GRAULHET,
art de bâtir, art de vivre



 

A paraître :
un livre sur Graulhet signé Donatien Rousseau






 
 
 

Publié le 09/12/2010 09:10 | J-C C

Un nouveau regard sur la ville

«Art de bâtir, art de vivre»


Donatien Rousseau et Jean-Louis Julié. /Photo DDM, J-C C.

C'est demain à 18 heures à la médiathèque Marguerite Yourcenar qu'aura lieu le lancement officiel du livre « Graulhet : art de bâtir, art de vivre «. En 144 pages la ville s'y dévoile sous le regard de Donatien Rousseau et les mots de Ferdinand Kerssenbrock. Rares sont les ouvrages relatant en image le Graulhet d'hier et d'aujourd'hui. Une ville aux richesses architecturales souvent insoupçonnées que les auteurs ont eut un réel plaisir à découvrir.

« Il n'y a pas que Lyon d'or « déclare Donatien Rousseau, parti à l'assaut d'une ville inconnue, arpentant ses rues armé de ses boîtiers et objectifs, s'aventurant dans des lieux abandonnés, rencontrant ses habitants. « Tout un chapitre lie la monté de l'industrie du cuir à l'architecture des années 50-60, des maisons des mégissiers à celles des ouvriers « explique le photographe. Loin des cartes postales et des images d'Epinal le travail réalisé témoigne de ce qui se fait aujourd'hui dans le cuir, de gens attachés à leur patrimoine et d'une vie locale et culturelle attirant de nombreux jeunes et artistes. « Le risque dans une ville industrielle est de ne parler que de mémoire « explique Donatien Rousseau.

S'il signe les photographies, le travail d'écriture de Ferdinand Kerssenbrock a été suivi par des personnes comme Martine Languillon, John Dodds ou Jean-Louis Julié de la chambre syndicale des patrons mégissiers. « La ville a un patrimoine pour le pire ou le meilleur. On ne peut pas tourner la page, il y a encore des patrons et des salariés mais avant tout des gens qui sont sur une même barque pour avancer. Je suis heureux qu'un tier de l'ouvrage soit consacré à une industrie que l'on dit perdu « déclare-t-il avec émotion. Quant au photographe sa seule frustration est de ne pas pouvoir montrer tout ce qu'il a capté et capturé : « Il y a d'autres clichés qui permettraient de faire un deuxième sur les trésor cachés «. Graulhet n'aura-t-elle sans doute jamais fini de livrer ses secrets à qui sait regarder.
 


GRAULHET, art de bâtir, art de vivre (1)

Le hall d'accueil de la médiathèque s'est avéré bien étroit tout à l'heure (vendredi 10 décembre 2010) pour accueillir les nombreuses personnes qui ont participé au lancement du livre consacré à Graulhet par les éditions Privat, et qui magnifie superbement notre localité.

"Natifs de 50" reviendra en détail sur cette soirée et cet ouvrage de qualité, que de nombreux Graulhétois de souche ou d'adoption auront à coeur de parcourir ou de posséder...

Photo (Simon Rodier) : Claude FITA (Maire de Graulhet), Patrick GIRONNET (illustrateur), Philippe TERRANCLE (Directeur des éditions Privat), Donatien ROUSSEAU (photographe), Ferdinand KERSSENBROCK (journaliste).


 

GRAULHET : art de bâtir, art de vivre (2)

"GRAULHET : art de bâtir, art de vivre" est paru depuis le milieu de la semaine, et disponible dans les librairies de la ville (32 €). Le lancement de ce magnifique ouvrage entièrement dédié au Graulhet d'hier, d'aujourd'hui et même de demain a été effectué hier soir, avec la participation d'un public nombreux, en présence des auteurs (voir ci-après la rubrique d'hier).

Ce livre a été conçu par les éditions Privat en étroite collaboration avec la municipalité ; il a été réalisé par Ferdinand KERSSENBROCK (textes), Donatien ROUSSEAU (photographies), Patrick GIRONNET (croquis), Raphaël DHERS (illustrations), sous la responsabilité de Philippe TERRANCLE (Directeur des éditions Privat)...

(Photos : Simon RODIER)


Lancement du livre

Vendredi 10 décembre 2010 - Médiathèque de Graulhet

Beaucoup de monde se pressait dans un hall d'accueil rapidement devenu trop étroit ; la librairie Sannou proposait des ouvrages à la vente, que les deux auteurs s'empressaient de dédicacer...

Dans son intervention, Claude FITA (Maire de la ville) s'est réjoui qu'un ouvrage de cette qualité soit entièrement consacré à Graulhet, mettant en évidence tous les trésors que recèle la cité du cuir tant au niveau architectural que sur le plan humain. En tant qu'ancien libraire, il avait souhaité que les textes aient autant d'importance que les photos. Outre les éditions Privat et les auteurs, il remercia tous les Graulhétois (élus, employés, professionnels et particuliers) qui ont aidé à la réalisation de ce livre référence.

Philippe TERRANCLE (Directeur des éditions Privat), dont les parents (mère postière et père apprenti boucher) se sont connus à Graulhet, s'est félicité de la sortie de cet ouvrage revalorisant l'image de la ville. Il a souligné la passion qui a animé les deux auteurs principaux, lesquels se sont véritablement immergés dans la localité pour mieux la sentir vivre et vibrer. Il félicita également la démarche de la municipalité pour avoir voulu mettre en avant la ville et ses projets à venir.

Ferdinand KERSSENBROCK (auteur des textes) a avoué qu'il ne connaissait pas Graulhet au début du projet, et qu'il avait été surpris par sa richesse. Il a remercié tous les Graulhétois qui lui ont ouvert leur porte et facilité ainsi sa tâche.

Donatien ROUSSEAU (photographe) partageait les points soulignés par les intervenants précédents, et déplorait que certains sites soient "sur-photographiés" au détriment d'autres villes moins exposées médiatiquement mais qui pourtant méritent que l'on s'y attarde.


"GRAULHET, art de bâtir, art de vivre" :

Présentation de l'ouvrage

Le livre s'articule autour de quatre grands chapitres, développant chacun une thématique spécifique. Le premier reprend l'histoire détaillée de Graulhet en s'appuyant sur des ouvrages existant (et présentés sur ce même site), avant de proposer une promenade dans le quartier médiéval.

Un second volet est consacré à ce qui fit la richesse de la ville, le travail du cuir. Un historique retrace l'évolution de la mégisserie et de ses activités annexes au fil des siècles ; les principales étapes du travail d'une peau sont décortiquées, et un coup de projecteur met en avant les entreprises qui poursuivent actuellement ce savoir-faire pluricentenaire.

Le livre jette également un regard sur l'architecture spécifique que le travail de la peau a générée sur la ville, non seulement au niveau des usines, mais aussi sur les demeures que les patrons mégissiers firent construire à la Belle Époque.

La dernière rubrique projette la ville dans le futur, se développant avec le Dadou comme épine dorsale : patrimoine, environnement, dynamisme sportif et culturel, projet de la plaine de Millet,...

Outre les magnifiques photos de Donatien ROUSSEAU, l'ouvrage comprend également des croquis de Patrick GIRONNET (ci-dessus une perspective de la Grand-Rue) et des dessins de Raphaël DHERS, avec notamment un superbe triptyque de la rue Panessac dans son intégralité...

Article illustré par des reproductions d'une sélection de photos de Donatien Rousseau.

@

 "GRAULHET : art de bâtir, art de vivre" - Éditions Privat / Ferdinand KERSSENBROCK - Donatien ROUSSEAU
 

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement