12/10/2014 Cordes, "village préféré des Français" 50% de visites en plus

Publié le 10/10/2014 à 07:44   | La Dépêche du Midi |  Alain-Marc Delbouys

50% de visites en plus à Cordes, "village préféré des Français"

Six «vieux amis» de Saint-Etienne ont préféré Cordes./DDM, A.-M.D.

Cordes-sur-Ciel village préféré des Français, c'est toujours vrai. Trois mois après la consécration sur France 2, la fréquentation de la bastide a grimpé en flèche.

«C'est vraiment magnifique !» L'élection de Cordes-sur-Ciel comme village préféré des Français 2014 est «plus que méritée» pour six «vieux amis» de Saint-Étienne, venus mardi en couple visiter la cité médiévale tarnaise. Ils ne sont pas les seuls. Trois mois après l'émission de France 2 en juillet dernier, l'intérêt ne s'est pas démenti. Même mardi, jour d'arrière-saison qu'on pourrait croire le plus creux de la semaine, il y avait des touristes à tous les coins de ruelles, battant d'un pied plus ou moins sportif selon l'âge ou la forme les pavés inégaux et pentus de la «montagne» cordaise. À moins de préférer à l'effort le confort du petit train blanc, qui n'a pas manqué de passagers. 


Pour la troisième année, Cordes-sur-Ciel a organisé l'opération «Le Ciel sur Cordes», qui met l'espace à l'honneur / Photo Mairie de Cordes.

Son patron Robert Saoudi a «encore transporté un groupe ce mardi matin et un autre l'après-midi. En individuel en septembre, j'ai fait plus 20 %. C'est sûr qu'être choisi comme plus joli village a un impact.» «Nous sommes en octobre et on voit encore des gens en terrasses», observe Véronique Lanas, responsable de l'accueil à l'office de tourisme. L'effet s'est ressenti dès le lendemain de la diffusion. Pas auprès des étrangers bien sûr mais auprès des Français, de la région en premier lieu; confer ce couple de Toulousains croisé mardi entre deux portes médiévales avec ses deux grands enfants étudiants à Aix-en-Provence.


42e édition du Grand Fauconnier : La troupe Zoolian et son spectacle de feu. / Photo DDM

«En juillet, par rapport à juillet 2013, nous avons eu 58% de visiteurs en plus. En août, c'était +68%. Septembre a été phénoménal, au point que nous n'avons pas encore eu le temps de collationner les chiffres, car nous avons trop de travail!» exulte Véronique Lanas. «La saison s'annonçait tendue, avec le contexte économique dont on nous rebat les oreilles à longueur de jour. Cordes a bien tiré son épingle du jeu. L'effet village préféré s'est conjugué avec le temps magnifique de la fin de saison. On croirait que l'été commence maintenant !»

Cordes-sur-Ciel : Découverte peintures-sculptures chez Sabine Issoire sur le Planol / Photo DDM

Depuis le musée du sucre et du chocolat dans la prestigieuse Grand-Rue Raymond-VII, Yann Fourtet voit plus loin que l'horizon immédiat, d'un bleu sans nuages comme le ciel sur lequel se détache Cordes, dixit son nom si bien trouvé : «Les commerçants de Cordes sont en train de se constituer en association. Nous devons trouver comment répondre aux besoins de nos visiteurs, pour leur donner envie de venir et de revenir à Cordes et à en parler autour d'eux. Nous avons l'expérience des villages élus par le passé sur France 2. Le résultat du village préféré se fait ressentir l'année de l'élection, plus 15% chez nous, mais encore plus les années d'après. Les gens qui avaient déjà programmé leurs vacances ailleurs en 2014 pensent à Cordes pour les suivantes. Nous devons nous y préparer. À nous d'être à la hauteur», parvient-il à lancer, fort occupé, entre une dégustation de croquants de Cordes et un "emballez, c'est pesé" de chocolats Thuriès, évidemment.

Animations : Des régions françaises différentes sont conviées chaque année à se joindre à l'association CORDA La Talvera de Cordes-sur-Ciel. Cette année, le pays Cévenol est à l'honneur./ Photo DDM

Être à la hauteur tant de la réputation de ce haut lieu du Tarn qu'à ses 320 mètres d'altitude avec 160 mètres de dénivelée jusqu'au sommet, ce n'est déjà pas rien, si l'on s'en réfère à l'interrogation presque suppliante d'une charmante vieille Anglaise clopinant dans la montée, s'exprimant en français avec un délicieux accent british : «C'est encore loin ?»
Village préféré, il faut le mériter.

Le musée des arts du sucre et du chocolat fête cette année ses 25 ans d'existence ./ Photo DDM PL

Le musée du sucre prolonge
Haut-lieu du tourisme cordais créé par Yves Thuriès, le musée des arts du sucre et du chocolat fait ce qu'il faut pour bénéficier à plein des retombées «de l'extraordinaire vitrine médiatique du village préféré. Du coup, au lieu de fermer le 11 novembre comme les autres années, nous restons ouverts jusqu'au 30 novembre, sept jours sur sept au lieu de cinq jours sur sept», annonce Yann Fourtet, le responsable de la boutique des hauts de Cordes.


«À la lueur des flambeaux», une visite romanesque et épique du village de Cordes ./ Photo DDM


 
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Albi : "Saveurs du Tarn" sur le Vigan
Tarn : Échos des communes (mai 2017-1)
Randonnées tarnaises, côté baliseurs
Cordes-sur-Ciel sur ARTE
Eau : des situations contrastées dans la région


• Catégories liées :
tarn
cordes sur ciel
tourisme


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement