26/2/2015 Intempéries Grand Sud : neige et avalanches, pluie et inondations

Intempéries Grand Sud :
neige et avalanches, pluie et inondations


Publié le 26/02/2015 à 07:47  | La Dépêche du Midi |  Cyrille Marqué

Hautes-Pyrénées : La Bigorre sous la menace des avalanches et des crues

Inondation à Adast. - LAURENT DARD - DDM

Hier, le mélange entre les fortes pluies et les chutes de neige abondantes a provoqué des avalanches et des coulées de boue qui ont coupé de nombreuses routes. Les risques de crues sont réels aujourd'hui.

«Ce n'est que le début». La réflexion d'un pompier rencontré hier en vallée des gaves, augure d'une journée difficile aujourd'hui. Les eaux de ruissellement qui descendent de la montagne ont fait déborder le réseau d'eau pluviale sur la route de Pierrefitte à Adast. Les premières maisons du lotissement Cassiet avaient les pieds dans l'eau. Partout, autour de Lourdes et d'Argelès, des champs gorgés d'eau et même des petites routes inondés comme à la sortie d'Arcizac-ez-Angles ou à Gez où l'eau menaçait les habitations. 


Sur la route de Barèges / Photo FB Joël Adagas

Placé en vigilance orange pour risque d'avalanche maximum (5 sur 5), le département est passé en vigilance orange pour pluies/inondations jusqu'à ce soir. En 24 heures, il est tombé entre 40 et 80 mm sur la chaîne et le piémont et localement plus de 100mm en montagne. Les quantités de pluie pourraient dépasser les 150mm jusqu'à vendredi matin. Dans le même temps, la montagne croule sous la neige.Les pompiers ont effectué une vingtaine d'interventions dans le secteur de Sarrancolin Arreau, Arrens, Barèges, Ossun, Tarbes, Saint-Lary et Campan. 

Parking au Pla d'Adet / Photo FB Saint-Lary

Le mélange entre les fortes pluies et les chutes de neige sur des cumuls déjà importants, a provoqué des coulées de boue et des avalanches qui ont conduit à la fermeture de la route entre Luz et Gavarnie, de la route de Barèges à Sers, de la D130 à Germ, de la route de Piau-Engaly à Fabian, de la route du Pont d'Espagne à Cauterets, en plus de l'accès à pratiquement toutes les stations de ski. Un affaissement de la chaussée a été constaté sur la RD100 à Ayros-Arbouix. La RD 7 entre Bénac et Orincles et la RD 150 à Barlest étaient aussi fermées hier soir. La route était impraticable dans les gorges de Luz à partir du rond-point de Soulom. 

Des coupures d'électricité ont été constatées dans le secteur de Guchen et Aulon. La neige et la pluie vont encore tomber en abondance aujourd'hui. En 24heures, on attend encore 20 à 50cm vers 1500/1800m, autour de 80cm voire plus au-dessus de 2000m. La limite pluie/neige va s'abaisser de 1600 à 700m en fin de journée. Quelques flocons vont apparaître sur le plateau de Lannemezan avant la fin de la nuit. Concernant les pluies, on attend encore aujourd'hui 15 à 30 litres/m2 en plaine, 30 à 40 voire 50mm sur le relief et sur le piémont ce qui fait craindre des crues. Hier soir, l'Adour et l'Arros étaient passés en vigilance orange.

Dans les rues de Barèges / Photo FB Fourtine Denis

Les transports supprimés
L'interdiction de circulation pour les transports scolaires est maintenue au départ de Barèges, Gavarnie, Grust, Viscos, Aragnouet, Soulan, Azet, Aulon et La Mongie en direction de Luz, Esquieze Sere, Gèdre, Aragnouet, Arreau, Saint-Lary Soulan, Vielle-Aure, Guchen, Ancizan et Campan. Les transports scolaires ne circulent pas non plus entre Cauterets, Pierrefitte et Argelès-Gazost. Le service régulier Maligne entre Arreau et Peyragudes est annulé.


Publié le 25/02/2015 à 17:35   LaDepeche.fr avec Cyrille Marqué

Chutes de neige et avalanches dans les Pyrénées : stations fermées, routes coupées et villages sans électricité

Risque d'avalanches dans les Pyrénées. - Laurent Dard - DDM

Les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et l'Ariège sont placés en vigilance orange par Météo France ce mercredi pour le risque d'avalanches qui sera aujourd'hui maximal (de niveau 5). Sur les routes et dans les stations, des perturbations ont été observées très tôt ce matin.

Ainsi, plusieurs avalanches coupent actuellement l'accès à des stations ou villages des Hautes-Pyrénées : sur la RD918 à Sers (accès à Luz-Ardiden), à Germ sur la D130, à Fabian (accès à Piau-Engaly) sur la RD118 et sur la route du Pont d'Espagne à Cauterets.

Une voiture en difficultés à Arcizac-ez-Angles / Photo DDM Laurent Dard

Depuis 17 heures, la préfecture du 65 a bloqué la RD 920 de Pierrefitte-Nestalas à Cauterets (risque très important de coulées de boue) et la RD 921 sortie de Luz-Saint-Sauveur jusqu'à Gavarnie (risque avalanche).

Ce jeudi, les transports scolaires seront suspendus au départ de Barèges, Gavarnie, Grust, Viscos, Aragnouet, Soulan, Azet, Aulon et La Mongie, en direction des établissements de Luz-Saint-Sauveur, Esquieze Sere, Gèdre, Aragnouet, Arreau, Saint-Lary Soulan, Vielle-Aure, Guchen, Ancizan et Campan.

Ax 3 Domaines / Photo FB Ax 3 Domaines

En Ariège, la RN320 est fermée à la circulation, ce qui rend impossible l’accès à l’Andorre.
Hautacam, Luz Ardiden, Cauterets et Superbagnères ont été fermées et le drapeau noir a été hissé à Ax-3 Domaines. Il est donc interdit de tenter le ski hors-piste. Le personnel du Grand Tourmalet a été évacué.

Quant aux routes encore ouvertes, il est vivement conseillé de ne pas les emprunter à partir de ce soir.
Par ailleurs, six communes du secteur de Guchen/Aulon sont privées d'électricité. Compte tenu des problèmes d'accessibilité, elles devraient rester sans courant au moins toute la nuit.


Publié le 26/02/2015 à 07:40  | La Dépêche du Midi |  Maggy V.-B.

Barèges (65) : «L'hiver s'arrêtera bien un jour»

Les hommes du 1 er RHP de Tarbes donnent un coup de pelle pour aider à déneiger les voitures./Photo DDM Joël Adagas.

Le risque d'avalanche est au maximum. Si les coulées sont descendues jusqu'au parking de Tournaboup, les chasse-neige ont œuvré hier sans répit. Henri Mauhourat, le directeur de la station du Grand Tourmalet : «Malgré des conditions difficiles, le personnel est monté pour sécuriser, il est plus facile et moins dangereux de déclencher les avalanches rapidement que d'attendre un cumul conséquent. Les dameuses continuent de travailler. Côté La Mongie, nous avons pu ouvrir le secteur débutants». La route entre Barèges et Tournaboup est fermée mais «quand les véhicules ne peuvent pas monter, nous acheminons le personnel en dameuses, qui savent par où passer». Ce n'est donc pas parce que la station est fermée qu'il ne s'y passe rien, la sécurisation est une priorité, «de toute manière, l'hiver s'arrêtera bien un jour !». 

Dans les rues de Barèges / Photo FB Fourtine Denis

Dans le village de Barèges, une réunion de sécurité se met en place à la mairie avec les responsables des routes. Pendant ce temps, la neige s'accumule, les cotes ne sont pas seules à connaître de gros coefficients. Petit à petit, les voitures disparaissent dans la neige. Des hommes du 1er RHP, en séjour dans leur centre, aident les touristes à dégager leurs véhicules. Les rues et les parcs deviennent des stades de luge. Le village organise spontanément des animations et des séances de cinéma gratuites pour distraire les vacanciers qui ont décidé de rester.


Publié le 26/02/2015 à 07:40  | La Dépêche du Midi |  Andy Barréjot

Le plan B de Cauterets face à l'offensive hivernale

Tandis que sur les sommets, on avoisine les 6 m de neige, les jeunes skient au cœur du village./ Photo Laurent Dard.

En quelques jours, il est tombé plus de 2,50 m de neige sur les hauteurs de Cauterets. Hier, la station est restée fermée, malgré les efforts des agents qui ont improvisé une piste pour les débutants au cœur du village.

Une à une, les cent cabines qui relient habituellement le village de Cauterets à son domaine skiable regagnent le garage sous la gare. «On pensait pouvoir ouvrir aujourd'hui. C'est pour cela qu'on les avait sorties.» Hélas ! pour Francis Guiard et les équipes de Cauterets, si l'on remise les cabines, assaillies par le gel et l'humidité en ce début d'après-midi, c'est le signe que le domaine n'ouvrira pas.

Pont d'Espagne : Le Chalet du Clot à nouveau coupé du monde / Photo FB Chalet du Clot

Pourtant, les 150 agents n'ont pas ménagé leurs efforts pour endiguer l'offensive hivernale des derniers jours. «Depuis ce week-end, nous avons un cumul de neige au-delà de 2,50 m, détaille Vincent Doutres, responsable communication et commercial de la station. On travaille en continu sur le domaine pour éviter qu'il ne se charge. Cela fait des jours que l'on n'arrête pas de vider la neige, que l'on dame, qu'on se bagarre pour tout mettre en place pour l'ouverture.» Mais aujourd'hui, les 6.000 skieurs attendus à cette période de l'année où les hébergements sont complets ne pourront glisser. «La priorité, c'est d'abord la sécurité des gens qui travaillent sur les pistes jour et nuit, précise le directeur, Francis Guiard. Nous traitons le domaine en préventif et en permanence. Cette purge fait qu'il y a moins de risques au-dessus de nos têtes sur le domaine.» Pour ce faire, des tirs d'explosifs depuis des postes fixes (possible même par mauvais temps) permettent de purger le manteau, dans le cadre du plan d'intervention pour le déclenchement des avalanches. Quatre salves de Gazex ont ainsi été tirées entre mardi soir et mercredi midi, dans un arsenal préventif qui comprend aussi des avalancheurs, des grenades et des moyens héliportés.

Ski sur le théâtre de verdure / Photo FB ESF Cauterets

Mais devant l'intensité des précipitations et le rehaussement du niveau du risque avalancheux (passé de 4 à 5 sur 5 dans la journée en raison de la remontée de l'isotherme), décision a été prise de maintenir fermé le domaine. «Nous avons informé les éventuels clients par du mailing et du phoning au plus tôt», précise Vincent Doutres. D'autant que la station avait anticipé cette éventualité et échafaudé un plan B. Ainsi, au cœur du village, deux pistes ont poussé sur le théâtre de verdure, au pied des télécabines. Un espace débutants improvisé et équipé qui permet aux moniteurs des écoles de ski de transmettre leurs techniques aux plus jeunes. «Ce matin, nous étions 22 monos, et on avait tous du travail, explique l'un d'eux. C'est bien de pouvoir proposer cela ici.» Alors que la veille, une dameuse a été acheminée là depuis les sommets pour préparer cet espace, c'est un minibus qui joue les remonte-pentes pour reconduire jeunes skieurs et snowboarders en haut de ce champ. 

«Hier, on a joué au Monopoly. On s'occupe comme on peut. Mais pour les enfants qui n'ont pu skier que lundi, c'était important de retrouver les descentes», explique ce couple charentais, tout en chaussant leurs petits-enfants. «On avait senti le truc et cet espace correspond à notre volonté de proposer un maximum d'activités au village, avec la patinoire, la piscine, l'espace thermoludique, mais aussi la fabrication des berlingots, le pavillon des abeilles ou les balades à raquettes», assure Vincent Doutres qui ironise : «On risque de louer plus de maillots de bain et d'imperméables que de paires de skis cette semaine». Comme quoi Cauterets, habituée aux assauts de l'hiver, fait contre mauvaise fortune bon cœur, avec la quasi-certitude de pouvoir rester ouverte jusqu'à la fin avril, comme annoncé.

Une coulée de boue sur la route de Cauterets / Photo DDM Laurent Dard

Accès fermés
Par arrêté préfectoral, la route d'accès au Pont-d'Espagne est restée fermée hier. Une avalanche s'est d'ailleurs produite sur le secteur, sans conséquence. Des éboulements sont survenus aussi entre Pierrefitte et Cauterets, avant que la route ne soit fermée en fin de journée. Aucune décision n'avait été prise quant à une ouverture partielle du domaine ce jeudi.



Publié le 26/02/2015 à 07:28  
| La Dépêche du Midi |  Gilles-R. Souillés

Vigilance orange et alerte aux crues en Haute-Garonne

À la Daurade, le spectacle de la Garonne est toujours impressionnant./ Photo DDM, F. Charmeux

Que d'eau, que d'eau ! On n'en est pas encore aux cris du maréchal de Mac Mahon contemplant la Garonne en 1875, mais les crues attendues cet après-midi sur le bassin toulousain risquent d'être spectaculaires, à défaut d'être exceptionnelles. Après la journée fort humide d'hier, les pluies vont persister aujourd'hui, jeudi, jusque dans l'après-midi, avec, selon les services de Météo France, de forts cumuls de précipitations sur le Volvestre et le Comminges et plus généralement sur le piémont pyrénéen. «La Haute-Garonne est en vigilance orange, ce n'est pas courant, prévient Pascal Boureau, ingénieur prévisionniste. On pourrait atteindre par endroits les 80 à 100 litres d'eau au mètre carré et on est déjà sur de gros niveaux au-dessus de 30 litres». Comme la limite pluie- neige va remonter de 800 à 1 500 mètres, il faut prévoir aussi une importante fonte nivale qui va venir grossir les rivières et la Garonne.

L'Adour à Tarbes / Photo FB Météo65 © Emmanuelle De Macedo

«Sur les cours d'eau, nous serons, toute la journée, en vigilance jaune confirme le service départemental des crues, mais nous resterons dans une montée des eaux modérée et en tout cas de saison». Le pic devrait être atteint dans la soirée, mais «sans débordements et sans conséquences dommageables pour les populations riveraines». La cote maximale ne devrait pas excéder les 2,5 mètres au niveau du Pont-Neuf. Les services de la mairie évoquent, eux, les 3 mètres maximum. Difficile d'être précis, mais, pour prévenir toute (mauvaise) surprise, les portes étanches du port de la Viguerie et celles de la Garonette ont été fermées, hier en fin d'après-midi, et les voitures stationnées dans la descente du quai de Tounis ont été enlevées. En montagne, l'accès au col de Peyresourde est fermé ainsi que l'accès aux stations de ski du Mourtis, des Agudes et la montée au village d'Artigues.

Le retour du soleil samedi…
On devrait en finir progressivement avec cet épisode pluvieux à partir de demain, vendredi. Certes, il y aura encore quelques gouttes, notamment près des Pyrénées, et la neige redescendra autour de 800 mètres, mais le ciel va enfin se dégager. Météo France nous annonce même une belle journée ensoleillée pour samedi, malgré un petit côté frisquet et en prime des gelées matinales. L'hiver quoi. Le problème, c'est que l'embellie ne durera pas. Dès dimanche les nuages reviendront accompagnés… de petites pluies. On va finir par déprimer !



Publié le 26/02/2015 à 07:33  | La Dépêche du Midi |  Denis Slagmulder

Ariège : La Dirso déclenche des avalanches pour prévenir l'enneigement de la RN 20

Didier Michau, chef de la division sud exploitation à la Dirso, explique qu'au-dessus de L'Hospitalet-près-l'Andorre, il existe trois couloirs d'avalanche, soit une trentaine de points de tirs./ Photo DDM, D. S.

Dès qu'il tombe plus de 40 cm de neige, les agents de la direction interrégionale des routes sud-ouest (Dirso) procèdent à des tirs d'avalanche préventifs. Objectif : empêcher que la RN 20 soit obstruée par une coulée inopinée.

Mieux vaut prévenir que guérir… Dès la mi-journée de ce mercredi, les panneaux d'informations situés en bordure de la RN 20 en direction de l'Andorre préviennent que des tirs d'explosifs sont prévus. De fait, la pluie qui tombe sur la partie basse du département se transforme en neige chargée d'eau au-dessus d'Ax-les-Thermes. Mais dès Merens-les-Vals, c'est de la véritable «fraîche» qui recouvre la chaussée de l'axe reliant la France à la principauté d'Andorre.

Si la route menant au Pas-de-la-Case et au col du Porté-Puymorens est interdite à tous les véhicules, il n'est pas question d'empêcher la circulation jusqu'en Espagne via le tunnel. Alors les agents de la direction interrégionale des routes sud-ouest (Dirso) vont procéder à des tirs préventifs d'avalanches à l'aide du système Catex, acronyme désignant le câble transporteur d'explosifs.

Les agents de L'Hospitalet-près-l'Andorre dégagent la voie ferrée / Photo DDM DENIS SLAGMULDER

«C'est une sorte de téléski qui nous permet d'amener les charges au-dessus d'un point déterminé dans un couloir d'avalanche, et ces charges sont déclenchées à distance à l'aide d'une télécommande», explique Didier Michau. À côté de la cabane abritant le système de commande du câble, les artificiers s'activent. Pendant ce temps, leurs collègues s'assurent que personne ne circule entre L'Hospitalet (la route est bloquée au giratoire) et l'entrée du tunnel du Puymorens. Des opérations longues — «Cela prend une heure environ», précise le chef de la division sud exploitation à la Dirso — et menées de façon très rigoureuse.

Lorsque tout est bien calé, le chef des opérations lance le «top». L'artificier tourne une clé enfoncée dans le pupitre qu'il porte autour du cou et environ deux minutes plus tard, un énorme «boum» retentit dans la montagne. Laissant passer cinq minutes, des agents de la Dirso montent s'assurer que la voie est libre et la circulation peut reprendre.

Une déneigeuse à L'Hospitalet-près-l'Andorre / Photo DDM DENIS SLAGMULDER

Unique en son genre en Ariège
«Le but de ces déclenchements préventifs, que nous réalisons dès qu'il tombe environ 40 cm de neige, même si le risque avalancheux est faible, est de purger les couloirs afin qu'en cas de déclenchement inopiné, la coulée n'atteigne pas la route. Car notre mission est de protéger celle-ci», explique Didier Michau en indiquant que le Catex de L'Hospitalet, installé dans les années ‘80, est unique en son genre dans le département : c'est le seul du département à être utilisé pour protéger une route.

Et vu la météo de ces prochaines heures, il n'a pas fini de servir…

Repères : Le chiffre : 5
Risque > Avalanche. Le risque d'avalanche reste très fort, 5 sur une échelle de 5, aujourd'hui sur les massifs de l'Ariège. Il doit évoluer vers un risque fort (4 sur 5) au cours de la journée. Les nivologues mettent en garde contre la présence de nombreuses plaques.

Entrée du tunnel du Puymorens versant Ax / Photo DDM, DENIS SLAGMULDER

L'Ariège reste en vigilance orange
L'Ariège est toujours en vigilance orange pour le risque avalanche avec un risque très fort, de 5 sur 5, évoluant vers un risque fort (4 sur 5). Des avalanches pourraient couler jusque sur des routes de montagne, notent les nivologues de Météo France. L'accès au Pas de la case par la route nationale reste fermé (ci-dessus). Les équipements sont obligatoires pour l'accès à toutes les stations de ski. L'Ariège est également en vigilance orange pour le risque pluie-inondation. Les cours d'eau de l'Ariège sont en jaune. Hier soir, à Bélesta, le Grand Hers est monté jusqu'à 1,29 m. Au Mas d'Azil, l'Arize frôlait les 1,5 m, loin encore des 2,62 m enregistrés en 1996. à Saint-Lizier, le Salat était mesuré à 1,47 m, loin là aussi de la crue de 2000 et les 2,51 m atteints.


Publié le 25/02/2015 à 08h53 par Sud Ouest Pau

Avalanches, inondations : les Pyrénées et les Landes en alerte

L'avalanche sur la RD 934 a été dégagée et la route a pu rouvrir.../ Photo Sud-Ouest  © LUKE LAISSAC

Le risque d'avalanche est au plus haut et Météo France a placé les Pyrénées en vigilance orange "pluies et d'inondations". Les Landes sont aussi en vigilance aux inondations

Stations de ski fermées, routes coupées, tirs d'explosifs : les Pyrénées se sont prémunies mercredi contre les "très forts risques d'avalanches" dans quatre départements placés en vigilance orange. Des coulées de neige se sont d'ailleurs déjà produites mais sans faire de dégâts ou de blessés.

En milieu de journée, le risque d'avalanche a été classé "très fort, au niveau 5" dans les Pyrénées-Atlantiques". Sur les trois autres départements pyrénéens, il devait passer de 4 à 5 "en fin de journée", selon Météo France. 
Les prévisionnistes parlent d'"une séquence avalancheuse" telle qu'il s'en produit "en moyenne une à deux fois par hiver". 

L'Ousse, à Idron, vers 16 h ce mercredi  / Photo Sud-Ouest © JACKY BELLEHIGUE

Pluie et inondations
Une alerte orange "pluies-inondations" est également en vigueur dans les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et l'Ariège. Dans les Pyrénées-Atlantiques, la vigilance a ainsi été renforcée sur le Gave d'Oloron et les rivières Saison et Nive, jusqu'à jeudi 21 heures.

Météo France a ensuite étendu à 20 heures la zone de vigilance orange inondation aux Landes. Les cartes publiées par Vigicrues mentionnent en effet une montée significative des eaux des Gaves réunis autour de Peyrehorade peu avant leur confluent avec l'Adour. 

C'est davantage la durée que l'intensité de cet épisode pluvieux qui est surveillée, en plus de la fonte des importantes chutes de neige depuis ce week-end : les précipitations se bloquent en effet sur les Pyrénées depuis samedi, informe Météo France.

Sur la RN 134 entre Accous et Bedous, les bas côtés gorgés d'eau alimentent aussi la chaussée / Photo Sud-Ouest © MARTINE LACOUT-LOUSTALET

La limite pluie/neige reste voisine de 900 m sur l'ouest de la chaîne. Les cumuls sur ces dernières 72 heures sont généralement compris entre 50 et 70 mm, mais dépassent parfois 90 voire 100 mm.
La pluie ne faiblira que légèrement dans la nuit de jeudi à vendredi, et plus sensiblement ensuite en journée de vendredi. 

Les quantités de pluie attendues pour les prochaines 24 heures seront comprises entre 40 et 80 mm sur la chaîne et le piémont, localement plus de 100 mm sur la montagne basque, et pourraient dépasser les 150 mm jusqu'à vendredi matin.
De plus, les fortes vagues à la côte associées à des vents de nord-ouest encore soutenus peuvent contrarier, au moment de la pleine mer, l'écoulement des rivières (Nive, Nivelle, Adour).

L'accès à la station de Gourette est de nouveau fermé.// Photo Sud-Ouest  © DENYS KAPPÈS-GRANGÉ

Avalanches et neige
Dans les Pyrénées-Atlantiques, la préfecture a lancé mercredi soir un "appel à la vigilance pour les prochaines 48 heures". Plusieurs cols dont celui du Somport ont été fermés ainsi que les accès à la station de Gourette. 
Une avalanche s'est déclenchée peu avant 17 heures à Fabrèges, sur la commune de Laruns, sur la D431, qui fait le tour du lac. Le peloton de gendarmerie de haute montagne est sur place, avec une équipe cynophile, et le groupe secours en montagne des sapeurs pompiers.

Le secteur de Guchen et Aulon près de Saint-Lary Soulan a été privé d'électricité pendant plusieurs heures, une coulée de neige ayant endommagé une ligne électrique. ERDF a rétabli le courant dans l'après-midi après avoir déposé une équipe par hélicoptère, a indiqué un porte-parole de l'entreprise publique. 
Dans les Pyrénées ariégeoises, des artificiers ont réalisé des avalanches préventives en larguant des explosifs dans les pentes, selon les secours en montagne du département, qui ont donc fermé la route vers Andorre au dessus de l'Hospitalet. 

La route de Gourette sera fermée dans la nuit de mercredi à jeudi entre 21h et 7h / Photo Sud-Ouest © LUKE LAISSAC

Dans les stations
Dans les Hautes-Pyrénées, toutes les stations de ski étaient fermées mercredi, selon le peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Pierrefitte-Nestalas. Le personnel des stations du Grand Tourmalet-Barèges-La Mongie (Hautes-Pyrénées) a dû être évacué. 
En Haute-Garonne la station de Superbagnères était fermée, Peyragudes et Le Mourtis partiellement ouvertes. 

Sur les routes
Bison futé indique que les les conditions de circulation sont mauvaises dans les Pyrénées-Atlantiques. Les équipements spéciaux sont obligatoires pour accéder aux stations de sports d'hiver ouvertes. Certaines routes secondaires sont par ailleurs déjà inondées.

Si vous comptez circuler en voiture, sachez que : 
- Les cols du Somport, de la Pierre St Martin et du Pourtalet sont fermés à la circulation.
- L'accès à la station de Gourette est impossible à partir d'Eaux Bonnes.
- L'accès à la station de Fabrèges Artouste est impossible en raison d'une avalanche sur le D 431.
- N134 N1134 - Ces axes routiers sont fermés à la circulation de tous les véhicules entre l'auberge du Peilhou (PR 114) et le Tunnel du Somport dans les 2 sens de circulation. Cette mesure est consécutive à l'alerte orange "avalanches" qui est de niveau 5. 

Avalanche ce jeudi matin entre Eaux-Bonnes et Gourette. / Photo FB A.Nicol via La République des Pyrénées

Sélection d'articles réalisée à partir des sites LaDepeche.fr, SudOuest.fr


Piau : Entrée extérieure de l'Office de Tourisme / Photo FB Piau-Engaly
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Avril 2017 : Ne pas se découvrir d'un fil !
Mars : Succession d'intempéries avant l'heure d'été
Petit coup de blanc hier matin en Occitanie
Le Tarn sous les intempéries
Anglès (Tarn) : Retour sur les intempéries


• Catégories liées :
intemperies
grand sud
neige
inondations
fevrier 2015


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement