18/11/2015 Tarn : Sortie du Gaillac primeur 2015

Publié le 05/11/2015 à 07:35   | La Dépêche du Midi |  P.G.

Un vrai marathon pour le gaillac primeur

La dégustation du gaillac primeur./Photo DDM,archives.

Il y en aura pour tous les goûts. Le gaillac primeur est de retour en ce mois de novembre et les rendez-vous pour le déguster se dérouleront du 18 au 22 novembre. Quelle que soit la qualité du nectar, cette dégustation se veut souvent festive et même sportive comme le prouvent les nombreuses randonnées pédestres ou cyclistes, proposées à travers les vignes durant cette semaine.

Première mise en perce
L'ouverture des festivités commence le mercredi 18 novembre avec la soirée de la mairie et la “Mise en perce officielle du Gaillac Primeur”. Le rendez-vous est traditionnel. La salle des fêtes de Gaillac ouvre ses portes à partir de 19 h 30. Les tables sont à réserver dès maintenant pour participer à cette soirée. MamZ'l Bee donnera une tonalité vintage à la manifestation avec ses chants des années «50» avant de céder la place à des DJ pour sauter allégrement des danses de salon à des airs plus actuels. L'heure officielle de la première mise en perce par la confrérie de la Dive Bouteille est minuit.

Le lendemain, place à la 3e édition de l'élection du meilleur Gaillac Primeur à l'Espace Pique Rouge (19 h 30). Un concours qui ne se prend pas au sérieux mais permet tout de même de découvrir les bonnes bouteilles de l'année.

Le vendredi, la soirée du Dégourdy's Club en sera à sa 22e édition avec «Gaillac primeur gaillac bonheur». Un incontournable.

Si vous souhaitez vous tester le palais en parcourant le vignoble, c'est le «Bus Tour» qu'il faut prendre le samedi 21 novembre. Les plus sportifs joueront la carte du réconfort après l'effort. Plusieurs courses ou randonnées sont programmées comme La Ronde du Primeur dont le départ sera donné à Lisle-Sur-Tarn. À Técou, le rythme est plus rapide avec la course pédestre du Spiridon.

Enfin, les vignerons ouvriront les portes de leur caveau de dégustation du 19 au 22 novembre. Des concerts, des expos, des jeux de piste, animations médiévales, marchés de producteurs… seront autant d'occasion de se retrouver entre amis ou en famille, autour d'une bouteille de primeur.


Publié le 16/11/2015 à 08:05   | La Dépêche du Midi |  Vincent Vidal

Le gaillac primeur débarque ce jeudi


On pourra déguster le gaillac primeur, présenté ici par Pierre Nicoules propriétaire du Cellier d'Epicure à Albi, à partir du jeudi 19 novembre.Photo DDM, Emilie Cayre.

La tradition a parfois du bon. Jeudi , les Tarnais, comme chaque année, vont pouvoir lever le coude pour déguster le primeur. Et ici, dans le département, on boit local. On savoure le gaillac et non le beaujolais.

Épicuriens, amateurs d'un petit verre entre amis cochent chaque année la date. Le troisième jeudi du mois de novembre, c'est la sortie du primeur. Et ici, on dit gaillac, pas beaujolais. Question de terroir, de circuit court, de solidarité tarnaise, mais aussi de goût.
«Le cru 2015 ? Il a des notes de fruits rouges et de bananes, avec un travail sur la finesse et la fraîcheur» commente Patrick Nouvel, patron du domaine de Larroque à Cesteyrols. «D'ailleurs, pour les 20 ans de notre propriété, nous lançons notre premier primeur bio.»

Passons aux journées portes ouvertes des chais, indispensable manifestation pour fêter l'événement. L'engouement des clients est-il toujours là ? «Oui, confirme le viticulteur. Je ne suis pas un gros producteur de primeur. Mais ces journées permettent de se retrouver, dans une ambiance conviviale, autour d'une dégustation et d'un repas. Pour nous professionnel, c'est aussi l'occasion de faire découvrir aux clients, l'ensemble de nos gammes. C'est vraiment une bonne chose, la sortie du primeur, pour les viticulteurs du Gaillacois.» Et les ventes ? «Chez moi, elles sont stables.»

Un millésime 2015 de qualité
Sur l'ensemble du terroir, la production totale de primeur 2015 «est de 800 000 bouteilles dont 94% de rouge» confirme Carole Fontanier, de la maison des vins de Gaillac. «C'est 100 000 de mieux que les deux années précédentes.» Pourquoi une telle hausse ? «C'est simple. 2013 et 2014 ont été faibles en production. Cette année a été propice pour la vigne. La hausse du nombre d'hectolitres se ressent aussi pour le primeur. C'est une très bonne nouvelle pour notre vignoble» affirme-t-elle.

Séance de dégustation / Photo FB Vins de Gaillac

20000 visiteurs dans les chais durant ces quatre jours
Aujourd'hui, les grandes soirées «primeur» dans les bars ont perdu de leur aura. A contrario, les portes ouvertes du jeudi au dimanche chez les vignerons, restent tendances.

Carole Fontanier le confirme :«Le nombre de personnes qui viennent visiter et acheter dans les propriétés du Gaillacois durant ces quelques jours, tourne autour de 20 000. Ils viennent avant tout pour le primeur, mais aussi pour découvrir notre vignoble. C'est un moment important pour les viticulteurs, à un mois des fêtes. Personne ne veut louper ces portes ouvertes, ces jours du primeur qui donnent un formidable coup de projecteurs sur notre territoire.»Voilà. Tout est prêt pour accueillir, ce vin jeune sur toutes les tables du département, et concurrencer, au moins sur ses terres, les 28 millions de bouteilles produites cette année par le Beaujolais.

Portes ouvertes chez les vignerons
Une quarantaine de vignerons ouvrent leurs portes pour l'occasion de la sortie du gaillac primeur du jeudi jusqu'au dimanche.

Au menu, évidemment, dégustation du vin nouveau, mais aussi, des repas, des animations, des concerts, des visites des chais. De quoi passer un agréable et long week-end. Pour les familles, il faut savoir que certains châteaux comme Clément Termes ou caves (Labastide) proposent des animations pour les enfants. Pour tout savoir et connaître l'ensemble des châteaux qui ouvrent leurs portes allez sur www.vins-gaillac.com


Publié le 17/11/2015 à 07:48  | La Dépêche du Midi |

Le domaine Barreau : un succès ininterrompu

Jean-Claude Barreau entouré de ses fils Romain (à gauche) et Sylvain. Le domaine est un des lieux les plus courus du Gaillacois lors de la sortie du Primeur. L'ambiance y est quasi tropicale, rendez-vous des sportifs et des «festaïres» / Photo DDM

Les 17 000 bouteilles de gamay partiront comme des petits pains : à l'heure où le marché des gaillac primeur se tasse, le domaine Barreau maintient sa production. Les raisons de ce succès ? Une réputation bien établie : en 1991, Jean-Claude Barreau était couronné «meilleur primeur de France». La qualité s'est maintenue, elle a même valu en 2014 le titre local de «meilleur gaillac primeur», validé par les consommateurs au concours local. Elle sera même exceptionnelle cette année. «J'ai acheté un banc de tri il y a 15 ans. Pour la première fois, je ne m'en suis pas servi, l'état sanitaire était parfait». Ramassage manuel, transport en caissette puis en benne vibrante pour que les grains arrivent entiers à la cuve… Le primeur est un vin compliqué qui exige un maternage de tous les instants. La macération carbonique notamment, où tout se joue. Décuver plus tôt, c'est aller vers un goût primeur, plus tard, c'est toucher à des notes plus vineuses. L'art est dans le bon compromis. «On fait trois lots différents de cuves et on assemble après dégustation. On ajoute un peu de jus de goutte au jus de presse pour faire baisser le degré, on tient compte des parcelles, des clones des gamay», indique Sylvain, le fils aîné qui supervise l'opération.

/ Photo FB Domaine Barreau

Le sens de la fête
Le résultat est dans le verre : une couleur violine, intense, un nez de fraise et groseille, primeur juste ce qu'il faut, une grande souplesse en bouche, avec des tanins soyeux en finale.Le 2015 est un bijou. Le raisin a été cueilli tôt (3 septembre) et le vin mis en bouteille depuis le 8 octobre. «Il a eu le temps de se reposer», glisse Jean-Claude. Lui n'en aura pas le loisir : ce sera le coup du feu avec les portes ouvertes du jeudi 19 au lundi 23 novembre autour du rouge et du Primeur blanc, très en vogue (3 000 bouteilles). Suit le cortège des vins du domaine, dont les clients font provision pour les fêtes. «On en vend autant que du Primeur», précise Romain. Les journées seront longues et les nuits tropicales avec les bandas et trois générations de Barreau au tire-bouchon.


Le programme des manifestations prévues (Cliquez sur le bandeau ci-dessous) :
 

Publié le 19/11/2015 à 08:02   | La Dépêche du Midi |

Labarthe, haut lieu du Primeur et de la fête

Jean, Jean-Paul et Thibault, trois générations d'Albert mais le même esprit et le même sens de l'accueil. «Monter» à Labarthe fait partie des rites du Gaillac Primeur. / Photo DDM

Labarthe est un haut lieu du Primeur et Jean Albert son prophète. Trois médailles d'or nationales lui donnent une autorité et une notoriété sur le gamay. Jean-Paul, le fils, et Thibault, le petit-fils, ont pris de la graine avant de prendre le relais sur la devise de Guillaume d'Orange «Je maintiendrai». L'année s'y prête avec une qualité sanitaire parfaite. «Les raisins étaient mûrs comme on parle d'une femme mûre. Au meilleur de son âge, épanouie», résume Jean-Paul. Le rouge coule dans la gorge, le blanc est floral, avec une cuisse ferme, témoin d'un corps charnu qui, sur un lit (de glace) lui vaudra d'accompagner les poulardes de fêtes. À Labarthe, on est minutieux sur le tri et la sélection des jus. On évite un pressurage des rafles trop appuyé, on contrôle les températures avec soin.

Deux jus de raisin
Jean-Paul est sur la passerelle avec Thibault comme quartier-maître. «On chauffe à 30 °C, puis on le redescend à 15 et il fermente trois semaines en cuve à cette température». Labarthe sera l'un des points chauds bouillants du week-end.

On y vient goûter le Primeur, on repart en chargeant la malle du reste de la gamme, on bamboche avec le village de producteurs : veau fermier la traniade, canardises, lentilles de Lydie, cèpes des fourrées de Lozère et les châtaignes grillées qui appellent un avant-dernier gorgeon. Jean le patriarche et ses amis exposent toiles et photos, l'ambiance monte au fil des heures. La nouveauté, ce sont les deux jus de raisin : un mauzac et un prunelart sortis du pressoir, juste décantés et pasteurisés. Du sucre naturel vif et frais au goûter ou petit-déjeuner. Les Latins lover feront provision comme chaque année de la cuvée Désir, spéciale Saint-Valentin. «Plus efficace que le 3615 Drag Love», précise Thibault, qui s'est dévoué pour servir de cobaye et valider le produit.


Publié le 19/11/2015 à 07:59   | La Dépêche du Midi |  F.P.

«Portes ouvertes» au domaine Thomières

Dégustation des primeurs, repas et animations seront au rendez-vous au domaine Thomières pour vous faire passer un agréable et long week-end / Photo DDM

La sortie du gaillac primeur est un événement de taille, attendu toute l'année avec impatience ! Pour ce rendez-vous incontournable, le Domaine Thomières à Castelnau-de-Lévis revêt ses habits de fête pour vous accueillir à La Mailhourié. A l'honneur : les primeurs rouge et blanc, élégants et gouleyants, fruits d'une année exceptionnelle, couleront à flots durant les journées «portes ouvertes» du 19 au 22 novembre de 10h à 23h non-stop. Ils seront accompagnés des non moins incontournables huîtres, charcuterie, fromage, soupe à l'ail et châtaignes.

Restauration sur place les samedi et dimanche midi sur fond d'exposition des peintres de Saint-Antonin-Noble-Val pour allier plaisir des yeux à celui des papilles. Offre spéciale «portes ouvertes» (deux bouteilles offertes pour 100€ d'achats et un magnum pour 200 €) : une belle occasion de préparer cadeaux et repas de fin d'année. Vous êtes attendus nombreux en famille ou entre amis pour passer un moment ludique et convivial au domaine où le meilleur accueil vous sera réservé.

Contact : 05 63 60 39 03 ou 06 07 19 81 87.


Publié le 19/11/2015 à 08:02   | La Dépêche du Midi |

Le primeur est arrivé au château Bouscaillous


Le primeur au château Bouscaillous. / Photo DDM

Château Bouscaillous a le plaisir de vous inviter à découvrir les Premiers Grains 2015 samedi 21 et dimanche 22 novembre, puis samedi 28 et dimanche 29 novembre. Toute l'équipe du Bouscaillous espère avoir le plaisir de vous recevoir avec vos amis, en famille ou avec les amoureux du vin, vous êtes invités pour déguster la gamme des produits. Pour les gourmands : assiette du vigneron servie à toute heure, huîtres de Charente-Maritime, Roquefort la Pastourelle, pains spéciaux, viennoiseries, miel de producteur, sans oublier les traditionnelles châtaignes grillées. Éric André sera présent, comme à l'accoutumée, pour réaliser l'ambiance musicale.

Sélection d'articles réalisée à partir du site : http://www.ladepeche.fr
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Albi : "Saveurs du Tarn" sur le Vigan
Tarn : Échos des communes (mai 2017-1)
Randonnées tarnaises, côté baliseurs
Eau : des situations contrastées dans la région
Demain, foire du 1er mai à Gaillac


• Catégories liées :
tarn
gaillac
primeur
vignoble
novembre 2015


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement