Gélatines Weishardt   

Le Groupe Weishardt est le quatrième producteur mondial de gélatines pharmaceutiques, alimentaires ou techniques qui produit aussi des mélanges d’ingrédients. Le Groupe emploie 500 personnes au sein de 8 sociétés juridiques réparties dans 7 pays et 3 continents. Le siège social de l’entreprise est basé à Graulhet, dans le Tarn.  (Publié sur SiliconDSI par Guillaume Serries le 27 juin 2011)
 


   "Weishardt et la gélatine"   

Hier soir, vendredi 25 octobre 2013, la société Weishardt Holding avait organisé au Forum de Graulhet sa soirée de remise des médailles d'honneur du travail, sous la présidence de M. Jean-Luc Jolimaître. Elle revêtait cette année un caractère particulier, car elle coïncidait avec la sortie d'un ouvrage retraçant l'histoire et le fonctionnement de la société : « WEISHARDT et la gélatine – des hommes, une passion »

Ce livre a été écrit par Bernard Bouyssière, ingénieur pendant 38 ans dans l'entreprise Weishardt, suite à la suggestion formulée par Pascale Jolimaître, fille du Président du Directoire. Il a entrepris alors un gros travail de recherche, fouillant dans les archives et les registres de la société, afin de retracer cette « saga familiale ».

Bernard Bouyssière en compagnie de M. et Mme Escourbiac

Ce livre représente une production entièrement graulhétoise, puisqu'il a été imprimé en octobre 2013, aux Éditions Odyssée, sur les presses de l'imprimerie ESCOURBIAC SA à Graulhet.

L'entreprise Weishardt en 1951, avec sur la gauche l'église Notre Dame de Vesplaux

L'entreprise Weishardt, spécialisée dans la colle et la gélatine, est née en 1839 à Dijon. En 1911 une unité de production a été créée à Graulhet, à La Ventenayé, afin de se rapprocher de la matière première issue de l'industrie du cuir locale.

En 1945, son créateur Maurice Weishardt a cédé la direction de l'entreprise à son gendre Georges Jolimaître ; son fils Jean-Luc lui succéda en 1983.

La gélatine à la sortie de l'extrudeur (© Sté Weishardt)

« La gélatine est un produit complexe et universel, extrait des tissus collagéniques de certains animaux, la peau et les os. Toutes les étapes de sa fabrication sont bien codifiées et maîtrisées, dans le cadre d'une réglementation précise, garantissant la sécurité alimentaire du produit fini ».

La gélatine est utilisée dans de très nombreux domaines, alimentaires, pharmaceutiques, diététiques, techniques,...

Bernard Bouyssière présente son ouvrage à Gérard Durand, correspondant de La Dépêche du Midi

Bernard Bouyssière est entré dans l'entreprise Weishardt en 1972 à sa sortie de l'université de Toulouse et y a effectué toute sa carrière d'ingénieur jusqu'en 1970. Il y avait en charge notamment le contrôle qualité, les produits, les labos, etc...

Avec le député de la circonscription, Jacques Valax

Si dans le cadre de son travail Bernard Bouyssière eut à rédiger de nombreux rapports, ce livre constitue pour lui une première en tant « qu'écrivain » ! Une première réussie car il a su se mettre à la portée de tous, même pour les aspects les plus techniques, afin que sa lecture soit accessible au plus grand nombre, sans être forcément un initié.

Bernard Bouyssière, cet « enfant du Ségala », est originaire de Laguépie (82), et il avait invité le Maire du village, Jacques Allaux, à la cérémonie d'hier soir.

Pour la petite histoire, notons que Jacques est le père d'Estelle qui a joué à partir des cadettes au sein de l'équipe féminine du SCG basket, évoluant alors en nationale. Quant à Bernard, avec sa famille, il fut également fidèle longtemps aux paniers « rouge et noir » ,,,

Pour Claude Fita (Maire de Graulhet), la société Weishardt démontre qu'il n'y avait pas d'industrie sans les hommes, et M. Jean-Luc Jolimaître a su porter haut tous ceux qui ont fait cette entreprise, diffusant les couleurs de Graulhet dans le monde entier.

Thierry Carcenac (Président du conseil général du Tarn) a mis en exergue cette entreprise familiale à la renommée internationale, respectueuse de ses salariés et réussissant son développement grâce à sa vision vers l'avenir.

Jean Tkaczuk (Président de la commission recherche du conseil régional de Midi-Pyrénées) a salué une société très active, lauréate d'un soutien régional à l'innovation.

Après la présentation de l'ouvrage, la manifestation s'est poursuivie par la remise des médailles d'honneur du travail à 122 salariés de l'entreprise qui en compte 250 sur les sites graulhétois. Le groupe, avec les unités de production et ses représentations à l'étranger, totalise 450 collaborateurs.

Le sommaire de l'ouvrage, divisé en 6 parties

Nous aurons l'occasion ultérieurement sur ce site de revenir sur le contenu de ce bel ouvrage, bien construit et très détaillé, qui vient enrichir brillamment la bibliothèque des livres consacrés à Graulhet.

(Photos SR : Simon Rodier)
 



   L'entreprise vue par ToulÉco-Tarn   

Publié le lundi 13 septembre 2010 à 22h13 par Anne Marie Bourguignon

Gélatines Weishardt : Une saga familiale réussie



L'usine de Graulhet

>  Quatrième producteur mondial de gélatines traditionnelles, le groupe Weishardt est un des leaders du marché. 80.000 porcs fournissent leur couenne chaque jour pour que son usine tarnaise produise 9.600 tonnes de gélatine et 17.000 tonnes de corps gras par an.

Tête de la holding, le site de Graulhet des Gélatines Weishardt gère les filiales de production et celles d’approvisionnement. Car, comme sa dénomination sociale ne l’indique pas, Weishardt International est, surtout, une entreprise familiale tarnaise pure souche. C’est depuis son berceau, au lieu-dit La Ventanaye, que toutes les applications et les orientations sont décidées. Fabricant de colle de peau à Dijon, à l’origine la famille Weishardt est venue dans le Tarn dès 1911 pour se rapprocher de l’activité mégisserie, en raison de ses besoins en peaux de bovins et de porc. Depuis la saga familiale continue, malgré les mutations de l’entreprise, jusqu’à son internationalisation dans les années 80, avec le rachat au gouvernement slovaque d’une première usine de gélatine issue de bovins.

Jean-Luc Jolimaître, pdg du groupe Weishardt. DR.

Sécurité-qualité pour credo

Dans les pas de son grand-père Maurice Weishardt, puis de son père Georges Jolimaître, Jean-Luc Jolimaître, 65 ans, actuel président du directoire, tient aujourd’hui le manche et passe quinze jours par mois à l’étranger. « Quels que soient les sites, la politique de l’entreprise est la certification ISO sécurité-qualité. Nous faisons de l’innovation permanente, surtout en matière de process. Plus un client est exigeant plus il nous intéresse », fait valoir ce passionné d’aéronautique, qui eut son brevet de pilote avant son permis de conduire. Justement, sa fille Pascale est responsable qualité au laboratoire de contrôle, adossé à trois laboratoires de R&D qui planchent sur les formulations. Quant au fils Max, il joue dans l’équipe de volley de l’entreprise… quand il n’est pas à son poste de commandant de bord, chez Air France.

Vaste champ d’applications

Avec quatre unités de production dont deux de gélatines, un réseau international d’agents et de distributeurs, le groupe Weishardt assure sa présence technique et commerciale dans plus de vingt pays, à destination de l’agroalimentaire (confiserie, desserts lactés, stabilisants pour plats allégés, etc.), du secteur viticole (pour la clarification des vins et des jus de fruits), et de la pharmacie (enveloppe des gélules, capsules molles en cosmétologie, micro-capsules pour l’enrobage de produits sensibles comme les vitamines). 

Vue aérienne de l'usine Weishardt à Graulhet (© Sté Weishardt)


   La soirée de vendredi dans la presse   


Publié le 30/10/2013 à 03:53  | La Dépêche du Midi |   G.D.
 
Tradition et avant-garde chez Weishardt
 
Jean-Luc Jolimaître a remis les médailles d'argent, de vermeil, d'or et de grand or à 122 de ses employés. / Photo DDM GD
 
Samedi, le Forum était comble des invités, des personnalités et surtout des employés de Weishardt et leurs conjoints, pour la grande fête de l’entreprise créée il y a 174 ans. Jean-Luc Jolimaître, l’actuel PDG, a remis personnellement, avec un petit mot à chacun et chacune, les médaille du travail à 122 de ses collaborateurs. «Ils sont ceux qui ont vu grandir Weishardt et qui ont participé à son développement». L’enseigne spécialisée d’abord dans la colle issue des «chiquettes» de mégisserie, puis dans la gélatine alimentaire, pharmaceutique et produits dérivés, qui a pris son grand essor sous la direction du regretté Georges Jolimaître, emploie aujourd’hui 250 personnes sur ses sites graulhétois, près de 500 sur tout le groupe et à l’étranger.
 
Une importance dans le tissu industriel local et régional incontournable, et un caractère familial préservé, comme l’ont salué tour à tour les intervenants. «Il n’y a pas d’industrie sans les hommes», comme l’a souligné le maire Claude Fita. «Vous êtes l’exemple d’une entreprise proche des gens et en même temps de renommée internationale», a renchéri Thierry Carcenac, président du conseil général. Ce à quoi Jean-Luc Jolimaître répond dans la préface du livre consacré à l’entreprise (voir ci-dessous) : «La première motivation essentielle est la confiance en l’avenir». Un futur qu’aborde Weishardt en multipliant et diversifiant ses activités et en développant actuellement la fabrication de gélatine à base de peaux de poisson pour pouvoir aborder le marché des produits Kasher par exemple.

 
Publié le 30/10/2013 à 03:53   G.D.
 
Un livre qui retrace la saga Weishardt
 
Bernard Bouyssière dédicace son ouvrage / Photo DDM GD
 
«Weishardt et la gélatine, des hommes, une passion», 140 pages largement illustrées qui racontent la saga d’une famille de 1839 à nos jours. Le livre, imprimé chez Escourbiac, a été écrit par Bernard Bouyssière qui a travaillé en tant qu’ingénieur puis directeur qualité dans l’entreprise de 1972 à 2010.
 
De Dijon à Graulhet, de la Slovaquie au Canada, le parcours à la fois humain et industriel y est consigné dans le détail. Bernard Bouyssière avait déjà rédigé un essai sur l’eau et les forages. «Nous sommes ici en présence d’une vraie entreprise familiale. Mon long parcours dans l’entreprise m’a permis de réaliser et de rendre public ce témoignage sur le passé et le présent de l’entreprise». 
 
Au fil des pages, le lecteur retrouvera les grands moments, les dates clefs et les portraits de ces capitaines d’industrie qui ont fait le renom d’une enseigne internationale en bonne place. Tout y est. De la fondation par Jean Conrad Weishardt, à son histoire qui a, comme l’a souligné Jean-Luc Jolimaître, traversé une révolution et trois guerres mondiales, jusqu’à l’avenir, en passant par les techniques de production, l’internationalisation et même la longue liste de tous ceux qui ont travaillé dans l’entreprise.



 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement