Journée des moulins


Publié le 21/06/2011 08:54 | LaDepeche.fr

Dénat (81) : Moulins

Les moulins ont ouvert leurs portes comme ici à Mousquette. René et Lucette Manen sont les gardiens de ce patrimoine propriété de la famille depuis 1680. Ce moulin tourne grâce à un rouet, une roue horizontale. La force de l'eau s'exerce sur des cueillères taillées dans le chêne et fixées sur un axe. Lucette a recensé 13 moulins sur l'Assou qui se jette dans La Dadou à Laboutarié.

@

Publié le 20/06/2011 08:32 | LaDepeche.fr

Villemur-sur-Tarn (31) : Balade au fil du Tarn

Le cœur de Villemur désigné comme site remarquable.

Le marché du Pays Tolosan aura lieu le dimanche 26 juin.L'occasion de découvrir aussi les environs.

Le guide touristique « Destination Pays Tolosan » propose cinq circuits thématiques pour découvrir le temps d'une journée ou d'un séjour des sites remarquables, des lieux de promenades, des haltes savoureuses.

L'un des circuits intitulé « Histoire et découvertes au fil du Tarn » propose un parcours de 40 km, depuis Villemur-sur-Tarn, vers Buzet en longeant les rives du Tarn.

Le cœur de Villemur, classé « site remarquable » offre plusieurs lieux de découverte : la Tour de Défense, le Moulin, l'église Saint-Michel, les Greniers du Roy (bâtiment style Louis XIII), les friches industrielles Brusson.

@

Publié le 20/06/2011 08:02 | LaDepeche.fr

Castelnaudary (11) : Qu'il est beau notre moulin

Pour visiter Cugarel , il fallait faire la queue. De quoi rendre jaloux le moulin de Fontvieille./Photo DDM

Les moulins du Lauragais ont ouvert leurs portes aux visiteurs. Touristes et Chauriens se sont pressés pour découvrir deux des trente-deux moulins qui tournaient encore au XVIIe siècle.

Déjà la 30e Fête de la musique, et les 29es journées du Patrimoine. Que l'on aime ou que l'on n'aime pas, il faut bien constater que les initiatives de Jack Lang perdurent, et mieux, s'améliorent année après année. Qu'il est loin le temps où le ministère de la Culture français lançait cette manifestation en 1984. Depuis, pas moins de cinquante pays européens organisent eux aussi celles qui sont devenues les journées européennes du Patrimoine. Bien évidemment, Castelnaudary participe à ces fêtes, qu'elles honorent le patrimoine ou la musique. Certes, notre moulin n'a pas inspiré d'illustres auteurs, comme celui de Fontvieille dans les Bouches-du-Rhône, qui inspira Alphonse Daudet, dont les contes ont enchanté notre enfance, « mais le nôtre… peuchère ! il se visite » (avec modération, le chauvinisme ne nuit pas). Béthany Yatès et Olivier Biau sur le pont (ou plutôt sur le plancher en bois, d'origine s'il vous plaît), ont accueilli touristes et Chauriens pour leur présenter le « survivant » des trente-deux moulins qui tournaient encore au XVIIe siècle. Bien situé sur la colline du Pech, (diantre, il faut du vent pour faire tourner les ailes), il domine depuis bien longtemps la plaine du Fresquel.

Restauré en 1962, c'est vraiment l'un des joyaux du patrimoine de Castelnaudary. Le mécanisme d'origine est intact et les visiteurs sont souvent subjugués par les imposantes meules de pierre que les meuniers d'antan bougeaient à… la main. C'est peut-être pour cette raison que les gens du Lauragais et d'ailleurs n'osaient pas trop dire à leurs meuniers qu'ils les soupçonnaient de les voler. En effet, l'important volume de blé amené au moulin ne donnait à l'arrivée qu'un modeste sac de farine, faisant naître ces soupçons de vol.

Fait historique ou légende, toujours est-il qu'il se raconte que c'est pour gagner la confiance des paysans que chaque année les meuniers offraient à chacun un petit sac supplémentaire, une tradition qui donna ensuite une fête bien connue « la chandeleur » et ses bonnes crêpes. Même si les chrétiens fêtent la chandeleur depuis des siècles, ce mythe du sac de farine est bien sympathique et surtout plein de sagesse… paysanne.

Le chiffre : 32 moulins > à Castelnaudary. tournaient au XVII e siècle, dont beaucoup sur la colline du Pech où se trouve toujours celui de Cugarel.

@

Publié le 19/06/2011 11:04 | LaDepeche.fr

Bagnac-sur-Célé (46) : La vie reprend au moulin des Conturies

« Nanie » Lapié en compagnie de son frère René et d'un ami dans le moulin restauré.

La première trace officielle est l'inscription au cadastre en 1833 mais il est vraisemblable qu'un moulin existait là auparavant. Janine Lapié est issue d'une longue lignée de meuniers, les Castagné (ils sont déjà nommés meuniers marchands en 1650) sont issus du moulin de Gabanelle sur la commune de Prendeignes. Même après l'union de Palmyre Castagné avec Frédéric Laborie, le moulin est toujours appelé familièrement « moulin de Castagné ».

Les meules ont cessé leur travail en 1963 et petit à petit le moulin est tombé dans l'oubli. Et puis il y a eu un jour la nécessité de changer les poutres de la salle sous les meules. Nanie (Janine) Lapié, la propriétaire raconte « mon frère, René, m'a dit, « je veux bien changer les poutres mais il ne faut pas s'arrêter là » et un ami qui fournissait et travaillait le bois a, lui, proposé son aide pour refaire le rouet turbine « mais ce n'est pas pour l'exposer, dit-il, il faut refaire tourner ce moulin » et comme c'était mon rêve, nous nous sommes lancés avec d'autres amis. »

Ce moulin était important, la puissance était équivalente à 27 kilowatts en 1920.

Pour les farines, 3 meules œuvraient, l'une pour la farine animale (châtaigne, avoine, maïs), une pour le blé et le seigle et la dernière pour le sarrasin. Une autre meule permettait de faire l'huile de noix en saison. »

Nanie se souvient encore « dès l'aube on entendait arriver les chars tractés par les bœufs, le grain était déchargé et souvent les paysans attendaient leur farine alors ils détachaient les bêtes et les mettaient au pré. Et pendant que la farine passait ils se racontaient d'un à l'autre des nouvelles du pays »

Aujourd'hui vous pourrez assister à la transformation de la farine, on ne fera pas d'huile de noix mais cela aussi a été restauré !

Vous pourrez aussi voir tous les objets tels le tarare (trieur de grains) ou le blutoir (tamisait la farine) et tous les outils d'époque dans un site remarquable.

@

Publié le 19/06/2011 10:58 | LaDepeche.fr

Capdenac-Gare (12) : C'est aujourd'hui la journée des moulins

Le moulin de Cavaillac, dans la vallée de la Diège vous ouvre ses portes./ Photo DDM

L'Office de Tourisme du pays de Figeac propose ce dimanche 19 juin : la journée des moulins avec dès 8h30 une balade pour découvrir la faune et de la flore du marais de Montaris classé partimoine naturel ; les visites du moulin de Cavaillac de 10h à 12h et de 14h à 18h ; de l'entreprise «Au Fil de Laine» à 10h30, 14h30 et 16h30 ; de la pisciculture de la Mouline et du village de Salles-Courbatiers sur le thème de l'eau à 10h et 16h.

Il vous sera possible de découvrir le site naturel exceptionnel du marais de Montaris, aux sources de la Diège à Salles-Courbatiers à 14h30 et, toujours à Salles-Courbatiers de partager un repas animé en soirée autour des fours à bois.

La découverte du patrimoine caché avec à Cajarc, les traces de l'ancien moulin de Coïmbra, rendez-vous à 10h au plan d'eau ; à Cardaillac, la fabrication du pastis, rendez-vous à 10h30 et 14h30 à la salle des fêtes, puis, à 15h30, balade autour du goût à travers le village. Enfin à Salles-Courbatiers découverte inédite et insolite lors d'un parcours souterrain qui vous donnera la clé de la construction du canal de dérivation de la Diège, rendez-vous à 11h30 et 17h30 à la pisciculture de la Mouline.

@

Publié le 19/06/2011 03:48 | Jean-Jacques Dard

Estancarbon (31) : Le moulin de Linos du bon roi Saint Louis

Le moulin de Linos est sans doute l'un des plus anciens du Comminges . /Photo DDM Jal

C'est aujourd'hui la quatorzième édition de la journée du patrimoine de Pays, journée des moulins. Elle prend pour thème le patrimoine caché.

À Estancarbon, au moulin de Linos la famille Fouché Berbié a cherché à en savoir plus sur l'histoire du moulin.

« Nous avons décidé de faire une étude dendrochronologique des éléments en bois qui y sont encore présents. »

La famille a chargé le laboratoire MEAE. installé à Bordeaux d'effectuer cette recherche. Les résultats ont montré que le sommier support des meules du moulin date de 1 387, époque du roi Charles VI le Bien aimé. « Ce fut la date de sa dernière réfection qui l'a amené jusqu'à nous. » Une des deux poutres du dessous du plancher supportant l'ensemble du moulin date, pour sa part de 1776 époque du roi Louis XVI.

Des poutres de 1267

Mais, surtout, l'étude a montré que la deuxième et dernière poutre de la dessous date de 1 267 très précisément où elle en a, probablement, remplacée une autre qui existait antérieurement.

Voila, donc, ce vieux moulin, pourtant bien modeste dans sa vallée de Linos qui apparaît comme l'un des plus anciens du pays commingeois. Le bon roi Saint-Louis qui est mort à Tunis en 1270 lors de la 8e croisade aurait pu le connaître pour peu qu'il soit passé sur ces terres. Pour l'actuel propriétaire penser que « le moulin de Linos soit moulin comtal du Comminges ? Nous en avons une probable certitude à présent ».

@

Publié le 19/06/2011 03:47 | LaDepeche.fr

Lot et Garonne : Ils vont déployer leurs ailes

Le moulin à vent de La Tuque, à Foulayronnes, est une merveille du genre./Photo PB

L'association des Amis des moulins de Lot-et-Garonne (ADAMLG) organise aujourd'hui encore une journée portes ouvertes des moulins du département. Voici quelques exemples de ceux que vous pouvez visiter.

LES SITES

Les moulins seront ouverts au public de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures sauf avis contraire.

Moulins à eau

Barbaste. Moulin des Tours, moulin d'Henri IV - 12e-13e siècle. Très beau pont roman. Visite extérieure guidée.

Moulin Batan, J.L Milon : Teléphone06 17 35 35 66 Moulin de Lausseignan, M. Michel Pierre. Ouvert de 10 à12h et de 14h à 17 h. Tél : 06 21 70 28 41.

Nérac. Moulin de Mouliot à Nérac, route de Mézin, Mme Basquet. Tel 05 53 65 09 06.

Saint-Hilaire-de-Lusignan. Moulin de Mellet , M. Marassé ; Turbine axiale type « Fontaine » unique en son genre, en fonctionnement. Tel : 05.53.67.65.93

Layrac. Moulin du Gers. M. Lhérault. Centrale hydroélectrique. Tel : 05 53 87 15 37.

Bias. Moulin au cœur du village, M. Chalibat. Tel : 05 53 70 49 54.

Saint-Pierre-sur-Dropt. Moulin de Cocussotte, M. Constantin. 4€/ personne, gratuit enfants - de 12 ans. Visite guidée de 15h à 16h30. Tel : 06.74.16.46.82

Cuq. Moulin de Cuq, M. Lafontaine : visite extérieur seulement, pique-nique autorisé. Tel : 05.53.47.94.08.

Moulins à vent

Foulayronnes. Le moulin à vent de La Tuque, route des moulins à Monbran, est visitable de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Ce moulin de 1753 a été restauré à l´identique en 1998. Rémi Gastou, autorise les visiteurs à pique-niquer. Entrée gratuite. Tél. : 06 17 11 09 89.

Lusignan-Petit. Moulin de Sabrecul. Parfaitement restauré. Très belle collection d'objets et outils de meuniers.

Montpezat d'Agenais. Moulin à vent de Montpezat , ouvert de 10h à 18h. Parking, aire de pique-nique.

@

Publié le 18/06/2011 12:44 | LaDepeche.fr

Manses (09) : Demain, c'est la fête du moulin des Bessous

Le thème de cette année : le patrimoine caché./Photo DDM.

L'association des Amis des Bessous organise la journée du Patrimoine de pays et des Moulins, demain. Le thème en sera « patrimoine caché ». Le moulin des Bessous, peu connu, rarement ouvert, et le savoir-faire de son meunier Raymond Senesse seront mis à l'honneur ; un vieux moteur actionnera poulies et courroies pour mettre en branle les meules, elles aussi cachées dans leur coffre en bois. Les Tapedurs bellopodiens nous feront découvrir leurs incroyables vieux tracteurs et outils agricoles, près d'une cinquantaine, avec cette année quelques outils mystères… L'intérieur des maisons, les ustensiles, outils anciens et insolites font partie aussi du thème de cette année.

On évoquera également les secrets de fabrication, les savoir-faire jalousement gardés par les habitants ; Xavier Paquin notamment nous fera découvrir les secrets du dressage de ses chevaux, à 11 h 30. Une démonstration de débourrage et une projection de film viendront compléter son exposé. Une autre habitante des Bessous, « Cathy » Durchon, et son école de danse présenteront, en musique, un mini récital, à 15 h 30. Le patrimoine du hameau des Bessous, ce n'est pas seulement les vieilles pierres du moulin ou les vieilles machines autour ; le véritable patrimoine, ce sont les habitants du hameau, capables de se mobiliser pour faire revivre leurs racines, leur passé, pour le raconter et le partager avec les visiteurs de cette fête du 19 juin. Tout au long de la journée, animation musicale, rafraîchissements… et feu de la Saint-Jean en soirée.

@

Publié le 18/06/2011 11:29 | LaDepeche.fr

Haute-Garonne : Une journée pour découvrir le patrimoine

La 14e édition de la Journée du Patrimoine de Pays et des Moulins se tiendra ce dimanche dans le Tarn-et-Garonne. 27 sites permettront aux visiteurs de découvrir le « patrimoine caché » et les savoir-faire du département. Un bon moyen pour sensibiliser la population locale aux trésors culturels qui les entourent. Cette journée comporte également un aspect social comme l'explique Thierry Dejean, trésorier de l'APICQ : « Ce rendez-vous offre la possibilité de se rencontrer et de restaurer ensemble le patrimoine qui fonde l'identité de notre territoire. De 7 à 77 ans, tout le monde pourra apporter sa pierre à l'édifice ». Ce dimanche, Thierry Dejean initiera les intéressés à la réhabilitation de murets en pierres sèches dans le village de Cayriech. Un vent de découverte soufflera aussi sur les moulins du Quercy. Les localités d'Albias, de Saint-Projet et de Lauzerte ouvriront les portes de ces monuments, chers à Don Quichotte… et à tous les Tarn-et-Garonnais !

@

Publié le 18/06/2011 03:51 | LaDepeche.fr

Saint-Lys (31) : Le moulin ouvre ses portes

Visite du moulin de 14 h 30 à 18 heures, demain dimanche 19 juin./photo DDM

À 300 km à la ronde, c'est le seul moulin à vent qui fait de la farine sous les yeux des visiteurs même quand le vent fait défaut grâce à un moteur électrique auxiliaire. Propriété de la commune, la visite est commentée par les membres bénévoles de l'association qui ont participé à sa restauration.

Déjà ouvert en mai pour les Journées européennes des moulins et du patrimoine meulier, la visite est prévue le dimanche 19 juin de 14 h 30 à 18 heures.

@

Publié le 17/06/2011 10:59 | LaDepeche.fr

Foulayronnes (47) : Moulin de la Tuque et fête au programme

Il sera possible de visiter, samedi et dimanche, le moulin de la Tuque et d'assister à des démonstrations de mouture par son propriétaire Rémi Gastou. Une nouvelle fois il va y avoir de l'animation dans la commune. On peut entamer son week-end en allant faire un petit tour sur le marché où, ce samedi matin 18 juin, des jeunes, au milieu des chalands, ont prévu de s'installer comme ils l'avaient fait les samedis 14 et 21 mai. Accompagnés par l'animatrice de l'accueil de jeunes, ils proposent à la vente des pâtisseries préparées par leurs soins. Leur but est de financer un séjour prévu pendant la période estivale. Il faut croire que l'opération a du répondant. La dernière fois, les jeunes ayant tout vendu sont partis bien avant la fin du marché…

Après avoir fait ses emplettes, on peut poursuivre par la Journée du patrimoine de pays et des moulins. Ce rendez-vous national se décline sur deux jours dans le Lot-et-Garonne. Samedi 18 juin et dimanche 19 juin, il est possible d'aller visiter le moulin à vent de La Tuque, route des moulins Monbran, de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Ce moulin de 1753 a été restauré à l´identique en 1998. Des démonstrations de mouture sont prévues à condition que le vent le permette. Rémi Gastou autorise les visiteurs à pique-niquer. Entrée gratuite. Tél. : 06 17 11 09 89.

@

Publié le 17/06/2011 09:58 | LaDepeche.fr

Ribouisse (11) : Journée du patrimoine dimanche

Une visite guidée du moulin vous est proposée dimanche./Photo DDM

À l'occasion de la journée du patrimoine, dimanche 19 juin, l'église du village accueille un professeur de broderie Nicolas Jover, qui nous fera une démonstration de broderie avec tout son talent, des œuvres seront exposées, ainsi que des vêtements liturgiques, pour le plus grand ravissement de l'église et des visiteurs qui repartiront ravis. Côté moulin du Coustou, visite du moulin guidée et commenté, exposition sur la restauration du moulin, fabrication de farine, les entrées sont gratuites, nous vous attendons nombreux pour cette visite qui allie la conservation du patrimoine de l'église au moulin.

 

Publié le 17/06/2011 09:03 | LaDepeche.fr

Cajarc (46) : Patrimoine, moulins et pierres

 

L'ancien moulin de Coïmbre.

Dimanche, la journée du patrimoine de Pays aura pour thème le patrimoine caché. À Cajarc, les guides de l'office de tourisme de Capdenac conduiront la visite guidée du moulin fortifié de Coïmbre, construit au XIIIe siècle et propriété d'EDF depuis 1943, puis vers la gare dont l'activité a supplanté celle de la rivière au XXe siècle. Rendez-vous à 10 heures au ponton du plan d'eau. Gratuit. Contact 05 65 64 74 87.

@

Publié le 17/06/2011 08:51 | LaDepeche.fr

Puy-l'Évêque (46) : Village et moulin

Le moulin de la Croze.

Dans le cadre de la journée du patrimoine de pays et des moulins, deux manifestations sont prévues à Puy l'Évêque. L'hôtesse d'accueil et d'animation de l'office de tourisme, Virginie Tonnel assurera, une visite guidée du village médiéval, samedi ; départ à 15 h devant l'office de tourisme. Parallèlement, à Vire-sur-Lot, sur le site du moulin de la Croze (au bord de la rivière) une exposition commentée sur l'histoire du moulin sera présentée aux visiteurs, samedi et dimanche, de 14 h à 17 h. Le président de l'association des moulins du Quercy sera présent sur le site de 14 h à 15 h.

Le moulin de la Croze a été racheté en 2010 par la commune de Vire-sur-Lot à EDF et a déjà été l'objet de rénovations. Le maire Denis Fabbro a plusieurs projets : remettre le moulin en production électrique (si cela peut s'avérer rentable) ; y abriter une exposition permanente dans le cadre d'un projet pédagogique sur la navigation sur le Lot ; la magnifique salle voûtée du rez-de-chaussée se prêterait parfaitement à une telle activité, sans oublier que les passagers des bateaux empruntant l'écluse y trouveraient une occupation intelligente. Dans le cadre de la remise en navigabilité du Lot, le moulin va sortir de son endormissement.

@

Publié le 17/06/2011 03:53 | LaDepeche.fr

Montbrun-Lauragais (31) : Tous aux moulins !

Le moulin de Montbrun-Lauragais accueillera les visiteurs dimanche de 15 heures à 19 heures./Photo DDM - A. P.

Dimanche, pour la 14e édition de la Journée nationale du Patrimoine de Pays et des Moulins, partez à la découverte des moulins du Lauragais, en commençant par celui de Montbrun, bien sûr ! Cette journée du petit patrimoine en fête invite à découvrir non seulement le patrimoine bâti mais aussi les savoir-faire, inventions et techniques, notamment avec les moulins qui furent les premiers moteurs utilisés par l'homme. Elle propose aussi des circuits de visites, randonnées, découverte de la faune et de la flore, animations, conférences, concerts, démonstration et initiations au savoir-faire, chantiers de bénévoles… Au total, 226 sites seront ainsi ouverts à la visite, sur les huit départements de Midi-Pyrénées.

Les moulins du Lauragais

En Lauragais, pays du vent, ce sont particulièrement les moulins qui sont mis à l'honneur, même s'ils ne répondent pas vraiment à la thématique de l'année : le patrimoine caché… On les voit de loin, dans le paysage, et c'est tant mieux ! Le Moulin rouge de Nailloux, par exemple, qui domine l'autoroute A66 de ses six ailes croisées, accueillera le public de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures, avec visites commentées et démonstrations.

Tout proche, celui de Montgeard, dit Le Moulin d'En Bas, sera également ouvert à la visite, de 10 heures à 18 heures. Celui de Montbrun-Lauragais, enfin, accueillera les visiteurs de 15 heures à 19 heures, planté au milieu d'un vide-greniers géant. Moins visible, mais tout aussi intéressant, le moulin à eau de Quint-Qeyras, à Saint-Orens sera, quant à lui, ouvert au public, samedi et dimanche, de 10 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures.

@

Publié le 15/06/2011 11:14 | LaDepeche.fr

Lautrec (81) : Fripes, musiques et moulins ce dimanche

Sur la colline 2 moulins, l'un fait de la farine l'autre de l'huile. /Photo DDM G.C.

Ce dimanche 19 juin toute la journée grand vide-grenier dans le village (environ 150 exposants). Et puisqu'il s'agit de la journée nationale des moulin, les visites seront gratuites au moulin à vent de la Salette de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30 avec démonstration de meunerie si le vent le permet. Il y aura aussi une visite du moulin à eau des Monges de 10h à 12h et de 14h30 à 17h avec démonstration possible. Enfin ce jour-là étant aussi dédié à la musique, de nombreux concertistes seront au village et en particulier au théâtre de la Caussade où les Narvalos termineront la journée à partir de 20h jusqu'à 22h.

@

Publié le 15/06/2011 11:16 | LaDepeche.fr

Péguilhan (31) : Journée des Moulins

Le moulin de Péguilhan./ Photo DDM

Ce dimanche 19 juin a lieu la Journée nationale des moulins. L'association Aram des Pyrénées centrales ouvre plusieurs moulins à la visite. Ce sont les moulins de Fronsac, de Lodes, d'Estancarbon, Montespan et Péguilhan. Une animation particulière est organisée au moulin de Péguilhan : exposition de blés anciens, fabrication de pain par les enfants, débat sur la qualité de l'eau, promenades à cheval. Entrée libre.

@

Publié le 14/06/2011 08:19 | LaDepeche.fr

Nailloux (31) : Porte ouverte dimanche au moulin à six ailes

Le 19 juin prochain, à l'occasion de la « Journée des Moulins » organisée au niveau national par la Fédération Française des associations de sauvegarde des moulins, le Moulin à Six Ailes de Colaursud propose une journée « Porte Ouverte ».

Tout au long du dimanche, les visiteurs seront accueillis par Roland, le meunier, qui apportera les informations sur son fonctionnement et proposera même différentes démonstrations. Ils pourront également admirer les œuvres des jeunes talents de l'association « Musicolor » à travers leurs travaux d'art plastique autour du moulin.

@

Publié le 07/04/2011 09:12 | Thierry Jouve

Sainte-Marie-de-Campan (65) : Les « mouliés » tiennent congrès au fil de l'Adour

Pierre Brau-Arnaüty dans le cœur du moulin de Mendagne./Photo DDM Laurent Dard.

« Petit, je laissais couler la farine entre mes doigts. » Le Campanois Pierre Brau-Arnaüty se rappelle les sensations de son enfance. Il préside l'Association des moulins des Hautes-Pyrénées, créée en 2001. Elle accueille - de vendredi à dimanche, à Sainte-Marie-de-Campan - le congrès annuel de la Fédération des moulins de France.

Environ 80 personnes y participeront dont une délégation aragonaise. Le riche patrimoine molinier de l'Aragon fera l'objet d'une conférence, vendredi soir. Présentation des moulins des Hautes-Pyrénées, visites, des moulins de Mendagne, Saoussas, de la Mousquère, de la Ribère et aussi de la filature de Sarrancolin ou de l'abbaye de l'Escaladieu vont rythmer les trois journées d'échanges de ces passionnés des moulins.

Le monde des moulins est affaire de spécialistes. Pierre Brau-Arnaüty a réhabilité le moulin de la Mendagne, au fil de l'Adour, à Sainte-Marie-de-Campan, qui appartient à sa famille depuis des lustres. « Ma grand-mère, Marie Brau-Arnaüty, a été la dernière meunière, jusqu'en 1968. »

Neuf moulins ouverts au public

Mendagne est l'un des neuf moulins des Hautes-Pyrénées ouverts au public (www.moulins65.com). Pour en faciliter la découverte, l'association a édité un dépliant. « Notre objectif : faire partager et transmettre ce patrimoine bâti. Il n'y a aucun but lucratif », explique Pierre Brau-Arnaüty.

En 1809, on recensait plus de 1.609 moulins dans les Hautes-Pyrénées dont seulement trois moulins à vent. Des moulins à farine essentiellement mais aussi à huile, scieries, foulons à laine et filatures. « L'Adour, entre Gripp et Campan a connu plus de 50 moulins à eau dans les années 1 820 », indique Pierre Brau-Arnaüty. Celui de Mendagne présente la particularité que l'on peut y rentrer. Les pierres monolithes (d'un seul tenant) des meules, en silex étaient piquées par des piqueurs pour leur donner le mordant nécessaire afin de réduire le grain en mouture. « On appelait ces ouvriers « les mains bleues » car ils subissaient les éclats de pierre », explique Pierre Brau-Arnaüty. à redécouvrir.

La Fédération des moulins de France tient son congrès annuel, ce week-end, à Sainte-Marie-de-Campan. Rencontre avec un passionné des moulins.

@

Publié le 30/03/2011 10:15 | LaDepeche.fr

Vire-sur-Lot (46) : Découvrir les moulins du Quercy

Le moulin à eau des Clédelles à Puy l'Evêque présenté par Jacques Chavanon.

L'association des moulins du Quercy (Lot et Tarn et Garonne) a choisi cette année le village de Vire-sur-Lot pour réunir son assemblée générale annuelle, en raison de son attachement à la mise en valeur du site du moulin de la Croze suite à la remise en navigabilité de la rivière Lot.

En marge de cette assemblée, le public pourra visiter une exposition sur les moulins ainsi qu'une maquette expérimentale sur le fonctionnement du moulin à eau dans la salle des fêtes de Vire qui sera ouverte le vendredi 1er avril pour recevoir les classes des écoles, et le samedi 2 avril de 14 à 18 heures pour tout public. L'assemblée générale se tiendra le dimanche 3 avril à 10 heures à la salle des fêtes de Vire (Port de Vire).

Une centaine d'adhérents

Après les travaux, la mairie de Vire offrira un vin d'honneur sur le site du moulin de la Croze. L'après-midi on visitera le moulin à Tan de Pontonié, l'usine électrique de Puy l'Evêque avant de se retrouver pour le verre de l'amitié au « Moulin haut » de Puy l'Evêque chez le président Jacques Chavanon. L'accueil du matin sera assuré par Denis Fabro, maire de Vire en présence de Dominique Orliac, députée, Catherine Marlas, conseillère régionale et présidente du parc naturel régional des Causses du Quercy.

L'association regroupe une centaine d'adhérents du 46 et du 82. La plupart sont propriétaires de moulins, dont certains ayant une activité économique : production de farine, d'huile de noix, d'électricité et patrimoniale (ouverture au public pour visite et démonstration, animations pédagogiques..).

@

Publié le 25/03/2011 09:03 | J.R

Lombers (81) : Les meuniers préservent le patrimoine

De gauche à droite Marcel Bru, trésorier, Simone Rivayrand, Francis Roques

« Les moulins ouvriront leurs portes au public dimanche 19 juin », a annoncé Francis Roques président de l'Association régionale des amis des moulins du Tarn, l'Aram. L'association tenait sa 17e assemblée générale annuelle à Lombers, salle des fêtes. Jacques Rivayrand ancien meunier à Graulhet l'avait fondée pour sauver et restaurer le patrimoine de ces sites. Et aujourd'hui, l'Aram s'oppose à la suppression de chaussées, 60 000 seraient menacées en France. Aussi pour mieux suivre les dossiers, l'association tarnaise se rapproche de sa voisine « Moulins du Quercy Lot & Tarn-et-Garonne ». Francis Roques justifie « Cette association a un secrétariat permanent et l'un de ses membres, M. Hubert Villeneuve, qui nous fait l'amitié d'être parmi nous aujourd'hui, siège à la fédération française des associations de sauvegarde des moulins. » La proposition sera approuvée par l'assemblée mais avant, le président a précisé « Nous gardons notre identité et notre siège, à la mairie de Lombers, un point central du département, sur l'Assou. » D'ailleurs dans la salle, sont présents de nombreux propriétaires de moulins sur le Dadou et ses affluents. Le secrétaire Jean-Louis Cantayré s'était excusé de ne pas pouvoir assister aux travaux et avait envoyé un message qui corroborait les propos du président.

@

Publié le 10/12/2010 09:14 | Baptiste Gay

Valence (82) : Quel destin pour le « moulin frontière » ?

Élus et experts au chevet du moulin de Castels qui fit frontière avec la Guyenne anglaise./ Photo DDM, B. Gay

« C'était là, au pied du moulin de Castels, que passaient la route mais aussi la frontière avec la Guyenne anglaise. » Plan en main, hier après-midi devant le moulin, un expert missionné par l'Association des moulins du Quercy, Lot et Tarn-et-Garonne lève le voile sur l'un des nombreux mystères de ce qui est considéré comme « l'un des plus anciens, si ce n'est le plus ancien bâtiment encore sur pied de la commune de Valence-d'Agen. »

C'est dire tout l'intérêt historique que revêt ce fameux moulin de Castels. Mais c'est davantage sur le plan patrimonial et ethnologique que ce dernier intéresse la communauté de communes des Deux-Rives. « C'est la raison pour laquelle, après avoir acheté le moulin en début d'année 2009, l'intercommunalité a demandé à cette association interdépartementale de lui donner des conseils pour la réhabilitation des lieux », explique Christian Sazy. Délégué par le président de la communauté de communes des Deux-Rives, Jean-Michel Baylet, pour le suivi de ce projet, le maire de Gasques a écouté avec attention le rapport rendu hier par des spécialistes dont on a senti un grand intérêt pour la volonté de l'intercommunalité de donner un avenir au Moulin de Castels.

Un lieu unique dans le département

« Et ce d'autant plus qu'il s'agit là d'un lieu quasi unique en Tarn-et-Garonne puisqu'on retrouve au même endroit, une mouline et un moulin. C'est-à-dire que Castels a tenu lieu de minoterie mais aussi de meunerie », souligne Jacques Chavanon, président de l'Association des moulins du Quercy, Lot et Tarn-et-Garonne. « Après la phase achat et les premiers travaux d'urgence, la seconde phase sera le sauvetage de la mouline, poursuit Christian Sazy. Il interviendra probablement en 2011. Quant à la suite à donner pour une rénovation plus complète des lieux, cela sera à l'assemblée intercommunale d'en décider. »

A terme, ce lieu, qui deviendra un point de départ vers les chemins de randonnée du secteur, pourrait servir d'espace pédagogique. Des représentants de l'association lui prêteraient une destinée encore plus prestigieuse. « Pourquoi ne pas en faire un centre de ressources des moulins hexagonal, voire international, grâce aux documents récoltés de par le Monde ? » Réponse dans quelques mois.

@

Publié le 18/11/2010 09:27 | LaDepeche.fr

Tanus (81) : Moulin sur le Viaur, une histoire de Belges

Jan et Martine Spaens, habitent Bruges et vivent une histoire d'amour pour les moulins à eau.

Amoureux de la France, Jan et son épouse Martine passent l'essentiel de leurs congés à sillonner l'hexagone,durant vingt ans,à la recherche de moulins à eau. «La plupart sont cachés au fond des vallées et sont difficiles d'accès» explique notre belge qui avoue même avoir «développé un nez pour rechercher et trouver les moulins à eau».

«Nous laissions nos coordonnées lorsque nous découvrions un moulin à vendre» indique Martine. «Nous avions envie de restaurer un petit moulin à eau,avec,autour,un environnement propice à la randonnée pédestre» continue son mari. En 1997,un agent immobilier tarnais leur propose l'achat d'un moulin situé sur la commune de Tanus,en contrebas du Pont de Tanus enjambant le Viaur. Le lendemain,à 17 heures et après traversé la France en diagonale, les Spaens découvrent le Moulin Bas,très vieux moulin à eau ayant traversé les siècles. Le couple se rend très rapidement propriétaire du Moulin Bas et jusqu'à aujourd'hui,consacre exclusivement leurs vacances à restaurer l'édifice en réalisant eux-mêmes les travaux et en multipliant les aller-retour Bruges-Tanus. Repartis en Belgique début septembre et de retour à Tanus début novembre,ils entreprennent actuellement de multiples démarches pour obtenir des aides des pouvoirs publics afin de continuer la restauration du Moulin Bas : lettre à la Préfète du Tarn,rencontre avec le sénateur Jean-Marc Pastor.

@

Publié le 04/10/2010 10:04 | JCC

Graulhet (81) : Protéger le moulin du Seigneur avant de nouveaux travaux

Le moulin du Seigneur, vu depuis l'autre rive du Dadou, quelques semaines avant l'incendie. Le moulin du Seigneur a été gravement endommagé par un incendie le 18 juillet dernier.

Le communauté des communes « Tarn & Dadou «, propriétaire du lieu, et la mairie se mobilisent pour ériger dans les meilleurs délais un nouveau bâtiment, sur les bases de l'ancien et ainsi réhabiliter l'ensemble du site de la maison des Métiers du cuir. En attendant la finalisation du projet, une palissade a été installée pour protéger ce qui reste de l'édifice.Même si le moulin, d'environ 1200 m2, n'était plus en activité depuis plus de dix ans, il faisait l'objet depuis plusieurs années d'un projet de réhabilitation reposant à la fois sur l'installation d'un générateur hydro-électrique et la création de bureaux. Sa destruction partielle ne remet pourtant pas en cause le projet initial.

Elle décale seulement de quelques mois puisqu'il faut maintenant attendre les conclusions définitives de l'enquête de police. En attendant, un périmètre de sécurité a été érigé aux abords du moulin afin de le protéger de toute intrusion.

Donner une nouvelle vie au moulin

Selon l'avis de l'architecte des bâtiments de France, le nouveau « moulin » qui sera probablement construit sur la base en arcades de « l'ancien » devra en conserver le volume initial, y compris s'il s'inscrivait dans une architecture contemporaine.

Par conséquent, afin de pouvoir démarrer dans les meilleurs délais une opération de réhabilitation de l'édifice et de ses abords, une étude de la faisabilité a été commanditée à un architecte spécialisé.

La municipalité de Graulhet et la communauté des communes Tarn & Dadou vont ainsi continuer de travailler « main dans la main » pour donner une nouvelle vie à cet édifice, fleuron du quartier de Saint-Jean dont la destruction par les flammes avait mis en émois la population graulhétoise.

@

Publié le 20/06/2010 09:25 | Alain-Marc Delbouys

La renaissance du moulin d'Itzac (81)

Pratiquement tout le mécanisme abritant les meulesa été refait a à neuf. / Photo DDM Jean-Marie Lamboley

Tombé en désuétude depuis 1980, le moulin de Trottevieille a été sauvé par la commune d'Itzac et des amis du patrimoine. Il ouvre ce week-end pour la journée des moulins.

Actionnée par un bénévole, une vanne se lève et la magie opère. La meule s'ébranle et tourne à pleine vitesse, dans le sens contraire aux aiguilles d'une montre. Il y a 30 ans qu'on n'avait pas vu ça à Itzac. Abandonné depuis 1980, le moulin de Trottevieille reprend du service, dans ce village de 133 habitants entre Cordes et Vaour. Entreprises en 2009, les réparations sont achevées depuis 15 jours. Cela tombe bien. Tout est prêt pour la Journée du patrimoine de pays et des moulins, ce dimanche. De 11 heures à 18 heures, la commune attend le public pour des démonstrations (1). C'est exceptionnel à cette saison, la pluie est au rendez-vous, et a rempli la réserve.

Jambon pour éviter un PV

« On a le blé, l'eau, le moulin et les meuniers », dit Serge Audouy, président de l'association Les Amis du patrimoine. Il n'attend plus que les visiteurs, lieu-dit cela ne s'invente pas de « La Mouline » (juste après le cimetière). Des murs au canal d'amenée, une dérivation du ruisseau l'Angouille, curée sur 500 mètres, tout est refait à neuf. Remontant peut-être au XVIe siècle (les archives antérieures à 1806 sont perdues), le moulin revient de loin. « Envahi par les ronces, il n'était pas en ruine, mais en très mauvais état. Une gouttière dans le toit avait pourri le mécanisme », décrit Gilbert Faure, qui a eu l'idée de cette rénovation, « il y a 20 ans, un jour où des promeneurs avaient demandé à visiter. Je m'étais promis d'y travailler une fois à la retraite. » Il a tenu parole. Son beau-père et homonyme, qui s'appelait aussi Gilbert Faure, était justement le gestionnaire du moulin. Une affaire de famille. Femme d'un Gilbert Faure et fille de l'autre, Rosemarie est à la fois secrétaire de mairie et une cheville ouvrière de l'association. Le Crédit agricole a versé une subvention de 2000€ et la mairie a aidé, rachetant le moulin aux actionnaires. Octogénaires ou peu s'en faut, mais toujours bon pied bon œil, ils n'ont pas manqué cette renaissance du moulin. « Chapeau », félicite Hervé Lafon, 89 ans. Ses souvenirs affluent. « Je venais au moulin à 16 ans, à vélo avec le sac de blé en travers du cadre. » Il y a là aussi Yves Viguier, 79 ans, et Gaston Loupias, 82 ans. Lui se rappelle que son « pauvre père, surpris à faire de la farine pendant l'Occupation, avait dû donner un jambon aux gendarmes pour éviter un PV ! »

Maire d'Itzac depuis 1977, Jacques Muffatto est « enchanté ». Après l'école, passée de 4 élèves en 1979 à 21 en 2010, l'église et le lavoir refaits, voilà qu'on apporte de l'eau à son moulin !

@

Publié le 17/06/2001 | LaDepeche.fr

Tarn : Les Amis des moulins proposent sept sites

M. Roquelaure, meunier du moulin des Plégats (Lombers, Tarn)

Par l'égoïsme de quelques- uns, de départ, le changement de propriétaire ou le décès, l'association des Amis des Moulins tarnais ne propose cette année que sept sites à la visite. Une régression qui n'entame nullement la détermination de Simone Rivayrand, présidente départementale depuis cinq ans.

Elle a pris la succession de son défunt époux, dernier meunier en fermage de Graulhet, à la Bressolle, en bord de Dadou, jusqu'en 1963. Elle a, dimanche, reçu à Laboutarié une cinquantaine des 60 adhérents réunis en assemblée générale. Parmi eux, M. Maupoux, actif rénovateur du moulin de Record, qui a très récemment remporté le premier prix au Concours départemental du patrimoine. Plusieurs personnalités étaient présentes. Me Xavier Larrouy-Castéra aura été la plus écoutée. Spécialiste de notoriété nationale des droits d'eaux, il a eu à répondre aux nombreuses questions et expliquer une législation complexe, presque au cas par cas, pour des particuliers disposant de minicentrales ou résidants. Les participants ont aussi salué leur ami et professeur Labeyrie qui a reçu la Légion d'honneur pour ses travaux complets sur les énergies renouvelables. Simone Rivayrand a lancé un appel à tous les propriétaires de moulins à eau ou à vent afin qu'ils montrent aux générations montantes l'ingéniosité de leurs devanciers. « Nous devons préserver ce patrimoine molinologique. Il englobe les sites, les bâtiments, le matériel, mais aussi la culture générale. C'est-à-dire la transmission du savoir-faire et la préservation des droits des meuniers que la République a toujours reconnus ». L'an dernier, 1.600 visiteurs ont franchi le seuil de magnifiques moulins restaurés.

Les moulins à visiter

Moulin des Plégats (M Roquelaure) à Lombers. Moulin de Mousquette (M. Manen) à Dénat. Moulin de Plantecaux (M. Roques) à Lombers. Moulin de la Mouline (M. Corbière) à Cambon-d'Albi. Moulin de la Calquière (M. Frayssinet) à Mirandol-Bougnounac. Moulin de Record (M. Maupoux) au Bez. Moulin à vent de Lautrec.

Page réalisée à partir du site ladepeche.fr

Moulin des Plégats (Lombers - 81) / Moulin de Lautrec (81) [Photos Simon Rodier]

 

Publié le 22/06/2011 09:06 | LaDepeche.fr

Lombers (81) : Les moulins manquent d'eau

Francis Roques explique le maniement du marteau qui sert rhabiller la meule.

La sècheresse est bien réelle. La journée portes ouvertes des moulins, dimanche 19 juin, a permis de le constater. « Le débit de L'Assou n'est que de 25l à la seconde. Il en faut 150 pour faire tourner mon moulin », déplore Francis Roques à Plantecaux. Un canal de 800 m stocke une quantité suffisante pour effectuer une démonstration durant les visites.

Francis Roques préside l'ARAM, association régionale des amis des moulins du Tarn qui se bat pour entretenir et préserver ce patrimoine rural. Son moulin fonctionne grâce à une roue à aubes alimentée par-dessus. Il est situé entre le moulin de Mousquette de la famille Blatgé-Manen, qui fonctionne avec un rouet horizontal et celui des Plégats de Pierre Roquelaure, le dernier avant le confluent avec Le Dadou. Les meuniers ont donné toutes les explications et répondu aux questions pertinentes des personnes visiblement intéressées par ces visites. Un encouragement pour les propriétaires des lieux.

@

Publié le 22/06/2011 09:05 | LaDepeche.fr

Réalmont (81) : Rando des Trois Moulins

Le premier groupe au départ de Mousquette.

Dans le cadre des journées du Patrimoine de pays, l'Office de tourisme du Réalmontais organisait, dimanche dernier, la randonnée des Trois Moulins le long de la voie verte.

Le départ avait lieu à 10 heures au Moulin de Mousquette où la famille Manens a proposé une première visite au groupe du matin. La marche s'est ensuite poursuivie jusqu'au Moulin de Plantecaux où Francis Roques, après une seconde visite, a accueilli le groupe pour une pause-repas sortie du sac.

La troisième halte s'est faite aux Moulin des Plegats avec la famille Roquelaure. Puis retour aux véhicules vers 17 heures.

Ni les jambes ni les langues n'étaient fatiguées. Merci encore aux propriétaires des moulins qui ont su faire partager leur passion et aux participants pour leur bonne humeur.

L'après-midi, de nombreux autres visiteurs ont pu découvrir le charme de ces moulins bien entretenus et les nombreuses explications ont dévoilé le métier de meunier d'autrefois.

@

Publié le 22/06/2011 08:57 | LaDepeche.fr

Capdenac-Gare (12) : Belle journée pour les moulins

Visite exceptionnelle du canal de dérivation de la Diège à Salles-Courbatiers./ Photo DDM

Ce dimanche 19 juin, l'équipe de l'office de tourisme du pays de Figeac était sur le pont en proposant des animations dans le cadre de la journée des Moulins et de celle du Patrimoine caché.

Si, à l'instar des caprices de la météo, temps frais et nuageux le matin, agréable l'après-midi, les visiteurs se sont fait plus rare en matinée, l'après-midi, les animations proposées ont fait le plein pour la plus grande satisfaction des organisateurs, bien sûr, mais aussi des visiteurs venus des alentours (Capdenac-Gare, Capdenac-le-Haut, Figeac, Lot et Aveyron) mais aussi des estivants (Haute-Garonne, Haute-Savoie, Loire-Atlantique, Bretagne, Ardèche, Sarthe…).

C'est ainsi que quelque 135 personnes ont participé aux différentes animations proposées à Salles-Courbatiers, à noter que Dominique et Claude ont assuré une visite canal de dérivation d'un autre genre qui a beaucoup intéressé les participants, activité à conserver. 220 personnes ont visité Le Fil de laine et 326 personnes le moulin de Cavaillac à Cajarc, 25 personnes ont marché sur les traces de l'ancien moulin de Coïmbra et à Cardaillac, 150 personnes ont visité le village et se sont intéressées à la fabrication du pastis.

@

Publié le 22/06/2011 10:04 | Jean-Claude Du Pont.

Sarlabous (65) : La nature en Baronnies très appréciée

Le conteur Alain Isla et son fifre

Le public a répondu présent aux multiples manifestations proposées par les Baronnies, dans le cadre des journées Nature de la région Midi-Pyrénées, de la première journée avec la randonnée allant du moulin de Sarlabous au village de Benqué et la visite des « casalères » pour la dégustation du cidre nouveau à la dernière promenade, au crépuscule, le long du village de Bourg-de-Bigorre, avec les enfants de l'école.

Entre-temps, nombreux aussi étaient les visiteurs qui ont pu expérimenter leurs propres sens au chemin des Sens de Sylvie au Poiré, à Molère, ou bien encore toucher la farine et le bon pain de Pierre Cabarrou, au moulin de la Ribère à Mauvezin.

S'adressant à un public plus local et dans le souci de ne pas oublier les anciens, deux manifestations ont eu lieu dans les locaux de la Marpa à Bourg. Un troc jardin a pu bénéficier des conseils avisés des pensionnaires, renouvelé avec les enfants des Baronnies. Enfin, le mercredi, une promenade au crépuscule autour de Bourg a réuni une bonne cinquantaine d'enfants et d'adultes. Une promenade égayée tout au long du parcours par le conteur Alain Isla et son fifre et terminée par un repas convivial autour de la marmite de garbure.

@

@

@

@

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement