Réunion du Comité d'Organisation

Jeudi 21 janvier 2010

A quatre mois à peine des futures retrouvailles, il est temps pour le Comité de passer la surmultipliée. Pour cette première réunion de l'année 2010, c'est le centre de loisirs de La Courbe qui a accueilli notre petite assemblée de gentils organisateurs, les larges baies vitrées de la terrasse "new look" s'ouvrant généreusement sur la nuit noire des coteaux busquois...

Mais pour tout natif de 50 qui se respecte, il n'était pas question de triturer ses neurones pour peaufiner la mise en place de la soirée du Forum sans s'être préoccupé auparavant de son estomac ! C'est pour cela qu'il avait été décidé "l'an dernier" d'expérimenter le menu pressenti pour sustenter le 29 mai les futurs jeunes sexagénaires...

C'est la très connue et très renommée "Maison Roustit" d'Alban qui a été retenue pour la préparation du repas. Joëlle et Éliane ont affronté le brouillard de la montagne tarnaise pour aller récupérer les victuailles directement chez le traiteur, Jean et Michel ont effectué la tournée de la cave Vaissières à Busque, Olivier a coincé la bulle et les bouteilles de champagne qui les contiennent, Simon a préparé la salle et je ne sais plus qui a monté les lettres d'invitations car le kir était déjà servi...

C'est (en principe !) la copie conforme du menu que nous avons dû affronter sans peur mais peut-être pas sans reproche... nocturne ! Servie par ces dames, la salade "canardise" et son foie gras (sans oublier les "pommelles" de gésiers) ont brillamment ouvert les débats ; quant au gratin de lotte et saint-jacques servi dans sa chaloupe en grès, il n'a laissé personne en rade...

Le grenadin de veau du Ségala, arrivé entier depuis Alban (le grenadin, pas le veau), est passé entre les mains expertes de Robert qui s'est soudain rappelé que dans une vie antérieure il avait été boucher. Boucher avec un R... C'est donc avec un réel plaisir qu'il s'est mis à la poêle sous nos encouragements, et qu'il a énergiquement saisi les pavés, se rattrapant ainsi de n'avoir pu le faire suffisamment en mai 68...

Deux poêles plus tard, et nappés d'une savoureuse sauce aux girolles qui mijotait patiemment depuis le début de la soirée, les succulents "tournedos" ont retrouvé les convives qui les ont affrontés de face. Et là je pense que je vais faire des déçuEs ! En effet, Michel a bien précisé qu'il ne pourrait assurer le service au Forum, même s'il compte bien donner ce soir-là de sa personne...

Les estomacs ne criant plus famine, on pouvait alors terminer le repas en roue libre, comme aurait pu le dire René, longtemps dynamique responsable du cyclisme graulhétois. Plateau de fromages et bavarois (sans feu d'artifice) ont savoureusement terminé ces agapes, et gustativement convaincu les organisateurs de leur bon choix initial...

Il ne restait plus à Olivier qu'à jouer les Muriel Robin d'un soir en effectuant l'addition de ces prémices dînatoires. Et une fois prélevé l'écot de chaque convive, il suffisait de débarrasser la table de la dînette pour la métamorphoser en bureau d'assemblée de décisionnaires repus mais actifs...

Le prix de la soirée du 29 mai ayant été précédemment évalué à 35 € par participant, il ne restait plus qu'à aligner les chiffres au centime près pour tout faire entrer dans l'enveloppe prévisionnelle. Prix du repas traiteur, coût de la bouteille de rouge, de la même en blanc "et-avec-une bouteille-on-pourra-servir-combien-de-personnes-car-tout-le-monde-n'en-boira-pas",...

...valeur d'une bouteille de champagne, dépenses à envisager pour l'animation et les divers frais d'organisation... "- Alors, ça passe ? - Ben, en rognant un peu on devrait y arriver"... Une seule chose est sûre : si par cas le Président (ou le Trésorier) du comité s'avisait de partir avec la caisse, il n'emporterait pas grand chose, pour ne pas dire RIEN !...

Une fois la partie trésorerie provisoirement bouclée, il convenait de règler les derniers ajustements organisationnels. Enfin, quand je dis "les derniers", les vraiment derniers ne le seront que le jour même... Déroulement de la soirée... et bla-bla-bla... Choix d'une animation... et... Réalisation d'un spectacle surprise interne... et... Emplacement des tables... et... Choix d'un badge de reconnaissance... etc...

Parallèlement à la mise en place matérielles des festivités, les pronostics allaient bon train quant à la participation des Natifs de 50 : serait-on plus nombreux qu'en 2000 pour les 50 ans (soit quelques 150 personnes) ? L'expérience vécue par nos prédécesseurs (47, 48, 49) a montré chez eux une légère baisse de fréquentation lors d'un regroupement similaire ; il n'appartient qu'à nous d'inverser cette tendance. Alors, MO-BI-LI-SA-TION !...

Pendant que côté cour on ciselait le déroulement de la journée de retrouvailles, côté jardin les conjoints avaient été sollicités d'office pour effectuer les tâches administratives annexes mais néanmoins indispensables : préparer les lettres d'invitation en vue de leur envoi...

Faisant preuve d'une belle maîtrise pour des gens n'appartenant pas aux natifs de 50 (on ne roumègue pas, ce n'est que de l'humour...), ils ont mis en place une organisation redoutable pour venir à bout de la rude tâche qui leur a été unilatéralement imposée : plier la lettre en trois, enlever la languette de protection, glisser la missive dans l'enveloppe, fermer et coller : il valait mieux ne pas avoir que des pouces dans les mains !...

Au fait... Il reste un peu de salade... Mais que de la verdure (il ne faut pas exagérer tout de même)... Ben non, elle ne tiendra pas jusqu'à fin mai !... Alors, elle profitera bien aux bi-pattes de la première basse-cour venue... Et le secteur n'en manque pas...

Voilà donc le Comité engagé dans la dernière ligne droite ! Beaucoup est fait, beaucoup reste à faire... C'est sûr, on ne languira pas dans les chaumières ! Prochaine réunion du Comité, début février (plusieurs dates ayant été évoquées, je n'ai pas retenu la définitive !). Et l'année ne fait que commencer.

Le Président peut être fier de ses troupes, motivées et généreuses ; les discussions sont souvent passionnées mais toujours cordiales, et tout se prépare dans la bonne humeur et le sérieux. Les Natifs de 50 peuvent être sûrs d'une chose : on pense bien à eux !...




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement