La future passerelle a sauté le Dadou

Lundi 13 mai 2013


 
Aujourd'hui, c'était le grand jour pour les techniciens des ateliers Saint-Éloi à Colomiers.
 

 
Ils ont en effet lancé le tablier de la passerelle au-dessus du Dadou, poussé par des vérins.
 

 
Un reportage a été diffusé ce soir dans l'édition tarnaise du 19/20 sur France 3 (il sera visible prochainement sur internet).
 

 
Un article plus détaillé en prévision pour demain...
 
 
 
(Photos : Richard Galinier)
 
Article du mardi 14 mai 2013 :


 
Vue d'ensemble -depuis Millet- du dispositif la veille de l'opération (dimanche 12 mai 2013)
 

 
L'espace à franchir par le tablier pour que son extrémité nord aille rejoindre le socle côté Crins
 
 
Vue d'ensemble depuis Crins (Photo -de samedi dernier- CF)
 

 
Vue du tablier "qui doit avancer" pour franchir le Dadou (Photo CF)
 

 
Le tablier et les structures provisoires (en bleu) qui favoriseront l'avancée (Photo CF)
 

 
Les murs des anciennes usines qui doivent être conservés (Photo CF)
 

 
L'extrémité nord du tablier qui s'ancrera côté Crins (Photo CF)
 
Pendant :
(Lundi 13 mai 2013)

 

 
Au cours de l'avancée : l'extrémité sud du tablier (visible à gauche sur l'image) doit atteindre le socle bétonné, au niveau duquel se trouvent 2 techniciens (Photo RG)
 

 
L'extrémité sud est soutenue par une grue (Photo RG)
 

 
Le tablier (100 m de long sur 5 m de large) avance lentement vers Crins (Photo RG)
 

 
Des visées permanentes permettent de conserver l'axe (Photo RG)
 

 
Fin de journée : Plus que quelques mètres ! (Photo RG)
 

 
Le socle en béton sur lequel se bloquera le tablier (Photo RG)
 

 
D'une rive à l'autre du Dadou, les techniciens sont en contact téléphonique permanent (Photo RG)
 
Voir également les clichés affichés hier
 
Après :


 
La partie de la passerelle qui surplombe le Dadou ce matin
 

 
Le chantier vu cet après-midi depuis le chemin des berges côté piscine
 
Photos : CF > Christophe Fabriès / RG > Richard Galinier / SR > Simon Rodier
 
 
Reportage vidéo :



Reportage de France 3 - Tarn du 13 mai 2013

(Séquence vidéo réalisée par Christophe Fabriès)

 
 
Article du mercredi 15 mai 2013


 
Le projet initial / Photo DDM
 
Arrivée du mât et des haubans :
 

 
Mercredi 15 mai : Arrivée du mât qui devrait être installé en fin de semaine
 

 
Dressage du mât (28 m de haut) et des haubans : vue d'ensemble du dispositif
 
 

Article du jeudi 16 mai 2013
 

 
Publié le 16/05/2013 à 07:42 || La Dépêche du Midi | J-C Clerc
 
Graulhet : La passerelle a rejoint l'autre rive du Dadou
 
Près de deux cents personnes ont assisté lundi à la «poussée» de la passerelle. Centimètre par centimètre l'imposant édifice de près de 130 tonnes s'est avancé depuis la rive sud jusqu'à joindre l'autre rive, côté quartier de Crins, avec toute la précision nécessaire.
 
Pour ce moment symbolique élus, techniciens et population se sont retrouvés au pied de la future crèche qui, avec le ciné de l'autre côté et l'aménagement des berges, constitue le quatrième chantier mené de front. «Notre travail c'est ça. C'est aussi relier les hommes et je voudrais rendre ici hommage à celles et ceux qui ont créé cette passerelle» a déclaré Claude Fita, maire de la commune, qui ne boudait pas son plaisir à voir enfin la passerelle joindre les deux rives du Dadou à cet endroit, dans le cadre d'une action largement financée par les partenaires de la communauté des communes.
 

 
A quelques centimètres de la méticuleuse jonction. / Photo DDM
 
Georges-Henry Ser, l'architecte de la passerelle était aussi présent. «La première chose à faire est de bien comprendre le projet pour le faire aller au-delà de l'attente du client. Ce projet a mis du temps à naître dans nos têtes car il est très complexe» a-t-il confié déclarant sa joie «de voir la passerelle en vrai après tant de travail avec des dessins».
 
Les six tronçons fabriqués aux ateliers Saint-Eloi mesurent en moyenne vingt-cinq mètres de long. Ces imposantes pièces sont livrées et assemblées sur le site pourvu de piliers provisoires. Un vérin de trois mètres, spécialement conçu à cet effet, a été construit pour pousser la passerelle par-dessous, depuis la berge située du côté de la médiathèque. Ce n'est que dans la soirée, après une progression lente et méticuleuse, que la passerelle a touché terre, côté Crins. Une visite de chantier aura lieu le 29 mai à l'occasion de la journée «D'un jeu à l'autre». Le mat de 28 mètres puis les haubans et les garde-fous seront ensuite installés, suivant un calendrier qui jusque là ne connaît pas de retard.
 
Témoignages :
 
 
Quelques images du chantier :
 
Mardi 14 mai 2013 :
 

 
Vue d'ensemble depuis Millet
 

 
Le démontage des structures provisoires
 

 
Les anciens murs de l'Ilotte qui supporteront le mât
 

 
Découpe des structures devenues inutiles
 

 
Une nouvelle perspective du futur visage du quartier 
 

 
Sur le socle d'appui côté Crins
 

 
L'extrémité sud du tablier pas encore fixée
 

 
Cinéma, passerelle et crèche : les gros chantiers graulhétois en cours
 

 
Vue du tablier depuis l'aval
 

 
Chemin de berge longeant le Dadou et passerelle
 
Mercredi 15 mai 2013 :
 

 
L'arrivée en convoi des différentes pièces du mât sur le site
 

 
Évacuation des structures provisoires démontées
 

 
Déchargement des éléments du mât
 

 
Un chantier imposant...
 

 
...des moyens impressionnants
 

 
Autour du verrin qui a permis lundi la "poussée" du tablier
 

 
On s'active à l'extrémité sud
 

 
La partie du tablier qui enjambe le Dadou pas encore en "tension"
 

 
Un chantier hors normes qui attire chaque jour de nombreux curieux
 

 
La rampe d'accès à la passerelle débouchant sur l'Avenue de Provence
(Photos : Simon Rodier)

 
 
Article du samedi 18 mai 2013

Dressage du mât :
 
(Vendredi 17 mai 2013)
 

 
Après la pose du mât, les haubans sont installés
 

 
Le mât depuis l'aval
 

 
Le tablier depuis le chemin de berge
 

 
Fixation des haubans sur le tablier
 

 
Fixation des haubans en haut du mât
 

 
La flèche de la grue (70 m) déployée dans le ciel graulhétois pour soulever les haubans
 
(Photos Simon Rodier)
 

 
La passerelle vue depuis les étages de la médiathèque (Photo Renée-Lucie Bourges - Ici Graulhet)

 
VIF SUCCÈS POUR LE LANCEMENT DE LA PASSERELLE !
 

 
Ce lundi 13 mai sera probablement inscrit dans les futurs livres d’histoire qui conteront l’histoire de Graulhet au 21e siècle. La passerelle de la Plaine de Millet a traversé le Dadou.
 
Ce lundi 13 mai restera gravé dans la mémoire de nombreux Graulhétois et de tous ceux qui se sont joints à cet événement : la passerelle de la Plaine de Millet, assemblée côté rue de la mégisserie a traversé le Dadou pour rejoindre le quartier de Crins.
 
Dès 6 heures du matin l’entreprise Saint Eloi était sur place et jusqu’à plus de 22 heures, techniciens, ingénieurs, grutier et chefs d’équipe ont amené la passerelle « à bon port ».
 
Le soleil étant de la partie, certains n’ont pas hésité à installer leur transat pour profiter du spectacle. Car effectivement, cette opération méritait le détour.
 
D’ailleurs l’architecte du projet, Georges Henry Ser avait à cœur d’être présent à cet événement, à cette concrétisation d’une idée : « Le métier d’architecte, c’est à la fois avoir la tête dans les étoiles pour penser loin et les pieds sur terre. Et au moment où on retombe sur terre, c’est bien, quand on voit ce petit jouet sur un dessin qui devient réalité, c’est grisant ! ».
 
ARRIVÉE À 22H15
 
Jacques Prat, ingénieur-PDG de Prat Structures Avancées, présent lors de ce lancement et suivant seconde par seconde l’opération expliquait : « La passerelle repose actuellement sur des palées (supports) provisoires, sur lesquelles elle prend appui pour rouler et grâce à l’action d’un vérin, elle avance de trois mètres par trois mètres. A chaque avancée, des ingénieurs contrôlent le dénivelé, la vitesse et si elle est bien calée. C’est un travail de patience… ».
 
Mais un équipement qui ravit des Graulhétois. Comme nous le rappelaient les anciens, « cela fait plus de cinquante ans qu’on entend parler de cette passerelle ». Un autre remarque : « Moi j’habite côté Crins, ma nièce vit côté rue de la mégisserie. Je n’aurai plus besoin de prendre la voiture pour lui rendre visite. Je suis ravi ! ».
 
Un couple de retraités, habitant les tours de Crins, avait porté les chaises pliantes. Dès 11 heures ils se sont installés pour profiter de cet événement. 
 
Et jusqu’à 22 heures, ce lancement de la passerelle a fait sensation.
 
Une vingtaine de Graulhétois était encore présente à 22h15 quand Hervé Gauvrit, PDG des Constructions Saint-Eloi et ses employés ont achevé ce lancement : le dernier mètre a été complexe car il a fallu que le bout de la passerelle s’imbrique dans deux plots.
 
Ouf, à force de persévérance et de professionnalisme, l’équipe Saint-Eloi a relevé le défi et la passerelle avait rejoint sa demeure.
 
LA PASSERELLE EN QUELQUES CHIFFRES :
 
130 tonnes de tôle d'acier ; 160 mètres de long finie ; 120 mètres de construction Saint-Eloi (six tronçons de vingt mètres) ; 28 mètres de haut pour le mât.
(http://www.ville-graulhet.fr/)
 


Photos du samedi 18 mai 2013 :
 

 
Quelques haubans déjà en place sur le mât
 

 
Détail de fixation d'un hauban sur le tablier
 

 
Perspective depuis Crins
 

 
Les mini-galets sur lesquels a roulé lundi le tablier pour traverser le Dadou
 

 
Le chantier sous le ciel des giboulées de mai...
 
(Photos Simon Rodier)
 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement