7/9/2014 Grand Sud : Échos & Images de rentrée (2014)

Grand Sud : Échos & Images de rentrée (2014)

    La rentrée 2014 à Graulhet   

Publié le 04/09/2014 à 03:53, Mis à jour le 04/09/2014 à 07:49    J-C C

Graulhet (81) : «Les nouveaux rythmes scolaires sont bien assimilés»

La rentrée à l'école de l'Albertarié s'est déroulée sans ombrage.
 / Photo DDM

Mardi les 1216 écoliers de la ville vivaient leur seconde rentrée avec les «nouveaux» rythmes scolaires. Après avoir été pionnière sur le Tarn, la ville et plus particulièrement élus, enseignants, parents, animateurs étaient déjà rompus à l'exercice pour une rentrée sereine.
«Il n'y a pas eu de difficultés. La rentrée est préparée. C'est toujours un moment d'émotion pour les enfants, les familles mais aussi les enseignants» confiait Isabelle Batigne, directrice de l'école de l'Albertarié, enseignante depuis 25 ans.

«Aujourd'hui les rythmes scolaires sont bien assimilés par la population. Nous avons été à l'écoute et fait ce qu'il fallait sur le temps scolaire et périscolaire. L'Amicale laïque nous a largement accompagnés en 2013 et continue en ce sens» souligne Claude Fita, maire de la commune. Marie-Alice Lacourt, directrice du pôle éducation et jeunesse précise : «Nous avons constaté que certains élèves passaient jusqu'à 50 heures par semaine à l'école entre le temps scolaire et la garderie. Nos réflexions s'orientent sur l'équilibre entre ce temps scolaire, ce temps périscolaire, mais aussi le temps du «rêve» où l'enfant peut lire, se reposer, jouer ou laisser libre cours à son imagination, et celui en famille «.

 Le maire de Graulhet s’est rendu à l’école primaire de l’Albertarié. / Photo Mairie de Graulhet

Seul bémol relevé par un parent d'élève, Anselme Olanor, les horaires de la pause méridienne : «Cela concerne les familles avec une fratrie en maternelle et primaire et récupérant leurs enfants à midi. Les enfants de maternelle sortent à 11h45 et les élémentaires à midi». «Avant la rentrée 2013, l'école de l'Albertarié finissait à 11h30. Suite à la mise en place de la réforme les horaires de toutes les écoles de la ville ont été uniformisés et validés par l'Éducation nationale. De 11h45 à 12h15, les enfants sont pris en charge par le personnel animation ce qui permet aux parents qui travaillent de récupérer leurs enfants entre midi et deux. Ainsi, quand on a un enfant en maternelle et un en primaire, si on ne veut pas attendre, il suffit d'arriver à midi», assure le maire. Bref, un an après, à Graulhet la question n'est plus à la critique des nouveaux rythmes, mais bel et bien à l'amélioration des conditions de vie et de travail de tous.


    La rentrée d'un Graulhétois à Cahors   

Publié le 02/09/2014 à 07:50  | La Dépêche du Midi |  Jean-Luc Garcia

Cahors (46) : Les profs en éclaireurs pour préparer le terrain

Studieux, les profs ont du collège Gambetta ont écouté leur nouveau principal, Pierre Passemar, et son adjointe./ Photo Marc Salvet.

Les enseignants ont devancé l'appel de la rentrée. Ainsi, hier, les nouveaux profs ont découvert leur établissement. Exemple à Cahors avec le collège Gambetta…
Tapis rouge pour les profs. Ce sont eux qui ont accompli hier les premiers pas de la rentrée scolaire dans les établissements du Lot.

Le collège Gambetta, à Cahors, compte un effectif relativement important (60 enseignants). Des nouveaux visages y sont apparus.
Vingt professeurs, un principal et son adjointe, un assistant d'éducation et trois agents d'entretien ont, en effet, intégré ce collège où souffle un vent de renouveau.

Pierre Passemar, originaire de Graulhet, est aux commandes de l'établissement.

Pour réaliser sa mission qu'il dit vouloir assumer, «en faisant la part belle à l'aide aux enfants en difficulté ou en situation de handicap», ce néo-Cadurcien, va s'appuyer sur les compétences de Sylvie Minello.
Principale adjointe, issue du corps professionnel des conseillers principaux d'éducation (CPE), celle-ci a exercé des missions d'encadrement au sein de plusieurs structures d'enseignement général (collèges et lycées).

893 élèves, 31 classes
Ces deux responsables partagent la même vision sur l'éducation et assurent vouloir «favoriser les conditions optimales d'un travail scolaire dans un climat serein, en veillant à ne laisser aucun élève en retrait».../...


    La rentrée côté coulisses en Ariège   

Publié le 02/09/2014 à 07:48  | La Dépêche du Midi |

Foix (09) : Dans les coulisses de la rentrée scolaire

Foix : Louise se prépare à accueillir ses élèves de CP-CE1./Photo DDM, Caroline Muller.

La rentrée des élèves, c'est aujourd'hui. Celle des professeurs avait lieu hier.Dans les coulisses des écoles, collège et lycées fuxéens, on peaufinait les derniers détails et l'ambiance était sereine avant la grande entrée sur scène.
Aujourd'hui, quelque 3 000 élèves retrouvent les bancs de l'école, à Foix. Mais plus de 230 enseignants les ont précédés, hier. À l'école Lucien-Goron, les couloirs étaient encore un peu vides et la cour silencieuse mais une odeur de rentrée flottait déjà dans les airs. Par-ci, par-là, un cartable d'instituteur, une pile de livres neufs. Les tableaux impeccables, les craies, les cahiers… Tout était prêt pour la rentrée de ce matin. Ou presque. On s'affairait tout de même aux derniers préparatifs. «Il y a toujours quelques changements de dernières minutes, confiait Louise, institutrice, qui fait aujourd'hui sa vingt-cinquième rentrée. On a déballé nos cartons, regardé s'il ne manquait rien, réagencé les classes pour en changer un peu la physionomie…» La rentrée, Louise y est habituée, mais elle avouait avoir toujours un petit pincement au cœur. «Ce n'est jamais la routine, chaque rentrée a quelque chose de particulier, même pour les maîtresses !»

Tout promet une rentrée dans la sérénité. Même les rythmes scolaires semblent être intégrés. «Personne n'en a parlé en réunion. Les 4 jours et demi sont avalés. On a fait le deuil de notre mercredi !» admettait Louise en souriant.

«Remettre les cerveaux en route»
Catherine aussi préparait sa rentrée et celle de ses futurs élèves. Pour elle, les premiers jours de classe vont servir à «remettre les cerveaux en route». «Leur apprendre de nouvelles choses dès le début serait contre-productif. On va revoir les bases pour les mettre en confiance et commencer l'année en douceur !»
Et que ce soit dans les écoles, au collège Lakanal et aux lycées Gabriel-Fauré et Jean-Durroux, on prenait hier les inscriptions de dernière minute. «Cela va continuer pendant quelques jours», entendait-on dans les couloirs.

C'est le cas de Robin, 7 ans, qui visitait hier l'école de Lucien-Goron avec sa maman pour prendre ses repères. Il a emménagé à Foix il y a deux jours et avait hâte de découvrir sa nouvelle école et ses camarades de CE1. «Il a préparé son cartable tout seul dans la nuit de samedi à dimanche, raconte amusée sa maman. Une chose est sûre, on ne sera pas en retard pour la rentrée !»


    La rentrée des Officiels dans le Tarn   

Publié le 03/09/2014 à 08:01  | La Dépêche du Midi |  J. R.

Albi (81) : Ecole Rochegude : le préfet, la Dasen et les élus à la mode occitane

Ces enfants de moyenne et grande section de maternelle ont reçu hier matin la visite du préfet du Tarn Thierry Gentilhomme et de la DASEN du département Mireille Vincent./ Photo DDM, J.R.

Pour cette rentrée 2014, les 281écoles du Tarn vivront à l'heure des nouveaux rythmes scolaires. La ville d'Albi a pour sa part investi 375 000 € pour se mettre à la page et ce, «sans aucune répercussion financière pour les Albigeois» a souligné l'adjointe à la vie scolaire Sylvie Bascoul-Vialard. «La mise en place de ces rythmes scolaires se fait en souplesse et devrait être effective au 1er octobre dans l'ensemble des écoles de la cité. Les parents d'élèves doivent savoir que, de 7 h 30 à 18 h 30, tout est prêt pour accueillir les enfants.»

Hier, avant de se rendre au collège Balzac, la DASEN du Tarn Mireille Vincent et le préfet Thierry Gentilhomme ont visité en début de matinée l'école Rochegude avec en thème sous-jacent l'enseignement bilingue-occitan.

La vision d'une conversation entre une enseignante et ses élèves de CM1/CM2 a constitué hier au mieux une découverte pour certains observateurs et parfois jusqu'à un choc culturel pour d'autres, le préfet en tête. «Je viens de l'Est de la France. Alors, la langue du pays d'Oc m'est totalement étrangère. Je ne comprends pas un traître mot de ce que vous dites.»

Sur quinze élèves dans cette classe de cours moyen, cinq parlent et comprennent l'occitan. Pour certains, il est simplement plus facile d'en percer les mystères que ceux inhérents à la langue de Shakespeare. Mais c'est bien connu, en Midi-Pyrénées, les bébés naissent avec l'occitan chevillé au corps.

Dans les écoles du département, près de 5 000 élèves bénéficient de cet enseignement bilingue. Soixante-dix écoles tarnaises sont impliquées soit 165 classes. 23 collèges proposent une continuité d'enseignement d'occitan. Enfin, cette année, en partenariat avec le conseil général, un module de sensibilisation à la langue et à la culture occitanes sera proposé à 35 classes avec le concours d'intervenants extérieurs.

Une pensée pour Fabienne
Lors de cette visite à l'école Rochegude, la maire adjointe Sylvie Bascoul-Vialard a eu évidemment une «pensée» pour Fabienne Terral-Calmès, poignardée à mort dans sa classe de l'école Edouard-Herriot le 4 juillet dernier. «Nous pensons tous très fort à elle pour cette rentrée.»


Publié le 03/09/2014 à 08:01 | La Dépêche du Midi |  Jérôme Rivet

Albi : Un modèle d'intégration pour les jeunes étrangers à Balzac

Hier matin au collège Balzac, le préfet a assisté à un cours de français  donné à des enfants palestiniens, syriens et grecs./ Photo DDM, J.R.

Une rentrée scolaire peut parfois réserver des moments d'émotion rares au détour d'une visite solennelle dans un collège. Hier matin, au second étage d'une classe du collège Balzac, Mireille Vincent, la directrice académique des services de l'éducation nationale du Tarn (DASEN 81) et le nouveau préfet du département Thierry Gentilhomme se sont tous deux dits «impressionnés» par les bienfaits de la mise en place pour cette rentrée des UPE2A.

Derrière ce sigle se cache une opportunité extraordinaire pour les élèves étrangers nouvellement arrivés sur le sol français de bénéficier d'unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants, les fameux UPE2A. Dans le Tarn, ces unités seront au nombre de huit pour le premier degré, cinq pour le second degré dont quatre en collèges et un en lycée (cf encadré). Ainsi, pour le second degré, il est proposé aux élèves un enseignement intensif du français et une inclusion simultanée en classe ordinaire dans le cadre d'un parcours personnalisé de l'élève. Une heure de visite marquée par la rencontre touchante avec des jeunes collégiens d'origine russe, tchétchène, polonaise, syrienne, albanaise ou palestinienne ne maîtrisant pour la plupart la langue de Molière que depuis à peine un an. Certains d'entre eux comme Zarif ont été loués par leurs professeurs pour «leurs qualités exceptionnelles d'adaptation.»

À voir Anaït et Laura, deux jeunes Russes, s'exprimer avec autant d'aisance en français, c'était tout simplement bluffant pour l'assistance et émouvant pour leurs parents qui, eux aussi, ont courageusement franchi les portes du collège.

Des jeunes étrangers bientôt scolarisés en lycée
«Il n'est plus permis de douter un seul instant de l'importance de la mission de l'école au cœur de la République, a insisté Mireille Vincent. Malgré la difficulté à amener encore un plus grand nombre de parents à l'école, il convient de poursuivre dans cette voie d'excellence, aboutissement de parcours de vie compliqué mais ô combien admirables pouvant mener à la naturalisation.»

Sachez que certains de ces collégiens, après avoir excellé dans l'apprentissage du français, brillent par leurs résultats scolaires. Un ancienne élève est scolarisée en classe de première L à Bordeaux, un autre en 1re S au lycée Lapérouse d'Albi. Quant à Zarif, en classe de troisième à Balzac, féru d'histoire et de géographie, il sera orienté vers un lycée. Gageons que beaucoup d'autres Zarif, Laura ou Anaït bénéficieront des cours dispensés par la formidable équipe pédagogique du collège Balzac.

Les UPE2A dans le Tarn
L'implantation des unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants (UPE2A) sur le département du Tarn est la suivante.
Écoles Aubrac et Rochegude à Albi, Jean-Moulin à Carmaux, écoles Lden et Alliot à Castres, école Louise-Michel à Gaillac et école Jules-Ferry à Aussillon.
On en trouve également dans les collèges Balzac d'Albi, Les Cèdres à Castres, Albert-Camus à Gaillac et enfin au collège Les Clauzades à Lavaur.


Publié le 04/09/2014 à 08:30  
| La Dépêche du Midi |  M.L.

Albi : L'enseignement agricole de Midi-Pyrénées en visite à Fonlabour

De gauche à droite : Pascal Augier, directeur régional agriculture, alimentation et forêts, Thierry Gentilhomme, nouveau préfet du Tarn, au centre, Vincent Labarthe, vice-président du conseil régionale et à droite, Gérard Parisot, directeur de l'EPL Fonlabour, pendant la visite de rentrée hier./ Photo DDM, M.L

Gérard Parisot, directeur de l'EPL lycée agricole de Fonlabour aura décidément vécu une rentrée 2014 pas comme les autres. Avant les premiers élèves hier, il aura dû accueillir, dans une partie désaffectée de son internat, une cinquantaine de gendarmes en mission à Sivens, installés à Fonlabour depuis dimanche dernier. Hier, c'est toute la direction régionale de l'enseignement agricole de Midi-Pyrénées, nouveau préfet du Tarn en prime, qui était en visite sur les 17 hectares de son campus.

630 élèves au total depuis le regroupement de Fonlabour et Flamarens à Lavaur, 200 étudiants en apprentissage (140 à Albi), 120 BTS et 30 en licence professionnelle, le tout encadré par 200 salariés dont 106 enseignants (85 à Albi) : «Un établissement départemental comme le nôtre représente quelque chose», a commenté le directeur albigeois, non sans fierté à juste titre puisque son campus comprend également une plate-forme expérimentale de transfert de technologie où interviennent également des élèves ingénieurs de l'école des Mines et des étudiants de Champollion. Une plate-forme PFT qui vient d'être labellisée par le ministère de l‘enseignement et de la recherche

Encore de la place en apprentissage
Bon à savoir, en section CAP agricole, en Bac Pro aménagement paysager et en BTS analyse et conduite de l'entreprise agricole, des formations en alternance, il reste des places. «Nous avons les entreprises partenaires, il ne nous manque que les jeunes», alerte Caroline Bonachera, directrice du CFA agricole du Tarn.
«Cet enseignement a un avantage énorme parce que directement connecté sur l'emploi. C'est un modèle pour l'apprentissage» a enchéri Thierry Gentilhomme, nouveau préfet du Tarn, sous le charme du campus de Fonlabour, «un cadre qui faire bien des envieux».

de la 3e enseignement agricole à la licence Pro environnement ou gestion de l'énergie (via la fac Champollion), en passant par les CAP, Bac Pro, Bac général scientifique et BTS, l'EPL tarnais va plus que jamais participer à l'objectif «apprendre à produire autrement» que son ministère de tutelle, celui de l'agriculture, affiche comme priorité.
Mais pas question d'oublier la vocation culturelle et tout autant sportive du lycée albigeois. Après le rugby (112 inscrits) et l'équitation (40 inscrits), il vient d'ouvrir une section sportive golf. En ayant commencé par créer, sur son campus, une zone humide et un golf 8 trous.


Publié le 05/09/2014 à 09:08  | La Dépêche du Midi |  S.J.

Vielmur-sur-Agout : Le président Carcenac visite le collège Cassin

Elus, personnels et techniciens ont visité le collège René-Cassin en chantier./ Photo DDM, S. J.

Hier matin, Thierry Carcenac, président du conseil général du Tarn, et Mireille Vincent, directrice des services départementaux de l'Education nationale, se sont rendus au collège René-Cassin pour remettre aux élèves de sixième un dictionnaire et visiter le collège actuellement en chantier. Le département a renouvelé cette année son initiative d'offrir un dictionnaire à tous les élèves de sixième de l'ensemble des collèges tarnais. «Lorsque vous serez en cinquième, vous aurez des représentants au niveau du conseil général jeunes», a rappelé Thierry Carcenac aux élèves, soulignant l'implication du conseil général du Tarn dans les collèges comme dans les transports scolaires. 

Durant cette visite, il a bien entendu été question de la politique départementale en faveur de l'enseignement, mais aussi des travaux d'extension et de rénovation du collège. Ceux-ci, actuellement en cours, comprennent la création de deux salles de classe, d'un préau qui faisait défaut à l'établissement jusque-là, ainsi que des travaux à la cantine permettant l'augmentation de la capacité d'accueil. «Il s'agit de poursuivre l'existant, c'est une continuité architecturale de l'établissement en préservant un maximum de surface existante dans le cours», a expliqué l'architecte Frédéric Glibert. Ces travaux, dont le calendrier est toujours délicat dans un établissement scolaire, comprennent aussi diverses remises aux normes et améliorations de l'isolation. «Les lieux induisent aussi les comportements», a souligné Mireille Vincent. 

Pour l'heure, quelques habitudes devront changer, comme l'entrée par une autre porte pour les enseignants ou l'occupation différente de l'extérieur pour les élèves. «Je suis heureux de prendre mes fonctions dans un établissement qui marche, un collège qui a beaucoup de projets et dans lequel, du point de vue pédagogique, de nombreux éléments sont prétextes à travailler sur les fondamentaux», se félicite Pierre Perucchietti, qui vient d'effectuer sa première rentrée en qualité de principal du collège René-Cassin.



    Images de la rentrée 2014   

Aucamville (82) : Première sortie de l'école neuve pour les tout-petits.
 / Photo DDM

Barcelonne-du-Gers (32) : Les parents d'élèves demandent l'ouverture d'une 3ème classe./Photo DDM reprod.

Esparsac (82) : 27 élèves à l'école publique André-Candelon
 / Photo DDM

Grisolles (82) : Record : 720 élèves au collège Jean-Lacaze / Photo DDM

Varennes (82) : L'école occupée par les parents / Photo DDM


Olemps (12) : Émotion, joie et soleil accompagnaient pour la rentrée à l'école P.-Loubière
 / Photo DDM

Bias (47) : Les consignes de rentrée de la directrice Marie-Pierre Ladhuie./Photo DDM, Lucien Mercier / Photo DDM

L'Isle-en-Dodon (31) : Mardi matin, Mireille Matha, nouvelle directrice de l'école primaire fait l'appel de ses élèves. / Photo DDM

Valence (82) : Visite de l'école Gérard-Lalanne./Photos DDM, Michel Bo

Rocamadour (46) : Une rentrée sous le soleil
 / Photo DDM

Castelnau-Magnoac (65) : Une rentrée sereine à l'école / Photo DDM

Pinsaguel (31) : Une rentrée sereine / Photo DDM

Montech (82) : Une rentrée sans problème ; la principale accueille les jeunes sixièmes. / Photo DDM

Fonsorbes (31) : Une rentrée placée sous le signe de la stabilité / Photo DDM

Valentine (31) : Une rentrée bien préparée / Photo DDM

Valence-sur-Baïse (32) : L'ATSEM Léticia a pris en charge immédiatement les enfants./Photo DDM, Daniel Da Silva.

Burlats (81) : Une nouvelle classe et deux nouvelles institutrices aux Vignals
 / Photo DDM

Anglars-Juillac (46) : Un effectif en forte hausse ; Des enfants heureux pour la rentrée scolaire. / Photo DDM

Seilh (31) : Rentrée : le compte n'y est pas, une classe en moins ?./ Photo DDM, G. L.

Réquista (12) : Rentrée réussie pour le groupe scolaire La Lande
 / Photo DDM

Bagnères-de-Bigorre (65) : Rentrée en douceur des 6e au collège Blanche Odin /Photo DDM Muriel Guillin. / Photo DDM

Lot : Une demi-douzaine de postes d'enseignant seraient à pourvoir dans les lycées et collèges (Lycée Monnerville de Cahors) ./Photo DDM, Marc Salvet.

Caussade (82) : Dès cette rentrée 2014-2015, mise en application des nouveaux rythmes scolaires dans les quatre écoles publiques
 / Photo DDM

Ariège : 80 enfants des écoles maternelle et primaire du regroupement pédagogique intercommunal d'Auzat-Vicdessos (RPI) ont fait leur rentrée / Photo DDM

Carbonne (31) : Ecole Chanfreau, la cantine scolaire a repris du service / Photo DDM

Lacaune (81) : Le personnel du collège en place pour une nouvelle année scolaire 2014/2015. / Photo DDM


Castres (81) : Une rentrée plutôt sereine dans les écoles / Photo DDM, S.B.


    Rentrée 2014 : Témoignage   

Publié le 04/09/2014 à 08:08  | La Dépêche du Midi |   Christian Vignes

Tarbes (65) :
«Mon tout premier jour de classe s'est bien passé»


Ecole Elémentaire Bordères sur Echez (65) / Photo mas-btp.com

Une première rentrée, ça ne concerne pas que les enfants. Pour les maîtres et les maîtresses, il y a aussi eu une «première fois». Pour Aurélie, c'était mardi…

Si Aurélie de Amado est tendue, c'est davantage par la perspective de l'interview que par celle d'accueillir ses élèves. Pourtant, dans les deux cas, c'est la toute première fois, Aurélie prend les rênes d'une classe. En l'occurrence celle de moyenne section à l'école maternelle de Bordères-sur-l'Echez. Mais à 34 ans, elle n'est pas totalement novice dans le monde de l'école. «J'ai toujours voulu faire ça depuis que je suis toute petite. J'ai un parcours un peu particulier, j'ai successivement été auxiliaire de vie scolaire, et j'ai enseigné, en faisant quelques remplacements en milieu spécialisé.» Puis elle passe un master d'enseignement et parfait sa formation à l'IUFM de Tarbes. 

Bref, c'est quand même tout frais… Et ça s'est passé comment ? «Très bien, avoue-t-elle dans un large sourire, en réalité, j'avais hâte de me retrouver ici, devant mes 22 petits.» Même pas d'appréhension ? «Le jour de la rentrée, non, d'abord parce qu'ici, l'équipe est formidable et tous mes collègues m'ont bien aidée. Ils sont super, surtout Sylvie, mon Atsem. Mais cette rentrée, j'y ai pensé tout l'été, je dois avouer que parfois, j'avais une petite boule au ventre…» 
Toute fière de n'avoir eu «aucun pleurs, alors que pour certains, c'était la première scolarisation», Aurélie s'est attachée à rassurer les enfants, «l'objectif, c'est qu'ils se sentent bien, et qu'ils aient envie de revenir. En fait, le plus dur, c'est de rassurer les parents. J'ai passé beaucoup de temps avec eux.» E les nouveaux rythmes ? «Je n'ai pas de recul, mais on va s'adapter, ce qui compte, c'est le bien-être des enfants.»

Repères : Le chiffre : 7 Classes >Maternelle. À Bordères, il y a 160 enfants inscrits en maternelle, une classe a été ouverte cette rentrée.

Une superbe école
Si la nouvelle école de Bordères a longtemps défrayé la chronique, force est de constater que c'est une réussite. Architecturale d'abord, avec ses locaux clairs, ouverts et aérés qui abritent 7 classes de maternelle, pour 160 enfants, et 12 classes en élémentaire, pour 320 élèves. Ce qui est un peu au-dessus des prévisions et fait monter la moyenne à 26,8 élèves par classe. Un peu élevé, aussi, Christian Paul, le maire, a profité de la visite du directeur académique pour lui glisser qu'une classe supplémentaire ne serait pas de trop…

Tarbes (65) : Le directeur académique Hervé Cosnard a effectué hier la traditionnelle tournée marathon de la rentrée scolaire. Avec un plaisir visible de rencontrer les élèves et les enseignants. /Photo DDM Laurent Dard.

Sélection d'articles et photos réalisée à partir du site ladepeche.fr       
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Graulhet : Rentrée scolaire 2017
Grand Sud : Après la neige, le froid
Fééries de Noël dans le Grand Sud
Tarn : Timides, les cèpes ! Et ailleurs ?
Incendies, orages, sècheresse : Fin de l' «été indien» ?


• Catégories liées :
grand sud
rentree
2014-2015
scolarite


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement