17/1/2016 Toulouse : Histoire(s) du Stadium -2-

Publié le 16/01/2016 à 08:50  | La Dépêche du Midi |  Xavier Hurtevent

Stadium : tout ce qui a changé

Le Stadium de Toulouse rénové - DDM

Joyau sportif de 33 000 places et doté de tous les équipements modernes, c'est un Stadium plein comme un œuf qui sera officiellement inauguré cet après-midi à l'occasion de la venue du PSG. Tour d'horizon de ce qui a changé.

TFC-PSG, c'est une affiche royale qui représente près de 50 % de la recette annuelle de la billetterie au Stadium. C'est donc en toute logique que le club du président Sadran et la mairie, propriétaire des lieux, main dans la main, inaugureront cet après-midi dès 16 heures les importantes rénovations configurant au «nouveau Stadium», théâtre en juin prochain de quatre matches de l'Euro 2016 de football.

Pour ceux qui auraient raté les différents épisodes, parfois chaotiques de cette rénovation (la pelouse, la pente du terrain etc.), on peut résumer le chantier qui s'est déroulé sur les années 2014 et 2015 à deux types de travaux : ceux qui seront conservés après l'Euro de cet été (pour un total de 41, 5 millions d'euros), puis ceux propres à la bonne tenue de la compétition et qui ne seront pas conservés à l'issue de l'Euro, au total 3,30 M€ essentiellement consacrés à l'accueil des journalistes du monde entier.

Samedi 16 janvier inauguration du Stadium rénové, à l'occasion du match TFC-PSG, et baptême de la tribune Just Fontaine. / Photo DDM

Nouvelles places sécurisées
Sinon, pour le premier poste de travaux, le public, qui englobe bon nombre de contribuables toulousains, doit savoir qu'il a été procédé à l'amélioration de ses conditions d'accueil, la réfection des sièges, l'accès à la pelouse pour les véhicules lourds, une mise aux normes de plusieurs installations, comme ce renforcement des fondations existantes des gradins bas ou cette création de locaux de stockage, par exemple les coupe-feu.

Le public, qui devrait occuper cet après-midi la totalité des 33 000 places, observera évidemment trois changements majeurs le touchant de près : d'abord les nouvelles places créées, plus confortables, plus sécurisées et donnant une visibilité totale du terrain à tous ; ensuite les neuf buvettes qui ont été améliorées, plus fonctionnelles et, les supporters espèrent, plus rapides dans leur distribution ; enfin la nouvelle pelouse.

Les sièges à dossier sont les véritables nouveautés du Stadium. les spectateurs seront installés plus confortablement./ DDM, Michel Viala

La pelouse, cela aura été «le» feuilleton de ces travaux-rénovation, même si là encore les supporters au fond se fichent pas mal des imperfections d'une aire de jeu qui, pas loin du champ de patates, qualifia un soir d'octobre le TFC au bout de la nuit contre Auxerre lors de son entrée en Coupe de la Ligue. Les protégés de Dominique Arribagé sont aujourd'hui en demi-finales… Il n'empêche, cette pelouse multisports, puisque le Stade Toulousain y évolue aussi épisodiquement, n'était pas adaptée au rugby, et il a fallu remettre plus d'une fois les gants pour que la main verte soit efficace : un compromis intermédiaire et provisoire a pu être trouvé avec la Fédération française de rugby, qui s'est traduit par l'adaptation des pentes de part et d'autre du terrain en y aménageant des marches le long de la tribune Nord.

Le chiffre : 33 300 Places > disponibles. C'est un peu plus de 2000 places en moins par rapport à l'ancien Stadium. Une perte due en partie aux aménagements de sécurité exigés par la mise aux normes en vue du championnat d'Europe de football (Euro Foot).


Publié le 07/01/2016 à 07:35  | La Dépêche du Midi |  Gilles-R. Souillés

«Nous repartons, aujourd'hui, avec un Stadium tout neuf pour... 20 ans»


Mansour Ostad, le chef de projet et Francis Cardète, deux architectes qui ont dû faire avec les normes très strictes de l'UEFA./ photo DDM, Thierry Bordas

Avant l'inauguration officielle du Stadium de Toulouse programmée le 16 janvier pour le match TFC-PSG, petite visite guidée avec les architectes de la rénovation.

Il y a le sentiment du devoir accompli, mais aussi un grand regret. Celui de ne pas avoir pu mener à bien le projet initial d'agrandissement du Stadium qui aurait fait du «petit Wembley» un écrin de 40 000 places. À l'heure de livrer au public une enceinte rénovée, mais plus petite, Francis Cardète, l'architecte qui a conçu la reconfiguration du stade pour l'Euro 2016 et Mansour Ostad, le chef de projet, veulent quand même retenir «l'importance de ce qui a été fait». Si le chantier, le dernier terminé, dans les villes hôtes, a donné l'impression de s'éterniser pendant plus de deux ans, Francis Cardète souligne d'abord que les délais ont été respectés. 


Le bord du terrain a été rehaussé avec un dégradé de marches vers les tribunes./ Photo DDM, Didier Pouydebat

«Pour les 33 000 spectateurs, ce qui se voit au final n'est peut-être pas spectaculaire, mais en réalité le Stadium est devenu un stade neuf et moderne, du point de vue du confort, des équipements et de la sécurité», plaide-t-il. Et il y avait beaucoup à faire. Pour en finir avec des tribunes construites en urgence en 1984, à la veille du match de coupe d'Europe contre Naples. «La pente aménagée sur l'ancienne piste vélodrome était très mauvaise avec des sièges plus petits et des travées très étroites, explique Francis Cardète. Il a fallu tout casser». Son idée, au départ, était de faire courir un balcon de 9 000 places tout autour du Stadium sur le modèle de celui qui domine la tribune Nord, au-dessus des loges. Mais la municipalité de Pierre Cohen, pourtant instigateur de la candidature à l'Euro 2016, a réduit la voilure budgétaire. 

Faute d'argent. «C'est dommage, car c'était d'autant plus facile de construire l'anneau supérieur à partir de l'intérieur et des tribunes. On n'avait pas besoin de déposer le toit, souligne Francis Cardète». Une solution économique qui n'aurait finalement guère coûté plus cher que la version rabougrie qui fait de Toulouse le plus petit stade de France. Avec la perspective de voir s'éloigner les compétitions majeures… Les architectes ont dû faire aussi avec les exigences et les normes très restrictives de l'UEFA… qui n'ont que faire de celle du rugby. D'où l'imbroglio des bords de pelouse trop pentus pour caser les panneaux publicitaires de l'Euro. «Pour que les premiers rangs de spectateurs aient une bonne vision, il va falloir les reculer de 1,5 m côté tribune Sud», confirme Mansour Ostad. Les travaux auront lieu au printemps. Mais cette fois, promis, juré, ce seront les derniers…


Le Stadium accueillera 4 matches de l'Euro, mais aucune équipe ne veut établir son camp de base à Toulouse. / Photo DDM

Un Stadium plus confortable…
«On est repartis avec un stade neuf pour au moins 20 ans»… Pour Francis Cardète, l'architecte du Stadium, il n'y a pas photo. Même s'il n'a pas beaucoup changé de physionomie, le Stadium est devenu un autre stade avec des sièges confortables, un éclairage surpuissant, une pelouse high-tech, et des conditions de sécurité irréprochables avec un système de télésurveillance fort de 150 caméras. Des conditions optimales pour le spectateur et le spectacle. «Les fauteuils avec dossier sont passés de 32 à 45 cm de large, précise l'architecte, et la distance entre deux rangs est désormais de 72 cm contre 60 cm auparavant. Ce qui permet une vision parfaite pour le public, ce qui n'était pas le cas. Désormais, de tous les sièges on voit les lignes de touche». 


La nouvelle pelouse du Stadium déroulée et plaquée. /Photo DDM. Michel Labone.

Aux abords du Stade, la billetterie n'a, en revanche, pas été refaite, comme cela était prévu. Seuls les contrôles d'accès ont été automatisés dans un espace dédié, chaque tourniquet (une cinquantaine au total sur les trois points d'accès au stade) pouvant traiter entre 600 et 700 spectateurs à l'heure, via smartphone ou billets électroniques. Moderne, on vous dit ! Et même si comparaison n'est pas raison, Francis Cardète rappelle que par rapport aux autres stades de l'Euro, la rénovation du Stadium n'a pas coûté si cher que ça…

Le chiffre : 55 millions > Budget. C'est ce que devrait coûter au final la facture du chantier de rénovation du Stadium. Proche de celle qui était prévue avec l'agrandissement à 40 000 places, de l'ordre de 60 millions. Ce qui laisse beaucoup de regrets…


Publié le 16/01/2016 à 08:33  | La Dépêche du Midi |  Recueilli par S.M

Questions à Laurence Arribagé, adjointe aux sports, au sujet du nouveau Stadium


Jean-François Soucasse, directeur général du TFC, et Laurence Arribagé, adjointe aux Sports à la mairie de Toulouse, en compagnie de Fabien Grenier le responsable municipal des travaux et Thomas Estoup, chargé du suivi de l'éclairage et de la vidéosurveillance./ photo DDM, Nathalie Saint-Affre

C'est un Stadium rénové de 33 000 places qui va être inauguré. Regrettez-vous qu'il ne soit pas plus grand ?
La précédente équipe municipale avait d'abord prévu, pour un coût de 68 millions d'euros, d'aménager un anneau supérieur et 40 000 places. Finalement, une autre option a été retenue, moins onéreuse, à 41,5 millions. Franchement, vu les budgets serrés des collectivités, c'est un choix qui aurait pu aussi s'imposer à nous. Avec 33 000 places, le Stadium demeure le plus grand équipement sportif de Midi-Pyrénées. Et quand on me parle d'une enceinte de 60 000 places, je ne suis pas sûre qu'on puisse la remplir chaque week-end.


La pelouse du Stadium en chantier en juillet 2015./Photo DDM, Xavier de Fenoyl

Le Stadium rénové a-t-il coûté plus cher que prévu ?
Oui, un petit peu plus cher. On est passé de 41,5 millions à 46,6 millions d'euros (*). L'UEFA nous a imposé pour 4 millions d'aménagements temporaires, nous les avons ramenés à 3,3 millions. Se sont aussi ajoutés au budget le changement de la pelouse pour 1,5 million, la rénovation des buvettes, les grilles de sectorisation etc.

Les joueurs se sont à nouveau plaints de l'état de la pelouse. Dans quel état sera-t-elle ?
Elle sera bien. Si on avait eu quelques jours de plus pour l'enracinement, cela aurait été mieux. Mais elle commence à ressembler à quelque chose. D'ailleurs, elle a résisté au match de rugby Stade-Toulon.
(*) Selon certaines sources, la rénovation aurait coûté 55 millions d'euros.


Stadium : la tribune d'honneur s'appellera «Just Fontaine»


Just Fontaine détient toujours le record du nombre de buts marqués en phase finale de Coupe du Monde (13)./ Photo DDM, F. Charmeux

Sélection d'articles réalisée à partir du site : http://www.ladepeche.fr

Quelques photos du Stadium au fil du temps


Au coeur de l'île du Ramier encore bien boisée (fin années 40) / C.P.


Piscine Nakache et Stadium vers 1949 / C.P. Greff


Piscine Nakache et Stadium / C.P. Elfe


Le Stadium / C.P. La Pie


Le Stadium, quartier St Michel et Centre Ville / C.P. Iris


Le Pont Pierre de Coubertin (1969), entre piscine et Stadium / C.P.


Stadium, Pont Pierre de Coubertin et piscine / C.P.


Intérieur de l'enceinte sportive / C.P.


Stadium et quartier St Michel / C.P. Cim


Stadium et berges de la Garonne (Pont Neuf) / C.P.


Intérieur de l'enceinte sportive réaménagée / C.P.

Lien vers > Toulouse : Histoire(s) du Stadium -1-
http://natifs50-graulhet.wifeo.com/article-107245-toulouse-histoires-du-stadium.html

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
«Un siècle vous contemple», websérie toulousaine
«Un siècle vous contemple», websérie toulousaine
Capitales d'Occitanie vues de l'espace
TF1 : Ce soir "les Enfoirés" ont l'accent de Toulouse
Les Enfoirés : Cette année, c'était à Toulouse


• Catégories liées :
toulouse
stadium


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement