27/4/2017 Pyrénées : Bilan de la saison de ski

Publié le 19/04/2017 à 18:18   | La Dépêche du Midi |  Guillaume Atchouel

Sports d'hiver dans les Pyrénées :
une saison plutôt bonne dans l'ensemble



Cauterets a été la première station à ouvrir ses portes et sera la dernière à les fermer, dimanche./ Photo DDM, Andy Barréjot

Cauterets ! Encore et toujours Cauterets ! C’est, en effet, cette station des Hautes-Pyrénées qui a été la première du massif pyrénéen à ouvrir ses portes, le 2 décembre, et les fermera en dernier… dimanche soir.

Ce site, qui a enregistré un record mondial de hauteur de neige il y a deux saisons, enregistre une baisse de son activité « de l’ordre de 6 % par rapport à 2016 », calcule Vincent Doutres, le responsable commercial. Une récession relative et loin d’être inquiétante puisque l’an dernier « nous avions réalisé une année record avec un chiffre d’affaires en hausse de 6 % ! », poursuit Vincent Doutres.

Jean Canal, directeur de la Confédération pyrénéenne du tourisme, constate cependant que 2016-2017 est « une saison en demi-teinte ».
« Nous n’avions presque pas de neige à Noël et, de plus, les deux fêtes de fin d’année tombaient un dimanche et cela n’est jamais bon en termes de réservations. Mais, pour les vacances de février, la quasi-totalité des stations ont fait le plein ».


/ Photo FB, Hautacam

Embellie pour les stations de basse altitude
Si, cette affluence a permis de « bien travailler, poursuit Jean Canal, elle n’a pas forcément permis de réaliser partout des records de chiffre d’affaires ».
Piau-Engaly est, certainement, la station d’altitude qui a le mieux sorti son épingle du jeu puisqu’elle annonçait, fin février, « avoir effectué une année exceptionnelle ».

S’il en est de même pour bon nombre de domaines de basse altitude, comme le Hautacam (Hautes-Pyrénées) et Camurac (Aude), qui ont eu davantage de jours d’enneigement, la plupart des stations sont en légère récession.

« Le montant de l’argent généré par les remontées mécaniques devrait osciller entre 105 et 110 M€ » pressent jean Canal.
Le ski demeure, indéniablement, le moteur de l’activité tourisme dans les Pyrénées.


/ Photo FB, Ax 3 Domaines

Activité en baisse nationalement
S’ils ne sont pas encore figés — la saison ne s’achevant qu’en mai -, les derniers indicateurs, datés d’avril, permettent de dégager une tendance : la saison de ski 2016-2017 devrait se clôturer, comme en 2015-2016, avec une baisse de la fréquentation avoisinant les 3 %.

Selon les professionnels de la montagne, l’arrivée tardive des premières grosses chutes de neige, constatées au début de l’année 2017, a perturbé le début de la saison et notamment l’importante période des fêtes de fin d’année.

« À l’issue des vacances de Noël, la fréquentation était en recul de 20 % par rapport à 2015-2016. Fin janvier, ce chiffre est passé à -7 %, puis à -1 % après les vacances de février, où un pic de fréquentation a été atteint sur deux des quatre semaines », détaille Laurent Reynaud, délégué général de Domaines skiables de France.
Février représentant, quasi partout, 40 % du chiffre d’affaires de la saison.


Publié le 20/04/2017 à 07:35   | La Dépêche du Midi |   Thierry Jouve

Un début de saison décisif en positif et en négatif


Des amateurs de ski de printemps, trop rares, qui ont fait la fermeture au Grand Tourmalet./ Photo FB, Grand Tourmalet

En dehors des stations qui ont tiré leur épingle du jeu à Noël, le bilan de la saison est plutôt en retrait en raison d'un démarrage tardif et d'une fin de saison poussive.

Cauterets bouclera, ce dimanche, la saison de ski 2016/2017. Elle a été marquée tout d'abord par un démarrage tardif avec un début d'hiver avare en neige. «Malgré de bonnes vacances d'hiver et une fin de saison correcte, nous n'avons pas pu rattraper le début de saison difficile (environ -70.000 journées ski pour les vacances de Noël et le début de janvier)», souligne Bernard Malus, directeur adjoint du Grand Tourmalet. On ne rattrape jamais complètement ce que l'on n'a pas pris en début de saison. Toutefois, comme chaque année, les fortunes sont diverses selon les stations. 


Cauterets, le 3 avril / Photo FB, Cauterets

Piau, qui comme Luz et Cauterets, notamment, a ouvert le 2 décembre grâce à la chute de la fin novembre et à la neige de culture, a réalisé un excellent début de saison, bénéficiant notamment d'un report de clientèle de Saint-Lary et de Peyragudes. Alors qu'en moyenne, les stations N'Py ont enregistré une baisse de fréquentation de 9 % aux vacances de Noël, Piau, elle, affichait une progression à deux chiffres. Ensuite, l'avance de Piau a fondu en janvier, quand tout le monde a eu de la neige. Et au final, avec un mois de mars en retrait et une bonne semaine sainte, Piau termine avec 237.000 journées ski (+7.000) par rapport à la saison dernière.


Sur le front de neige à Piau / Photo FB, Piau-Engaly

Cauterets, qui a également ouvert le 2 décembre et qui, comme d'habitude, ferme la dernière, affiche une fréquentation de 300.000 skieurs pour un chiffre d'affaires de 8 M€, en recul de 6 % par rapport à l'hiver passé mais en hausse de 3 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Du côté du Pont-d'Espagne, le site enregistre un chiffre d'affaires de 400.000€, en hausse de 15 % par rapport à la moyenne des 5 derniers hivers.


Saint-Lary mi-mars / Photo FB, Saint-Lary Altiservice

Vacances de février record
Les chutes de neige de la mi-janvier ont permis à toutes les stations d'ouvrir en grand et d'avoir de belles fréquentations pour les derniers week-ends de janvier et les vacances de février. Ces dernières ont été exceptionnelles, notamment pour les stations N'Py qui annoncent, pour cette période, «110.000 journées ski en plus, soit +12,7 %». 


Neige de printemps à La Mongie / Photo FB, Grand Tourmalet

Du côté d'Altiservice, les quatre semaines des vacances d'hiver ont permis aux quatre stations du groupe d'enregistrer une hausse de fréquentation de 13,4 %. Saint-Lary a notamment réalisé des journées à plus de 14.000 skieurs pour une fréquentation en hausse de 11,3 % sur cette période. Saint-Lary a terminé la saison avec près de 520.000 journées ski pour un chiffre d'affaires de 14,50 M€, soit une baisse de 3 %. Son éternelle rivale, le Grand Tourmalet, semble lui ravir le leadership avec 557.000 journées ski (-4 %) et un chiffre d'affaires de 14,70 M€(-5 %).


Val Louron a fêté ses 40 ans / Photo FB, Val Louron

Parmi les petites stations, signalons la belle performance de Val-Louron, qui réalise pour son 40e anniversaire sa meilleure saison en termes de chiffre d'affaires avec 1,40 M€ et plus de 100.000 journées ski. «On a proposé 100 % du domaine skiable ouvert pendant 45 jours, ce qui est remarquable», se réjouit Anne Delignac, directrice de Val-Louron.


Printemps à Gavarnie / Photo FB, Gavarnie-Pyrénées

Gavarnie réalise aussi une saison historique avec 55.650 journées ski et un chiffre d'affaires remontées mécaniques de 990.000€. «C'est le meilleur résultat jamais enregistré au regard du nombre de jours d'ouverture (85)», se réjouit Christophe Fabre, directeur de Gavarnie. Rappelons que la station avait ouvert de manière anticipée pour la Inmaculada, puis en continu à Noël. En ajoutant le restaurant, le chiffre d'affaires de Gavarnie atteint 1,20 M€. S'agissant du Hautacam, qui avait connu l'an dernier une saison difficile, le millésime 2017 est plutôt positif même si elle n'a pas fait Noël. Le chiffre d'affaires global est de 620.000€, dont 320.500 pour les remontées mécaniques avec 22.000 journées ski.


/ Photo FB, Peyragudes

En revanche, Peyragudes a trop perdu à Noël (- 46 % et -26.000 journées) pour tout rattraper mais totalise tout de même 340.000 journées ski et un chiffre d'affaires de 8,7M€, en retrait de 6 %. Luz fait mieux que l'an dernier, qui n'était pas une bonne saison pour elle. Elle enregistre 140.000 journées ski et un chiffre d'affaires en progression de 6 %. La fermeture de la route des gorges lui a fait perdre de la clientèle. «On était à +12 % à la fin des vacances de février, mais mars nous a fait plonger», relève Arnaud Libilbehety, directeur de Luz, alors que l'an dernier, le mois de mars avait été excellent pour toutes les stations.


/ Photo FB, La Pierre Saint-Martin

Globalement stable
Du côté d'Altiservice comme du groupe N'Py, plutôt que d'évoquer une saison en léger recul, ce qui est pourtant le cas, on préfère communiquer sur des résultats «globalement stables», cette année, par rapport à la saison précédente. Altiservice annonce, pour ses quatre stations, 1,1 million de journées ski pour un chiffre d'affaires de 28 M€. N'Py affiche près de 2 millions de journées ski et un chiffre d'affaires de 50 M€.


/Photo FB, Gourette
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Bientôt un hyper-belvédère au sommet du Pic du Midi
Pyrénées, premières neiges d'été
Bois flottés sur les torrents pyrénéens
Barrage de Cap de Long : Visite décennale
Le Parc National des Pyrénées a 50 ans


• Catégories liées :
pyrenees
ski
hiver 2017


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement