Des buvards...

Le buvard, cet élément indispensable de l'écolier d'autrefois

pour tenter d'estomper les improbables dérapages de la plume "sergent-major" !...

Pour sécher l'encre de la plume, jusqu'en 1870, on utilisait de la poudre

que l'on dispersait avec parcimonie sur l'écrit...

Puis vint l'ère du papier "brouillard" qui provoquait, selon son fabriquant,

la "brume" de l'écriture.
Ce papier spécial eut un succès immédiat...

Les brouillards furent très vite remplacés par des buvards.

Primitivement de couleur rose uniforme,

ils connurent avec la "réclame" un essor remarquable,

supports privilégiés des grandes marques ou des commerçants locaux...

Pour les parents et le maître, les buvards étaient ainsi gratuits :

l'économie réalisée était importante car les moyens financiers alloués à l'école

étaient souvent des plus réduits...

Et tant pis si l'écolier essuie sa belle phrase si bien calligraphiée

"L'alcoolisme ruine la santé et amène la misère dans la maison"

avec un buvard vantant les mérites du vin Préfontaines,

du quinquina Trilles ou de la liqueur Bénédictine !...


Quelques buvards des années 50...

...liés à l'alimentation

...relatifs à l'agriculture ou à l'industrie

...ventant les produits d'entretien

...concernant l'habillement

...pour une hygiène parfaite

...aux petits soins

...pleins d'énergie

...à la bonne vôtre !

...avec un petit "ZAN" pour la route...




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement