Publié le 18/09/2017 à 07:37   | La Dépêche du Midi |   Vincent Vidal
  
La belle solidarité des vignerons

Après l'incendie de la cave du domaine Carcenac


Cédric Carcenac peut vendanger et vinifier son raisin grâce à la solidarité de ces confrères vignerons./ Photo DDM, M-P. Volle

Le 20 avril à 4 heures du matin, la cave du vignoble de Cédric Carcenac est totalement détruite dans un incendie. Depuis, les vignerons se sont mobilisés pour qu'il puisse vendanger son cru 2017 et le vinifier dans différentes caves du terroir gaillacois.

«Évidemment que ça fait chaud au cœur, ces appels de l'ensemble des vignerons gaillacois, pour venir m'aider. Dans notre profession, la solidarité n'est pas un vain mot. J'aurais fait la même chose, si c'était arrivé sur une autre propriété.»
Cédric Carcenac se remémore cette sale nuit du 20 avril, qui a vu partir en fumée sa cave.


Un court-circuit dans le camion frigo avait déclenché l'incendie qui s'est propagé aux 1 200 m 2 de la cave Carcenac. (20 avril 2017) /Photo DDM, Emilie Cayre

Le feu et le gel
«Ce qui est fou, c'est que la même nuit, une partie de mon vignoble a gelé. Mais bon. Je suis un homme positif qui pense à l'avenir, pas au passé. Il faut relativiser. Ce n'est que du matériel .»
Reste qu'il a fallu vite rebondir, trouver des solutions, accepter un nouveau coup dur avec la mort du père. «Personne n'a baissé les bras. Même malade, papa s'est mis très vite à dessiner les plans de notre future cave.»

Pendant ce temps, les coups de téléphone affluent pour proposer un coup de main. Pour Cédric Carcenac, il faut prendre une décision rapide pour son millésime 2017. «Une année blanche? Hors de question .»
C'est alors que les autres châteaux lui proposent d'utiliser une partie de leur cave pour vinifier son vin, donc de pouvoir vendanger ses vignes. Cédric Carcenac se lance dans l'aventure, accepte ces mains tendues.

Reste à résoudre des problèmes de logistique.


Du travail dans les vignes à l'installation des barriques «rescapées du feu» dans un nouveau hall de stockage, chacun a pris la responsabilité de venir en aide aux confrères. Un exemple de solidarité vigneronne qui n'est pas le premier (mai 2017) / Photo DDM

Le vin sera vinifié sur cinq sites du gaillacois
«Mon domaine représente 70 hectares . Aucune cave dans le Gaillacois n'a la taille pour accueillir toute ma production. Ajoutons à cela, que nous produisons à la fois du vin pour de gros distributeurs, mais aussi du haut de gamme. La vinification n'est pas la même.»

Finalement, Cédric a choisi. «J'ai demandé à cinq sites de production de m'accueillir. Ils l'ont tous dit oui. En vérité, tout le monde était prêt à m'ouvrir les caves, de me prêter des barriques.»
Finalement, le raisin est dispatché sur 5 sites. «Técou, Rabastens, mon voisin Bezios, Barreau et Clément Termes. Je vais pouvoir sauver ma production grâce à eux» confie-t-il. À quelques dizaines de mètres de là, le hangar carbonisé trône toujours sur la propriété.


Stand à la Fête des Vins 2017 à Gaillac / Photo FB, Domaine Carcenac

«Tout se passe bien avec mon assurance. On devrait attaquer les travaux de construction en début d'année prochaine.»
Cédric fait une pause. «Vous savez, si j'ai cette énergie, cette envie d'aller de l'avant, c'est en grande partie pour ma fille Cloé, qui a 18 mois. Je ne veux pas qu'elle voit cela avec ses yeux d'enfants. Je suis la septième génération des Carcenac sur ces terres. Elle sera la huitième. Je veux lui transmettre le savoir, l'envie d'être vigneron, sur un beau terroir, avec du bon vin et de belles images.»

Ses yeux s'embrument. «Allons, passons à autre chose.» Un coup de téléphone pour voir si les vendanges se passent bien. «On doit livrer à Técou ce soir.»
Et les pertes ? «On verra. J'ai une certitude. Ma cuvée 2017 sera évidemment différente des autres. Mais vous savez quoi.? C'est paradoxal mais elle sera peut-être meilleure» sourit-il. Allez, il est temps de remplir encore quelques papiers, de téléphoner à ses fournisseurs, de recevoir des clients. Le quotidien du vigneron qui pour Cédric Carcenac, a le parfum unique de la solidarité.


Apéritif fermier au Domaine Carcenac (juillet 2017) / Photo FB, Domaine Carcenac
 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement