9/8/2015 Tarn : Semaine du cyclotourisme, derniers échos

Publié le 06/08/2015 à 07:42  | La Dépêche du Midi |   J.-C. C.

Semaine du cyclotourisme : l'ingénieuse invention d'un Graulhétois

Daniel Rouanet, créateur de ce système astucieux qui sera repris pour les prochaines semaines fédérales. /Photo DDM, J-C C

Accueillir sur un même site des milliers de vélo demande aux organisateurs une sacrée logistique mais aussi à savoir improviser. Face aux différentes solutions qui leur étaient offertes, les membres de Dadou cyclotourisme ont fait preuve d'une bonne dose de créativité. Plus précisément c'est Daniel Rouanet qui a planché sur le sujet. Il fallait trouver une solution qui ne soit pas du tout onéreuse, qui soit absolument fiable et simple à mettre en place... Sa solution fait partie de ces idées dont on se demande» pourquoi on n'y avait pas pensé plus tôt ?». 

De simples tubes métalliques fixés par des crochets sur les fameuses barrières que toutes les communes de France et de Navarre possèdent pour l'organisation des manifestations et le tour était joué. «Le système a été validé par la fédération et sera repris pour les prochaines semaines fédérales» se félicite l'inventeur du système. Outre par les autorités de tutelle, le système a aussi été validé par les habitués de ces rendez-vous qui jusque-là avaient droit aux colliers colson et autres astuces façon «système D». Ils seront sans doute nombreux à l'avenir à avoir une pensée pour l'ingéniosité de Daniel Rouanet.


Publié le 09/08/2015 à 08:47  | La Dépêche du Midi |  A.L.

Camping du Séquestre : Et au milieu, un marché

Tous les jours, un marché installé au milieu du camping fait le régal des participants à la Semaine fédérale./ Photo DDM, Marie-Pierre Volle.

Il y a un coin au milieu du campement de la Semaine fédérale au Séquestre, encerclé de cette masse blanche de camping-cars. Logé entre l'aérodrome et les paddocks du circuit, c'est une grande tente blanche, quelques parasols et quelques étals. Chaque fin de journée, sur les coups de 16 heures, c'est un mini-marché qui s'ouvre dans le camp.

Il y a là un marchand de fruits et légumes, où la file se fait la plus longue; puis un charcutier-boucher, où les odeurs des plis de saucisses sèches affolent les narines et attirent les cyclotouristes.
On y retrouve autant un vendeur de pizzas comme un étal proposant des bourriches d'huîtres mais aussi un boulanger qui sert le pain. Pour un couple de cyclotouristes venu de la Touraine, «c'est le petit plaisir après de grands efforts».

Avec un passage directement vers les camping-cars, ce mini-marché a tout de fonctionnel. Des Castelroussins y viennent siroter une bière, avec modération, puis faire leurs emplettes : «on vient surtout pour les fruits et légumes, il y a du choix et de la qualité.» Pour beaucoup, cela évite d'aller en ville car il y a tout sur place.


Une vue aérienne du camping fédéral au Séquestre : environ 8 000 campeurs sur 3350 emplacements. / Photo FB SF 2015, © Jean-maurice Amat - Société "AltusReflex"

Au milieu, nichés dans une cabane en bois, quelques bénévoles, tee-shirts jaunes sur les épaules, sont dans l'empressement de servir les cyclos en eau fraîche, glaces et autres produits de première nécessité pour les camping-cars. Débordé, un cyclotouriste raconte : «Il y a beaucoup de demande, certains soirs ils sont limite en glace.» C'est un succès que rencontre ce marché, certains confient même qu'ils y viennent pour une attirance envers les produits locaux qui sont proposés, mais surtout pour son côté pratique.

En continuant de s'y balader, on en retrouve certains qui sur le passage s'arrêtent acheter un bout de pain avant de s'éloigner vers cet amas de maisons blanches sur roues d'où émergent quelques drapeaux. D'autres continuent leur marché, refont le parcours du jour avec les habitués et se retrouveront le lendemain à la même heure, au même endroit, sur le mini-marché de la Semaine fédérale.


Publié le 09/08/2015 à 08:49  | La Dépêche du Midi |  M.F.

Hier, d'Albi à Ambialet, une déferlante dans la vallée du Tarn


Les cyclos à Ambialet / Photo FB SF 2015

La Semaine fédérale voit déferler sur le circuit du jour des milliers de participants, de l'aube jusqu'à la fin de la matinée. En rejoignant Ambialet, sur leurs vélos classiques ou plus pittoresques, les cyclotouristes, qui tiennent bien à ce que l'on détache les deux mots, ont plus vite fait de dégainer l'appareil photo sur le pont d'Arthès que le changement de vitesse pour s'échapper. Car leur vraie philosophie est la découverte de la diversité du pays, devant laquelle ils s'extasient. Certains ne manquent pas une seule édition et sont intarissables : ils vous en apprendraient même sur votre propre région. Sur le pont d'Arthès, la halte s'imposait pour beaucoup.

Thierry, de Chevrières, dans l'Oise, à n'en pas douter, détenait la palme de l'originalité. Il tirait, dans une remorque particulièrement confortable, «Cannelle», magnifique chienne de traîneau samoyède. Voici le président alsacien des Cyclos du demi-siècle : une confrérie à laquelle vous pouvez appartenir à partir de vos 49 ans et un jour. Ce club, dont les adhérents sont de toute la France, de Suisse ou de Belgique, et les membres du bureau issus de régions différentes, ne compte pas moins de 764 adhérents qui se retrouvent chaque année autour de trois manifestations. Ils sont 200 à cette Semaine fédérale, avec un parfait équilibre hommes-femmes. Parmi cette marée joyeuse, des Anglais «mais moins nombreux que d'habitude, précise John, car Albi, c'est loin de l'Angleterre». Yes sir!


Publié le 09/08/2015 à 08:49  | La Dépêche du Midi |

Bernac : Les cyclotouristes sont passés

Ils ont traversé la commune./Photo DDM.

De mémoire de Bernacois, jamais autant de vélos n'étaient passés par ici en une seule journée ! Même en un an il n'en passe pas autant. Dans le cadre de la Semaine fédérale du cyclotourisme, ils ont traversé la commune en venant de Cestayrols et en allant vers Castelnau-de-Lévis. Plusieurs dizaines ont fait une petite halte à l'ombre dans la journée de mercredi. Les premiers se sont arrêtés un peu avant 10 heures. Vers midi, quelques-uns ont même pris leur casse-croûte sur le parking de l'église. Jusqu'au soir, tous ceux qui se sont arrêtés ont apprécié de passer quelques minutes au frais dans l'église ouverte (qui semblait climatisée !) ou sur un banc à l'ombre. L'eau de leurs gourdes aurait parfois pu servir à faire une infusion tellement elle était chaude, c'est pourquoi ils étaient ravis si on leur proposait un peu d'eau fraîche !

De nombreux «bonjour», sourires, signes de la main échangés, quelques conversations avec des cyclistes de Normandie, de Bretagne, de Touraine, de Vendée, de Marseille, de Pau, de Savoie, d'Italie, etc., ont fait de cette journée d'été un rayon de soleil supplémentaire dans le cœur de ceux et celles qui ont partagé un peu de leur temps avec des inconnus.


Publié le 08/08/2015 à 09:29  | La Dépêche du Midi |

Les cyclos n'ont pas profité du patrimoine Lislois

La faible présence sur la place aux arcades contrastait avec la foule des Promenades. / Photo DDM

À l'occasion de la 77ème édition la semaine fédérale de cyclotourisme, Lisle-sur-Tarn était village étape en ce vendredi.
Les premières bicyclettes ont montré leurs guidons aux alentours de 10 h 15 sur la place aux arcades.

Il était l'heure pour ces adeptes de la petite reine de prendre un café et ainsi profiter du charme de la place.
Quand fut l'heure du déjeuner, près de 4 000 participants se sont retrouvés sur les promenades pour partager le repas concocté par les 85 bénévoles venus prêter main-forte aux déjantés.

Cette foule contrastait avec les quelques égarés présents sur la plus vaste place aux arcades du Sud-Ouest. Les commerçants avaient pourtant prévu large tant en tables, chaises et victuailles mijotées pour régaler les amoureux de la pédale.
Alors que la ratatouille maison et les sacs repas attendaient sur la place, c'est sur les promenades qu'ils ingurgitèrent 250 kg de charcuteries, 1 050 baguettes et du Gaillac «Rouge et de Lisle».

Les déjantés avaient joué local auprès des jeunes agriculteurs avec fruits, melons et fromages Tarnais.
L'organisation «Déjantés» s'était même associée avec les pompiers Lislois pour panser les quelques égratignures et ainsi apporter un confort, accueil à la hauteur à l'ombre des platanes des promenades Lisloises.

Au départ des cyclos, certaines personnes regrettaient tout simplement que le cœur, le patrimoine unique de la Bastide n'aient pu s'offrir un peu plus aux regards de ces milliers de cyclistes venus pédaler sur la commune..


Publié le 07/08/2015 à 09:03  | La Dépêche du Midi |

Les cyclotouristes de vignes en bastides


Les cyclotouristes sur le circuit des bastides / Photo DDM

Combien étaient-ils ? Difficile de compter les milliers de cyclotouristes qui ont traversé le territoire de notre bastide de Lévis en un peloton ininterrompu qui s'est glissé entre vignes et champs de tournesol sur le circuit des bastides et de Grésigne.

Chacun à son rythme, pas de compétition, pas d'échappées, quelques discussions entre compagnons de route et un œil sur le guidon , un autre sur la campagne environnante, ils ont poursuivi la découverte de notre département dans le cadre de la semaine fédérale de cyclotourisme.
Bonne route !


Publié le 07/08/2015 à 09:03  | La Dépêche du Midi |  François Rieux

Cap Découverte : Cet aligot qui requinque


Les cyclotouristes ont pu reprendre des forces lors de ce pique-nique géant. Quelque 1800 participants se sont délectés de l'aligot./ Photo DDM MPV

Cap Découverte, hier, un peu avant l'heure du déjeuner. Le soleil est quasiment à son zénith, irradiant déjà le complexe de loisirs près du Garric d'une chaleur pesante. Une journée comme parmi tant d'autres ? Pas si sûr…

Une queue impressionnante par sa longueur et sa densité, composée de participants à la Semaine Fédérale tout de couleurs vives vêtus, fait un zigzag jusqu'au bâtiment de restauration. Ou plutôt à côté.

«Cap Découverte nous a alloué gratuitement cette partie du parc et aussi le terrain de basket pour l'organisation de ce pique-nique géant», explique André Klavun, vice-président du Cylo-Randonneurs-Albigeois et président du comité d'organisation de cette 77e édition. «Nous avons validé 1 800 plateaux repas prépayés. 1 600 à l'inscription et 200 de plus entre temps. On attend entre 4 000 et 5 000 personnes pour ce pique-nique.»

La file ininterrompue de laquelle un brouhaha de papotages émerge, avance à petits pas alors que des enceintes crachent une musique de bal musette où accordéons et chants populaires rythment le repas de ceux déjà installés. Beaucoup se sont déplacés pour goûter à l'aligot préparé spécialement pour l'occasion.

/ Photo FB Ville d'Albi

D'autres participants, au contraire, préfèrent un déjeuner plus léger. Des stands de restauration rapide ont été disposés pour ceux qui n'auraient pas l'estomac assez accroché pour la fameuse spécialité nord-aveyronaise. Un sandwich froid, une boisson, un peu de repos à l'ombre d'un arbre et c'est reparti.

Dorian, 23 ans et doctorant à l'école de polytechnique de passage dans le pays tarnais cette semaine, est l'un d'eux. «Mes parents habitent Albi et ils hébergent actuellement des cyclotouristes. L'un d'eux m'a incité à participer donc je suis venu !» Armé de son seul courage et d'un jambon beurre celui-ci ironise : «On a fait le deuxième parcours, celui de 44 km. Heureusement que j'avais déjeuné ce matin quand même.»

De nouveaux venus rejoignent la file d'attente. «Oh là, là. C'est ça la queue pour aller manger ?», surdramatise une participante alors que la foule avance de plus en plus vite. «Va falloir s'armer de courage», lance un de ses compagnons de route. La route, justement, d'autres l'on déjà reprise, réattaquant le parcours du jour.


Publié le 07/08/2015 à 08:54  | La Dépêche du Midi |

Bruniquel ville-étape du cyclotourisme international


Etape fraîcheur après les routes surchauffées. / Photo DDM

La Fédération française de cyclotourisme a retenu la ville d'Albi pour organiser la 77e Semaine fédérale internationale de cyclotourisme, du 2 au 9 août. C'est le plus grand rassemblement annuel en Europe : 15 000 passionnés se sont déplacés, dont un millier venu de l'étranger. Une dizaine de circuits au départ de la préfecture tarnaise s'offrent chaque jour aux randonneurs. Ils peuvent ainsi parcourir entre 40 et 150 km, entre plaine et moyenne montagne au gré de leur envie, flâneuse en famille ou sportive pour les «mordus». 

La Fédération tarnaise a mobilisé une troupe nombreuse pour l'organisation, l'accueil, l'hébergement et les itinéraires de découverte. Parmi les explorations, des monts de Lacaune au Sidobre, du Gaillacois au pays de Cocagne, une échappée à Bruniquel, la seule en Tarn-et-Garonne, était incluse. Point d'accueil de convivialité de la journée du 5 août, plus de 1 500 coureurs ont été accueillis à partir de 9 h 30, pour la collation ou plus tard la pause déjeuner sur l'esplanade de la Vierge. La caravane tarnaise, bien épaulée par les bénévoles du village et encadrée par le président des Amis grésignols, y avait installé buvette et petite restauration. 

Les Bruniquelais, soutenus par la logistique de l'équipe technique municipale, n'ont pas failli à leur réputation d'hospitalité et de sérieux. Ils avaient aussi bien préparé l'étape en amont avec l'aide du Vélo-Club caussadais, qui s'était chargé, entre autre, de la signalisation. Il faut aussi féliciter les visiteurs pour leur tenue parfaite et leur cordialité. Nul doute que les nombreux sportifs de ce séjour dans l'autre ville Rose, distinguée au Patrimoine mondial de l'Unesco, n'oublieront pas notre petite cité, classée plus modestement parmi les plus beaux villages de France.

Sélection d'articles réalisée à partir du site : www.ladepeche.fr

Les cyclos à Graulhet / Photo FB Mairie de Graulhet

 
Mise à jour :

Publié le 10/08/2015 à 09:02  | La Dépêche du Midi |  R. R.

Semaine du cyclotourisme : l'«au revoir» à la ville

Le passage des cyclos rue Hippolyte-Savary sous les applaudissements du public massé sur le Jardin National./Photo DDM, Marie-Pierre Volle

10 heures pétantes hier au Stadium. Depuis plus d'une heure, les cyclos (2 500 à 3 000) arrivent par petits groupes, rangés derrière leurs bannières de clubs et drapeaux régionaux. Les traditionnelles tenues de cyclistes se sont depuis la veille copieusement garnies de messages et photos alors qu'au-dessus de certains casques trônent ici des bateaux, là un pot de moutarde. André Klavun, le boss de la semaine s'approche des officiels qui vont présider la cérémonie de clôture : «Bon, on y va c'est l'heure». Et tout ce beau monde de prendre pace dans la tribune officielle. Remerciements de la maire Stéphanie Guiraud-Chaumeil, mots du président de la fédération nationale de cyclo, passage de rame entre André Klavun et son homologue dijonnais et enfin le départ vers le centre-ville.

/ Photo FB SF Albi 2015

Retrouvailles
Un très long cortège s'est alors ébranlé. Le public était bien là pour voir cette déferlante de cycles : au théâtre des Lices, place Lapérouse, au marché couvert, place Sainte-Cécile. L'occasion pour les participants de promouvoir leur territoire en distribuant des tracts, pour le public de lancer de chaleureuses félicitations. ça chantait aussi beaucoup dans le peloton : Sé canto, la paimpolaise, la chanson des sardines, la belle Bretagne, Ce n'est qu'un au revoir, etc. Mais comme ça bouchonnait pas mal les conversations impromptues s'engageaient avant de repartir : «Vous venez d'où ? - De Franche-Comté, le pays du bon fromage. - Nous, c'est entre Caen et Rouen. Là c'est Cholet, tu as vu ils ont mis les mouchoirs». Pendant plus d'une heure dans la bonne humeur et la décontraction, les cyclos ont défilé dans les rues. Devant le théâtre des Cordeliers les cyclos se sont retrouvés une dernière fois. C'était le temps des embrassades. Sans nostalgie car dans un an à Dijon les mêmes vivront le temps des retrouvailles.


Publié le 10/08/2015 à 07:36  | La Dépêche du Midi |  Propos recueillis par R.R

Semaine du cyclotourisme :
«On voulait que les gens soient heureux»


André Klavun, en tête jusqu'au bout de la semaine fédérale. Hier il ouvrait le défilé dans les rues d'Albi ./Photo DDM, M-P Volle.

La 77e édition de la Semaine fédérale cyclotourisme a été un succès. Un homme est pour beaucoup dans cette réussite. Dans le calme, le sang-froid mais avec fermeté, il a su mobiliser toutes les énergies. Rencontre avec André Klavun.

Plus que quelques heures et la semaine est finie. Êtes-vous satisfait ?
Oui, je suis heureux car tout s'est bien passé, plusieurs personnes m'ont dit que c'était l'une des semaines les plus réussies ; on avait de la joie sur les points de convivialité, des navettes de bus appréciées, le traçage des circuits qui a plu, l'accueil dans les villes et villages très prisé, le grand pique-nique à Cap'Découverte, les nombreuses réservations aux repas du soir, vraiment tout s'est bien déroulé.

Depuis 2011 que vous préparez l'événement, jamais vous n'avez paru débordé, stressé, quelle est la recette ?
Il ne faut pas essayer de ressembler à quelqu'un d'autre il faut rester soi-même. Mon job a été de coordonner la semaine. j'ai beaucoup travaillé avec les responsables des divers secteurs. ils sont devenus des pros. Certains ont découvert qu'ils étaient capables de faire des trucs qu'ils n'auraient jamais imaginépouvoir réaliser. A un moment il a même fallu freiner les ardeurs de quelques bénévoles qui en faisaient trop et avec la fatigue certaines situations pouvaient devenir dangereuses, et ceci parce qu'ils voulaient tous que les gens soient heureux.

/ Photo FB SF Albi 2015

Avez-vous eu quand même quelques frayeurs ?
Pas de frayeur non, mais quelques incertitudes comme la difficulté de prévoir une organisation dans les villes accueil. Au bout du compte toutes les associations qui participaient auront des retombées, aucune ne sera oubliée grâce à un système de redistribution.

Vous craigniez quelques incidents de santé en raison de la chaleur. Qu'en est-il ?
Sur ce point aussi on s'en sort bien car nous n'avons pas connu d'accident grave. Sur la semaine les services de secours police, gendarmerie, sapeurs-pompiers, Samu ont effectué une centaine d'interventions causées par des chutes ou des malaises. Sur le camping la société Conseil sécurité incendie a soigné près de deux cents bobos.

La semaine est désormais finie, qu'en est-il du rangement ?
Il est prévu en deux phases. La priorité est de dégager l'aérodrome et le circuit, nous avons jusqu'à mercredi mais si on peut avant on le fera. La fin du rangement est prévue en septembre, quand les bénévoles auront soufflé quelques jours.

Avez-vous prévu de prendre des vacances ?
Oui, une bonne semaine, j'irai faire du vélo, c'est un bon moyen de se libérer la tête.

/ Photo FB SF Albi 2015

2016 à Dijon
Comme il est de coutume, la rame en bois (mascotte de la semaine cyclo) a été remise aux organisateurs de la semaine fédérale 2016. C'est Dijon qui l'accueillera du 31 juillet au 7 août. Jacques Rouget, président de l'organisation dijonnaise, a reçu le témoin des mains de son homologue albigeois. «C'était une semaine Albi joie et en 2016 nous allons passer de la terre d'Oc à la terre d'Or». Les paysages, le climat, l'histoire de la Bourgogne attendent les cyclos.


 
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Des pompiers tarnais en renfort en Corse
Penne (81) : Fêtes médiévales
En direct des manifestations tarnaises du WE
Castrais : Réhabilitation du château de Montfa (81)
Tour de France : Caravane et peloton ont traversé le Tarn


• Catégories liées :
tarn
cyclotourisme
aout 2015


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement