Cartes postales anciennes :

Histoire (France)
 

 
La carte postale est l'objet qui dispose du plus grand nombre de points de vente dans le monde. Elle reste un moyen de communiquer unique que ne saurait remplacer la lettre, le téléphone, le fax ou le mèl. 
La meilleure preuve : ce sont quelques 300 000 000 de cartes postales qui circulent chaque année en France. 

 

 
Léon Besnardeau (1829-1914) est un modeste libraire-papetier de Sillé-le-Guillaume dans la Sarthe. Un article du Petit Journal du 30 Août 1902 va faire de ce personnage, l'inventeur de la carte postale illustrée. Celui-ci aurait eut la bonne idée de créer une carte postale pour que les soldats du camp de Conlie puissent communiquer avec leurs familles. 
 

 
Le 12 février 1872 est votée une loi qui instaure la circulation de la carte postale administrative pour la France et l'Algérie. 

Le 15 janvier 1873, les 2 premiers modèles paraissent. La seule illustration que comportaient ces cartes était une frise de 4mm d'épaisseur encadrant la partie réservée à l'adresse du destinataire :
 
- Une, de couleur jaune, affranchie à 10 centimes, pouvant circuler à découvert dans la circonscription d'un même bureau. 

 

 - Une autre affranchie à 15 centimes pouvant circuler de bureau à bureau.. (7 millions d'exemplaires sont vendus en une semaine).

Quatre autres types de cartes postales officielles voient le jour en 1873, deux autres en 1874 et deux encore en 1875.

 

 

 
Jusqu'en 1875, la carte postale reste un monopole de l' Administration des postes, mais les commerçants s'en saisissent en y imprimant des publicités au dos. C'est le cas pour la Belle Jardinière à Paris dès 1873.
 

 
Un décret du 26 Octobre 1875 codifie l'utilisation des cartes postales, mais en libéralise la production pour peu qu'elles respectent le modèle administratif  publicitaire :
libonis 12 cm x 8 cm, poids entre 2 et 5 grammes, avec au recto uniquement l'adresse du destinataire et au verso la correspondance et l'illustration.

 

 
En 1889, c'est le lancement de la Libonis du nom du dessinateur Léon-Charles LIBONIS (1841-1901) qui l'exécute. La Société de la Tour Eiffel en édite 300 000 exemplaires lors de l'Exposition Universelle. Cinq  modèles différents sont vendus à partir du mois d'août 1889.
Ces cartes souvenir de l'ascension de la Tour, pouvaient être timbrées de la première plate-forme, de la seconde ou du sommet de la Tour. C'est donc une gravure qui illustre la première carte postale. Son énorme succès va faire des émules...

 
Article réalisé à partir des sites : cartolis / wikipedia / delcampe /
A suivre...

Page en cours de construction

https://scontent-a-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-frc1/t1/602296_10203199544533165_653619514_n.jpg
CARTE ILLUSTRÉE PHOTOGRAPHIQUE : On la doit, paraît-il, à un employé de commerce marseillais Dominique PIAZZA (1860-1941) qui aurait trouvé la solution de faire réduire des clichés pour en faire tenir 3 sur un format de carte postale et les envoyer à découvert à un amis en amérique. 
https://scontent-a-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-prn1/t1/12364_10203199545093179_970310063_n.jpg
Son initiative datée d'août 1891 est reprise dans les années qui suivent par des imprimeurs et des éditeurs de renom comme Neurdein de Paris ou Royer de Nancy. La carte postale prend alors une autre dimension avec une illustration photographique.
https://scontent-a-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-ash3/t1/14816_10203199545373186_2096961042_n.jpg
UN VERITABLE SUCCÈS POPULAIRE
L'impulsion de l'Administration : L'idée des législateurs en créant la carte postale était de faire circuler une correspondance ouverte profitant d'un tarif d'affranchissement attractif. Ce fut le cas de 1873 à 1971. Pendant près d'un siècle la carte postale a profité d'un tarif inférieur au courrier ordinaire 
https://scontent-b-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-prn2/t1/1656396_10203199546213207_1880816751_n.jpg
Cet engouement pour les cartes postales est d'autant plus fort que depuis les lois Jules FERRY [1881-82] l'alphabétisation est en progression. Les personnes en âge d'écrire des cartes postales ont donc, en théorie, connu l'école obligatoire et l'espace réduit des cartes postales est propice à une prose concise. 
https://scontent-b-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-prn2/t1/1891148_10203199546533215_72228437_n.jpg
A la fin du XIXème siècle les images sont encore rares, hormis les images pieuses. Les cartes illustrées (photographiques surtout) dont le coût est modeste vont connaître un grand succès. De nombreuses cartes postales vont donc circuler et enrichir les collections des premiers cartophiles. 
https://fbcdn-sphotos-g-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/t1/1798146_10203199547013227_2030539557_n.jpg
La carte postale doit son succès, dit-on, au développement du tourisme : les gens envoient des cartes postales des lieux qu'ils visitent. La carte postale favorise à son tour le tourisme en tant que vecteur de publicité.
On constate que les chemins de fer, en rendant les déplacements plus faciles, permettent aux plus aisés de se rendre sur les plages, d'où l'on envoie... des cartes postales. Une politique de tarifs réduits (relayée par la carte postale ) pour ces destinations amplifie d'ailleurs le phénomène.
https://scontent-a-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-ash3/t1/1004092_10203199547413237_1814461730_n.jpg
L'invention de la phototypie (dans les années 1860, mais appliquée massivement à la carte postale vers 1895) va accélérer et amplifier le phénomène. Ce procédé plus souple et moins onéreux que ceux utilisés jusqu'alors, va permettre une industrialisation de la production tout en lui laissant son caractère artisanal. 
https://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn2/t1/1545734_10203199547613242_61334916_n.jpg
L'image est de très bonne qualité (puisque qu'il s'agit d'un procédé sans trame permettant la reproduction des plus petits détails); et la carte obtenue n'est pas brillante mais mate.
https://fbcdn-sphotos-e-a.akamaihd.net/hphotos-ak-frc1/t1/1891143_10203199548693269_1482761149_n.jpg
Au début du XXème siècle, le succès de la carte postale est tel que c'est par dizaines de milliers que l'on peut dénombrer les éditeurs de cartes postales. 
Certains grands éditeurs comme Bergeret (AB& C°) à Nancy, Lévy et fils (LL) à Paris, Neurdein (ND) à Paris, Royer à Nancy, Tesson à Limoges (MTIL), Collas à Cognac (CCCC), Le Deley (ELD) Paris, Artaud (Gaby) à Nantes sont d'envergure nationale ou internationale et produisent quotidiennement des dizaines, voire des centaines de milliers de cartes postales.
https://scontent-b-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-ash3/t1/935148_10203199549093279_1856231974_n.jpg
Carte éditée par les Nouvelles Galeries d'Albi
A cette époque le moindre épicier, buraliste ou mercier de village édite également des cartes postales. Les gros imprimeurs les flattent en faisant figurer la mention " éditeur " sur les cartes qu'on leur demande d'imprimer. 
https://scontent-b-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-prn1/t1/1604468_10203199549573291_1625142333_n.jpg
Ce sont donc ces petits éditeurs locaux qui réagissant vite lors d'un événement (fête, accident…) sortent rapidement une carte postale, dont le faible tirage et la rareté du sujet en feront, quelques années plus tard, une carte d'un grand intérêt et par conséquent de grande valeur marchande. 
Une impressionnante liste de près de 1500 noms d'éditeurs figure dans le Dictionnaire de la Cartophilie Francophone.
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/t1/156254_10203199550333310_341626626_n.jpg
Au cours des années 1900-1920, en France, la pratique de la collection des cartes postales prend un grand essor, et de très nombreux albums familiaux sont remplis. Les Français se passionnent alors pour l'histoire de leur village natal ou encore d'adoption ; les cartes postales du début du xxe siècle illustrent ce passé.
http://i62.tinypic.com/111ti0w.jpg
Dans les années 1900 à 1920, âge d'or de la carte postale, l'usage en était pratiquement quotidien, de sorte qu'avant la diffusion générale du téléphone, il n'était pas rare de l'utiliser d'un quartier à l'autre de la même ville, par exemple pour se donner rendez-vous le lendemain.
https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-frc3/t1/1546178_10203199550613317_1247018219_n.jpg
Après la première guerre mondiale, la carte postale entre dans une phase de déclin. Les causes sont très certainement multiples ; en voici quelques unes : 
La photographie se développe dans la presse et les revues ; le touriste qui se déplace en automobile bénéficie d'une plus grande autonomie et s'éloigne davantage des hauts lieux touristiques où les cartes postales abondent ; les appareils photographiques plus maniables ; les premières radiodiffusions publiques ont lieu en 1921. Les nouvelles circulant plus vite, la carte postale perd encore un peu plus sont rôle informatif. 
https://scontent-a-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-ash3/t1/1798813_10203199551493339_201701050_n.jpg
Mais il est une cause plus importante liée directement à la carte postale elle-même. Un procédé découvert en 1875 mais appliqué à la carte postale seulement après 1918 se généralise à partir de 1923, il s'agit de l'héliogravure. 
Ce procédé plus rapide et moins onéreux va peu à peu remplacer la phototypie qui finira, malheureusement, par ne plus être utilisé en carte postale. 
https://scontent-a-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-prn1/t1/1560438_10203199552013352_1632478756_n.jpg
L'héliogravure bien utilisée donne de très bons résultats. Hélas, les imprimeurs vont négliger la qualité et pendant une vingtaine d'années, la carte postale devient laide et triste. De plus, on lui donne des teintes à la mode : sépia, bleue, verte ou violette qui vieillissent mal. 
https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn2/t1/1551602_10203199552173356_2072796633_n.jpg
Gaillac : le pont sur le Tarn et l'abbaye
Le plus souvent on se contente d'ailleurs de retirages et les vues ne se renouvellent pas beaucoup.
https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/t1/1620912_10203199556293459_488733653_n.jpg
Dans les années 50 vient l'époque des cartes brillantes à bord dentelé au format agrandi de 10,5 x 15 cm. Le système utilisé alors est un procédé photographique appelé : bromure. 
Le bromure qui a déjà été utilisé de manière artisanale au début du siècle pour les cartes photo à très faible tirage ( militaire, réunion de famille, magasin, etc.) l'est maintenant à l'échelle industrielle. 
https://scontent-b-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-frc3/t1/1780826_10203199552493364_814603930_n.jpg
Castres, vue aérienne : les ponts sur l'Agout
Les vues aériennes sont alors très prisées et l'éditeur Combier de Mâcon s'en fait une spécialité. 
https://scontent-b-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-prn2/t1/1779832_10203199552853373_1224354051_n.jpg
Pyrénées : Le col du Tourmalet et son parking
Mais à cette époque les modèles automobiles et les modes vestimentaires changent vite. Pour que les cartes postales ne se démodent pas trop sur les présentoirs et puissent se vendre plusieurs années, on évite personnages et voitures sur les clichés. Cette tendance à pour conséquence de rendre moins vivantes les vues de villes et villages.
https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/t1/14821_10203199553013377_435221398_n.jpg
Depuis les années 1970, un renouveau s'amorce dans l'édition des cartes postales. Les éditeurs sentant sans doute la désaffection du public pour leur production, vont tenter de le séduire avec de nouvelles images. Les cartes multi-vues, les cartes humoristiques, les cartes de fêtes, d'anniversaires, de mariages, les reproductions de tableaux ou d'affiches, toutes ces initiatives vont revivifier la carte postale. 
https://scontent-a-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-ash3/t1/1779926_10203199554013402_1212302427_n.jpg
Mais c'est surtout dans le soin qu'apportent les éditeurs, tant aux clichés (sujet, cadrage, lumière, profondeur de champs...) qu'à sa présentation (fond, couleur, typographie...), que l'on doit ce regain d'intérêt pour la carte postale contemporaine. Lorsqu'une personne achète une carte postale représentant une vue de paysage, de ville ou de village, il est important que cette vue soit la version sublimée par le photographe de ce qu'il a vu lui-même.
https://scontent-a-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-prn1/t1/1014022_10203199554413412_1632040129_n.jpg
Au milieu des années 1970, les collectionneurs comprennent vite l’intérêt de la carte postale. Nous sommes à la fin des « Trente Glorieuses ». Une croissance qui a mis en mouvement l’ascenseur social. Mais une croissance qui a nécessité un exode rural et éloigné une grande partie de la population de ses racines. Quand la machine se grippe, il faut revenir aux vraies valeurs. L’intérêt pour la carte postale s’inscrit dans ce cadre là. Elles sont les derniers témoins d’un monde disparu car elles ont su arrêter, un instant, le temps qui passe vraiment trop vite.
https://scontent-a-mad.xx.fbcdn.net/hphotos-frc3/t1/1782048_10203199554653418_1299145794_n.jpg
Anduze, nénuphar - tirage offset
Technique de l'offset : Bien qu'inventée en 1904, cette technique ne sera appliquée massivement à la carte postale que dans les années 1960-70. Ce procédé est dérivé de la lithographie dont il emprunte le principe. Le support n'est plus une pierre mais une plaque de zinc puis, plus tard, une plaque d'aluminium. Ces plaques photogravées sont obtenues par insolation sous un film appelé typon qui peut-être tramé ou non. L'impression ne se fait pas par contact direct du papier sur la plaque encrée mais par un cylindre intermédiaire. 
Fortement agrandie la photo en offset laisse apparaître une trame formée de points de couleurs juxtaposés 
https://fbcdn-sphotos-e-a.akamaihd.net/hphotos-ak-ash3/t1/1623761_10203199555213432_1702074408_n.jpg
L'Aventure Carto : Créée en 1985 par Yvon KERVINIO, cette association de photographes,  Journal Excelsior illustrateurs et amateurs de cartes postales a voulu retrouver l'esprit de l'édition des cartes postales du début du siècle. L'Aventure Carto s'attache, entre autres, à publier des photographies de personnages locaux dans leurs comportements quotidiens : métiers, coutumes, environnement... 
https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn2/t1/1545881_10203199555293434_796383536_n.jpg
Camargue, chevaux - Photo Véronique Fayard / Format allongé
Après l'avènement de la couleur dans les années 50, la généralisation des cartes multivues dans les années 60 et 70, la recherche de clichés artistiques dans les année 80, l'innovation des formats dans les années 90, les grands éditeurs essaient d'apporter un air nouveau sur la carte postale. 






Article réalisé à partir des sites : cartolis / wikipedia / delcampe / 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement