Survol du Tarn en montgolfière 11/8/2014


Publié le 10/08/2014 à 10:13  | La Dépêche du Midi |  Florine Galéron

J'ai testé le Tarn... en montgolfière

Cordes-sur-ciel n'a jamais aussi bien porté son nom. / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

On dit souvent que l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. L'adage vaut aussi pour ceux qui veulent voler en montgolfière. Ce matin-là, j'ai mis le réveil à 5 heures. Le rendez-vous est fixé une heure plus tard, sur le parking du stade de Cordes-sur-Ciel. C'est Laurent Pailhous qui pilotera le ballon.

Cordes-sur-ciel. / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

«80 % du vol dépend de la météo»
Passionné de montgolfière de l'âge de 16 ans, ce commercial gère depuis 3 ans la société Atmosph'Air Montgolfières Occitanes *. «80 % du vol dépend de la météo», prévient Laurent. L'aérostier a donc scruté la veille et le matin au saut du lit sa station de météo aéronautique : «Pour faire un bon vol, il faut un ciel bleu, pas de cumulonimbus. Le vent doit être inférieur à 15 km/h au sol, même si après en altitude on peut avoir des vents à 25-30 km/h.» 

Cordes-sur-ciel. / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Et c'est pour ces mêmes raisons météorologiques que les vols n'ont pas lieu au beau milieu de la journée : «Le matin, le soleil chauffe à partir de 8 h 30-9 heures. Cela crée des turbulences, donc des vents, des thermiques. On peut voler une demi-heure avant le lever du soleil, par contre en soirée, il faut être posé une demi-heure avant le coucher du soleil». Histoire aussi de ne pas heurter une ligne électrique avec le ballon.

Le gonflage du ballon / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

«Je n'ai rien senti au décollage»
Pour cette fois, une dizaine de passagers se répartiront dans les deux montgolfières. Direction en voiture la plateforme de décollage située à quelques centaines de mètres de là. Les hommes sont mis à contribution pour descendre la nacelle de la remorque et monter les brûleurs au-dessus de la nacelle. Laurent les teste. Un halo lumineux éclaire la montgolfière. Dernière étape et peut-être le plus impressionnant : le gonflage du ballon. À l'aide d'un ventilateur puis d'air chaud, le ballon prend forme et se dresse à la verticale. Il est temps pour moi d'embarquer à bord. «On va bientôt décoller», lance Laurent. 

 / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Quatre minutes plus tard, je regarde vers le sol et je m'aperçois que nous avons déjà quitté la terre. Je n'ai rien senti. Le ballon prend de l'altitude, nous sommes à 400 mètres au-dessus du sol. Une épaisse brume matinale couvre les terres tarnaises. Seul le village de Cordes-sur-ciel émerge, encerclé par la brume. Un spectacle tout simplement splendide que je m'empresse d'immortaliser. Peu à peu, la brume se dissipe et la campagne gaillacoise se dévoile. Face à ce paysage de carte postale, le silence est de mise. Seul le brûleur interrompt de temps à autre ce calme olympien. Les passagers essaient aussi de repérer leur commune : «C'est dans quelle direction Graulhet ?», «Et Villefranche-deRien de-Rouergue ?».

Campagne tarnaise / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Au bout d'une heure de vol, il est temps de redescendre. Là encore, la descente se fait sans heurts ni turbulences. Nous atterrissons dans un champ, à quelques mètres d'un troupeau de vaches. Les passagers sont aux anges. Moi aussi.
*Atmosph'Air Montgolfières Occitanes. Renseignements et réservations au 05 63 54 25 90. À noter que depuis cette année, les personnes à mobilité réduite peuvent embarquer en montgolfière sur un siège spécialement équipé.

Albi / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Albi / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Lautrec / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Labastide de Lévis / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Gaillac / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Le vignoble gaillacois / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Le Château de Mayragues / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Le Château de Salette / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Le Château de Mauriac / Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

*Atmosph'Air Montgolfières Occitanes. Renseignements et réservations au 05 63 54 25 90

Publié le 08/01/2012 à 09:27  | La Dépêche du Midi |  Julien Sicard

Vol en ballon au dessus d'Albi


Le pilote en train d'activer les brûleurs pour que la montgolfière décolle.
/ Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Laurent Pailhous avait 16 ans lorsqu'il effectua son premier vol en montgolfière. Il raconte:« Depuis ce jour, je m'étais dit que moi aussi je serai capable de piloter cet engin».

En 2010, le classement de la ville d'Albi à l'Unesco a été l'élément déclencheur pour que ce jeune trentenaire tarnais se lance dans l'aventure: créer sa propre entreprise de montgolfière.Pari réussi! Après un an d'étude de marché, le diplôme de pilote obtenu,les premiers vols débutent en octobre 2011 et les clients se font déjà nombreux. L'entreprise porte le nom de Atmoshph'air-montgolfières occitane, terme choisi par le fait que les vols sont possibles dans tout le Tarn.

/ Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Une expérience magique et atypique
Une nacelle en osier pour 4 personnes, un aéronef de 3000 m3, deux brûleurs et du gaz propane liquide suffisent pour que l'on s'envole.Comme dans le roman '' Cinq semaines en ballon'' de Jules Verne, la bulle de liberté, l'expérience hors du temps, et ce vieux rêve humain de pouvoir voler sont garantis.

Le ballon s'élève à 300 mètres d'altitude et Laurent Pailhous rassure ceux qui auraient le vertige: « la sensation de vertige n'est pas ressentie, puisqu'en montgolfière il n'y a pas de lien avec le sol».
Le gigantisme de la ville d'Albi et de sa cathédrale ne deviennent dès lors que des objets miniatures. Les plaines avoisinantes offre un panorama exceptionnel, et l'on peut même appercevoir des chevaux courir à toute vitesse pour saluer l'ombre passante de l'imposante montgolfière.

/ Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

Pendant ce temps le pilote cherche un champs non cutlivé pour pouvoir attérir et communique avec l'espace aérien. Il explique les consignes de sécurité, et descend en altitude.
Après une heure de rêve éveillé, l'aterrissage sur la terre ferme ramène les passagers à la réalité.

La voiture suiveuse qui était en contact permanent durant le trajet arrive afin de ranger tout le matériel.Les clients sont ensuite recompensés de leur effort par la traditionnelle coupe de champagne offerte par l'aérostier. Mais avec Atmosph'air montgolfière, c'est un diplôme « du passager du vent» qui vous est remis afin d'attester de votre ascension!
Assurément, ce vol restera dans vos mémoires, et l'envie d'encourager vos proches à réalier l'expérience n'en sera que plus forte.

/ Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes

30 minutes de gonflage
Il suffit de 30 minutes pour mettre sur pied la montgolfière. Tout d'abord, un ballon d'hélium est lâché dans le vent afin de voir sa direction et si les conditions de sécurité sont correctes pour pouvoir décoller. La nacelle est tenue par une corde à une roue d'un véhicule afin de la stabiliser. Ensuite l'aéronef est attaché à la nacelle puis déplié. Un ventilateur vient gonfler la toile afin que celle-ci s'élève. Enfin, les brûleurs envoient du gaz chaud à l'interieur du ballon. C'est ce qu'on appelle la poussée d'Archimède: l'air chaud produit à l'intérieur étant plus léger que l'air froidà l'extérieur permet de créer une élévation de la montgolfière.

Le chiffre : 250 Kilos > Montgolfière. C'est le poids que peut atteindre une montgolfière en comptant les bouteilles d'hélium et le reste de tout le matériel.

/ Photo FB Atmosph'Air Montgolfières Occitanes
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :

Le Tarn aime les passerelles

Publié le 07/01/2018 à 09:40  | La Dépêche du Midi |   Vincent Vidal Le Tarn aime les passerelles Voici la photo-montage de la nouvelle passerelle d'Hautpoul./ Photo DDM Le Tarn aime les passerelles. Après celle de Castres en 2000, Graulhet en 2012, Albi dont les travaux devraient être terminés en 2019, c'est Mazamet qui se lance dans le projet d'une passerelle himalayenne sur le site du Pic d'Hautpoul. C'est un projet qui a déjà fait couler pas mal d'encre et déclencher bie...

Lire cet article

Population : Graulhet et le Tarn en hausse

   Graulhet    Publié le 12/01/2018 à 07:44   | La Dépêche du Midi |   Recensement : 415 habitants gagnés en un an La ville compte aujourd'hui plus de 1100 écoliers./ Photo DDM Les chiffres de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) viennent d'être publiés. Par rapport à l'an passé, la ville a gagné 415 habitants et 742 habitants en cinq ans. Aujourd'hui la ville affiche une population totale de 12 765...

Lire cet article

Long format DDM : 2017, le Tarn dans le rétro

Publié le 07/01/2018 à 06:44   | La Dépêche du Midi |  Béatrice Dillies Face à face avec 2017 : le Tarn dans le rétro Ce diptyque montre qu'il y a différentes façons de battre le pavé. / Photo DDM, Marie-Pierre Volle Plus qu'une rétrospective des événements majeurs de 2017 dans le Tarn, c’est une véritable expo virtuelle que nous vous présentons ici. Tout au long de l’année, Emilie Cayre et Marie-Pierre Volle, les photographes de la r&eacu...

Lire cet article

10 livres qui racontent le Tarn

Publié le 27/12/2017 à 08:56  | La Dépêche du Midi |  10 livres qui racontent le Tarn 1. Le pastel en pays de Cocagne Pour explorer l'histoire et découvrir les secrets du pastel en Pays de Cocagne, Chantal Armagnac nous entraîne sur les terres d'Occitanie dans un passionnant voyage : un périple à travers le temps, les sciences et les arts où se révèlent, de fil en aiguille, toutes les richesses du pastel, végétal tout à la fois mythique et méconnu. Et pour pa...

Lire cet article

Carmaux : Boules de Noël 100% tarnaises

Publié le 18/12/2017 à 07:35  | La Dépêche du Midi |   Camille Gillet Boules de Noël 100% tarnaises  Les salariés du centre Caramantis sont prêts pour le lancement de la saison 2019. / Photo DDM, M-P Volle Elles sont rouges ou dorées, brillantes et incassables… Les boules de Noël Ary-France, fabriquées par des personnes en situation de handicap, sont les dernières à être produites en France. Depuis plus de 40 ans, le centre Caramantis, géré par l'asso...

Lire cet article

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !
 
Créer un site
Créer un site