8/2/2015 Neige : les Pyrénées tout schuss

   Neige : les Pyrénées tout schuss   


Publié le 08/02/2015 à 08:34  | La Dépêche du Midi |  P.M.

Pyrénées : du blanc à consommer avec prudence


A l'assaut des Pyrénées, hier à Luchon Superbagnères./ Photo DDM, Frédéric Charmeux

Une cinquantaine de stations des Pyrénées (ski alpin et espaces nordiques confondus) sont pris d'assaut par les vacanciers depuis hier. Mais des sites plus secrets, dans l'Aveyron et le Tarn, sont aussi ouvert. En piste pour quatre semaines d'activités. Mais attention aux blessures.

Avant de chausser les skis, des vacanciers ont piétiné hier matin sur la route des stations d'Ariège et d'Andorre. Il y avait 4 km de retenue à la mi-journée à l'entrée de Tarascon, ce chiffre modeste comparé aux bouchons alpins est pourtant le signal du rush sur les stations pyrénéennes*.

Le taux d'occupation annoncé est de 90 % à 100 % durant les quatre semaines à venir. Le rallongement et l'étalement des vacances d'hiver pour les académies de Toulouse et Montpellier (premières sur le télésiège), puis Bordeaux et Paris assure plus de la moitié des rentrées financières de domaines soumis aux aléas économiques et climatiques. Sur ce dernier sujet, la neige tombée en grande quantité ces derniers jours garantit une couverture satisfaisante jusqu'à la fin de la saison, en avril. Du blanc au sol, du bleu dans le ciel, on se frotte les gants !

Saint-Lary / Photo FB Saint-Lary

Entorses de genou et coups de soleil
D'est en ouest des Pyrénées, toutes les stations sont ouvertes, ce qui est exceptionnel. Les spécialistes prévoient «une qualité de ski inégalée depuis 1986», année de référence. Autant dire que tous les jeunes adeptes de la montagne vont découvrir ce qu'est le ski sur la neige 100 % naturelle, bordée de sapins couverts de blanc.

Mais les pics de fréquentation doivent inciter à un maximum de prudence : sur les 150 000 blessés sur les pistes chaque année, les premières victimes sont les débutants pendant les premiers jours de pratique. L'assureur scolaire MAE détaille les blessures les plus communes : le genou en ski alpin, les poignets en snowboard. Contre le premier risque, le geste utile est de faire vérifier ses fixations par un professionnel. Un autre risque se présente cette semaine : le coup de soleil (une action de prévention aura lieu jeudi 12 février à la station de Luchon-Superbagnères). Quant à la multiplication des collisions, elle rend indispensable le port du casque. Un papa sportif, Laurent Devoyon, a fondé une association en ce sens.


Ax 3 Domaines / Photo FB Ax 3 Domaines 

Les 50 stations de ski alpin ou nordique des Pyrénées ont prévu de nombreuses animations pour ces vacances (à titre d'exemple, Perrine Laffont, la jeune skieuse olympique ariégeoise, sera le mercredi 11 aux Monts d'Olmes). Mais les plaisirs de la neige dans le Grand Sud ne se limitent pas aux Pyrénées : la station de Laguiole, en Aveyron, affiche des hauteurs de neige de 45 cm à 55 cm, lui permettant une ouverture à 90 %, et dans le Tarn, près de Lacaune, luges et raquettes ont rendez-vous au col de Picotalen, 1 023 m d'altitude.
* Circulation également ralentie à Aragnouet, vers Piau-Engaly, en raison d'une coulée de neige sur la route.


Publié le 08/02/2015 à 07:28  | La Dépêche du Midi |  Pierre Mathieu

N'PY a inventé le ski mains libres

Le Pic du Midi, -20° au matin ! / Photo FB N'PY

Formé il y a 10 ans, le groupement N'PY a été le premier à lancer l'achat des forfaits sur internet. Il réalise aujourd'hui la moitié du chiffre d'affaires du massif, et ses membres, une dizaine de sites et stations, conservent leur autonomie.

«N'PY no souci !» 90 000 skieurs savent ce que cache ce slogan : un accès direct, grâce à internet, sur les pistes de 7 stations et 4 espaces nordiques pyrénéens*, la possibilité d'acheter son forfait en ligne assorti d'assurance et de réductions en n'étant débité qu'en fin de mois. Avant même de retrouver ses moufles, tout passe par l'ordinateur ou le smartphone : la réservation du matériel, des heures de cours, l'hébergement et la séance de balnéo.

Ils font baisser les tarifs d'EDF
C'est donc bien le ski sans les soucis, qu'ont célébré, la semaine dernière les créateurs associés de N'Py dans leur nouveau siège social, à Lourdes : une grosse villa rénovée de 600 m2 dans un parc d'1,5 hectare proche du stade municipal. Coût de l'opération 800 000 €. Les chiffres ont leur importance pour cette société d'économie mixte de 30 personnes, née dans une pièce près de Gourette, il y a dix ans, avec plus d'idées que d'argent.

Gourette / Photo FB N'PY


N'py a réussi la coopération entre des stations différentes et concurrentes, en garantissant à chacune son autonomie juridique et financière. Des Pyrénées atlantiques aux Hautes-Pyrénées en passant par la Haute-Garonne, les domaines aussi distants que Gourette et Peyragudes, Cauterets et la Pierre-Saint-Martin ou Grand Tourmalet (Barèges-La Mongie) ont réuni leurs intérêts. Cela concerne l'achat de matériel (4 millions d'€ par an), le partage de savoir-faire et de formation, le marketing et la communication (publicité, enquêtes de satisfaction).

«On s'est réuni pour le meilleur», résume le président, Michel Pelieu. En témoigne cette saison la réduction obtenue auprès d'EDF de 20 % de ses tarifs.

Pionnier de la vente sur internet, N'Py a permis qu'un quart des forfaits y soient directement achetés. Avec toutes ses possibilités offertes (infoneige, météo sourire) ou vendues, le site internet devient une marque à part entière et une «place de marché» où organiser ses vacances pyrénéennes :18000 lits y sont disponibles, réservés à 92% cette semaine.
Elargir la clientèle potentielle ne suffit pas à assurer l'avenir. Le groupement participe au ski gratuit offert aux scolaires des Hautes-Pyrénées pour assurer une nouvelle génération de skieurs. Et pour le bâti, il se lance dans l'aide à la rénovation des appartements vieillots...

Luz-Ardiden / Photo FB N'PY

Il y a 10 ans, la petite entreprise s'est créée sous le nom de Nouvelles Pyrénées. Une publicitaire toulousaine a proposé de l'abréger en N'Py. Pour beaucoup, le sigle reste une énigme, ce qui ne freine pas le succès de la marque. Un concessionnaire automobile a même sorti une série limitée de «Mini N'PY» équipées de pneus neige. Dans la boîte à gants : une carte No Souci.
Stations N'py : Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Luz-Ardiden, Cauterets, Gourette, La Pierre-Saint-Martin. Espaces nordiques : Piau-Sobrarbe, Payolle, Pont d'Espagne et la Forêt du Braca. Grands Sites : Pic du Midi et train de la Rhune.

Nouvelles glisses
On ne peut le pratiquer qu'en dehors des heures de remontées mécaniques, mais le plaisir vaut l'attente : le nouveau VTT des neiges fait son apparition sur les pistes. Stable grâce à sa chenillette arrière, il procure d'excellentes sensations. Quant à la marche nordique, elle s'adapte aux paysages de montagne, en restant sur les chemins et en évitant la poudreuse.


Publié le 08/02/2015 à 07:25  | La Dépêche du Midi |  P.M.

A Cauterets flocons et bains sous le rocher


Les Bains du Rocher, formés de bassins ludiques en eau thermale. / Photo DDM

2m50 de neige au pied des pistes, 3m au sommet.Comme l'ensemble des Pyrénées, la station de Cauterets, sacrée il y a deux ans «la plus enneigée du monde» est couverte d'une couette blanche, tombée en trois jours sur ses 40 km de pistes. Toute la semaine a été occupée à gérer cet apport, pour rouvrir les pistes à 90% au soleil du week-end.

Au sommet des «Crêtes» le spectacle enchante de nouveau les skieurs : le Pic du Midi à babord, le lac d'Ilheou à tribord . Epousant les contours du cirque du Lys depuis 50 ans, la station ramène toujours en son cœur, d'où on s'élance vers les hauteurs. Les petits montent à l'abri sous un nouveau tapis couvert, long de 360 mètres (champion d'Europe).

Cauterets Pont d'Espagne / Photo FB Cauterets

Cauterets est une station qu'on découvre, et souvent qu'on redécouvre. Gardant le souvenir de hautes façades d'hôtels et d'un berlingot à l'anis suçoté dans le téléphérique, on y retrouve ses atouts, fidèles et modernisés.

L'établissement thermal est doublé des «Bains du Rocher», bassins intérieur et extérieur tapi sous la neige, hammam, sauna, etc. Ces bains ludiques se distinguent par leurs matériaux rares : briques de sel, galets, pavements de jade, perles de cristal. Quant aux berlingots, on déguste aujourd'hui ceux de la Reine Margot. Anaïs, la fille de la maison, a rapidement choisi le snow qu'elle a pratiqué en compétition avant de partir en école d'ingénieur, et de revenir à Cauterets. Longues boucles brunes, sourire communicatif, celle qui donne la météo des neiges sur le site internet N'PY a choisi de vivre au bord du gave, avec les bosses de l'Oakley park pour garder sa souplesse. Juste au-dessus, la petite terrasse du «Grum» offre une vue imprenable sur les figures des freestylers. Ce week-end, ils s'éclatent en plein soleil. 


Publié le 07/02/2015 à 07:45  | La Dépêche du Midi |

Pyrénées : Pistes ouvertes, ciel enfin dégagé !

Comme la plupart des stations, le domaine de Peyragudes ouvrira à 100% dès ce samedi. /Photo FB Peyragudes

Pour le premier week-end des vacances d'hiver, réservé aux scolaires des académies de Toulouse et Montpellier (les Bordelais doivent encore attendre une semaine), les Pyrénées sont fin prêtes. 30 stations de skis et une quinzaine d'espaces nordiques d'ouest en est de la chaîne connaissent depuis le week-end dernier un enneigement maximum. Dans les stations et les villages, les équipes ont dû se mobiliser pour préparer les domaines et les sécuriser. A Cauterets comme ailleurs, on a ressorti les tracto et les pelles pour faciliter les accès aux remontées. En arrivant cet après-midi sur les pistes, après avoir pris possession de son lit au chalet, on pourra leur dire merci ! D'autant qu'on pourra faire sa trace sur des pistes comme vierges.

Cauterets / Photo FB ESF Cauterets

Le risque d'avalanche est très élevé. Il est déconseillé, et interdit dans plusieurs stations, de faire du hors piste. Mais il y a tant de neige sur les bleues, rouges et noires, qu'il est inutile de prendre des voies de traverse. Les impératifs de prudence sont plus que jamais à respecter : ne partez pas sans chaînes, sans vêtements chauds ni protection solaire, la météo annonce grand froid et ciel dégagé. Pour les fondeurs en forme, la station ariégeoise de Beille organise la course pour tous et pour rire cet après-midi, suivie de vin et chocolat chaud. Bienvenue en vacances !


Publié le 06/02/2015 à 07:36  | La Dépêche du Midi |

Pyrénées : poudreuse et soleil pour les vacances


Neige et soleil en perspective / Photo DDM

Les vacances de février qui débutent ce samedi 7 février s'annoncent sous les meilleurs auspices, la neige étant tombée en quantité sur le massif cette semaine et la poudreuse étant au rendez-vous. Sur toutes les Pyrénées, on mesure de 80 à 130 cm à 1 500 m, de 130 à 200 cm au dessus de 2 000 m et localement 300 cm sur les sommets.

De ce fait, le risque d'avalanche est toujours maximal. Il conviendra donc d'être prudent et de prévoir des équipements bien chauds, les températures matinales devant osciller ce week-end entre -8 dans les Hautes-Pyrénées en matinée et -13° dans les Pyrénées Orientales.

Le skieur pourra aussi vérifier sur les sites pyrénées online ou pyrenées.net, le nombre de remontées ouvertes par station, le trop-plein de neige ne permettant pas, à cette heure, de toutes les ouvrir. Cauterets par exemple n'affichait, hier, que 29 % de son domaine ouvert, Luz Ardiden 30 % et Gourette, 19 %. Mais dans les stations, on ne chaume pas et l'ensemble des équipements devrait à peu près fonctionner ce week-end pour garantir l'ouverture de l'ensemble des domaines.

Luz-Ardiden / Photo FB Luz-Ardiden

Ainsi à Luchon-Superbagnères, on annonce déjà un «domaine ouvert dans sa totalité et parfaitement sécurisé». Idem à Piau-Engaly, Guzet, Les Angles, Font-Romeu, au Grand Tourmalet, Saint-Lary, Hautacam, au Mourtis, à Ax-3-Domaines actuellement ouvert à 95 % et où le retour station se fait skis aux pieds. Sans oublier les «petites» qui comme les grandes bénéficient de conditions de neige exceptionnelles.

Ainsi, 45 % du domaine skiable des Monts-d'Olmes était ouvert, hier, 70 % à Ascou-Palières, 100 % à Formiguères, etc.
Sans oublier les domaines nordiques qui, comme leurs grandes sœurs sont très bien dotés. Il fera bon faire du ski de fond, du chien de traîneau, des raquettes ou de la luge à Beille ouvert à 60 %, à l'Étang de Lers, 90 %, au Capcir,etc.


Publié le 07/02/2015 à 08:10  | La Dépêche du Midi |   S.C.

Ski Pyrénées : La prudence est plus que jamais recommandée

Les gendarmes du PGHM ont multiplié les secours depuis le début de la semaine./Photo PGHM.

Les Hautes-Pyrénées ont vécu, depuis dix jours, un épisode météo exceptionnel, avec de fortes chutes de neige sur un laps de temps très court. La coordination des services de l'État - préfecture, secours en montagne, police, gendarmerie - du conseil général (routes), des pompiers, d'ERDF, des collectivités et des stations de ski ont notamment permis de rétablir la situation et de mettre en sécurité les personnes sans déplorer la moindre victime.

Maintenant que la situation est revenue à la normale et alors que les premiers vacanciers de février arrivent, l'heure est à la prévention. Jean-Marc Bougy, commandant du PGHM de Pierrefitte-Nestalas, rappelle qu'il est «fondamental de ne pas se laisser griser par les magnifiques décors immaculés que nous offre aujourd'hui la montagne. Il faut garder à l'esprit que la montagne peut parfois être dangereuse. Quelles que soient les conditions, une pratique déraisonnée de la montagne et une mauvaise décision à un moment donné peuvent conduire le pratiquant à devenir la victime. La montagne sera encore là demain… Et vous aussi, si vous savez raison garder».

Saint-Lary / Photo FB Saint-Lary

Jean-Marc Bougy rappelle ensuite les règles à respecter lors de toute sortie hivernale. En premier lieu, «l'analyse du terrain et des conditions selon l'activité. Il faut bien se renseigner sur les sites, les conditions nivologiques et météorologiques en montagne et consulter le bulletin d'estimation du risque d'avalanche et surtout se rapprocher des professionnels (pisteurs, moniteurs de ski, guides) et des organismes de secours (PGHM, CRS) pour connaître les conditions locales». Ensuite il convient de bien préparer sa sortie. «Prévenez une personne de votre entourage sur la destination et l'itinéraire choisis et ne pas en changer au dernier moment. Informer d'une heure de retour approximative, s'équiper avec le matériel adapté. Le DVA, la pelle et la sonde sont indissociables et indispensables, dès lors que l'on s'éloigne du domaine balisé et sécurisé des stations.

Enfin, il ne faut pas hésiter, surtout si l'on est novice, à sortir avec un encadrement professionnel ou bénévole diplômé, afin de bénéficier de leur expérience et de leur pratique et d'accéder progressivement à l'autonomie».


Publié le 06/02/2015 à 07:40  | La Dépêche du Midi |  Maggy V.-B.

Barèges (65) : Sous 2 m de neige, le restaurant Le Bastan enfin dégagé


Cinq filles et un garçon, une équipe dynamique, qui a lutté pour dégager le restaurant Le Bastan, enfin prêt à recevoir les clients./Photo Kitrie Lacoume.

«J'attends que les dameurs m'appellent pour que je puisse remonter les marchandises.» La nuit est en train de tomber. Kitrie Lacoume est gérante du restaurant Le Bastan à Super-Barèges. Les chutes de neige conséquentes l'ont empêchée d'ouvrir depuis vendredi dernier. Le secteur était inaccessible : «Notre motoneige était ensevelie à Tournaboup, il a fallu la trouver, la dégager, et ensuite la faire extirper par une dameuse hier, mais les pisteurs nous ont interdit de monter, c'était encore beaucoup trop dangereux.» Tôt mercredi matin, Kitrie et son équipe, Doriane, Iris, Laeticia, Sandra et Christophe, réussissent à prendre le télésiège de Caoubère et descendent à ski jusqu'au restaurant dans des conditions sibériennes. 


/ Photo FB Le Bastan

Le froid et la neige recommencent à sévir, le toit du restaurant dépasse à peine : «Il y avait plus de 2 m là-haut, nous avons passé la journée à pelleter, dégager la terrasse. Il a fallu aussi vider les frigos de toute la marchandise fraîche que nous avions montée pour la mise en place du week-end dernier. Tout était à jeter». Une réminiscence du fameux hiver 2013 où l'on pouvait à peine repérer Le Bastan en hélicoptère. La neige bouchait les fenêtres jusqu'en haut mais les dynamiques coups de pelle du personnel ont permis à la lumière de rentrer. «Nous sommes malgré tout prêts à recevoir les skieurs, la neige est fabuleuse, la terrasse panoramique est dégagée et il doit faire très beau ce week-end.» Les premiers vacanciers vont trouver des conditions de rêve.


Publié le 05/02/2015 à 08:13  | La Dépêche du Midi |   Thierry Jouve

Hautes-Pyrénées : Les stations font le plein pour les vacances de février

Cette semaine avant les vacances de février était déjà bien remplie à Saint-Lary./ Photo Rachel Barranco.

Après avoir fait le plein de neige depuis vendredi, les stations des Hautes-Pyrénées vont faire le plein de touristes à l'occasion des vacances de février qui débutent ce samedi.

Piau gère encore l'épisode neigeux, mais Blandine Vernardet, directrice de la station, assure que le domaine sera ouvert à 100 % ce samedi pour le début des vacances d'hiver. Depuis vendredi, Piau a pris, en cumul, 3,70 m de neige. C'est la station pyrénéenne qui a été le mieux servie. Mais toutes les stations, même de basse altitude, comme Payolle ou le Hautacam, ont largement de quoi passer les vacances, voire au-delà, sans souci, d'autant plus qu'une météo polaire va conserver cette neige fraîche. Bref, toutes les stations devraient ouvrir, dès samedi, leur domaine en grand. Certes, le week-end et ce début de semaine ont été compliqués. Les stations n'ont pas pu fonctionner et cela représente un manque à gagner. 

Hautacam / Photo FB Hautacam

«Ces deux dernières saisons, nous avions eu des week-ends de janvier pourris et des jours de fermeture. Cette année, nous avons eu jusque-là de beaux week-ends, cela s'équilibre. L'épisode neigeux que l'on vient de vivre a été plus facile à gérer que si cela s'était produit en pleine période de vacances avec la station pleine à craquer. Nous avons beaucoup utilisé les réseaux sociaux, désormais incontournables, pour informer les gens de la situation et notamment des conditions de circulation», confie Blandine Vernardet. La route de Piau a été rouverte mardi après-midi. «Nous avons encore un gros travail de déneigement et de préparation du domaine, notamment la partie haute, à effectuer, mais les conditions seront exceptionnelles pour ces vacances», souligne la directrice de Piau.

Payolle / Photo FB Gîtes Payolle

Taux de remplissage proche des 100 %
S'agissant du taux de remplissage des stations pour les vacances de février, sur la plateforme n-py.com, il est de 90 % la première semaine, de 92 % la deuxième semaine, de 85 % la troisième et de 70 % la quatrième. Du côté de Saint-Lary, Philippe Aizier, directeur de l'office de tourisme, souligne «de bonnes perspectives de réservation pour les vacances de février, boostées par les dernières chutes de neige. Les taux d'occupation s'échelonnent entre 65 % et 75 % sur l'ensemble de la période. C'est la 2e semaine (du 14 au 21 février, vacances pour les zones A et C) qui est la plus plébiscitée avec un taux de remplissage situé entre 78 % et 84 % tous hébergements confondus. Les 1re et 3e semaines devraient atteindre un taux de remplissage similaire au-delà de 80 %. Quand à la 4e semaine, le taux est encore inférieur à 70 % pour l'instant».

En plus, un temps beau, froid et sec est prévu pour ce premier week-end de vacances. Si les accès aux stations s'améliorent, il faut toutefois prévoir les équipements spéciaux. Ensuite, attention au hors-piste. Le risque d'avalanche reste fort.


Publié le 05/02/2015 à 07:41  | La Dépêche du Midi |  Johanna Decorse

Haute-Garonne : Le moral des stations est au beau fixe

Une neige exceptionnelle et du beau temps, les conditions idéales pour skier dans nos stations des Pyrénées./Photo DR, N'py-Peyragudes

A la veille du début des vacances d'hiver, les stations de ski de Haute-Garonne vont accueillir leurs clients avec le sourire. De la neige à foison, un beau temps annoncé, les conditions sont optimales pour les amateurs de glisse et les réservations s'envolent pour la fin de saison

Les directeurs des trois stations de Haute-Garonne sont euphoriques. A Luchon-Superbagnères comme au Mourtis et à Peyragudes, les récentes chutes de neige ont effacé en quelques jours les débuts un peu difficiles de cette saison. Et pour les vacanciers, les conditions sont tout simplement «exceptionnelles». «Nous vivons rarement des instants comme celui-ci. Il est tombé beaucoup de neige, d'une très grande qualité et l'anticyclone annoncé par Météo France pour le week-end et la semaine à suivre va permettre à nos clients de vivre de grands moments de ski», assure Noël Lacaze, directeur de la station de Peyragudes.


Luchon-Superbagnères / Photo France 3

Le domaine skiable et ses 60 km de pistes, à cheval sur la Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées, seront au rendez-vous dès demain pour accueillir tous les amoureux de la glisse. La «vallée blanche», itinéraire hors-piste balisé de 6 km qui permet depuis le haut de la station de descendre jusqu'au village de Gouaux-de-Larboust sur le versant haut-garonnais des Agudes, sera aussi ouvert. A l'arrivée, des bus prennent en charge les skieurs pour les acheminer jusqu'aux remontées mécaniques des Agudes et retrouver les sommets.

A Luchon-Superbagnères, avec 2,40 m de neige au Céciré et à peine vingt centimètres de moins en bas de la station, l'humeur est «excellente». «Après un démarrage difficile dû au manque de neige, les vacances devraient être très belles. La neige est là, sèche et légère, la météo est très favorable et aucun redoux n'est prévu. On annonce -15° à - 17° ce week-end et -7° la semaine prochaine ce qui va permettre de fixer un manteau neigeux très confortable. En plus, Toulouse et la zone A sont en début de calendrier, suivies de Bordeaux et Paris. 

Le Mourtis / Photo FB Le Mourtis

Les saisons sont toujours meilleures lorsque Toulouse est en première zone», explique Patrice Gaut, directeur de Luchon-Superbagnères et de l'office de tourisme du Pays de Luchon. Sur un nuage, la station inaugurera la saison prochaine un nouveau télésiège de six places débrayable sur le secteur du Céciré et remplacera sa télécabine en 2016 dans le cadre d'un plan d'investissements sans précédent de près de 35 millions d'euros. Dans la cité thermale, c'est une neige de cinéma qui fait aussi l'actualité avec le Festival des créations télévisuelles de Luchon programmé jusqu'au 8 février et avec le début du tournage du prochain long-métrage d'André Téchiné «Quand on a 17 ans» avec Sandrine Kiberlain.

Endeuillée après une coulée de neige qui a causé la mort d'un skieur en début de semaine, la station du Mourtis vise une ouverture totale de ses 23 km de piste samedi. «Le domaine est prêt, sécurisé, les conditions sont exceptionnelles. Tous les voyants sont au vert», explique son directeur Christophe Esparseil.

Peyragudes / Photo FB Peyragudes

Si la neige abondante dope le moral des directeurs de stations, c'est aussi pour leurs retombées sur les réservations d'hébergements. Au Mourtis on affiche complet pour les deux semaines de vacances. Et à Luchon comme à Peyragudes, le taux de remplissage frôle les 100 %. «Les dernières chutes de neige ont boosté les réservations y compris sur la fin de saison, le mois de mars», ajoute Noël Lacaze.

Snowboard à Peyragudes
Après la Coupe d'Europe de Snowboard Cross qui se déroulera du vendredi 6 au dimanche 8 février sur un boardcross installé pour l'occasion en bas de la station, Peyragudes accueillera du 11 au 15 février à Peyresourde et du 18 au 22 février aux Agudes, l'Acrobag Progression Tour. Durant ces deux sessions, petits et grands pourront s'entraîner sur le plus grand airbag géant de l'industrie des sports d'action. Un système de caméra leur permettra de visionner instantanément leur saut et de se corriger. Le snowboarder canadien Marc-André Tarte coachera les plus téméraires. Les samedis 14 et 21 février une compétition gratuite pour tous est organisée.


Publié le 07/02/2015 à 08:46  | La Dépêche du Midi |  Véronique Bavencove

La station de Bourg d'Oueil ouvre enfin

La station de Bourg D'Oueil, c'est le plaisir du ski en famille./Photo DDMV.B.

Les six pistes de la station de Bourg d'Oueil accueilleront leurs premiers skieurs dès dimanche. Une très bonne nouvelle pour la plus petite station des Pyrénées, que le manque d'enneigement avait maintenu fermée. Après les chutes des derniers jours, les hauteurs de neige frisent 1,40 mètre. De quoi assurer de belles journées aux premiers vacanciers. Les précisions du chef d'exploitation de bourg d'Oueil, Gérard Desmeules.

La saison démarre enfin ?
Oui, cette journée de samedi va nous permettre de tout mettre en place. Nous commencerons dimanche matin et nous comptons bien rester ouvert tout le mois de février. Tous les bénévoles qui veillent au bon fonctionnement de la station sont fin prêts. Nous avons déjà de nombreuses réservations pour nos cours de ski, il est prudent de réserver.

L'enneigement est donc suffisant ?
Nous avons presque trop de neige ! Nous avons été obligés d'en enlever sous les téléskis car sinon, nous étions trop près des câbles. Nous avons environ 1,40 mètre de neige sur notre petit domaine, ce qui nous permettra de tenir les quatre semaines de février sans problème.

Au-dessus des nuages / Photo FB Peyragudes

Une bonne nouvelle pour votre trésorerie ?
Bien sûr, nous espérons vendre une centaine de forfaits par jour, ce serait l'idéal. L'an dernier nous avons réalisé une très bonne saison en terme de chiffre d'affaire, j'espère que nous ferons la même chose. Nous venons tout juste de payer la révision des trente ans de nos remontées et nous avons encore un projet de développement de la station en trois phases. La première consistera à installer des prises d'eau et d'électricité sur le domaine pour pouvoir y brancher un canon et fabriquer de la neige. Nous souhaitons dans la même tranche améliorer encore nos pistes pour les enfants et les débutants. Le deuxième volet visera à réhabiliter nos bâtiments et enfin, nous travaillons sur la possibilité d'exploiter la station en été.

Qu'est ce qui plaît autant à Bourg d'Oueil ?
L'esprit famille qui y règne. Nous sommes tous des bénévoles, donc passionnés parce que nous faisons. Nous avons aujourd'hui des pères de famille qui ont débuté le ski chez nous qui nous amènent leurs propres enfants. Les grands-parents, aussi, car si eux-mêmes ne skient pas, ils peuvent laisser évoluer les enfants sur nos pistes, en toute sécurité, en les surveillant depuis la terrasse. Et puis il est vrai aussi que nos forfaits sont très abordables.


Publié le 07/02/2015 à 03:48  | La Dépêche du Midi |

Guzet : la neige est là les touristes sont attendus

La station de toutes les glisses est fin prête pour accueillir les vacanciers./Guzet Photos

Depuis plusieurs jours, la neige est tombée en abondance sur la station couserannaise qui propose pour les vacances d'hiver la totalité du domaine skiable aux touristes, 40 km de pistes du col de la Trappe, à 1 100 m, aux pentes du Freychet, 2 000 m, en passant par la combe du Picou. De nombreuses animations sont prévues avec, le dimanche, à 17 h 30, le pot de bienvenue et la présentation de la station, les concours de bonshommes de neige au Prat-Mataou et le mercredi, à 17 heures, la course de luges à Guzet 1 400. La descente aux flambeaux des moniteurs de l'ESF le mercredi ou le jeudi, selon la météo, est traditionnellement suivie d'une dégustation de vin chaud. Deux événementiels importants sont à retenir : le mercredi 11 février, «Mégaluge 2», et le mercredi 18, opération «1 000 flèches», dont l'objectif est de permettre aux jeunes skieurs de passer gratuitement le test de compétence, la flèche, délivré par l'École du ski français.

Guzet / Photo FB Guzet-Altiservice

L'École du ski français. Dirigée par Jean-François Maurette, elle propose des cours individuels ou collectifs pour tous, du débutant au skieur confirmé. Au Prat-Mataou, le jardin d'enfants avec le club Piou-Piou, un espace ludique pour les plus de 3 ans, est l'endroit le plus fréquenté. Ce site protégé, bien sécurisé, avec un mini-téléski et un tapis roulant, permet aux plus jeunes de découvrir la glisse avec beaucoup de facilité, dans une ambiance très conviviale.

Le club des vallées. Pour faire découvrir le ski et le milieu montagnard à ses adhérents, le club phare du Couserans compte quarante bénévoles, dont trente possèdent des diplômes fédéraux. Une nouveauté au club, le snowboard, à découvrir avec Laurent Pordier, moniteur diplômé, qui offre tout son talent et sa pédagogie. Les permanences ont lieu tous les jours, de 18 heures à 19 h 30, au local, avenue de la Baraque, à Seix.


Publié le 07/02/2015 à 08:11  | La Dépêche du Midi |  Thierry Jouve

Aulon (65) : Après l'avalanche on est tous Aline et Pascal

Polo De Le Rue et Jean-Bertrand Dubarry au-dessus des décombres de la fromagerie dévastée par l'avalanche./ photo Laurent Dard

Après l'avalanche qui a détruit dimanche la fromagerie d'Aline Alègre et Pascal Blanchard, un formidable élan de solidarité s'organise pour aider le couple d'agriculteurs.

La bergerie-fromagerie des Carlines n'est plus qu'un amas de décombres recouverts de neige. On devine les fondations de ce bâtiment semi-enterré où subsistent quelques boules de foin. Tout le matériel agricole a été emporté. Il y flotte une odeur de gaz et commence à remonter une odeur de bêtes mortes. Une tragédie s'est nouée dimanche dernier. Vers 8 h 15, l'avalanche dite du couloir de Rioutort, qui descend en ligne droite, est sortie de son cône habituel. Cette avalanche de type aérosol ou soufflante a formé une sorte de bouclier de haute pression qui a tout défoncé sur son passage. Tout d'abord le réservoir d'eau de la commune, puis la fromagerie des Carlines, avant d'endommager une partie de la colonie de l'association Loisirs pyrénéens et de projeter au loin un minibus et un véhicule tout-terrain. Au moment de l'impact, Aline Alègre et Pascal Blanchard se trouvaient dans la fosse à traire. C'est ce qui leur a probablement sauvé la vie. L'avalanche est passée au-dessus d'eux. Les bêtes, elles, ont eu moins de chance. Le couple a perdu la quasi-totalité de son troupeau.

Polo De Le Rue appelant à la solidarité avec les eleveurs d'Aulon / Photo FB Saint-Lary

12.500 € déjà récoltés
«On a pu sauver quelques brebis et trois vaches», confie Polo De Le rue. Le médaillé olympique de Turin, qui habite Aulon, est à l'origine d'un élan de solidarité pour permettre à Aline et Pascal de tenir le coup le temps de reconstruire leur outil de travail perdu. Sur sa page Facebook, il a lancé un appel aux dons. Un internaute a créé une plateforme (1) de dons. Par souci de transparence, Polo De Le Rue gère l'opération. «Nous avons déjà récolté 12.500 €. L'objectif est d'atteindre environ 25.000 € pour laisser à Pascal et Aline le temps de se retourner car cela va prendre du temps de toucher les aides de l'assurance. S'il y a un moment dans leur vie où les Blanchard ont besoin de solidarité, c'est maintenant», invite Polo. Cet élan de solidarité fait chaud au cœur à Aline et Pascal et leur donne de l'énergie pour «rouvrir leur usine de montagne à eux». Très affectés, ils sont toutefois déterminés à ce que la fromagerie des Carlines existe à nouveau.

Dès hier, l'opération de relevage des matériaux et d'enlèvement des bêtes mortes a débuté. Il y a 15 t de carcasses à évacuer. Cette intervention délicate va durer environ une semaine. «En parallèle, l'urgence est de rétablir correctement le réseau d'eau. En effet, depuis dimanche, nous n'avons réalisé qu'une réparation de fortune pour remettre l'eau», explique Jean-Bertrand Dubarry, maire d'Aulon.


Vallée d'Aure / Photo FB Saint-Lary

Cellule psychologique
Après ce phénomène traumatisant, la préfecture a envoyé, hier, à Aulon, une cellule psychologique pour prendre en charge les habitants qui en manifestaient le souhait.

«On ne va pas seulement réparer les dégâts. La reconstruction de la bergerie, le devenir de la colonie, s'intègrent dans une réflexion plus large que nous devons mener sur la sécurisation du village. Le bâtiment de la colonie nous a protégés. Sans lui, l'avalanche arrivait jusqu'au cœur du village.» Jean-Bertrand Dubarry et sa première adjointe Sylvie Dilhet soulignent ensuite le caractère «primordial pour Aulon d'obtenir le classement de catastrophe naturelle».
(1) https ://www.leetchi.com/c/soutien-a-aline-et-pascal

Le monde du cinéma solidaire
Dimanche dernier, devait avoir lieu, à Saint-Lary, l'avant-première du film «Un Village presque parfait», tourné à Aulon. On sait ce qu'il advint. Touché par la catastrophe qui a frappé Aulon, Djamel Bensalha, producteur du film, a invité le maire à l'avant-première parisienne ce dimanche. Trop occupé à gérer la situation, Jean-Bertrand Dubarry sera représenté par son épouse Monique, qui sera accompagnée par Pascal Blanchard. Même le monde du cinéma est solidaire avec Aulon.


Piau-Engaly / Photo FB Piau-Engaly

Sélection d'articles réalisée à partir du site : http://www.ladepeche.fr
Photos sélectionnées sur les pages Facebook des stations, sites ou organismes mentionnés


Gavarnie / Photo FB Gavarnie

 
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Barrage de Cap de Long : Visite décennale
Le Parc National des Pyrénées a 50 ans
Pyrénées : Dans les coulisses des stations
Vacances d'hiver à la neige : Premiers bilans
Petit coup de blanc hier matin en Occitanie


• Catégories liées :
neige
pyrenees
ski
fevrier 2015


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement