GRAND SUD

Stations des Pyrénées ouverture 2010 (2)

Publié le 02/10/2010 03:53 | Propos recueillis par V.B.

Bagnères-de-Luchon : Peyragudes lance sa saison d'hiver

La station de Peyragudes se prépare à vivre une très belle saison d'hiver./Photo DDM, archives.

Les stations sont déjà dans l'hiver. À Peyragudes, une vente de forfaits saison à prix promotionnel vient d'être lancée. La station a mis l'été à profit pour effacer les dernières traces de la tempête Xynthia et se prépare à une nouvelle saison. Les précisions de Sylvie Neymoz, assistante de direction à la Maison de Peyragudes.

 

Vous lancez la saison d'hiver avec une promotion ?

C'est une opération que nous mettons en place pour la deuxième année. Nous permettons à nos clients d'acheter leur forfait saison en ligne, avec une réduction de 30 %. Pour cela, il leur suffit de se rendre sur le site de la station et de suivre les indications. Il n'y en a que 500 à la vente, les premiers connectés seront les premiers servis.

La tempête est oubliée ?

La gare du haut de la station et le poste de secours, qui avaient été malmenés par Xynthia, ont été entièrement refaits en dur, avec des pierres apparentes. La tempête reste aujourd'hui un très mauvais souvenir que nous allons essayer d'oublier. Par contre, elle nous a permis de constater qu'il existait sur la station une grande solidarité. Chacun s'est retroussé les manches, nous avons réussi à tout remettre en route.

Quelles seront les nouveautés de cette saison ?

Du côté des aménagements, nous avons bien sûr l'ouverture de la nouvelle route qui relie désormais Loudenvielle à la station. Nous allons aussi proposer un tout nouveau système, qui fonctionnera cet hiver à titre expérimental. Il s'agit d'un système baptisé flash code, qui pourra être lu à partir d'un smart phone, en le plaçant devant une borne. Les gens pourront avoir des informations en instantané, un bulletin d'enneigement, des ouvertures de pistes… Des bornes seront mises en place à différents endroits de la vallée.

Avez-vous déjà des dates d'ouverture ?

Si tout se passe bien et que la neige est au rendez-vous, nous nous acheminons vers une ouverture le dernier week-end de novembre, avec une ouverture définitive à partir du 18 décembre.

@

Publié le 04/11/2010 08:36 | Pierre Mathieu

La révolution d'Altiservice

Champion souriant, le snowboarder olympique Polo De Le Rue (notre photo) baptisera avec ses frères Xavier et Victor une piste de snow tout public à Saint-Lary, leur station de naissance. Gestionnaire de six stations pyrénéennes (Saint-Lary, Luchon-Superbagnères, Font-Romeu/Pyrénées 2000, Guzet, Gavarnie et Artouste), la société Altiservice qui réalise 32 millions d'euros de chiffre d'affaire, a présenté hier matin à Toulouse ses nouveautés de la saison. Champion souriant, le snowboarder olympique Polo De Le Rue (notre photo) baptisera avec ses frères Xavier et Victor une piste de snow tout public à Saint-Lary, leur station de naissance dans les Hautes-Pyrénées, dotée depuis l'an dernier d'une nouvelle télécabine. Font-Romeu, station « famille + » des Pyrénées-Orientales créée une piste de luge gonflable pour les tout-petits. À Superbagnères, Haute-Garonne, le télésiège 4 places d'Arbesquens est remplacé. Guzet est passé au système mains libres avec un forfait magnétique ; cette station d'Ariège va aussi faire démarrer en février une nouvelle attraction : une descente de luge sur rail de 1,7 km de long. Artouste, dans les Pyrénées-Atlantiques, renforcera son image de ski freestyle en agrandissant son snowpark. Ces investissements (près de 10 millions d'euros) font la « révolution » d'Altiservice dont la publicité reprend l'image décalée, poitrine nue, de « La liberté guidant le peuple » (Delacroix, 1830)… vers les pistes de ski, à partir du 4 décembre.

@

Publié le 26/10/2010 10:53 | LaDepeche.fr

Le Mourtis : Premiers flocons en montagne

La neige est tombée ce lundi sur les stations./Photo DDM

Les premiers flocons de neige sont tombés hier sur le massif pyrénéen.

Au Mourtis, Thierry Prouteau, directeur de la station témoigne : « Nous avons quelques centimètres. Bien sûr il n'y a pas de quoi skier mais c'est un bon présage pour la prochaine saison. Nous espérons pouvoir ouvrir à l'occasion de la fête espagnole de l'Immaculada qui a lieu cette année le 4 décembre. »

Pour sa part, Yves Fronton qui anime une station météo à Saint-Marcet constate : « De la neige à cette période cela arrive de temps en temps. En 1992 elle est tombée en plaine à 400 mètres. Depuis cela a dû arriver trois ou quatre fois d'enregistrer des chutes de neige à 800 mètres. C'est un coup de froid au sortir de l'été. Mais je pense que nous allons avoir, encore, de belles périodes, notamment après le 10 novembre et jusqu'à la fin du mois. Je pense que nous bénéficierons d'un bel été indien ».

@

Publié le 17/11/2010 03:52 | LaDepeche.fr

Bagnères-de-Luchon : Premières neiges sur les Pyrénées

Les premières vraies chutes de neige ont enfin habillé les pistes des stations du Luchonnais.

À Peyragudes, l'ouverture est prévue le 27 novembre, mais la saison est déjà bien lancée. La neige a fait son apparition sur les sommets du Luchonnais, blanchissant les sapins et les pistes. Une bonne nouvelle alors que les réservations en station battent déjà leur plein. C'est le cas à Peyragudes. Les ventes de forfaits saison à prix promotionnel se sont achevées en progression. L'hiver est bel et bien lancé, comme l'explique Thibaud Deserces, le directeur de la maison de Peyragudes.

Comment avez-vous trouvé la station ?

Magnifique. Fin octobre, nous avions eu quelques flocons, mais ils ont à peine blanchi les pistes. Là, nous avons 20 cm de neige fraîche en bas des pistes, 40 cm en haut, la montagne est superbe et nous avons l'impression de vraiment entamer la saison. Les équipes sont mobilisées, nous sommes tous très impatients et prêts à attaquer l'hiver.

L'ouverture ?

Pour l'instant, nous restons sur la date du samedi 27 novembre. Tout dépendra bien sûr de l'enneigement. Météo France annonce le retour du froid ainsi que de nouvelles perturbations en fin de semaine, ce qui est très encourageant.

Les réservations sont lancées ?

Les quatre semaines de février sont déjà prises d'assaut. Nous offrons une nuit gratuite pour Noël et le premier de l'an est déjà presque complet. Nous rentrons du salon de Madrid et nous avons enregistré des confirmations pour l'Imaculada, du 4 au 8 décembre. Nous nous sommes aussi rendus à Bordeaux et nous constatons déjà une augmentation des demandes concernant les week-ends hors vacances.

Des zones fidèles ?

Beaucoup de nos clients viennent du Bordelais, des Charentes et de toute la côte atlantique. En plus, dès le début décembre, la nouvelle autoroute A65, entre Langon et Pau, sera ouverte. Elle va largement faciliter l'accès aux Pyrénées pour toutes ces zones, c'est très encourageant pour nous.

@

Publié le 21/11/2010 09:52 - Modifié le 22/11/2010 à 16:25 | Ch.D.

Du nouveau sur les pistes de Guzet


La station de Guzet et ses 40 km de pistes accueilleront le public à partir du 18 décembre./Photo DDM, archives 

Nouvelle neige, nouvelle saison de ski. Cette année, on compte 4 nouveautés pour la station de Guzet. La déception 2010: la luge mono rail ne sera mise en fonction que l'année prochaine

Les premières neiges émoustillent les petits, mais aussi les grands, aficionados des pistes de ski. Et la saison 2010-2011 de Guzet 1 400 ouvre ses portes à partir du 18 décembre… Cette année, la station propose quatre nouveautés, un seul principe faciliter l'accès aux pistes pour le plus grand nombre. Pour les plus petits, ou les débutants, un nouvel espace sera inauguré. Le plus : il sera aménagé d'un tapis roulant, évitant ainsi aux moins téméraires de se confronter au remonte-pente ! Autre nouveauté : fini les longues files d'attentes auprès des pistes. C'est ce qu'espèrent du moins les responsables de la station. Pour ce faire : le système de forfait « main libre » avec des bornes mises en places aux remontées les plus fréquentées. Pour autant, fraudeurs s'abstenir ! « Certes il n'y aura plus de contrôle physique systématique aux pieds des pistes, confie Marc Hebrail, un des animateurs, mais des contrôles volants seront effectués sur toute la station ». Pour sa part, le programme de fidélisation Myaltski sera étendu. L'adhésion sera de 5 euros pour la saison, la carte assure au porteur de ne pas passer en caisse et une réduction variant entre 5 et 50 %. Enfin, toujours des web cam seront installées sur Guzet 1 400 et sur l'arrivée Picou. Cela permettra aux skieurs d'avoir une vision en temps réel du trafic sur les pistes.

Un domaine plus accessible

Ce qui change vraiment cette année c'est la possibilité d'obtenir les forfaits plus facilement, dans plusieurs points de vente dans la vallée (commerçants et restaurants) et en station. Révolution internet oblige, le site de la station de Guzet est aujourd'hui bien mieux structuré : calcul automatique du meilleur prix, tous les forfaits disponibles (la politique tarifaire se veut avantageuse pour le client)… À noter aussi, les « séjours promo », soit moins 20 % en janvier et en mars « afin de faire venir du monde en période creuse ». La grande absente de cette saison sera la luge mono rail (1,7 km, 400 m de dénivelé). Annoncée pour février, elle ne sera ouverte qu'à l'été prochain car il y eu « des problèmes dans les travaux ».

La station en chiffres :

- le domaine skiable : 15 remontées mécaniques dont 4 télésièges, 40 kilomètres de pistes, 5,5 kilomètres de réseau de production de neige (130 enneigeurs).

- la structure : 74 collaborateurs dont 67 saisonniers, plus de 100 000 skieurs par saison en moyenne sur les 10 dernières années, plus de 1,1 million d'euros de chiffre d'affaire moyen sur les 10 dernières

@

Publié le 23/11/2010 16:41 | LaDepeche.fr

Louron : Balnéa, la référence du thermoludisme

En 2011, un nouvel espace verra le jour pour un investissement de 2,4 millions d'euros. / DDM, archives 

Né le 14 juillet 2000, l'espace bien-être Balnéa, situé au bord du lac de Génos-Loudenvielle, n'a cessé de se moderniser depuis sa création pour continuer d'attirer un public plus nombreux.

Au terme de 7,2 millions d'euros d'investissements, financé à 50 % par les communes de Génos et Loudenvielle et pour le reste par l'Etat, la région, le département et l'Europe, cet espace dédié au thermoludisme pense dépasser les 150 mille entrées pour l'année 2010.

« Ce projet est né de notre volonté d'exploiter notre ressource locale, un gisement d'eau thermale. J'avais découvert en Allemagne et en Suisse l'utilisation de l'eau thermale à des fins de bien-être et j'ai souhaité m'inspirer de cet exemple pour créer notre propre espace dans notre vallée », explique Michel Pélieu, le maire de Loudenvielle et président de la société qui exploite Balnéa.

En 2000, grâce à un premier investissement de 16 millions de francs de l'époque, Balnéa accueille pour sa première saison 50 mille visiteurs et réalise un chiffre d'affaires de 220 mille francs.

Aussitôt après sa création, les promoteurs du projet travaillent déjà à l'ouverture d'une deuxième zone dédiée plus spécifiquement aux familles, l'espace amérindien rejoint l'espace romain, auquel vient très vite se greffer l'espace tibétain dédié plus spécifiquement aux soins du corps.

« Nous avons ensuite ajouté un restaurant, la franchise Planétalis.

Un quatrième espace en perspective

En 2009, notre chiffre d'affaires a été multiplié par dix depuis la création de Balnéa et notre nombre de visiteurs par trois. Nous comptons trente permanents et nous arrivons à lisser l'activité sur l'année avec des périodes de pointe durant les périodes estivale et hivernale. Nous nous réjouissons surtout que Balnéa a apporté une réelle valeur ajoutée à nos deux communes et à notre vallée. Il s'agit désormais d'une marque qui attire les visiteurs dans notre département au même titre que Caldéa dans l'Andorre. »

Balnéa est désormais géré par une société d'économie mixte qui assure à la collectivité de garder le contrôle sur cette structure.

« La redevance d'exploitation nous permet de payer l'annuité de notre emprunt. » Pour juin 2011, Balnéa devrait se doter d'un quatrième espace, l'espace japonais pour un investissement de 2,4 millions d'euros et ainsi augmenter sa capacité d'accueil à 400 clients en fréquentation moyenne.

65% de l'offre thermoludique de la région

Malgré la crise, en 2009, les séjours Forme et Bien-Être se sont maintenus, selon l'INSEE, avec un chiffre d'affaires de 1,6 million d'euros et le thermoludisme progresse en 2009 avec un chiffre d'affaires de 7 millions d'euros. Il représente 3,6 % du chiffre d'affaires global des activités thermales et de diversification.

En 2009, l'offre dans ce domaine en Midi-Pyrénées s'articule autour de six centres thermoludiques dédiés dont cinq dans les Hautes-Pyrénées. Les Hautes-Pyrénées regroupent 65 % des séjours Forme et Bien-Être effectués dans la région en 2009, contre 34 % il y a dix ans, devant la Haute-Garonne qui arrive en deuxième position avec plus de 17 % de ces séjours.

@

Publié le 24/11/2010 09:46 | J. G.

Argelès-Gazost - Hautacam : ouverture prévue le 4 décembre


Une partie des personnes qui vous accueilleront à la station./Photo J. G.

Si « Xinthia » a meurtri la station, l'équipe a resserré les rangs et agi pour faire vivre la station avec un esprit de corps des plus louables. État d'esprit qui fut souligné par M. Dutemple, ce samedi 20 novembre.

Le président a réuni tout le monde et surtout les saisonniers pour qu'ils puissent s'approprier les lieux, faire connaissance avec les chefs d'équipes et leurs collègues avant l'ouverture, le 4 décembre prochain. Sont passés en revue tous les lieux stratégiques ainsi que le bâtiment du personnel avec sa salle de restauration et les vestiaires, sachant que l'intégralité de l'aménagement de ces locaux est l'œuvre du personnel résident. Retour à une autre pierre angulaire du Hautacam, le nouveau restaurant, vaste et lumineux à souhait, qui offre une vue panoramique absolument incomparable sur la chaîne et la vallée.

Très petit discours de M. Dutemple qui pourrait se résumer en trois points : l'accueil en priorité, priorité à l'accueil, l'accueil priorité des priorités. Selon ses propres termes, la remise en état de la station a coûté, malgré les remboursements des assurances, des sommes importantes et il est indispensable de faire une très bonne saison. Ce que tout le monde comprendra. La notoriété et la réputation de la station en font un site familial, peu cher et attractif. Il faut donc, par l'attitude de chacun, préserver ces atouts. La gentillesse et le service sont donc de mise plus que jamais. S'ensuit une série de recommandations pour que la saison soit sereine et apporte à cette station le succès qu'elle mérite.

Le Hautacam sera donc, pour la saison qui vient, un pôle attractif, un nom à retenir et des pistes à fréquenter assidûment. Déjà, la saison estivale a été positivement surprenante. Ce qui est sûr, c'est que cette station de moyenne montagne a des atouts majeurs à faire valoir et que la grosse quarantaine de personnes rencontrées est extrêmement motivée pour les faire valoir.

@

Publié le 24/11/2010 08:03 | LaDepeche.fr

Beille ouvre ce week-end


Beille retrouve la neige dès ce week-end./ Photo DDM, archives

Première ouverture hivernale dès ce week-end au plateau de Beille. Pour le ski de piste, il faudra encore attendre un peu. Mais c'est parti pour une belle saison.

Intempéries et chutes de neige, c'est parti pour une saison. Et première ariégeoise à ouvrir ses pistes, Beille avec son site de ski de fond accueillera les premiers amoureux de la glisse dès ce week-end. Mais, même si toutes les stations n'ouvrent pas, toutes se préparent.

Ainsi, Guzet a annoncé son ouverture pour le 18 décembre. Et propose déjà un forfait primeur au tarif de 240 € (avant le 1er décembre) au lieu de 345 € pour la saison. Ascou-Pailhères ouvrira ses pistes les week-ends du 5 et du 12 décembre, puis tous les jours à partir du 18 décembre avec des forfaits adultes à partir de 15 € (du lundi au vendredi hors vacances). Déjà la station compte une couche d'une bonne vingtaine de centimètres. Ax-3 Domaines et Les Monts-d'Olmes ne devraient pas tarder à faire connaître leurs intentions, ainsi que Goulier ou les sites de fond du Chioula et de l'étang de Lers.

En clair, sortez les skis des râteliers et fartez, c'est le moment ou jamais avant de s'élancer sur les pistes

@

Publié le 25/11/2010 11:46 - Modifié le 25/11/2010 à 11:58 | LaDepeche.fr

La station d'Ascou devrait ouvrir le 11 décembre



Nous annoncions dans notre édition d'hier l'ouverture du plateau de Beille pour ce week-end et celle de la station d'Ascou-Pailhères pour le premier week-end de décembre. En définitive, hier, les responsables de cette dernière ont décidé d'ouvrir leurs portes aux skieurs le 11 décembre.

Comme nous l'écrivions hier, Guzet a annoncé son ouverture pour le 18 décembre.

Les chutes de neige attendues les prochaines heures sur le massif permettront peut-être, d'ici samedi, de nouvelles ouvertures. Du côté d'Ax, des Monts-d'Olmes, de Goulier ou des sites de ski de fond, on scrute actuellement le ciel avec attention.

En attendant, pour se mettre en jambes, Beille a, pour l'heure, « dégainé » la première.

@

25 novembre 2010 10h19 | Par Thomas Longué Par SudOuest.fr

Ski dans les Pyrénées-Atlantiques :
la station de Pierre-Saint-Martin seule en piste

Gourette attendra le 3 décembre. La Pierre-Saint-Martin sera donc la seule station du haut Béarn à ouvrir samedi.

La station de La Pierre-Saint-Martin est la première à ouvrir dans le Béarn. Déjà à pied d'œuvre hier, les deux snowboarders embauchés pour l'aménagement du futur snowpark testent la poudreuse. Photo Guillaume Bonnaud

Comme la saison dernière, le domaine skiable de La Pierre-Saint-Martin est en meilleure condition que celui de sa « grande sœur » gourettoise, en cette veille d'ouverture programmée.

La station du Barétous a la certitude d'ouvrir, depuis mardi. C'est la différence entre les 1 600 m en point bas de La Pierre et les 1 400 de Gourette. Mais la station alpine la plus occidentale de la chaîne a aussi été la mieux « servie » par la perturbation d'ouest, que des sites comme Font-Romeu n'ont reçue que dans la nuit de mardi à mercredi.

Le haut Aragon lève aussi le rideau

Côté espagnol, Formigal, Panticosa et Cerler, les trois stations du groupe Aramon, leader des activités touristiques de neige, montagne et ski outre-Pyrénées, devraient ouvrir samedi près de 100 km de pistes skiables. Les trois domaines cumulent près d'un mètre de neige sur leurs hauteurs. Il est tombé plus de 30 cm de neige fraîche lundi.

Formigal, le plus grand espace de ski espagnol, prévoit d'ouvrir ses quatre vallées et quelque 50 km de pistes skiables. Quinze dameuses et 180 personnes préparent activement l'ouverture de la nouvelle saison. On mesure 30 cm à 1 500 mètres d'altitude et 80 cm à la cote 1 900.

Panticosa présente aussi un enneigement satisfaisant, de nature à mettre en condition 26 km de ses 40 km de linéaire skiable.

Cerler proposera 20 km de pistes avec 115 cm de neige fraîche en haut du domaine (2 600 mètres).

En se tassant, l'élément avait déjà formé une bonne sous-couche de 20 cm. Résultat : où qu'il se tournait, hier, le directeur de La Pierre, Dominique Rousseu, voyait une épaisseur uniforme de 60 cm - jusqu'à 90 cm en haut des pistes.

La webcam à 360° de La Pierre attestait bien, hier, d'un panorama immaculé, où deux jeunes surfeurs (notre photo) se mettaient en jambes.

Ouvert à 100 % dimanche

« Nous n'avons pas produit un cm³ de neige de culture ! Il n'a pas fait un brin de vent et le froid s'est mis là-dessus. » On s'achemine donc vers une ouverture progressive, samedi matin, avec un domaine ouvert d'emblée à 50 % et qui le sera à 100 % dimanche.

Le secteur Soum Couy-Braca- Mailhné et le périmètre débutants n'attendent plus que les skieurs. Les dameuses étaient à l'œuvre sur les Contrebandiers, hier. « La sécurisation des pistes est en place. Il ne manque que les jalons qu'on mettra en place au dernier moment », indiquait le patron du domaine.

Quant à l'accès, il se faisait sans problème côté Arette, hier. Le déneigement était en cours, côté espagnol (Roncal), sous le col de La Pierre-Saint-Martin, en amont de l'espace de fond Roncalia.

Gourette reporte l'ouverture

La décision de repousser l'ouverture au vendredi 3 décembre, à Gourette, est intervenue hier en soirée. « C'est excellent sur La Pierre mais, sur Gourette, le bas du domaine est trop fragile », rapportait hier soir Henri Mauhourat, directeur général de l'Epsa (Établissement public des stations d'altitude). « On a fabriqué [de la neige de culture], mais il va nous manquer un jour ou deux de plus. »

Hors de question de proposer un « produit dégradé », en l'espèce des pistes sans sous-couche que le ravinement des passages aurait fait fermer l'après-midi même.

Avec un jour de rodage le vendredi, Gourette sera donc fin prête pour les « petites vacances » espagnoles de l'Immaculada, du samedi 4 au mercredi 8 décembre.

Cauterets et Tourmalet, OK

Dans le reste du massif, Cauterets-Lys ouvrira samedi à 80 % de son potentiel. Piau également. Luz-Ardiden mettra en fonctionnement les remontées du secteur d'Aulian. Le Domaine du Tourmalet fonctionnera à plein, hormis sur La Laquette (versant Barèges) et les Œufs (versant La Mongie).

Mais Peyragudes, dans le souci d'offrir une glisse irréprochable, réserve ses pistes pour l'Immaculada. Elle les rouvrira pour le week-end des 11 et 12 décembre, puis définitivement le 18 décembre, ce jusqu'au 3 avril 2011.

Les grandes stations d'Altiservice : Saint-Lary, Luchon Superbagnères et Font-Romeu / Pyrénées 2000 réservent leurs domaines à partir du 4 décembre. Artouste, Gavarnie et Guzet ouvriront pour leur part le samedi 18 décembre.

Une fois encore, lancer la saison de ski dès fin novembre dans les Pyrénées apparaît comme un pari audacieux : « Mais nous ne faisons que nous conformer à la demande de la clientèle », objecte un responsable de site.

Car l'envie de ski est bien là. En témoignent les réservations de séjours, a priori plus importantes que l'hiver dernier. « On aura de très bons résultats pour Noël si les conditions se maintiennent », considère Laurent Garcia, directeur du marketing d'Altiservice.

À Gourette, Laure Angla Gré (Office de tourisme) voit déjà le planning des locations rempli à 90 % pour la semaine du Nouvel An.

Ski nordique : le Somport ouvre dès vendredi, Val d'Azun samedi

À l'image de La Pierre-Saint- Martin, le site nordique frontalier du Somport (1 600 mètres) bénéficie lui aussi d'un enneigement très satisfaisant : 60 cm de neige fraîche, poudreuse et froide recouvrent le domaine, qui s'offrira dès vendredi aux amateurs de ski de fond et de balade en raquettes.

Le Val d'Azun (65), accessible par le seul col de Couraduque, mettra en œuvre samedi huit de ses 12 pistes de fond, deux pistes de raquettes sur quatre et son Nordic park ouvert aux luges (le tapis sera fermé).

@

Publié le 25/11/2010 09:32 | Hélène Dubarry.

Vallée du Louron : Le ski, simple comme un coup de flash


Michel Pélieu, très enthousiasmé par le Flashcode d'Orange : une belle perspective pour la vallée tout entière./ Photo DDM Laurent Dard.

Peyragudes est la première station des Pyrénées à adopter la technologie Flashcode d'Orange. Une petite révolution et un grand espoir pour la station.

Même si vous n'êtes pas un petit génie de l'informatique ou un accro des nouvelles technologies, ce que vient de mettre en place Peyragudes devrait tout de même vous intéresser. Ras-le-bol de files d'attente à la billetterie ? Envie de savoir, en temps réel, quelle est la hauteur de neige, le nombre de pistes ouvertes, quel hôtel est libre, etc. ? Tout ça sans se déplacer ni même se rendre sur place ? C'est désormais possible à Peyragudes et Val-Louron, grâce à la technologie développée par Orange et choisie par la vallée du Louron, toujours en pointe en matière d'innovation. Ici, il s'agit de promotion et de communication autour des phares de la vallée, tels Peyragudes, Balnéa, Val-Louron, mais pas seulement.

Photo et téléphone

Le Flashcode, c'est simple et très pratique. Pour pouvoir bénéficier de la technologie, il suffit de posséder un téléphone avec appareil photo et de posséder l'application Flashcode. Toutes les affichettes, tracts, affiches, plaquettes concernant la vallée du Louron porteront désormais un petit logo, avec des signes carrés en noir : le Flashcode. Il suffira alors à l'utilisateur (encore mieux s'il est équipé d'un smart-phone) de scanner le flashcode sur son portable et clic, il aura accès, sur son portable, à toutes les infos concernant le site, sans avoir à se déplacer. Imaginons une affiche sur Peyragudes ou Balnéa dans le métro parisien. Le mordu de ski parisien pourra, en scannant le flashcode avec son portable, se retrouver illico en plein domaine skiable ; aura toutes les infos de la station, pourra se balader dans Balnéa, avoir accès aux tarifs, pourra réserver son hôtel… Idem pour un skieur bordelais qui, en route, pourra réserver ses forfaits de ski et ne plus perdre de temps à la billetterie, entre autres. Les applications de ce système sont immenses et bien sûr, cela n'a pas échappé à Michel Pélieu, toujours à l'affût de ce qui peut faire avancer sa vallée et la lancer dans le futur avec un coup d'avance. Mais cette technologie ne s'adresse pas qu'aux visiteurs et elle va s'avérer bien utile et bien pratique pour les autochtones : envie de savoir si tel ou tel resto est ouvert ce samedi soir en novembre ? Pas de problème, un flash et c'est tout. Génial.

@

Publié le 27/11/2010 07:52 | Christine Roth-Puyo

Dans les Pyrénées, les stations de ski sont déjà d'attaque


La neige présente partout sur le massif fait déjà des heureux/Photo NR, Laurent Dard

Ce premier week-end de ski de la saison se présente comme un tour de chauffe avant le grand rush de l'Inmaculada et des vacances de Noël. Un peu plus de la moitié des stations et des espaces nordiques seront ouverts.

Neige moyenne, temps assez perturbé avec quelques flocons… le premier week-end de ski de la saison démarrera doucettement dans les Pyrénées. Malgré tout, de nombreuses stations ont souhaité ouvrir, « histoire de faire un tour de chauffe » avant le premier gros week-end très espagnol de l'Inmaculada, du 3 au 6 décembre.

N'empêche. Dans les Pyrénées Atlantiques, tous les espaces nordiques sont ouverts, à Iraty, Issarbe, le Somport. Sur le reste du massif, le Val d'Azun, Nistos et Beille se prêtent au jeu.

Nouveautés sur les pistes

Côté glisse pure, les hauteurs de neige damée de 30 à 40 cm au pied des pistes et jusqu'à 70 au-dessus de 2000 m complétées par une neige de culture permettront de se mettre en jambes. La Pierre Saint-Martin, Piau Engaly, Le Grand Tourmalet, Cauterets, Luz-Ardiden, Porté-Puymorens et Les Angles répondent à l'appel. Il faut d'ailleurs noter qu'à Piau, on pourra tester les nouvelles pistes aménagées en sortie pour desservir les secteurs Badet et Lagopède.

De même, au Grand Tourmalet, le nouveau télésiège 4 places qui facilite l'accès à un domaine de ski particulièrement intéressant sera mis en service pour mieux communiquer avec les deux pistes phares que sont « la Coume l'Ayse » et « la Coume Lounque », vierges de toutes remontées et situées au pied du Pic du Midi.

Enfin, pour les plus jeunes que La Pierre Saint-Martin bichonne, un nouveau tapis de 175 m de long est désormais ouvert sur l'espace découverte qui redistribue les zones d'apprentissage (pitchouns, ludique…).

Mais en ce premier week-end, il faut bien le reconnaître, il sera difficile pour les stations françaises de rivaliser avec les grandes andorranes, toutes ouvertes définitivement. Quant à Baqueira, la plus fréquentée des belles espagnoles, elle offrira ses 80 kilomètres de pistes sous un soleil insolent dès ce week-end.

Alors, de ce côté-ci du massif, on croise les doigts. D'autant que le froid attendu ces prochains jours devrait renforcer le manteau neigeux tant en neige naturelle que de culture. De quoi envisager Noël avec une certaine sérénité. Ainsi soit-il !

@

Publié le 27/11/2010 08:37 | J.M.

Un Savoyard prend les rênes à Beille


Guillaume Rochet, nouveau directeur du plateau de Beille.

Le nouveau directeur du plateau de Beille, Guillaume Rochet, a pris ses fonctions récemment. La station qui aurait dû ouvrir le 4 décembre, ouvre en fait aujourd'hui, dans des conditions idéales ; il y a de la neige en quantité et qualité.

Guillaume Rochet, le nouveau directeur de la station de Beille est radieux : la neige est bien là et de bonne qualité. Beille, en avance sur les autres, ouvre aujourd'hui, qui plus est avec l'espoir de beaux moments ensoleillés ce week-end. Il doit être né sous une bonne étoile ce grand jeune homme 27 ans ! Natif du Grand Bornand, ce Savoyard, issu du pôle France de ski d'Albertville, moniteur diplômé d'État, ne vit que pour la montagne. Tous ses loisirs, autres que le ski (VTT, randonnée) lui sont dédiés. S'il vient des Alpes, il a pourtant déjà une bonne connaissance du plateau de Beille : « J'y suis devenu champion de France UNSS de ski nordique en 1996, et depuis, j'y suis revenu plusieurs fois pour différentes courses. En 2007, j'y étais à nouveau, en tant que chef de projet dans la caravane du Tour de France. » Fin octobre, il a fait le grand saut par-dessus l'Atlantique, en quittant la station du Mont Sima au Canada (proche de la mythique vallée du Yukon), qu'il dirigeait depuis deux ans, pour prendre les rênes à Beille. Son premier souci a été de faire un large tour d'horizon, d'abord dans la connaissance du personnel : « Je voulais savoir ce qu'il s'est fait. On a beaucoup discuté : je voulais d'abord écouter le « paysage » local. » Pour ses débuts à Beille, la chance est de son côté. « On ne pouvait rêver de meilleures conditions : le manteau neigeux est homogène, il y a 60 cm près de la station même. » Depuis mardi, c'est la course aux dameuses. Le personnel a le sourire, on sent que ça va barder. Un service de location de ski a été mis en place, les rayons des boutiques se garnissent. Le Chioula, qui est aussi sous la responsabilité de Guillaume Rochet, ouvrira le 4 décembre. Les 18 et 19 décembre, on attend à Beille l'élite junior du biathlon français (coupe de France). Une belle image de marque, une de plus, pour Beille.

Ouverture à 50%

Si le domaine n'ouvre qu'à 50 % ce week-end, tous les services (boutiques, restauration) seront disponibles. Les pistes de luge, raquettes, piétons, chiens de traîneau, seront ouvertes ainsi que l'École du ski français. (ESF). Si l'on achète la carte de saison avant demain soir, on bénéficie d'une réduction de 20€. Pour en savoir plus o n peut consulter « Les givrés du Nordique » bulletin gratuit dans les Offices de tourisme, et, à partir de la mi-décembre le site internet de Beille (site de vente). Il existe aussi un site sur Facebook et Twitter.

@

Publié le 27/11/2010 03:52 | Jean-Jacques Dard

Le projet de parc naturel relancé


Dominant l'Aspétois, le Haut-Comminges et la vallée de Saint-Béat, le Cagire , pivot du PNR./Photo DDM Jal.

Le projet de parc naturel régional des Pyrénées centrales en Comminges est relancé. Le projet est porté, depuis 2005 par Bernard Battle, ancien élu régional RPR, à l'époque. Le projet faisait écho à celui porté par le voisin ariégeois, dans le Couserans. Mais l'idée d'un PNR commingeois trouva un faible écho auprès des élus socialistes du territoire peu enclins à accompagner la démarche d'un adversaire politique. Pourtant dans les cantons d'Aspet, Barbazan, Saint-Béat et Luchon, périmètre de cet éventuel PNR 97 communes sur 113 avaient délibéré pour leur inscription dans le périmètre d'étude.

Cinq ans après le projet est relancé à l'initiative du conseiller régional UMP, Jean-Luc Rivière qui, le 29 octobre déposait un vœu pour « la relance du projet de parc naturel régional des Pyrénées centrales…Un énorme travail de qualité a été fait par l'association des amis et usagers du PNR… Ce dossier est perçu comme un objectif majeur… »

Au nom d'Europe Écologie, François Arcangelli défendait lui aussi la création de ce PNR rappelant que « c'est un projet porteur co-construit par une multitude d'acteurs. Il est très attendu sur le territoire. La Région doit jouer son rôle, sans plus tarder, pour répondre aux attentes de ce territoire. »

Le président Martin Malvy a réagi aussitôt. Il a officiellement mandaté la vice-présidente au développement durable, ancienne présidente de l'agence régionale pour l'environnement, Françoise Dedieu-Casties pour « dynamiser l'émergence d'un PNR des Pyrénées centrales en Comminges. » Elle est mandatée pour prendre contact avec tous les élus locaux et les associations concernées. « Nous veillerons à ce que ce dossier se concrétise au plus tôt et dans les meilleurs conditions » ajoute François Arcangelli.

S'il y a nécessité à actualiser le travail d'études réalisé par l'association que préside Bernard Battle, l'idée qui avait été émise dès le départ de se rapprocher du PNR ariégeois et du Val d'Aran qui projette dans établir un reste d'actualité.

@

Publié le 28/11/2010 07:40 | Pierre Challier

Le grand cirque blanc a débuté, faites votre choix...


Le grand cirque blanc a débuté, faites votre choix...

Et soudain, le bonheur… De la soie qui crisse sous les spatules, le soleil qui insiste et qui perce. Puis finalement le ciel neigeux qui se déchire pour laisser apparaître la mâchoire des sommets autour du Pic de Piau… Vendredi matin, au sommet du télésiège de la « Grande Bleue », c'est la montagne comme on la rêve à Piau-Engaly, dans les Hautes-Pyrénées. Là-bas, ces petits arcs blancs, damiers d'appartements encore accrochés par des lambeaux de nuage. C'est la station au pied des pistes, à 1 850 mètres d'altitude. Et il paraît même qu'on peut la rejoindre en 1' 26" depuis notre belvédère, puisque c'est le record du Derby des Pyrénées, le traditionnel grand rendez-vous de toutes les glisses, en fin de saison. Mais pour l'heure, on est donc à 2 600 m, au sommet, dominant la vallée d'Aure, les skis dans « la fraîche » avec les pisteurs qui finissent d'habiller les pistes. Car demain, le grand cirque blanc doit être sur son trente-et-un. Et pour cause. Pas question de rater le lever de rideau. D'autant moins qu'« une neige comme ça, c'est exceptionnel pour une ouverture fin novembre », résume Georges Fouga, responsable de la sécurité de la station qui, piquets sur l'épaule, jalonne donc avec Éric la « colonne vertébrale de la station ».

Commencer la saison de façon sereine

Matelas à rajouter sur un canon à neige, marquage jaune et noir pour signaler les éventuels dangers : depuis le télésiège, il a repéré les derniers détails à peaufiner et en même temps distribue les tâches, à la radio, tandis que montent des randonneurs, peaux sous les skis. Des purs qui ne veulent visiblement pas rater la première trace dans le manteau vierge. Car Piau, c'est aussi ça : « Une ambiance haute montagne très particulière, un ski pour connaisseurs mais aussi une station familiale étant elle-même une sorte de famille », rappelle Blandine Vernardet, directrice générale déléguée de Piau-Engaly, entre deux coups de fils et trois signatures dans ce branle-bas d'ouverture. De fait… à l'ouest, les parois donnent le ton d'emblée. Pas tout à fait les Grandes Jorasses, certes. Mais de l'imposant quand même dans ce panorama superbe où les tourbillons de vent du jour invitent aussi à l'humilité. Parce qu'il mord sévère quand il s'y met, vous jetant au visage les aiguilles qu'il a piquées aux crêtes… Et du travail en perspective pour les dameurs, cette nuit, comme ils ont déjà commencé leur ballet, en bas. 65 kilomètres de pistes, orientées au nord, dont on ouvre 80 %, c'est du boulot, mais l'enjeu est de taille : « Il est tombé 15 cm dans la nuit de jeudi à vendredi, et on a 50 cm en bas des pistes, ça permet de commencer la saison de façon sereine grâce à un bon manteau neigeux qui participe aussi d'une bonne sécurité », souligne Georges. Dont l'équipe aborde ce premier week-end en répétition générale avec l'habituelle clientèle des passionnés : la semaine prochaine avec l'Inmaculada, les Espagnols seront là pour la première ruée. Celle qu'ont évitée nos deux randonneurs. Jean-Marc et Christian, redescendus à présent. Qui rendent leur verdict à la pause casse-croûte : « Le paradis sur terre, une neige de cinéma pour ouvrir la saison. »

Construction et nuit en igloo

A Issarbe dans les PYRENEES-ATLANTIQUES. Parmi les nouveautés de la saison, la station de ski de fond d'Issarbe vous propose de vivre l'expérience inoubliable d'une nuit sous igloo que vous aurez construit.

A Nistos, dans les HAUTES-PYRENEES. La station de Nistos propose une nuit en igloo. Séjour 2 jours/1 nuit en igloo avec une randonnée nocturne, un repas montagnard du soir et un petit-déjeuner.

Balade chiens de traineaux

A la Pierre-Saint-Martin dans PYRENEES-ATLANTIQUES. Venez vivre le rêve blanc avec des baptêmes et promenades en traîneaux à chiens ! Pour cela, réservez un week-end de 2 nuits dans un gîte de la vallée de Barétous. Le programme de ce séjour comprend : une journée de ski et une balade de 3 km avec des chiens de traîneaux. .

Nocturne en dameuse

Au Val D'Azun, dans les HAUTES-PYRENEES. Partez pour une balade nocturne à bord d'une dameuse de 8 places sur l'espace nordique du Val d'Azun après la fermeture des pistes et devenez un passager privilégié en découvrant l'envers du décor des professionnels de la station. Et pour enrichir cette rencontre : dîner bigourdan et nuit dans un refuge pour une étape conviviale et montagnarde. Retour et balade le lendemain en raquettes à neige.

La neige en duo a Beille

Au plateau de Beille, en ARIEGE. L'espace nordique de Beille, propose de savourer la neige en amoureux avec cette formule Spécial Duo à 69 € , valable en dehors des vacances scolaires. Ce séjour 3 jours/2 nuits en village de chalets inclut aussi le Pass Nordic Duo 2 jours (accès pistes nordiques, raquettes, luges) et la navette village/station.

Où skier aujourd'hui ?

Hautes-Pyrénées :

Cauterets : 1730-2450 m. 21 pistes dont 4 vertes, 7 bleues, 7 rouges , 2 noires ; 1 snowpark : espace toutes glisses ouvert à tous ; 1 stade de slalom ; 3 zones freestyle ; 1 tapis débutant ; 4 écoles de ski.

Luz-ardiden : 1680-2500 m. 65 km de pistes : 3 vertes, 3 bleues (dont 2 panoramiques), 18 rouges, 4 noires; 5 km de parcours nordique ; piste de luge ; nouvelle piste de snowtubing ; snowpark ; boarder.

Grand Tourmalet /Barèges-La Mongie/Pic du Midi : 1400-2500. 71 pistes; pistes de luge ; 2 snowparks, boardercross. .

Piiau-engaly : 1420-2600 m. 41 pistes sur 550 hectares, dont 5 vertes, 20 bleues, 9 rouges , 7 noires; snowpark en front de station; piste de luge.

Val d'azun : 1350- 1600 m. 100 km de pistes tracées dont 10 boucles soit 2 vertes, 3 bleues, 4 rouges , 1 noire et 2 pistes dont 1 verte et 1 noire; 4 pistes raquettes ; 2 pistes piétons ; 1 piste mixte.

Nistos : 1600-1800 m. 55 km de pistes de ski de fond tracées et balisées, 8 boucles dont 1 verte, 2 bleues, 4 rouges et 1 noire et 3 pistes raquette et piétons. Nouveauté : 1 patinoire, ski ckub Neste-Nistos.

Pyrénées-Atlantiques :

Issarbe : 1450 m - 1500m. 9 pistes soit 31 km tracés et balisés sur 225 hectares - de l'initiation au niveau rouge, pistes tracées pour la pratique du ski alternatif et du skating - itinéraires aménagés pour la randonnée en raquettes.

La Pierre-Saint-Martin : 1550-2200m. 24 pistes : 6 vertes, 9 bleues, 7 rouges, 1 noire et 1 piste de luge accessible par un tapis.

Iraty : 1327 m. 4 pistes de ski de fond et de piste de raquettes.

Le Somport-Candanchu : 1600-1700m.9 pistes - 34 km de pistes de fond tracées. 1 piste raquettes 5 km.

Pyrénées Orientales :

Porté-puymorens : 1600-2500 m. 15 pistes dont 4 vertes, 5 bleues, 2 rouges, 4 noires.

Les Angles : 1600-2400m. 29 pistes dont 7 vertes, 6 bleues, 15 rouges, 1 noire ; 3 zones freeride.

Ariège :

Beille : 1800-2000 m. Ski, raquette, marche nordique, luge, traîneau. À chacun sa piste : 20 parcours de 1 à 21 km, 1 espace luge, 1 téléski, 1 nordic cross, 1 jardin des neiges, 1 espace biathlon, 1 piste de ski alpin pour juniors.

@

Publié le 28/11/2010 03:48 | LaDepeche.fr

Luchon : La cité se prépare à l'hiver


Des températures en baisse, une neige déjà bien présente, l'hiver s'annonce bien pour les stations du Luchonnais. / Photo DDM

Les dernières chutes de neige ont bien blanchi les sommets du Luchonnais. L'hiver se lance peu à peu et Patrice Gaut, président de l'office du tourisme, espère vivre une très belle saison.

La neige est là ?

L'hiver se prépare dans de très bonnes conditions, il suffit de regarder les montagnes. Nous sommes à une semaine à peine du lancement de la saison avec le 4 décembre, le début des vacances de nos voisins espagnoles, l'Inmaculada. Le Céciré est bien blanc, les températures ont chuté et permettent aux canons à neige de fonctionner, nous pouvons envisager l'ouverture des stations dans les meilleures conditions.

En terme de réservations ?

Nous prévoyons au niveau national une légère progression pour cet hiver. La saison s'annonce mieux que l'an dernier. En plus, à Superbagnères, nous avons eu des investissements, avec le nouveau télésiège d'Arbesquens, initié par le SIGAS, le syndicat de gestion et d'aménagement de Superbagnères. Cette nouvelle remontée va nous permettre de passer de 600 skieurs à l'heure à 2.200 ! Sans oublier les énormes travaux de terrassements et la suppression de remontées mécaniques comme le téléski de Sarnaille. Nous avons désormais un espace de ski plus large, plus confortable et plus sécurisant.

Du côté de l'office du tourisme ?

Nous avons participé aux différents salons de la profession à Madrid, Bilbao, Bayonne ou Bordeaux et le résultat est très positif, avec des réservations. Nous avons décidé de maintenir le Petit Train, qui récupère les skieurs à la gare pour les conduire jusqu'à la télécabine et ce, de janvier à mars. Nous avons reconduit les liaisons entre l'aéroport de Blagnac et Luchon, pour tous nos clients originaires de l'Europe du Nord. En décembre, les départs se feront le dimanche, à partir du 19, en janvier, nous reviendrons sur le samedi. Nous comptons aussi beaucoup sur la notoriété que va nous apporter notre classement Grand Site. J'en suis sûr, la saison sera magnifique.

@

Publié le 28/11/2010 03:48 | J.-M. L.S.

Saint-Lary : La glisse sur grand écran


Les plaisirs du hors-piste à Saint-Lary./ Photo DDM, archives, Joël Boyé

A Saint-Lary (Hautes-Pyrénées), l'humeur est au beau fixe. Il a beaucoup neigé ces derniers jours (jusqu'à 60 centimètres en haut des pistes) et le froid persistant permet de faire fonctionner les canons. « Difficile d'imaginer de meilleures conditions pour démarrer la saison, s'enthousiasme Manu Bernia, de l'office de tourisme. Nous ouvrirons le 4 décembre et quelques jours plus tard, du 9 au 11 décembre, cela offrira tout le blanc nécessaire à notre 6e International Free Ride Festival. » Désormais bien ancrée dans le paysage pyrénéen, la manifestation présentera 14 films en compétition, qui seront visibles par le grand public et départagés par un jury de professionnels. L'occasion pour les amateurs d'admirer les prouesses de champions ne craignant pas grand-chose, évoluant dans des paysages à couper le souffle, ondulant dans une poudreuse… de cinéma.

6e International Freeride film Festival, Saint-Lary, cinéma le Lary, du 9 au 11 décembre.Tout le programme sur www.festival-freeride.com

@

Publié le 29/11/2010 07:57 | LaDepeche.fr

Ski : Un bon début de saison

De la neige et du soleil en Val d'Azun pour l'ouverture définitive de la saison ce week-end./ Photo DDM, Arnaud Paul.

Neige et froid sont les ingrédients d'un début de saison de ski satisfaisant. à côté des domaines alpins, les espaces nordiques tirent leur épingle du jeu grâce à de bonnes conditions d'enneigement.

20 cm en bas des pistes, 40 cm en haut. Un tel enneigement au mois de novembre en val d'Azun, s'il n'est pas exceptionnel, est de tout de même pas si courant. D'autant qu'il est très localisé. Autant le Couraduque a ramassé de la fraîche, autant le secteur du Soulor ne bénéficie que d'une petite couche de neige. « Ces superconditions nous rendent beaucoup plus optimistes. Nous avons décidé l'ouverture définitive du domaine », indique la directrice Catherine Toureille, soucieuse d'offrir les meilleures conditions possibles à sa clientèle. En Val d'Azun, on connaît les conséquences des retournements météo. à cette altitude (1.367 m), un coup de fœhn peut rapidement anéantir le manteau neigeux.

Station familiale

Pour le moment, les conditions sont excellentes. Les forêts de conifères, saupoudrées de neige, renforcent l'ambiance Grand Nord. On s'attendrait presque à croiser le Père Noël sur son traîneau au détour d'une piste. à ski de fond ou à raquettes, le Val d'Azun dévoile de magnifiques panoramas sur la montagne hivernale. « Cette neige, ces forêts de sapins, c'est un véritable dépaysement », confie Pierre, venu en week-end depuis Toulouse. Habitué du secteur, il ne se lasse visiblement pas de venir et de faire découvrir le ski de fond à son amie Anne-Laure. Sur la piste de luge, M. et Mme Radigon se relaient auprès de leurs enfants de 2 ans et demi et 5 ans.

Pendant que l'un teste les descentes en luge, Victor chausse des skis de piste. « Nous avons découvert la station par des amis. Ce n'est pas trop loin de Pau et il n'y a pas trop de monde », résume M. Radigon. « Rien à voir avec les stations de ski alpin », confirme son épouse. Ils apprécient le cadre et la tranquillité de la station. « Dommage que les tapis ne fonctionnent pas encore car c'est très pratique pour les enfants », regrettent-ils. « Les deux tapis devraient redémarrer le 16 décembre », annonce Catherine Toureille, très attachée à la diversité des activités proposées : « Les clients butinent d'une activité à l'autre ; ski de fond, raquettes, luge, ski alpin pour l'apprentissage des petits, luge. Ils apprécient de pouvoir varier ainsi ». Un secteur débutants plat avec plots, minislalom, va ainsi être aménagé sur le secteur du Soulor. Arnaud Paul.

Ski alpin : bonne fréquentation

Neige abondante, temps froid… Les conditions étaient excellentes, ce week-end, au Grand Tourmalet, Cauterets, Luz et Piau pour l'ouverture de la saison. « Il y avait, samedi, 3.500 personnes entre Barèges et La Mongie. C'est une bonne fréquentation », explique Bernard Malus, directeur de la régie du Tourmalet. « L'enneigement est très correct, la météo bonne. Tout le monde se rode avant l'arrivée des Espagnols pour l'Inmaculada », ajoute Bernard Malus. Définitivement ouvert, le domaine accessible à 50 % ce week-end va monter en puissance. Même écho de satisfaction du côté de Luz-Ardiden et Cauterets. « Les conditions sont bonnes », résume Francis Guiard, le directeur. « Samedi, nous avons eu près de 1.500 personnes », se réjouit-il. L'objectif à Luz est d'être ouvert à 100 % vendredi. « Les clients locaux pourront ainsi en profiter », indique Francis Guiard. Cauterets, qui a vu passer 2.400 personnes samedi, devrait être également ouvert à 100 % vendredi. Pour Francis Guiard, « la saison démarre dans de bonnes conditions ». « Il y a longtemps qu'on n'a pas eu une neige d'une telle qualité pour l'ouverture », souligne Blandine Vernardet, directrice de Piau qui a enregistré 2.000 passages samedi. « Le soleil et la clientèle de proximité étaient là. C'est très positif », souligne-t-elle. Piau attend maintenant la réouverture du tunnel d'Aragnouet avant l'arrivée des Espagnols. En espérant que la crise n'entamera pas trop leur envie de skier.

Page réalisée à partir du site de La Dépêche du Midi

 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement