se prendre au sérieux et joue la carte de la convivialité ? Pour cette deuxième édition, les 90 dégustateurs présents dans le hall de l'Imagin Cinéma ont désigné pour le rouge, le domaine Sarrabelle et pour le blanc, le domaine Barreau.

Mais cette soirée était avant tout l'occasion de fêter l'arrivée du gaillac primeur en réunissant vignerons et simples consommateurs. Organisée par les spécialistes de l'oenotourisme, Gaillac Visit, cette animation vient s'insérer entre la soirée plus officielle de la veille qu'est la manifestation de la mairie et la soirée du Dégourdy's, le vendredi soir. «Le jeudi est le jour officiel de la sortie du gaillac primeur, c'était bien de faire quelque chose à cette date et sur Gaillac», considère Fanny Lacassagne de Gaillac Visit.

Le jury du public prend place, le jury de la profession aussi / Photo FB Gaillac Visit Vignoble et Patrimoine

30 domaines viticoles de l'appellation (25 rouges et 11 blancs) ont accepté de jouer le jeu. Leurs propriétaires ont également participé à la dégustation. «C'est l'occasion de goûter le vin du copain». Mais la grosse majorité des dégustateurs sont de simples consommateurs. Fruité, acidulé, agréable en bouche, goût de banane plus ou moins affirmé, chacun s'essaye à définir au mieux le caractère de son vin dans cette dégustation à l'aveugle. «Les gens adorent jouer aux œnologues sans trop se prendre pour des professionnels, se réjouit Fanny. C'est sans aucune prétention. Ce n'est pas un concours mais une élection conviviale».

Une fois la dégustation terminée, les convives peuvent poursuivre leur voyage œnologique au bar à vin tout en appréciant quelques assiettes de tapas à la brasserie du cinéma. Ou une petite assiette d'huîtres. La fanfare de guitares assure l'ambiance musicale. Et ce week-end, les vignerons ouvrent leur domaine avec de nombreuses animations.


Le résultat de l'élection du meilleur Gaillac Primeur 2014 : 
Rouge : 1er : Domaine de Sarabelle - 2ème : Domaine Vayssette - 3ème : Domaine Labarthe 
Blanc : 1er : Domaine Barreau - 2ème : Mas Pignou - 3ème : Clément Termes 
 / Photo FB Gaillac Visit Vignoble et Patrimoine


Couac : Une sortie du Primeur assez loin de la fête
On a connu des sorties du Gaillac Primeur plus euphorisantes. Le décor concocté par Coq en Fête était original, le repas sans reproches, mais les animations étaient à côté de la plaque. Faire du «close up», de la magie de proximité, de cabaret, alors même que l'artiste de scène est séparé du public d'une bonne trentaine de mètres, réduit le fond de la salle et tous les myopes, astigmates, parents et alliés, à croire le truc sans le voir. Le ventriloque — interminable avec sa peluche «cacahuète» — a replongé les dîneurs le nez dans leur assiette et précipité les fumeurs vers l'extérieur, sous prétexte d'en griller une et les autres de s'y oxygéner. Car il n'est rien de plus pathétique qu'un comique qui ne fait pas rire. L'expérience de la «magie» risque donc d'avoir fait long feu. On reviendra sans doute aux intermèdes balloches, autrement plus dynamiques. La sortie du Primeur 2014 était une cérémonie, une «soirée» peut-être, mais pas une fête.

 / Photo FB Gaillac Visit Vignoble et Patrimoine


Publié le 20/11/2014 à 08:07  | La Dépêche du Midi |

Castanet : Le domaine de Labarthe reste l'académie du primeur


Jean-Paul et Thibault Albert : le domaine a fait sa conversion en bio il y a deux ans - «par conviction» - après trois ans probatoires. Jean-Paul est ravi du résultat, la clientèle suit sa démarche. / Photo DDM

À Labarthe, le primeur est une institution. Jean Albert en est considéré comme le souverain pontife dans tout le vignoble : 3 fois médaillé d'or national. Aujourd'hui, il surveille de loin Jean-Paul, le fils, et Thibault, le petit-fils, assez grand pour s'en sortir tout seul, mais Jean a son idée. «Depuis 1977, je n'ai jamais vu une aussi belle matière. Les gamays étaient parfaits, en pleine maturité, avec un état sanitaire idéal». Le résultat est à la hauteur : le blanc est souple et soyeux, avec des arômes de fleurs blanches et d'agrumes, le rouge franc et frais, très friand. «Bien Primeur» comme les aime Jean.

Domaine de Labarthe / Photo FB Domaine de Labarthe

Il a fallu trier, sélectionner les jus — un point capital — éviter un pressurage des rafles trop appuyé, et contrôler les températures avec minutie. Jean-Paul est à la manœuvre avec Thibault. «On chauffe à 30°C, puis on le redescend à 15 et il fermente trois semaines en cuve à cette température, comme un blanc». Labarthe sera l'un des points chauds du week-end. On vient y goûter le Primeur, et on repart en chargeant la malle de doux (Les Grains d'Or), des blancs de Noël, de rouges de garde (la cuvée Guillaume) et de la cuvée Désir 2013, bio comme tout le reste de la gamme et rock star de la Saint Valentin. Jacques Tranier est un aficionado de la cuvée Désir. «Il doit y mettre un cépage Cialis, parce qu'elle est efficace, la bougresse. Cette cuvée Désir, c'est un raidisseur» estime le directeur de Vinovalie. Labarthe accueillera des producteurs fermiers et des artisans d'art tout le week-end.


Publié le 24/11/2014 à 03:50  | La Dépêche du Midi |

Montans : Sacrée soirée à la Croix des Marchands


/ Photo DDM

L'aligot-sucisse est un incontournable du primeur à La Croix des Marchands. Au milieu des cives, sur les tonneaux, les nombreux convives l'ont fêté avec entrain. Même si, d'emblée, Jean-Marie Bézios avait dit - avec des mots très simples et très forts, que cette sortie de Primeur comportait une ombre qui empêchait la fête d'être entière. «Un collègue, un copain, un ami» Le reste de la phrase se perdait dans la gorge.
Au milieu des cuves, ce sont les Mâles au Chœur, une chorale toulousaine créée en 2008, composée de basques et cousins, qui ont mené un train d'enfer. Un répertoire magnifique avec l'inévitable «Pena baiona» et le Paquito Chocolatero, qui rappelaient les tribunes de Jean Dauger ou la place de Mauléon. Et, pour conclure cette soirée en famille, repris par 200 choristes, «à la mémoire de Philippe», celui qui, sur l'autre rive, s'en est allé, un «Ce canto» majestueux et bouleversant.


Publié le 22/11/2014 à 07:58  | La Dépêche du Midi |   Alain-Marc Delbouys

Le vigneron Philippe Derrieux n'est plus

Bruno, Pierre, Jean et Philippe-Xavier Derrieux (à droite), devant le château familial de Lacroux. / Photo DDM, JAL

Pour la soirée du primeur, les viticulteurs de Gaillac n'étaient pas à la fête. L'ensemble du vignoble est en deuil, avec la disparition tragique ce vendredi de Philippe-Xavier Derrieux, une figure de la profession. Il était environ 15 h 30, lorsque ce vigneron émérite a perdu la vie dans l'embardée d'un engin de levage. Ce terrible accident est survenu dans la descente vers Bernac, sur la départementale 1, commune de Cestayrols. Par cet après-midi ensoleillé, le drame s'est abattu tout près du hameau de Lincarque, où Philippe-Xavier Derrieux exploitait le château de Lacroux avec ses deux frères Bruno et Jean.

La petite soixantaine, Philippe-Xavier Derrieux était l'aîné de la fratrie. Également maire de Cestayrols, son frère Jean était hier en déplacement dans le nord.

Philippe-Xavier Derrieux fut un des fondateurs et le premier président du Comité interprofessionnel des vins de Gaillac (CIVG) en 1988. Il fut aussi un des vignerons à l'origine de l'Interprofession des vins du Sud-Ouest, un de ceux qui ont largement contribué à leur faire une place, que ce soit dans les rayons des grandes surfaces ou sur la carte des restaurants.


Philippe, Derrieux, lors d'un concours des vins de Gaillac, aux côtés de Jean-Claude Barreau / Photo DDM

«La disparition d'un sage»
Pour Jacques Tranier, directeur général de Vinovalie, groupement de 4 caves coopératives du Gaillac, du Fronton et du Cahors, la mort de Philippe-Xavier Derrieux est «une catastrophe. Le Gaillacois perd gros. Bien qu'ancré dans son terroir, Philippe-Xavier Derrieux n'est pas tombé dans le piège identitaire. Il a très tôt compris que le gaillac seul n'avait pas la taille critique et qu'il devait s'associer avec d'autres vignobles. On l'a presque oublié aujourd'hui tellement ça paraît évident maintenant, mais il y a 20 ans, on parlait du Languedoc viticole, alors que nous n'existions carrément pas. On nous classait dans la catégorie autres vins. Il avait cette vision stratégique. Son horizon ne se limitait pas à sa seule colline. Que ce message vienne d'une des grandes familles du Gaillacois fait qu'il a porté. Philippe-Xavier Derrieux a marqué l'histoire et sa génération, avec une belle philosophie. C'était un sage, qui savait tempérer les différends, dans un milieu où on trouve de très fortes personnalités», souligne Jacques Tranier. Cette parole forte était d'autant plus entendue qu'elle était rare. Père de trois enfants, ce grand passionné d'œnologie devant l'éternel «ne parlait jamais pour ne rien dire. Il réfléchissait. Il savait prendre du recul. Ce professionnel du vin était aussi une grande pointure intellectuelle. Dans le vignoble, il n'y avait pas plus respecté», note Jean-André Lhopitault, correspondant de «La Dépêche du Midi» à Gaillac.

Il classe aussi Philippe-Xavier Derrieux «parmi ces personnages rares qu'on n'a jamais entendu dire du mal de personne. Il était d'une très grande gentillesse.»
«Philippe-Xavier était un peu réservé mais sympathique», compatit Ginette Fassina, troisième adjointe au maire de Cestayrols, «encore sous le choc».


Philippe Derrieux / Photo DDM


  De cave en domaine  


Le premier tonneau de Gaillac Primeur a été mis en perce à minuit par la Dive Bouteille de Gaillac / Photo FB Vins de Gaillac

Enorme soirée au Domaine Barreau / Photo FB Domaine Barreau


Enorme soirée au Domaine Barreau / Photo FB Domaine Barreau

Château Clément Termes / Photo FB Château Clément Termes

Super ambiance musicale au Domaine Mas Pignou  / Photo FB Mas Pignou  


Vannier au Domaine Mas Pignou  / Photo FB Mas Pignou  

Dégustation au Domaine Mas Pignou  / Photo FB Mas Pignou  

Domaine Vayssette / Photo FB Domaine Vayssette

Dégustation, marché gourmand et repas terroir au Domaine Vayssette / Photo FB Domaine Vayssette

Le Gaillac Primeur Bus tour au Château Clément Termes / Photo FB Gaillac Visit Vignoble et Patrimoine


Découverte des amphores au Domaine de Sarrabelle / Photo FB Gaillac Visit Vignoble et Patrimoine



Photos sélectionnées sur les pages Facebook des domaines ou organismes mentionnés

Sortie du Gaillac Primeur 2014 -1- :
 


Mise au jour (28.11.2014)

Publié le 28/11/2014 à 03:51  | La Dépêche du Midi |

Cahuzac-sur-Vère - Ronde du gaillac primeur

Record battu avec 1 756 marcheurs


À chacun son pas et son rythme. Ambiance sportive, familiale et festive dans quelques-uns des plus beaux paysages du Gaillacois. / Photo DDM

Du jamais vu : 1 756 marcheurs ont participé à la Ronde du gaillac primeur. Elle était déjà la plus fournie de toutes les animations qui célèbrent la sortie du gamay, mais l'écart s'est creusé. Record aussi des ventes dans les caves où les randonneurs faisaient halte. La seizième édition se déroulait autour de Cahuzac-sur-Vère. La météo, il est vrai, était complice. Gaillac Rando, qui est aux manettes de la Ronde, s'était associé pour sa mise en place avec l'équipe municipale de Cahuzac (le maire, comme Jean Tkaczuk, le conseiller régional, avaient sorti les pataugas) et avec sept producteurs : les domaines de Cahus, Gayssou, la Tour Boissel, le Moulin, Barreau-and-Barreau, le château de Tauziès et la cave coopérative de Labastide-de-Lévis.

Atouts majeurs
La formule — départs individuels ou groupés — le prix (4 € par personne, assurance et tombola comprises ; gratuit pour les moins de douze ans), l'accueil avec une collation et l'organisation millimétrée participent à ce succès. Sur les deux circuits, on trouvait des familles toulousaines, montalbanaises, ariégeoises… C'est tout Midi-Pyrénées et même un peu plus loin qui s'était donné rendez-vous de coteaux en vallons. Les boissons et les dégustations dans les caves étaient offertes par l'organisation et les vignerons. «Des gobelets Gaillac Rando réutilisables étaient proposés au départ», indique Alain Escafit, le président de Gaillac Rando. La journée mettait aussi le marcheur en contact avec le village gourmand, beaucoup y ont fait leurs emplettes. La balade champêtre s'est terminée par une collation à 15 h 30. Un coup de chapeau à Gaillac Rando et ses partenaires qui ont géré l'ensemble avec précision et sourire.
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Tarn et Environs : Où en sont les cèpes ?
Écouter le brame du cerf en Grésigne
Domaine Carcenac (Montans) : Solidarité vigneronne
Graulhet-Gaillac : Réouverture vendredi de la D964
Lombers (81) : Vente directe à la ferme Cassar


• Catégories liées :
tarn
gaillac
primeur
2014


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement