11/5/2015 Du Bruc à Ricardens : Actualités avril 2015 -1-

Du Bruc à Ricardens

Actualités avril 2015 -1-



Publié le 01/04/2015 à 07:31  | La Dépêche du Midi |  G.D

Un photographe d'art au coin du boulevard

Un professionnel et artiste de la photo vient de s'installer dans une ancienne boutique de lingerie./DDM.G.D.

Il y a quelques semaines encore, Serge Simon exerçait dans son cabinet de géomètre-topographe, maître d'œuvre sur les chantiers toulousains. Le besoin de s'éloigner de la grande ville et vivre sa passion l'a conduit à Graulhet il y a deux ans. «Une bonne surprise. Les gens sont spontanément accueillants. Et puis il y a les paysages…». Et là, l'œil averti du photographe d'art prend le relais. Des vues de la ville et de la campagne, il en fait de particuliers traitements. «Il faut aimer apprendre, découvrir, explorer». Une maîtrise avérée des techniques numériques lui permet, de par la multiplicité des prises de vues en rafale sur le même sujet, le jeu des sous et surexpositions, et un rendu de lumière et de couleur exceptionnel, de produire de grandes photos qui donnent l'impression à celui qui les regarde d'être dans le sujet. 
À 180°, en hauteur comme en largeur. Ajoutons que l'artiste intervient la plupart du temps quand le ciel est nuageux, histoire d'utiliser ces jeux d'ombre et de lumière sur les éléments. «Un bon photographe est là pour vous empêcher de «sortir» des photos. Elles doivent capter le regard, provoquer l'immersion dans le sujet». Un résultat qui attire le passant. Nombreux sont ceux qui s'arrêtent longuement devant la vitrine de la boutique qu'il vient d'ouvrir à l'angle de l'avenue de la Résistance et de l'avenue Charles-de-Gaulle, avec studio photo attenant pour le travail plus ordinaire.


Publié le 02/04/2015 à 07:33  | La Dépêche du Midi |

Dix bougies pour la brasserie


Stéphane Dumeynieu a réussi son audacieux pari./ Photo DDM, J-C C

Ce week-end, la Brasserie des Vignes fêtera ses dix ans. Voilà une décennie que Stéphane Dumeynieu a choisi de quitter l'Education nationale pour vivre de sa passion, la fabrication de bières artisanales et relancer dans le département toute une filière, de la culture du houblon à l'embouteillage.

Loin de ne concerner que les amateurs de bière, cet événement s'adresse à toute la famille avec des animations musicales et des concerts chaque soir, des concours de pétanque, des contes, des expositions de dessins (avec la présence de Serge Fiedos) et des visites du petit musée de la Bière qu'accueille la Brasserie des Vignes désormais installée dans une ancienne mégisserie.

Entrée au Guide du Routard
«Il y a quelque chose qui se passe. Au fil du temps de plus en plus de brasseurs amateurs viennent pour prendre des conseils, beaucoup de brasseurs s'installent dans un très bon esprit», se félicite l'artisan brasseur qui a choisi depuis bien longtemps d'orienter sa production vers les circuits courts et le bio. Pour cela il a entre autres choisi de faire pousser du houblon à Graulhet.

Cette année, le lieu qui offre bien plus qu'une simple usine à bières a fait son entrée dans le Guide du Routard. «En fait cela a été une heureuse surprise», déclare ravi Stéphane Dumeynieu qui explique : «Souvent les visiteurs arrivent à Graulhet pour la bière puis vont sur d'autres choses dans la ville». Le petit musée de la bière – où l'on peut trouver un film de 1930 et qui rappelle l'importance historique des brasseries dans l'histoire locale — est ouvert tous les samedis après-midi, le mardi soir, ainsi que sur réservation au 06.69.99.30.04 ou encore durant ce week-end durant lequel la fabrique à bière aura ses portes ouvertes sur l'avenue Marcel-Pagnol.


Publié le 02/04/2015 à 08:25  | La Dépêche du Midi |

L'OBF enfin prêt pour son «embarquement immédiat»


L'orchestre graulhétois au grand complet. / Photo DDM

L'orchestre batterie-fanfare de Graulhet Tarn vous fera voyager dans le monde entier le samedi 11 avril à 20 h 30 au Forum grâce à son nouveau spectacle baptisé «Embarquement immédiat». Après plusieurs mois de préparation les musiciens de l'OBF accompagnés pour l'occasion d'un ensemble à cordes sont désormais prêts pour un décollage imminent vers de nombreuses escales aussi surprenantes qu'inattendues avec une destination finale surprise. Le Tatarstan, l'Irlande, l'Espagne, les Caraïbes et bien d'autres destinations sont au programme.

Le directeur Robert Lacourt se dit fier du travail accompli durant ces mois : «L'ensemble des acteurs musiciens et non musiciens s'est énormément investi dans ce projet particulier pour nous». Un événement particulier car l'OBFGT a créé cet événement exceptionnellement pour une personne qui compte à ses yeux, Claude Bousquet, maintenant ancien conseiller général du Tarn. Cet homme, cher à l'association, est un amoureux de l'équipe de l'OBFGT. «Il a énormément œuvré pour le développement de cette structure qui fait quand même partie aujourd'hui des toutes meilleures de France. Il était donc tout à fait légitime qu'il soit mis à l'honneur», explique Robert Lacourt qui souligne : «Ce genre de projet est très excitant, fédérateur pour nous tous et permet de faire progresser un ensemble tant nos répétitions sont difficiles et intenses». Le public sera juge du travail fourni grâce à ses encouragements et applaudissements.


Publié le 02/04/2015 à 07:32  | La Dépêche du Midi |  Patrick Guerrier

Tarn et Dadou a voté son budget 2015

Les délégués ont examiné, mardi, le budget de Tarn et Dadou./Photo DDM, P.G .

Mardi soir, les élus de Tarn et Dadou se sont retrouvés en séance du conseil communautaire pour voter le budget primitif 2015. Auparavant, Pascal Néel, le président, a félicité les candidats élus au conseil départemental quelques jours plus tôt et présents en nombre dans la salle.
Le marathon financier débutait par le vote des taux de taxe d'habitation, foncier bâti et foncier non bâti.
La proposition est de ne pas les faire évoluer, sauf la taxe foncière sur les propriétés bâties qui passent de 0 à 0,5 %. Voté à l'unanimité.
Pour la taxe d'enlèvement des ordures ménagères, l'homogénéisation de cette TEOM sur l'ensemble du territoire se poursuit pour atteindre une taxe unique d'ici 2019.

Solidarité intercommunale
Pascal Néel a rappelé que ce budget 2015 était destiné à la «poursuite du développement économique et l'installation et le maintien de services publics de proximité à destination de la population».
Malgré la baisse des dotations de l'État, le président estime qu'il faut poursuivre «une politique de solidarité et d'aménagement du territoire».

Soutien économique, habitat et service public
Au titre de l'investissement pour le soutien économique, des actions de restructuration et d'agrandissement des zones d'activités sont prévues (918 000 €) ainsi qu'un réaménagement de la pépinière d'entreprises (espace co-working).
Sur l'habitat, ce budget primitif 2015 prévoit en fonctionnement «le lancement d'une étude urbaine sur le centre-ville de Gaillac», «la mise à disposition d'ingénierie pour les opérations de rénovation urbaine de Crins à Graulhet et Lentajou à Gaillac», «le soutien aux orientations d'aménagement dans les communes rurales».

Logements sociaux
En investissement, Tarn et Dadou va participer à la production de logements sociaux (331 000 €) sur Busque, Peyrole, Lagrave, Labastide-de-Lévis (51 000 € pour les Carrairolles), Gaillac (270 000 € pour la résidence Terre de Sienne) et Graulhet (19 000 € pour Nabeilhou 2).
Il est également prévu des études sur la réhabilitation d'immeubles dégradés à Lisle-sur-Tarn et Gaillac. Enfin, 2015 voit la poursuite de l'opération de réhabilitation de l'îlot du Gouch à Graulhet.
Les aides aux propriétaires privés dans le cadre des Opah de droit commun et de rénovation urbaine seront poursuivies.
Parmi les équipements structurants inscrits au budget, on trouve notamment la poursuite de la construction de la salle multisport de Lisle-sur-Tarn dont l'ouverture est annoncée pour septembre et le lancement de la maison de santé pluridisciplinaire sur le bassin graulhétois.
Le budget 2015 était voté moins cinq abstentions.


Publié le 03/04/2015 à 08:43  | La Dépêche du Midi |

Un partenaire santé


Le président du comité Midi-Pyrénées de rugby, Patrick Battut (à d), signe le partenariat santé avec Joël Thomas (à g), directeur régional Sud-Ouest d'Harmonie Mutuelle. / Photo DDM

Profitant du démarrage du championnat d'Europe U16 à Graulhet, le président du comité Midi-Pyrénées de rugby, Patrick Battut a concrétisé le partenariat que son comité vient de passer avec Harmonie Mutuelle, «partenaire santé des jeunes rugbymen». Il s'agit en effet d'intégrer une véritable démarche santé, notamment sous l'aspect diététique, dans les tournois de jeunes organisés au niveau territorial. Harmonie Mutuelle amènera une démarche éducative préventive, avec des ateliers et la fourniture de goûters équilibrés sur ces tournois. Ce sera le cas notamment pour le challenge «Marcel Batigne-Trophée Harmonie Mutuelle» qui se tiendra à Graulhet le 23 avril, en présence d'une dizaine de sélections départementales de moins de quatorze ans. Les challenges Galau et Bendichou, qui se tiendront début mai, sont également concernés par ce partenariat.


Publié le 04/04/2015 à 03:47  | La Dépêche du Midi |

C'est le printemps de Graulhet Temps Libre


Le Temps Libre à Ferrières  le 26 mars dernier. / Photo DDM

Avec le retour des beaux jours, Graulhet Temps Libre fait la part belle aux sorties sans oublier néanmoins ses conférences à la Maison des associations, dont l'entrée est dorénavant ouverte à tous et gratuite. Ainsi, le 9 avril, M. Claude Nières, professeur d'université, fort de sa longue expérience, proposera «Historien, fichu métier !». Le 30 avril, une sortie d'une journée avec visite de La Couvertoirade et du Jardin des Explorateurs au viaduc de Millau est prévue. En mai, après le voyage annuel du 11 au 16 en Haute Corse et le «pique-nique d'Alice» le 19, le sujet de la causerie de M. François Pioche le 21 portera sur «Un instituteur tarnais dans la guerre 1914-1918», édité par la Société Culturelle du Pays Castrais.
Le 28 mai, les participants sauront tout de l'élevage de canards «Lou Musquet» de Bouscatel. En juin, le 4, la sortie aura pour thème l'œuvre de Pierre Soulages et mènera le Temps Libre du musée de Rodez à l'abbatiale de Conques. Le 11, la visite de la Mise au tombeau et du village de Monestiés sera suivie de la découverte du jardin médiéval de Padiès. La dernière sortie se fera à l'abbaye de Valmagne puis au jardin de Saint-Adrien à Servian le 18 juin avant le pique-nique du 25 au site d'Arifat qui clôturera la saison.


Publié le 04/04/2015 à 03:52  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Journées du bien être : Un record de visiteurs

Ces journées du bien-être sont le rendez-vous de tout Midi-Pyrénées. /DDM.G.D.

Elle s'y attendait un peu Sylvie Mas, qui n'a ménagé ni son temps ni sa peine pour l'organisation de ces 4es journées du bien-être le week-end dernier.

La présidente de l'association de santé et cadre de vie a eu fort à faire face aux éléments qui ont inondé les chapiteaux, mais à la sortie, ce sont 2 200 visiteurs qui ont investi durant les deux jours les trois étages de l'auditorium et les barnums disposés sur le parking de l'Odéon. «Ils étaient 380 pour la première édition, 560 pour la deuxième et 1 600 l'an dernier. Rien que pour les conférences et les ateliers, nous avons comptabilisé 751 entrées. Nous nous excusons auprès des exposants et des visiteurs pour les étalages et passages étriqués. Nous serons contraints de déménager pour la 5e édition», envisage déjà la conseillère en bien-être et spécialiste du «bol d'air Jacquier». Où ? Elle ne sait pas encore, mais ce salon est le seul dans le Tarn et Graulhet occupe une place centrale

«Le public a pu faire des rencontres extraordinaires et découvrir d'autres façons de se soigner, des thérapies douces, des massages, des façons de s'alimenter. Et cela nous encourage pour la suite», parlant ici au nom des trente-quatre bénévoles qui ont œuvré à la réussite. Elle s'est prolongée lundi et mardi avec un stage sur les bienfaits du bon pain, qui a réuni treize personnes, quatre de Graulhet, autant du Tarn et les autres des départements voisins.

Prochain rendez-vous du 16 au 19 avril, au Foyer Léo-Lagrange, pour les assises de la bio-électronique Vincent et des médecines alternatives et naturelles, avec de multiples intervenants et témoins, invités par l'association pour la liberté de choix thérapeutique. L'entrée sera payante.


Publié le 05/04/2015 à 03:54  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Un nouveau président pour la société de pêche


Jean Pierre Picard, un franc parler et un devoir de rassembler les pêcheurs graulhétois./ Photo DDM

Fin mars, l'Aappma de Graulhet vient d'élire Jean Pierre Picard, 66 ans, à la présidence. Le parisien d'origine, qui a exercé comme chauffeur de poids lourds de taxis avec une période en détachement au Parlement Européen, à Strasbourg, est arrivé dans le Tarn, qu'il a découvert par l'intervention d'amis, il y a dix ans et réside depuis 7 ans à Montdragon.

Quel est votre passé de pêcheur ?
Je pratique la pêche en mer ou en rivière sous de multiples formes depuis l'âge de 15 ans. J'adore la pêche au carnassier et depuis 10 ans, je fréquente le Tarn, du barrage de Rivière à Albi. Mais je n'avais jamais eu de responsabilités dans une association.

Quelles sont les circponstances de votre prise de fonctions à l'Aappma de Graulhet ?
J'ai rencontré Maurice Tissandié qui a démissionné l'an dernier, et Christian Géromin qui m'ont proposé de reprendre la présidence. Je n'avais pas les deux cartes de pêche d'affilée à l'Aappma de Graulhet pour satisfaire aux obligations. Jean Gasc a accepté d'assurer l'intérim jusqu'à ce que je fasse l'acquisition de la deuxième cette saison. J'ai donc eu le temps pour étudier le cadre de mes nouvelles fonctions.

Quelles sont vos priorités, vos projets ?
Je suis un adepte de la mixité des générations à la tête de l'association. Les jeunes peuvent apporter aux anciens et le contraire. Elle est garante de stabilité. Mon premier objectif sera d'éviter que nombre de cartes de pêche partent ailleurs. À nous de motiver ou remotiver les pêcheurs graulhétois pour qu'ils restent ou reviennent ici. Mon second sera d'aménager les lacs de Miquélou et Nabeillou afin qu'ils soient accessibles aux personnes à mobilité réduite. Nous avons peu d'espoir de voir remonter les niveaux de ces deux lacs, baissés pour des raisons de sécurité. Mon troisième sera de faire un inventaire des peuplements en poissons et d'analyser les besoins le cas échéant. Et de faire l'unanimité : si on fait quelque chose on est critiquable, si on ne fait rien on est critiqué.


Publié le 07/04/2015 à 03:55  | La Dépêche du Midi |

Rugby Europe : retour sur la séquence tarnaise

L'équipe de France U18 à Graulhet / Photo FB FFR

HOMMAGE : L'équipe de France U18, sacrée championne d'Europe 2015 samedi dernier, a entamé son tournoi à Graulhet la semaine précédente face à l'Ecosse. A cette occasion, l'équipe de France s'est recueillie quelques instants (notre photo) devant la stèle érigée en l'honneur du président Marcel Batigne, qui dirigea la FIRA (devenue Rugby Europe) dans les années 1970. Auparavant, une gerbe avait été déposée par JC Baqué, lui aussi ex président FIRA, en présence de Patrick Battut, André Laur, et David Gau, respectivement président du comité Midi-Pyrénées, du comité du Tarn et du SCG.

BALLE OVALE : En amont du championnat d'Europe, les écoles primaires de Graulhet ont eu droit à une journée de «balle ovale», animée par l'équipe technique du comité du Tarn. Plus de 300 enfants ont participé aux divers ateliers, d'initiation au rugby ou de prévention santé. Les structures gonflables du «Rugby Tour Optique» ont fait la joie des rugbymen en herbe sur le site du stade Noël Pélissou.

AMBIANCE : Les matches du championnat d'Europe juniors ont permis de réunir la grande famille du rugby autour d'une bonne table : 400 convives à Graulhet, 300 à Albi ont terminé ces soirées en toute convivialité avec leurs hôtes du jour, qui se souviendront longtemps de leur réception Tarnaise. A noter la présence à Albi du président de la Fédération Roumaine, Hari Dumitras, dont le fils a porté les couleurs du SCA en Top 14.


Publié le 08/04/2015 à 03:50  
| La Dépêche du Midi |

Big Flo et Oli et Iam ont mis le feu au Forum


Big Flo & Oli, tout en énergie, finesse et fraîcheur. /Photo DDM, J-C C

On se souviendra longtemps de cette soirée au Forum de Graulhet. Près de 1 200 personnes se sont retrouvées hier pour assister au concert graulhétois du festival des Petits Bouchons lors duquel Big Flo et Oli puis Iam ont mis le feu à la cité du cuir.

C'est en voisins que Big Flo et Oli sont venus rencontrer un public venu parfois de loin. Du haut de leurs 18 et 21 ans, les deux frères osent. Mélanger les instruments acoustiques et électroniques comme les styles musicaux pour livrer une musique qui n'est qu'à eux. Avec un «rap» qui n'a rien de vulgaire ou de bling-bling et surtout avec une sacrée dose d'humour et d'autodérision, ils ont conquis la partie du public qui ne les connaissait pas encore. Débordant de maîtrise et d'énergie, c'est sur la scène qu'ils sont en prise directe avec le public et on ne peut que sentir leur plaisir d'être là, leur fraîcheur, leur envie de partager leur univers, leur soif de montrer ce dont ils sont capables. Pour cette escale graulhétoise le duo a offert au public un passage sur scène du champion de France de beat box et un «clash» tout en humour. Après le conservatoire c'est grâce à Mc Solaar et Iam qu'ils ont découvert le rap. Et c'est précisément eux qui leur ont succédé sur scène.

Bigflo et Oli, AKHENATON & IAM  à Graulhet / Photo FB Festival Les Ptits Bouchons © Richard Storchi

Vingt ans après «Métèque et mat» Akhenaton n'a pas tout dit. Fondateur de Iam, il a contribué à donner au rap français ses lettres de noblesse et depuis toujours conjugue les succès populaires et reste fidèle à l'éthique du hip-hop : tolérance, dénonciation sociale et dépassement de soi, dans un esprit festif et avec humour. À Graulhet c'est sans fioritures et avec seulement deux MC que le concert a débuté, comme pour revenir à cette essence même du hip-hop. Mais le concert du groupe marseillais est allé crescendo et c'est lorsque l'équipe a été au complet que toute l'énergie a été libérée avec les plus grands tubes du groupe. Le public, des jeunes adolescents aux barbes grises, a été conquis et espère une bonne surprise pour l'édition 2016 du festival, croisant les doigts pour que la ville bénéficie d'une autre étape, toute aussi éblouissante.


Publié le 09/04/2015 à 08:13  | La Dépêche du Midi |

Dimanche, on déballe sur la rocade

La rocade comme on ne la voit qu'une fois par an. / Photo DDM

Rendez-vous incontournable du calendrier graulhétois, le Grand Déballage de Printemps revient à Graulhet ce dimanche 12 avril. Si le site a changé au fil du temps, du centre -ville à l'avenue Charles-de-Gaulle, il avait été décidé d'installer en 2014 le Grand Déballage de Printemps sur la rocade de Graulhet. Le choix de ce site ayant ravi les exposants, les chalands et les organisateurs, cette année on déballera à nouveau sur la rocade.

Vêtements, confiseries, ustensiles de cuisine, chaussures, alimentaire, jouets, etc. Le Grand Déballage de Printemps offre un véritable bric-à-brac depuis plus de vingt ans.
La foire de printemps draine des commerçants ambulants à Graulhet, exclusivement des professionnels.
Une centaine de commerçants s'est déjà inscrite pour cette édition 2015. «Une partie de la rocade, à savoir le boulevard Général-Leclerc, sera interdite à la circulation.

Des déviations pour les automobilistes
Ce site offre plus de 1400 mètres de déballage et, tout comme l'avenue Charles-de-Gaulle, l'accès pour les secours est aisé sur ce lieu», explique Blaise Aznar, adjoint au maire en charge des sports, de la vie associative et des festivités, qui précise : «Ce site diminue aussi la gêne occasionnée aux riverains. De plus cet emplacement sur la rocade est fort propice car de nombreux parkings à proximité sont à disposition des visiteurs et c'est un site évolutif pour l'avenir !». Durant la manifestation, la circulation sera interdite sur l'axe. «Pour offrir plus de lisibilité sur le calendrier graulhétois, nous avons décidé de fixer cette date du Grand Déballage au deuxième dimanche d'avril», explique aussi Blaise Aznar. Chaque année, cette foire à tout draine entre trois et quatre mille visiteurs, un véritable rendez-vous dans le calendrier des manifestations graulhétoises.


Publié le 13/04/2015 à 08:56  | La Dépêche du Midi |  G.D.

Graulhet renverse les montagnes

Les Graulhétois ont été héroïques à 14, pour remporter cette rencontre./ Photos DDM, Marie-Pierre Volle.

Un match fou et énorme des Graulhétois pour montrer aux Gersois que la Fédérale 1 n'était pas pour eux qu'un voyage d'agrément ! Réduits dès l'entame à 14, les Tarnais ont dû déployer des qualités morales et physiques que l'on croyait perdues. En réaction, ils ont même infligé aux visiteurs deux essais collectifs nés de plusieurs temps de jeu, en cela bien initiés par le comportement exemplaire de Pagès, le vétéran qui jouait comme Pauthe d'ailleurs, l'ultime match de sa longue carrière. Les Auscitains ne s'en sont pas relevés, malgré une supériorité en mêlée évidente. Et, même en marquant un essai à 15 contre 13, ils n'ont pas montré une image rassurante à huit jours des huitièmes. 

De chaude la rencontre est vite passée à étouffante, et dans un final crispant, ce sont les locaux, jamais freinés dans leur ardeur et prompts à se jeter sur tout ce qui bouge, qui, par le pied de l'impeccable Bille ont enlevé un succès mérité, salué debout par un stade copieusement garni et survolté. Ils devront maintenant attendre la confirmation de la sanction qui devrait frapper Agde (voir ci-dessus) pour être maintenus. Mais hier, ils ont montré qu'ils avaient face à un cador du niveau les capacités pour rester en Fédérale 1.

Grauhlet 24 - Auch 19
MT : 15-9 ; arbitre : M. Traineau (Poitou-Charente)
Vainqueurs : 2 E Barthélémy (13), Teyssier (31) ; 1T (13), 4P (40, 62, 73, 75) Bille
Vaincus : 1E Doubrere (60) ; 1T, 4P (3, 7, 32, 42) Lagardère
Evolution du score : 0-3, 0-6, 7-6, 12-6, 12-9, 15-9/15-12, 15-19, 18-19, 21-19, 24-19
Graulhet : Bille ; Barthélémy, J. Montbroussous, A. Montbroussous, Leleu (o) Tucoulet (Urios, 70), (m) Pagès (Icher, 68) ; Maréchal (cap., Regnier, 60), Teyssier, Valette (Montels, 54) ; Revailler (Moulin, 67), Pauthe ; Lagikula (Buridashvili, 46), Buéno (Micalef, 68), Gouvéia (Vaton, 46). Exclu. tempo. : Revallier (54, carton blanc) ; exclu. déf. : Pauthe (7)
Auch : Ford ; Pimienta (Eberland, 70), Kitutu, André, Vandekerko (Kunro, 67) (o) Lagardère, (m) Doubrère (Verdier, 67) ; Rodes (Naïkadawa, 63), Medvès (cap.), Touton ; Guffroy (Arif, 60), Lacroix ; Lomidze (Moretto, 60), Hollet (Abadie, 60), Sicaud (Estériola, 60)
Exclu. tempo. : Lacroix (72, carton jaune)


Publié le 13/04/2015 à 07:49  
| La Dépêche du Midi |

Vive le printemps à La Courbe

Avec le beau temps prévu cette semaine, les jeux en extérieur seront privilégiés. / Photo DDM

Le centre intercommunal de vacances de La Courbe ouvre ses portes du 13 au 24 avril 2015. L'équipe d'animateur de l'Amicale Laïque et de la Mairie de Graulhet est fin prête pour accueillir les enfants de 3 à 12 ans.

Au programme une multitude d'activités riches et variées pour tous les groupes d'âge. Point phare : «la ferme nomade», des spectacles de clowns, bulles de savon géantes, théâtre d'objets musicaux, chasse aux œufs, tournois sportifs, championnat de France de Push-car et la nouveauté pour les plus grands : le Bubble Foot !!!

Si, en plus, le soleil est de la partie, les vacances seront belles pour les enfants.
Un accueil est prévu dès 7h45 dans les différentes structures de la ville (En Gach, Albertarié, Crins, Victor Hugo et Briatexte) ainsi qu'un deuxième bus à 10h00.


Publié le 14/04/2015 à 08:02  | La Dépêche du Midi |  J-C C.

Diminution des charges, des subventions et participations


Le plan d'efforts partagé'devrait enclencher le désendettement de la ville./Photo DDM, J-C C .

Lors de leur dernière réunion en séance publique, les conseillers municipaux ont eu à examiner les comptes administratifs 2014 et à voter le budget communal pour 2015. Dans un contexte général de baisse des dotations de l'Etat, les élus ont choisi de lancer un «plan d'efforts partagés» pour la période 2015-2017.

Concernant l'exercice de 2014, la politique menée, notamment le non-remplacement de départs à la retraite et la réorganisation des services, permett à l'exécutif graulhétois d'afficher une stabilité des dépenses avec une augmentation de 0,08 %.

Si les comptes administratifs font apparaître une diminution de 8 % des charges générales, celle-ci s'explique par les transferts auprès de l'intercommunalité que l'on retrouve dans une augmentation de 6,5 % des participations et subventions. L'examen des comptes de 2014 s'est conclu avec la clôture de l'opération de la plaine de Millet comprenant crèche, cinéma, voie verte, passerelle. Sur les 8,2 millions d'euros investis, la ville n'aura emprunté que 1,3 million d'euros.

Mais c'est surtout le budget pour 2015 dont les élus avaient à débattre avec une diminution sur trois postes de dépenses : les charges générales, les charges de personnel et les subventions et participations. Les élus ont prévu dans ce budget primitif une diminution de 10 % des charges générales, de 2 % des charges de personnel et de 2,7 % des charges de gestion. Cette cure d'austérité a pour but de faire face à la baisse des recettes qui sera de 10 % quant aux dotations et aux participations.

Une des questions récurrentes dans les débats de l'assemblée municipale est celle de la dette. Après avoir été de 4,2 millions d'euros en 2011, elle s'est stabilisée à 2,5 millions d'euros de 2012 à 2015. Le budget prévisionnel, s'il est tenu, devrait la diminuer de 700.000 euros pour descendre à 1,8 million sur l'exercice 2015. Face au scepticisme Claude Fita, maire de la ville, a affiché une confiance sereine, donnant rendez-vous à ses détracteurs dans un an.

Impôts locaux : il n'y a pas que le taux
Durant cette réunion publique, largement dominée par les questions budgétaires, les élus ont aussi eu à voter le taux des taxes communales : taxe d'habitation, foncier bâti, foncier non bâti. «Nous avons choisi de ne pas augmenter les impôts, comme nous nous étions engagés» a souligné Claude Fita. Cependant ne pas augmenter les taux ne signifie pas qu'il n'y aura pas d'augmentation des impôts pour le contribuable. «Je suis locataire à Graulhet depuis 24 ans. L'an dernier je payais 50 euros par mois de taxe d'habitation. Cette année c'est passé à 55 euros. Les taux n'ont pas changé, expliquez-moi» a fustigé Muriel Caubet-Delaubier durant les débats. «C'est une question à laquelle je réponds tous les jours et je suis ravi que vous la posiez», lui a répondu Claude Fita avant d'expliquer à l'élue du Front national comment étaient calculés les impôts locaux en France. Le taux voté par les élus s'applique à une valeur de base décidée par l'administration fiscale. «S'il y a eu des travaux dans votre logement ou des aménagements et que celui-ci a pris de la valeur, cette base a augmenté. Mais le pourcentage d'imposition, ce que nous pouvons maîtriser, reste le même, comme nous nous étions engagés», a-t-il expliqué.


Publié le 15/04/2015 à 03:53  | La Dépêche du Midi |

Briatexte : Les jardins partagés sont lancés


Des échanges constructifs lors de cette réunion. / Photo DDM

26 personnes étaient réunies vendredi dernier à Briatexte, toutes pleinement motivées par les jardins partagés. Des représentants des collectivités de Gaillac, Albi, Graulhet, mais aussi des associations de Trébas, Brassac, Réalmont, Briatexte, Saint-Paul-Cap-de-Joux, Cagnac-les-Mines et Salvagnac, services de la CAF de Castres et Graulhet composaient l'assemblée. Cette forte présence traduit l'intérêt pour un lieu et un espace commun où l'on cultive le vivre ensemble et où l'on jardine ensemble. Le CPIE des Pays Tarnais a impulsé cette dynamique de regroupement sur le Tarn car le jardin partagé correspond aujourd'hui à un besoin de lien social, il est un outil d'animations locales et il permet de faire connaître des pratiques de travail du sol respectueuses de l'environnement. 

Au cours de cette journée, les participants ont visité deux jardins partagés. Les Rives, jardins partagés de Briatexte, ont été créées sur un terrain en friche mis à disposition par la municipalité. À côté de 8 à 10 parcelles individuelles, 1 000 m2 seront consacrés à des cultures collectives, à un espace découverte pour les enfants, à un espace de rencontre et d'animations pour les adhérents mais aussi pour le public. Des projets fleurissent sur ce lieu avec l'installation d'un bélier hydraulique pour l'irrigation, l'accueil pédagogique des écoles du village… Le jardin de Graulhet, cogéré par le CCAS et le centre social, se compose de 54 parcelles individuelles sur un terrain municipal. Les animateurs de ce jardin créent un espace collectif de manière à accueillir les scolaires, la MJC, les maisons de retraite… De cette rencontre dynamique est née une volonté de se rencontrer régulièrement. Deux dates sont d'ores et déjà retenues, le 29 mai à Gaillac et cet automne à Salvagnac.

Prenez contact avec Frédéric Boyer, référent jardin, ou Isabelle Vaïsse, au CPIE des Pays Tarnais - Tél. 05 63 59 44 33. Courriel : jardins@cpie81.fr Site Internet : www.cpie81.fr

Sélection d'articles réalisée à partir du site : http://www.ladepeche.fr


 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Graulhet : Programme de la saison culturelle 2017-2018
Graulhet : Deux jours avec le «Cuir dans la peau»
Octobre Rose 2017 à Graulhet
Graulhet : "Enfants à la Montagne et à la Mer" 1904-1913
Les Francas à Graulhet (1955-1978)


• Catégories liées :
graulhet
actualites
avril 2015


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement