9/10/2014 Montans (81) : Fête de la science à l'Archéosite

  Montans (81) : Fête de la science à l'Archéosite 

A l'occasion de la 23e édition de la Fête de la Science, le samedi 4 et le dimanche 5 octobre, l'Archéosite de Montans a organisé des rencontres avec les scientifiques et chercheurs liés au projet de reproduction du torque (collier) en or gaulois, retrouvé à Montans en 1843.

Plusieurs rendez-vous ont ainsi été proposés au cours de ce week-end dédié à l'orfèvrerie gauloise et à deux objets d'exception : le torque de Montans et le bracelet en or de Montpinier (Lautrec) qui vient rejoindre les collections permanentes du musée.

Le site de Montans, constitué d'un éperon naturel limité sur trois côtés par les ravins du Tarn et du ruisseau de Rieutord, a été occupé très tôt depuis le début du premier âge du fer (VIIIème siècle av. J.C.). Dès cette époque se développe une production de céramiques : argile, bois et eau se trouvant en quantité sur place.

L'arrivée des Rutènes (IVème siècle av. J.C.), puis la conquête de la Narbonnaise par les Romains (IIème siècle av. J.C.), vont intensifier cet artisanat céramique ainsi que les échanges commerciaux (notamment par le Tarn en direction de la façade atlantique de notre pays et de ses voisins).

La céramique sigillée fabriquée dès le début de notre ère se caractérise par une couleur vernissée variant du rouge à l'orange, une estampille déposée par un poinçon avant cuisson, des motifs en relief réalisés à partir de moules.

Dans le parc de l'Archéosite, un four a été reconstitué ; il comprend une sole sur laquelle les objets sont disposés en hauteur, ainsi que des cheminées qui répartissent la chaleur (entre 950° et 1050°). Le tout était recouvert de terre qu'il fallait casser après refroidissement de l'ensemble.

Une deuxième salle abrite un espace dédié à l'histoire du secteur de Tarn & Dadou, allant de la préhistoire à l'époque des premières bastides.

Au-delà, s'amorce une rue gallo-romaine reconstituée, bordée par des boutiques dont l'auvent s'ouvre sur la ruelle, telle qu'elle apparaissait au milieu du 1er siècle : boulanger, forgeron, taverne, négociant en poteries.

On entre ensuite dans une maison (domus) romaine, structurée autour d'un atrium desservant cuisine, chambres et salle à manger.

A l'extérieur, un atelier de potier a été construit avec les matériaux de l'époque, abritant un tour destiné au façonnage des poteries lisses, voisinant avec un four en coupe dont on a déjà parlé.

La visite se termine par la "salle des trésors" qui abrite, outre le bracelet en or de Montpinier qui vient d'investir les lieux, une hache polie du néolithique, onze haches de l'âge du bronze, huit lingots en fer du 1er siècle, 18 monnaies en argent et 40 pièces d'or (aurei) de la même époque.

Les 40 pièces d'or ont été découvertes en 1992 lors de fouilles préventives à l'entrée nord du village de Montans. Ces monnaies, datnt de -27 à 54 après J.C.) étaient préservées dans un encrier en terre sigillée. Elles représentent une somme considérable pour l'époque.

Près du hall d'accueil, deux fosses vitrées renferment des jarres gauloises. Antérieurement considérées comme des urnes funéraires, les archéologues s'orientent désormais vers des vases à liquide, destinés à abriter des boissons fermentées, telles que la cervoise ou la bière.

Archéosite de Montans : lampes à huile
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Tarn : Les sentiers d'intérêt départemental ont 20 ans
Tarn : La nouvelle vie d'Aiguelèze
Tourisme : Vos vacances dans le Tarn
Gastronomie Tarn : Dans les pas de Gilles Pudlowski
Départ tarnais pour La Route du Sud


• Catégories liées :
tarn
montans
archeosite
fete science


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement