9/9/2014 Grand Sud : Moissons et battages

Publié le 04/07/2014 à 08:09  | La Dépêche du Midi |

Saint-Antonin-Noble-Val (82) : Fête des moissons au Carrendier

Pour moissonner, les anciens tracteurs et faucheuses entreront de nouveau en action. / Photo DDM

Le comité des fêtes agricoles prépare la Fête des moissons qui aura lieu le 13 juillet. Comme les autres années, elle se déroulera dans un hameau des environs de Saint-Antonin. Après le hameau de Gouvern en 2013, cette année pour la trente-septième édition, le choix s'est porté sur Carrendier.

Plusieurs jours avant la fête, le four à bois sera chauffé pour préparer le pain, les fouasses et les pommes de terre au four qui seront servis au repas du soir. Dès le matin à 11 heures se déroulera la messe en occitan, en plein air, suivie d'un apéritif gratuit. C'est aux environ de 15 heures que commencera la moisson au cours des temps. Les agriculteurs de tous âges montreront comment, de leur jeunesse à aujourd'hui, le blé était moissonné. Les plus anciens aiguiseront faucilles et faux pour couper les épis de blé.

Seront ensuite évoqués les débuts de la mécanisation avec les faucheuses, les javeleuses, les lieuses tirées par des chevaux et des tracteurs anciens. Une fois toutes les gerbes liées, elles seront mises en piles capables de protéger le grain des intempéries jusqu'au jour du battage.

La moisson terminée, la soirée commencera avec du théâtre en occitan. Après l'apéritif, 500 repas seront servis sur place, avec au menu : la soupe et les entrées, le sauté de porc accompagné des pommes de terre au four, le fromage et le dessert... La fête se terminera tard dans la nuit aux sons du bal traditionnel. Bien sûr, comme d'habitude, les entrées à la Fête des moissons sont libres et gratuites.


Publié le 25/06/2014 à 08:40  | La Dépêche du Midi |

Lapeyrouse-Fossat (31) : La fête des Moissons c'est ce week-end


Quel drôle de tracteur pour le labour ! / Photo DDM

Deux jours durant, petits et grands vont pouvoir s'amuser. Des nombreuses animations les attendent pour la fête des Moissons ce week-end : fabrication de gerbière, course aux canards, atelier floral, jeux en bois etc…

Samedi soir, est prévu un repas dansant avec le groupe Eclectik qui, en cas d'intempéries, sera maintenu dans la salle des fêtes.
Dimanche, réveil du village en tracteur et en voitures à l'ancienne, marché gourmand. À midi, l'apéritif sera offert par la municipalité, suivi d'un repas grillade. Le battage à l'ancienne et le labour clôtureront ces deux jours festifs.


Publié le 11/07/2014 à 08:00  | La Dépêche du Midi |

Labarthe (82) : Dimanche, on moissonne à l'ancienne


A la place de l'enfant, un homme conduisait les bœufs sous le joug. / Photo DDM

Dimanche 13 juillet auront lieu les troisièmes moissons à l'ancienne organisées par les Amis de Sainte-Arthémie. Comme les années précédentes, la fête se déroulera pas très loin du village, sur une parcelle appartenant à Gérard Walès et située au lieu-dit «Bosc», dans la commune de Labarthe. L'itinéraire sera fléché depuis les arrivées principales.

À partir de 10 heures, vous pourrez assister à différents travaux de moisson au cours desquels seront mis en action plusieurs outils et matériels : de la faucille à la moissonneuse, en passant par la javeleuse, la lieuse et autres techniques.

Exposition de tracteurs et matériels anciens, promenades gratuites en calèche, spectacle de danses folkloriques avec les danseurs de L'Esquirol du Tescou, buvette et restauration sur place, à midi et le soir : de quoi passer une agréable journée, dans un cadre remarquable. Les repas en particulier sont servis sur place, en plein air, dans une clairière entièrement ombragée!


Publié le 12/07/2014 à 03:48  | La Dépêche du Midi |

Labrihe (32) : Fête des moissons et battages

Concours de labours à Labrihe./Photo DDM, M. G.

La traditionnelle fête des moissons et battages aura lieu les 19 et 20 juillet. Le comité des fêtes sera heureux d'accueillir un public nombreux pour cette dixième édition. Ce rendez-vous incontournable au cœur de l'été est avant tout un retour salutaire vers le passé qui rend hommage à tous ces anonymes de la terre. De nombreuses animations culturelles, sportives et festives vont se succéder pendant ces deux journées où la ruralité et la convivialité seront à l'honneur. 

Au programme : samedi 19, concours de labours, repas champêtre ; à 15 heures, évolution de la moisson à l'ancienne ; à 18 heures, inédit course landaise, cuisson des veaux et la fête basque. Soirée bodega, repas animé par la banda «Les Trous gascons». Dimanche 20, toute la journée, battage à l'ancienne, vieux métiers ; à 11 heures, messe des moissons ; à 13 heures, grand repas du battage, danses gasconnes ; à 16 heures, concert à l'église avec le ténor Jean-Baptiste Aroztegui ; à 18 heures, démonstration de danse Country, repas de clôture, bal musette avec l'orchestre «Esperanza».


Publié le 15/07/2014 à 03:50  | La Dépêche du Midi |

Lapeyrouse-Fossat (31) : Fête des moissons entre terre et mer

Démonstration de battage à l'ancienne./Photo DDM.

La place du village a pris des airs d'antan ce week-end. Moissonneuse, tracteurs, métier à tisser, poules, vieille barque de pêcheur ont envahi l'espace. Pour cette 3e édition qui s'est déroulée sur deux jours, les membres de la Ségo Canto ont choisi d'associer le battage à l'ancienne avec les métiers de la mer. À cette occasion des professionnels de la pêche ont présenté leur métier et ont proposé un repas «mouclade». La salle des fêtes était comble, c'est plus de deux cents repas qui ont été servis avec en prime un magnifique spectacle suivi d'une soirée dansante, l'ambiance était au rendez-vous. 

Dimanche, dès 10 heures, ce sont les tracteurs et les voitures anciennes qui ont réveillé les Lapérousiens. Ils se sont ensuite retrouvés sur la place du village autour d'un apéritif offert par la municipalité, suivi d'un repas champêtre. Les visiteurs n'ont cessé d'affluer. C'est au rythme de nombreuses animations, jeux, découverte de vieux métiers, démonstration de battage à l'ancienne, remise de prix pour le plus original des épouvantails… que se sont déroulés ces deux jours festifs, pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

Un succès mérité pour Jean et Marie-Christine Alaux, ainsi que tous les autres membres de la Ségo Canto qui ont investi beaucoup de leur temps et de leur énergie pour que la fête des moissons puisse avoir lieu et ainsi faire vivre aux visiteurs un retour dans le passé le temps d'un week-end.


Publié le 21/07/2014 à 07:41  | La Dépêche du Midi |

Valence (82) : Beau succès au crédit des vieux pistons du brulhois

Un précieux co pilote participait à la tâche./photo DDM, Michel Bony

Organisé par les Vieux Pistons du Brulhois, c'est toute l'histoire du machinisme agricole qui a défilé samedi sous les yeux de milliers de spectateurs présents sur le site incomparable de la tour des templiers.

Au travers de cette exceptionnelle exposition, toutes les marques internationales étaient représentées avec près de 200 tracteurs dont certains sont des ancêtres des vieilles mécaniques qui, en leur temps, ont révolutionné et transformé la technique de travail du monde agricole. Les Vierzon, Renault, Mc Cormick, Fahr, Massey Ferguson et bien d'autres étaient présents. Véritable voyage dans le temps avec l'image de ce pionnier qui a tant apporté à l'augmentation de la productivité agricole.../...

L'incontournable battage à l'ancienne
le battage à l'ancienne, toujours très prisé par le grand public, même des plus jeunes qui prennent conscience de la possibilité de ce travail qui encore dans les années d'après guerre s'effectuait de fermes en fermes durant un mois. De belles gerbes, issues de la belle moissonneuse-lieuse de Robert et Éric, toujours présents ont voltigé de mains en mains jusque dans les entrailles de la vieille batteuse qui a délivré les magnifiques grains de froment qui encore de nos jours nourrissent le monde.

Une belle journée qui s'est terminée par le repas en présence bien sûr de tous les acteurs, en particulier les deux chevilles ouvrières, le président Claude Coupeau en tête et son prédécesseur Gérard Barrié.


Publié le 25/07/2014 à 08:08  | La Dépêche du Midi |

Dunes (82) : Septième rassemblement de vieilles mécaniques : le summum des Vieux Pistons

Les mécanos, version 2014./Photo DDM, Henri Tou

Ouf! La grande fête internationale des Vieux Pistons est terminée. Deux ans pour mettre en place une manifestation de cette ampleur. Une fête hors série, voire même hors normes, qui rentre dans la grande histoire écrite bis annuellement par l'organisation. Avec excusez de peu, un triple H éclatant qui a ravi des milliers de spectateurs enthousiastes. Mais que de soucis, que de stress, que d'inquiétudes, avec une météo annoncée comme dévastatrice sur ce merveilleux site de la tour des Templiers. Un crime de lèse-majesté, heureusement évité peut être grâce à un cierge allumé le matin même en l'église Ste-Madeleine par une personnalité influente de la commune. Allez donc savoir. Pourquoi ne pas s'en remettre au ciel, histoire de se mettre… à couvert.

Et c'est parti pour une belle fête
Miracle confirmé, les travaux du concours de labour à l'ancienne ont donc pétaradé gaiement dans les terres fortes des Templiers et délivré un beau champion «Aquitano-Pyrénéen» en la personne de Julien Burgalasse qui ira prochainement défendre les couleurs du Sud-Ouest au national du Puy-de-Dôme. Et le soleil a continué de briller sur les belles peintures de nos vieilles mécaniques en cette occasion habillées de neuf, comme l'étaient nos anciens les jours de grande cérémonie que certaines personnes bien mal intentionnées traitaient de paysans endimanchés.

Et toujours la pétarade festive
L'armada des moteurs fixes s'est mise en mouvement après que la vénérable génératrice de l'hippodrome d'Auteuil (1 600 chevaux) ait donné le tempo. Image de carte postale avec au travail des chevaux bretons, des vaches gasconnes, la moto lieuse de nos amis transalpins, sans oublier la moissonneuse-lieuse et la javeleuse de Robert et Éric (les régionaux de l'étape). Et la batteuse, la belle ancienne batteuse, avec les mécanos chevronnés qui avec entrain ont remis les inoubliables battages de l'époque 1900 avec seulement un grand disparu, le gros rouge... qui tache...


Publié le 26/07/2014 à 09:26  | La Dépêche du Midi |

Lédergues (12) : Lédergues fête la ruralité tout le week-end

Travaux agricoles à l'ancienne : Lédergues remet en marche les machines à vapeur./Photo DDM

Un programme peu commun, pourtant riche et varié, une certaine cohérence autour de la ruralité, une constance de la part des organisateurs (18e édition et peut-être la dernière). Une fête qui n'a jamais bénéficié d'un grand support médiatique et pourtant une fête appréciée par la qualité et la diversité de ses animations. Une fête qui mobilise une poignée de bénévoles locaux et qui séduit des centaines de visiteurs plus lointains. Une fête qui mérite un dernier détour pour tous ceux qui aiment la musique, le folklore, les chevaux, les gestes agricoles d'autrefois...

Dimanche 27
...Spectacle équestre avec Crinière et Burle : cette troupe ardéchoise propose un spectacle très dynamique, étonnant de charme et de couleur avec leurs étalons complices et expérimentés. Travaux agricoles à l'ancienne : fenaison, moisson et battages avec attelages de chevaux et de bœufs avec machine à vapeur...


Publié le 29/07/2014 à 09:09  | La Dépêche du Midi |

Maleville (12) : Moisson à la lieuse au Mauron

Une moisson à l'ancienne pour la fête du 15 août./Photo DDM

Comme chaque année depuis plus de quarante ans, La Gabelo des Pueches, comité des fêtes du Mauron, prépare la fête annuelle du 15 août.
Ces derniers jours, a eu lieu la moisson à la lieuse du blé qui sera battu à l'ancienne lors des festivités du mois prochain.
À noter une nouveauté cette année pour cette fête du battage du 15 août : la tenue d'un vide-greniers sur l'ensemble de la journée


Publié le 02/08/2014 à 03:47  | La Dépêche du Midi |

Fals (47) : Battage à l'ancienne, samedi 16 août

La moisson a été faite / Photo DDM

La moisson a été faite, le battage à l'ancienne intéresse forcément les anciens du monde agricole, mais pas seulement. Le samedi 16 août, sur «le sol» de Fals, s'agglutineront les nostalgiques d'une époque révolue, les curieux, les collectionneurs et même quelques-uns de ceux pour qui cette épopée était une corvée. Car le battage ou dépiquage, à la batteuse, réservait tous les ans son lot de surprises : la chaleur souvent ou l'orage et la poussière qui était toujours au rendez-vous. En contrepartie, la convivialité et l'entraide étaient de mise. S'ensuivait un repas des plus copieux où la poule au pot et sa farce étaient reines. 

Le comité des fêtes de Fals, cher à Jean-Claude Carrié, fait revivre ce temps-là. Les moissons ont été faites avec une moissonneuse-lieuse et les gerbes entreposées, non en gerbier comme autrefois, mais dans un lieu abrité où elles attendent de passer dans la batteuse. A 15 h, donc, le samedi 17 août, au lieu dit «La Bordasse», à l'entrée du village de Fals, aura lieu une démonstration de battage à l'ancienne, une exposition de moteurs et tracteurs anciens avec la participation du Conservatoire du machinisme agricole, ainsi qu'une démonstration de labours avec du matériel ancien


Publié le 07/08/2014 à 08:33  | La Dépêche du Midi |

Murat-sur-Vèbre (81) : Moisson, battages et bal

Après le labeur, viendra le temps de la fête. / Photo DDM

Dimanche 10 août, à 10h30, au centre du bourg, défilé de chars fleuris tirés par de vieux tracteurs.
L'après-midi, à partir de 15h, toutes les animations sont regroupées à la sortie du village, sur la route de Bédarieux. Moissons à l'ancienne : lieuse tractée par une paire de vaches et moto-faucheuse lieuse ; battages avec la machine à dépiquer comme jusqu'en 1960 ou, plus rare, avec la trépigneuse (cheval sur plan incliné montant) ; sciage en long avec la locomobile. À 17h, spectacle proposé par Richard et les Ecuries du Pont romain : les chevaux seront en ballet au son de la trompette. À 18h30, dans la prairie, les tracteurs de jadis vont pétarader après avoir dessiné vers le ciel quelques ronds de fumée.

Le repas autour du taureau à la broche sera suivi d'un bal nocturne animé par l'orchestre de Tony Bram's.
À signaler parmi les exposants : un fabricant de sabots et un maquettiste ferroviaire.


Publié le 08/08/2014 à 07:52  | La Dépêche du Midi |

Almont-les-Junies (12) : C'est la traditionnelle fête du blé ce week-end

Après la moisson, les hommes vous feront revivre le battage 1900 / Photo DDM

Le temps des moissons sur le plateau est arrivé. Ce week-end ce sera la fête du blé, et les bénévoles d'Almont Festivités sont prêts pour vous accueillir.
Dimanche 10 août, 8 heures, traditionnel déjeuner aux tripous. Pour les marcheurs, à 8 h 30, randonnée pédestre gratuite, départ sur la place du Bourg, pour découvrir «la balade de Belfort», une magnifique randonnée sur une douzaine de kilomètres, d'une durée d'environ trois heures.

Toute la journée : vide grenier dans la cour de l'école.
Puis à 15 heures, traditionnelle fête du blé, battage 1900, vente de pompe à l'huile cuite au feu de bois, promenades en calèche.


Publié le 08/08/2014 à 08:58  | La Dépêche du Midi |

Auriac-sur-Vendinelle (31) : La fête des paysans de jadis


En plus des concours de labours féminins sur tracteurs anciens, des expositions de vieux matériel et des animations avec jeux enfants, on pourra assister aux moissons et battage à l'ancienne, sur le thème du blé au pain. /Photo DDM

Il fut un temps, que les moins de 20 ans n'ont pas connu, où le terme «paysan» avait une connotation noble. Depuis 2002, à Auriac-sur-Vendinelle, petite commune du Lauragais, cette noblesse du métier de la terre, l'association des «Vieux Rouages» tente de la préserver et de la partager en œuvrant pour la conservation du patrimoine mécanique agricole mais aussi, à travers une grande fête champêtre organisée tous les deux ans. 
«Depuis plusieurs années, un vent de nostalgie embrumait nos esprits. Des enfants ou petits enfants d'agriculteurs, mécaniciens dans l'âme ou de profession, hantés par des souvenirs d'enfance, récits, vieilles photos, revues anciennes et quelques vestiges du temps passé ont ça et là commencé à laisser germer dans leur esprit l'envie et le besoin de sauvegarder, restaurer et utiliser vieilles voitures et tracteurs d'antan», explique le secrétaire Marc Bonnet. Du concours de labour à l'ancienne, au rallye historico-culturel, en passant par les rallyes de tracteurs ou de cyclomoteurs de «castagnades», l'association en est venue à créer cette fête champêtre.

 Pour la troisième édition, les hostilités débuteront vers 17 h 30, avec le challenge de labour féminin sur tracteurs anciens (26 concurrentes de la gente féminine en 2012). «De la moisson au pain sera le thème principal de cette soirée puisqu'installés sur le site des «Moulins de Perrine» nous moissonnerons avec la lieuse ; nous ferons des gerbes qui seront ensuite dépiquées par notre équipe spécialiste du battage», ajoute Marc Bonnet. Sur ce site, les animations seront nombreuses...


Publié le 08/08/2014 à 09:00  | La Dépêche du Midi |

Albefeuille-Lagarde (82) : Une très belle démonstration de Tracteur Passion

Une machine à battre de petite taille mais très active. / Photo DDM

à l'occasion de la fête locale d'Albefeuille Lagarde, l'association Tracteur Passion a dévoilé les talents de ses adhérents dans le domaine des travaux agricoles de saison avec le matériel ancien. Ils ont d'abord exécuté la moisson, suivie du battage avec une petite machine à battre ancienne.

Afin de remettre le terrain en situation de préparation pour les nouvelles semences, ils ont démontré leur talent de laboureur en creusant de parfaits sillons. Ces passionnés sont toujours sur la brèche pour présenter, avec leurs nombreux tracteurs de grand âge, les démonstrations pour lesquelles ils sont experts.


Publié le 09/08/2014 à 03:51  | La Dépêche du Midi |

Monclar (47) : Dépiquage à l'ancienne et vid'ateliers

Les bénévoles s'activeront comme d'habitude pour faire découvrir les traditions agricoles./Photo DDM.M.-P. Rabez

L'association Maintien des traditions propose, ces samedi 9 et dimanche 10 août, ses traditionnelles animations estivales consacrées aux moissons.
Pour dimanche, il est programmé : de nouveau les vid'atelier et vide-greniers jusqu'à 18 heures ; démonstration de pratiques anciennes (battage, presse, machines à vapeur, moisson, labour, fabrication de cordes), expo de matériel ancien et plus moderne...


Publié le 09/08/2014 à 03:54  | La Dépêche du Midi |

Varaire (46) : Une démonstration de la moisson d'autrefois

Deux personnes étaient requises pour actionner ce premier appareil à moissonner à traction animale / Photo DDM

Samedi 2 août, à 17 heures, les «Ateliers du frène» proposait au public une démonstration de moisson à l'ancienne sur un champ de blé au mas de Bourel, sur les terres de la famille Dablanc. Cette année, la rétrospective a été réalisée à l'aide d'un appareil à moissonner d'origine, fabriqué en série, à l'époque, par les établissements Amouroux frères de Toulouse. Ces machines étaient conçues pour une traction animale d'un ou deux chevaux ou encore pour un couple de bœufs. L'appareil, bien conservé par son propriétaire, Jérôme Richard, était, là, tracté par un D 22 Renault piloté en main de maître par Christian. De nombreux curieux de tous âges suivaient le déroulement de l'opération.

Spontanément, des volontaires participaient, en enlevant les javelles après chaque passage à la confection et au liage des gerbes qui, ensuite étaient empilées en forme de croix par douzaines.


Publié le 10/08/2014 à 09:11  | La Dépêche du Midi |

Payrignac (46) : Une moissonneuse-lieuse presque centenaire

Henri Murat, avec Raoul et Nicolas Paillet / Photo DDM

Habitant la commune de Payrignac, Henri Murat, bien connu en Bouriane, est un homme fort occupé. Président du groupe folklorique Lo Bourreïre dë Gourdou, il anime aussi, avec son accordéon, les marchés de producteurs locaux de Gourdon. Mais il est aussi passionné par le matériel agricole. Cet ancien constructeur de machines à ramasser les noix vient de remettre en état une moissonneuse-lieuse de la marque Amouroux Frères de Toulouse, construite dans les années 1920.

Vendredi 8 août, un essai a eu lieu à Saint-Julien-de-Lampon, sur les terres de Raoul Paillet, et devant une nombreuse assistance. Attelée à un tracteur Pony Massey- Harris des années 1950, superbement rénové, et conduite par Nicolas Paillet, la moissonneuse-lieuse, sans faillir, a moissonné rapidement et parfaitement le champ de blé, comme autrefois…


Publié le 15/08/2014 à 09:05  | La Dépêche du Midi |

Maleville (12) : Au Mauron, c'est jour de battage

Les dépiqueurs vont être à pied d'œuvre./Photo DDM.

Crénom d'une pipe, pas besoin d'aller chercher très loin dans les tréfonds de la mémoire pour se remémorer combien étaient rudes et belles ces journées de dépiquage dans les fermes de l'enfance. Les années «60» ne battaient pas encore de l'aile et les premiers tracteurs allaient remplacer les chars à bœufs. Mais la dévoreuse de champs de blé qu'est la moissonneuse aux dents longues, monstre du Loch Ness de nos campagnes, ne se gavait pas encore des hectares blonds. Non ! Ici en Rouergue comme partout ailleurs, les champs de céréales faisaient d'abord l'objet d'un fauchage en règle, avant que les gerbes ne soient regroupées en «planchous». Tout cela étant ensuite chargé sur les chars, avant d'être enfourné dans la gueule de la dépiqueuse, que la machine à vapeur entraînait à grand renfort de poussières, de cris et de chants… 

Journées intenses de travaux, sur fond d'entraide. Les hommes allaient d'une ferme à l'autre pour donner la main. Les femmes les accompagnaient pour dresser ces immenses tables où tout à l'heure les agapes permettraient de souffler. Ce sont ces gestes d'antan qu'une fois l'an, depuis les années «70» , les habitants du Mauron refont pour le plaisir de donner à voir aux générations actuelles ce qu'était le battage à l'ancienne. Des gestes, des noms aussi – ceux des métiers de la terre – et dans la foulée de la poussière une envie de partage. Début des hostilités sur le coup de 15 heures, sur ce qui sera le «Couderc» d'un jour.


Publié le 16/08/2014 à 03:48  | La Dépêche du Midi |

Payrignac (46) : Après la moisson, le dépiquage à l'ancienne

Henri Murat. / Photo DDM

Après avoir moissonné avec une moissonneuse-lieuse presque centenaire (lire notre édition du dimanche 10 août), Henri Murat, Raoul et Nicolas Paillet et leurs amis ont, lundi 11 août, procédé au dépiquage des gerbes de blé à Saint-Julien-de-Lampon. La batteuse utilisée était évidemment une ancienne, de la marque Merlin fabriquée à Vierzon dans les années 1930.

Cette impressionnante machine de métal et de bois, pesant plus de quatre tonnes et propriété de Nicolas Paillet, a parfaitement fonctionné, grâce à un vieux tracteur de la marque Fordson qui a entraîné le mécanisme par de longues courroies. Les servants de la machine, Henri Murat, Raoul et Nicolas Paillet, et leurs amis, dans la chaleur et la poussière ont retrouvé ainsi, et naturellement, les gestes puissants et précis d'antan. La journée s'est terminée par un bon et plantureux repas, agrémenté par des chants, de la musique et des danses.


Publié le 19/08/2014 à 08:31  | La Dépêche du Midi |

Fleurance (32) : Comme il y a 50 ans dans nos campagnes

De la gerbière aux sacs de blé, Jean Ambrosini ne tient pas en place./Photo DDM Florent Carly.

Samedi matin, au lieu-dit «Labatut» (prendre en direction de Pauilhac), il y avait beaucoup de mouvement. Jean Ambrosini avait invité près de quatre-vingts personnes, famille et amis, à la traditionnelle corvée de dépiquage qu'il organise chaque année dans sa ferme située non loin de Fleurance. Là, de bonne heure le matin, le tracteur «Renault» d'époque, que le temps a décoloré, a été remis en marche. Comme l'engin est très bien entretenu il a démarré sans difficulté et a tourné durant toute la durée de la manœuvre, c'est-à-dire jusqu'à midi sans défaillance. La batteuse, rouillée par les années, elle aussi a été fidèle à cet événement. Même de loin on n'entendait pas le sifflement des roulements mais seulement le ronronnement régulier des ventilateurs et des grilles qui séparent les grains des pailles, le tout tracté par des courroies bien résinées.

La récolte fut bonne
Jean Ambrosini entretien avec application et depuis fort longtemps tout ce matériel agricole qui a été remplacé dans nos campagnes par les moissonneuses-batteuses ultramoderne climatisées qui avalent des champs entiers en moins de deux.
Pour agrémenter le décor, l'agriculteur retraité avait exposé des lieuses, des faucheuses et bien d'autres outils tous aussi intéressants qui, le siècle dernier, ont allégé le travail des femmes dans les campagnes... «modernité oblige» dit-il avec un peu de nostalgie.

Enfin pour que le décor soit planté «plus vrai», tous ceux qui travaillaient sur la gerbière, la batteuse ou autour de la paille et des sacs avaient endossé des tenues d'époque : chapeaux de paille, combinaison et sabots, se protégeant ainsi de la poussière.
Enfin, les travailleurs et le public se sont retrouvés, à l'invitation du propriétaire, autour d'un apéritif fabrication maison puis au repas qui suivait où le potage avec vermicelle et la fameuse poule au pot farcie fut au menu, comme cela se faisait... il y a plus de cinquante ans.


Publié le 19/08/2014 à 08:04  | La Dépêche du Midi |

Villeneuve-la-Comptal (11) : Moisson à l'ancienne

Moissons d'un autre temps ou tout allait moins vite./Photo DDM, A. P.

Une agitation toute particulière avait lieu ce vendredi, chemin de la Tour, sur les terres de l'exploitation de la famille Pujol où se déroulait une moisson particulière celle de nos grands-parents, avec une lieuse Dering de 1930. Accueillis par Marie-Sophie Pujol, il y avait les trois générations de la famille Blanc : Clément, Henri et Guilhaume représentant des jeunes agriculteurs sur le canton Castelnaudary, l'association Los Biros manivellos qu'accompagnait l'inusable Ch. Combes. Après de nombreux réglages, la lieuse faisait ses gerbes, de temps en temps la ficelle ne se nouait pas, et Clément faisait sa démonstration de nouage avec des épis. Une franche et solide solidarité était palpable, un retour aux sources de la paysannerie où le travail de la brasse était le lot de tous les jours. Les gerbes ont été chargées à la fourche sur les remorques pour être acheminées au lycée agricole.

Le 23 et 24 août aura lieu sur les terres du lycée la finale départementale de labours cette année organisée par les jeunes agriculteurs des trois cantons Fanjeaux, Belpech, Castelnaudary, en parallèle une démonstration de battage en poste fixe sera proposé aux visiteurs, toujours avec le matériel de l'association Los Biros manivellos.
À ne manquer sous aucun prétexte, un bon prélude à la fête du cassoulet.


Saint-Antonin-Noble-Val (82) : Pour la fête des moissons, «les anciens» ont repris la faucille
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Grand Sud : Après la neige, le froid
Fééries de Noël dans le Grand Sud
Tarn : Timides, les cèpes ! Et ailleurs ?
Incendies, orages, sècheresse : Fin de l' «été indien» ?
Le canal du Midi classé au patrimoine mondial du génie


• Catégories liées :
grand sud
moissons
battages
ete 2014


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement