Pyrénées - Aubrac :
enfin la neige !

11 décembre 2011 | Mis à jour 09h58 Hervé Mairal | SudOuest

La neige pour tous et tout pour la neige

Si la neige se fait actuellement désirer, depuis quarante ans les stations ont répondu sans cesse aux besoins des adeptes du tourisme hivernal

Saint-Lary joue avec réussite la carte de la station village familiale. Photo archives Fabien Cottereau/«SO »

Le froid qui prend son temps pour s'installer en altitude et un été indien qui n'en finit pas de jouer les prolongations permettent, avant le rush des vacanciers de fin d'année, de faire un point sur le niveau d'industrialisation des stations de sports d'hiver du massif.

Avec 38 sites référencés sur le versant français, les Pyrénées abordent sans complexe le marché tendu et concurrentiel du tourisme hivernal. La pénétration autoroutière, avec l'A 64 et l'A 61 entre Atlantique et Méditerranée et tout récemment l'A 65 via Pau sur l'axe nord-sud, lève un frein important à l'accessibilité des domaines skiables.

Toujours plus de confort

Dans un contexte de fréquentation de proximité, des stations comme Artouste, Gourette, Cauterets ou Luz-Ardiden se retrouvent à moins de 3 heures de la métropole bordelaise et de son futur million d'habitants. Les publicités qui y fleu- rissent en cette période sont révélatrices d'une zone de chalandise bien définie par les opérateurs touristiques. Même les stations plus à l'est de la chaîne, comme Ax 3 Domaines, Font-Romeu ou les Angles sont présentes sur le marché bordelais.

Ce signe fort de l'accessibilité globale des montagnes du Sud accompagne les efforts d'adaptation aux nouvelles demandes des amateurs de sports d'hiver. Les années 1970-1980 ont laissé les traces d'un modèle d'habitat collectif qui a permis de démocratiser les sports d'hiver. Les résidences Armazan à Saint-Lary ou La Mandia à La Mongie témoignent aujourd'hui d'un passé architectural révolu. Les studios cabines servaient juste d'étape entre la fermeture des pistes à 17 heures et les fêtes en discothèques jusqu'au petit matin.

Aujourd'hui, les boîtes de nuit se font rares et les appartements, véritables lieux de vie pour des retrouvailles en famille ou entre amis, répondent à de sévères critères environnementaux où prédominent les notions d'espace, de confort et de services. L'hôtellerie familiale de montagne et les chambres d'hôtes rénovées avec goût sont également plébiscitées.

La tendance est aux stations villages qui concentrent les hébergements et les animations. Les années 1990-2000 accompagnent la rénovation des domaines skiables. La mise en service des télésièges débrayables favorise l'accès aux pistes en augmentant le débit horaire et le confort d'embarquement. Sur la même période, d'importants travaux de pistes redessinent le profil des stations en facilitant les descentes par de larges pistes bleues accessibles aux débutants équipés de skis courts très maniables. La communication mettant à l'affiche des pistes pour champions n'est plus de mise. On doit, quel que soit son niveau technique, accéder à l'ensemble du domaine skiable.

Ces années révèlent aussi la diversification des pratiques. L'arrivée massive du snowboard reste l'événement marquant de ces vingt dernières années. Le public jeune se l'approprie, inventant ses propres codes vestimentaires, rajeunissant ainsi l'image du ski traditionnel. Succès également des patinettes pour des descentes ludiques ponctuées d'éclats de rire.

L'atout thermalisme

À partir des années 2000, la généralisation des réseaux de production de neige de culture répond à la demande d'un retour station « skis aux pieds ». Faire monter les skieurs c'est bien, assurer la descente en fiabilisant et en sécurisant les pistes c'est mieux ! La neige de culture est devenue un argument commercial incontournable, même les petites stations intègrent les nouveaux programmes, comme à Goulier-Neige en Ariège ou au Mourtis en Haute-Garonne.

Ces dernières années font la part belle aux centres thermoludiques qui, dans des cadres architecturaux souvent somptueux, mettent en valeur les bienfaits des eaux chaudes pyrénéenne. Ces spas d'altitude se sont imposés en complément idéal de la glisse. Pour Jean-Henri Mir, maire de Saint-Lary et président du Syndicat des stations des Hautes-Pyrénées, les stations ont l'obligation de s'adapter à l'évolution de la demande. « Autour d'une activité ski qui reste l'élément moteur de notre économie hivernale, nous prenons en compte la diversification des pratiques qui favorisent une activité touristique à l'année. » Une récente étude commandée par les départements des Pyrénées-Atlantiques et des Hautes-Pyrénées fait apparaître que chaque euro dépensé dans l'achat d'un forfait induit 7 euros de dépenses dans les activités et services d'une station.

Avec 28 stations de ski de piste, 15 espaces nordiques et 16 centres thermoludiques, les Pyrénées possèdent les atouts majeurs pour une politique touristique hivernale diversifiée. Qui nécessite cependant la présence d'une matière première non maîtrisable : la neige.

 

Publié le 09/12/2011 07:44 | La Dépêche du Midi

Vite, un paquet de neige dans la hotte du Père Noël !

Hier, des familles espagnoles vont chercher la neige pour faire de la luge./Photo DDM, Laurent Dard

La neige se fait attendre dans les stations de ski à l'approche des vacances de Noël. à Piau, on ne sombre toutefois pas dans la sinistrose, mais on se prépare à ouvrir.

Piau, 9 h 30, hier matin. La grenouillère est déserte. Il y a peu de commerces ouverts. Trois Madrilènes en vacances pour la Inmaculada s'avancent sur le front neige, les skis sur l'épaule. Ils profitent de quelques plaques de neige pour faire leurs premiers pas au ski.

Des compatriotes du club de sport espagnol High Life, encore plus motivés, installent un module en bas de la piste bordant la gare de départ du télésiège de l'Engaly. Et ils enchaînent les sauts en snowboard. Deux familles espagnoles optent pour la luge. Et puis, c'est tout.

Pour son 40e anniversaire, Piau, comme les autres stations pyrénéennes, n'est pas gâtée en neige naturelle. Elle qui a l'habitude d'offrir la garantie neige à sa clientèle, attend l'or blanc.

La chute du week-end dernier a relevé du saupoudrage, vite balayé par le vent et humidifié par la brume. L'enneigement naturel continu démarre à 2.200 m. La station profite d'un temps plus froid pour envoyer deux dameuses sur le haut du domaine, de 2.200 m à 2.600 m. « On a 70 cm à 2.600 m. Jusqu'à présent, c'était mou. Le froid compacte la neige. ça vaut le coup de la travailler », indique Blandine Vernardet, directrice de Piau. La station ne peut toutefois pas juste ouvrir le haut du domaine. Et comme le bas n'offre aucun retour sur le front neige, le domaine reste fermé.

Plage de froid espérée

Météo France ne prévoit pas de chute la semaine prochaine. Et Piau, comme les autres stations pyrénéennes, risque de ne pas pouvoir ouvrir pour la première semaine des vacances de Noël.

« Si la semaine prochaine nous avons une plage de froid d'au moins 48 heures, ce n'est pas farfelu de produire suffisamment de neige pour enneiger une piste de retour », estime Blandine Vernardet. La directrice reste optimiste. « On est dans les starting-blocks. Certes, ce qui n'est pas pris en début n'est pas pris, mais qui peut dire ce que sera la saison ? »

Michel Bernigole, du restaurant L'Engaly, refuse de sombrer dans la sinistrose. « Je ne suis pas inquiet car rien n'est perdu. On a déjà connu ça. J'entame ma 23e saison. On a raté 6 fois la Inmaculada. Cela n'implique pas que l'on fasse une mauvaise saison. L'an dernier, nous avions raté avril en raison d'un calendrier tardif. Cette année, Pâques tombe début avril et on devrait faire un meilleur mois d'avril. Il faut que l'on ait de la neige et du beau temps sur des périodes fortes ».

Christophe Fouet, du bar Le Hampton, est, lui, plus pessimiste. « C'est stressant. On a loupé de gros week-ends… Si on n'avait pas enlevé un télésiège intermédiaire, on aurait pu ouvrir le haut du domaine. »

M. et Mme Veysset sont venus préparer l'appartement qu'ils louent. « Nous avons loué pour les deux semaines de Noël. Ce n'est pas grave pour nous de perdre deux ou trois semaines de location. En revanche, c'est plus embêtant pour les gens qui louent de ne pas avoir de neige. » Et encore plus pour l'économie locale. Thierry Jouve

 

Publié le 08/12/2011 11:18 | Recueilli par V.B.

Bagnères-de-Luchon (31) : Le froid redonne le moral aux stations

La cité thermale attend de pouvoir proposer à ses visiteurs de beaux paysages enneigés et compte sur le froid de la fin de semaine./Photo DDM, archives.

Alors que la météo annonce enfin une vague de froid d'ici la fin de la semaine, la cité thermale patiente en attendant la neige. Les chutes annoncées des derniers jours n'ont offert aux stations qu'un léger saupoudrage. Le froid va permettre aux canons de fabriquer et de lancer la saison. Les précisions de Patrice Gaut, le directeur de l'office du tourisme de Luchon.

Pas trop d'inquiétude ?

La neige n'est pas encore tombée. Du coup, le téléphone ne sonne pas trop. Mais ce n'est pas la première fois que cela nous arrive à pareille date. Lorsque nous arrivons à faire l'Immaculada, début décembre, c'est toujours la cerise sur le gâteau. L'important reste que nous ayons de la neige pour le 26 décembre. D'ici là, nous pourrons tomber dans une météo plus hivernale. Nous ne sommes pas trop inquiets pour l'instant, nous ne sommes que début décembre.

Les gens réservent tout de même ?

J'avoue qu'au niveau de la centrale de réservation, c'est plutôt calme. Mais nous savons aussi parfaitement qu'à la première chute, la machine va se mettre rapidement en marche avec sûrement des courts séjours et beaucoup de dernières minutes, il va falloir être très réactif. C'est une tendance qui s'accentue un peu plus chaque année. Et puis une bonne fenêtre de froid est annoncée dès vendredi. Elle permettra aux canons de fonctionner et de fabriquer pour le plus grand plaisir des skieurs.

Quelles activités la station va-t-elle offrir cet hiver ?

Nous aurons comme chaque année la 14e édition du festival des créations télévisuelles de Luchon, avec la construction d'une salle en semi-dur, derrière le casino, pouvant accueillir 650 personnes. Ce sera un évènement. Du côté des animations, la maison des Pitchounes accueillera les familles pour les vacances de Noël et la patinoire devrait être opérationnelle pour Noël elle aussi. Au mois de mars, nous aurons une nouveauté avec l'organisation d'un triathlon des neiges mêlant du vélo, de la course à pied et du ski de randonnée. Enfin commercialement, Altiservice a concocté des tarifs très sympas à destination des familles et des étudiants.

 

Publié le 08/12/2011 08:12 | La Dépêche du Midi

Ax : Une semaine de plus à attendre pour les skieurs

Une semaine de plus à attendre pour les skieurs

Les prévisions étaient favorables, la neige et le froid étaient annoncés. Malheureusement, la météo ne s'est pas montrée généreuse avec les stations de ski. Douceur, et pas de précipitations neigeuses.

Résultat: l'ouverture d'Ax-trois-domaines, qui était prévue pour le week-end du 10-11 décembre, est reportée au week-end des vacances: «Nous n'avons pas pu produire suffisament de neige de culture pour permettre une ouverture. La situation est un petit peu préoccupante, mais pas encore alarmante. Il y a encore moyen de faire une belle saison», explique Cyril Bardin, responsable de la communication de la station.

Cette situation n'est propre qu'aux stations ariégeoises puisque malgré les nombreux investissements réalisés (notament en équipements de neige artificielle), toutes les stations ouvriront au minimum pour le week-end du 16 et 17 décembre prochains. D'ores et déjà les stations savent que la saison ne sera pas exeptionnelle. Mais il y a encore le temps d'en faire une très bonne.

 

Publié le 10/12/2011 08:08 | Gérald Camier

La neige s'appelle "désirée"

La station de ski de Peyragudes (Hautes-Pyrénées), le 7 décembre./Photo DDM, Alain Maillé

Ensemble des stations de ski du massif pyrénéen espère que la neige sera au rendez-vous pour la trêve des confiseurs. À Peyragudes, dans les Hautes-Pyrénées, tout est prêt pour accueillir les skieurs mais la neige étant absente, c'est silence radio sur les pistes.

« Il suffirait qu'il tombe 20 cm de neige pour qu'on puisse ouvrir, que le sol soit suffisamment froid pour une bonne sous-couche, on pourrait faire marcher les 230 canons à neige ». Station de ski de Peyragudes, il y a deux jours, entre midi et 14 heures, la neige est absente des deux versants (Hautes-Pyrénées et Haute-Garonne) mais Jean-Claude Sarrat, gérant de cinq magasins de location de matériel, ne veut pas s'affoler. Pourtant, mis à part une poignée de personnes qui vaque à ses occupations, il n'y a pas âme de skieur qui vive en ce jour ensoleillé. « ça fait quarante-cinq ans qu'on loue du ski ici », ajoute-t-il feignant d'avoir déjà vécu pareille situation. La douceur du climat qu'on vient de connaître en novembre n'est pas si courante, mais les précédents restent dans les esprits. « Je me souviens d'un hiver de 1988 où la station n'avait ouvert que trois semaines. En 2000, on avait ouvert le 1er janvier, une seule journée, et refermé le soir même pendant trois semaines », poursuit le loueur.

Aucun massif n'est épargné

La neige tardive n'épargne aucun massif en France. Y compris dans les Alpes où, même si les premiers flocons commencent à tomber, il n'est pas certain que le nouveau village du Club Med de Valmorel (Savoie) soit sous la neige pour son inauguration cette semaine. Sur la chaîne pyrénéenne, dans les Pyrénées-Orientales, l'unique station à avoir affiché piste ouverte était celle du Puigmal, sur 30 % de son domaine pour le premier week-end de décembre. Et de La Pierre-Saint-Martin (Pyrénées-Atlantiques) à Porté-Pymorens (Pyrénées-Orientales), tous les domaines sans exception ont affiché fermé cette semaine et ne comptent pas ouvrir avant le 17 décembre. Récemment venu à Toulouse pour séduire la clientèle, le staff de la station espagnole de Baqueira-Beret a dû se résigner à ne pas ouvrir face à la douceur automnale. D'un point de vue économique, les stations des Pyrénées ou manqué le passage des Espagnols, qui viennent skier en masse durant la semaine sainte de l'Immaculada. « C'est évidemment un manque à gagner, quand on regarde par rapport à l'an dernier », reconnaît Noël Lacaze, directeur de la station de Peyragudes et maire de Loudenvielle.

Cerdagne Puigmal, la seule station ouverte

Avec un domaine skiable culminant à 2 700 m, la station de Cerdagne Puigmal (Pyrénées-Orientales) propose le sommet des pistes le plus haut des Pyrénées Françaises. En l'occurrence, c'est une chance puisque la station a été pour l'heure la seule à ouvrir début décembre de tout le massif pyrénéen. Mais tout est relatif : 11 pistes sur 30 sont praticables. « Tout a été prévu pour que la majorité des skieurs et surfeurs, quel que soit leur niveau, puisse atteindre la côte de 2 700 mètres », indique la station qui bénéficie d'une piste bleue qui part de 2 700 m jusqu'au bas de la station.

 

Publié le 10/12/2011 17:48 | © 2011 AFP

Les Alpes lancent leur saison sous la neige, mais sur fond de baisse des réservations

Des skieurs sur les pistes de Val Thorens le 26 novembre 2011 Jean-Pierre Clatot AFP/Archives

La station familiale des Saisies (Savoie) a démarré samedi sa saison de ski, comme une quarantaine d'autres domaines des Alpes françaises qui misent sur les récentes chutes de neige pour améliorer des réservations en baisse, à une semaine des vacances de Noël.

"Le paysage est magnifique et la neige est bonne, c'est génial", s'enthousiasme Stéphane, un skieur belge qui n'a pas hésité à faire 800 km pour venir skier deux jours dans cette station en phase de rodage avec 30% de son domaine ouvert.

La neige fraîche sous laquelle ploient les sapins depuis trois jours a rassuré les professionnels de cette station à 1.600 mètres d'altitude, marquée l'an dernier par une fin de saison "extrêmement difficile" en raison du manque de neige.

"Aujourd'hui la neige est là et les affaires démarrent", déclare avec soulagement Franck Piccard, propriétaire d'un magasin de location et ancien champion de ski. La saison passée, il avait enregistré une baisse de 15% de son chiffre d'affaires.

Encore peu fréquentée, la station espère faire le plein dès la semaine prochaine, même si les premiers chiffres des réservations dans les hébergements s'annoncent "un peu en retard", selon le directeur de l'office de tourisme Bruno Clément.

Les premières estimations de France Montagne, organisme regroupant une centaine de stations françaises, évaluent à environ 4% la baisse des réservations pour les vacances de Noël, qui semblent toutefois être "relancées" grâce aux récentes précipitations neigeuses.

"Les chutes de neige de ces derniers jours sont de bon augure", se réjouit Jean-Marc Silva, directeur de France Montagne, alors que le mois de novembre a été le pire hiver sans neige depuis 50 ans, selon Météo France.

La baisse, qui se concentre essentiellement sur la première semaine des vacances et concerne tous les types d'hebergements, épargne cependant l'hôtellerie haut de gamme dont les réservations sont à la hausse, souligne France Montagne.

"Les vacanciers réservent des séjours plus courts et ne prennent parfois plus que le petit-déjeuner, mais ils viennent toujours", constate Jean-Jacques Berthod, gérant d'un hôtel trois étoiles.

"Les gens continuent d'autant plus à venir en vacances en montagne, en période de crise, que le cadre leur permet de s'échapper et de couper avec leur quotidien", renchérit Vincent Roland, directeur de l'organisme de promotion Savoie Mont Blanc Tourisme.

Les massifs de la Savoie et de la Haute-Savoie, où se concentrent les deux tiers de l'activité touristique hivernale, accusent un recul des réservations de trois points pour la deuxième semaine des vacances qui devrait atteindre difficilement les 70% de remplissage.

Si "de nombreux efforts" ont été faits pour proposer des promotions sur les hébergements, ils n'ont pas été suivis d'effet, faute notamment à un calendrier peu favorable", (Noël et Jour de l'An étant un dimanche) fait remarquer l'observatoire du tourisme de l'Isère dont les stations devraient atteindre respectivement 46% et 65% de remplissage les deux premières semaines.

Pour le directeur de la station, "la concurrence entre les stations est accrue avec internet. Les vacanciers n'hésitent plus à comparer et réservent de plus en plus à la dernière minute".

"On est stressé toute l'année, ce paysage magnifique permet vraiment de décompresser", conclut pour sa part Stéphane, employé dans la grande distribution, et qui a d'ores et déjà prévu de revenir une semaine en janvier.

 

Publié le 13/12/2011 07:51 | Pierre Vincenot

Les Toulousains pourront-ils skier à Noël ?

À Superbagnères, les télésièges sont à l'arrêt. Samedi, les œufs au départ de Luchon doivent ouvrir, mais sans neige, seuls les marcheurs en profiteront./ Photo DDM, P.V.

À une semaine des vacances, les professionnels des sports d'hivers sont inquiets. Les températures sont trop douces pour que tombe la neige. Reportage à Superbagnères.

Pas un télésiège ne tourne, pas la moindre piste ouverte. A 1 800 mètres d'altitude dans les Pyrénées, le léger voile blanc qui est tombé dans la nuit de dimanche à lundi ne recouvre même pas totalement la végétation. La station de Superbagnères, comme ses voisines du département, Le Mourtis et Peyragudes, a dû reporter l'ouverture des pistes. Et les professionnels scrutent le thermomètre avec appréhension…

« Depuis que la station est équipée de canons, c'est la première fois qu'ils ne peuvent pas fonctionner », se désole Dominique Rivière, la gérante de Casat Sport, au pied des pistes. Il manque du froid pour que l'usine à neige tourne. « Elle est en veille depuis début novembre, mais les températures sont trop élevées pour produire des flocons », confirme Stéphane Legagneux, le directeur de la station.

En haut des pistes, Benjamin est inquiet. Il est monté « pour voir où ça en est ». Son salaire de moniteur de ski ne dépend en effet que des chutes de neiges. « Si on rate Noël, ça va être la galère », insiste la gérante du magasin de location de ski. Elle reprend son carnet où toutes les statistiques des années passées sont scrupuleusement notées. « Il faut remonter à décembre 2000 pour voir la station fermée à Noël… Espérons que ce ne soit pas le cas cette année », lâche-t-elle.

En bas, dans les rues de Luchon, on est un peu plus optimiste. « C'est toujours mieux d'ouvrir tôt, mais on préfère un démarrage en douceur qu'une saison en pointillés, avec des périodes sans neige », assure le directeur de l'office de tourisme. Les réservations dans les hôtels sont d'ailleurs au beau fixe, aux alentours de 60 %, comme l'an dernier. « La saison ne commence de toute façon jamais réellement avant le 26 décembre », assure un commerçant. Comme ses voisins, il espère tout de même que les températures vont chuter d'ici samedi, jour de l'ouverture du téléporté.

Qu'il se rassure. Si on se fie aux pommettes douloureuses d'un Luchonnais croisé dans la rue, « la neige arrive » !

Le chiffre : 0 centimètre > De neige. À Superbagnères, comme dans les autres stations du département , l'enneigement est égal à zéro. Elles ouvriront progressivement si la neige tombe. La situation est similaire pour les autres stations des Pyrénées.

« Si toutes les vacances et tous les week-ends on a de la neige, du beau temps et un bon accès, on fera une très bonne saison ».

Patrice Gaut, directeur de l'Office de tourisme de Luchon

"Des pistes prêtes en 48 heures"

« L'hiver se fera, l'hiver se fait toujours ». Stéphane Legagneux, directeur de la station de Luchon Superbagnères, se montre optimiste. Car si la neige tombe ou si le froid permet de lancer les canons, les premières pistes pourront être praticables en 48 heures. « Les canons permettent de couvrir environ 60 % du domaine », affirme-t-il. En quelques heures, ce ne sont pas moins de 63 saisonniers qui sont mobilisables sur les pistes. Le travail de préparation et de sécurisation qui précède l'ouverture peut être fastidieux. Il faut en effet déplacer de la neige pour équilibrer le manteau et assurer le damage. Pas de quoi s'alarmer néanmoins pour la saison à venir car, après tout, « l'hiver ne commence officiellement que le 21 décembre ». L.G.

 

Publié le 14/12/2011 09:45 | Thomas Lage

Ski nordique : Beille abat la carte de la détente

Un nouveau slogan - «J'aime la neige rieuse» - et aussi, un investissement lourd: un tapis de 100 mètres de long, d'un coût de 150000€, va être inauguré cette saison./ Photo DDM, Marianne Pradère-Loubet.

La station de ski nordique veut se donner une image plus ludique, pas simplement celle d'un endroit où l'on transpire et où l'on recherche la performance.

La neige se fait attendre partout dans les stations ariégeoises. Le ciel bleu et la douceur des températures ont eu raison des prévisions d'ouverture. Au plateau de Beille, la saison devait être lancée le week end du 10 décembre dernier, avec le biathlon challenge. Mais la course a été annulée. Il faudra donc normalement attendre le 16 décembre pour pouvoir chausser les skis, les raquettes, ou monter sur la luge. En attendant l'arrivée de l'or blanc, on s'active sur la station. Et qui dit nouvelle saison, dit nouveautés.

Dans l'orientation donnée à la station, on change de braquet : « Nous voulons faire passer le message que Beille ne sera plus seulement une station de ski de fond où l'on vient pour transpirer, et pour la performance. Nous voulons développer le côté ludique, le côté amusement, que de plus en plus de personnes recherchent » explique Guillaume Rochet, le directeur.

Et au-delà du changement de site internet et de slogan (« J'aime la neige rieuse »), la station, avec l'aide de ses partenaires (communauté des communes, conseil général, région, État, Europe et le CNDS : Centre national de Développement du Sport) a investi en ce sens.

En effet, un tapis roulant de 100 mètres de long a été créé. D'une capacité de 1 000 personnes par heures, il permettra aux usagers de remonter les quatre pistes aménagées, avec parfois 16 % de pente. L'objectif : l'amusement, et un moment de détente familial. Cet aménagement a coûté 150 000 euros. soit plus d'un quart du budget de la station (500 000 euros l'année dernière pour 128 jours d'ouverture). Beille étant réputé aussi pour sa difficulté, un espace débutant a aussi été créé. Une pente de 4 % pour apprendre, découvrir, en toute sécurité.

La terrasse du restaurant a elle aussi été aménagée.Enfin, la base Angaka, partenaire du domaine, proposera à partir de cet hiver des balades en traîneau, celui-ci tiré par… un cheval de Merens.Le plateau de Beille est donc en pleine phase d'adaptation à la mutation de la clientèle.

Moins de performance, plus de ludique et de détente : « Nous avons l'obligation d'être avant-gardistes, au vu de notre statut de premier espace nordique pyrénéen » ajoute Guillaume Rochet

 

Publié le 15/12/2011 08:14 | Th. J.

Cauterets, la première station à ouvrir ce vendredi

Premières glisses ce vendredi, à Cauterets./DDM Laurent Dard.

Cauterets lance la saison de ski dans les Hautes-Pyrénées. C'est la première station à ouvrir - comme souvent - cette saison. Dès vendredi, elle propose la partie haute du domaine skiable (1), entre 2. 000 m et 2.400 m. Soit 7 pistes (5 bleues, 1 rouge et 1 bout de noire). Ce champ de neige sera accessible par la télécabine du Lys et le télésiège du Grand-Barbat (à la fois à la montée et à la descente) et les télésièges de la Brèche et Touyarolles. En revanche, les secteurs pied de pistes et débutants nécessitent encore un enneigement supplémentaire et seront donc provisoirement fermés. « Nous avons l'enneigement (50 cm à 2.400 m et 30 cm à 2.000 m) et deux remontées intermédiaires qui nous permettent de faire cette ouverture partielle. Cela permet de lancer la saison et d'être réactif pour une ouverture progressive avec les chutes de neige annoncées ce week-end », indique Vincent Doutres, responsable commercial Espaces Cauterets.

S'agissant du Pont-d'Espagne, la télécabine du Puntas fonctionnera dès ce samedi 17 décembre pour des balades en famille sous la neige. Les chutes de neige de ce week-end devraient permettre d'ouvrir l'espace nordique.

Toutes les autres stations sont dans les starting-blocks pour proposer une ouverture de leur domaine dès que les conditions le permettront. Certaines peut-être dès dimanche - comme l'espace nordique de Nistos - en fonction des chutes annoncées. Il s'agit d'offrir un produit ski correct à la clientèle locale et de séjour présente pour cette première semaine des vacances de Noël et de booster les réservations pour la deuxième semaine.

(1) Pour cette ouverture partielle, Cauterets propose un tarif unique à 25 € et à 21,70 € pour les détenteurs de la carte N'Py.

 

Publié le 15/12/2011 11:14 | La Dépêche du Midi

Pic du Midi - Ramonjuan : une association d'étoiles

Le domaine de Ramonjuan sous la neige./Photo DDM

Le pic du Midi et le Domaine de Ramonjuan officialisent leur déjà longue collaboration afin de développer l'organisation de congrès et séminaires sur leurs deux sites.

Le pic du Midi est connu pour son panorama unique sur la chaîne des Pyrénées et ses soirées exceptionnelles à admirer les étoiles. Le Domaine de Ramonjuan, spécialisé depuis plus de 20 ans dans l'organisation de séminaires, est situé au pied du pic du Midi, dans la pittoresque vallée de Lesponne. Cette authentique ferme de montagne réaménagée vient de gagner ses lettres de noblesse avec l'obtention d'une 3e étoile.

Cet ensemble de bâtisses traditionnelles, dispersées dans un parc paysager, comprend une hôtellerie trois-étoiles, une résidence hôtelière trois-étoiles, soit l'équivalent de 40 chambres ainsi qu'un centre de séminaires et d'activités sportives.

Une offre complète

Outre les salles de conférences parfaitement équipées pouvant accueillir de 10 à 150 personnes, c'est toute une ambiance montagne qui est proposée : cuisine traditionnelle à base de produits du terroir au sommet ou dans une salle à manger chaleureuse face à la chaîne des Pyrénées, casse-croûte dans une bergerie, nuit à 2.877 mètres d'altitude à admirer les étoiles ou nuit en chambres « douillettes » trois-étoiles dans la vallée.

Côté loisirs, les deux espaces ne sont pas en reste : descente VTT l'été ou à ski l'hiver depuis le sommet, espace bien-être avec soins individuels, salon billard ou parcours acrobatique en forêt, balade de nuit à moto neige… Sans oublier à proximité, la station de ski du Grand Tourmalet, les grands sites de Lourdes, Gavarnie et Cauterets/Pont-d'Espagne, un golf 18 trous, le canyoning, le parapente, les randonnées, l'escalade…

Afin de faire connaître leur offre, le pic du Midi et le Domaine de Ramonjuan ont adhéré au guide Réunir (www.reunir.com), véritable « bible » du tourisme d'affaires en France et vont, grâce à ce partenariat, profiter d'une large promotion auprès des grandes entreprises françaises. De nombreuses entreprises ont déjà apprécié la complémentarité de ces deux sites haut-pyrénéens.

Dès février 2012, le pic du Midi mettra en service sa nouvelle salle bow window avec une vue à 180° sur les montagnes et le Domaine, ses nouvelles activités de loisirs sportifs.

 

Publié le 15/12/2011 11:22 | Th. J.

Pic du midi : Le Grand Site est ouvert

Le produit nuit du pic du Midi marche fort./ DDM J. N.

Le pic du Midi a rouvert le 3 décembre. Et il y a de la neige au sommet (2.877 m) et sur les pentes du pic. « Certains ont même fait la descente à ski mais il faut marcher car on ne descend pas jusqu'en bas », indique Daniel Soucaze, directeur du pic du Midi. Le Grand Site Midi-Pyrénées bénéficie du beau temps et fait entre 300 et 400 montées par semaine. « On arrive à remplir le restaurant à midi, mais vivement que la station du Grand Tourmalet ouvre », précise Daniel Soucaze. Les travaux d'aménagement se poursuivent : restaurant d'entreprise, salle de séminaire. L'installation de la tyrolienne sur la tour météo interviendra en septembre.

Rappelons que le pic du Midi est ouvert nuit et jour, cet hiver. « Le calendrier des nuits affiche quasiment complet », indique Daniel Soucaze. Il reste toutefois encore quelques places pour les réveillons de Noël et du jour de l'An. Pour Noël, le tarif est de 349 € pour deux personnes et pour la Saint-Sylvestre, 279 € par personne, comprenant repas gastronomiques, nuit, animation astronomique et petit déjeuner.

Pendant toutes les vacances de Noël, la dernière descente du pic du Midi s'effectuera à 18 heures, afin de permettre au public d'assister au coucher de soleil.

 

Publié le 15/12/2011 11:22 | Th. J.

Sans froid, les canons ne crachent pas

Peyragudes, comme les autres stations, attend du froid pour actionner ses canons à neige./Photo DDM Joël Boyé.

Sans la neige de culture, l'an dernier - après la chute de début décembre balayée par le föhn - les stations de ski auraient tiré le rideau. Mais cette année, ce début de saison particulièrement doux montre que la neige artificielle n'est pas le remède infaillible pour pallier le manque de neige naturelle. L'absence de froid ne permet pas aux stations de produire - en tout cas pas suffisamment - de la neige. Voilà pourquoi aucune station des Hautes-Pyrénées n'a pu ouvrir jusque-là, même de manière partielle, son domaine skiable. Pas possible d'enneiger une piste de retour vers la station. Si cela perdure, les stations qui le peuvent vont, comme Cauterets ouvrir la partie haute de leur domaine. « Si on a, cette semaine, deux nuits de froid en altitude, on sera capable d'ouvrir, ce week-end, une partie du haut du domaine. On redescendra les skieurs vers la station en télésiège », indique Noël Lacaze, directeur de Peyragudes. Et d'ajouter : « Actuellement, on a du froid à la cote 2.000 m. Les parties hautes du domaine sont enneigées. Après, il ne nous restera que les liaisons, retours et des pistes à faire ».

Depuis vingt ans, les stations pyrénéennes ont énormément investi dans la production de neige de culture. La création d'une nouvelle remontée mécanique s'accompagne désormais toujours de canons. Peyragudes, à la pointe dans ce secteur - avec environ 70 % de son domaine enneigé en neige de culture - a encore investi cette saison afin de booster sa puissance de production. Une station de pompage a été réalisée cet été. Le domaine skiable de Peyragudes est alimenté en eau par l'usine EDF de Loudenvielle. Bref, la station a sécurisé sa ressource en eau afin de sécuriser la garantie neige de son domaine skiable. « Notre capacité de production est de 3.000 m3 à l'heure », indique Noël Lacaze. Avec quatre nuits de froid, Peyragudes peut enneiger la quasi-totalité de son domaine. Aujourd'hui, presque plus que de la neige, les stations attendent du froid. « Si on a les deux, c'est mieux », corrige Noël Lacaze.

 

Publié le 16/12/2011 17:15 - Modifié le 16/12/2011 à 17:17 | avec Agence

Sept stations de skis ouvrent ce week-end

Stations des Pyrénées : Pensez déjà au ski. DDM

Des chutes de neige sont prévues sur le massif pyrénéen ce week-end, de bon augure pour les sept stations de sports d'hiver qui vont ouvrir.

Selon la Confédération pyrénéenne du tourisme, 10 à 30 cm de neige fraîche sont attendus ce week-end. La baisse des températures prévue devrait permettre également aux canons à neige de produire de la neige artificielle. Jusqu'ici la neige naturelle faisait cruellement défaut et les températures trop douces ne permettait pas de faire fonctionner le réseau de fabrication de neige de culture.

Outre Puigmal, dans les Pyrénées-Orientales, qui a ouvert début décembre, les stations des Angles, de Font-Romeu/Pyrénées 2000, de Cauterets, de Saint-Lary, de Val-Louron ainsi que l'espace nordique de Nistos vont pouvoir accueillir des skieurs samedi ou dimanche.

Les autres ouvriront avant Noël

Les autres stations, au nombre de 31, ouvriront d'ici Noël en fonction de leur enneigement. "Un grand nombre de stations devraient entrouvrir d'ici Noël, en fonction des chutes de neige et de leur capacité à produire de la neige de culture", précise Hervé Mairal, de la Confédération pyrénéenne du tourisme. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, le responsable de la Confédération souligne que cela "va permettre d'entrer progressivement dans la saison".

En principauté d'Andorre, toutes les stations sont ouvertes, même partiellement, bien qu'elles aient été touchées par le manque de neige. Avant les vacances de Noël, les stations des Pyrénées ont manqué leur premier rendez-vous de la saison, avec les skieurs espagnols, qui viennent traditionnellement skier en France à l'occasion des fêtes de l'Immaculée Conception ("Inmaculada"), qui représentent environ 5% du chiffre d'affaires annuel des stations françaises.

 

Publié le 16/12/2011 07:56 | Thomas Lage

Ski : on attend toujours la neige

Tous les yeux sont maintenant rivés vers le ciel/ Photo DDM, archives

Les vacances de Noël arrivent, mais la neige se fait toujours attendre. L'ouverture des stations ariégeoises est en suspens.

Ax-3 Domaines: Déjà retardée de 2 semaines, l'ouverture d'Ax prévue pour ce week end, est compromise. Le froid n'étant pas suffisant pour produire correctement, et en quantité suffisante, de la neige artificielle. «Nous espérons une ouverture du domaine au milieu de la première semaine des vacances» annonce Cyril Bardin, responsable de la communication.

Ascou-Pailhères: situation identique à sa grande voisine. C'est avec l'arrivée du froid prévue pour la fin de semaine que nous verrons si l'énorme investissement fait par la station (300 000 euros) en équipement de neige artificielle se sera avéré salvateur.

Guzet-Neige: comme partout ailleurs, absence de poudreuse, et quasi-impossibilité de produire. L'ouverture pour ce week end est également fort compromise.

Domaine du Chioula: La situation du second domaine nordique de notre département est inquiétante également. Pas de neige, et impossibilité de produire artificiellement. Ouverture prévue pour la première semaine des vacances.

Plateau de Beille: avec un seul canon pour toute la station, la situation de Beille, premier espace nordique pyrénéen, est d'ores-et déjà compliquée.

 

Publié le 16/12/2011 08:50 | Pierre Mathieu

Des stations ouvrent, les autres espèrent

La semaine dernière, des Espagnols intrépides ont testé les pistes (encore fermées) de Piau-Engaly./Ph. Laurent Dard

Cauterets, Cerdagne-Puigmal et l'Andorre sont les domaines ouverts ce week-end. Ailleurs, on attend le froid pour déclencher l'armada des canons.

L'ouverture officielle des Pyrénées est repoussée. Annoncée un premier temps pour ce week-end, elle n'est que très partielle, et seule la station de Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées ouvre ce vendredi matin. Une ouverture à tarif réduit (25 €) que cette station du groupement N'Py peut offrir grâce à des remontées permettant d'atteindre le manteau neigeux.

« Car de la neige, il y en a en altitude et en quantité suffisante puisqu'avec 25 cm de neige on a une piste skiable, constate Hervé Mairal à la Confédération pyrénéenne du Tourisme qui centralise les informations pour toute la chaîne.

Pour les professionnels en station, il suffirait d'un coup de froid, attendu la semaine prochaine avec l'arrivée de l'hiver, pour déclencher les canons déployés un peu partout. Leur efficacité est optimale avec des températures de -2° à -5 °C et une faible humidité dans l'air. Or, mercredi à midi, il faisait encore 12° à Peyragudes à 1 650 m d'altitude…

Ski sportif

Toujours dans les Hautes-Pyrénées, les stations de Piau-Engaly et de Gavarnie seraient tout près d'ouvrir ; quant au domaine du Tourmalet, ses directeurs feront le point samedi matin mais le « rendez-vous des Étoiles » (prévu de longue date pour samedi et dimanche) est bien compromis. Aux skieurs de la première heure, on conseillera d'aller sur le site www.lespyrenees.net, si les opérateurs ont eu le temps de l'actualiser.

On est tout de même sûr de pouvoir skier à Cerdagne-Puigmal (Pyrénées Orientales) qui ouvre en partie le samedi et le dimanche, pour des descentes sportives entre 2700 et 2200 mètres. Les débutants attendront que le bas des domaines passe au blanc…

Ski-shopping en Andorre

Les domaines skiables de la principauté ont ouvert partiellement. Ordino-Arcalis et Pal-Arinsal dans le secteur Vallnord affichent respectivement 8 pistes ouvertes sur 27 et 6 sur 19 (forfait à 42 €). Dans le secteur de Granvalira, (forfait à 44 €), 15 pistes sur 54 au Pas de la Case et 6 sur 56 à Canillo/El Tarter/Soldeu. En Andorre, on se concentrera plutôt sur le shopping à une semaine de Noël. En Espagne, Baqueira Beret n'a pas ouvert.

 

Publié le 16/12/2011 09:55 | V.B.

Bagnères-de-Luchon : Le froid s'annonce enfin sur les pistes

La neige et le froid annoncés dès aujourd'hui redonnent du moral aux stations qui espèrent offrir du ski aux premiers vacanciers de Noël./Photo DDM, archives.

Enfin du froid et des chutes de neige dans les prévisions de Météo France. Une nouvelle qui réjouit les professionnels dans les stations. À Luchon Superbagnères comme à Peyragudes, toutes les équipes sont dans les starting-blocks. « Nous avons commencé à fabriquer un peu de neige et la météo de la fin de semaine nous laisse espérer une ouverture en début de semaine prochaine, explique Thibault Deserces, directeur de la Maison de Peyragudes. Nous avons tout de même préféré reporter l'ouverture de notre domaine skiable, initialement prévue samedi, à une date ultérieure. Je pense que les gens peuvent espérer commencer à skier en début très rapidement. Nous avons multiplié par cinq notre débit de fabrication de neige, les canons vont nous être d'un grand secours ».

Pour accueillir les premiers vacanciers de Noël, la station a musclé son programme d'animation. « Nous allons offrir un large panel d'activités, allant de la randonnée à thème, en passant par le tir à l'arc, la cani-rando, les soirées cinéma, Balnéa. Nous avons contacté tous nos clients pour les informer. Tous ont été très compréhensifs et croisent les doigts pour nous ». Un démarrage de saison difficile qui n'impacte pas les réservations du reste de la saison. « Les Espagnols ont déjà bien réservé, pour la période des Rois Mages, du 31 janvier au 7 janvier, poursuit Thibaut Deserces. Janvier, février et mars sont déjà bien remplis ».

À Luchon-Superbagnères, la télécabine reliant la ville au plateau de la station, entamera ses premiers va-et-vient dès demain et fonctionnera tous les jours, en continu, de 10 heures à 17 heures.

20 cm de neige attendus

« La météo nous annonce une vingtaine de centimètres de neige aujourd'hui et du froid, ce qui va nous permettre de pouvoir enfin faire fonctionner les canons et d'ouvrir notre domaine, progressivement, annonce Stéphane Legagneux, le directeur de Superbagnères. Dans un premier temps, la télécabine permettra d'accéder au plateau. Nous allons tout faire pour offrir de la glisse aux premiers vacanciers de Noël. Tout le monde est sur le pied de guerre et nous allons mettre les bouchées doubles ». Des chutes annoncées qui devaient enfin lancer les réservations.

 

Publié le 17/12/2011 09:49 | La Dépêche du Midi

Très timide, la première glisse

A Cauterets, le vent a empêché l'ouverture./ Photo DDM, T.B. 

Gênée par les bourrasques de vent qui ont bloqué hier matin la montée de la télécabine, l'ouverture partielle de la station de Cauterets, dans les Hautes-Pyrénées n'a pas pu tenir toutes ses promesses. Dommage, car la veille, l'ouverture technique avait enchanté les premiers jeunes skieurs...

Décidément, les conditions ne sont pas favorables aux stations. Si elles ont de la neige en altitude, au-dessus de 2000 mètres, les remontées mécaniques de bas de piste ont encore les pylônes dans l'herbe. L'ouverture de Cauterets, maintenue ce week-end, est rendue possible en empruntant un télésiège pour accéder à la zone skiable… puis pour redescendre au pied de la station.

Noël au balcon

Contre vents et températures clémentes, d'autres stations pyrénéennes ont annoncé qu'elles ouvraient leur domaine ce samedi matin. C'est le cas de Val-Louron (Hautes-Pyrénées) et Cerdagne-Puigmal, Les Angles, Font-Romeu/Pyrénées 2 000 (Pyrénées Orientales). Demain dimanche, ce sera Saint-Lary.

En Aveyron, la station de Laguiole avait elle aussi promis l'ouverture pour ce week-end. Elle est maintenue pour dimanche, mais là aussi partielle. Ce sera surtout l'occasion de faire chausser les enfants, sur le secteur débutants du Bouyssou. Brameloup, dans le même département, n'a pas de quoi ouvrir.

Toujours la même attente : le froid, pour déclencher les canons à neige. La météo l'annonce pour la fin du week-end, avant un réchauffement en fin de semaine prochaine, juste pour faire Noël au balcon.

 

Publié le 18/12/2011 09:15 | L.G.

La tempête s'éloigne, la neige s'installe

Peu à peu, les dernières séquelles du passage de la tempête Joachim ont disparu hier. Cependant, dans la matinée, quelque deux cents clients d'EDF restaient sans électricité, sur les 100.000 que compte notre département. Les équipes de dépannage étaient à peid d'œuvre et ERDF annonçait un rétablissement de la fourniture électrique dans la journée. A Foix, un petit glissement de terrain s'est soldé par la rupture d'une canalisation de gaz, à la sortie de la ville en direction de Saint-Girons. L'incident s'est avéré sans conséquences (lire en page suivante). Du côté de Pamiers, la tempête a causé d'importants dégâts sur le chantier de la future crèche inter-entreprises (lire en page 28).

25 cm de neige dans la nuit

La bourrasque a apporté avec elle la neige tant attendue. Les équipements spéciaux étaient obligatoires hier à partir de Mérens pour rejoindre le Pas-de-la-Case et l'Andorre, comme pour franchir la plupart des cols du département, le col de Port par exemple. Du côté des stations de ski, on s'active donc pour préparer l'ouverture. A Mijanes, en Donezan, où il est tombé 20 centimères durant les dernières heures, elle est fixée à demain. A Beille et au Chioula, où il est tombé environ 25 centimètres de neige dans la nuit de vendredi à samedi, les dameuses sont entrées en action pour une ouverture prévue ce matin.A Guzet, les fortes chutes de neige de ce samedi après-midi permettent désormais d'envisager une ouverture pour lundi ou mardi au plus tard. A Bonascre, où le vent violent a compliqué le travail des dameuses, on parle plutôt de mardi matin. Enfin, à Ascou-Pailhères, l'ouverture aura lieu dès demain.

Beille et Le Chioula prêt pour l'ouverture

Très bonne surprise pour l'espace nordique du plateau de Beille: il est tombé 25 centimètres de poudreuse au cours de la nuit de vendredi à samedi, et les prévisionnistes en annonçaient autant pour la nuit dernière. Du coup, l'ouverture est annoncée pour ce matin sur une partie du domaine skiable. Tous les services fonctionnent: de la location à la restauration.

 

Publié le 19/12/2011 10:41 | Laurent Gauthey

La saison du blanc désormais lancée dans les stations

Une dameuse en action, hier, à Ascou-Pailhères. Les derniers préparatifs avant l'ouverture, ce matin./ Photo DR.

Le pire a été évité: grâce aux toutes dernières chutes de neige, l'ensemble des stations de ski ariégeoises ouvre ses portes ce lundi matin. Une ouverture tardive, mais une ouverture très attendue, par les vacanciers, mais aussi par les professionnels du tourisme.

Une ouverture aussi tardive, pour l'ensemble des stations du département, ce n'était pas arrivé depuis…. l'invention des canons à neige. Pour Ax-Trois-Domaines, par exemple, il faut remonter à 1997. Et les plus anciens se souviennent que dans les années « 80 », la station n'avait ouvert ses portes qu'en janvier. Une autre époque. Reste qu'hier, les sourires étaient de retour sur les visages des professionnels du tourisme, de Mijanès à Ascou-Pailhères, du Guzet aux Monts d'Olmes, même si le redoux annoncé en milieu de semaine inquiétait encore ici ou là. « Nous sommes contents d'ouvrir, les vacanciers commençaient à tourner en rond et à nous mettre la pression, confie Akim Boufaïd, directeur de la station de Guzet. Ils savent que ça y est, l'ambiance est blanche, et tout va bien ». Même soulagement du côté de Mijanès : « Ici, tout le monde a retrouvé le sourire, reprend Georges Vigneau, directeur de la Communauté de communes du Donezan. Des skieurs ont fait des traces derrières les dameuses, cet après-midi. D'autres sont partis en raquettes. Nous sommes prêts à ouvrir, et quasiment l'intégralité du domaine skiable ». Le cinquantième anniversaire de la station, du coup, s'annonce bien.

Du côté des Vallées d'Ax, c'est également le soulagement. Dans ce coin de la Haute-Ariège, le ski pèse très lourd dans l'économie locale, avec quelque six cents emplois induits, et un hébergement fort de 20.000 lits. « Pour les saisonniers, qui ne travaillent que la moitié de l'année, chaque semaine de perdue compte double, analyse Cyril Bardin, chargé de communication de la station. Le manque de neige nous a valu une paire d'annulations la semaine passée. Jusqu'à vendredi, les trois-quarts des professionnels de la neige, dans la Vallée d'Ax, étaient très inquiets ».

Enfin, les chutes de neige, et l'ouverture des stations, garantissent déjà le succès de la deuxième semaine des vacances de Noël, la plus importante pour le secteur. Les dernières locations disponibles devraient être prises d'assaut cette semaine.

Des Monts d'Olmes à Guzet

Avec plus ou moins de difficultés, la plupart des stations ariégeoises ouvrent ce matin, après Beille et Le Chioula : les deux espaces nordiques étaient prêts dès hier.

Les Monts-d'Olmes, où les chutes de neige ont été faibles, ouvrent deux téléskis et trois pistes seulement, pour les vacanciers déjà arrivés sur la station.

A Mijanes, où il est tombé de 40 à 60 centimètres, 13 pistes sur 15 ouvrent ce matin, les équipements spéciaux sont obligatoires pour parvenir à la station.

A Ascou, la moitié basse du domaine ouvre ce matin, soit 8 pistes et 4 remontées mécaniques. Le haut de la station, plus ventée, doit suivre dans la semaine.

A Ax-Trois-Domaines, on prévoit d'ouvrir jusqu'à 60 % du domaine dans la journée, soit 11 pistes et 6 remontées mécaniques.

Du côté de Beille et du Chioula, l'ouverture a eu lieu hier, sur environ la moitié du domaine skiable.

Du côté de Guzet, enfin, l'ouverture est confirmée pour ce matin, avec 6 pistes et autant de remontées mécaniques.

 

Publié le 19/12/2011 03:48 | Patricia Lagaillarde

La neige est là les stations ouvrent

Certains vacanciers n'ont pas perdu de temps pour s'offrir, hier, les premières glisses./Photo T. Deserces.

La neige tombe sur le massif des Pyrénées depuis vendredi. De quoi réjouir les stations de ski, qui ouvrent progressivement, et les vacanciers. Surpris, une dizaine d'automobilistes se sont retrouvés bloqués, samedi soir, à la montée vers Peyresourde.

Avec des conditions climatiques particulièrement clémentes cet automne, et qui perduraient, l'inquiétude était palpable du côté des stations de ski alors que les vacances de Noël pointaient leur nez. Et tout d'un coup, avec le passage de la tempête Joachim, la neige s'est mise à tomber en continu depuis la nuit de vendredi à samedi, laissant apparaître dès samedi matin un beau manteau de 20 à 30 cm, selon les vallées. Une neige qui poursuit depuis son saupoudrage sur tout le massif, 50 à 60 cm étant annoncés hier matin. Au point que quelques automobilistes se sont retrouvés coincés, samedi soir, passé Loudenvielle, lors de la montée à la station de Peyresourde. Un phénomène coutumier lors des premiers départs en vacances, d'autant que personne ne s'attendait à cet épisode particulièrement neigeux.

« Ce n'est rien de très exceptionnel. Il suffit que deux ou trois voitures se mettent en travers de la route, sans qu'il y ait forcément beaucoup de neige, pour que cela crée un désordre. Les gens, issus du milieu urbain, arrivent en vacances ; ils sont surpris par la neige, sont peu ou mal équipés, et quelques désagréments se produisent avec parfois des chaînes qui cassent. C'est un phénomène récurrent quelle que soit la station », souligne Michel Pélieu, président du conseil général. Ce faisant, « le personnel de la station ou du conseil général est toujours présent pour donner un coup de main aux automobilistes en difficulté », ajoute-t-il. Pour permettre aux vacanciers d'accéder aux stations, les camions de déneigement sont entrés en action. Pour ce qui est des gens bloqués, une dizaine sur le col de Peyresourde avec des enfants en bas âge, ils ont été pris en charge, de 18 heures à 21 h 30 samedi, par les pompiers de Saint-Lary, sous le commandement du chef de groupe l'adjudant Cazcarra, qui les ont transportés à l'aide de deux 4 X4 à la station de Peyresourde, lieu de leur villégiature.

Les dameuses en action

Dès hier matin, le personnel des stations de ski se frottait les mains annonçant des ouvertures partielles et progressives. « Ce matin, nous avons ouvert le tapis sur le secteur d'Aulian ; lundi, c'est l'ensemble du secteur qui sera ouvert », indiquait-on à la station de Luz-Ardiden. « Nous avons ouvert partiellement les zones débutants sur Barèges et La Mongie », précisait un responsable, avant de poursuivre aujourd'hui. « Les trois accès route, téléphérique, télésiège sont accessibles ; nous sommes en cours de sécurisation du domaine skiable pour une large ouverture ce lundi, avec le nouvel espace débutants », pour la station de Saint-Lary.

« Six pistes et deux remontées sont ouvertes ; à partir de lundi, une partie du haut du domaine avec 10 pistes et 7 remontées mécaniques sera opérationnelle », annonçait-on à Val-Louron. Ouverture partielle aussi pour Piau-Engaly, pour atteindre « 90 à 100 % » ce lundi. 25 cm de neige damée et 57 % du domaine fond skiable hier au Pont-d'Espagne à Cauterets, une partie du domaine ouvert aussi pour le domaine du Lys, avec « une ouverture à 80 % prévue ce matin, dès 9 heures » sachant que « nous avons un fort cumul de 80 cm de neige ce dimanche ». Voilà pour un petit tour d'horizon, sachant que la plupart des dameuses seront en service toute la nuit pour satisfaire des vacanciers ravis.

 

Publié le 19/12/2011 07:56 | La Dépêche du Midi

Les stations de ski du Luchonnais ouvrent enfin

Au pied du télécabine, les vacanciers sont ravis./ Photo DDM, V.B.

Elle a fini par tomber, vendredi dans la nuit, d'abord, puis samedi toute la journée. Des flocons têtus qui ont fini par s'accrocher sur les trottoirs pour le plus grand plaisir des professionnels de la glisse, qui respirent enfin. «C'est très positif, l'ouverture des stations du Luchonnais va enfin donner un coup de fouet aux réservations, c'est un peu Noël avant l'heure!» constate un hôtelier.

«Un soulagement»

A Superbagnères, il est tombé près de 80 cm de neige en haut des pistes, 50 cm en bas, à 1400 mètres. «C'est de la toute dernière minute mais on est ravis! Les acteurs du tourisme sont enfin soulagés et prêts à accueillir le public, lâche dans un large sourire Stéphane Legagneux, le directeur de la station. Les températures négatives nous permettent de faire tourner les canons et le froid devrait durer selon les prévisions. Nous allons ouvrir nos pistes progressivement. Toutes les équipes sont sur le pont et nous attaquons la saison d'hiver enfin normalement. Dès ce lundi, les skieurs pourront dévaler les pistes sur les secteurs de Techous et du Lac.Le secteur du Céciré, lui, est en cours de sécurisation. Nous pensons pouvoir l'ouvrir au public dans les tout prochains jours. »

«On sait que la neige peut arriver en tout dernier moment! constate le directeur de l'office du tourisme de Luchon, Patrice Gaut. Il n'y avait pas d'inquiétude à avoir. C'est une merveilleuse surprise pour les premiers vacanciers de Noël. A l'office du tourisme de Luchon, le téléphone sonne enfin, les gens se renseignent sur les dates d'ouverture de la station. La neige est arrivée à point pour relancer l'économie et nous allons profiter d'une très belle saison» .

Même satisfaction à Peyragudes qui ouvre aujourd'hui 90% de son domaine skiable. «Les chutes ont été très importantes, avec un mètre de neige en haut des pistes et 80 cm en front de neige. L'hiver est enfin bien installé, les températures négatives nous permettent de faire tourner les canons et la saison se présente très bien, constate Thibault Deserces, directeur de la Maison de Peyragudes. ll ne nous reste plus qu'à attendre la venue du Père Noël, jeudi, côté Agudes et vendredi, côté Peyresourde !» Du côté du Mourtis, l'ouverture est programmée pour demain, mardi.

 

Publié le 19/12/2011 08:18 | La Dépêche du Midi

Vacances : enfin la neige !

On n'y croyait plus, mais elle est là. La neige est tombée en abondance ce week-end sur le massif pyrénéen. Tour d'horizon des stations ouvertes.

« Dans les Pyrénées, on sait que la neige peut arriver au tout dernier moment, c'est le cas cette année encore, constate le directeur de l'office du tourisme de Luchon, Patrice Gaut. » Il suffisait donc de faire confiance à la météo.

C'est en tout cas un gros « ouf » de soulagement, à la hauteur de l'enneigement apparu depuis deux jours, qu'ont poussé les professionnels de la montagne et les vacanciers venus skier.

À la Mongie par exemple, 90 cm sont tombés entre samedi et dimanche. Même satisfaction à Peyragudes qui ouvre aujourd'hui 90 % de son domaine skiable : « Les chutes ont été très importantes, avec un mètre de neige en haut des pistes et 80 cm en front de neige » assure Thibault Deserces, directeur de la Maison de Peyragudes.

Alors bien sûr, les dameuses font du non-stop depuis samedi pour aménager des pistes jusque-là bien tristes, que le fort vent de ce week-end n'a pas arrangé. Et il va falloir être prudent avec toute cette neige fraîche, qui favorise les avalanches. Qu'importe, il sera dit que les vacances de Noël débuteront sous la neige.

La plupart des stations ouvertes

En Ariège, les deux domaines de ski de fond du Chioula et du plateau de Beille étaient déjà ouverts hier. Ax-3 Domaines sera ouvert aujourd'hui. Idem pour Ascou. Guzet ouvre progressivement à partir d'aujourd'hui.

En Haute-Garonne, Luchon Superbagnères ouvre progressivement, les secteurs de Techous et du Lac sont déjà accessibles. Le Mourtis n'ouvrira que demain. à Peyragudes, on n'est plus très loin du 100 % ouvert.

Côté Hautes-Pyrénées, Luz-Ardiden annonce l'ouverture de l'ensemble de son domaine, Piau-Engaly promet 90 à 100 %, Saint-Lary ouvre tout de son domaine sur les trois secteurs, avec un nouvel espace débutant, et Val-Louron donne l'accès à dix pistes. À Barèges et à La Mongie, les skieurs se contenteront des zones débutants, tandis que 57 % du domaine de fond de Cauterets est ouvert. à Gavarnie, le secteur Kidpark est ouvert, 4 pistes vertes, 2 bleues. Ouverture totale demain.

Sans les Pyrénées-Orientales, Font-Romeu/Pyrénées 2 000 a ouvert 18 pistes sur 43 et à Artouste 70 % domaine seront prêts pour demain.

Pour ceux qui n'ont pas la chance de partir, il devrait neiger aujourd'hui sur la Haute-Garonne, le Tarn et l'Aveyron.

Les naufragés de Peyresourde

Une petite douzaine d'automobilistes s'est retrouvée coincée samedi en fin de journée sur la montée vers Peyresourde dans les Hautes-Pyréneés, dont certains avec des enfants en bas âge. Les pompiers de Saint-Lary les ont rapidement pris en charge, et à 21h30 tous avaient rejoint la station. Un phénomène classique pour les premiers départs en vacances d'hiver : des véhicules peu ou pas équipés, des routes glissantes, et il suffit de deux voiture en travers pour tout bloquer.

 

Publié le 19/12/2011 09:59 | La Dépêche du Midi

Laguiole (12) : Premières glisses réussies sur les pistes

Hier matin, pour son premier jour d'ouverture, la station de Laguiole n'a pas fait le plein. Mais les skieurs présents ont apprécié ces premières glisses sur les pistes recouvertes de 25 cm de neige./ Photo DDM.

La météo s'est montrée capricieuse jusqu'au dernier moment avec, vendredi matin, de la pluie pour remplacer la neige tombée la veille. Même les températures, refusant de passer la barre des -2 °C, ont fait trembler jusqu'au bout les responsables de la station de ski de Laguiole.

Mais le directeur Frédéric Amrhein a refusé de baisser les bras. Un optimiste payant puisqu'il a pu, comme prévu samedi, procéder ce dimanche à l'ouverture des pistes sur le secteur du Bouyssou. « À La Source, il y a de la neige et on a commencé à damer mais il manque encore 10 cm pour qu'on puisse ouvrir », explique-t-il ce dimanche matin, à l'heure où quelques « fondus » de glisse ont bravé le vent, le froid et un ciel bien gris pour effectuer les premières descentes de la saison.

Des courageux, souvent venus en famille - la piste de luge a obtenu un beau succès de fréquentation - qui ont donné le sourire à tout le personnel de la station, sans oublier les commerçants. A l'image de Bernard Laville, loueur de matériel, qui se félicite que « l'hiver soit enfin arrivé ».

Et si tous savent que la semaine de Noël est rarement celle où Laguiole fait le plein, ils tablent sur la deuxième période de ces vacances scolaires pour donner le véritable coup d'envoi de cet hiver. « Mais même cette semaine, nous sommes ouverts tous les jours, de 9 heures à 17 heures », rappelle Frédéric Amrhein. Quant à la neige sur les pistes, en dépit du redoux annoncé pour le milieu de la semaine, le directeur reste confiant : « Il doit refaire froid et neiger pour vendredi prochain ». Et avec les canons dont la station est équipée, un thermomètre négatif suffira à fabriquer de l'or blanc en quantité.

 

Publié le 20/12/2011 03:50 | La Dépêche du Midi

Bagnères-de-Luchon : L'hiver est enfin là

La télécabine, trait d'union entre Luchon et Superbagnères, amène enfin les premiers skieurs vers les pistes enneigées.

Un thermomètre qui affiche des températures négatives, des petits flocons qui continuent à voleter dans l'air, pas de doute, l'hiver s'est bien installé dans la cité thermale. « Dans les Pyrénées, on sait que la neige peut arriver en tout dernier moment, c'est le cas cette année encore, constate le directeur de l'office du tourisme de Luchon, Patrice Gaut. Il n'y avait pas d'inquiétude à avoir. C'est une merveilleuse surprise pour les premiers vacanciers de Noël, qui arrivent dans un décor totalement hivernal.

70% des pistes ouvertes

A l'office du tourisme de Luchon, le téléphone sonne enfin, les gens se renseignent sur les dates d'ouverture de la station. La neige est arrivé à point pour relancer l'économie. » La télécabine reliant Luchon à la station se Superbagnères emporte enfin ses premiers skieurs. « Nous avons ouvert les secteurs de Techous et du Lac, soit près de 70 % du domaine, annonce Stéphane Legagneux, le directeur de la station. Hier matin, les pisteurs se sont rendus au Céciré pour commencer à sécuriser le domaine, il a fallu faire tomber quelques corniches. Ce sera tout bon je pense pour jeudi et nous serons là sur la totalité du domaine ». Neige fraîche aussi à Peyragudes où 90 % des pistes s'offrent désormais aux spatules. « Cela fait drôle, nous sommes passés de l'été à l'hiver en deux jours ! se réjouit Thibaut Deserces, le directeur de la Maison de Peyragudes. Aujourd'hui, ce n'est que du bonheur pour nos clients qui trouvent dans la station des conditions parfaitement hivernales. Nous avons des températures négatives, avec moins 6 degrés, les canons tournent, tout cela est très positif. La saison démarre enfin ». Une ouverture qui se fera progressivement au Mourtis. « Nous avons pris 40 centimètres de neige environ et nous ouvrons dés ce matin, de manière très progressive, explique Thierry Prouteau, le directeur de la station. En tout cas, nous sommes vraiment ravis de notre réseau de canons que nous trouvons à l'usage très efficace et bien construit. Nous ouvrons tout notre front de neige et les conditions seront idéales pour notre clientèle de petits skieurs, de luge et de familles. Nous ouvrirons plus largement après Noël. »

 

Publié le 20/12/2011 08:09 | La Dépêche du Midi

Ski : enfin la grande ouverture

Enfin, la neige est là et les stations peuvent ouvrir les domaines./ Photo DDM, Laurent Dard

Avec les récentes chutes de neige, nombreuses sont les stations des Pyrénées à avoir ouvert, hier, leurs domaines skiables. Le point complet des ouvertures programmées.

La perturbation qui a récemment traversé les massifs d'ouest en est, a déposé de 40 cm à plus d'1 mètre de neige sur les stations des Pyrénées.

De plus, la chute des températures des derniers jours a permis aux canons à neige de retrouver leur pleine capacité de production. Sur le terrain, c'est le soulagement. Les équipes se mobilisent jour et nuit pour sécuriser les domaines skiables et ouvrir progressivement l'ensemble des pistes de ski. Le point sur les stations qui ont ouvert hier.

Pyrénées-Orientales.

Font-Romeu/Pyrénées 2000 : 40 cm en bas - 60 cm en haut - 18 pistes ouvertes sur 43, sur secteur des Airelles, Plan du Levant, Pyrénées 2000 et Roc.

Artouste : 40 cm en bas et en haut- ouverture des secteurs Kidpark à Sagette puis progressivement 70 % du domaine seront prêts pour aujourd'hui.

Hautes-Pyrénées.

Saint-Lary : 80 cm en bas - 100 cm en haut - ouverture de l'ensemble du domaine et de ses trois secteurs. Mise en service du tout nouvel espace débutant au Pla d'Adet.

Gavarnie : 40 cm en bas - 60 cm en haut. Ouverture totale du domaine prévue pour aujourd'hui.

Cauterets : 70 cm en bas, 120 cm en haut. 72 % de l'espace nordique est ouvert et 12 pistes sur 20, notamment les bleus.

Domaine du Tourmalet : 50 cm en bas des pistes, 100 cm en haut à 2500 m. La moitié du domaine skiable (La Mongie/Barèges) est prêt, soit 34 pistes sur les 70 que compte la station.

Peyragudes : 80 % du domaine, soit 48 pistes sur 60, est accessible. La hauteur de neige atteint 80 cm à 1600 mètres.

Luz-Ardiden : Seulement 30 % du domaine a ouvert, hier, avec 40 cm en bas des pistes, 80 cm à 2500 mètres.

Piau-Engaly : 60 cm de poudreuse en bas, 110 cm en haut. 90 % du domaine alpin est ouvert aux skieurs.

Les autres stations du Val-Louron (65 % du domaine ouvert), du Val d'Azun (77 % du domaine nordique ouvert), Nistos, pont d'Espagne et Campan-Payolle sont en partie ouvertes. Pour accéder aux stations des Hautes-Pyrénées il est plus prudent de se renseigner auparavant sur l'état des routes et, le cas échéant, prévoir des équipements..

Haute-Garonne.

Luchon Superbagnères : 50 cm en bas - 80 cm ouverture du secteur Téchous pour les débutants et des pistes du secteur du Lac. Accès facile depuis l'arrivée de la Télécabine à Superbagnères. Préparation des pistes en cours sur le haut du domaine, secteur Céciré.

Ariège.

Guzet : 35 cm en bas - 40 cm en haut - 10km de pistes ouverts ce matin, ouverture progressive du domaine en cours.

Goulier Neige : la petite station ouvre ce mardi 50 % de son domaine. Prix promo à 7 € pour tout le monde. En Ariège, les stations des Mont d'Olmes, Mijanes, Ascou, Ax les trois domaines, Guzet Neige ont ouvert hier après Beille et Chioula dimanche.

Attention aux avalanches

Dans les départements de la Haute-Garonne et de l'Ariège, les zones situées en montagne ont été placées en vigilance jaune à enjeu de sécurité (phénomène qui peut localement devenir dangereux) pour un risque d'avalanches. Hier, la préfecture de la Haute-Garonne a appelé à la prudence.

Cette vigilance s'appliquera aujourd'hui de 6 heures du matin jusqu'à 18 heures Dans les Pyrénées, la couche de neige a atteint, hier, environ 40 cm à 1 500 m, 60 cm à 1 800 m et 80 cm au-delà de 2000m.

Aujourd'hui, des pluies marquées vont remonter jusqu'à 2000 m d'altitude. Cela va provoquer dès la fin de nuit une « crue avalancheuse » en dessous de 2000 m. Sans sous-couche, la neige humidifiée va couler en dessous de 2000 m et former des avalanches nombreuses et parfois assez importantes qui pourront atteindre les routes de montagne exposées jusqu'à 1 200 à 1 500 m, voire localement plus bas. Dans le département de l'Ariège, le risque avalanche est de 4 sur 5 sur l'ensemble des massifs.

 

Publié le 20/12/2011 08:11 | La Dépêche du Midi

Comminges : alerte aux avalanches

La pluie de ce mardi peut déstabiliser la couche neigeuse.

La préfecture de la Haute-Garonne a lancé, hier soir, une « Alerte météo de vigilance jaune à enjeu de sécurité pour un risque d'avalanches » pour toute la zone de montagne. La préfecture précise que « le phénomène peut, localement, devenir dangereux. » Cette vigilance s'applique aujourd'hui de 6 heures à 18 heures.

La neige et le froid sont arrivés brutalement ce week-end. La couche oscille entre 40 à 1 500 m et 80 cm à 2 000m.

Or, ce mardi des pluies marquées vont remonter jusqu'à 2 000 m d'altitude. Cela va provoquer dès la fin de nuit une « crue avalancheuse » en dessous de 2 000 m. Sans sous-couche la neige humidifiée va couler en dessous de 2 000 m et former des avalanches nombreuses et parfois assez importantes qui pourront atteindre les routes de montagne exposées jusqu'à 1 500 m voire, localement plus bas.

 

Publié le 20/12/2011 08:25 | La Dépêche du Midi

Plateau de Sault (11) : La neige juste pour noël

Après un Automne particulièrement beau et doux, voilà enfin la neige tant attendue. Certes la couche qui atteint dix centimètres n'est pas des plus importante, mais cela suffit à régaler les enfants et les vacanciers qui sont venues passer Noël sur le plateau de Sault. Les bonhommes de neige vont pouvoir pousser un peu partout et les luges dévaler les petites pentes. Signalons quand même que les routes sont bien dégagées et très praticables.

 

Publié le 20/12/2011 08:58 | La Dépêche du Midi

Saint-Béat - Boutx (31) : La station du Mourtis ouvre aujourd'hui

La neige est au rendez-vous de ce début d'hiver.

ça-y-est dans les stations de ski, on respire, la neige a fait son arrivée vendredi. Dans la station du Mourtis, les enneigeurs tournent à plein régime et si la totalité du domaine skiable ne peut pas encore être ouvert, les pistes du bas permettront dès aujourd'hui aux amateurs de glisse, de se régaler. Avec de 30 à 40 cm de neige, l'ambiance est au blanc et une bonne sous couche tapisse le domaine. En ce début de saison, l'espace ludique et les pistes en front de neige entrent en service pour une « ambiance famille » avec des prix en conséquence.. La garderie enfant sera ouverte ainsi que la navette inter parkings.

 

Publié le 20/12/2011 09:16 | La Dépêche du Midi

Laguiole : De plus en plus de pistes ouvertes

Les enfants peuvent profiter de la piste de luge./ Photo DDM.

La neige de ces jours-ci ne fait pas le bonheur des usagers de la route (lire ci-contre). En revanche, elle ravit les responsables de la station de Laguiole, ouverte depuis dimanche.

Certes, l'épaisseur du manteau neigeux (30 cm) ne permet pas de skier sur tout le domaine. Mais sur le secteur du Bouyssou, les huit pistes de descente sont accessibles. Y compris les deux rouges que sont les Sorbiers et les Mélèzes, sur lesquelles les skieurs alpins vont pouvoir effectuer leur retour après une année… blanche.

Les amateurs de nature enneigée, en revanche, vont devoir se restreindre. Pour les raquettistes, seuls deux parcours (5,5 km) sont ouverts. Pour le fond, il y a trois pistes : les Troubades (verte, 3,3 km), le Roussillon (bleue, 7,2 km) et la Poujade (rouge, 9,3 km). De quoi, tout de même, s'offrir quelques balades.

Enfin, pour les « pitchouns », piste de luge et espace ludique, réservé aux 4-12 ans, sur la piste verte du Chalet, les attendent.

 

Publié le 20/12/2011 09:28 | La Dépêche du Midi

Etang de Lers (09) : le domaine nordique ouvre demain

Fondeurs et randonneurs peuvent se réjouir./ Photo DDM archives, P. H.

Les amateurs de randonnée à pied, de ski de fond ou de raquettes à neige peuvent se réjouir puisque les pistes du domaine nordique de l'étang de Lers seront ouvertes dès demain. A l'heure où nous imprimons, 40 cm de neige fraîche recouvrent le site et les routes sont praticables (risque d'avalanche de 2/5), selon le dernier bulletin nordique communiqué par le Syndicat intercommunal du site de Lers, sis à la mairie de Massat.

Page réalisée à partir du site ladepeche.fr (et sudouest.fr)

 

 

 

 

 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement