Haut-Languedoc
(2012-2013)


 
Anglès / Bel Vespré / Brassac / Bourdelet / Cabarétou / Caroux / Col de la Bassine / Fraïsse sur Agout / Gorges d'Héric / Haut-Agout / Jaur / Lac du Merle / Lacaune / Lasfaillades / Lacaune / Laouzas / Lamontélarié / La Raviège / La Salvetat sur Agout / La Souque / Le Rouquié / Les Bouldouïres / Les Cammazes / Mons la Trivalle / Nages / Olargues / Orb / Ouliats / Pic du Montalet / Picotalen / Plo des Parcs / Redondel / Refuge de Martinou / Relais de Fusiès / Roumane / la Rigole / Sagne du Loup / Saint-Ferréol / Sidobre / Somail / Tarassac / Vésoles / Vieussan / 
 
 
 
Monts de Lacaune : blanche congère et bleu azur...
(31.01.2013)


(Photo prise hier : SR)
 
PUBLIÉ LE 29/01/2013 09:46  | La Dépêche du Midi | 
 
Lasfaillades (81) : 80 cm de neige en 12 jours
 
Bouisset sous la neige.
 
De sa station météo située à Mares, Jean Luc Viala a relevé depuis les premières chutes de neige du 14 janvier un total de 80 cm de neige.
 
Il est tombé 2 cm le 14 janvier, 17 cm le 15, 30 cm le 16, 20 cm le 19, 5 cm le 21 et 6 cm le 26. La température la plus basse depuis le début de l'année était de - 8,5° et la plus haute + 9,6 °. Et l'hiver n'est pas fini.
 



Marre de la grisaille ? Grimpez dans le Haut-Languedoc...
(09 & 10.01.2013)

Quasiment depuis le début de cette nouvelle année, les nuages bas se sont incrustés dans la moindre vallée tarnaise...
 
C'est bien évidemment le cas à Graulhet où l'atmosphère est en permanence grise et humide, sans la moindre éclairicie...
 
Et les prévisions météo pour aujourd'hui ne sont pas plus enthousiasmantes...(Carte La Dépêche du Midi)
 
Alors pour échapper au gris de rigueur, direction la montagne tarnaise...
 
...Mais encore faut-il y arriver ! A Lautrec, c'est "Brrr !", Br comme bruine, Br comme brouillard...
 
Dans le Sidobre, le Lac du Merle est lui aussi englué dans la brume qui empêche d'apercevoir la rive opposée...
 
Toutefois, quelques flashs furtifs laissent à penser, sur les hauteurs givrées de Guyor, que la délivrance n'est pas loin...
 
Br... toujours ! Br comme Brassac, Br comme brume... Même si parfois une petite lueur fugace vient se glisser sur l'Agout entre les arches du pont vieux...
 
C'est en atteignant l'ancien couvent des Ouliats qu'enfin le ciel se dégage, la fumée s'échappant des cheminées ne laisse planer aucun doute sur la température extérieure...
 
En abordant les premiers virages de la longue montée vers le Col de la Bassine, nous nous trouvons enfin au-dessus des nuages...

(Photos : Simon Rodier )

 
En poursuivant la montée, la mer de nuages prend de l'ampleur avec parfois une éminence boisée qui cherche désespérément à lui échapper...
 
Même la cuvette de Lacaune est dégagée, contrairement à certains jours précédents, et les fumeroles qui dominent les toits ne sont dues qu'aux cheminées...
 
Passé Nages, quelques stalactites de glace font de la résistance, mais elles ne survivront pas à la douceur de l'après-midi...
 
Le lac du Laouzas, aux rives quasi désertées, reflète le bleu du ciel seulement troublé par des fumées d'écobuages...
 
Vers le nord-est, au-delà du quadrillage des parcelles surplombant La Trivalle, les vallées aveyronnaises sont également plombées par les nuages...
 
A l'opposé par contre, les Pyrénées enneigées émergent d'un paysage structuré comme une tranche napolitaine...
 
Sous un ciel d'un bleu intense, le Pic du Montalet a revêtu son manteau brun hivernal...
 
Du côté des pistes de Picotalen, seuls quelques rares promeneurs profitent de la luminosité et de la douceur ambiantes (13°)...
 
Bleu du ciel capté également par les étangs du secteur, bien alimentés en eau grâce notamment à la fonte des neiges de décembre...
 
Vers le sud-ouest, une nouvelle portion de la chaîne des Pyrénées s'offre au regard dans la plus grande quiétude...
 
Mais en milieu d'après-midi il est temps de songer au retour et de replonger sous la masse nuageuse qui remonte d'ailleurs progressivement en élargissant son emprise...
 
Alors, quand règnent des inversions de température comme en ce début janvier, il ne faut pas hésiter à rejoindre les hauteurs tarnaises ! Mais même là-haut les bonnes choses ont une fin, car les prévisions météo y annoncent dès aujourd'hui le retour des flocons...

(Photos : Simon Rodier)


 
Ambiance automnale au pied du Caroux
(26.11.2012)

														

 
Vallée du Jaur : contreforts du Somail
 

 
Olargues, versant oriental
 

 
Moulin de Tarassac en bord d'Orb
 

 
Vignobles de Tarassac
 

 
Vignes étincelantes
 

 
Jeux d'ombres et de lumières
 

 
Géométrie viticole
 

 
Caroux, pays de la femme allongée
 

 
Cerisiers polychromes
 

 
Là-haut sur la colline
 

 
Le village de Vieussan
 

 
Pour tout l'or de l'Orb
 

 
Peupleraies infinies
 

 
Reflets de soufre et d'azur
 

 
Cerisiers de Mons la Trivalle
 

 
Gorges d'Héric
 

 
Symphonie de couleurs et cascatelles
 

 
Gouffre du cerisier
 

 
Comme un petit air d'estampe
 

 
(Photos : Simon Rodier)

Ambiance automnale en Haut-Languedoc
(12.11.2012)

														
En lisière de sapinière
 
Après l'averse
 
Dans la hétraie
 
Évaporation en rayons
 
Tapis automnal
 
La Raviège
 
Les Bouldouïres
 
La Salvetat, près de la plage
 
Mélèzes au Rouquié
 
Branche de mélèze
 
Reflet à La Montélarié    (Photos : Simon Rodier)


Cèpes : Fin de saison en Haut-Languedoc ?
(09.11.2012)

														

 
Pour le département du Tarn, c'est vers les Monts de Lacaune qu'il fallait se diriger cet automne pour espérer remplir les paniers, avec une pousse qui a vraiment commencé à la mi-septembre. Par contre dans le coeur du département, il n'a pas été annoncé de sortie de champignons significative en raison notamment de sols trop secs...
 

 
Les cueillettes se sont étalées sur un bon mois et demi, dans tout biotope (de la hêtraie à la plantation), avec des pics de sortie liés à la localisation des averses. Tantôt de belles cueillettes ont été réalisées dans les forêts surplombant Lacaune, puis plutôt vers La Salvetat sur Agout ou le Cabarétou ; fin octobre le massif de l'Espinouse a fortement donné à son tour...
 

 
Si la Montagne Noire n'a pas été en reste, il semblerait aux échos qui nous ont été rapportés que les sorties ont été irrégulièrement réparties sur ce secteur. Mais si l'on arrivait à arpenter les bonnes parcelles, il était possible de remplir la malle de la voiture, à l'image de "sebdeouf" (Tachenon.com) le 24 octobre...
 

 
Humidité nocturne et douceur dans la journée ont été les principaux ingrédients qui ont favorisé des sorties régulières sur les montagnes tarnaises. Aussi était-il difficile de trouver un coin pas trop fréquenté vers lequel diriger ses recherches. Mais la zone est tellement vaste qu'il y avait toujours quelques tronçons de pistes forestières délaissés par la foule des chercheurs...
 
 
Après la tempête de vent d'autan du week-end du 20 octobre, ce sont des pluies d'origine méditerranéenne qui se sont abattues sur la région, venant perturber la pousse. Fin octobre - début novembre le froid et les gelées sont arrivés pour signifier sans doute la fin de la saison. Toutefois, pieds de moutons et girolles sont encore au rendez-vous, et il n'est pas rare de croiser quelque cèpe esseulé, malheureusement souvent gorgé d'eau...
 
 
(Deux dernières photos -Simon Rodier- : Sortie du 07 novembre 2012)

Haut-Languedoc : L'été indien, c'est la fin ?...
(13.10.2012)


Depuis la nuit dernière, "Monts de Lacaune" rime plus que jamais avec "automne" : fortes pluies orageuses d'hier soir, brouillard, vent du nord (annoncé à 60 km/h), ambiance humide, températures fraîches ; même si de fugaces rayons de soleil sont venus égayer l'après-midi.
 

 
Et ce matin dans les forêts, avec les branches mouillées secouées par le vent, on pouvait chantonner "il pleut, il mouille, c'est la fête à la grenouille"... Donc, finis les tee-shirts des jours précédents, et place aux polaires et parkas.
 

 
En dépit de ce temps médiocre, mais habituel de la zone en pareille période, toujours beaucoup de monde dans les bois, avec des rotations permanentes de voitures. Mais cette forte affluence entraîna des sorts très variés au niveau de la quantité de récolte.
 

 
Car les cèpes étaient bien au rendez-vous, toujours aussi frais et aussi fermes ; seule différence par rapport au début de la semaine, ils étaient plus dispersés et il fallait aller les chercher au loin à l'intérieur des massifs forestiers.
 

 
Les gens arrivés trop tôt en ont été pour leur frais : avec ce brouillard et cette importante couche nuageuse, on n'y voyait pas grand chose sous les arbres ; aussi a-t-il fallu dans les premiers temps de cueillette sortir le flash... et les anti-brouillards !
 

 
"Les démons de midi" : à l'heure où les cueilleurs s'octroyaient un jaune ou un rosé-piscine (de circonstance aujourd'hui), les cèpes en profitaient pour faire une petite pousse de mi-journée ; forts appréciables l'après-midi, car plus frais que frais...
 

 
En voici un autre spécimen, récupéré dans une parcelle mi-hêtre / mi chêne. Si vous vous y rendez, sortez couverts : risque de chute de glands !...
 

 
On trouve toujours par-ci par-là quelques girolles et quelques pieds de mouton : un excellent dérivatif au cèpe, et à la fin de la journée de quoi réaliser quelques cassolettes à la crème.
 

 
Vu sur la route de la descente : dans l'étal de cette épicerie des spécimens pas trop frais proposés à la vente. J'en ignore le prix, mais vu leur état, il vallait mieux aller se servir directement dans les bois !
 

Au final, encore une bonne journée de cueillette, avec de gros paniers possibles, à condition d'aller "au contact". A voir maintenant ce que réserve la suite, car des températures de 2°/3° sont annoncées au matin pour le début de la semaine prochaine.

Haut-Languedoc : enfin le printemps ?
(03.05.2012)

Prairies en fleurs à Fraïsse sur Agout, le long du ruisseau d'Escandes...

...Mais vallée du Jaur sous les nuages matinaux depuis les crêtes de Vésoles
 


Cartes postales du Somail (Haut-Languedoc)
(07.03.2012)

Étang de Bourdelet, entre le Cabarétou et Vésoles

Côte languedocienne ou dune girondine ?...

...Non, Lac de Vésoles en basses eaux !

Lac de Vésoles, perle du Haut-Languedoc

Lac de La Raviège aux Bouldouïres (La Salvetat sur Agout)
(Photos Simon Rodier)

 


Il gela et la Rigole céda !
(28.02.2012)

Ces jours-ci, en longeant le lac de Saint-Ferréol se réveillant sous les premiers rayons du soleil, on pouvait se croire du côté de la côte landaise...

Mais quelques kilomètres plus haut, au-delà des Cammazes, changement de décor et ambiance plutôt... polaire au niveau de la Rigole alimentant le Canal du Midi !...

Dans le secteur audois du Plo de la Jasse la couche de glace est si importante qu'elle déborde même par-dessus le rebord du canal...

Et 100 mètres en amont de l'ancienne auberge "Ma Chaumière" tout un pan du chemin s'est effondré entraînant la chute d'un gros hêtre !...

Pour Louis Godard, chef de subdivision des Voies Navigables de France : "La Rigole s'est gelée, malgré le débit de l'eau, et la glace s'est empilée..."

"On attend le dégel pour constater et voir les réparations à effectuer. Avec le redoux annoncé, il faudra 15 jours minimum pour une fonte totale de la glace..."

"Il va falloir inspecter le radier de l'ensemble du fond linéaire sur une longueur conséquente débordant de la partie effondrée pour déterminer les zones de fuite et voir comment on peut les combler..."

"Le gel a sans doute fissuré le radier, provoquant des infiltrations et l'effondrement de la berge supportant le chemin qui suit la Rigole..."

Ce phénomène se produit tous les trente ans environ : ce fut le cas en 1956 et 1985. Cette année, la température descendue à - 25° a occasionné des dommages importants...

Cette large excavation constitue un coup dur pour la Commune des Cammazes : ce site classé au Patrimoine Mondial de l'Unesco y attire en effet quelques 80.000 visiteurs par an...

Jacques Albarel, Maire des Cammazes : "Le chemin effondré est le fameux GR 7 sur lequel le passage est important, mais aussi le sentier européen E4 qui relie la Hollande à Gibraltar... C'est pour dire que c'est un sentier international qui a subi de gros dégâts".

Chacun espère une réhabilitation avant l'été, pour l'accueil des touristes et pour l'alimentation nécessaire au Lac de Saint-Ferréol, grand pourvoyeur en eau du Canal du Midi...

(Photos : Simon Rodier)
 


Rab de neige à Lacaune
(23.02.2012)

Si le radoucissement de mi-février a eu raison de la couche de neige recouvrant la plaine tarnaise, il n'en est pas de même dans les Monts de Lacaune. Balade hivernale sur le site nordique de Picotalen...

Dès l'arrivée au col de Picotalen (1004 m d'altitude), les croupes des environs donnent le ton ; et si la piste de luge est particulièrement râpée, ses proches alentours peuvent encore accueillir quelques glissades enfantines...

Le site nordique, qui cette année porte fort bien son nom depuis début février, offre 3 pistes de randonnées à parcourir à pied, en raquettes ou à ski de fond (accès gratuit) : Redondel (3,6 km) ; Roumane (7,7 km) ; Bel Vespré (15,9 km)...

Mais les humains ne sont pas les seuls à s'activer dans le secteur ! Il semble que la vie nocturne y soit particulièrement intense comme le montrent les multiples traces qui s'entrecroisent à proximité de la Sagne du Loup...

Avec le redoux actuel, pour mieux profiter de la balade, il est conseillé de partir en début de matinée, sous réserve de se méfier des plaques gelées : sur la neige durcie, ça crisse, ça craque, ça casse la croûte,...

Quand le chemin sort de la forêt à hauteur du parc à bestiaux, pour sinuer entre clôtures et pâturages, nous allons côtoyer une longue congère, résultat visible de plusieurs séquences de violentes tourmentes...

Au fur et à mesure que l'on s'élève le panorama se dévoile : les récentes éoliennes de Lamontélarié se détachent au-dessus des sapins, au sud-ouest les Pyrénées se devinent alors qu'au nord-est l'Aubrac est encore noyé dans la brume...

Les vastes espaces des estives sur lesquels la poudreuse a été balayée par des rafales répétées, réverbèrent sous le soleil et la forte luminosité vient quelque peu perturber la cellule des appareils photos...

Tout au long du parcours, de nombreuses empreintes trahissent les animaux qui vivent dans ces rudes contrées ; au hasard de rencontres : musaraignes, lapins, lièvres, renards, chevreuils, biches, merles, buses, etc...

Sur la piste de Bel Vespré, au col du Plo des Parcs, le vent s'est engouffré dans le couloir et a sculpté des dunes de neige au milieu desquelles le skieur doit slalomer pour éviter de se "planter" dans ces masses de poudreuse...

Au contraire, les zones dégagées par le vent laissent apercevoir des vaguelettes aux cristaux scintillants à contre-jour, alors que les parties dégelant le jour se transforment ensuite en piégeuses plaques verglacées...

De temps à autre des vestiges de murs viennent rappeller que de nombreuses fermes étaient dispersées à la fin du XIXème siècle dans ces Monts de Lacaune, avant que la forêt et les landes ne recouvrent leur emplacement...

Même si quelque bruit de tronçonneuse se répercute dans le lointain (il ne faut pas oublier qu'ici les cheminées des bâtisses traditionnelles fument au moins dix mois sur douze), les forestiers ont dû arrêter les travaux d'abattage qu'un automne clément avait encouragés...

Autres traces de la vie qui régnait au début du siècle dernier, les anciens pesquiers (bassins bâtis en pierre et en terre pour constituer des réserves d'eau pour les métairies) sont pris par le gel...

...tout comme les réservoirs aménagés et gérés par la société de pêche locale surmontés d'une bonne couche de glace, suffisamment épaisse pour supporter le poids d'une personne qui s'y est aventurée à priori sans risque...

Cette présence neigeuse coïncidant avec les vacances scolaires du secteur, les pistes sont bien parcourues. Sur le parking, les plaques révèlent les provenances des randonneurs : Tarn principalement, mais aussi Aude ou Hérault, avec même des "étrangers" à la région...

Si les manchons accrochés aux branches ont disparu, les capuchons de neige résistent encore sur les rochers ou les bois morts : une superbe ambiance de sous-bois agrémentée par les jeux d'ombres et de lumières...

Les petits ruisseaux ne sont pas en reste et participent à leur manière à la féérie ambiante : ainsi branchages et brindilles sont festonnés de glace à proximité de l'eau écumante et tourbillonnante...

Sur la piste de Roumane, les abords du refuge de Martinou accueillent les pique-niqueurs : à l'abri du vent (très modeste ce jour-là), sous les chauds rayons du soleil et les pieds dans la neige, dépaysement garanti !...

Pique-nique aussi pour les sangliers locaux, mais vraisemblablement en nocturne, qui ont labouré en de multiples endroits les fossés ou fonds de petits vallons dans lesquels les feuilles mortes s'étaient accumulées...

Si la balade vous tente, il faut toutefois signaler que le chalet d'accueil est fermé actuellement (jusqu'à la prochaine chute de neige !), et qu'il faut donc monter avec son propre matériel pour ceux qui veulent se déplacer en raquettes ou skis...

Toute bonne rando ne saurait se terminer sans savourer quelque produit local, et quoi de mieux qu'un bon jambon... de Lacaune évidemment ! Que le Relais de Fusiès présente en chartreuse avec un coeur de foie gras... Bonne dégustation !... Bonne balade !...

(Photos Simon Rodier)



Compilation d'articles mis en ligne dans la rubrique "Actualités & Nouveautés"

Il est possible que certaines photos ne s'affichent pas correctement (bugs chez l'hébergeur d'images)


Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement