...Encore des buvards ! 

 

Les premiers buvards remonteraient à la fin du XIXème siècle. Ce papier particulier serait dû à une erreur de manipulation : un ouvrier aurait oublié de mettre de la colle dans la pâte à papier !...

Ce nouveau support accidentellement créé bénéficiait de propriétés absorbantes intéressantes, et elles furent vite utilisées pour sécher l'excès d'encre déposé par les plumes d'écriture...

Le buvard était également fort utile comme sous-main, évitant ainsi de salir les pages du cahier ou de les "corner"...

Étant fréquemment utilisés par les écoliers et placés régulièrement devant les yeux des parents, les buvards furent rapidement utilisés comme supports publicitaires...

On en imprima en très grand nombre après la seconde guerre mondiale, et sa production diminua à la fin des années 60, période où le stylo à bille se développait...

En effet, c'est en 1965 que le ministère de l'Éducation Nationale autorisera l'utilisation du stylo dans les écoles ; dès lors la plume sera rapidement délaissée, rendant les buvards moins utiles...

Le porte buvard à bascule était aussi un objet fréquemment utilisé à l'époque, bien que son utilisation se cantonnait plutôt aux bureaux (et non à l'école) du fait de son encombrement...

Ces buvards publicitaires font l'objet de nos jours de collections, au même titre que les timbres ou les cartes postales ; le collectionneur s'appelle un papibeverophile, un papyrencosbibéphile, un papybeverophile, un potorchartophile ou aussi un pictopublicephile... (cf didierbuvards.com)


Les buvards pouvaient avoir des tailles bien différentes, du plus petit ne mesurant que quelques centimètres carrés, au plus grand utilisé comme sous-main sur les bureaux...

Toutefois, la plupart des buvards étaient de forme rectangulaire qui avoisinait le format A5...

Ils étaient parfois imprimés dans le sens de la hauteur, de façon à s'adapter au sens de la page de cahier, appelé format "portrait" ou "à la française"...

Mais la majorité étaient imprimés à l'horizontale (c'est à dire au format "paysage" ou à "l'italienne") de façon à être lisibles quand ils servaient de sous-main...

On pouvait trouver également des supports découpés avec des formes originales rappelant le produit dont ils vantaient le mérite, tel ce buvard en forme d'assiette...

De nombreuses firmes ont confié aux commerçants le soin de diffuser leurs buvards publicitaires. C’est ainsi qu'ils furent dispersés à large échelle lors d’achats ou de visites dans les boutiques...

Certains fabricants de produits alimentaires fidélisaient leur clientèle par le biais de coupons à découper qui faisaient office de preuves d’achats. On pouvait alors recevoir une série de buvards en échange de ces bons...

Les buvards publicitaires sur le thème de la biscotte étaient édités en très grande quantité car ils étaient insérés dans des emballages transparents et tenaient lieu d’étiquettes...

D'autre part, les buvards édités par les laboratoires pharmaceutiques étaient envoyés aux médecins par la poste sous la forme de cartes postales ou de carnets...

Les représentants utilisaient même les buvards comme « avis de passage » pour acter de leur visite au client. Par ailleurs, certains producteurs de vins utilisaient le buvard pour communiquer le catalogue de leurs crus...

Enfin, les buvards étaient souvent insérés dans les agendas ou les almanachs. Ils étaient alors détachables comme celui ci-dessus inclus dans un agenda Codec...

Le buvard est aujourd'hui devenu obsolète et désuet. Mais après tant d'années d'une utilisation intensive, ce support publicitaire n'en demeure pas moins un témoin incontestable des moeurs et des coutumes du passé...

En faisant la promotion de produits et de services divers, en vantant les mérites d'une technologie qualifiée à l'époque d'innovante, les buvards nous racontent l'histoire des hommes qui vivaient dans la première partie du XXe siècle...

De plus, la qualité des illustrations ainsi que des identités graphiques et les concepts de communication novateurs proposés sur certains exemplaires, font aussi du buvard publicitaire une source intarissable d'inspiration...

Afin de fidéliser les clients à leur marque, les distributeurs mirent en place des buvards puzzle (il en fallait plusieurs pour découvrir l'image globale) ou des séries numérotées : fables de La Fontaine, personnages célèbres, grands faits historiques,...

Afin de renforcer l'impact du produit et de la valoriser, de nombreuses marques ont fait appel à de grands illustrateurs qui se sont exprimés sur des buvards. Parmi eux, il y a notamment...

...Barberousse

...Capiello

...Effel

...Faizant

...Mich

...Pesch

...Poulbot

...Rabier

...Savignac


Certains buvards sont porteurs d'une tranche d'histoire comme celui vantant les mérites du plan Marshall.

D'autres s'appuient sur des évènements sportifs majeurs et populaires pour valoriser les produits.

Le buvard sensibilise... à la santé

... à la propreté

... à la sécurité






 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement