2/2/2015 Pyrénées : c'est "Apocalypse snow" -3-

Pyrénées : c'est "Apocalypse snow" -3-



Publié le 02/02/2015 à 08:07  | La Dépêche du Midi |

La neige bloque les Pyrénées

Beaucoup de stations ont dû fermer leurs pistes : elles les rouvriront en fonction des conditions climatiques. /Photo DDM, Laurent Dard

Beaucoup de neige sur les Pyrénées ce week-end… beaucoup trop ! Ainsi, la plupart des stations des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées-Atlantiques sont restées fermées. Les skieurs ont été évacués en convois… sous un risque d'avalanche maximum.

Féerique… et cauchemardesque ! Ce week-end, la neige est tombée en très grande quantité sur les Pyrénées, piégeant de très nombreux vacanciers, obligés d'être évacués, et forçant d'autres à rester sur place. Le tout sous la menace d'avalanches, qui ont été très nombreuses, avec un risque maximum. En l'espace de quelques jours, il est tombé à certains endroits près de deux mètres de poudreuse. Une chose est certaine : pour les stations de ski, la fin de la saison est assurée. Mais hier, le but de la manœuvre était surtout d'évacuer ces naufragés de la neige, arrivés avant que la montée aux stations ne soit interdite. Dans les Pyrénées-Atlantiques, plusieurs convois ont été organisés par les autorités pour quitter les stations : et pas question de tenter seul l'aventure de la redescente ! À Gourette, les premières voitures sont parties en début d'après-midi hier, dernière les lames des déneigeuses et sous l'œil vigilant des gendarmes, par petits groupes de dix. 

Luz Saint-Sauveur / Photo FB Le P'tit Pyrénéen par Jean-Jacques Sauzeau

Même méthode pour La Pierre Saint-Martin, avec des sandwichs gendarmes, pompiers, skieurs, déneigeuses. Une grosse avalanche s'est produite à Gourette, sur deux pistes qui se situent sous le télésiège. À ce moment-là, cet endroit du domaine était fermé, mais les secours ont immédiatement déclenché des recherches et n'ont trouvé aucune victime. Seules des remontées mécaniques ont été endommagées. Dans les Hautes-Pyrénées également toutes les stations sont fermées. Des convois ont pu s'effectuer à partir de Peyragudes, Cauterets, Gavarnie et Val Louron, mais en raison du trop grand risque d'avalanche, aucun départ de Piau et de la Mongie n'a été possible hier.

Une autre avalanche s'était déclenchée dans la matinée à Cauterets, sans faire de victime. Dans le département, les transports scolaires seront suspendus ce matin. Hier matin, près de 5000 personnes étaient privées d'électricité : en début de soirée, elles n'étaient plus que 1500, mais il faudra davantage de temps aux deux cents agents ERDF sur le terrain pour rétablir le courant sur les zones les plus reculées.

Gavarnie / Photo FB Gavarnie, l'émotion grandeur nature

En Haute-Garonne, une centaine de personnes ont été évacuées de la station de Superbagnères. Par ailleurs, hier matin, vers 8 heures, une coulée de neige s'est produite sur la route conduisant à la station du Mourtis. Pas de blessé, ni de dégât, il n'y avait pas de circulation. La station est restée fermée (tout comme celle de Luchon) toute la journée.

En Ariège, la situation s'est rapidement améliorée dans la journée d'hier. On a pu skier dans les stations, à l'exception du plateau de Beille, qui restait inaccessible. En revanche, les routes étaient bloquées, samedi, notamment l'accès à l'Andorre, que l'on ne pouvait atteindre qu'en passant par l'Espagne. Hier soir, la RN 20 restait fermée à partir d'Ax-les-Thermes pour «une durée indéterminée» selon les autorités. Dans le département, l'accès aux stations restait interdit pour les transports en commun. Hier soir, les cinq départements de la chaîne des Pyrénées restaient en vigilance orange pluie-neige.


Publié le 02/02/2015 à 07:45  | La Dépêche du Midi |

Aulon (65) : Ils réchappent de l'avalanche

La Bergerie détruite par l'avalnache / Photo FB Paul-Henri De Le Rue

A Aulon, l'avalanche soufflante n'a pas fait de victimes mais la bergerie communale où Pascal et Aline Blanchard avaient leurs 150 brebis mères a été recouverte. Selon le maire de la commune, les dégâts sont «très importants, tout est recouvert et il n'est pas possible de faire un bilan pour le moment, le site restant en zone avalancheuse. Il ne reste pas beaucoup de bêtes vivantes et nous ne pouvons pas donner de chiffre». Du côté de l'Auberge des Aryelets, on indique que seules deux brebis et le patou seraient indemnes. 

Installées depuis 23 ans à Aulon, Pascal et Aline Blanchard sont parmi les quatre derniers producteurs de fromage de la vallée, ils produisent en moyenne 400 fromages de brebis bio (fromages de 5kg) par an, à la ferme des Carlines. 70 % de leur production est en vente directe et ils fournissent également la Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC) Resto Bio Midi-Pyrénées, la «branche commerciale» du GAB65 travaillant avec la restauration collective. Le GAB 65 a indiqué hier qu'il ouvrait une enveloppe de solidarité immédiate pour leur venir en aide.


Publié le 02/02/2015 à 08:06  | La Dépêche du Midi |  Clément Eulacia

Cauterets : Le village submergé, mais tout va bien


Après une nuit dantesque de neige, au travail au petit matin pour dégager les rues, les entrées des habitations et les voitures. /Photo FB ESF Cauterets

Avec les conditions climatiques extrêmes de ces dernières heures, le village de Cauterets sort son épingle du jeu. En effet, la cité thermale bénéficie de nombreuses infrastructures permettant aux séjournants de bénéficier de nombreuses activités diverses et variées.
Comme dans toutes les communes de montagne, un arrêté préfectoral a fermé les accès routiers jusqu'au lundi matin.

Refuge du Clot au Pont d'Espagne / Photo FB Chalet du Clot

Descente en convoi
Cependant, un convoi sécurisé a été organisé le dimanche à 15 heures, encadré par les services de gendarmerie, du conseil général et tous les services techniques de la commune. La forte fréquentation de ce week-end a provoqué quelques désordres de circulation et de stationnement intra-muros tout au long de ces deux jours. Le déneigement devient vite complexe lorsque les véhicules et les piétons entravent les rues. Cependant, les personnes interrogées gardent le sourire tout en cherchant leurs véhicules enfouis sous la neige.

Michel Aubry, maire de Cauterets, précise que «toutes les mesures de sécurité ont été prises ce week-end. Dès lundi matin, plusieurs entreprises privées ont été sollicitées pour venir en appui des services techniques locaux pour assurer le déneigement du village. Tout sera opérationnel pour accueillir les vacanciers dès samedi prochain».


Publié le 02/02/2015 à 07:53  | La Dépêche du Midi |

Un convoi organisé pour évacuer la station de Superbagnères


Luchon / Photo FB Luchon-Superbangères par Le Neum's

«Dès que quelqu'un appelle pour venir, nous lui conseillons de différer le séjour». Depuis l'office de tourisme de Luchon, Caroline Saint Amans tentait hier de limiter au maximum les allées et venues sur la station de Superbagnères.
Durant le week-end, plus de 180 cm de neige sont tombés sur le domaine, contraignant les pisteurs à hisser le drapeau noir, signe d'un risque d'avalanche maximal.

«Entre la neige et le vent, nous ne pouvions pas assurer la mise en service des télécabines «explique Patrice Gaut, le responsable des stations de Superbagnères. «Un convoi a donc été organisé vers 11 heures pour permettre à environ 90 personnes de redescendre vers Luchon. Nous avons travaillé avec la direction de la voirie et des infrastructures (DVI), qui a mis à disposition un chasse-neige pour ouvrir le convoi. Un bus et une vingtaine de voitures équipées de chaînes ont pu rejoindre la vallée en début d'après-midi».

Luchon / Photo LuchonMag par Tian

«Pour les personnes encore présentes sur la station et qui ne peuvent plus descendre, nous avons cherché des solutions au coup par coup» révèle Caroline Saint Amans, «mais tous les clients encore présents hier soir sont restés au chaud, tout s'est bien passé» rassure Patrice Gaut.

Dès 4 heures ce matin, les pisteurs ont sécurisé le domaine pour permettre aux skieurs de profiter de la neige fraîche. «Le secteur de Techous est ouvert, le reste du domaine suivra progressivement, mais un autre épisode neigeux est attendu demain. Le côté positif c'est que nous avons assez de neige pour assurer la fin de saison» se satisfait Patrice Gaut.
Une bonne nouvelle à une semaine des vacances scolaires.


Publié le 02/02/2015 à 07:54  | La Dépêche du Midi |  E.D

Avalanches : risque maximum en Ariège


À L'Hospitalet-près-l'Andorre, il est tombé une impressionnante couche de neige./Photo DDM, M-F.R.

La nouvelle est tombée hier, à 19 heures. Les autorités ont décidé de fermer les routes nationales 20, 320 et 22 à compter de 20 heures, à la sortie d'Ax-les-Thermes. Et ceci pour une durée indéterminée. Le risque d'avalanche est bien trop important. Voilà L'Hospitalet et Mérens coupés du monde.
Pourtant vers 17 h 30, on s'attendait à une réouverture de la route après les tirs d'avalanche préventifs effectués au niveau de L'Hospitalet entre 13 heures et 15 heures.

Sur le reste du réseau routier, s'il était difficile de circuler hier matin, la situation s'est rapidement améliorée. Plusieurs points noirs subsistent cependant. L'accès au plateau de Beille était toujours interdit hier soir comme pour le col de Port et la route de l'étang de Lers.
L'interdiction de circuler des transports en commun a été étendue aux stations de Goulier et de Guzet. Elle s'ajoute à celle prise samedi pour Les Monts-d'Olmes et Ascou.

Ax / Photo FB Ax 3 Domaines

Dans la haute Ariège, en fin de matinée, il fallait les équipements spéciaux à partir d'Ax. La RN320 était fermée à la circulation. Pour se rendre en Andorre, il fallait faire un détour par Bourg-Madame. Pas de problème pour les touristes qui prenaient tout ça avec le sourire. «Nous ne serons pas à midi en Andorre pour manger, mais on va y arriver», philosophait un homme qui se souvenait avec sa femme avoir été obligés de dormir dans la voiture une année, dans les Alpes. Un peu plus loin, un couple confiait s'être entraîné à mettre les chaînes avant de partir. Et ils ont eu raison, car hier, malgré le mauvais temps, les amoureux de la glisse ont pu skier à l'abri du vent à Bonascre.


Publié le 02/02/2015 à 07:58  | La Dépêche du Midi |

Les Monts d'Olmes : La neige au rendez-vous


Monts d'Olmes, la station sous la neige / Photo DDM

La neige tant attendue est enfin arrivée. À quelques jours des vacances d'hiver, un épais manteau blanc recouvre la station. Avant que n'arrivent les skieurs du week-end, les services de déneigement des routes étaient à pied d'œuvre. Commerçants et employés des résidences, à l'aide de pelles et fraise à neige, ont enlevé l'importante couche d'or blanc à la grande satisfaction des uns et des autres. Dès samedi, les vacanciers arriveront, le programme d'animation est sorti des presses et en voie de distribution. Si les conditions météo le permettent, du ski nocturne sera proposé ainsi que des descentes aux flambeaux, alors que le 11 février une grande journée sera dédiée à Perrine Laffont avec en conclusion un feu d'artifice. Entre-temps, le 7 février, se sera déroulée la septième édition de ski alpinisme nocturne des Monts-d'Olmes organisée par le Club alpin français.


Publié le 02/02/2015 à 07:48  | La Dépêche du Midi |  Josiane Battoue

Le blanc sème le blues en Bigorre

Près de 2 m de neige, hier,  sur le parking du Pla-d'Adet. /Photo DDM, Laurent Dard.

Hier, les stations de ski étaient fermées et leur accès a été interdit par arrêté préfectoral, compte tenu d'un risque avalancheux important. Pas de transports scolaires aujourd'hui. Et encore 1.000 foyers privés d'électricité en vallée d'Aure et du Louron.

Le rêve d'or blanc s'est mué en cauchemar, dans la nuit de samedi à dimanche. Depuis vendredi, suite à d'importantes chutes de neige, la situation n'a cessé de se dégrader sur le massif où le cumul est impressionnant avec des hauteurs pouvant atteindre 2 m en certains endroits, comme au Pla-d'Adet. Le risque avalancheux étant à son niveau maximum (5/5), toutes les stations ont fermé pendant la journée d'hier et leur accès est toujours interdit aujourd'hui par la préfecture qui a activé un centre de gestion de crise.

Peyragudes / Photo FB Station de Peyragudes

Associées à des vents violents, ces précipitations ont endommagé plusieurs lignes électriques à haute et très haute tension dans la vallée d'Aure et du Louron, entraînant, à partir de 1 h 20, dimanche, des coupures d'électricité pour 5.000 foyers autour de Bordères et Loudenvielle. Les équipes de RTE, avec l'appui de trois hélicoptères, ont été mobilisées pour intervenir le plus rapidement possible. Hier soir, 1.000 foyers en étaient encore privés, informait la préfète des Hautes-Pyrénées, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, annonçant que lundi, les transports scolaires seront interdits sur tout le département, compte tenu des risques qui persistent. «Une accalmie est attendue, concède-t-elle. Pour autant, il est vraisemblable qu'on n'arrivera pas à rétablir l'accès à La Mongie.»

Des convois organisés
Même si les dernières 48 heures ont été marquées par de multiples péripéties, quelques grosses frayeurs et des pertes de cheptel comme hier matin, à Aulon, où une avalanche a littéralement balayé une bergerie, on ne déplore fort heureusement aucune perte humaine. Les trois personnes emportées sont saines et sauves. Ajoutons que de nombreuses coulées rendent les routes impraticables. Au niveau de la direction des routes du conseil général, des agents de plaine ont été mobilisés pour assister les agences de montagne. Renforcement, d'autre part, des responsables d'astreinte des Nestes et de Bagnères.

Cauterets / Photo FB ESF Cauterets

Hier après-midi, à Peyragudes, Gavarnie, Val-Louron et Cauterets, des convois ont été organisés, à partir de 14 heures, pour faire descendre les véhicules bloqués dans ces stations. Avec chasse-neige à l'avant et gendarmes derrière. Dans la cité du berlingot, où 900 véhicules étaient partants, il a fallu constituer plusieurs convois tant le risque d'avalanches était important. Des coulées avec des arbres sur la RD920 ont dû être dégagées. 

D'autre part, une centaine de personnes qui se trouvaient dans des maisons menacées ont été évacuées à La Mongie, Cauterets, Aragnouet et Barèges. Dans le Haut-Adour, à Bagnères, ils étaient une vingtaine s'apprêtant, hier soir, à passer une deuxième nuit au gymnase Cordier. On apprend enfin qu'au pic du Midi, où des rafales ont atteint 150 km/h, décision a été prise dès vendredi, par Daniel Soucaze, d'annuler les nuitées et un séminaire. «Il y a énormément de neige», souligne le directeur général du vaisseau des Pyrénées.

Piau-Engaly / Photo FB Piau-Engaly

Accalmie temporaire
En montagne, la neige est tombée à gros flocons dans la nuit de samedi à dimanche : entre 60 cm et 1 m au-dessus de 1.600-1.800 m. Sur le piémont, vers 800 m, 40 cm sont venus s'ajouter. Sur le plateau de Lannemezan, la couche a atteint 20 cm, suffisamment pour ralentir la circulation sur l'A64. Et à Tarbes, la neige a quelque peu blanchi les paysages au petit matin mais elle n'est pas restée. Encore moins sur le secteur de Vic. La météo devrait connaître une accalmie lundi, avant de nouvelles chutes de neige mardi, en plaine, où l'on attend entre 5 et 10 cm.


Publié le 02/02/2015 à 07:49  | La Dépêche du Midi |   Maggy V.-B.

Esterre (65) : Pelle indispensable et… conviviale


Ce week-end, la pelle devient l'outil indispensable./ Photo MVB

50 cm d'une neige légère dans la nuit, le dimanche 1er février, les valléens se réveillent dans une ambiance ouatée. La rêverie n'a qu'un temps, les pelles entrent en action.
C'est l'occasion de se raconter des histoires entre voisins tout en dégageant les véhicules ensevelis. Cette activité, devenue ponctuellement le sport le plus pratiqué, n'a pas encore été anglicisée pour devenir du «shoveling», le pays Toy reste un petit coin authentique.

En pelletant, un facteur à la retraite raconte en riant que lors d'une tournée à Gavarnie, il a dû se lancer dans une opération de sauvetage : «Il avait neigé comme maintenant, des poules et un coq tout blanc picoraient au bord de la route. Soudain, un toit en tôle ondulée décharge sur les volatiles qui disparaissent sous un tas de neige. Avec le propriétaire, nous les avons dégagés à la pelle, tout le monde était vivant. Je me rappelle encore, quand on a sorti le coq, on ne lui voyait plus que la crête !» à noter le danger des toits qui déchargent. Il n'est pas rare que des gens soient tués en passant dessous au mauvais moment. Il faut être vigilant en cas de grosse chute et de redoux.

La Mongie / Photo FB Plein Ciel La Mongie

à Esterre comme ailleurs, les employés municipaux ne chôment pas ce week-end. Dès l'aube, ils salent, leurs pelles et la lame du Bob Cat raclent le bitume, la neige ne cesse de s'accumuler.
à Luz, des touristes inconscients arrêtent leur véhicule au milieu de la route, se prennent en photo et ne peuvent plus repartir, d'autres bloquent une rue étroite avec leur voiture pour charger leurs bagages, empêchant une ambulance de passer, etc. Pas de limite à la bêtise. Mais restons zen, il neige.

Le chiffre : 3,70 mètres > de neige. Tombés en l'espace de 48 heures sur les hauteurs de Piau-Engaly. On a enregistré plus de 3 mètres à Cauterets.


Publié le 02/02/2015 à 07:47  | La Dépêche du Midi |  Thierry Jouve

Saint-Lary s'organise pour loger les naufragés

Les 14 membres du club de badminton de Mérignac, coincés, au chaud, au Pla d'Adet./Photo DDM Laurent Dard

Skieurs et lugeurs s'approprient la rue principale du village de Saint-Lary ce dimanche matin. Sur le coup de midi, il y a foule dans le centre de Saint-Lary. On ne relève pas de panique mais plutôt des mines réjouies dans une ambiance certes très hivernale mais sereine. «Il est tombé 1 m de neige en 48 heures au village. Il y a presque 50 ans que je n'avais pas vu autant de neige en aussi peu de temps dans le centre du village», confie Jean-Henri Mir, maire de Saint-Lary. 

Au pla d'Adet, à la côte 1700, le pied de pistes de la station auroise, on relève 2 m de fraîche. Sur le parking, de nombreux touristes tentent de dégager leurs voitures ensevelies sous la neige. En raison du fort risque de coulée, la route du Pla d'Adet a été fermée dès samedi matin à partir de Soulan, et samedi soir, à partir de Vignec. Un convoi de 180 véhicules a pu descendre du Pla d'Adet, samedi entre 17 heures et 19 heures. Mais depuis, aucun véhicule ne monte ou ne descend. Les tentatives de déclenchement pour sécuriser la route n'ont pas été concluantes.

Guchan / Photo FB Vallée d'Aure

Cordon ombilical
Le téléphérique joue son rôle de cordon ombilical reliant le village à la station. L'accès au téléphérique est gratuit. Depuis samedi soir, il permet aux vacanciers en séjour de rejoindre le Pla d'Adet. Ils laissent leur véhicule au village où la priorité est le déneigement des parkings. Cinq entreprises et les services communaux s'y attellent. à la fois pour que les gens puissent repartir et pour accueillir ceux qui arrivent. Vu les conditions et la fermeture de la station, il n'y a pas de skieurs à la journée occupant les places de stationnement. Le téléphérique est également utile pour redescendre des personnes au village dont le véhicule est resté au Pla d'Adet. Un Toulousain qui doit passer un concours ce matin laisse son véhicule au Pla d'Adet. D'autres vacanciers venus pour le week-end ou dont le séjour se termine et qui sont hébergés au Pla d'Adet — sans pouvoir redescendre avec leur voiture — sont relogés au village dans des hôtels et des meublés, ou conservent leur hébergement au moins jusqu'à aujourd'hui. 


Bagnères de Bigorre : Des naufragés de La Mongie regroupés devant l'office de tourisme . / Photo DDM VT

C'est le cas d'un groupe de 14 personnes du club de badminton de Mérignac. «Ce matin on a d'abord déneigé nos voitures au cas où un convoi serait organisé. Ensuite on s'est inquiété du logement. On devait le quitter ce dimanche soir. On ne savait pas s'il était loué derrière nous. L'agence est fermée le dimanche. Il n'y a pas de numéro d'urgence sur le contrat de location. On s'est renseigné sur les possibilités de relogement à l'office de tourisme. Un centre de vacances avait de la place. Finalement, sur le site web de l'agence on a trouvé un numéro de portable. L'agence nous a dit que l'on pouvait rester. On ne sait pas si on va pouvoir redescendre aujourd'hui. On reprend tous le travail. Maintenant, on prend ça avec le sourire d'autant que l'on est assuré de rester ici tous ensemble», confie Nathalie Cadé.

La station de Saint-Lary était prête à recevoir d'autres «naufragés» et notamment ceux qui devaient rejoindre Piau car la route d'accès était fermée hier. «Au besoin, nous pouvons mobiliser des salles», précisait Jean-Henri Mir.


Publié le 02/02/2015 à 06:59  | La Dépêche du Midi |

Neige dans les Pyrénées : fin de l'alerte orange sur les cinq départements

Route enneigée à Saint-Lary-Soulan - / Photo DDM Laurent Dard - AFP

L'alerte orange a été levée sur les départements des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées, de l'Ariège, de la Haute-Garonne et des Pyrénées-Orientales.

Il n'y a désormais plus de départements en vigilance orange.
"Avec l'arrêt des chutes de neige, l'activité avalancheuse spontanée est en nette diminution", indique Météo-France qui "toutefois, maintien un risque fort (indice 4) sur tous les massifs Pyrénéens."

Le risque avalanche avait placé à son maximum (niveau 5 sur 5) sur l'ensemble du massif.
Selon les prévisionnistes, "compte tenu des fortes épaisseurs de neige encore non consolidées, un départ isolé d'une avalanche de grande ampleur n'est pas à exclure. A noter également que le risque de déclencher une avalanche au passage d'un skieur restera généralisé ce lundi."

Pic du Midi / Photo FB Pic du Midi par Jean-Luc Dauvergne

"L'épisode neigeux, actif et continu depuis vendredi matin, a touché l'ensemble des Pyrénées. Les cumuls observés ont atteint 150 à 180 cm à 1800 m d'altitude sur les massifs les plus à l'ouest jusqu'en Haute Bigorre. Ces cumuls sont un peu plus faibles ailleurs", selon Météo France qui précise qu'"un épisode avalancheux de cette ampleur se produit en moyenne tous les 3 à 5 ans."

Conséquences de cet épisode avalancheux, dans les Pyrénées-Atlantiques, une "avalanche d'une ampleur exceptionnelle" s'est produite dimanche 12H30 à la station de ski de Gourette, mais sans faire de victime, a indiqué à l'AFP Samuel Bouju, sous-préfet d'Oloron-Sainte-Marie. Le domaine skiable était fermé au moment de la coulée. Seules des remontées mécaniques ont été endommagées.

Saint-Lary / Photo FB Saint-Lary

Dans les Hautes-Pyrénées, à Aulon, village situé à l'entrée du Parc national des Pyrénées, trois personnes ont été ensevelies par une avalanche dimanche matin. "Elles ont été dégagées et sont saines et sauves", selon la préfecture.
Deux skieurs sortis hors piste à Saint-Lary ont été retrouvés peu après 18H30 dimanche par les gendarmes et CRS de montagne, a indiqué à l'AFP la préfète des Hautes-Pyrénées, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc.

A 19H30 dimanche, il restait 2.000 foyers privés d’électricité: 1.500 dans les Hautes-Pyrénées et 500 dans les Pyrénées-Atlantiques, a indiqué à l'AFP Frédéric Boutaud, directeur des relations externes d'ERDF dans le Sud-Ouest. La prévision pour la fin de soirée était "de moins de 1.000 foyers privés d’électricité", a-t-il précisé.
Dans les deux départements, des opérations de convoyage, encadrées par des déneigeuses et les secours, ont été organisées pour permettre le départ des skieurs venus passer le week-end dans les stations.


Publié le 02/02/2015 à 09h53 par Nicolas Rebière et SudOuest.fr

Neige dans les Pyrénées : les stations fermées ce lundi, le point sur la situation

Les chutes de neige devraient reprendre de plus belle mardi / Photo Sud-Ouest © PHOTO DAVID LE DEODIC

L'épisode neigeux très intense qui a touché les Pyrénées a nécessité le déclenchement d'une vigilance orange samedi et dimanche. Ce lundi, l'alerte est levée, mais les risques d'avalanches restent forts. Plusieurs stations sont par ailleurs fermées. SudOuest.fr fait le point sur la situation après un weekend mouvementé : 

Les stations fermées aussi lundi
Les deux stations d'Ossau, Gourette et Artouste, seront fermées lundi, comme La Pierre-Saint Martin en Barétous. En Vallée d'Ossau, aucun bus ne pourra circuler jusqu'à jeudi.

Dans les Hautes-Pyrénées, Gavarnie, Grand Tourmalet (Barèges - La Mongie), Cauterets, Luz Ardiden (fermeture confirmée aussi pour mardi), Piau-Engaly, ont également annoncé sur les réseaux sociaux qu'elles seront fermées lundi.

La circulation perturbée
De nombreuses routes de montagne sont toujours fermées à la circulation ce lundi (cliquer sur la carte ci-dessous pour l'actualiser). Les transports scolaires sont également perturbés.
 
Descente en convoi depuis Gourette / Photo FB Nathalie Larradet via SO

Des skieurs évacués
Alors que l'accès aux stations de ski des Hautes-Pyrénées et Pyrénées-Atlantiques est formellement interdit par arrêté préfectoral, des convois ont été organisés dans plusieurs stations dimanche (aucun autre départ n'était autorisé en dehors de ces convois).

Dans les Pyrénées-Atlantiques, 130 voitures sont descendues en convoi de La Pierre Saint-Martin dimanche après-midi. Du côté de Gourette, la noria a débuté à 15 h 30, les 150 voitures descendant par paquets de 20, encadrées elles aussi. Mais la descente prend du temps. Deux derniers convois étaient organisés à 19 heures depuis les stations pour descendre. Depuis, aucune sortie n'est possible, sauf autorisation de la gendarmerie.

Des skieurs ont aussi été évacués dans les Hautes-Pyrénées. Exemple ici à Peyragudes et à Cauterets. À La Mongie, les autorités ont recommandé aux vacanciers de rester sur place.

La préfecture précise sur sa page Facebook des centaines de personnes étaient en cours d'évacuation à 18h30 sur les communes d'Aulon, Cauterets, Barèges, Aragnouet.

La route pour Gourette fermée à partir de Laruns / Photo FB Gourette Domaine Skiable


Au moins trois avalanches
Une grosse avalanche s'est déclenchée dimanche à Gourette (Pyrénées-Atlantiques). Aucune victime n'est à déplorer.

Alerte importante aux avalanches
Dimanche matin, trois personnes avaient été ensevelies par une avalanche dans le village d'Aulon (Hautes-Pyrénées), situé à l'entrée du Parc national des Pyrénées. "Elles ont été dégagées et sont saines et sauves", selon un responsable de la préfecture, Stéphane Costaglioli. 

Une autre avalanche s'était déclenchée dans la matinée à Cauterets, sans faire de victime selon la préfecture des Hautes-Pyrénées.
Le risque avalanches a été relevé à son maximum (niveau 5 sur 5) dans les Pyrénées-Atlantiques dès samedi et durant tout le weekend. Dans les Hautes-Pyrénées, il a également été porté à 5/5 par endroits. Ce lundi, il est désormais de 4 sur 5, à un niveau qui reste très élevé. 

Deux "free rider" retrouvés
En fin de journée, la préfecture des Hautes-Pyrénées indiquait sur sa page Facebook que des recherches étaient en cours "pour retrouver deux 'free rider' qui se sont perdus entre le Pla-d'Adet et Saint Lary". Ils ont été retrouvés sains et saufs.

La Pierre Saint-Martin hier dimanche / Photo FB La Pierre Saint-Martin

La fin de l'alerte orange
La vigilance orange "pluies abondantes, inondations, neige, verglas et avalanches" a été levée lundi matin sur les cinq départements de la chaîne montagneuse des Pyrénées, a annoncé Météo-France. L'alerte a été levée sur les départements des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées, de l'Ariège, de la Haute-Garonne et des Pyrénées-Orientales. Il n'y a désormais plus de départements en vigilance orange.

Selon les prévisionnistes, la prudence reste de mise : "compte tenu des fortes épaisseurs de neige encore non consolidées, un départ isolé d'une avalanche de grande ampleur n'est pas à exclure. A noter également que le risque de déclencher une avalanche au passage d'un skieur restera généralisé ce lundi." Un nouvel épisode neigeux est prévu mardi.
 

Contrôle des équipements sur les routes des P.A. / Photo FB Gendarmerie Nationale

2 000 foyers privés l'électricité
Dimanche en début de soirée, 3 000 foyers étaient privés d'électricité (500 dans les Pyrénées-Atlantiques et 1 500 dans les Hautes-Pyrénées).

De nouvelles perturbations dans la nuit portent ce lundi matin le nombre de foyers privés d'électricité à 3 000 (1 000 dans les Pyrénées-Atlantiques et 2 000 dans les Hautes-Pyrénées). 200 techniciens sont toujours à l'œuvre. "Des héliportages de groupes électrogènes sont effectués. On espère un retour à la normale dans la journée", indique-t-on à ERDF.


Le 01 février à 16h53 | L'Indépendant

Risque très fort d'avalanches sur les massifs du Puymorens et du Capcir

En Cerdagne / Photo L'Indépendant Frédérique Berlic

5 sur 5. Depuis 16 heures, le département des Pyrénées-Orientales est classé en vigilance orange avalanche en raison des chutes de neige récentes ou en cours, qui se produisent par vent fort de secteur Nord-Ouest soufflant sur les crêtes avec des rafales atteignant les 80/90 km/h favorisant la formation de plaques et accumulations qui peuvent céder facilement.

Il est important de s’informer sur l'état des secteurs routiers d'altitude et de se conformer strictement aux instructions et consignes de sécurité en vigueur dans les stations de sports d'hiver et les communes de montagne. La  pratique du ski hors-pistes est fortement déconseillée. Il convient également de s'informer sur l'ouverture et l'état des secteurs routiers d'altitude. Les équipement spéciaux sont obligatoires en montagne.

Péage du tunnel de Puymorens / Photo L'Indépendant Frédérique Berlic

Sélection d'articles réalisée à partir des sites de La Dépêche du Midi, l'Indépendant et Sud-Ouest.
Autres photos sélectionnées sur les pages Facebook des stations, sites ou organismes mentionnés


Arrens-Marsous / Photo FB Le P'tit Pyrénéen


 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Barrage de Cap de Long : Visite décennale
Le Parc National des Pyrénées a 50 ans
Pyrénées : Dans les coulisses des stations
Vacances d'hiver à la neige : Premiers bilans
Petit coup de blanc hier matin en Occitanie


• Catégories liées :
pyrenees
neige
fevrier 2015


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement