Du BRUC à RICARDENS

Associations - 1

 

Publié le 23/03/2000 | C. C.

C'est le printemps des associations

Inciter les 160 associations graulhétoises à travailler ensemble, et à communiquer: tel est l'objectif majeur du « printemps » organisé par la jeune chambre économique.

La première édition ne s'appelait pas le printemps, mais le forum des associations. Il avait lieu en janvier 98, organisé, déjà, par la jeune chambre économique, et avait connu un succès considérable. Changement de saison, mais aussi de programme pour le printemps des associations, qui répond, comme l'explique Sylvie Barberan, l'une des responsables de la jeune chambre économique, à une demande croissante de la part des associations : « On avait eu de très bons échos à la suite du forum de 1998. Les associations souhaiteraient même carrément que cet événement devienne une habitude. Mais le rendez-vous qu'on propose du 25 au 31 mars n'est pas une seconde édition du premier forum. On propose cette fois-ci des animations tout au long de la semaine, alors que le forum de 98 s'étalait sur un seul week-end. »

Qui reprendra le projet?

Avec plus de 160 associations officiellement déclarées, Graulhet s'appuie sur un tissu particulièrement riche et diversifié. « Lorsqu'on a monté le forum » explique Sylvie Barberan, « Notre souci était de permettre aux associations de se faire connaître auprès du public. On pensait, par un événement de ce type, leur permettre de toucher plus de personnes. Mais on s'est rendus compte qu'en fait, ce que les associations appréciaient le plus, c'est de se connaître les unes les autres, et pourquoi pas, d'apprendre à travailler ensemble. Ce besoin s'est confirmé plus tard d'ailleurs, avec la création de la M. J. C., et avec le succès des Dadounades. » Un objectif qui s'exprime au coeur du programme des conférences à l'espace entreprise aux animations tout au long de la semaine.

« On souhaite d'ailleurs, à la J. C. E., que ce printemps soit repris par d'autres que nous dans les années à venir. On est là pour lancer des idées, pour aider à monter des projets. Mais on aimerait que le projet soit repris. On est en train d'y travailler. » Qui reprendra l'idée à l'avenir? La réponse, peut-être, au cours des débats de la semaine prochaine.


Publié le 15/02/2000 | C. C.

Bénévolat : Les associations
en mal de dirigeants

(photo d'illustration indépendante de l'article) 

Le comité des fêtes de la Ventenayé n'a plus de président. L'équipe dirigante cherche désespérément des successeurs. Un problème que vivent, hélas, de nombreuses associations.

Président du comité des fêtes de la Ventenayé depuis trois ans, Jean-Pierre Dilé a annoncé publiquement, au cours des fêtes de septembre, qu'il ne se représentait pas à la tête de l'association. Une réunion en décembre avait tenté de susciter des envies auprès d'éventuels successeurs. En vain.

Mercredi soir, au local de la Ventenayé, le bureau démissionnaire lancera l'appel de la dernière chance. «A un moment donné, on fait des choix.» explique Jean-Pierre Dilé. «J'ai mon exploitation agricole, et je n'ai plus l'intention de passer autant de temps pour l'association. Ce n'est pas une question de responsabilités : simplement, je ne peux plus tout faire.» Cette pénurie de dirigeants n'a pourtant pas une origine financière. « Il y a de quoi repartir. On dispose d'une cagnotte, et on est prêts à aider l'équipe qui reprendra, y compris s'il s'agit d'une équipe de jeunes qui a l'intention de faire autre chose que ce que l'on faisait jusqu'ici...»

Désintérêt pour la vie locale

Jean-Pierre Dilé reconnaît pourtant que l'expérience associative est passionnante et enrichissante : «C'est une grande école de tolérance. Vous avez la chance de rencontrer des gens de tous les horizons, et tout le monde travaille pour un résultat, pour que tout le monde trouve son compte : ce n'est pas toujours facile. D'autant plus que les tracasseries administratives sont de plus en plus lourdes... » Mais le problème majeur des associations, qui ont de plus en plus de mal à trouver des bénévoles, tient aussi à la difficulté de mobiliser des bénévoles pour des enjeux locaux : « Souvent, les gens ne voient pas ce qu'ils peuvent faire dans une association. Ils veulent bien participer, mais sans aller plus loin. Dans une association de défense, ou dans une ONG, ils vont être nombreux et motivés, prêts à militer, mais dans un comité des fêtes comme le nôtre, ils ne voient pas d'enjeu particulier...

« De fait, bon nombre de dirigeants d'associations se plaignent du phénomène de l'abeille butineuse : des gens qui viennent quelques mois dans une association pour découvrir les activités, puis qui partent vers une autre, pour rester, là encore, quelques mois seulement. Ceci est très démobilisateur pour les dirigeants, qui se disent : si les adhérents partent, a-t-on fait du mauvais travail ? »

L'exemple de l'Amicale du Muguet

L'exemple du comité des fêtes du Muguet est révélateur de cette difficulté qu'ont les associations à renouveler leurs dirigeants, comme l'explique Bernard Belotti : «On s'est retrouvés un peu dans la même situation que le comité de la Ventenayé en 91. D'abord parce que l'équipe était constituée de 30 personnes de la même génération, qui avaient 20 ans de boutique, et ont toutes éprouvé, au même moment, une certaine lassitude. Ensuite parce qu'on a souhaité, et on était précurseurs à ce niveau, que la mairie fédère les activités des uns et des autres afin de créer une synergie plus efficace. Enfin parce qu'on a connu, lorsque le forum a été mis en service en 88, des problèmes avec les forains mécontents, comparables à ceux qu'Albi connaît aujourd'hui... » A l'époque, le comité des fêtes du Muguet faisait partie des associations les plus puissantes de la place : « Il y avait 3 ou 4 jours de fête, et on tournait avec un budget de 800.000 F.» Depuis, le comité s'est transformé en Amicale du Muguet, qui intervient ponctuellement, sur les gros coups. Dernier en date, un coup de maître : le réveillon de l'an 2.000 au forum. « Mais derrière des événements comme le réveillon, ou la fête de la bière, organisé par le comité de la place Bosquet -une belle réussite aussi- il y a des mois de travail : 7 mois de préparation pour le réveillon. » conclue Bernard Belotti.


Publié le 03/04/2010 10:40 | G.D.

Solidarité : Ils ont récolté 6045 €

Mardi soir, au nom de la municipalité, organisatrice des manifestations, Florence Pezous, Maryse Escibe et Philippe Gonzalés ont remis un chèque symbolique de 6 045 € à Renée Coquel et Jean Luc Floutard, équipiers Téléthon du département.

La remise officielle du chèque Téléthon s'est faite en présence de Stéphane Marty, coordonateur des animations et des représentants d'associations participantes.

« C'est une somme inférieure à celle de l'an dernier, mais nous constatons une diminution des dons dans les villes alors qu'ils sont en augmentation dans les villages, dont le Téléthon constitue souvent une sortie », a déclaré Renée Coquel. « Malgré tout, le total devrait être doublé sur Graulhet avec la prise en compte des dons au 36-37.»


Publié le 20/03/2010 11:20 | LaDepeche.fr

Cross VTT autour du lac de Nabeillou

Dimanche 21 mars autour du lac de Nabeillou aura lieu, pour la 7° année , la coupe Midi-Pyrénées de cross FFC et le championnat du Tarn de cross pour vététistes.

Ce cross, ouvert à tous (minimes, cadets, cadettes, juniors, juniors dames, dames, master 1, master 2 et 3 homme, espoir, et même tandem) offrira aux compétiteurs un circuit remarquable. Dans les bois, sur des singles tracks, les vététistes devront faire preuve d'endurance, de vigilance et mobiliser toute leur énergie afin de se surpasser sur un terrain cassant où se succèdent montée et descente. Premier départ : 11h dernier : 14 heures.

Sous la présidence de Béatrice Bellières, tout le bureau et membres bénévoles du Vélo club de Graulhet se mobilisent pour que cette compétition soit une réussite. Les coureurs, trouveront dans cette compétition toute satisfaction.


Publié le 09/03/2010 11:19 | J-C C.

La CPAM vient en aide à la Croix-Rouge

 

C'est un sérieux « Coup de pouce » qui a été donné par la CPAM (Caisse primaire d'assurance maladie) du Tarn à la délégation locale de la Croix-Rouge avec une subvention qui a permis l'achat de matériel informatique. Ordinateur et vidéo projecteur permettront de mieux préparer les candidats au PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1). « Nous tenons à remercier Michel Vialelle, son président, et Michel Davilla, son directeur. En plus des gestes techniques d'Eliette Pegorer, notre formatrice, ce dispositif permettra d'apporter un plus à la formation » souligne Bernard Miallet, président de l'antenne locale de la Croix-Rouge française.

La formation Prévention et secours civiques de niveau 1 remplace désormais l'AFPS. Quelques modifications ont été apportées aux gestes enseignés, l'évolution majeure étant l'utilisation du défibrillateur automatisé externe (DAE) chez la victime qui ne respire pas.


Publié le 20/02/2010 03:50 | G.D.

Tennis de table :
Le club privé de compétition

Un sol antidérapant, un éclairage feutré, des grandes baies sans rideaux, tel est le quotidien trois fois par semaine des joueurs de tennis de table du club qui a été re-créé il y a deux ans. Pas de quoi se régaler de part et d'autre du filet, dans ce préau du stade que les pongistes doivent partager avec d'autres activités, des lotos, et même des repas de gala du Sporting rugby. « La salle est souvent encombrée de matériel en attente, de tables, de chaises. Les 30 joueurs qui sont inscrits chez nous, aiment le tennis de table, je vous le garantis. Il y a même un ou deux jeunes qui promettent », assure Marc Couturier le président-éducateur du club. « Nous attendons une preuve d'un peu d'intérêt porté à notre sport, et à l'évolution rapide et conséquente de nos effectifs ». En 2 saisons d'existence, le club a réussi à doubler son nombre d'adhérents en récupérant beaucoup de jeunes, et s'est inscrit pour les intéresser dans le circuit des compétitions départementales.

Se faire connaître.

« Nous sommes donc obligés de jouer toutes nos rencontres à l'extérieur ! Une particularité dont nous nous passerions bien », regrette un sénior, raquette en mains, en citant les installations des dix autres clubs du département. Un challenge d'autant plus relevé que les tables d'entraînement actuelles propriété du club graulhétois, ne sont pas ou plus homologuées pour les compétitions. « Le comité départemental est au courant de nos problèmes. Nous lui demandons, comme nous le faisons avec la mairie, des conditions décentes d'évolution. C'est impératif pour nous faire connaître et reconnaître. Mais depuis un an, rien n'a bougé ». En attendant les entraînements continuent les jeudis, vendredis soirs ainsi que le mercredi pour l'école de tennis de table.


Publié le 10/02/2010 03:46 | G.D.

L'association de défense des droits des handicapés et accidentés en assemblée.

11 000 demandes examinées en 2009

 

L'ADDAH section de Graulhet tenait son assemblée générale au foyer Léo-Lagrange ce samedi, en présence de MM. Claude Fita, maire de Graulhet, Claude Bousquet, conseiller général, le député Thierry Carcenac et les maires de Labessière, Saint-Gauzens et Briatexte.

Maryse Escribe, la présidente, a rappelé que l'ADDAH s'attachait à défendre les droits de chacun dans le respect des différences et la dignité des personnes.

Elle précisait qu'elle était toujours présidente de la CDAPH et que 11 000 demandes avaient été examinées en 2009 avec beaucoup d'attention. L'ADDAH a rejoint le Collectif Handicap 81 qui lance une campagne intitulée « Et si ça concernait mon enfant. »

Nombreux dossiers chauds

Thierry Joly, secrétaire général, évoquait comme chaque année de nombreux sujets d'actualité tels que la suppression du juge d'instruction.

« Un choix lourd de conséquences, dira-t-il pour la justice et la démocratie ». Mais aussi la suppression du tribunal des affaires de sécurité sociale section agricole d'Albi, sans aucune concertation, les difficultés de plus en plus grandes pour faire reconnaître un accident du travail ou une maladie professionnelle avec désormais la présence des employeurs dans les procédures. « Ainsi les victimes doivent souvent se battre et porter leur affaire devant les tribunaux pour faire rétablir leurs droits ».

Le maintien des droits du salarié à la couverture santé et au régime de prévoyance pendant neuf mois après la rupture du contrat de travail ainsi que l'imposition dans son intégralité de la prime de départ à la retraite ont été abordés. Thierrry Joly a évoqué les actions menées en faveur des pères ayant élevé leurs enfants, la validation des trimestres de cotisation conformément aux dispositions de la Cour européenne des Droits de l'Homme et entérinées par la Cour de cassation.

 


Publié le 17/01/2010 03:48 | LaDepeche.fr

La vague Ola déferle sur la ville

A peine née, l'association Ola, compte déjà plus de 170 adhérents. Un intérêt pour les animations tous azimuts qui fait naître une vague déferlante de jeunes retraités.

L'année a débuté ce jeudi avec le premier goûter dansant avec orchestre au forum, organisé par l'association en présence de Claude Fita la maire et de son adjoint Guy Peyre. Le temps de présenter, avec la « ola » de circonstance, sur scène les responsables autour d'André Jammes, que chacun a trouvé à qui parler.

Rassembler, tel est le but poursuivi par ceux qui ont proposé le programme. Il alterne les sorties et les rendez-vous plus ordinaires. Le scrabble, l'informatique, les contes, la cuisine, l'aqua-gym, la déco, l'art floral font partie du quotidien ordinaire des adhérents de Ola.

Pour les sorties, le bureau a choisi une soirée au Zénith pour la représentation du cirque de Pékin, une visite de l'entreprise Bormioli, un repas à Monestiès, un tour en bateau au Grau d'Agde, une monté au Pas de la Case et en juin, un voyage au Puy du Fou pour y voir le spectacle historique.

Avec à l'étude, un voyage vers Figueras, Cadaquès et le musée Dali. L'année d'Ola sera festive, autant que culturelle. Tel est le but de ceux qui ont opté pour un club marqué du sceau de l'éclectisme.


Publié le 31/12/2009 03:49 | LaDepeche.fr

Le réveillon des travailleurs retraités

C'est la date que nombre d'adhérents de l'association des travailleurs retraités ont coché sur leur agenda 2010. Le 19 septembre, ils sont déjà vingt-six à avoir réservé leur place pour une croisière de 8 jours autour de la Méditerranée. Une première qui a remis du dynamisme dans une association habituée à se laisser vivre entre parties de cartes et sorties au restaurant. Chaque année, elle perd des adhérents. « Rien que pour 2009, nous avons comptabilisé 7 nouvelles adhésions pour 15 qui n'ont pas renouvelé leur carte », regrette un brin le secrétaire Christian Bonsirven. « C'est sûrement en raison de la diversification d'associations qui touchent au secteur des retraités, avec des formules plus ou moins sportives ou culturelles » explique la présidente Francine Trouche. Malgré tout, lors de l'assemblée générale de début décembre, 315 adhérents ont été enregistrés. « Dont la moitié au moins que l'on ne voit que pour renouveler la carte et retirer le colis de Noël ». Cette année, le second valait le double que la première. « L'écart, ce sont les bénéfices des animations qui le comblent ! ».

Toujours les mêmes

Dans l'association, créée en 1945, il y a ceux qui viennent jouer à la belote, au rami ou au scrabble, régulièrement ou pas dans le local de l'avenue Gambetta, et il y a les autres.

Ceux qui donnent de la vie à l'association. « Et ce sont toujours les mêmes qu'on retrouve en sortie, en visite ou autour d'une table ». Ce 31 décembre, ils seront, pour la quatrième fois, une bonne trentaine à taper le carton avant de partager le repas-traiteur.

« C'est une tradition qui se met en place. Nous nous sommes rendus compte que beaucoup d'entre-nous restions seuls la soir de réveillon, et nous avons trouvé la solution pour ne plus l'être ».


Publié le 03/10/2009 03:48 | LaDepeche.fr

Changement à la tête du Scrabble club

L'assemblée générale du club de scrabble de Graulhet a entériné le nouveau bureau pour la saison 2009-2010. Raymond Haas a été élu président a l'unanimité. Il remplace Pierrette Daydé qui laisse sa place aprés 18 ans de présidence. Nous tenons à la remercier pour son dévouement à la tête du club.

Le club de scrabble de Graulhet s'implique au sein du comité Midi-Pyrénées en organisant de nombreuses compétitions ; cette année sont prévues 4 grandes épreuves, dont phase 2 du championnat de France, qualification vermeils, championnat en paires, championnat du Monde en semi-rapides ! Pascal Séguier, notre porte drapeau, termine la saison à la 50è place nationale aprés sa participation au championnat du Monde à Mons, en Belgique, au mois de Juillet.

Le club se réunit tous les lundis & vendredis à 14h au siège, Maison des Associations, Place Bosquet. Vous qui êtes tentés par ce jeu de remue-méninges, venez-nous rejoindre : le meilleur accueil vous sera réservé.


Publié le 28/12/2009 14:54 | LaDepeche.fr

Eric Loison nouveau président
de l'athlétisme graulhétois

C'est un changement dans la continuité comme aime à le préciser celui qui assume une succession en toute simplicité. Depuis quelques jours, Eric Loison est le nouveau président de l'athlétisme graulhétois, le sixième seulement de l'ère moderne qui rattache le club à l'Omnisports. Ce professeur des écoles de 46 ans qui pratique la course à pied depuis plus de 30 ans, va pouvoir s'appuyer sur un collège de dirigeants chevronnés à l'image de son prédécesseur J. Marc Tisse, de Gérard Nvalès qui dirige l'école de ce sport, de la trésorière et marathonienne Maryline Sanchez, ainsi que d'Huguette Tisse, la secrétaire, Ismaël Kaya, Rémy Lacourt ou Magdaléna Bacanov.

Mais l'équipe en place a rajeuni avec les arrivées de Sophie Bousquet, Vanessa Téqui, Stéphan Anta et Pascale Pélissou qui seront aidés de Jacques Kadi, Alain Gehin et Akim Aider. Tout ce staff a déjà la tête au 28 février prochain et à la première ronde des Primevères, prenant la suite de la ronde de Printemps. L'épreuve se courrra au départ de la Jonquière sur un circuit plus court et entièrement plat.

Autre innovation, la course des enfants qu abordera le thème du respect des autres en partenariat avec la direction départementale jeunesse et sports, la mairie et une contribution des écoles de la ville. « Les enfants pourront répondre à un questionnaire sur le respect, dessineront ce que représente le thème, et participeront à une course en partie encadrée pour préserver le groupe. Cette course respectera ainsi les consignes de la fédération française d'athlétisme pour le respect du rythme cardiaque des jeunes enfants ». Explique Gerard Navalès. La logistique est déjà à l'ordre du jour, avec obligation de contrôles aux intersections et mise en réduction de certaines voies.


Publié le 15/12/2009 03:52 | G.D.

Théâtre et chansons avec Lasidoré

Comme depuis 11 ans, la troupe Lasidoré va présenter le dimanche 20 décembre à 15 h 30 à l'auditorium un nouveau spectacle de Noël tout public, composé d'une pièce de théâtre : « Le Noël de Goulu » suivi des chansons. Cette année, une nouveauté : pendant la partie chansons, une histoire s'incruste dans le spectacle, ce qui fait que le public va de rebondissement en rebondissement et suit intrigué le déroulement jusqu'au bouquet final.

Le spectacle de Noël de LaSiDoRé, appartenant à l'Association Boulevard Culture, est devenue depuis plusieurs années, un rendez-vous incontournable.

LaSiDoRé est une de rares troupes à mélanger avec tant de succès : adultes, jeunes et enfants. Elle est souvent sollicitée pour animer des après midis dans les centres de loisirs, kermesses, fêtes des écoles, clubs de sport, fêtes des villages..

« Les membres de la troupe ont changé depuis les années, mais l'esprit reste toujours le même : vous faire passer, cher public, un moment inoubliable et vous pouvez être sûrs, que cette année, plus que jamais, le public (grands et petits) va passer une heure et demie de bonheur, de rires et… de surprises » assurent Mayca et André les deux compositeurs et scénaristes de la troupe. « Venez tous faire du « rigolage » ça fait du bien dans ces moments de crise »...


Publié le 05/12/2009 03:51 | LaDepeche.fr

Les Joyeux Pinsons
ont fait leur kermesse

Dimanche, l'association des Joyeux Pinsons présidée depuis sa création par Geneviève Ribes, et qui fêtera bientôt ses 30 ans, a organisé sa kermesse.

Pâtisseries et ouvrages maisons, compositions florales, bibelots, tickets de tombola avec des lots offerts par des donnateurs, étaient à la vente.

Les bénéfices iront comme toujours, à l'organisation des repas de fin d'année, des goûters d'anniversaire, cadeaux de Noël et autres acticvités hors programme ordinaire.

Une douzaine de polyhandicapés fréquentent avec assiduité les mardi et vendredi, le local de la place Bosquet. Ils sont rejoints par les pensionnaires de la résidence des Trois Rivières. « Ce sont des personnes qui présentent des problèmes psychologiques, et qui ont besoin de parler, d'être écouté, toujours et encore » précise Geneviève Ribes.

Les Joyeux Pinsons peuvent fonctionner grâce aux subventions municipales et du club Sorop, aux dotations Rotary, et à l'aide matérielle de la mairie qui met un véhicule à disposition pour le transfert des handicapés.


Publié le 05/12/2009 03:51 | G.D.

Supporters : L'Amicale
est une référence nationale

Depuis qu'elle existe, l'amicale des supporters du Sporting fait référence dans le monde du rugby amateur. Plus qu'une simple association chargé de l'intendance comme ailleurs, elle développe depuis longtemps de multiples activités. Et 2010, à ce titre, promet d'être une année exceptionnelle. La quarantaine de bénévoles, hommes et femmes, qui œuvre déjà tous les soirs d'entraînement à nourrir les joueurs, va devoir se multiplier. « C'est l'amour du club autant que de leur ville qui les fait fonctionner, avec la convivialité des organisations de l'amicale » assure Bernard Rivière qui attaque son quatrième mandat de président. L'exercice va débuter par le réveillon de la St Sylvestre, qui s'est fait une solide réputation, garante de remplissage du forum à chaque fois. « Il arrive même que nous soyons obligés de refuser du monde pour pouvoir garder l'espace de danse ». Dans la foulée, l'amicale risque de répondre favorablement à une sollicitation pour l'organisation de la fête du rugby. Une manifestation qui aura lieu dans tous les départements de France, et donc à Graulhet pour le Tarn, le jour de la finale.

Pour le bien du club

Les supporters se sont aussi portés candidats pour participer activement à la deuxième édition de Fiesta Bodega autour de la place Bosquet en juin.

A la rentrée, ils seront aux fourneaux pour le deuxième salon des partenaires, qui devrait s'appeler « salon des savoir-faire ».

Deux jours à plein régime. Presque une répétition puisque quelques semaines plus tard, les troupes rouges et noires assureront l'intendance et le service des deux jours du centenaire du Sporting. « Ce sont des efforts que nous faisons pour le bien du club ! ». Pas mal pour une association qui, comme beaucoup d'autres a du mal à renouveler ses effectifs.


Publié le 21/11/2009 03:53 | G.D.

Handball : Un club est né

Une joueuse et une maman de joueur pour entraîner et présider

Les cages commandées par la maire ne sont pas encore arrivées. Judith Genin et Isabelle Moussié n'ont rien, sinon une demi-douzaine de ballons de tous âges, un créneau horaire pour la salle Primault accordé par le service des sports, et surtout une grosse volonté de refaire vivre le hand-ball à Graulhet pratiquement 30 ans après sa disparition. Depuis quelques jours, la création du handball club graulhétois est officielle. Elle l'est par l'engagement des deux enseignantes qui se connaissaient sans savoir qu'une et le fils de l'autre pratiquaient et voulaient jouer comme un effet « coupe du monde ». Le forum des associations leur a permis de prendre un premier contact avec les instances départementales de ce sport qui cherchaient des personnes référentes sur la ville depuis un ou deux ans. Judith a pris la présidence et l'entraînement, Isabelle la trésorerie. Une version « light » de l'association, mais suffisante pour la lancer et installer le bureau chez l'une d'elles.

Une vingtaine de pratiquants.

Les premiers contacts, version bouche à oreille ont permis de rassembler une dizaine de jeunes et autant d'adultes, tous les jeudis soirs entre 18 et 21 heures. « Nous avons démarré tardivement les inscriptions, à une période ou chacun a déjà choisi son sport. Cette première saison, sera celle de la mise en place. Dès la rentrée 2010, nous comptons bien fonctionner avec des équipes. » assure Isabelle Moussié. En janvier, les adultes devraient débuter en hand-ball loisirs. En attendant, des contacts ont été pris avec les établissements scolaires pour faire la promotion de ce sport.


Publié le 11/11/2009 03:49 | G.D

39e édition de la Basane d'or

Il fallait au jury un grand pouvoir de discernement pour établir un palmarès de cette 39e édition de l'exposition photographique de la Basane d'Or. Tant, sans avoir travaillé sur un thème commun, les clichés sont fondamentalement différents voire opposés, comme le sont encore les partisans de l'argentique et du numérique. C'est Raymond Bodin, un artiste de Roquemaure qui a été élu par Alain Lourenço, Robert Bourges et Mike Mileville. Il présente 4 portraits, jeux d'ombres et de lumières, de contrastes et d'expressions de visages enfantins, ou ridés par les ans. Le trophée aurait pu aller au fidèle dauphinois de l'expo, Jacques Vanneuville qui décroche le prix Mendès ou encore à la talentueuse élèves Jeanine Bressolle de Briatexte qui a proposé un travail sur le Dadou. Une bonne trentaine d'artistes de débutants à confirmés sont représentés. Avec des paysages, des portraits, des bouquets, des animaux, des lieux et des monuments, que chacun a fixé d'un œil d'esthète photographe.

Pour qui sait la voir…

Ce même éclectisme que les invités au vernissage ont salué. « Avec le regard pertinent du photographe sur ce qui l'entoure ». A remarqué Florence Pezous, adjointe au tourisme. Claude Fita le maire, longtemps admiratif devant tant de recherche, s'en est remis à l'avis des professionnels présents. « Ils m'ont assuré que la Basane d'Or était d'une rare qualité pour sa 39e édition ». Remarque qui a comblé Geneviève Ribes, présidente de tourisme et culture dont le cercle photo a organisé l'expo. « Il y a pléthore d'œuvres de qualité. Pour qui sait la voir, la vie quotidienne recèle des moments photographiques qui relèvent du réel comme du burlesque. Vous en avez la meilleure illustration ici ».


Publié le 04/11/2009 03:49 | LaDepeche.fr

Le Temps libre a repris des activités

Lieu de rencontre et de convivialité, l'Association Graulhet Temps Libre qui compte actuellement 160 adhérents, reprend ses activités sous l'égide de sa Présidente Christiane Dumontier.

Tous et toutes, retraité(e) ou non peuvent participer à ses activités ludiques - scrabble, cartes, échecs - les lundis, mardis et vendredis ou à des activités sportives - grande et petite randonnées, aquagym - les mardis et mercredis.

Quant aux activités culturelles du jeudi, une vidéo-projection sur les sculpteurs italiens a été présentée par Mme de Pascale le 24 septembre et une première sortie a eu lieu le 8 octobre à la grotte de Pech-Merle et à Saint Circq Lapopie. Une autre sortie est prévue à Cagnac les Mines fin octobre. Le 12 novembre, les seniors reviendront à l'école avec une petite remise à niveau sur le code de la route. Le 26, ils iront visiter la poterie « Claire de Terre » à Lescure, puis le laboratoire et l'exposition « Alby Foie gras ». Le 10 décembre, ils seront au musée du Pastel de Magrin, et le 17, ils assisteront à une projection d'images sur l'Ouzbekistan et le Turkménistan. Il est à noter que la séance de cinéma tous les premiers jeudis du mois, est désormais au prix de 2 € à condition de disposer du « pass senior » délivré gratuitement à la Mairie.

Il y en a pour tous et toutes !


Publié le 30/09/2009 03:50 | G.D.

La bibliothèque sonore a fêté ses 30 ans

Des œuvres enregistrées pour des déficients visuels

« Les heures souterraines » de D. De Vigan, telle est la dernière œuvre enregistrée par les donneurs de voix bénévoles de la bibliothèque sonore de Graulhet et du Tarn. « Nous nous faisons un devoir de coller à l'actualité littéraire ! » Avance la présidente J-Marie Dauzat, qui a organisé avec son équipe la journée anniversaire des 30 ans. Les donneurs de voix étaient là bien-sûr tout comme quelques mal ou non-voyants. « Ils ne sont que 1% de tous ceux recensés en France qui ont recours aux services des bibliothèques sonores du pays, c'est très peu ». Constate le délégué départemental Jacques Manin. « Vous participez activement à rompre l'isolement des personnes atteintes de troubles visuels ». C'est la cas depuis 30 ans pour Gilbert Alaux, non-voyant, qui est même devenu le « critique » des lectrices. « Une lecture, c'est un rythme, pas trop rapide, une harmonie dans la voix, et une intonation ! »

Désir de perfection

Une remarque confirmée par celles qui enregistrent tous les jours ou presque, à l'abri des bruits, telle Monique d'Albi, 200 œuvre à son actif. « Il faut en moyenne deux heures d'enregistrements pour n'en retenir qu'une après audition. L'intonation doit être parfaite » Un respect des œuvres et un désir de perfection que Françoise la carmausine, Liliane l'albigeoise ou Violette la graulhétoise mettent en avant. « Nous sommes devenues donneuses de voix souvent par sensibilité pour les personnes non voyantes. Il faut aimer lire et aimer l'histoire qu'on lit. » Lire d'abord dans sa tête avant de recommencer à haute voix? « C'est différent. On évolue, on s'améliore au fil des enregistrements. Et à l'arrivée quand ont entend un lecteur nous avouer qu'il serait devenu fou sans la littérature enregistrée voire qu'il est heureux de savoir que des gens acceptent de prendre du temps pour lui, est le plus beau des compliments ».


Publié le 19/09/2009 03:55 | LaDepeche.fr

Natation : Le sporting graulhétois
se plaît dans l'eau

Assemblée générale réjouissante.

La section natation du Sporting Club Graulhétois a tenu son assemblée générale en présence de Claude Fita le maire, K. Keddouch adjoint aux sports, C. Bousquet conseiller général, F.Blanc président de l'Omnisports et Isabelle Morosi, la toute nouvelle présidente départementale. Graulhet représente plus de 10 % du nombre de nageurs tarnais et c'est à une présentation de bilans et d'une dynamique très positifs que la présidente a pu assister avant de présenter sa conclusion.

« Graulhet est un club en pleine santé. De plus, la ville dispose d'un outil avec le centre nautique, à même d'accueillir des compétitions importantes. Ils ne sont pas nombreux dans ce département ». Et pour cause, puisque la fédération vient de renouveler sa confiance à l'équipe de Jean Nespoulous pour l'organisation en juin 2010 du meeting inter-régional qui a été une réussite pour sa première édition cette année. Une attribution qui confirme l'énergie explosive de la natation à Graulhet.

Médaillés d'honneur

A la lecture des rapports, et à celle des chiffres, ainsi qu'à la présentation des perspectives d'avenir, le bassin d'hiver risque de connaitre cette saison autant de tumulte qu'un grand bain bouillonnant. Après avoir connu la baisse en 2005 durant les travaux à la piscine, les effectifs des seuls nageurs sont passés de 166 en 2008 à 216 en 2009. Un constat qui satisfait et interpelle Jean Nespoulous au point que ce dernier a demandé l'attribution de lignes d'eau et d'heures de maîtres nageurs supplémentaires. La natation reste donc sur le podium d'honneur des sports graulhétois, derrière le rugby. Au terme de lcette A.G, la médaille du club a été remise à Thierry Stignani, Frédéric Aissani et Georges Socol. G.D.


Publié le 14/09/2009 03:54 | LaDepeche.fr

Méchoui pour les Joyeux pétanqueurs

La plupart des 128 adhérents des Joyeux Pétanqueurs se sont retrouvés, dimanche au boulodrome, pour une journée détente. Elle a débuté par un concours à la mêlée remporté par J.P. Tranier et A. Segond, et à midi, autour du méchoui.

L'occasion était belle pour féliciter la triplette féminine, Nadia Tabouche, Michèle et Garance Goxe, 1/2 finaliste des championnats du Tarn et 1/4 de finaliste en Ligue, ainsi que la doublette mixte Nadia Tabouche et Michel Lorenzo en demi-finale. L'après-midi, c'est R. Paul et G. Riou qui ont gagné le concours.


Publié le 12/09/2009 03:54 | G.D.

Solidarité : Secours populaire

Le local de l'avenue Ferry rouvre ses portes

Le local du Secours Populaire qui propose des vêtements et fournitures à bas prix pour ses adhérents ainsi que des denrées alimentaires pour les plus nécessiteux, vient de réouvrir. Il est désormais ouvert les lundi et jeudi après-midi et le mardi matin. « Nous accueillons des Rmistes surtout et désormais des gens disposant de petits revenus en difficulté », constate Annie Fabriès qui partage la responsabilité de l'association avec Dominique Roblin. Toutes les deux redoutent un rush des demandeurs dans les semaines à venir. « La rentrée nous fait un peu peur. Déjà, la saison dernière, nous avons enregistré une hausse de 40%. C'est du jamais vu ! » assure celle qui est bénévole au Secours Populaire depuis 24 ans. « Pour nous, il n'est pas imaginable de refuser du monde. La subvention municipale a augmenté, le centre Leclerc nous aide toujours, mais les particuliers donnent de moins en moins. Heureusement, et c'est encourageant, la collecte de denrées alimentaires a été bonne. » La trentaine de bénévoles de l'antenne locale comptent sur l'impact des campagnes de sensibilisation au niveau national en faveur des associations caritatives.

L'été a été chaud.

Cet été, le secours pop, a assuré son labeur de fourmi, en accueillant dans les familles une douzaine d'enfants issus de milieux défavorisés de Paris et d'ailleurs. Il a aussi organisé sa « journée des oubliés » en offrant à des enfants graulhétois une sortie à Walibi. Il a encore envoyés quelques familles en vacances en les aidant à les financer mais jamais complètement. Sans oublier, au cas par cas, l'aide d'urgence à des familles ou personnes en grande détresse.


Publié le 01/09/2009 12:42 | LaDepeche.fr

Tarot :
Les concours préparent leurs atouts

 

Fini le farniente, retour aux choses sérieuses avec la reprise officielle au Tarot-Club qui s'effectuera le 2 septembre pour les concours du mercredi, le 4 pour ceux du vendredi, le 7 pour ceux du lundi. Pour peaufiner cette reprise, Michel Reilles, lundi 24 août, et Charly Pedoussaut, mercredi 26, n'ont pas fait dans la dentelle, agrémentant leurs succès de scores significatifs, 1.910 pts pour Michel, 1.500 pour Charly.

Se sont aussi classés dans ces deux concours : Ch. Rigaud, F. Arnal, A. Marty, D. Legrand, Cl. Maynadier et M. Boivin, le lundi, A. Marty, J. Lafon, Ch. rigaud, J.M. Laurent, R.Gaxet, G. Calmès le mercredi.

Dans notre précédent article concernant le Festival de tarot d'Albi, l'épithète « joueur chevronné » a été attribué par erreur à l'un des joueurs classés du club, alors qu'elle aurait pu être accolée à Claude Vergnes, grand baroudeur des cartes et meilleur joueur graulhétois à ce festival.


Publié le 01/09/2009 04:41 | LaDepeche.fr

Quinze ans après,
les pêcheurs embarquent à Miquélou

 

Depuis 15 ans, aucun concours de pêche en barque n'avait été organisé sur le lac de Miquélou. Maurice Tissandié et son équipe de l'Aappma de Graulhet, organisent, le dimanche 6 septembre, un concours par équipes de deux pêcheurs, en barques non-motorisées. « Nous attendons des équipages de tout le Tarn et de tout Midi-Pyrénées. D'autant plus que les dotations de 300, 250, 200 euros, assorties de lots sont conséquentes. Six équipes de Graulhet prendront part à la compétition ». Elle se déroulera en deux manches, de 9h à 11h 30 et de 14h 30 à 17h. Le rendez-vous pour tous les pêcheurs est fixé à 7 h. Le moulinet est autorisé et les amorces sont libres.

« Regarder pêcher en barques est un spectacle que les Graulhétois n'ont pas connu depuis longtemps. Le lac de Miquélou est poissonneux. Il y a des brèmes, des gardons, des rotengles, des carpes et même des brochets. Mais ces derniers devront faire la maille pour pouvoir être capturés. Par contre, les poissons-chats ne font pas partie des espèces retenues pour ce concours ». Chaque équipage -le nombre est limité à 25- pourra évoluer sur une ligne attribuée par tirage au sort sur la largeur du lac. G.D


Publié le 09/08/2009 04:36 | G.D.

L'association de généalogistes,
une référence dans tout le département

 

Ils sont de Graulhet, du Tarn, de Midi-Pyrénées ou par procuration du Vénézuéla ou du Canada, à faire appel au club Agenda, qui regroupe les amateurs de tous niveaux de généalogie.

Et avec l'été, l'intérêt porté à cette science en vogue ne faiblit pas. Il faut dire qu'autour du président Jean Chabbal, le club a créé autant de savoir-faire que de convivialité. « Nous nous découvrons un rayonnement régional. Sûrement le fait du bouche à oreille. Notre force est de proposer tout ce dont un généalogiste a besoin, de l'apprentissage à l'outil informatique à la rédaction d'un arbre généalogique en passant par une énorme base de données et même des cours de paléographie pour déchiffrer les caratères anciens ».

Avec 120 adhérents, Agenda est le premier club du département. Il a même inauguré récemment, les sorties sur site, qui permettent de mieux cerner les sagas familiales. Et aux dire des généalogistes présents en ce mercredi après-midi, beaucoup d'entre-eux seraient parents. « Plus tu montes dans les générations, plus tu as de chance de te trouver un parent commun. C'est pourquoi une même recherche peut réunir plusieurs adhérents. »

L'histoire d'une famille

Internet étant une source quasi-inépuisable de ressources, chacun d'eux s'est équipé d'un portable pour enregistrer et placer les fruits des recherches du jour. C'est le cas de Jacqueline Escoute de Serviès et de Janine Durand de Labruguière. Elles se sont trouvées une branche commune vers l'Albarède. « Il ne faut pas toujours venir ici pour prendre, il faut aussi donner ! » Assidue des activités du club, une albigeoise a carrément fait un livre avec les ascendances, descendances, les vies des uns et des autres relevées d'anecdotes, de faits divers les concernant, de photos parfois et de tranches d'histoire locale qu'elle ont traversé. Un travail énorme apprécié par toute la famille.


Publié le 29/07/2009 04:37 | G.D.

Le basket manque de dirigeants

Trois nouvelles sections à la rentrée

Patrick Malgouyres, le président du basket graulhétois vient de terminer un premier mandat qu'il définit de « galère » et a accepté d'en assurer un deuxième lors de l'assemblée générale. L'ancien rugbyman n'est pas homme à se laisser abattre, et pourtant, il a bien failli tout plaquer au creux de l'hiver, quand plus rien n'allait. « Ca a été très dur. Le club qui comptait 30 licenciés de plus a manqué de bénévoles. Les dirigeants se comptaient facilement sur les doigts des deux mains. En début d'exercice, je passais une partie de cinq jours sur sept au service du club. Même le dimanche, je devais assurer la partie administrative. Nous nous sommes même sentis délaissés par le comité départemental. Un sentiment partagé par beaucoup de petits clubs comme le nôtre. Heureusement, quelques parents se sont impliqués dans la vie des sections. » Dès lors, et avec le soutien à 100% de son épouse, il a relevé le défi et la fin de saison lui a donné raison, avec des résultats certes moyens, mais beaucoup de volonté de la part des sportifs.

Le retour des seniors garçons

A commencer par les seniors filles, qui se sont maintenues, mais ont préféré descendre d'une division. Des bonnes nouvelles ont conforté son choix, les retours d'une équipe seniors garçons, en sommeil depuis 2 ans, et la création de sections minimes filles et benjamins garçons. « Nous n'avons toujours pas trouvé de coach pour les cadettes, mais lors de l'assemblée générale nombre de parents étaient présents et prêts à s'investir. Le comité nous a promis son aide. Nous comptons dépasser la barre des 140 licenciés. Nous nous devons de réussir, pour faire taire nos détracteurs, et ils étaient nombreux la saison dernière ! »


Publié le 15/07/2009 04:42 | LaDepeche.fr

Une belle leçon d'histoire

Spectacle à la Bousquétarié

Deux mille personnes ont assisté l'an dernier au spectacle historique joué par l'association culturelle du pays graulhétois. Deux fois le plein, et des scènes qui ont conquis le public. « Des spectateurs m'ont avoué avoir pleuré d'émotion », assure Alain Huc, le président-scénariste. « La scène 39-45 et la Libération ont été plébiscitées. Nous allons les refaire, en mieux, en tenant compte des remarques des gens, des critiques. D'autres scènes ont aussi été redynamisées, améliorées, re-décorées. »

Pour ce spectacle « Les mystères du grenier », il fallait un fil conducteur. Alain Huc, Rémy Lacourt et toute l'équipe, l'ont trouvé il y a quarante ans, quand la plupart traînaient leur fond de culotte sur les manèges grinçants des fêtes du 14 juillet. Les festivités de l'époque, la place du Jourdain, le feu d'artifice, les majorettes, et même la création de l'école de rugby seront évoqués.

600 COSTUMES, 160 INTERVENANTS

L'équipe des couturières a donc planché sur les années 70 et retrouvé pantalons pat'd'eph, chemises à fleurs et col pelle à tarte de l'époque. Au total, plus de 600 costumes dont 80 ont été cousus cet hiver, seront présentés.

Côté intervenants, ils seront 120 bénévoles et une quarantaine de groupes extérieurs, avec davantage de véhicules et de chevaux. Quatre répétitions et deux générales sont prévues avant les 24 et 25 juillet.

Le budget reste sensiblement le même avec une augmentation de la subvention qui va permettre d'affiner la qualité dans le détail.

Le prix d'entrée passe de 8 à 10 euros, avec promesse de ne pas l'augmenter dans les années à venir.


Publié le 13/07/2009 04:37 | LaDepeche.fr

Trois jours du St Pierre Pétanque Club

Les féminines de l'association des Joyeux Pétanqueurs se sont distinguées en envoyant deux équipes en finale d'un concours sur trois jours qui n'a rassemblé qu'un nombre moyen d'équipes au boulodrome.

Vendredi : 22 équipes de plus de 55 ans. Vainqueurs : Espié, Sobas, Pomiès (Fanny St Juéry), finalistes : Cano, Laquay, Matras (Pétanque Labouriatte).

Samedi : 28 triplettes. Vainqueurs : Lugan, Berrego, Barthès (Pétanque Labouriatte), finalistes : Ramon, Plo, Paoli (Pétanque pont St Roch).

Dimanche : 44 tête à tête. Vainqueur : Bonnet (Amicale bastidienne), finaliste : Ghrifa (Fanny St Juéry). 36 doublettes hommes. Vainqueurs : Riou J., Riou Y. (Joyeux pétanqueurs, Moulin neuf Ariège), finalistes : Kesseiri, Francès ( Pétanque diamatoise, Etoile Ramonville 31). 14 doublettes féminines. Vainqueurs : Tabouche, Goxe G. (Joyeux pétanqueurs graulhétois), finalistes : Guipaud, Goxe M. (Jpg).


Publié le 25/06/2009 04:36 | LaDepeche.fr

Fiesta : Ce jeudi soir, on fête la musique

La fête de la musique a été programmée le jeudi 25 juin par la commission culturelle de la ville de Réalmont, juste avant les festivités de la Saint-Jean qui se dérouleront jusqu'à dimanche 28 juin. Donc jeudi soir, le public pourra se déplacer selon ses goûts au collège, au foirail et au Bosquet.

Dès 19 h 30, le collège offre la possibilité de se restaurer avec des plateaux repas à 6 € élaborés par la cuisine de l'établissement. Grillades, sandwichs, gâteaux, sont prévus. « L'ensemble des personnels, des parents d'élèves se sont mobilisés pour cette soirée. Une culture maison se crée dans un esprit d'équipe et de solidarité », souligne Edwige Rieux, principale. Les élèves joueront et chanteront à partir de 21 h 00, sous la direction de Sandra Bonzi, professeur de musique. Fermeture des portes à 23h00.

KIOSQUE ET FOIRAIL

Sur le kiosque rénové, la chorale « Les Mirliflores» se produitra à 20 h 30. Le professeur d'accordéon, Thierry Capdeville prendra le relais à 21 h 00. La chorale Fiesta s'installera à 21 h 30 pour un récital de plus d'une heure. Sièges, tables seront à disposition du public et les cafés aménagent déjà leur terrasse. Sur le foirail, à 20h30, dans une ambiance guinguette, les danseuses d'Éliane Amalvy, école de danse Arabesque du Foyer, présenteront un aperçu de leur spectacle du 3 juillet...

à suivre...

Remarque : ce sont les dates de parution des articles qui ont déterminé en général l'orde de présentation des associations graulhétoises. Par ailleurs, des pages spécifiques seront prochainement consacrées à certaines d'entre elles (sports, rugby, enfance & jeunesse, éducation, festivités, etc...). Si toutes n'apparaissent pas dans ces pages, c'est que je n'ai pas trouvé d'article significatif les concernant parmi les plus de 7000 que j'ai consultés sur la version numérique de La Dépêche. Je suis bien évidemment prêt à les mentionner sur le site des "Natifs de 50" sous réserve qu'elles me transmettent les informations nécessaires...

 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement