26/7/2014 Tourisme Aude (Languedoc-Roussillon) - Guide de l'été 2014

Publié le 02/07/2014  | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

La belle romaine, c'est Narbonne


Cathédrale de Narbonne  / Photo DDM

On la surnomme la belle fille de Rome. Chargée d'histoire, de culture, et d'art, Narbonne bénéficie d'un cachet et d'un climat exceptionnels.
Bellissima... Ville d'art et d'histoire, Narbonne a tout pour plaire. À pied, en bateau sur le canal de la Robine, en vélo sur la route des étangs, seul, en couple, ou en famille, Narbonne est à consommer sans modération. Traversée par le canal de la Robine, classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO, cette ville est située au cœur du «parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée».

En fait, il faut rendre à Narbonne ce qui appartient à César, car Narbo Martius, fondée en 118 avant Jésus Christ ne fut rien moins que la première colonie romaine hors d'Italie…
Ses 2 500 ans d'histoire expliquent pourquoi flâner dans les rues de la ville est un véritable voyage dans le temps, dont les pavés polis de la Via Domitia sont les premiers témoins.


Massif de la Clape
 / Photo DDM

Antiquité, Moyen-Âge, Renaissance, Age d'Or viticole de la fin du XIXe siècle, son riche passé a laissé un magnifique héritage patrimonial que les monuments classés et musées de la ville vous permettront de découvrir en détail, en visite libre ou guidée.
Aujourd'hui, ville de plus de 50 000 habitants, cette sous-préfecture possède d'autres sites naturels classés, comme le massif de la Clape et celui de l'abbaye Sainte Marie de Fontfroide, ainsi que les étangs de Bages-Sigean.

Avec la cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur, le palais des Archevêques ou encore les restes de la voie Dominitienne, le centre urbain de Narbonne témoignage de nombreux siècles d'histoire.  


Publié le 01/07/2014 à 10:25 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Faites le tour de la Cité avec le petit train touristique


Porte Narbonnaise
 / Photo DDM

Au départ de la Porte Narbonnaise, devant le pont-levis, vous effectuerez le tour complet de La Cité de Carcassonne en Petit Train : c'est le Tour Historique.

Pierres après Pierres, Tours après Tours, sur un circuit que seul le petit train est autorisé à vous présenter, vous découvrirez la Cité de Carcassonne comme vous ne la connaissez peut être pas encore : par son côté le plus beau, sous son aspect le plus guerrier. Avec 52 tours et près de 3 km de fortifications, la Cité de Carcassonne, patrimoine mondial de l'humanité, est la plus grande forteresse d'Europe!
En Petit Train, vous serez convaincus qu'elle est aussi la plus belle.


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Classé lui aussi par l'Unesco : le Canal du midi


 Péniche sur le Canal du midi
 / Photo DDM

Œuvre exceptionnelle de Pierre-Paul Riquet, réalisée au XVIIe siècle, détournée par Carcassonne en 1777-1798, le Canal du Midi est inscrit au patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1996. Il faut avoir vu l'ensemble de l'œuvre pour être à même de mesurer la tâche exécutée il y a plus de 300 ans. Concentré d'un état de l'art hydrographique, topographique, géométrique et architectural de son époque, le Canal continue aujourd'hui encore d'étonner.

À Carcassonne on peut le découvrir :
- En balade le long des berges de la ville
- En vélo de location
- Lors d'une visite en bateau guide
- En louant son bateau
- En effectuant une halte au port de Carcassonne.
La promenade en péniche : Elle est commentée avec passage d'écluses et découverte du chemin  de halage. Vue sur la Cité Médiévale et sur les vignobles du Cabardès. Possibilité de croisière «pique-nique».


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Quillan, terre d'oxygène et de charme


Quillan
 / Photo DDM

Quillan, capitale touristique et géographique des Pyrénées audoises est auréolée du label «station verte de vacances».
Située au cœur d'un important carrefour routier, Quillan, dans la Haute Vallée de l'Aude constitue un centre d'excursions pour toute la région très pittoresque des avant-monts pyrénéens : spectaculaires forêts du Pays de Sault, des Fanges, du Roquefortès, gorges et défilés de l'Aude, de la Pierre-Lys, du Rébenty, de l'Agly, Corbières méridionales.

Base internationale de sports d'eaux vives, et base de départ et randonnées en Haute Vallée et Pyrénées Audoises, impossible de passer dans cette ville au glorieux passé rugbystique et industriel sans découvrir ce paradis de verdure et ces sites d'eaux vives naturels. A voir, également, la forteresse médiévale du XIIIe siècle.


Quillan : Le pont Suzanne, âgé de 80 printemps /Photo DDM.

Au-delà de sa capitale, pays de gorges, de défilés et de plateaux, la Haute Vallée de l'Aude offre la fraîcheur des plus belles sapinières de France et la pratique des sports d'eau vive.
Au rayon du patrimoine à voir, des activités à pratiquer ou des lieux à découvrir absolument, vous avez : les châteaux cathares d'Arques, Puillaurens et Puivert ; le musée des dinosaures à Espéraza, la descente en rafting des eaux vives du défilé de la Pierre Lys depuis Axat et la route des sapins du plateau de Sault au départ de la forêt de Callong, à la sortie du village de Coudons.
De Quillan vers Axat, impressionnant entre les falaises, «Le trou du Curé» rappelle le souvenir de l'abbé Félix Armand, curé de Saint-Martin Lys, qui fit percer avec ses paroissiens, le premier tunnel long d'une dizaine de mètres, au XVIIIe siècle.


En 2012, le musée des dinosaures d'Espéraza a fêté ses 20 ans
 / Photo DDM

C'est le symbole des gorges de la Pierre-Lys, sans doute l'un des plus beaux sites du département de l'Aude. Non loin de là, les gorges de Saint-Georges (d'Axat D118 vers Mont-Louis dans les Pyrénées-Orientales) sont les gorges les plus étroites de la haute vallée, avec des parois hautes de quelque 300 mètres.
Au cœur des Pyrénées audoises, le poumon vert du département de l'Aude, c'est Quillan. Terre de charme et de rugby. Ici l'accueil y est chaleureux.

 

Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Pays de Sault, une cure de bon air



Espezel, grande foire de l'élevage  /Photo DDM


Le Pays de Sault est délimité à l'Est par la vallée de l'Aude, à l'Ouest par les contreforts du massif de Tabe (Ariège), au Nord par la plaine de Puivert et de Nébias et au Sud par la crête de Pailhères. Ce territoire de moyenne montagne est situé à une altitude de 1000 mètres.

Jouissant d'un fort ensoleillement dû à la proximité du climat méditerranéen ce plateau de montagnes se caractérise surtout par des influences océaniques avec une hygrométrie élevée (entre 800 et 2000 mm/an), un enneigement relativement important, ainsi que des températures moyennes annuelles variant entre 8 et 12 degrés.
Ces conditions particulières expliquent la prédominance sur ce territoire d'une nature verdoyante. En effet, la majorité du Pays de Sault est occupée par la forêt, les prés et les cultures.


Quillan. Fête de la rando ./Photo DDM, B.B.

Au cœur de cette nature préservée, de petits villages montagnards sont implantés. Leurs habitants vivent au rythme des saisons et bénéficient du calme, de tous les services de proximité, des animations qui font la vie des villages et procurent une qualité de vie exceptionnelle.
L'été, vous profiterez de la fraîcheur de la montagne dans cet écrin de verdure, où vous pourrez déguster des produits naturels de grande qualité, pratiquer de nombreuses activités et profiter de toutes les fêtes de villages. 


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

La Pierre Lys : magnifique défilé


La Pierre Lys
  /Photo DDM

La phrase de Jean-Paul Ollivier, chroniqueur du Tour de France survolant la Pierre Lys en hélicoptère, résume le lieu : «On croyait avoir tout vu, mais là, cet endroit est sublime».
Les adjectifs manquent pour décrire la beauté du site, tellement cet endroit enchante. D'ailleurs, le classement du défilé de Pierre-Lys a été motivé par son caractère pittoresque et sa grande qualité paysagère. Il s'agit de gorges très étroites, formées par de véritables murailles rocheuses s'élevant de part et d'autre du torrent de la rivière.

Entre Axat et Quillan, le site suit le cours de l'Aude sur plus de 5 km, du Pont d'Aliés jusqu'à la sortie du défilé de Pierre-Lys, plus en aval. Le site classé est composé de plusieurs unités paysagères axées sur la rivière de l'Aude : une vallée encaissée aux versants boisés (gorges de Saint-Martin) en amont du village de Saint-Martin Lys, et un défilé abrupt et étroit (défilé de Pierre-Lys) en aval du village.


Escalader la Pierre-Lys, c'est possible avec Roc Genèse !
  /Photo DDM

Après avoir dépassé le petit village de Saint-Martin Lys, implanté en rive droite de l'Aude, s'annonce l'entrée du défilé de Pierre-Lys, marquée par un tunnel routier.
Il est impressionnant par son étroitesse, qui n'excède pas les 20 m de large au niveau du passage de la route. C'est la rivière Aude qui a creusé ce passage accidenté, pour pouvoir franchir une série de chaînons calcaires perpendiculaires à son cours. Elle a ainsi formé des falaises verticales hautes de 400 à 600m, se terminant par des éperons rocheux acérés. La toponymie concourt à la poésie des lieux : «Le trou du Curé», «les murailles du diable»,«l'Isle Redonde»…

Quand on arrive depuis Carcassonne, l'entrée dans ce couloir vertigineux crée la surprise. Le passage de la route a nécessité le percement de plusieurs tunnels et la construction d'encorbellement, dés le début du XIXe siècle. A plusieurs endroits l'ancienne voie ferrée est visible, disparaissant parfois dans des tunnels, et traversant l'Aude grâce à un viaduc métallique.C'est à voir absolument.


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Arques, le poumon vert


Arques
  /Photo DDM

Arques Le poumon vert est situé à 50 km au sud de Carcassonne, et à 24 km au nord-est de Quillan. La position un peu isolée du village en fait un lieu de séjour agréable avec un très bon climat dû aux forêts proches et à la Méditerranée distante de quelques dizaines de km à vol d'oiseau.

C'est un véritable havre de paix baigné par son lac bordé de forêts. Son plan d'eau de 8 hectares entièrement aménagé et ses nombreux circuits de randonnées pédestres et de VTT en font une destination familiale par excellence. Le village d'Arques Le poumon vert a la particularité de posséder les éléments de deux phases successives dans l'histoire de l'habitat au Moyen âge.

À quelques centaines de mètres à l'ouest du village, les pierres dorées du château d'Arques Le poumon vert s'élèvent au sommet d'un mamelon. Cet ensemble des XIIIe et XIVe siècles, qui est dominé par un élégant donjon haut de 25 mètres, est un chef-d'œuvre de l'architecture militaire gothique inspirée d'Ile-de-France. Il allie élégance luxe et aspect militaire. Restauré depuis peu, il reste le témoin du savoir-faire technique et artistique des bâtisseurs de l'époque médiévale.


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Les charmes de la Haute Vallée


Haute Vallée
  /Photo DDM

De Limoux au plateau de Sault, la haute-vallée de l'Aude offre une multitude d'activités et propose une richesse naturelle d'une rare beauté.
La Haute Vallée de l'Aude, suit le sillon de la rivière Aude qui a donné son nom au département. Elle offre un panorama de paysages et de climats très contrastés.
Au nord, le Limouxin et le Razès, entre coteaux et vallons, sont le berceau du plus vieux vin brut du monde, la célèbre Blanquette de Limoux.


Vendanges dans le Limouxin
  /Photo DDM  D.D.

Cette région est aussi célèbre pour son Carnaval de Limoux, qui existe de manière ininterrompue depuis le Moyen-Âge.
Plus au sud, les Pyrénées Audoises offrent aux visiteurs un lieu unique et préservé pour goûter aux plaisirs des sports d'eaux vives ou bien de la neige à Camurac, unique station de ski du département.

Le Pech de Bugarach est le point culminant des Corbières avec 1231 mètres d'altitude. Le pic, isolé, est un formidable belvédère d'où l'on jouit d'un immense panorama qui s'étend des Pyrénées à la Montagne Noire et de la Méditerranée à la Haute Vallée de l'Aude. Le Pech de Bugarach constitue également une curiosité géologique, car issu d'un plissement couché, les couches supérieures sont plus anciennes que les couches inférieures. 


Le village de Bugarach./ photo DDM Didier Donnat

C'est pour cela qu'on l'appelle la «montagne inversée». Ce sommet calcaire, aérien et anguleux, situé sur une des variantes du Sentier Cathare, offre un accès depuis le col du Linas aux randonneurs expérimentés. Cette montagne est un lieu très célèbre qui a inspiré de nombreuses légendes.

Les châteaux de Puilaurens et Puivert, le donjon d'Arques, campés sur leurs promontoires, ou les abbayes de Saint Hilaire, Alet les Bains et Saint Polycarpe, invitent quant à eux à un voyage à travers le temps, qui débute à Espéraza avec le musée des dinosaures. Entrez dans l'Histoire… 


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

L'eau, naturelle et vive, Alet-Les-Bains


Alet-les-Bains -  DIDIER DONNAT

Village chargé d'histoire, connu pour son eau minérale naturelle, son abbaye, son casino et activités sportives de pleine nature. A coup sûr l'un des plus beux villages de l'Aude.

Alet, dont l'étymologie était «Electus», ce qui veut dire «lieu choisi», fut remarqué très tôt par les Romains pour ses sources thermales. Aujourd'hui, le village d'Alet-Les-Bains, l'un des plus beaux du département, est toujours réputé pour ses eaux. Eau de source qui coule en abondance et eau vive avec une pratique sportive très diverse (lire encadré ci-contre). Mais Alet c'est également son abbaye, son casino, sa piscine… Tour d'horizon de cette petite cité médiévale cathare classée adossée à la colline et qui est située, en venant de Limoux, à la sortie de superbes gorges.

L'abbaye
Aujourd'hui les bâtiments monastiques ont en partie disparu et il ne reste que l'église, la salle capitulaire, donnant sur le vestige d'une galerie de l'ancien cloître et la porte d'entrée Nord du monastère. L'abbaye étant actuellement en cours de restauration, la visite se fait en deux temps afin de préserver certains espaces à sécuriser.


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Les mystères de Rennes-le-Château


Rennes-le-Château
  /Photo DDM

Dans un écrin sentinelle de charme, aux portes de la Haute-Vallée de l'Aude, Rennes-Le-Château vous attend. La commune dispose d'un environnement superbe. Pour l'histoire de cette commune, la période 1885-1917 est marquée par la présence de l'abbé François Berenger Saunière. Véritable révélateur d'un site endormi, l'abbé Saunière a été pris dans une spirale de travaux. Construction, révélation, achats se sont succédés. L'abbé Saunière a dépensé beaucoup d'argent. C'est un fait. Mais d'où venaient les sommes nécessaires? Mystère… Aussi, dans la deuxième moitié du XXe siècle, des livres, des articles, des émissions TV, des films, vont déclencher un engouement médiatique et tenter de cristalliser un rêve. De quel secret était-il détenteur?...

Le Domaine de l'abbé Saunière propose une nouveauté cette année pour la période estivale : Tous les mercredis et tous les dimanches, le Musée de l'abbé Saunière vous attend à compter de 20h pour une visite commentée des lieux. N'hésitez pas et venez vous imprégner de ce lieu mystérieux....


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Le cassoulet, c'est... Castelnaudary


Lingots de Castelnaudary
  /Photo DDM

Castelnaudary c'est la ville deux fois capitale. Celle incontestable du cassoulet au niveau mondial, et celle du Lauragais.Gourmets et gourmands apprécieront…
Entre Cévennes et Pyrénées, entre Atlantique et Méditerranée, Castelnaudary dont la vieille ville en brique surplombe la plaine du Lauragais, est un fort lieu de passage.
La ville possède le plus important port de plaisance du Canal du Midi, mais surtout, elle brandit fièrement le titre honorifique de «capitale mondiale du Cassoulet».

L'imposante collégiale Saint Michel, reconstruite après les ravages du Prince Noir en 1355 domine la ville, et est entourée d'un vrai labyrinthe de ruelles anciennes aux maisons à corondages et hôtels particuliers du XVIIIesiècle, témoignant du riche passé commerçant de la ville. Le Présidial, le Moulin de Cugarel, le Grand Bassin sont les autres hauts lieux de Castelnaudary.


La Confrérie du cassoulet
  /Photo DDM

La ville est connue dans le monde entier pour son cassoulet. On raconte que… Au cours du siège de Castelnaudary pendant la guerre de 100 ans (1337 - 1453), fut cuisiné le premier «estofat «aux fèves. Réunissant toutes les réserves disponibles, les cuisiniers et cuisinières de cet ancien temps préparèrent un plat unique composé de fèves et de viandes diverses pour redonner force aux valeureux défenseurs de la cité. Après ce plantureux repas fort bien arrosé, les Chauriens se précipitèrent sur l'armée anglaise, qui prise de panique, leva le siège et ne s'arrêta, selon la légende, qu' aux rives de la Manche. Les haricots ont remplacé les fèves à partir du 16e siècle.

Aujourd'hui, le haricot est devenu festif et la fête du cassoulet organisée chaque année au mois d'août est un succès populaire qui attire des milliers de personnes. Y aller une fois, c'est forcément y revenir...  


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Escapade naturelle en Pays Lauragais


Le Canal du Midi, un des sites incontournables du pays Lauragais./Photo DDM

Laissez-vous aller... Entre collines, ruelles médiévales et les abords du Canal du Midi, toutes les facettes du Pays Lauragais vous invitent à faire une halte.
Le Lauragais est situé de la banlieue Est de Toulouse jusqu'à Fanjeaux en passant par Castelnaudary autour de l'axe central que constitue le Canal du Midi à cheval sur 4 départements : l'Ariège , l'Aude , la Haute-Garonne et le Tarn. Que l'on soit au Musée du Lauragais ou au Moulin du Cugarel, les paysages entourant Castelnaudary, flattent l'œil et invitent à la découverte.

En fait, Le Pays Lauragais se distingue par sa forte cohésion géographique, culturelle et historique. Ce territoire, balayé par le vent desséchant d'Autan et par le Cers, trouve également son unité dans la diversité des territoires qui l'entourent. Il est délimité au nord-ouest par l'agglomération toulousaine, la vallée du Girou et le plateau Castrais au nord, le Parc Naturel de la Montagne Noire à l'est, le pays d'Olmes et les terreforts ariégeois au sud.
Au sud-est . Trois boucles autour de Fanjeaux, haut lieu du catharisme et berceau de l'Ordre Dominicain.

A portée de vue , Villasavary, au passé gallo-romain, dont les chemins vous mèneront sur crêtes ou à travers bois..
Vient ensuite : Villeneuve-la-Comptal. Au contact des coteaux de la Piège, qui sont de véritables plans cadastraux en relief, avec son antique moulin restauré par les élèves de Castelnaudary.


Le sentier «Les Collines du vent» sur la commune de Mas-Saintes-Puelles
  /Photo DDM

Plus à l'ouest . Le «Mas-Saintes-Puelles» qui doit son nom étrange à deux jeunes martyrisées au début du développement de la chrétienté. Ce village ouvert à la plaine richement travaillée, vous permet de découvrir cinq circuits différents jalonnés de vestiges de moulins à vent (six), et d'un ancien four à chaux.
Si le cœur vous en dit. Les chemins vous conduiront aussi en direction du nord, vers Naurouze ligne de partage des eaux, Montferrand au passé glorieux, avec sa balise de l'aéropostale toujours debout, Montmaur, Les Casses avec son bûcher et ses stèles discoïdales, et enfin la Montagne Noire parsemée de lacs dans les forêts domaniales immenses.

Pour achever ce panorama non exhaustif . Un chemin de crête reliant Fanjeaux (qui abrite la maison de Saint-Dominique) à Avignonnet où furent massacrés les inquisiteurs en 1242, a été ouvert.


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Bram, la chargée d'histoire


Bram
  /Photo DDM

Bram est un débouché naturel vers le Limouxin, le Razès, l'Ariège et la Montagne Noire. À découvrir, la Maison de l'archéologie.

Entre circulade et archéologie, Bram, La Gallo-Romaine, est chargée d'histoire. Depuis le IIe siècle avant notre ère, Bram la Gallo-Romaine (anciennement appelée Euromagus) s'est développée au milieu de la plaine du Fresquel, un débouché naturel vers le Limouxin, le Razès, l'Ariège et la Montagne Noire., et également un carrefour de deux routes antiques : la voie d'Aquitaine entre Narbonne et Toulouse, et un axe nord-sud reliant la Montagne noire à l'Ariège. Son emplacement à la croisée des voies de circulation favorise très tôt l'établissement d'une activité commerciale comme en témoigne la toponymie gauloise «Eburomagus», qu signifie littéralement «le Marché de l'if» ou «le Marché d'Eburos». Au Moyen-Âge, l'agglomération de Bram s'organise en plusieurs cercles concentriques successifs autour de l'église, lui conférant l'apparence discale caractéristique qu'elle conserve aujourd'hui, sous le nom de «circulade», caractéristique de plusieurs villages du Languedoc.


Balade à vélo guidée en pays de Bram
  /Photo DDM

Ces 25 dernières années Bram s'est agrandie. Comme une «Epeire-Diadème» continuant à tisser sa toile et renforçant son cœur, la ville s'ouvre et s'étire, rayonne comme pour mieux appréhender le futur. Services, commerces, cafés et restaurants, entreprises de pointe, artisans… leur nombre et leur croissance témoignent du dynamisme économique et de la qualité de vie, sous l'ombre d'un patrimoine riche et prestigieux.

A voir absolument, la Maison de l'Archéologie, située au cœur du village. Elle développe en 6 thèmes la richesse du patrimoine archéologique du Lauragais de la Préhistoire au Moyen-Age. Mais c'est la période Antique qui retiendra tout particulièrement l'attention. 


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Lézignan, le grand marché


Les caves de la région lézignanaise présentent leur production /Photo DDM J.-M. Guiter

Lézignan-Corbières s'honore d'une longue tradition hospitalière et offre des hébergements de qualité (gîtes, campings, hôtels), des équipements sportifs (stades, tennis, piscine), culturels (cinéma, musée, bibliothèque…), des salles d'expositions et de congrès qui pourront satisfaire de nombreux choix de séjour tout au long de l'année.
Le cœur de ville dominé par une église classée du XIIIème siècle, permet de profiter d'une grande variété de commerces de proximité, de parkings gratuits et de terrasses de cafés ombragées.

Sur l'avenue de la République, tous les mercredis matin, le marché vous accueille. Dans une ambiance méridionale, ici, on échange les dernières nouvelles du «Pays».
En juillet/août, les animations estivales agrémenteront votre séjour. Des sentiers de randonnée vous feront découvrir l'environnement typique du climat méditerranéen (garrigues, pinèdes, oliviers, vignes…)
Vous dégusterez des produits du terroir remarquables et des vins d'une qualité surprenante.


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Une pure beauté, La Franqui


La Franqui
  /Photo DDM

La Franqui a été la première station balnéaire de l'Aude, c'est certainement aussi la plus belle. Une vue imprenable depuis les falaises.
La Franqui, sur la commune de Leucate, est souvent reconnue comme la station préférée des Audoises, des Audois et des amateurs des sports de glisse.
Il faut dire que la beauté du site et son authenticité y sont pour beaucoup.

Au Nord du Cap Leucate, nichée sous des pins centenaires, adossée au plateau de la falaise, la situation de l'endroit est particulièrement intéressante, on peut aussi bien y profiter des joies de la côte rocheuse du pied de la falaise que de l'immense plage des Coussoules dont les 8 kilomètres de sable fin permettent tous les sports de glisse, sur l'eau, bien sûr, mais aussi sur terre. C'est le paradis des chars à voile, des speed sails, cerfs volants et autres engins roulants plus ou moins identifiés…


La Plage des Coussoules de Leucate
  /Photo DDM

L'histoire de La Franqui est indissociablement liée à celle du plus célèbre de ses enfants, l'écrivain-aventurier Henry de Monfreid dont la belle-famille avait su amorcer le développement du tourisme à cet endroit. L'hôtel restaurant qui avait été créé par elle au début du siècle était un haut lieu de la gastronomie et a reçu des hôtes illustres dont le peintre Paul Gauguin n'était pas le moindre. La Franqui a été la première station balnéaire de l'Aude.

Le massif de la falaise a toujours constitué un mouillage sûr pour les bateaux qui viennent se réfugier dans l'anse de La Franqui par grosse tempête de vent marin. C'était d'ailleurs le seul abri naturel de la côte, entre Port-Vendres et Agde. Ceci explique le nombre très important de naufrages que les côtes leucatoises ont connu : tous les navires n'arrivaient pas à atteindre La Franqui à temps, et certains s'échouaient avant sur la plage des Coussoules ou se fracassaient sur les rochers de la falaise. 


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

La bateauthèque du village des pêcheurs, c'est sur l'étang de Bages


Bages et son étang
  /Photo DDM

Le petit village de Bages, construit vers le 11e siècle offre un joli panorama par la richesse de son patrimoine. Tout en arpentant ses ruelles étroites pour atteindre le point culminant où se trouve l'église, vous pourrez aussi visiter les deux galeries d'arts. Le syndicat d'initiative est installé dans l'ancien presbytère.

Vous bénéficiez aussi d'une bibliothèque avec son accès gratuit à Internet, et de la «bateauthèque» pour profiter de l'étang en toute simplicité. L'étang de Bages, situé entre Narbonne et Sigean, est une étendue lagunaire protégée de 5500 ha, avec des paysages exceptionnels peuplés d'une multitude d'oiseaux.


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Le village du livre, c'est Montolieu


Montolieu. Stage d'initiation aux métiers du livre
  /Photo DDM

Collégiens, lycéens, public… Chaque année des milliers de personnes découvrent les différents ateliers de Montolieu.

À quelques coulées d'encre de Carcassonne, L'initiative de Michel Braibant, fondateur du Village du livre de Montolieu, de l'association Montolieu village du Livre et des Arts graphiques et du musée des Arts et Métiers du livre, a tout accéléré pour le joli village de Montolieu, situé dans le Cabardès, à quelques coulées d'encre de Carcassonne. En effet, dès fin 1991, le village a vu naître : l'installation progressive d'une quinzaine de libraires et artisans du Livre, la création d'un Musée — conservatoire des Arts et Métiers du Livre, la réanimation du Moulin à papier de Brousse, le lancement de quelques rendez-vous périodiques comme le Printemps du Livre, Lire en fête et La cuvée spéciale.

Mais également la rénovation de près de 50 immeubles et la création d'une quinzaine de gîtes, la réouverture d'une classe en 1992 et depuis, chaque année, plus de 52 000 personnes se rendent au village de Montolieu.
Aujourd'hui, Montolieu c'est aussi des librairies de livres anciens et d'occasion, des artisans du livre et artisans d'art, un musée des Arts et Métiers du Livre, des expositions d'art graphiques et plastiques, un fond de bibliophilie, des activités pédagogiques autour de la route du livre, un centre d'art Contemporain et de littérature, des artistes sculpteurs, photographes, peintres et un patrimoine inscrit et classé au titre des monuments historiques… Qui dit mieux ?


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Les cinq entités de Leucate


Sur le spot de Leucate-La Franqui./Photo DDM 

Plages, village historique, port, La Franqui, village naturiste... Les cinq entités De Leucate de Leucate donnent à cette frange du littoral audois une qualité de vie exceptionnelle.
Leucate vient du grec Leukos qui signifie blanc, Laucata en occitan...
Devenue presqu'île, cité lacustre au Moyen-Âge, forteresse imprenable à la Renaissance, la situation géographique de Leucate en fit un poste d'observation privilégié de l'ennemi venant d'Aragon et d'Espagne.

Aujourd'hui, situé au sud du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise, tout au long de 17 km de plages de sable fin et doré, adossé au massif des Corbières, le site de Leucate est unique et est devenu un paradis pour les vacances et pour les sports de glisse. Ils se pratiquent aussi bien sur le lac marin qu'en mer. Le spot des Coussoules accueille chaque année le Mondial du Vent.
Laissez-vous entraîner à la découverte de ses cinq entités, de sa nature riche et préservée, de ses spécialités gastronomiques et culinaires basées sur les traditions de la pêche, de la viticulture et de la conchyliculture.


Leucate. Mondial du vent
  /Photo DDM

Les cinq entités De Leucate
Leucate Village au riche passé historique, est lové entre un vallon dominé par son ancienne forteresse et un vaste plateau. Son château, son clocher, ses ruelles vous invitent à la promenade au cœur d'un midi enchanteur.

Port Leucate perpétue le lien entre les hommes et la mer. Ce grand port de plaisance de la Méditerranée sait varier les plaisirs et propose au-delà de sa plage de sable fin, un grand nombre d'animations variées
Leucate Plage au pied de la falaise escarpée qui domine la mer, à l'abri du vent, la plage offre un site familial idéal. Les enfants peuvent s'amuser tranquillement sur son sable doux et fin, l'un des plus beaux de la côte méditerranéenne.


Leucate. Les ostréiculteurs préparent notre cure de santé marine
  /Photo DDM

La Franqui possède un petit charme rétro qui séduit tous ses visiteurs. Célèbre pour sa plage des Coussoules, 8km de sable fin et doré, ce site vous offre la possibilité de pratiquer windsurf, kitesurf et char à voile ou encore de vous détendre et de rêver comme le faisait l'écrivain Henry de Monfreid, l'enfant du pays.
Les Villages Naturistes forment un quartier bien différencié de Port Leucate. Regroupés les uns à côté des autres, ces villages préservent toute l'intimité de ceux qui font rimer liberté avec nudité.


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Port-la-Nouvelle, station familiale


Port-la-Nouvelle : sur le canal de la Robine
  /Photo DDM

La station familiale de Port-La-Nouvelle est célèbre pour sa criée. C'est aussi le troisième port français de pêche et de commerce en Méditerrannée.

Port-la-Nouvelle est une station authentique, conviviale et familiale, très marquée par son port de pêche et de commerce, rythmée par l'activité maritime qui l'anime toute l'année, et particulièrement pendant les vacances. Cette station offre aux vacanciers une plage de sable fin de 13 km, un port de plaisance bien équipé et des activités sportives diversifiées : voile, planche à voile, tennis, volley… où les maîtres mots restent propreté et sécurité. Port la Nouvelle c'est aussi le point de départ du Sentier Cathare.


Petits et grands bateaux se croisent au port de Port-la-Nouvelle
  /Photo DDM

À voir également à proximité :
- L'Île Sainte Lucie, site protégé (Conservatoire du Littoral)
- La Réserve Africaine de Sigean
- La Cave Souterraine Terra Vinea.
- La pêche à la traine (notre photo)
- Les sites du Pays Cathare.
- L'Abbaye de Fontfroide.


Sigean. Les 40 ans de la Réserve africaine en 2014 / Photo DDM

- La baleine. Véritable curiosité, cette baleine de 20 mètres de long pour 40 tonnes, s'est échouée sur la plage de la Nouvelle en 1989. Jean-Louis Fabre décide alors de sauver le squelette. Il s'acharne à dépecer l'animal au couteau et récupère ainsi 350 os et a depuis reconstitué le squelette qui est visible dans le chai de ce vigneron. 


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Visites guidées, Gruissan lève ses secrets


Gruissan
  /Photo DDM

L'office de tourisme vous propose de découvrir les 1 000 secrets de Gruissan avec des visites guidées d'une qualité rare.
Gruissan, un des plus beaux villages circulaires de France, a su conserver son aspect typique et ses couleurs méditerranéennes originelles. Village ancestral de pêcheurs et de vignerons, ses ruelles et ses maisons traditionnelles font cercle au pied de la Tour «Barberousse». Aujourd'hui, le site du château et sa célèbre Tour sont entièrement rénovés et éclairés. Symbole de l'Histoire de Gruissan, ils offrent un point de vue unique et très prisé sur le village circulaire, le port, l'étang et la nature environnante.


Gruissan, balade au milieu des étangs
  /Photo DDM

Gruissan recèle 1000 secrets et les révèle aux curieux lors des visites guidées proposées par l'OT. Elodie, guide-conférencière, vous donne les clés pour découvrir ou redécouvrir votre cité lacustre.
Suivez le guide qui commente pour vous les paysages et l'histoire des lieux traversés : port, chalets, village... Allier découvertes et sensations, c'est l'objectif de cette balade, dont le succès ne se dément pas depuis 2010. L'après-midi, de 16h à 17h30, grimpez au château après un passage par l'église du XIIIème siècle, et écoutez Elodie vous commenter les paysages et leur évolution, l'histoire du château, du village et de ses pêcheurs. Plaisir, culture et découverte vous attendent sur le château ou sur un gyro !

Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Fleury, les cabanes de pêcheurs


Feria du Vin aux Cabanes-de-Fleury.
  /Photo DDM

Si vous aimez la nature, cet endroit est fait pour vous. L'ancien village des pêcheurs est un monde préservé.
Sur la commune de Fleury d'Aude, Les Cabanes, c'est ce charmant petit port qui était à l'origine un village de pêcheurs constitué de grossières cabanes de roseaux. Aujourd'hui «les Cabanes» est un hameau situé au creux d'un écrin de vastes espaces de terres salées et protégées. Les petits enfants d'anciens pêcheurs sont revenus habiter les maisons inoccupées. Il est un paradis pour les vacanciers qui recherchent authenticité et quiétude.

C'est aussi le point de départ idéal pour des promenades en mer et des parties de pêche entre amis.
Le port des Cabanes de Fleury est un port de plaisance qui se situe à un mille de l'embouchure de l'Aude, sur la rive gauche. C'est un port communal qui a sa propre régie. Sa particularité est qu'il se trouve au cœur d'un site sauvage au charme indéniable. Les bateaux peuvent être amarrés sur la rive ou dans les deux bassins du port. Il compte 230 anneaux à l'année et 80 en saison (soit de la mi-juin à la mi-septembre). La municipalité prévoit d'accroître sa capacité d'accueil en augmentant le nombre de postes d'amarrage.

Arrêtez-vous aux Cabanes de Fleury, même si le hameau d'origine, avec ses anciennes bâtisses en roseaux, a disparu depuis 1950, la visite vous renverra aux origines ancestrales de la pêche. Dans son environnement typique et préservé, ce petit port situé à l'embouchure de l'Aude ne laisse pas indifférent... 


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Le port, le marché, la plage, Saint-Pierre


Marché de Saint-Pierre
  /Photo DDM

ous les matins, le marché de Saint-Pierre-La-Mer, c'est le rendez-vous de l'été. Il se trouve au centre d'un triangle constitué des sites de Fleury, les Cabanes et Saint-Pierre.

Fleury d'Aude
Tourisme dans un village typique languedocien (circuit historique), au cœur du vignoble de la Clape où l'on peut déguster les vins de pays ou les crus classés, en caves particulières ou à la cave coopérative.

Les Cabanes de Fleury
A l'embouchure de l'Aude petit port de pêche et de plaisance, qui vit au rythme paisible de sa rivière et propose aux amoureux de la nature et aux fervents des vacances en liberté, des kilomètres de plage sauvage.


Le gouffre de l'Oeil Doux./Photo DDM Walter Desplas

Saint-Pierre-la-Mer
L'été cette station accueille 40 000 vacanciers et son pittoresque marché de rue en fait un passage obligé pour tous les touristes qui séjournent dans le coin. Sa large plage de sable fin (8 km), offre des aménagements de qualité et un programme varié d'activités de loisirs et d'animations.

Les balades
En saison estivale, plusieurs circuits peuvent être abordés avec un guide. En effet, les lundis, mercredis et vendredis, l'office de tourisme vous propose des balades commentées dans la Clape, autour des zones lagunaires ou encore dans le village de Fleury et ses vignes environnantes.

La plage
Au bord de la mer Méditerranée, sur la côte d'Améthyste, au creux du Golfe du lion, la plage va de Saint-Pierre aux Cabanes et s'étir
e sur 8 km. 

Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Les richesses du Minervois audois


Bize-Minervois. L'Oulibo dixième entreprise la plus visitée de France
  /Photo DDM

Le vin, le canal du midi, les oliviers de Bize, le lac de Jouarres… Ce patrimoine inépuisable, c'est dans le Minervois. Adossé à la Montagne Noire, le Minervois éparpille en amphithéâtre ses villages au creux des serres et des coteaux viticoles.

Tout le Minervois est bordé par l'Aude et le Canal du Midi et est entouré de superbes domaines viticoles. Sublime, cette région de l'Aude est l'une des plus fréquentées par les touristes. Vous trouverez en plus, à Homps, un véritable port pour les bateaux de plaisance, animé, accueillant, bien organisé. Un bon endroit touristique avec beaucoup de visites possibles dans les environs.


Bize-Minervois. A la découverte de l'histoire des olives
  /Photo DDM

Utiles : Olonzac pour les approvisionnements, le plan d'eau de Jouarres pour la baignade — ou touristiques : nous sommes au pied de la Montagne Noire et Minerve n'est qu'à une dizaine de kilomètres. Autre point d'attirance, que l'on soit nautonier ou automobiliste, sur les quais du port même, le «Chai d'Homps». Dans cette région éminemment viticole, les meilleurs vignerons se sont réunis pour présenter, chacun, «sa» production. Que vous soyez acheteur ou pas, vous serez accueilli avec le sourire et ce sera vraiment le moment d'approfondir vos connaissances viticoles en général et en vins du Minervois en particulier. Les vins de ces terres, gorgées de soleil, sont riches, généreux. Apprenez à les connaître, les reconnaître, à les utiliser à bon escient, au bon moment. Posez toutes les questions qui peuvent vous être utiles, exprimez vos goûts, vos préférences et laissez-vous guider.

Vous avez, à votre disposition, une belle palette de couleurs et d'arômes… À prix départ de «sa» cave : c'est «le» vigneron qui est ici le gérant. Une bonne suggestion : le Chai vous propose des caissettes de 6 bouteilles différentes, à votre choix, à tous les prix. Pour les déguster, suivez les conseils du caviste.


Publié le 01/07/2014 à 10:22 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Le Somail, pied-à-terre idéal


Le Somail
  /Photo DDM

Cet ancien port de marchandises servait jadis de «couchée»,une halte pour la nuit des passagers de la barque de la poste. Le Somail Pied-à-terre idéal c'est au cœur du Minervois.
Que l'on navigue ou non sur la Canal du Midi, le hameau du Somail représente un pied-à-terre idéal pour partir à la découverte des ouvrages d'art et des petits villages poétiques qui jalonnent la voie d'eau.

Situé à 14 km au nord-est de Narbonne, Le Somail Pied-à-terre idéal est à coup sûr une escale sur le Canal un peu mythique. Les constructeurs ont soigneusement conservé le vieux pont et son entourage qui donnent au paysage une allure d'autrefois, un charme d'antan. L'eau, la verdure, les arbres et leurs reflets, des promeneurs détendus... ce tableau est vivant.
Et même bien vivant. Point de rencontre, y compris pour les gens d'ici. Hôtellerie, restauration, une presque «galerie» d'art, des locations de bateaux, une brocante , mais aussi un Musée de la chapellerie et sa collection de 6.500 coiffures et l'incroyable librairie (lire encadré ci-contre).


Le Somail : une oasis de 50 000 livres / Photo DDM, J.-M.G.

Le Somail Pied-à-terre idéal servait jadis de «couchée», halte pour la nuit, aux passagers de la barque de poste en provenance de Sète ou de Toulouse. De ses riches heures de port de commerce et de voyageurs, le hameau a conservé une auberge (1684), une glacière (pour préserver les blocs de glace apportés de la Montagne Noire), la maison du garde du canal et la chapelle où l'on célébrait la messe à l'arrivée et au départ des bateaux.
En fait, le charme et la beauté du Somail résident dans son exceptionnel état de conservation et dans son originalité. Comme la péniche Tamata qui propose un service d'épicerie, avec notamment la dégustation et la vente de produits régionaux.


Publié le 09/07/2014 à 08:44 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

A Terra Vinea, le vin a vraiment bonne mine


Le vin vieillit à température constante et à 80 mètres sous terre. Une cave  à visiter. /Photo DDM, J.-M.G.

C'est ici, sur le haut de Portel-des-Corbières, au cœur des Corbières maritimes, dans un des plus beaux paysages du Languedoc-Roussillon, que vous découvrirez Terra Vinea. Cette ancienne mine de gypse aménagée en chai souterrain plonge les visiteurs dans le passé tout le long d'un voyage inoubliable. Premier producteur en Corbières, avec un vignoble d'environ 2 000 hectares, les caves Rocbère sont les premiers producteurs d'AOC Corbières puisque leur production annuelle de cette appellation est de 45 000 à 50 000 hl. Des mises en scènes spectaculaires, balade en garrigue à bord du Terra Vinea Express, spectacle son et lumière, reconstitutions et dégustation des meilleurs vins des Caves Rocbère, tout un programme pour une aventure exceptionnelle qui vous invite à 80 mètres sous terre et qui enchantera petits et grands.


Publié le 07/07/2014 à 08:24 | La Dépêche du Midi | Guide de l'été 2014

Les nocturnes reprennent à Fontfroide durant l'été


La nuit, l'abbaye offre un tout autre visage/Photo DDM J.M Guiter


Tous les mardis, mercredis, jeudis et vendredis à 22h, en juillet et août (hors soirs de concerts) l'Abbaye vous ouvre ses portes, vous invitant à un voyage intérieur, en sons et lumières.

Envie de sérénité, de calme, et de magie ? Laissez-vous charmer par Fontfroide la nuit. En cette période de l'été où l'on cherche l'ombre, où il fait bon s'arrêter sous la fraîcheur nocturne des voûtes de l'abbaye, des jeux d'ombres et de lumières vous dévoilent des détails insoupçonnés de l'architecture de Fontfroide, révélant quelques secrets de la longue histoire de ses murs à qui y prête attention, tandis que la musique rend cet instant intemporel. Dès l'arrivée, les visiteurs sont accueillis par deux musiciens, Laurence Fraisse à la flûtes et Bertrand Bayle au luth et au tambourin, codirigeant de l'Orchestre d'Harmonie de Narbonne. Ils accompagnent les voyageurs d'un soir, guidant leurs pas musicalement dans une déambulation pleine de charme et de poésie, qui se veut propice à la rêverie et à un recentrage intérieur. Le temps suspend son vol et vous plonge dans l'éternité.


L'abbaye de Fontfroide l'un des plus beaux bijoux architectural du département / Photo DDM

Un narrateur commente ponctuellement le circuit, l'agrémentant de quelques détails permettant aux visiteurs de mieux appréhender le fonctionnement d'une abbaye. Le parti pris choisi a toutefois été de proposer quelque chose de totalement différent de la visite diurne, dont le but est de faire découvrir l'histoire de Fontfroide.

Cette balade commence sur le lieu même où fut bâtie la première abbaye de Fontfroide. Ensuite, les visiteurs pénètrent dans l'abbatiale. Sortis de l'église, ils sont incités à découvrir le cloître, avant d'aller se poser dans la salle capitulaire, où dans la sérénité de la nuit, ils sont alors bercés par le son d'un luth et d'une flûte à bec.
Le parcours se poursuit ainsi au travers des principales salles de l'abbaye et s'achève dans la Cour d'Honneur, depuis laquelle les visiteurs peuvent assister à la mise en lumière graduelle des bosquets des jardins en terrasses. 



Carcassonne, les rues de la Cité
  /Photo DDM


Championnat de France jeunes de char à voile à Leucate-La Franqui./Photo DDM


Brousses-et-Villaret : Le moulin à papier./ Photo DDM


La péniche «La Tourmente» est le dernier témoin d'une époque du transport de fret sur le Canal du Midi.
  /Photo DDM



 

 


 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Replay TV : Le goût de l'Aude et du Pays Catalan
À Toulouse, le tourisme voit la vie en rose
Météo et tourisme en berne au mois de juillet
Tourisme dans les Monts de Lacaune
Sur la route du Tour de France 2017


• Catégories liées :
tourisme
aude
la,guedoc-roussillon
guide ete 2014


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement