3/12/2017 Le retour (précoce) du grand blanc

Publié le 02/12/2017 à 12:22   | La Dépêche du Midi | 

Neige et verglas compliquent la circulation dans la montagne Noire et les monts de Lacaune


/ Photo FB, Info Trafic Tarn © Bruno M

Attention aux conditions délicates de circulation, dans le Tarn, au-dessus de 500 mètres. La vague de froid a des conséquences de nature à gêner les automobilistes, en particulier dans la montagne Noire et les monts de Lacaune.

Neige et verglas ont été constatés sur le secteur Les Cammazes et la RD 118 dans montagne Noire, ainsi que sur Lacaune (où la température va rester à -4° cet après-midi), Brassac (-1 à -2° cet après-midi), Angles et Alban. Le service routes du conseil départemental a mobilisé une douzaine d’engins ce matin pour rendre les routes praticables.

Toutefois, les conditions de circulation restent difficiles entre Lacaune et Viane, Lacaune et l’Hérault, Lacaune et Brassac. Elles sont délicates entre Anglès et le carrefour de la RD622, entre Saint-Pierre de Trivisy et Le Masnau, entre Castres et Vialavert, entre Boissezon et Brassac, entre Anglès et Rouairoux, entre Sorèze et Les Cammazes, et, au nord du département (-1 à -3° attendus ce soir), entre Vaour et Cordes-sur-Ciel. 


Publié le 03/12/2017 à 03:50   | La Dépêche du Midi | 

Lacaune : De la neige mais pas assez pour skier


Au chalet de Picotalen / Photo DDM

La neige est tombée sur le Lacaunais hier matin,atteignant 7 cm sur les hauteurs du col de Picotalen. Malgré le froid vif jusqu'à moins 5°, il faudrait une nouvelle chute pour pouvoir skier correctement. Le responsable de la location et des pistes de ski de fond est prêt pour accueillir les amoureux de la glisse, raquettes et luge pour enfants. Contacter l'office de tourisme au 05.32.11.09.45 ou le responsable du chalet 06.22.58.87.34. 

Sur les routes, les conditions de circulation étaient délicates au-dessus de 500 m. Neige et verglas dans les secteurs des Cammazes, Montagne Noire (D118), Lacaune, Brassac, Anglès et Alban. Une douzaine d'équipes du service des routes du conseil départemental équipées d'engins adaptés étaient mobilisées.


Publié le 03/12/2017 à 07:26  
 | La Dépêche du Midi | 

La tempête de neige a perturbé l'ouverture des stations de ski dans les Pyrénées


La neige est tombée en abondance dans certaines zones./ photos DDM

Faux départ pour les stations de ski dans les Pyrénées. Celles qui devaient ouvrir hier ont dû renoncer en raison de très mauvaises conditions météo. Pour plusieurs d'entre elles, c'est aujourd'hui que la saison va commencer.

Elle était attendue, la neige est abondamment tombée sur le massif pyrénéen hier. Les conditions météorologiques sont très mauvaises en montagne. Du coup, les stations de ski qui devaient ouvrir hier sont restées fermées. C'est le cas notamment de la station ariégeoise d'Ax-3-Domaines, qui devait ouvrir sa saison hier matin. En raison d'un vent trop violent, cette ouverture a été reportée à aujourd'hui.

Même chose à Cauterets et Peyragudes, dans les Hautes-Pyrénées. Le domaine skiable de Luchon Superbagnères a lui pu ouvrir partiellement : selon le site de la station de ski, 5 pistes sur 28 seulement étaient ouvertes à 10 h 30 hier matin.


Sur la 4 voies de Mérens en Ariège / Photo FB Pyrénées FM © Frédéric R.

Si de nombreuses ouvertures ont donc été repoussées, la tempête rend également l'accès aux stations très difficile. Les équipements spéciaux sont obligatoires. La Haute-Garonne, l'Ariège et les Hautes-Pyrénées étaient toujours en vigilance orange hier.
Dans plusieurs départements, la neige est tombée en plaine. Vers Saint-Gaudens, plusieurs villages se sont réveillés sous un manteau blanc, comme à Aspet, à Sengouagnet, ou encore à Juzet-d'Izaut.

Dans le Tarn, les conditions de circulations étaient délicates au-dessus de 500 mètres. Dans la montagne Noire et les monts de Lacaune, notamment.Les premiers flocons et surtout un verglas prononcé ont fait leur apparition dans le Lot, provoquant de nombreuses sorties de route, sans gravité.


La Mongie le 1° / Photo FB, Grand Tourmalet

Sans commune mesure avec les chutes de neige dans les Pyrénées, quelques flocons sont tombés à Toulouse en début d'après-midi hier mais la neige n'a pas tenu.
Ce matin les températures ne dépassent pas les -4 °C et descendent même jusqu'à 6 10 °C à Rodez et Laguiole. Il y a des risques de verglas dans le Gers et en Haute-Garonne.

Cet après-midi, il fera soleil sur toute la région à l'exception de l'Aveyron. Il fera 5 °C à Cahors et Albi, 6 °C à Toulouse, Auch et Montauban. Les températures minimales seront de -2 °C à Laguiole et les maximales de 7 °C à Nogaro dans le Gers.
Aucune chute de neige n'est prévue dans la journée, pas même dans les Pyrénées.

 
Publié le 02/12/2017 à 10:32   | La Dépêche du Midi | 

Le retour (précoce) du grand blanc


Comme annoncé, la neige est tombée, hier, en plaine. Au jardin des Vignaux (notre photo), comme au Vallon de Salut, les enfants pourront s'en donner à cœur joie ce week-end./ Photo DDM, V. T.

C'est parti pour la saison des sports d'hiver 2017-2018 ! De nombreuses stations seront ouvertes dès ce week-end, profitant d'un enneigement bien plus précoce que ces dernières années.

De la neige, il va y en avoir ! Sans doute beaucoup. Il est même possible qu'elle descende jusqu'à la plaine, mais, à Toulouse, Albi ou ailleurs, on patinera (sur les routes) plutôt que de skier ! La météo est formelle : chutes de neige abondantes qui vont déborder sur le piémont, et 30 à 40 centimètres de belle poudreuse sur les Pyrénées. Et cela viendra s'ajouter aux couches qui sont déjà tombées sur les stations et que les dameurs se sont empressés de préparer. C'est ce que nous confirme Jean Canal, directeur de la Confédération pyrénéenne du tourisme :

«La neige précoce sur un sol froid a permis aux stations de produire une neige de culture pour préparer la sous-couche. Cela faisait longtemps qu'on n'avait pas pu se préparer aussi tôt !»


 Vers Saint-Gaudens, plusieurs villages se sont réveillés sous un manteau blanc / Photo DDM, Jean-Alexandre Lahocsinszky

En tout cas, tout le monde aimerait profiter de l'Immaculada ! Il s'agit d'une fête espagnole, qui tombe cette année le 8 décembre. Cela fait quelques jours de congé pour nos voisins qui, s'il y a de la neige, se précipitent sur leurs skis... et sur nos pistes ! L'Immaculada, c'est le caviar des stations, mais la météo fait que, bien souvent, début décembre, la montagne n'est encore qu'un champ de cailloux.

«Tous les voyants sont au vert, poursuit Jean Canal. Les centrales de réservation au niveau national prédisent un taux de remplissage de 64 % pour les Pyrénées. Tout cela nous procure de bonnes sensations pour la saison à venir !»

Cette année encore, pendant l'été, les stations n'ont pas chômé et peaufiné leurs installations. C'est le cas notamment à Ax-Trois Domaines, en Ariège, où les «domaines» vont s'élargir encore davantage, avec de nouvelles pistes et un nouveau télésiège. Il y a eu des travaux aussi au Tourmalet, à Peyragudes, au Mourtis, Les Angles et Porté-Puymorens renfoncent de leur côté les canons à neige. En tout, cette année, les stations des Pyrénées ont investi 23 millions d'euros, ce qui est comparable à l'année précédente où l'on avait misé 25 millions d'euros.


/ Photo FB, Cauterets

Des investissements à la hauteur de ce que les Pyrénées rapportent : entre les versants français et espagnols, on estime que les retombées économiques touristiques du massif avoisinent le milliard d'euros. Une manne infiniment précieuse pour ces régions, qui n'ont guère d'autres ressources.

Et puis, pour ceux qui aiment bien la montagne, mais détestent le ski (si, si, ils existent !) n'oublions pas que nos Pyrénées sont volcaniques, pleines de sources d'eau chaudes, ce qui a permis de développer des centres de thermoludisme délicieux ! Rien de tel qu'un bain à 40° en plein air, avec vue sur les glaciers !

Enfin, le coup d'œil (par temps clair !) depuis le Pic du Midi est toujours somptueux. Tout cela ne doit pas nous faire oublier la prudence sur les pistes. Un aspect des vacances qui sera au menu de ce dimanche à l'amphithéâtre de l'Iscom à Labège : les étudiants de cette école de communication, en relation avec l'association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches (ANENA) proposent une journée «Sécurité Neige et avalanches». Le grand blanc oui, la peur blanche, non !


Publié le 02/12/2017 à 09:07   | La Dépêche du Midi |   

Un mois de décembre qui débute sous la neige


Les Luchonnais se sont réveillés avec dans leurs jardins et dans les rues, quelques bons centimètres de neige fraîche./ Photo DDM V.B.

La neige est tombée depuis hier sur les Pyrénées, offrant de véritables paysages de carte postale pour ces tout premiers jours de décembre. Des chutes de neige qui interviennent alors que les stations de Luchon Superbagnères et de Peyragudes ont ouvert leurs domaines skiables, pour la semaine de l'Inmaculada.

De la neige fraîche qui va permettre d'épaissir le manteau neigeux et d'habiller les montagnes, de quoi offrir du beau ski aux premiers passionnés de glisse et donner envie à tous ceux qui préparent les vacances de Noël. Dans la cité thermale, le chasse-neige est de sortie et il a déjà fallu s'atteler à la pelle afin de déneiger voitures et trottoirs. De nouvelles chutes étaient attendues hier dans la nuit, la journée de dimanche s'annonce quant à elle très ensoleillée.
De très bon augure pour la saison hivernale, contrairement à l'an dernier. Personne ne s'en plaindra dans le Luchonnais.


Publié le 02/12/2017 à 08:04   | La Dépêche du Midi |   Andy Barréjot

Vallée d'Aure : l'éveil au son du canon


Pisteurs en mode sécurisation / Photos DDM, Laurent Dard

Dans un théâtre de glace, figé, les flocons, volubiles, dansent autour des enneigeurs qui s'époumonent. Instants magiques dans un décor tout à fait hivernal sur lequel le soleil darde des rayons paresseux. Sur le domaine de Peyragudes, les pisteurs ne lézardent pas, du haut de leur balcon sur les vallées d'Aure et du Louron. À la veille de l'ouverture ce samedi, il faut se démultiplier sur les deux versants. «On le fait de gaieté de cœur, souffle Eric. L'an dernier, nous saisonniers n'avions commencé nos contrats que mi-décembre. Cette année, on gagne quatre semaines. Sur une saison de trois mois et demi, ce n'est pas neutre !» 

Balisage, sécurisation, signalétique pour l'armée des combinaisons orange, pendant que les remontées s'ébranlent. Le manège des dameuses lui attendra l'aurore. «Depuis les premières chutes de neige début novembre, le manteau s'est amélioré» détaille Laurent Garcia, le directeur de la station qui promet près de 20 pistes dès samedi et un retour skis aux pieds jusqu'au front de neige. Les 100,000 m3 de neige de culture propulsés sur le domaine et dont une bonne partie s'impatiente encore en marge des pistes n'y sont pas étrangers. «Nous avons produit tôt et en abondance sur un sol froid. Même si le redoux a réduit l'épaisseur, nous avons sauvé l'essentiel, avant une nouvelle campagne de production cette semaine.»


/ Photo FB, Station de Peyragudes

Le défi de l'Inmaculada
Conséquence, si Pierre et Gauthier profitent encore paisiblement du domaine en ski de randonnée, la pratique sera bannie dès demain (un arrêté municipal limite l'accès aux pistes aux détenteurs d'un forfait) et jusqu'au 10 décembre, soit la fin du pont de l'Inmaculada. Un rendez-vous manqué l'an dernier dans cette vallée prisée de la clientèle ibérique. Ce week-end sera donc l'occasion de se roder. A l'image de l'épicerie d'altitude dont un seul des deux magasins sera ouvert. «C'est plus simple pour gérer le frais notamment, note Corinne la responsable qui fait les navettes entre ses deux boutiques. Ça permet aussi de terminer l'achalandage de l'autre magasin. C'est bien d‘ouvrir dès maintenant. Surtout si on a la chance d'accueillir les Espagnols la semaine prochaine.» 

Même dynamisme au restaurant d'altitude qui renaît de ses cendres, sous l'impulsion de Sandrine Aguilar. «Plus on approche de l'ouverture et moins je dors. Je fais des listes des choses à ne pas oublier pour le jour J. Un restaurant d'altitude, c'est un gros challenge. Tout est plus compliqué.» Plus excitant aussi pour l'équipe de onze personnes qui a pris possession de ces lieux majestueux. «Déjà on a la neige, c'est notre meilleur argument.» «L'avant-saison est plus importante financièrement que l'arrière-saison, plaide Olivier Hourcastagnou, qui a repris le restaurant Les Silènes. Dix jours de plus, ça change le chiffre d'affaires au final. On a déjà des réservations pour samedi.» 


En vallée du Louron vendredi / Photo FB, Vallée du Louron 

«Dix jours de plus au début, ça change le chiffre d'affaires à la fin»
Au pied des pistes aussi, les saisonniers prennent leurs marques. Trois au B & C autour de Sébastien Porte. Dix déjà au magasin Intersport dirigé par Michel Delcor depuis 17 hivers. «Mais on peut monter à 16 pour les vacances. Les débuts sont moins compliqués que l'an dernier. Pour ce week-end, on attend plutôt des locaux mais aussi les propriétaires qui vont venir en profiter et prendre leur équipement pour la saison.» Comme l'ont fait, dès jeudi matin, les pisteurs de Peyragudes.

À la faveur du pont de l'Inmaculada, l'Espagne pourrait pousser sa corne dans la vallée dès mardi soir. Voilà pourquoi, à Piau-Engaly, on a préféré retarder l'ouverture, initialement prévue le 24 novembre, à mercredi, pour «préserver durablement le manteau neigeux et offrir un ski de qualité» selon le directeur Franck Taunay.


Saint-Lary : Un spectacle exceptionnel capturé au sommet de Tourette / Photo FB, Saint-Lary © Nathan Birrien

Impatiente de souffler ses 60 bougies cet hiver, la station de Saint-Lary savoure cette ouverture, partielle mais précoce, avec trois semaines d'avance sur le dernier exercice. «La saison se présente bien, savoure Manu Bernia, à l'office de tourisme. Les réservations ont démarré très tôt, dès les premières chutes de neige début novembre. On est dans une configuration complètement différente, avec un sol froid, y compris sur certains versants orientés au Sud. Ça permet de produire énormément de neige.» 

Suffisamment pour offrir Espiaube à l'appétit des amateurs de glisse ainsi que l'espace débutants du Pla d'Adet. «On démarre petit mais on va monter en puissance dès la semaine prochaine avec l'arrivée des Espagnols, prévient le responsable de l'OT. L'inmaculada, c'est le début de la saison. Les équipes, le matériel, tout le monde va être dans le bain, opérationnel.» Et la première soirée festive de ce 60e anniversaire, hier soir, était déjà pleine de promesses.


/ Photo FB, Piau-Engaly

Le guide Hiver de La Dépêche
La Dépêche du Midi vous propose son «Guide hiver», gratuit, ce dimanche 4, avec votre quotidien. Il présente un panorama des sports d'hiver sur la chaîne pyrénéenne, et ce, des deux côtés des Pyrénées, en France, Espagne et en Andorre. Poids du tourisme blanc, nouveautés de la saison 2017-2018, activités d'après-ski, fiches détaillées sur chaque station, agendas des manifestations, etc. le guide balaye tous les aspects de la montagne, à retrouver aussi sur notre site et notre appli MidiTour.


Publié le 02/12/2017 à 08:46  | La Dépêche du Midi |   Andy Barréjot

Arreau : Un tapis blanc et glissant


Dans les rues enneigées d'Arreau / Copie d'écran vidéo DDM, Laurent Dard

L'arrivée du mois de décembre s'est accompagnée d'abondantes chutes de neige hier matin. Des précipitations attendues qui n'ont pas causé trop de dégâts. Un nouvel épisode a touché la Bigorre en fin de journée.

Seul le bonnet trahit l'environnement changé. Dans les rues d'Arreau, la neige a pris ses quartiers d'hiver. Une bonne dizaine de centimètres qui n'entame ni la bonne humeur ni le pas rapide d'Emmanuel Garros, le facteur du village. «C'est plus difficile pour les collègues qui tournent dans les villages. On est habitués et puis on l'attendait tellement cette neige. Du coup, on fait la tournée en marchant davantage.» À l'école et au collège, la neige n'a guère perturbé la dernière journée de la semaine. «Je les ai amenés en luge ce matin, sourit la mère d'Oscar et Antoine. Pour eux, c'était chouette. Mais pour moi, c'était plus fatigant !» 


/ Copie d'écran vidéo DDM, Laurent Dard

Sur les bancs de l'école, peu d'absents. «Sur les axes principaux, ça va, note Estelle, la maman de Nicolas. Mais pour nous, à Jézeaux, c'était plus compliqué. On est descendu à pied.» Soit près de 30 minutes de marche. «Même en avançant doucement, ça glissait !» Dans les bureaux de l'ADMR d'Arreau, qui gère l'aide à domicile de Sarrancolin jusqu'à l'Espagne, le téléphone est frénétique. «Entre les assistantes qui ne sont pas équipées, celles qui sont coincées, le manque de visibilité sur l'état des routes, c'est compliqué à gérer. Les bénéficiaires se montrent souvent compréhensifs. Mais certains ont vraiment besoin de l'auxiliaire pour manger ou pour des soins. Certaines s'y rendent à pied ! Pourtant, c'était annoncé, mais des routes restent impraticables. On fait comme on peut.»


/ Copie d'écran vidéo DDM, Laurent Dard

Attendu, cet épisode neigeux (jusqu'à 50 cm en station) n'a pas entraîné d'importantes perturbations, malgré quelques incidents, que ce soit sur l'A64 ou sur les axes départementaux, soumis néanmoins au port des équipements spéciaux une partie de la matinée, notamment dans le Haut-Adour, le pays Toy et les vallées d'Aure et du Louron. La circulation sur le réseau secondaire s'est révélée plus chaotique, avec une limite pluie-neige qui s'est abaissée jusqu'à 300m. «Je suis tout seul pour déneiger le village, avoue Christophe au volant du tracteur communal de Hèches. Il me reste tout un quartier, Héchettes, à traiter. Heureusement que le soleil va m'aider…»


/ Copie d'écran vidéo DDM, Laurent Dard

En fin de matinée, les éclaircies ont pris le dessus, permettant aux équipes de peaufiner leur travail de viabilisation. Avant l'arrivée d'un nouveau front en fin de journée. Hier soir, les chasse-neige se sont de nouveau déployés afin de traiter les axes prioritaires. «On attend de nouvelles précipitations neigeuses avec des flocons jusqu'en plaine, analyse-t-on à Météo France qui maintient le département en vigilance orange neige et verglas. La limite pluie-neige devrait progressivement remonter au fil de la matinée, avant que le temps ne s'assèche.» S'il ne devrait pas neiger de grosse quantité (entre 5 et 8 cm sur le plateau de Lannemezan), le froid pourrait occasionner un réveil délicat, y compris en plaine.


Dans les Hautes-Pyrénées, ici à Arreau, la neige est arrivée en abondance./ Photo DDM Laurent Dard

Cauterets a patienté
Cauterets avait promis un «white friday». Ce vendredi aura été plus blanc que blanc. Énormément de neige qui a poussé les responsables de la station à retarder l'ouverture du cirque du Lys à aujourd'hui, afin de sécuriser le manteau et prévenir le risque d'avalanche. «Avec des conditions de neige excellentes», savoure Vincent Doutres.
Cauterets*, Saint-Lary et Peyragudes seront donc en piste [ce samedi]. Sans oublier, à partir de demain, le domaine nordique du Val d'Azun. Equipements obligatoires pour l'accès aux stations.
 
* ouverture retardée en raison du vent

 
Publié le 02/12/2017 à 07:37   | La Dépêche du Midi | 

Les nouveautés dans les stations d'Occitanie


L' hyperbelvédère du Pic du Midi / Photo DDM

Hautes-Pyrénées
Le pic du Midi propose cet hiver la nouveauté la plus spectaculaire : un hyperbelvédère. Le visiteur avancera sur une passerelle métallique de
10 m de long, suspendue au-dessus du vide. Le Grand Tourmalet élargit le bas de la piste des Sapins et y installe 29 nouveaux enneigeurs. Peyragudes aménage une Fun Slope, un mélange entre snowpark et boar-dercross. Val Louron couvre son tapis-débutant. Piau équipe le télésiège du Mouscadès d'un dispositif antichute. Saint-Lary ouvre un Riglet Park afin d'initier les baby-surfeurs.

Ariège
Ax-3-Domaines. Une piste bleue, qui s'appelle «Prat», a été créée. Elle sert de liaison entre le plateau de « Bonascre » et le domaine des Campels. Elle permet d'arriver plus rapidement dans ce secteur que de passer par le domaine du «Saquet». Le remplacement de la piste rouge des «Isards» par la «Caroutch», qui part de l'arrivée du nouveau télésiège destiné à succéder au «Savis». Cette nouvelle remontée mécanique, d'une longueur de 1 200 m et d'une capacité de 1 800 personnes à l'heure, devrait entrer en service début janvier.


/ Photo FB, Ax 3 Domaines

Haute-Garonne
Luchon-Superbagnères. La nouveauté de la saison 2017-2018 est la création de trois circuits raquettes. Deux circuits verts, sur crêtes, offrant au regard les 3 000 du Luchonnais, jusqu'au massif de la Maladetta.
Le Mourtis. Le Big airbag va vous permettre de réaliser vos acrobaties en toute sécurité. Vous pourrez enchaîner vos figures et atterrir dans un matelas gonflable de plusieurs mètres d'épaisseur.

Pyrénées-Orientales
Les Angles. Le jardin des neiges de l'École de Ski Français accueille un deuxième tapis. Des canons à neige plus performants équipent la piste Llaret. Font-Romeu-Pyrénées 2 000 lance «Les sentiers givrés», 6 itinéraires de randonnée.
Porté-Puymorens se dote de nouveaux canons à neige et une aire de camping-cars de 31 places est aménagée au village et une piste dédiée au fat bike électrique est ouverte.


/ Photo FB, Luchon-Superbagnères

Aveyron
La station de Brameloup n'est pas assez enneigée pour ouvrir dans les jours qui viennent. Ici, la nouveauté s'inscrit dans la continuité. «Il s'agit pour nous d'accueillir toujours au mieux les adeptes du ski familial en appliquant toujours des tarifs de forfaits parmi les plus attractifs».

Lozère
Aux antipodes des stations sururbanisées de haute montagne, Le Bleymard Mont Lozère se veut est un paradis pour «les inconditionnels de nature préservée». Ici, pas question de prendre part à la course aux nouveautés : «On cherche le naturel, le parfum de l'authenticité en acceptant les volontés de la nature».


Publié le 02/12/2017 à 07:38   | La Dépêche du Midi |   Cyril Brioulet

Des difficultés sur les routes


Les engins de déneigement ont fait leur apparition hier dans la région./ DDM

Même si la neige était annoncée, elle a entraîné des difficultés sur les routes de la région.

Hautes-Pyrénées
Dans les Hautes-Pyrénées, où il est tombé 3 à 10 cm de neige dans la nuit de jeudi à vendredi, la circulation était difficile dans les vallées après Arreau dans la vallée d'Aure, de Pouzac à Astugue, de Cieutat à Bagnères-de-Bigorre et dans la vallée des Gaves. Sur l'A64 la circulation s'effectuait sur une seule voie dans la rampe de Capvern.

Ariège
En Ariège, les conditions de circulation étaient délicates à partir de Tarascon sur la RN20 et sur le réseau secondaire. Les cols du Puymorens, de Pailhères et d'Agnès ont été fermés.

https://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2017/12/02/201712022431-full.jpg
Entre Bagnères et Campan (65), il fallait être prudent en début de journée mais les conditions de circulation se sont nettement améliorées au cours de la matinée./ Photo V.T.

Aveyron
En Aveyron, la prudence était de mise sur l'A75 et au-dessus de 700 mètres d'altitude en raison de la neige et du verglas. Des poids lourds ont été bloqués à La Capelle Bleys sur la RD 901, sur la RD999 entre Alban et St-Sernin-sur-Rance, la RD920 à Entraygues-sur-Truyère et la RN88 entre la Motte et Baraqueville. Dans la nuit, 1 à 2 cm de neige était attendu au-dessus de 700 mètres d'altitude et environ 10 cm sur l'Aubrac.

Lot
Dans le Lot, il a neigé à Cahors, Saint-Céré, Figeac, Souillac ou Gourdon. Les pompiers sont intervenus une dizaine de fois pour des accidents sans gravité.

Pour ce samedi, où il devait neiger dès 400 mètres d'altitude dans la nuit, la prudence est de mise sur le réseau secondaire ou pour monter vers les stations de ski des Pyrénées où les équipements spéciaux sont obligatoires. 3 départements de la région sont placés en alerte orange : les Hautes-Pyrénées, l'Ariège et la Haute-Garonne.


Pyrénées- Atlantiques, Pyrénées-Orientales


Ce vendredi matin, le village de Larrau, en Soule, s’est réveillé sous une bonne dizaine de centimètres de neige / Photo Sud-Ouest, Pierre-Alex Barcoïsbide

Vendredi, il était tombé une cinquantaine de cm de neige sur les stations de Gourette, La Pierre saint-Martin (qui ouvre ce dimanche) ou Iraty.
De nombreuses routes de cols ont été fermées, et les équipements spéciaux étaient indispensables en zone de montagne.


Larrau / Photo Sud-Ouest, Pierre-Alex Barcoïsbide


Circulation délicate en Cerdagne / Photo L'Indépendant, Frédérique Berlic

Le froid glacial a fini par toucher le Roussillon, ce samedi matin et la neige a fait son apparition sur les hauteurs des premiers contreforts des Pyrénées dans le département.
La RN 116 a été fermée aux poids lourds à partir de Prades dès vendredi soir. 

Le col du Puymorens (N320) est fermé de "La Vignole" à l'entrée nord du tunnel en Ariège ainsi que la N22 accès au Pas de la Case.
La station de Porté-Puymorens n'a pu ouvrir ce samedi à cause de fortes rafales de vent et d'importantes chutes de neige.


Font-Romeu a pu ouvrir partiellement hier malgré le vent / Photo FB, Font-Romeu
 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
P.O. : Dramatique accident entre un bus et un TER
Occitanie : "Regal" grand salon de la qualité alimentaire
La tempête Ana traverse la France
Graulhet : Programme du Téléthon 2017
On a tous quelque chose en nous de Johnny


• Catégories liées :
montagne
neige
decembre 2017


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement