16/4/2017 Carcassonne : Tournoi de béhourd

Publié le 16/04/2017 à 09:30   | La Dépêche du Midi |  R.B.

Les chevaliers envahissent la cité médiévale


16 équipes s'affrontent dans ce tournoi de la Citadelle. Une première dans la cité médiévale./ Photo DDM, Sarah Thuault-Ney

Le behourd, encore assez méconnu mais qui se médiatise de plus en plus – assurait-on hier dans les coulisses du théâtre Jean-Deschamps –, est une discipline sportive de combat en armure, en duel ou en équipe. Hier, au cœur de la cité médiévale, 16 équipes de combattants venus du monde entier se sont affrontées, avant de remettre le couvert aujourd'hui. Ils sont de Toulouse, de Clermont-Ferrand, du nord de la France, mais aussi venus d'Espagne, de Belgique, de Russie, d'Argentine et même d'Australie, pour rejoindre la mêlée et s'affronter dans des duels à 5. Chaque équipe aura d'ici ce soir livré 15 combats, avant que l'une d'entre elles ne se voit décerner le titre de champion.

Apparu en France en 2012 comme discipline sportive, le béhourd rencontre un succès grandissant, expliquait hier le président de la fédération française, Edouard Eme. «Le behourd comme discipline sportive est apparu en Russie dans les années quatre-vingt-dix, et ce sont les Russes qui en ont fait ce qu'il est devenu aujourd'hui. C'est un sport très répandu là-bas, et il commence à grandir en France. Il y a de plus en plus d'équipes, de licenciés, et surtout de fans. On le constate autour de nous, des dizaines de bénévoles sont là aujourd'hui pour nous aider à organiser l'évènement», se réjouissait le jeune homme, lui-même combattant.


Ce week-end, des centaines de combattants s'affrontent dans l'enceinte de la cité. / Photo DDM, Mairie de Carcassonne

Alors armé d'une épée, d'une hache, d'une arme à deux mains, d'un bouclier et surtout équipé d'une armure allant de 20 à 40 kg sur le dos, les combattants se jettent dans une bataille ou presque tous les coups sont permis, «jusqu'à ce que toute l'équipe adverse soit au sol». «C'est un sport très physique, et il arrive que certains soient blessés, mais comme au rugby».

Une première à Carcassonne
Pour ces rencontres, la fédération privilégie évidemment des sites du patrimoine historique. Le château de Vincennes, celui de Murol en Auvergne, ou encore la cathédrale de Reims, ont déjà été le théâtre de ces joutes médiévales. En revanche, c'est une première à Carcassonne. «La mairie nous a contactés, car elle souhaitait que s'organise un tournoi ici. Pour nous, le cadre était idéal», poursuit le président de la fédération. Le conseiller délégué au commerce David Bustos ne cachait pas sa satisfaction hier en fin de journée. «On m'a fait confiance, et c'est une réussite. Il y a beaucoup de monde, et j'espère que nous aurons l'occasion de recommencer ce type de manifestation», confiait-il.

Le chiffre : 150 combattants > Dans ce tournoi. Dans deux semaines, l'équipe de France, composée pour beaucoup de Toulousains, se rendra à Barcelone pour le championnat du monde, «la bataille des nations».


Après le Tournoi de la Citadelle, les Championnats du monde de béhourd auront lieu à Barcelone au mois de mai./ Photo DDM, Mairie de Carcassonne

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Graulhet : Élections présidentielles, 1er tour
Paris : Jeudi 20 avril 2017, 20 h 47
Pompiers du Tarn : SDISathlon 2017 à La Courbe
Trébons-de-Luchon : Les élections avec 4 habitants
Tarn : Travaux sur l'A68


• Catégories liées :
carcassonne
berhoud
chevaliers
avril 2017


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement