30/9/2014 29 septembre 2014 : le Languedoc encore sous les eaux

Publié le 30/09/2014 à 07:54   | La Dépêche du Midi |

Le Languedoc à nouveau sous des pluies diluviennes

Dans l'Est audois et dans l'Hérault, de nombreux automobilistes en difficulté sur les routes inondées./Photo DDM Max PPP

Des pluies diluviennes se sont abattues hier sur le Languedoc. Le département de l'Hérault était encore placé en vigilance rouge ce matin par Météo France. Montpellier et son agglomération n'ont pas été épargnées par ces précipitations exceptionnelles. Pas loin de 6 000 personnes n'ont pas pu, hier soir, regagner leur domicile.

Montpellier, Lattes, Pérols, Grabels, Mauguio, Palavas, Saint Pargoire, Montagnac, Gignac, le nombre de communes touchées par les inondations est impressionnante.

Les pluies diluviennes qui se sont abattues hier après-midi à la fois sur l'agglomération de Montpellier et sur le bassin versant du fleuve Lez ont provoqué une brutale montée des eaux de toutes les rivières de la zone. En moins d'une heure, à la surprise générale, la plupart des axes de circulation ont été submergés. Les carrefours qui permettaient d'accéder à Montpellier depuis le sud sont devenus impraticables générant de monumentaux embouteillages. Les pompiers ont reçu pas moins de 8 500 appels !


Déluge à Montpellier : des habitants pris au piège / Photo DDM

Le même phénomène de fortes précipitations avait été remarqué le matin même dans le cœur de l'Hérault avec plusieurs villages dont les rues avaient été transformées en véritable torrent. Les mêmes orages ont eu un impact encore plus important à Montpellier. «C'est à peu près le même niveau de précipitation, environ 280 mm de pluie en 3 heures ce qui est un record. Mais sur l'agglomération ces précipitations sont tombées sur une zone densément urbanisée sans véritable possibilité d'infiltration. D'où le phénomène généralisé de ruissellement et de routes coupées» explique Alix Roumagnac de la société de prévision Prédict Services qui a suivi pas à pas l'évolution de la situation et sa dégradation rapide. «Depuis le lycée, cela fait trois heures que je marche. Le tramway s'est arrêté. Un peu partout ce ne sont que des voitures noyées, englouties parfois comme dans la zone commerciale de Pérols. C'est impressionnant» explique Maxime un jeune lycéen de Pérols. «Ma voiture est immobilisée. Le moteur vient de caler. Je n'irai pas plus loin. Et pour tout dire, je ne sais pas où aller» ajoute Bernard, un peu perdu avec son diesel immobilisé dans un rond-point submergé au sud de Pérols. Samantha et Jean Christophe préfèrent finir à pied dans l'eau à mi-mollet.

Pour plus de sécurité, 1 200 écoliers, collégiens et lycéens ont dû passer la nuit dans leur établissement.

Dans les différentes zones d'activités, des centaines d'employés s'apprêtaient tard hier soir à passer la nuit au bureau faute de pouvoir quitter leurs établissements.

Colette à Sallèles-d'Aude : «J'ai vu la vague» / Photo DDM

Des naufragés du rail
C'était le cas dans la plupart des entreprises situées dans la zone de l'Aéroport Montpellier-Fréjorgues fermé jusqu'à nouvel ordre puisque l'accès routier était impossible encore tard hier soir, du coup 500 personnes devaient passer la nuit dans l'aérogare.

Dans différentes gares de la région des passagers dont les trains ont été stoppés, pas moins de 1500 personnes s'apprêtaient à passer la nuit dans les wagons.

Dans la plupart des communes de l'aire de Montpellier, des gymnases ont été ouverts pour accueillir les sinistrés de la route, qui n'étaient pas loin de 2000 hier soir pour leur éviter de passer la nuit dans leur voiture.

«Nous avons encore ce soir une centaine d'enfants qui dormiront dans l'école. Les parents n'ont pas pu venir les récupérer. Nous avons installé des lits. Ils dormiront ici. Nous avons également dû reloger des enfants autistes et environ deux cents naufragés de la route dans les hôtels de la station» explique Christian Jeanjean le maire de Palavas-Les-Flots. Car le littoral n'a pas été épargné par le déluge.

Rien ne va plus à Saint-Pargoire (Hérault). / Photo ML LAURENT DARDENNES

Hier soir ils étaient plusieurs milliers de personnes se trouvaient hébergées ou en galère quelque part dans l'agglomération de Montpellier. Les autorités ont renouvelé les consignes de ne pas circuler la nuit à cause de nouvelles fortes précipitations attendues qui pourraient aggraver la situation dans une zone saturée. Entre les étangs et toutes les rivières en débordement.

SNCF, aéroports : trafic perturbé
Les intempéries n'ont pas épargné la Catalogne où les fortes pluies dans la région de Gérone (voir ci-dessous) ont bloqué le TGV Barcelone-Paris hier matin. Cette ligne qui passe par Perpignan et Narbonne, a été coupée entre Gérone de Figueres en raison de l'inondation des voies de la gare de Gérone. Les passagers de ces trains ont dû être transportés par autocars. Dans l'après-midi, les inondations qui ont atteint la région de Montpellier ont provoqué d'importantes détériorations des lignes ferroviaires (voies sous l'eau à certains endroits, tunnels inondés) et contraignent la SNCF à suspendre la circulation des trains entre Carcassonne et Montpellier. Les trains TER Toulouse – Narbonne ont circulé jusqu'à Carcassonne avec un transfert par route pour les voyageurs de Lézignan et Narbonne. Plus de 1 500 voyageurs devaient dormir dans des trains mis à leur disposition.

Montagnac (Hérault) sous les eaux ce lundi 29 septembre. / Photo ML NICOLAS PRADEILLES

Rames-dortoirs pour les voyageurs bloqués en gare de Toulouse
Concernant les trains Intercités allant au-delà de Narbonne, soit en direction de Nice et Marseille, les passagers ont été pris en charge à Toulouse afin d'éviter un afflux massif de voyageurs en gare de Narbonne.

Dès la fin de l'après-midi, des gilets rouges SNCF en gare de Toulouse Matabiau informaient les voyageurs de la situation et des coffrets repas et de l'eau devaient leur être distribués. Des solutions d'hébergement – des rames-dortoirs – notamment pour les voyageurs de l'Intercités 4 665 Bordeaux – Marseille, devaient être mises en œuvre hier soir pour les prendre en charge. De nombreuses routes étant également bloquées, cela limite le recours aux autocars de substitution, explique en outre la SNCF qui invite ses clients à reporter leur voyage sur l'axe Toulouse — Marseille.

Montpellier (Hérault) : le quartier du mas Drevon sous les intempéries.  / Photo ML CHRISTINE PARDINES

Avions déroutés
À Montpellier, tous les transports en commun ont été stoppés, tandis que les avions en provenance de Londres Gatwick, Leeds, Paris-Orly et Nantes, qui devaient atterrir à l'aéroport de la ville ont été déroutés.

Les vols pour Nantes et Paris-Orly ont été annulés, a annoncé le service de communication de l'aéroport. Toujours à Montpellier, le Lez est sorti de son lit et plusieurs routes et ronds-points étaient sous les eaux.

Inondations à Saint-Bauzille-de-la-Sylve (Hérault).  / Photo ML  SIMON MAISSONNIER

Sélection d'articles & photos réalisée à partir des sites ladepeche.fr et midilibre.fr


 
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Tarn : Retour sur l'épisode de crues
Intempéries Grand Sud : De nombreuses inondations
Série d'intempéries en Occitanie
Inondations - Paris : «Du jamais vu depuis 30 ans»
Intempéries : les pluies diluviennes inondent le pays


• Catégories liées :
languedoc
herault
inondations


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement