3/5/2015 Il y a 70 ans, les Françaises votaient pour la première fois

Publié le 29/04/2015 à 07:39  | La Dépêche du Midi |

Il y a 70 ans, les Françaises votaient pour la première fois

Élections municipales du 29 avril 1945 à Paris / Photo DDM

Le 29 avril 1945, les Françaises avaient pour la première fois le droit de voter. L'Hexagone était un peu en retard par rapport aux autres pays d'Europe. Aujourd'hui, soixante-dix ans plus tard, la parité a toujours du mal à s'imposer en politique…

Il a fallu un siècle en France pour que le suffrage universel, promulgué en 1848, le devienne vraiment, en s'appliquant aussi aux femmes. Dès 1868, dans l'Opinion nationale, elles réclamaient de pouvoir, elles aussi, participer aux votes. En 1908, une première manifestation à Paris réclame le droit de vote pour les femmes. Une manifestation rassemblera 6 000 femmes le 5 juillet 1914. Les députés français tenteront d'accorder ce droit dans les années 30. Mais rien n'aboutira…

Pendant ce temps, les autres pays européens se montrent plus ouverts. Et en 1934, la Turquie instaure le vote de femmes, donnant ainsi aux pays occidentaux retardataires, une leçon de modernité !

Le vote des femmes deviendra une évidence pendant la guerre. Beaucoup d'entre elles sont des résistantes actives. Il devient impensable qu'elles soient encore écartées d'un des gestes les plus élémentaires de la démocratie. Lucie Aubrac est nommée membre de l'assemblée consultative provisoire. Et le Général de Gaulle lui-même s'y déclare favorable. C'est d'ailleurs lui qui signe le 21 avril 1944, l'ordonnance portant organisation des pouvoirs publics en France après la Libération. L'article 17 dispose que «les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes».


Dans l'isoloir lors du référendum du 21 octobre 1945 / Photo DDM

Le 29 avril 1945, donc, pour ces premières élections municipales de l'après-guerre, le suffrage est réellement universel et forcément historique. Douze millions de femmes vont pour la première fois, pouvoir passer dans l'isoloir, et glisser ensuite l'enveloppe de leur scrutin dans l'urne. Sacré symbole !

L'événement est vécu comme tel. Les actualités de l'époque témoignent de l'enthousiasme des femmes. Celles-ci remplissent leur devoir électoral sans se faire prier.
Elles voteront de nouveau en octobre pour les élections à l'Assemblée constituante. Trente-trois d'entre elles seront élues sur un total de 586 députés. Il s'agissait en 1945 d'un scrutin de liste à la représentation proportionnelle.

Mais ce n'est que le début d'un long chemin. Car si les femmes sont depuis 1944 électrices et éligibles… elles ont bien du mal à devenir des élues. Ainsi, en 1993, elles ne sont ainsi que 5,7 % à siéger au Parlement. Un demi-siècle après l'accès au vote, on a l'impression que les choses ont bien du mal à évoluer. C'est pourquoi le législateur a voulu inverser la vapeur en instituant la parité, et en l'inscrivant dans la Constitution. En 2000, une première loi contraint les partis politiques à présenter un nombre égal de femmes et d'hommes lors des scrutins de liste.

Malgré tout, aujourd'hui, l'Assemblée nationale compte 155 députées sur un nombre total de 577 élus, soit 27 % seulement de l'hémicycle. En 2014, le Sénat accueille 88 sénatrices sur un total de 346 sénateurs, soit 25,4 %. Soixante-dix ans après un vote ô combien symbolique, les femmes ont encore leur place à prendre dans la vie publique.


/ Photo Grazia.fr

L'Australie en premier !
C'est en Australie, en 1901, que les femmes ont pu, pour la première fois, voter. Il y avait eu quelques précédents dans certains territoires comme l'Utah en 1850, ou… la république corse de Paoli ! (1755-1769). En 1906, c'est le tour de la Finlande, et en 1918, la Russie, le Royaume-Uni, l'Allemagne, puis en 1919, les États-Unis, les Pays-Bas, la Belgique…

A noter qu'en l'occurrence, la France sera très en retard par rapport à la Mongolie (1924), l'Inde (1926), l'Uruguay, (1927), l'Afrique du Sud (1930), la Thaïlande (1932), la Birmanie en 1935 !
Après nous, signalons donc l'Italie et le Japon en 1945, et en 1946, l'Espagne… pour les femmes mariées !
En 1957, c'est la Tunisie qui devient le premier pays arabo-musulman à offrir un bulletin aux femmes.
Dernier pays à reconnaître ce droit : l'Arabie saoudite en… 2012 !


Publié le 28/04/2015 à 10:53  | La Dépêche du Midi | 

Il y a 70 ans, les Françaises votaient pour la première fois

Des femmes votent pour la première fois lors du premier tour des élections municipales à Paris - AFP/Archives

Le 29 avril 1945, nouvelle carte d'électeur en poche, les Françaises votaient pour la première fois de leur histoire, lors des élections municipales. Mais, 70 ans plus tard, elles peinent encore à s'imposer dans la sphère politique en dépit des lois sur la parité.

C'est un an plus tôt, le 21 avril 1944, que le droit de voter et d'être élues était enfin accordé aux femmes, près d'un siècle après les hommes, par une ordonnance du Comité français de la Libération nationale signée par Charles de Gaulle depuis Alger.

Les Françaises ont obtenu le droit de vote et d'éligibilité "par un article dans une ordonnance ne portant pas sur leur citoyenneté. Leur entrée dans la République s'est faite par une porte dérobée", soulignait récemment Réjane Sénac, chargée de recherche CNRS-Cevipof et présidente de la commission parité au Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh).

Une femme vote lors des élections législatives, le 17 juin 1951, dans un bureau de vote parisien / Photo La République des Pyrénées (AFP/Archives) 

La Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1789, censée proclamer l'égalité de chaque individu, avait instauré en réalité "un universalisme ne s'appliquant qu'à la moitié masculine de la population !".

Le droit de vote des femmes est confirmé par l’ordonnance du 5 octobre 1944, sous le Gouvernement provisoire de la République française. Il faudra attendre le premier scrutin après la Libération, les municipales, en cet historique mois d'avril 1945, pour que douze millions de femmes puissent l'exercer.

Un événement et l'aboutissement d'un long combat ! Au cinéma, les Actualités montrent les impressionnantes files d'attente de femmes devant les bureaux de vote. Une électrice tirée à quatre épingles lance aux journalistes: "Je suis très fière de voter et j'espère que toutes les femmes auront rempli leur devoir".

Le 29 avril 1945, nouvelle carte d'électeur en poche, les Françaises votaient pour la première fois de leur histoire, lors des élections municipales / Photo tempsreel.nouvelobs.com

Elles voteront de nouveau en octobre pour les élections à l'Assemblée constituante. Trente-trois d'entre elles seront élues sur un total de 586 députés. Il s'agissait en 1945 d'un scrutin de liste à la représentation proportionnelle.

"On a assisté entre 1945 et les années 1990 à une baisse permanente du nombre de femmes élues à l'Assemblée nationale", relève Françoise Picq, spécialiste de l'histoire du féminisme.
En 1993, elles ne sont ainsi que 5,7% à siéger au Parlement, à peine plus qu'au sortir de la Seconde guerre mondiale.

Pour contrer cette fâcheuse tendance, la France est la première à adopter une législation sur le principe de parité. La Constitution est révisée. En 2000, une première loi contraint les partis politiques à présenter un nombre égal de femmes et d'hommes lors des scrutins de liste.


Publié le 29/04/2015 à 07:28  
| La Dépêche du Midi |  B. D.

Olivia avait 44 ans : une fierté pour toute la famille


Fac-similé de La dépêche du Midi du 20 avril 1945 / Photo DDM

Le 29 avril 1945, Olivia Despiau a enfilé son beau manteau, pris son sac à main et s'est rendue dans un bureau de vote pour la première fois de sa vie, avec son mari, clerc de notaire à Auch. Carole Fabre a été très émue de découvrir une coupure de presse du jour J, à la faveur d'un classement dans des vieux papiers, chez ses parents qui vivent maintenant à Toulouse. L'ancienne candidate du Parti Pirate aux législatives 2012 s'est aussitôt mise dans la peau de sa grand-mère. «Déjà, être dans La Dépêche, c'était important. Mais là, elle vivait un moment historique. Les femmes étaient enfin considérées comme des citoyennes !» «Elle était impatiente que les femmes puissent voter. Elle disait que c'était important. Elle pensait qu'elle avait son mot à dire. La politique l'intéressait beaucoup. D'ailleurs, ça parlait pas mal politique à la maison», se souvient Huguette, la deuxième fille d'Olivia et de Jean-Louis ; 16 ans à l'époque.

Olivia n'a pas manqué un seul scrutin jusqu'à la fin de sa vie, en novembre 1997, à 96 ans et demi. «Elle a toujours voté à gauche.» Soixante-dix ans après ce vote historique, Carole a des convictions affirmées elle aussi. Des convictions forgées dans les livres d'histoire. «Je me suis beaucoup intéressée à l'action des suffragettes», dit-elle. Mais elle qui se revendique comme féministes ne croit plus aux hommes politiques. «Plus précisément, je suis partagée. D'un côté, je milite pour la parité obligatoire, même si j'aimerais qu'on ne soit pas obligé d'en passer par là. De l'autre, j'en viens à me dire que je préférerais voter pour des lois qu'élire des gens.» Une citoyenne engagée assurément ; comme l'était Olivia.

Sélection d'articles réalisée à partir du site : http://www.ladepeche.fr

Le 21 avril 1944, le droit de vote est accordé aux femmes françaises par le Comité français de la Libération nationale. / Photo Le Figaro


 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Graulhet : Élections législatives, 2° tour
Graulhet : Élections législatives, 1° tour
Graulhet : Élections présidentielles, 2ème tour
Graulhet : Élections présidentielles, 1er tour
Trébons-de-Luchon : Les élections avec 4 habitants


• Catégories liées :
1945
vote
francaises
elections


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement