Rugby - Fédérale 1  

   S.C.Graulhet 2017-2018   

  SCG : L'équipe  


 
Publié le 09/09/2017 à 10:01   | La Dépêche du Midi |  G.D.

Graulhet vise le milieu de tableau


Graulhet espère vivre une saison plus sereine que les précédentes./ Photo DDM G.D.

«C'est le plus gros recrutement de ces dernières saisons. Depuis que nous étions descendus en Fédérale 2 au moins. Il est à souligner que nous avons cette intersaison, réussi à faire signer tous les joueurs dont nous avions besoin, ce qui n'était pas le cas depuis notre remontée en Fédérale 1», assure David Gau, président depuis six mandats, et qui reconnaît avoir réussi à étoffer son groupe de dirigeants en comptant désormais 25 membres au comité directeur du Sporting.

Et puisqu'un bonheur ne vient jamais seul, il annonce l'augmentation de 10 % du budget du club. «Rendue possible par la participation de nouveaux sponsors, l'effort de partenaires historiques et le provisionnement permis par la baisse des coûts de déplacement, importante cette saison».


Photo officielle de la saison avant le premier match amical contre Villefranche de Lauragais / Photo FB, SCG

«Être invaincus à domicile»
Une situation qui ne permet pas toutes les audaces, l'objectif du Sporting restant raisonnable. «Nous espérons, contrairement aux trois saisons que nous venons de vivre, être soulagés des menaces d'une descente, avant les derniers matchs de la saison. Pour cela, nous pensons que le Sporting doit rester invaincu à domicile au terme du championnat.

De la régularité de l'équipe dépendra la réussite de l'exercice. Loin d'affirmer que nous ne lutterons pas avec les gros clubs de la poule, les favoris comme Lavaur, Rodez, Bagnères ou Blagnac, nous envisageons de terminer en milieu de tableau. À ce titre, le premier déplacement à Bagnères aura valeur de test». Un match que l'ancien seconde ligne redoute en étayant ses craintes avec le sentiment mitigé né des trois prestations préparatoires en amical.

«L'équipe a manqué de constance sur les trois oppositions. Mais il faut noter une bonne mi-temps contre Anglet, soixante bonnes minutes contre Agde. La grande satisfaction vient de l'adhésion des joueurs au discours des deux nouveaux entraîneurs qui ont su apporter la rigueur nécessaire. La forme, le fond et la formulation plaisent». Alors, cette saison, pourquoi ne pas croire au Sporting dans une poule relativement homogène ?


Calendrier de la saison 2017-2018 / Fédérale 1 (Source SCG)


Publié le 09/09/2017 à 10:01   | La Dépêche du Midi |    Recueilli par G.D.

Jean-Marc Aué et Julien Pauthe :
«Une équipe qui n'est plus habituée à gagner»



Expérience et connaissance du milieu, Jean-Marc Aué et Julien Pauthe sont complémentaires./ Photo DDM, GD

Nouveaux entraîneurs de l'équipe 1, Jean-Marc Aué et Julien Pauthe aimeraient réussir l'entame du championnat, contrairement aux trois saisons précédentes.

Vos impressions après trois rencontres amicales ?
J.M.A. Face à Agde, nous avons déjà retrouvé les valeurs auxquelles nous sommes et le club est attaché. À savoir la solidarité, la combativité et l'agressivité. Et en configuration championnat, l'équipe a montré qu'elle pouvait mettre du volume dans son jeu.
J.P. Nous ne marquons pas sur les temps forts et nous nous précipitions trop en fin de match.

Les nouveaux ont-ils été bien intégrés au groupe et au système de jeu ?
J.P. La mentalité a fait partie des premiers critères au moment des choix du recrutement. Les nouveaux se sont rapidement intégrés.
J.M.A. Oui, autour du projet de jeu. Nous savons comment nous voulons faire jouer l'équipe en fonction de l'effectif dont nous disposons.


Rugby : deux baroudeurs pour redresser la barre / Photo DDM G.D.

L'objectif de ce début de championnat ?
J.M.A. Nous héritons d'une équipe qui n'est plus habituée à gagner. Les adversaires vont nous mettre dans la zone rouge du classement, avant même de nous rencontrer. Le premier objectif sera de ne pas nous y retrouver. Pour cela nous comptons sur 5 points au terme des deux premiers matchs en envisageant une victoire au plus tôt qui ferait beaucoup de bien aux gars».
J.P. L'équipe devra faire preuve de solidarité si elle veut faire un résultat à Bagnères.


 
 
  Bagnères 39 - SCG 3  

Publié le 11/09/2017 à 08:07  | La Dépêche du Midi |  Alain Lacome

Graulhet hors sujet en deuxième mi-temps


Graulhet a pris la marée dans les Pyrénées./ Photo DDM

Cinq essais à rien; les Bagnérais n'ont pas fait dans la dentelle pour ce premier match de la saison. Pour le plus grand plaisir d'un public encore nombreux; pour leur plus grand soulagement aussi, au terme d'une rencontre qu'ils avaient eu beaucoup de mal à démarrer.

Les Graulhétois devaient en profiter dans un premier temps et pas seulement parce qu'ils  ouvraient rapidement le score. Mais se nourrissant de la fébrilité des stadistes, ils parvenaient à glaner en touche des ballons qui leur permettaient de poser leur jeu et de dominer territorialement. Le Stade allait prendre le jeu à son compte, en même temps que le score sur la deuxième pénalité de Matier à partir de la demi-heure de jeu.

Le travail de sape de la mêlée «noire» faisait son effet et Lisbani, juste entré en jeu allait s'offrir une grosse occasion, puis marquer le premier essai en conclusion d'une grosse séquence collective en moins de trois minutes. C'était presque heureux à la pause.


/ Photo Stade Bagnérais

Le Sporting hors de position
Les Bagnérais n'allaient pas laisser traîner les affaires au retour des vestiaires en investissant la moitié de terrain tarnaise ; une bonne séquence après touche, avec plusieurs temps de jeu mettait hors de position la défense tarnaise pour l'essai en coin de Cabanne. Et deux minutes plus tard, les visiteurs lâchaient un ballon que relevait Cazorla sur ses 22 mètres ; Cayrolle décalait Vincent qui filait sans opposition marquer le troisième essai.

Le quatrième venait peu après, découlant d'une touche prise en fond par Lopez sur les 22 graulhétois ; le paquet s'organisait et avançait pour être écroulé sur la ligne, l'arbitre accordant logiquement l'essai de pénalité.

Les Tarnais paraient au plus pressé, multipliant les fautes près de leur ligne qui leur valaient une deuxième infériorité numérique et le cinquième essai était à mettre au crédit de Fuxan qui relevait un ballon derrière une mêlée gagnante près de la ligne. Les visiteurs tentaient bien, en fin de match, de réduire l'écart, mais leurs tentatives, trop désordonnées, se heurtaient à une défense sérieuse et agressive qui ne leur concédait rien.
Hier était jour d'ouverture de la chasse ; Bagnères n'a pas manqué la sienne.


/ Photo Stade Bagnérais

  Stade Bagnérais 39 - SC Graulhet 3  
À Bagnères. MT : 13 à 3.
Arbitre : M. Trieux (Béarn), assisté de MM. Laloo et Sergent (Béarn)
Pour Bagnères : 5 E Lisbani (40), Cabanne (44), Vincent (46), de pénalité (53), Fuxan (69) ; 4 Tr (40, 46, 53, 69) et 2 P (20, 31) Matier.
Pour Graulhet : 1 P Weersma (2).
Cartons blancs : Martinet (38), Regnier (65).
Bagnères : Matier ; Vincent (Puigmal, 59), Dubarry, Cabanne, Carbo ; (o) Cayrolle, (m) Arnauné (Lassalle, 68) Seite, Cazorla (Fuxan, 61), Lopez ; Miro (Dutrey, 71), Pettigiani (cap) (Bonan, 49) ; Maumus (Lisbani, 28), Dupuy (Pujo, 49), Bourhis (Pambrun, 49).
Graulhet : Poujol ; Garrigues (Nasso, 54), Tachat, Montbroussous, Paul ; (o) Weersma, (m) Fraysse (Poujade, 54) ; Roques (Thevenot, 54), Garcia Harmatiuk (Branescu, 58), Montels (Gouveia, 38-43) ; Barthe (Caronne, 54), Regnier (cap) ; Lagikula (Vicente, 65), Bueno (Dupuy, 68), Martinet (Gouveia, 62).


/ Photo Stade Bagnérais


   SCG 19 - Trélissac 29   

Publié le 25/09/2017 à 08:55  | La Dépêche du Midi |  Recueilli par G.D.

Graulhet, avec un air de déjà vu

Encore une déception pour le Sporting


Graulhet a une nouvelle fois raté son début de saison./ Photo DDM R. Sch.

Les supporters graulhétois, par manque de repères, attendaient un gros match, face à une équipe d'un calibre annoncé comme équivalent, après une lourde défaite à Bagnères et un dimanche de repos forcé. Sept joueurs titulaires étaient nouveaux dans l'équipe de départ, et la première attention était de voir leur intégration dans un groupe qui avait bien bossé avant la venue des Périgourdins. Un pilonnage en règle et la faute des visiteurs a offert les premiers points au pied de Weersma. Bis repetita trois minutes plus tard.

La réponse, cinglante est arrivée en bout de ligne avec un essai d'ailier de Dessoudeix, bien préparé par trois franchissements successifs de ses partenaires. Au bénéfice d'une pénalité, Trelissac s'est installé dans le match, mais s'est fait contester par le pied de Weersma précieux en ce début de rencontre. Encore du jeu dans l'axe des avants visiteurs, une entreprise au large et retour intérieur pour enfin un côté fermé gagnant pour le 3e ligne Laporte. Sueurs et pas que pour la chaleur de ce dimanche ! Graulhet a régi, et tombé un ballon promis à l'essai. Avant la pause, l'ouvreur visiteur donnait 6 points d'avance aux siens.


/ Photo FB, SAT © Sandrine Soso

Les locaux réagissaient à la reprise, avec une touche enfoncée en deux temps et un essai en force de Lagikula et prenaient l'initiative. Tallet entamait le chassé-croisé au score. Les Tarnais devenaient entreprenants, mais deux fois le rebond était du mauvais côté. Le pilier de Trélissac expulsé, le pack local, bien approvisionné en touche par Montels, appuyait sur le milieu, sans arriver à franchir.

En infériorité numérique, Trelissac ajoutait trois points à six minutes de la fin et se multipliait en défense, sentant le coup possible. Tallet ratait la pénalité qui aurait mis les siens à l'abri. Le Sporting lançait ses derniers assauts, un peu désordonnés et sur un ballon récupéré, l'ailier visiteur Galetti enfonçait le clou et les locaux en fond de classement. Graulhet, comme chaque saison, depuis son retour en Fédérale 1 se plombe d'une entame ratée. Un air de déjà vu.

«L'équipe manque de caractère»


/ Photo FB, SAT © Sandrine Soso

Jean-Marc Aué (manager Graulhet) :
«Nous ne pouvons nous en prendre qu'à nous-mêmes. Nous manquons de confiance et n'arrivons pas à marquer quand nous en avons l'occasion. Nous avons pêché outre dans la finition, en faisant des erreurs défensives et en ne mettant pas systématiquement les avants de Trélissac rapidement au sol à chacune de leurs avancées. Ce qui me dérange, c'est que l'équipe manque de caractère, elle regarde jouer une équipe qui joue sur nos erreurs. Tout n'est pas négatif, il faut grandir car nous sommes en apprentissage.»

Julien Pauthe (co-entraineur Graulhet) :
«Nous faisons du jeu, nous produisons, mais nous manquons des essais. La possession de balle a été partagée, et pour l'utiliser les gars se précipitent trop. Ils ne sont pas sûrs de ce qu'ils vont faire ensuite quand ils ont l'initiative et la responsabilité du jeu. Mais quand ça veut pas…»

Rémi Poujade :
«Nous faisons comme souvent un complexe d'infériorité. Nous nous créons des occasions, sans concrétiser. Nous ne jouerons pas le haut du tableau, dans cette poule a priori homogène. Il ne faut surtout pas baisser les bras.»


/ Photo FB, SAT © Sandrine Soso
Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement