17/3/2015 France 3 : "Midi en France" à Figeac cette semaine

Publié le 17/03/2015 à 08:10  | La Dépêche du Midi |  L. Bertoni

Figeac (46) : La ville sous les projecteurs de Midi en France

Laurent Boyer, lors du direct de Midi en France, depuis Figeac, hier matin./Photo DDM. L. Bertoni.

Toute cette semaine, Midi en France est consacrée à Figeac et sa région. L'émission de France 3, animée par Laurent Boyer, s'est installée place Vival, pour deux directs.
Un plateau ouvert. Des chroniqueurs qui bavardent avec le public. L'émission de France 3, Midi en France, ne manquait pas de convivialité, hier matin. Mais tandis que le direct était lancé, vers 10 h 50, en régie, les techniciens s'affairaient. Sur ce village, installé samedi sur la place Vival, à Figeac, ils étaient plus de 80 journalistes et personnels de régie à veiller au bon déroulement de l'émission.

Et Laurent Boyer animait avec le sourire cette 157e étape dans une ville de France. Le présentateur et ses six chroniqueurs vont vivre deux jours intenses à Figeac. «Nous tournons, ce lundi, trois émissions, dont un direct. Demain matin, il y aura le direct, puis le tournage de l'émission qui sera diffusée vendredi et qui refermera cette série des Midi en France à Figeac», expliquait le service communication.
Et le Lot porte plutôt chance à Midi en France, diffusée chaque matin, dès 10 h 50, sur France 3. En 2013, à Cahors, elle avait même battu le record d'audience, avec quelque 540 000 spectateurs devant leur télévision, le 11 mars.


Le château des Anglais, à Autoire. / Photo DDM © Nelly Blaya-département du Lot

Cette semaine, ce sont 32 reportages qui seront diffusés, autour des chroniques habituelles.
C'est ainsi qu'avec «Suivez le guide», était présenté «Un bijou médiéval au cœur du Lot», en compagnie de la Figeacoise Rose-Marie Rustan, sur le marché. Un tour d'horizon, avec de superbes vues aériennes et filmées par drone.

Le feuilleton «Le Lot voit la vie en vert», avec Nathalie Simon, présentait Alban et ses plantes aromatiques à Ussel. Mais, il a été question aussi de Lotoquine, à Cambes, leader français d'accessoires pour le jeu de loto, avec la chronique économie locale de Nathalie Schraen-Guirma. Ou encore de Justine et Pascale, à Labastide-Murat, deux portraits d'éleveuses, proposés par Hélène Gateau, chroniqueuse et vétérinaire.

Sylvie et Thierry Armand-Vignals, de Sabadel-Lauzès, fromagers du marché de Cahors, appartiennent à l'histoire du Quercy et commercialisent des produits purement locaux. / Photo DDM

Le chef Vincent Ferniot nous mettait en appétit avec une recette de feuilleté de petit chèvre au miel et aux noix.
Cette semaine, le parc naturel régional des causses du Quercy, Brengues, la cuisine de Philippe Poisson, le musée Paulin Ratier, etc., compléteront les reportages de Midi en France.

Mardi après-midi, il faudra quatre heures pour démonter le plateau et la régie, avant que les sept poids lourds ne quittent la place Vival.
Puis ce sera Barfleur, petit port de La Manche, qui accueillera Midi en France, avant une nouvelle escapade en région Midi-Pyrénées, dans le Gers cette fois, à Condom.

Alban cultive sa reconversion

Alban Billard, le Tisanier de la Vannelle / Photo DDM 

Alban Billard avait le sourire. Hier, lors du direct de l'émission Midi en France, ce jeune producteur cueilleur de plantes médicinales était sur le plateau figeacois. Il a pu visionner le reportage qui lui était consacré.

C'est au Tisanier de la Vanelle, à Ussel, qu'Alban a reçu les caméras, en février. Culture, cueillette, transformation des plantes dans le séchoir, Midi en France a filmé l'activité de ce Lotois, présent sur le marché de Figeac, le samedi. «Je suis ravi, dit-il. J'ai quitté Bourges en région Centre pour le Lot, il y a six ans. D'accordeur restaurateur de piano, je me suis reconverti. J'aime partager mon engagement en faveur des médecines traditionnelles».

Des retombées espérées

Figeac : Des visites nocturnes théâtralisées cet été / Photo DDM

En conseil municipal, vendredi, le maire, André Mellinger, parlait de l'émission Midi en France. Pour assurer son bon déroulement, cela nécessite la contribution de la commune, notamment la mise à disposition de sites et d'infrastructures. Ces prestations sont estimées à 15 000 €.

Pour l'adjoint Pascal Bru, «cette émission est un excellent vecteur publicitaire pour la ville». Ce que confirmaient tous les conseillers qui ont voté pour à l'unanimité.
Pour information, la diffusion de «Des racines et des ailes» sur la vallée du Lot, et à Figeac notamment, a déjà eu un premier impact. L'office de tourisme a enregistré le lendemain de sa diffusion sur France 3, une fréquentation de son site internet de 1254, contre 629 visiteurs la veille.

Père et fille devant les caméras

L'élevage de l'agneau fermier du Quercy, tout un art dans le Lot./Photo Nelly Blaya.

«Regardez tout va bien, j'ai deux jolies assistantes, et puis j'ai l'habitude de cuisiner devant les gens», lançait Philippe Poisson. Le chef cuisinier du Hameau des saveurs, à Maxou, était, hier après-midi, sur le plateau de Midi en France, avec Laurent Boyer et son équipe. Mais aussi avec sa fille Amélie Poisson, journaliste à France 3, qui intervenait comme chroniqueuse régionale pour l'émission. «Père et fille réunis sur un plateau de télévision : une première !». 

«Lors du tournage de Midi en France à Cahors, et à Rocamadour, nous avons parlé cuisine avec Vincent Ferniot, et de la passion qui anime mon papa, depuis plus de quarante ans. Pour ce tournage, ils ont proposé de le faire intervenir», sourit Amélie Poisson, ravie de rendre hommage à la cuisine de son père. Et hier, Philippe Poisson a enfilé le tablier pour préparer un mitonné de canard aux cèpes à la quercynoise. Avec pour seule consigne de la production : proposer une recette locale, savoureuse et accessible à tous.



Publié le 23/02/2015 à 07:58  | La Dépêche du Midi |  Laetitia Bertoni

Figeac : Les caméras de «Midi en France» bientôt là


Lors des repérages de Midi en France, à Figeac, avec le maire de la ville./Photo DDM

Véritable plateau télévisé à ciel ouvert, «Midi en France» est attendu à Figeac, les lundi 16 et mardi 17 mars.
L'émission de Laurent Boyer offrira un incroyable coup de projecteur à la sous-préfecture du Lot. Mais en attendant, la logistique et la technique s'organisent. D'ailleurs, une réunion d'échange avec les riverains de la Place Vival est prévue ce jeudi 26 février.
«Durant les deux jours sur place, les 16 et 17 mars, il y aura 60 personnes des équipes de Midi en France et de France 3, qui coproduisent l'émission», notait Béatrice Leleu, responsable programmation de Midi en France.

Mais, dès le 21 janvier, les premiers repérages ont commencé, pour déterminer le site d'implantation du plateau de tournage. C'est la place Vival, entre l'office de tourisme et le café de La Monnaie, qui a été retenue. «Il faut un endroit central, un espace ouvert sur la ville, avec des gens qui vont, qui viennent», argumentait Stéphane Nicolas, directeur technique.
La ville de Figeac leur a également communiqué une liste de personnages passionnés, d'artisans, de sites à découvrir, etc., pour permettre à la production de faire son choix et de réaliser les sujets des différentes chroniques, avec des directs.

L'usine Ratier de Figeac, l'un des leaders mondiaux des équipements et systèmes civils et militaires pour avions et hélicoptères. / Photo DDM

À l'approche du direct
La dernière semaine de janvier, des journalistes reporters d'images intervenaient pour capturer des séquences vidéos et réaliser les premiers documentaires sur le territoire.
«En quatre ans d'existence, l'émission totalise en moyenne quelque 2,5 millions de téléspectateurs sur la semaine de diffusion, auxquels se rajoutent les téléspectateurs de TV5 Monde», souligne Béatrice Leleu.

Le vendredi 13 mars, le régisseur arrivera à Figeac. Le samedi, il guidera les semi-remorques de la production pour que dans l'après-midi se mettent en place les structures techniques en extérieur. Suivront les camions de France 3. Laurent Boyer et ses chroniqueurs arriveront le dimanche soir, et seront hébergés à l'Hôtel du Pont d'Or.
Lundi 16 mars, à partir de 10 h 15, le tournage commencera, en direct de Figeac. Dans la journée, trois autres émissions seront enregistrées. Puis le mardi 17 mars, nouveau direct, dès 10 h 15, suivi du dernier tournage enregistré. Ce sont au total cinq émissions de «Midi en France» à Figeac, qui seront diffusées cette semaine-là aux téléspectateurs de France 3.


Publié le 21/01/2015 à 07:51  | La Dépêche du Midi |  Laetitia Bertoni

Figeac : Midi en France braque ses caméras

Autour de Laurent Boyer, ses chroniqueurs, Vincent Ferniot, Hélène Gateau, Nathalie Simon, Nathalie Schraen-Guirma et Jean-Sébastien Petitdemange/Photo DDM

Laurent Boyer sera là avec toute son équipe de «Midi en France». C'est à Figeac que l'animateur installera son plateau, les lundi 16 et mardi 17 mars, pour une émission en direct et de nombreuses chroniques sur la région. L'émission sera ensuite diffusée sur France 3, entre 10 h 50 et 11 h 45, du 16 au 20 mars.

«J'ai été contacté par la production, qui viendra d'ailleurs en repérage ce mercredi 21. Je craignais des obligations techniques difficiles à mettre en œuvre pour la ville, mais ils m'ont vite rassuré. Ils sont équipés pour tourner en extérieur, en autonomie et par tous les temps», s'étonnait André Mellinger, ravi de ce coup de projecteur, sans contrepartie.
C'est auprès de l'élu et de ses services que les animateurs ont pris attache pour quelques renseignements et autres découvertes. Des images exceptionnelles de Figeac seront enregistrées par un drone pour montrer Figeac d'en haut.

Le Musée Champollion à Figeac / Photo DDM, S.C.

Honneur aux ambassadeurs de Figeac
«Ces chroniqueurs de Midi en France proposent différentes séquences aux téléspectateurs : culinaire et gastronomique, patrimoniale, animalière, etc. Nous leur avons donné plusieurs contacts, mais ils sont seuls arbitres à choisir», prévient André Mellinger.

Au côté du populaire animateur Laurent Boyer : des chroniqueurs, dont Jean-Sébastien Petitdemange. Celui-ci a sollicité une balade avec un guide non professionnel, un passionné, une sorte d'ambassadeur de Figeac, dont le nom n'a pas encore été divulgué. Midi en France décerne aussi un label «Sourire de France», à ces hommes et femmes dont l'accueil, l'excellence et la passion participent à la richesse humaine d'un territoire.
Ce tournage de «Midi en France» donnera un incroyable coup de projecteur à la cité de Champollion. Une belle opportunité, juste avant le début de la saison touristique.


Publié le 22/01/2015 à 09:07 | La Dépêche du Midi |   Lae.B.

Figeac : Midi en France a choisi la place Vival


Place Champollion, la Halle, La Raison, non, c'est la place Vival qu'a retenue Midi en France./ Photo DDM

Le soleil est venu illuminer, hier, la cité de Champollion. Et c'est sous ses rayons bienveillants qu'André Mellinger, le maire, a accueilli les deux représentants de Midi en France.
Béatrice Leleu, responsable programmation, et Stéphane Nicolas, directeur technique, ont apprécié l'accueil et se sont laissés conduire dans la ville, pour choisir le lieu de l'émission. Les lundi 16 et mardi 17 mars, les chroniqueurs de Laurent Boyer interviendront en effet au côté de l'animateur de France 3, pour le tournage de «Midi en France».

Venus en repérage, hier, les deux représentants de la production ont été séduits par la ville. S'ils ont retenu la place Vival pour leur plateau de tournage, ils ont eu aussi un coup de cœur pour la place de la Raison et la place Champollion.

Depuis 2002, la passerelle Mimram, longue de 28 m, enjambe le Célé à Figeac. Elle a été fabriquée tout à côté, dans les anciennes usines Larive de l'entreprise Matière à Bagnac-sur-Célé / Photo DDM

«Hélas nos camions ne peuvent pas atteindre la place Champollion, c'est dommage, elle est extraordinaire», commentait Béatrice Leleu.
Nadine Darson, directrice de l'office de tourisme du pays de Figeac, Bernard Landes, 1er adjoint au maire, Damien Catcel, directeur des services culturels intercommunaux ou encore Claude Lopez, adjoint au directeur des services techniques, accompagnaient cette délégation, afin d'apporter leur regard sur l'intérêt du site, la sécurité et la mise en œuvre technique et logistique.

«C'est une émission au service de votre ville, qui montre ses attraits, et où les gens sont invités à assister aux directs sur le plateau. Les retombées sont très fortes», précisait Stéphane Nicolas.
Dès la semaine prochaine, des journalistes reporters d'image parcourront les sites afin de ramener les premières vidéos du Figeacois, diffusées lors des cinq jours d'émission de Midi en France, à Figeac.


Le joyau du village de Lacave, ce sont ses grottes : des merveilles souterraines réparties dans 12 salles et 1,6 km de galeries ouvertes au public / Photo DDM

Sélection d'articles réalisée à partir du site : http://www.ladepeche.fr

"Midi en France" à Cahors en mars 2013 / Photo DDM Marc Salvet
 
Actualisation (20.03.2015) :

Publié le 18/03/2015 à 08:07  | La Dépêche du Midi |  Propos recueillis par Laetitia Bertoni

360 000 spectateurs pour Midi en France

Une partie de l'équipe autour de Laurent Boyer, lundi après-midi, place Vival. / Photo DDM

Figeac, baptisé le «bijou du Lot» par les chroniqueurs de Midi en France, a réalisé une belle audience, lundi. Pour le premier direct diffusé sur France 3, Figeac a mobilisé 360 000 spectateurs devant l'émission de Laurent Boyer. L'animateur qui s'épanouit depuis quatre ans sur ce concept de plateau régional, toujours par monts et par vaux avec ses chroniqueurs, ne cache pas son enthousiasme. Rencontre.

Quel regard portez-vous sur la ville ?
J'étais venu gamin. Je suis surpris par l'incroyable préservation du patrimoine bâti de cette cité médiévale. L'église Notre-Dame du Puy et ce point de vue qui s'ouvre sur la ville sont étonnants. Je dois reconnaître que nous avons été stupéfaits par le musée des Écritures, place Champollion. C'est un concentré d'intelligence, d'histoire, remarquablement mis en perspective. La Pierre de Rosette en granit noir, sur la place des Écritures, est tout simplement géniale.

Musée Champollion :  les animateurs du musée invitent les enfants à des visites jeux / Photo DDM

Les Figeacois découvriront-ils des choses sur leur région ?
Bien sûr, il y a des classiques (gastronomie, musée, aéronautique), mais avec 32 reportages réalisés, nous essayons d'aller plus en avant, de faire découvrir des gens, de montrer des particularités.

N'y a-t-il pas de lassitude pour cette cinquième saison ?
Non, toujours une vraie curiosité. J'aime me documenter sur la ville où nous sommes, je fais des fiches, j'apprends dans la bonne humeur. Nous avons fait étape dans 157 villes et, à chaque fois, je constate que la France est un pays d'une richesse incroyable, avec des valeurs humaines. C'est crevant de parcourir ainsi les régions chaque semaine, mais le contact avec les gens, dans la proximité est vraiment agréable. Dimanche soir, je serai à Barfleur, dans la Manche.

Le musée Paulin Ratier attire le public / Photo DDM

Midi en France leur a décerné le label «Sourire de France»
Le premier «Sourire de France» a été attribué à Benjamin Findinier. Lundi matin, le conservateur du musée Champollion-Les Écritures du Monde, a reçu des mains de Jean-Sébastien Petitdemange, chroniqueur patrimoine de Midi en France, ce label. «Il est décerné à des hommes ou des femmes qui incarnent l'accueil, la passion de leur région, des acteurs du territoire qui font plus et mieux pour promouvoir le tourisme», indiquait la production.

Un label «Sourire de France» sera décerné chaque jour de diffusion de l'émission. Hier matin, c'est Yvon Sounillac, conservateur du musée Paulin Ratier et cofondateur de l'association qui a été distingué.
Seront aussi récompensés Annie Mage, fondatrice du musée éclaté de Cardaillac, Bertrand Defois et Jean-Luc Zimmerman, directeur et guide du centre préhistorique Pech Merle à Cabrerets, et enfin, vendredi, Marie-Claire Rougié, pour l'association figeacoise Les Passeuses de goût. L'agricultrice proposera la recette locale d'alicuit.


Les Passeuses de goût du Pays de Figeac / Photo DDM
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Cap Sud-Ouest : Les Monts de Lacaune
Des Racines et des Ailes dans le Tarn et l'Aveyron
Rétros Midi-Pyrénées & Tarn avec La Dépêche du Midi
Sur France 3 demain : Le petit train de Lacaune
"Des Racines et des Ailes" : "De l'Atlantique à la Méditérann&ea


• Catégories liées :
midi-pyrenees
figeac
france 3
midi en france


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement