Du Bruc à Ricardens

Actualités octobre 2011 (1)

Publié le 01/10/2011 10:53 | G.D.

La ferme de la Jansounié décroche un 1er prix national.

En pénétrant sur le ring du concours national de la race blonde d'Aquitaine le week-end dernier à Bergerac, Alain et Christophe Nari étaient plus stressés que Flèche, la génisse de 15 mois qu'ils avaient bichonnée pour l'occasion, à qui le jury a décerné le 1er Prix National, devant 130 de ses congénères, venues de 46 départements. Déjà primée au concours départemental de Réalmont en avril dernier, elle offre à la ferme de la Jansounié une consécration pour le travail de l'élevage depuis sa création il y a 25 ans. «C'est la reconnaissance d'un travail d'élevage et de sélection de la race, mais aussi une carte de visite dans la profession. L'honneur revient en premier lieu à mon père qui a créé notre élevage en parallèle de ses activités professionnelles, au départ, par passion», reconnaît le fils , Christophe, qui perpétue l'activité avec lui. Sur les 90 hectares de la propriété, dont la majorité consacrée à la culture des rations de base, 70 mères et un taureau, Champion, le géniteur de Flèche, sont là pour témoigner de la réussite de l'entreprise familiale. «La Blonde d'Aquitaine est la troisième race à viande nationale avec un pourcentage d'évolution spectaculaire. Nous nous appuyons sur trois créneaux de commercialisation. D'abord, la partenariat que nous avons avec un boucher de Graulhet, ensuite, l'activité de vente de boucherie aux particuliers, que nous développons depuis plusieurs années et enfin, celui pour lequel le 1er prix va nous apporter le plus, l'activité de vente de reproducteurs. »

 

Publié le 01/10/2011 10:53 | La Dépêche du Midi

La der des der du président Cathalau

Le secrtéaire général Jean Luc Cathalau et le trésorier Claude Holmière entourant Pierre Cathalau./Photo DDM

Ce sera la der des der a annoncé solennellement en début d'assemblée générale le président Cathalan. Déjà tenté de ne pas refaire une saison de plus l'an dernier, le pharmacien a dignement accepté de continuer, ne voulant pas laisser la tête d'un club qui vit un des moments les plus importants de sa longue histoire. Une fidélité qu'il a préféré saluer chez les joueurs restés au club malgré les sollicitations de voisins insistants. En ouverture, le secrétaire homonyme Jean Luc Cathalau, a lu le bilan d'une saison, en soulignant les réussites des festivités du centenaire, de l'organisation du match de gala à Albi. «Des événements qui ont permis par médias interposés de mettre Graulhet au premier plan ». Il a aussi salué l'audit sportif sur toutes les sections qui a permis de de revoir le fonctionnement de toutes les sections, l'activité du club dans la création de centre éducatif multisports, ainsi que la réussite des actions à l'adresse des partenaires, jeudis des entreprises et foire expo. Il a seulement regretté la réalisation partielle de la rénovation des installations sportives et surtout la descente de l'équipe 1.

«L'objectif numéro un du Sporting est maintenant la remontée en Fédérale 1». Claude Holmière le trésorier lui a emboîté le pas en présentant des comptes équilibrés, grâce aux organisations exceptionnelles liées au centenaire. Ils font ressortir une hausse dans tous les secteurs, du coût des déplacements, des charges et de la masse salariale en majeure partie compensée par les 21% d'augmentation des apports partenaires et sponsoring.

 

Publié le 03/10/2011 08:06 | La Dépêche du Midi

Nouvelle saison pour repenser son jardin

Cours pratique sur le terrain, de taille d'arbres fruitiers.

Issues de la collaboration entre les associations des jardiniers de France et les Amis du Jardin les activités et animations horticoles vont reprendre, chaque association gardant quelques activités spécifiques comme par exemple des cours d'art floral pour les une ou une revue, un catalogue de graines et produits divers chez les autres. Les réunions débuteront le jeudi 6 octobre, salle de la Démocratie à la Mairie à 20 h 15 sur le thème « Aménager son Jardin » par Farid Ghilaci et Christophe Assalit. Le jeudi 3 novembre, salle de la Démocratie à 20 h 15 « Tout savoir sur le compost et le compostage » par Muriel Thill des Jardiniers de France. Le jeudi 1er décembre, salle de la Démocratie à 20 h 15, projection vidéo : « Découverte du Pérou et de ses plantes succulentes » par Christophe Assalit. En février 2012 (samedi à définir) chez M. André Larrue à Parisot à 14h30, taille pratique des arbres fruitiers par M Ourliac, du verger conservatoire de Puycelsi. Le samedi 3 Mars, à 10 h chez Mme Moro, 15 passage des Capucines à Graulhet pour une démonstration de taille pratique des rosiers et arbustes d'ornement par Ch. Assalit et F. Ghilaci. Le jeudi 5 avril, salle de la Démocratie à 20 h 15, « Les plantes vivaces » par Bernard Huet des Jardiniers de France. Le samedi 28 avril, salle de l'Odéon, à 9 h 30, 3ème Troc Plantes. Enfin, le jeudi 3 mai, salle de la Démocratie à 20 h 15, « Les cactées et plantes succulentes, du jardin à la maison » par Christophe Assalit

 

Publié le 03/10/2011 10:37 | G.D.

Graulhet avec le bonus offensif

Graulhet n'a pas fait de détail face à Thuir./ Photo DDM, Jean-Marie Lamboley

Pour l'ouverture à Noël Pélissou, le public graulhétois attendait la confirmation d'une première victoire l'extérieur, dimanche dernier à la Vallée du Girou. Thuir avait à récupérer les points perdus face à Céret. Après un premier raté, Mandagaran a inauguré le score. Face à la solidité catalane, vérifiée sur trois pénaltouches sans succès,, Graulhet aurait pu logiquement choisir l'option jeu au large. Mais c'est le pack qui a eu le premier mot dès la sortie du pilier visiteur, par l'essai en force de Théron. Thuir a répondu du tac au tac par un essai en bout de ligne de Fortuny. Les Tarnais ont repris de l'avance avec la copie conforme du premier essai cette fois signé Buéno. Thuir a reconquis le score par le pied de son ouvreur sur deux pénalités. Bille a remis trois points juste avant la pause.

L'inévitable Bruzy a remis les siens à 2 points à la reprise sur le carton jaune de Théron, puis devant 4 minutes plus tard. À partir de là, les locaux ont pris le match à leur compte, avec Bille remettant les siens devant en profitant du carton rouge sur Bruzy. Thuir n'a pu opposer que de l'embrouille aux initiatives axées autour de Girard et Montels. Quelques fautes de mains sont venues contrarier la volonté des locaux. Elle a trouvé la plus belles des expressions sur le troisième essai toujours en force et par le collectif avec Fornasier à la conclusion. Graulhet a dès lors pu envisager le bonus collectif et multiplié les tentatives. Sarcia plutôt que de viser la pénalité a préféré la touche à 5 mètres. Le pack a poussé pour la quatrième fois et Buéno a franchi la ligne. Le final superbe d'enthousiasme a reconquis le public, debout pour applaudir son équipe.

Graulhet-Thuir 36-17

Pour Graulhet: 4 E. Théron (17), Buéno (26, 78), Fornasier, 4 P. Mandagaran (5) Bille (39, 56, 74), 2 T. Bille (70, 78)

Pour Thuir: 1 E. Fortuny (21), 4 P. Bruzy (35, 37, 44, 48)

Arbitre: Mr Bouvier (Languedoc)

Graulhet: Bille, Montbroussous J., Mandagaran, Boutié, De Castro, (o) Dumont, (m) Brayette, Lépine, Montels, Théron, Pauthe (cap), Pappakostas, Da Costa, Buéno,Gouvéia. Entrés en cours de jeu: Brosse, Mechtry, Valette, Arroyo, Fornasier, Girard, Sarcia.

Carton jaune: Théron (44)

Thuir : Domenech J.B., Fortuny, Pech, Campion, Bantoure, (o) Bruzy (cap), (m) Bertaud, Claras, Massiès, Billes D., Leloir, Amiel, Taofifuena F., Gautherin, Taofifuena C.

Entrés en cours de jeu; Thomas, Haimiche, Capallère, Pastor, Paulo, Serrato, Soro.

Carton rouge: Bruzy (55); Carton jaune: Taofifuena F. (16); Carton blanc: Taofifuena F (39)

Equipe F2 B: Graulhet bat Thuir 26 à 21.

 

Publié le 04/10/2011 08:32 | G.D.

Le "drive" qui change les habitudes

Antoine Cannarile assiste aux premières livraisons sur les pistes du nouveau « drive » Leclerc.

C'est encore loin de l'unanimité, mais c'est la grande effervescence, autour des trois pistes du « drive » qui a ouvert à Leclerc la semaine dernière.

« Notre objectif est de quatre-vingt commandes par jour. Nous en sommes déjà à soixante » lance satisfait Benoi Delory le nouveau propriétaire de l'enseigne avec son épouse Karine. « Ce service qui est gratuit, avec un paiement sécurisé, s'inscrit dans le cadre des nouvelles habitudes d'achat, surtout pour des jeunes couples, avec enfants souvent, des gens qui ne travaillent pas sur Graulhet et n'ont pas le temps de faire des courses ». En catalogue sur internet, 6 000 références produits, de l'épicerie au surgelé en passant par le frais. « Les commandes doivent être passées deux heures au minimum, avant de pouvoir venir les retirer. » Entre temps, l'équipe des trois préparatrices dirigée par Antoine Cannarile, s'affaire pour réunir sur les trois zones de stockage, réserve, chambre froide positive et négative, les sacs dûment étiquetés en code-barre. Une équipe qui peut être étoffée rapidement en fonction des créneaux et des urgences comme les fins de semaine.

Investissement d'avenir

« Pour l'instant, le drive ne représente que très peu de notre chiffre d'affaire et reste une alternative à la vente en magasin. C'est un investissement d'avenir que nous voulons pérenniser. » assure B. Delory. Des dizaines de clients en sont déjà satisfaits, tel Pascal Larroque de Briatexte, qui a tenté le clic pour la première fois.

« C'est un gros gain de temps, c'est pratique le samedi. Nous essayons la formule mais je sais déjà que nous allons renouveler l'expérience ».

 

Publié le 04/10/2011 08:32 | La Dépêche du Midi

Primaires citoyennes : militants et sympathisants se préparent

Les questions et les réponses fusaient dans le local de la section du parti socialiste où une vingtaine de militants préparaient les élections des dimanche 9 et 16 octobre. « On peut voter n'importe où ? Qui peut voter ? «. Les Graulhétois, les habitants de Missècle et de Moulayrès devront aller à la mairie de Graulhet où deux bureaux de vote sont prévus. Les électeurs de Briatexte, Puybegon et Saint Gauzens voteront quant à eux à la salle des sports de Briatexte.

Toutes les personnes inscrites sur les listes électorales qui s'acquitteront sur place d'un euro de participation aux frais de campagne et qui signeront un engagement dans les valeurs de la gauche pourront participer.

Se posent aussi des question beaucoup plus « pratiques» :« Est-ce que nous aurons des isoloirs ? Comment aurons-nous les listes des électeurs ? ». L'organisation se veut irréprochable : isoloirs et urnes sont prévus. Les listes quant à elles sont publiques et accessibles à tous les citoyens qui en font la demande dans leur commune ainsi qu'aux partis politiques, qui ont le droit d'en faire usage. « C'est prévu par le code électoral » souligne-t-on. Le moindre détail a été abordé pour l'organisation de ces « Primaires citoyennes» qui offriront l'opportunité à tous ceux qui « se reconnaissent dans les valeurs de gauche et de la République «, de participer au choix de la candidate ou du candidat qui représentera le PS et le PRG aux élections présidentielles. Pour les militants graulhétois, cette grande première est l'occasion de renforcer la vie citoyenne. « C'est une occasion à ne pas manquer » expriment les militants très motivés, fiers de contribuer à cette page de démocratie. Ils espèrent maintenant que les Graulhétois seront nombreux à y participer avec eux les dimanche 9 et 16 octobre. Les bureaux de vote seront ouverts de 9 heures à 19 heures.

 

Publié le 05/10/2011 07:46 | La Dépêche du Midi

Un défilé de mode en trois volets

Chloé, Nadia, Stéphanie et Lysiane attendent les amateurs de mode samedi à Boy and Girl./Photo DDM.G.D.

Elles ont saisi l'opportunité d'une épreuve pratique à la fin d'un stage en entreprise pour organiser un défilé de mode. Trois commerçantes du centre-ville vont présenter un défilé de mode, le samedi 8 octobre en trois passages à 11h, 15h et 17h 30, orchestré par Chloé Espinasse, en terminale de Bac Pro Commerce. Une animation qui conclue en beauté ses cinq semaines de stage chez Lysiane Bellot, qui lui a aidé avec les deux autres boutiques participantes, Stephanie's et Bijoux-Cailloux-Bisous, à développer son projet. Ainsi, dans la boutique Boy and Girl, des mannequins amateurs, membres des familles, enfants, clients et proches, défileront pour présenter des collections destinées aux enfants, aux adultes ainsi que des accessoires de mode. Les quatre organisatrices ont repensé les lieux, prévu les chaises et annoncent une ambiance conviviale durant les trois volets du défilé ouvert au public.

 

Publié le 05/10/2011 09:17 | La Dépêche du Midi

Un week-end complet de victoires

Face à Thuir dimanche, la qualité du banc du Sporting à permis de faire la différence. / Photo DDM. J.M.L.

Equipe 1. Elle s'est positionnée idéalement avant d'aller à Avignon Le Pontet dimanche, avec une victoire bonifiée face à Thuir. Renaud Gély: « S'il n'y a pas eu la manière, il y a eu l'efficacité. Notre souci vient du fait que nous laissons Thuir trop longtemps dans le match, sans arriver à imposer notre jeu. Heureusement, la qualité de notre banc fait la différence, avec en plus la supériorité numérique durant les 25 dernières minutes. Nous aurions du arriver à nous mettre plus tôt à l'abri, en prenant plus d'initiatives. A la fin nous arrivons à concrétiser nos occasions. Sur le visu des deux premières rencontres, on se rend compte qu'il faudra être à la limite de l'agressivité, surtout à l'extérieur. »

Equipe 2. Elle était à 21 à 21 à quelques minutes de la fin. Un rush de Khattou avec l'essai en bout a donné la victoire 26 à 21 face à Thuir.

Balandrades. Ils ont du attendre la seconde mi-temps (0-0 à la pause) et l'apport du vent pour battre l'Aviron Castrais sur son terrain en championnat, 13 à 15.

Cadets. Idem pour les cadets à l'Aviron Castrais, avec un gros score 43 à 0 et 6 essais aussi collectifs les uns que les autres. Pronostics:

Mrs Blanc, Fontorbe et Ribes, qui ont pronostiqué la victoire de Graulhet face à Thuir et se sont approché du score exact pourront retirer les lots qu'ils ont remporté, ce mercredi soir au stade.

Ecole de rugby. Elle organise dimanche son premier tournoi de la saison, celui des « Pitchous » à Briatexte, pour les -7, -9 et - 11 ans, avec 48 équipes: Fctt, C.0., Mazamet, Carcassonne, Castanet, Lavaur, Gaillac, Entente Montagne et Graulhet-Briatexte.

 

Publié le 06/10/2011 07:42 | J.-C. C.

Le marché unifié souffle ses trois bougies

Le « Panier du marché» est une des animations phare./ Photo DDM, JCC

Décidéeen juin 2008, c'est le 8 octobre suivant que la réorganisation des marchés, alors décriée, a eu lieu. Les marchés du jeudi comme du dimanche sont ainsi descendus sur la place du Jourdain. Jusque-là, Graulhet avait la particularité d'avoir ce que l'on appelait alors « le marché du haut» (place de la République) dédié à l'alimentaire et le marché « du bas» (place Jourdain) plus axé sur le textile et les ustensiles en tout genre. C'est lors d'un vote à main levée, au cours d'une réunion rassemblant commerçants sédentaires et non sédentaires, que la place du Jourdain l'a emporté. Cette décision, si elle avait presque fait l'unanimité ce jour-là, a bien entendu connu des détracteurs.

Trois ans plus tard cette nouvelle organisation est entrée dans les mœurs. « L'objectif était de réunir l'alimentaire et la friperie, de redynamiser le marché, lui donner plus de visibilité et de cohérence», explique Blaise Aznar, adjoint en charge de l'économie qui souligne que « cette mixité fait aussi partie du mieux vivre ensemble». Au-delà de ce déplacement plusieurs actions ont été mises en place depuis cette réorganisation. Il y a bien entendu les « paniers du marché» des commerçants non sédentaires. Depuis Noël 2010 quatre ont été organisés sur la base du volontariat. Désormais sur 600 coupons de participation distribués près de 500 sont placés dans l'urne pour décrocher le gros lot. Outre ces animations, le marché de la place Jourdain est désormais un lieu et un moment où se déroulent des événements. La semaine dernière les étudiants de l'ENSAT faisaient partager leurs idées et projets pour la ville et le dimanche 16 octobre, la compagnie espagnole Kamchatka donnera une représentation de spectacle de rue. D'autres animations de ce type sont aussi à l'étude. « Depuis des années les commerçants en centre ville souffrent. Mais notre culture graulhétoise repose sur des bases de solidarité, de respect, de courage et de bien vivre ensemble. Notre force, à Graulhet, c'est qu'on ne lâche pas», conclut Blaise Aznar qui entend œuvrer pour un centre ville fort et animé.

 

Publié le 06/10/2011 07:50 | Br. M.

Les Thénardier des temps modernes

« Ignoble ». C'est le premier mot qui est venu à l'esprit de la procureure de Castres, Manuela Garnier, hier lorsqu'elle a commencé à requérir contre un couple de Graulhétois qui « se comportait comme les Thénardier dans les Misérables » selon le président de l'audience du tribunal correctionnel de Castres. Un homme de 49 ans comparaissait en effet pour avoir « dépouillé sans scrupule et sans vergogne » sa propre fille. Il était jugé avec sa femme âgée de 37 ans, la belle-mère de la victime, absente à l'audience pour cause « d'invalidité » dira son mari. « Elle n'est pas invalide pour aller à la banque » lâche le président agacé de ne pas voir à la barre cette femme considérée comme la « meneuse ». Car il était reproché à ce couple d'avoir dilapidé, via des retraits et des chèques près de 20 000 € en quelques semaines sur les 30 000 € de dommages et intérêts qu'avait touchés la jeune femme suite à la condamnation de son beau-père à 14 ans de prison par les assises d'Albi pour avoir abusé d'elle sexuellement lorsqu'elle était âgée de 12 à 15 ans. La jeune femme aujourd'hui âgée de 20 ans a eu « une vie faite de souffrance et d'horreur » selon son avocat Me Salvaire.

Élevée par sa mère qui collectionnait les conjoints, elle a donc été violée par le dernier en date. Et quand elle a appris qui était son père biologique, qui a accepté de la reconnaître, elle espérait donc trouver dans son nouveau foyer de Graulhet du réconfort après le procès de son bourreau. Mais dès qu'elle a atteint sa majorité fin 2008 et que les 30 000 € de dommages et intérêts ont été débloqués, son père et sa belle-mère ont profité de sa vulnérabilité psychologique. Ils lui ont fait retirer près de 20 000 € en 17 jours. « Une somme bien au-delà des besoins normaux d'une famille », confie la procureure qui évoque le paiement des factures du ménage, de la cantine des enfants du couple, de locations en Espagne, de voitures… « La victime payait tout mais que payaient les époux ? », s'interroge Manuela Garnier. « C'était des prêts, on la remboursait 50 € par mois », répond le prévenu. « À ce rythme-là, cela fait un échéancier de 33 ans, vous vous moquez du monde. Cet argent était pour votre fille pour qu'elle tente de reprendre un bon départ dans la vie après ce qu'elle avait vécu », rétorque la procureure qui a requis 6 mois de prison ferme pour les deux prévenus, l'obligation de rembourser la victime et l'interdiction de rentrer en contact avec elle. Le tribunal, qui s'est dit « effaré » par ce dossier, a suivi les réquisitions.

 

Publié le 06/10/2011 07:53 | J.-C. C., avec P.-J. P.

Le garage prend feu, la maison est préservée

Le garage a subi de gros dégâts mais les pompiers ont évité le pire./ Photo DDM, J.-Cl. Clerc

Un feu de garage, attenant à une habitation, a mobilisé de gros moyens de secours hier en début de soirée à Graulhet. L'alerte a été donnée à 19h33, impasse du Relais, dans le quartier résidentiel de «Combalières». L'inquiétude venait de la nature du matériel stocké dans ce garage: un véhicule Xantia Citroën, une tondeuse, mais surtout six bouteilles de gaz, des bonbones de gaz de camping, un jerrican d'essence et deux postes d'acétylène. Les propriétaires et les 18 sapeurs-pompiers des centres de secours de Graulhet et Gaillac engagés sur cette interventions par le Codis du Tarn partageaient la même crainte: que les bouteilles de gaz ne se transforment en projectiles. Si le garage a subi d'importants dommages, les pompiers ont réussi à maîtriser le sinistre en un quart d'heure, en préservant l'habitation et en évacuant les véhicules et le matériel à risque. L'enquête, diligentée par les gendarmes de Graulhet, devra confirmer l'origine du feu, qui pourrait être liée à un incident électrique.

 

Publié le 06/10/2011 09:26 | La Dépêche du Midi

Un feu d'habitation rue Panessac

La rue Panessac est actuellement en travaux./Photo DDM, J-Cl. Clerc

Hier matin, peu avant 3 heures, les sapeurs-pompiers sont intervenus au 33, rue Panessac suite à un début d'incendie. Le feu, très vraisemblablement d'origine électrique, avait pris naissance dans les combles. Au total, 8 personnes ont été évacuées et mises en sécurité: les trois occupants de la maison et cinq de leurs voisins, dans ce quartier médiéval particulièrement vulnérable. Rapidement maîtrisé, le début d'incendie n'a engendré que peu de dégâts, le pire ayant été évité dans la configuration particulière de cette rue difficile d'accès pour les grands engins de secours.

 

Publié le 06/10/2011 09:31 | La Dépêche du Midi

Le bénévolat à l'honneur

Ce samedi, une centaine de bénévoles du Secours Catholique tarnais étaient réunis à la Salle de l'Auditorium à Graulhet. Le thème de la journée étant le bénévolat, en écho au choix fait par l'Europe: «2011, Année Européenne du bénévolat»!

Dès 9h30, après un sympathique accueil café, les participants ont pris place dans la superbe salle. Les mots de bienvenue du Président, Jean-Robert Tournegrosse et du délégué départemental Olivier Fermon, ont très vite orienté vers le bénévolat, thème bien connu des présents.

C'est Jean Coursimault, délégué Sud-Ouest à la vie régionale du Secours Catholique qui a présenté le bénévolat qui remonte aux origines des Pyramides (organisation d'une entre aide au niveau des soins), en passant par l'immense apport des monastères en Europe. Pour la France, il a rappelé la loi de 1901 ayant permis la création et le développement d'une multitude d'associations. On estime qu'à ce jour il y a 15 millions de bénévoles en France!

Le Secours catholique, service d'église, a été créé en 1946. On y compte actuellement 4500 équipes en France. Pour le Tarn, le réseau d'aujourd'hui comprend 22 équipes locales avec plus de 610 bénévoles. Jean a encouragé tous les participants à vivre la fraternité, de se former pour une meilleure qualité d'accompagnement auprès de personnes aidées, afin de lutter efficacement contre l'isolement et la solitude: «J'existe parce qu'on m'a regardé avec amour… parce que chacun à des talents» a-t-il rappelé.

Après midi culturel et détente.

Trois itinéraires étaient proposés. Chacun ayant choisi son groupe: Soit la visite du quartier médiéval de Graulhet. Soit la maison et musée des métiers du cuir.

Soit la projection du documentaire «La Bésa de Luce» le pardon d'une femme albanaise à l'assassin de son fils.

Vers 15h30, la centaine de bénévoles s'est retrouvée dans l'Auditorium pour un magnifique spectacle du groupe Fiesta.

Olivier clôturait cette journée en adressant un grand merci à tous avec un clin d'œil particulier à l'équipe de Graulhet pour son très bon accueil.

 

Publié le 07/10/2011 09:09 | F.B.

Gaillac : "Nous sommes le 1er primeur du Tarn"

Vladimir Condat, patron de VégéTarn : les PME sont bien le vivier de l'emploi.

VégéTarn ne végète plus. Cette petite entreprise, située route de Cordes, dans la zone industrielle de Gaillac, est devenue le plus gros magasin de primeurs du Tarn loin devant la 2ème qui ne réalise que la moitié de son chiffre. Il n'est pas rare, surtout lors d'une livraison, de constater que son parking, pourtant doté d'une vingtaine de places, est saturé.

100 heures par semaine

Lorsque l'affable Georges Vabre, ex patron, lui a proposé de prendre la gérance, Vladimir Condat n'a guère hésité, malgré l'énormité du challenge: «j' aurais pu me contenter de mon entreprise castraise de fruits secs et d'olives, je fournissais VGT entre autres, mais la proposition de Georges Fabre m'a séduit, même si passer à des denrées périssables comportait un risque».

Et la 1ère année, ce fut un véritable sacerdoce: «il m'arrivait de bosser 100 heures par semaine et le responsable du magasin, Julien Peyre, ami de longue date engrangeait souvent plus de 70 heures».

Du coup la petite VégéTarn , destinée aux grossistes et particuliers, prend son essor: de 8 employés, elle passe à 14 avec 4 apprentis.

Vladimir propose un service non stop : tous les jours de 6h à 19h et le dimanche jusqu'à 13h.

Le nouveau gérant est un dur: « je suis patron depuis l'âge de 21 ans et me lève tous les jours à 4h du matin. Même quand j'étais scolarisé, j'aidais mes parents, producteurs de melons à Graulhet, le week-end et les vacances».

Privilégier l'économie locale

Vladimir Condat s'efforce de valoriser les produits du Gaillacois: «dans la mesure du possible nous privilégions l'économie locale, souvent plus que les grandes surfaces. Nous nous soucions également d'écologie».

Côté gestion, Evelyne Delmas est très précieuse, « elle est irremplaçable!» . Quant au personnel, il respire la joie de vivre, d'ailleurs les plaisanteries fusent. «C'est l' aspect le plus délicat, trouver le juste équilibre entre le côté amical et l'autorité nécessaire, il faut savoir faire des concessions».

«Les clients sont très sensibles à la convivialité», ajoute-t-il. Ce n'est pas Stéphanie, employée depuis toujours, Vladimir a conservé tous les employés, qui infirmera ses propos, elle sait tout sur la santé et les petits soucis des clients les plus anciens.

 

Publié le 07/10/2011 09:14 | La Dépêche du Midi

Du "lourd" au second Choc des titans

Modibo Diarra champion ultra titré en Savate et Aziz Hlali, champion de France Muay Thaï, étaient déjà présents l'an dernier à Graulhet.

Fort du succès de l'édition 2010 qui s'était déroulée à guichet fermé, le SCG Boxing Savate Graulhet portera à nouveau l'organisation du Choc des Titans le samedi 15 octobre au complexe Robert Primault et présentera des combats de prestige avec des boxeurs(ses) champions du monde programmés au cours d'un spectacle de grande envergure.

« Le but est d'organiser un évènement de grande ampleur sur la ville et en permettre l'accès à toute la population graulhétoise. Il s'agit aussi d'impliquer la jeunesse graulhétoise dans l'organisation avec Droit de cité, la MJC et le lycée professionnel, mais aussi de faire connaître la boxe française et le K1» explique El Hiamine Mansouri, président du SCG boxing savate qui souligne combien le gala permet de faciliter la mixité sociale et le brassage des populations entre partenaires, chefs d'entreprise et jeunes rassemblés autour d'un même événement.

Cette année encore le gala international offrira de belles têtes d'affiches. En Chauss'Fight Modibo Diarra, champion ultra titré en Savate B.F, sera sous pression car dans l'obligation de briller face à Clément Bibard, membre de l'équipe de France et en pleine ascension sportive ces derniers mois.

En Muay Thaï, le sport de combat le plus dur laissant libre cours aux coups de poings, de tibias mais aussi aux projections et coups de coudes, le bordelais et champion de France Aziz Hlali sera opposé à Frédéric Diaz, gaucher précis vient pour l'emporter.

Ce sera avec la catégorie reine des poids lourds, en présence du combattant basque Stéphane Suspereggui, que la soirée trouvera son point d'orgue et sa dimension internationale. Opposé au très doué Andrei Oborotov, combattant de l'Est résidant à Londres, le champion de France de Muay Thaï et de K1 prend un risque dès le début de saison… Le gala ayant été donné à guichet fermé l'an dernier, il est fortement recommandé d'effectuer ses réservations auprès de l'office de tourisme.

Le programme au Complexe Robert Primault : 19h30 présentation des boxeurs, 20 heures début du Choc des Titans première partie classe B : 6 combats, seconde partie classe A : 6 combats. Minuit clôture.

 

Publié le 07/10/2011 09:14 | La Dépêche du Midi

L'œnologie arrive à la OLA

Florence Boisleve.

C'est par passion que Florence Boisleve est devenue œnologue, au moment d'une reconversion professionnelle. L'animatrice proposera, à partir du 12 octobre, des ateliers au sein de la OLA. Ils se dérouleront une fois par mois le mercredi à 20h30 au local de l'association. « Nous aborderons d'abord des vins rouges différents. Nous verrons ensuite les différentes forces taniques puis les arômes, les régions, les climats et les cépages avec des saveurs de plus en plus subtiles» explique-t-elle. Les ateliers se voudront ludiques, dans une ambiance qui caractérise les ateliers de la OLA.

 

Publié le 07/10/2011 09:15 | La Dépêche du Midi

Romantica vendredi à l'ibère

Ce vendredi 7 octobre à 21 heures Pascale Rémi donnera « Romantica « à l'Ibère familier. Le café associatif accueillera un spectacle qui mêle chanson et humours qui raconte l'histoire de Romantica, la plus grande étoile du cabaret Zigue Zigue qui ressuscite l'esprit fantasque et rieur qui a su hanter toute la Bigorre pendant plus de 20 ans. Accompagnée de son fidèle pianiste, Adrien Roguet de la Tourette, cette extravagante diva bigourdanne fait goûter aux vertiges d'un show à la française dans la pure tradition de la « Night ». Animée d'une énergie exubérante et clownesque, elle enchaîne chansons, comédies et improvisations pour un spectacle musical et burlesque des plus délirants. Ce spectacle est proposé en partenariat avec la Scène nationale d'Albi.

 

Publié le 08/10/2011 13:36 | G.D.

Le dindon de la foire est au forum

Yves Cazemage et un coq Géline de Touraine, une race réhabilitée en milieu de siècle dernier. /Photo. DDM.G.D.

Chaque année à la même période, la société avicole du graulhétois met en vitrine le fleuron des élevages de Midi-Pyrénées.

Cette édition qui se tient ce samedi et dimanche, est la 32ème, et pourrait être «l'année du dindon», tellement le président Yves Cazemage est fier de pouvoir présenter pour la première fois au forum, un assortiment d'une quinzaine d'animaux de pure race, la plupart indigènes, jamais égalée auparavant.

Dans la difficulté

Un lot qui sera mitoyen avec un autre, de volailles cette fois, représentés par 27 spécimens dont les critères de race seront magnifiés par la multiplicité des coloris. Une douzaine de races de lapins, dont les meilleurs concourront pour le challenge régional de l'Argenté de Champagne, seront aussi présents aux côtés des incontournables pigeons, canards et autres oies. «Nous avons dû doubler, voire tripler le nombre de cages pour accueillir les présentations des 80 éleveurs inscrits.

Reste que l'organisation de cette édition, autant que les récentes, s'inscrit dans la difficulté. «Nous comptons de moins en moins de visiteurs, et nous connaissons maints problèmes pour arriver à trouver des juges officiels. Nous n'arrivons pas à trouver de solutions pour relancer l'intérêt de l'exposition. Elle reste une affaire de passionnés. Car elle permet les échanges de points de vue comme de spécimens», explique Yves Cazemage qui assure pourtant que l'élevage avicole devient tendance.

Et de citer sept jeunes éleveurs, hommes et femmes qui font partie des quarante adhérents de l'association.

 

Publié le 08/10/2011 13:36 | La Dépêche du Midi

Pétanque : mauvais départ pour le sport-boules

Le week-end dernier a marqué l'ouverture du championnat de National 2 des clubs boulistes et le club graulhétois a joué. Samedi, Nyons s'est présenté comme une équipe du niveau des graulhétois. Ils n'ont pas fait le poids et perdu 15 à 30. Le lendemain, Romans, qui avait groupé son déplacement dans le sud-ouest en ayant joué la veille à Sanit-Jory, a aussi gagné, cette fois, 24 à 18. Deux défaites à domicile qui vont handicaper le CBG, pourtant, malgré deux absences de marque, les locaux dans la réaction d' Aussenac, estiment avoir fait le maximum. «Nous avons bien joué mais nous avons perdu de peu dans presque chacune des disciplines. Surtout en jeu traditionnel ou nous avons à chacune des quatre rencontres échoué de peu de points». Prochain déplacement à Crest, chez l'équipe du Val de Drôme, le 15 octobre avant la réception de St Laurent du Var le 23 octobre. Deux clubs favoris de la poule.

 

Publié le 08/10/2011 13:46 | G.D.

Graulhet étrenne ses galons de leader

Graulhet est devenue l'équipe à battre./Photo DDM Jean-Marie Lamboley

Même s'il n'y a que deux rencontres à l'actif du Sporting, cette première place actuelle et provisoire de la poule, s'inscrit comme un formidable moteur pour tout un club et surtout pour un groupe qui a montré dimanche dernier, qu'il n'avait rien à envier à ses prédécesseurs, en terme de volonté au moins. Et si le championnat qui débute promet d'être engagé et âpre, les Graulhétois ne devraient pas être hors jeu. Quatre essais à zéro passe diront les bileux. Force est de constater qu'il n'y en a guère dans les travées de Pélissou à voir le public debout applaudir son équipe en fin de rencontre.

Sportivement, bien sûr, il faudra d'autres arguments pour réussir dans le projet de remontée en fin de saison. Benoît Bellot en perfectionniste le sait. « Il ne faudra pas comme à la Vallée se contenter de la réussite du buteur ou comme face à Thuir de l'efficacité des cocottes ! Renaud (Gély), comme moi, aimons le jeu. Nous ne voulons pas d'un jeu restrictif.» Reste que le maul qui avance et qu'il est interdit d' écrouler semble être l'arme fatale de la Fédérale 2. « Nous demandons un gros investissement collectif sur les contres quand le pack adverse est formé. Comme nous demandons un effort collectif en défense. Nous nous sommes faits plusieurs fois transpercer en premier rideau et avons sauvé in-extremis par le deuxième ou le troisième.»

Plutôt que de se tourner vers le passé, les responsables préfèrent envisager l'avenir. Dans l'immédiat, il passe par Avignon, dimanche face à une équipe qui a reçu des renforts de qualité avec Wyatt et Mabilon, deux ex-sociétaires du Top 14. « Nous sommes l'équipe à battre. Le groupe monte crescendo dans sa façon d'aborder ce championnat. Mais, dimanche, il faudra jouer davantage. Nous nous sommes aperçus que si nous tenions le ballon plus de deux temps de jeu, des espaces se libéraient à coup sûr sur les troisièmes voire les quatrièmes.»

Un constat qui a dicté les thèmes de travail cette semaine. Le groupe qui devait être formé hier soir, devrait partir sans Lépine et Valette, absents et peut-être sans Boutié, De Castro, Dumont et A. Montbroussous. Il devrait appeler le retour de Khattou et de Maffre.

 

Publié le 09/10/2011 03:48 | La Dépêche du Midi

L'ADDAH sur les fronts de la solidarité

Plusieurs intervenants en tribune, 300 auditeurs dans la salle du forum de Graulhet. / DDM.G.D.

Dimanche dernier,au forum de Graulhet, près de 300 congressistes sont venus de tout le département, pour assister au congrès départemental de L'A.D.D.A.H.(Association de Défense des Droits des Accidentés et des Handicapés). Philippe Gonzalès adjoint aux affaires sociales de la mairie de Graulhet, a ouvert le congrès en rappelant, toutes les valeurs de l'A.D.D.A.H. : la solidarité, le conseil et la défense de tous ses droits. Mr Joly conseiller juridique de l'association a pris la parole en rendant hommage aux militants disparus qui avaient beaucoup œuvré au sein du groupement par le passé et a communiqué la nouvelle composition du conseil d'administration élu la veille, au cours des travaux du congrès . Maryse Escribe qui a été réélue en qualité de présidente de l'association remerciait le conseil d'administration de ce témoignage de confiance pour un nouveau mandat.

Pyramide des âges plus élevée

Présidente de la commission des droits à l'autonomie des personnes handicapées, elle évoqua le nombre important de demandes formulées auprès de la MDPH, avec quelques chiffres « le Tarn a une pyramide des âges plus élevée que la moyenne nationale, et le taux d'équipement dans le champ du handicap est supérieur à la moyenne nationale(pourtant on manque de places). Les mesures décidées en 2010 par la CDA ,ont été de 12 582 pour les adultes et de 3 493 pour les enfants» Le docteur Adriana Scobaï, médecin coordinateur de la MDPH, a apporté des précisions administratives et médicales concernant la constitution et l'étude des dossiers de demandes faites à la MDPH, et le docteur Pascal Cariven médecin orthopédiste a exposé longuement les techniques d'intervention chirurgicales sur les membres inférieurs , la rééducation ,et les capacités de récupération des victimes de traumatismes ou d'atteintes dégénératives.

Thierry Carcenac devait conclure ce congrès en rappelant que l'accès aux soins est une grande problématique pour les personnes en situation de précarité. Il évoquait également le sujet de la dépendance et concluait en félicitant l'A.D.D.A.H pour la qualité de l'aide qu'elle apporte aux victimes de toute nature.

 

Publié le 09/10/2011 03:49 | La Dépêche du Midi

« Vive la rentrée » avec la Far

Les grandes toiles de Mike, en vedette de l'expo. /Photo DDM.G.D.

À peine l'exposition du patrimoine graulhétois, avec ses 500 photographies, s'est-elle achevée, que les artistes de la Far, dans la halle aux Arts -ancien marché couvert- présentent leur salon d'automne du 8 au 28 octobre. Ils ont accroché aux cimaises et aux chevalets tous les genres artistiques qu'ils pratiquent en atelier ou à l'extérieur dans de nombreuses disciplines. Deux artistes locaux se distinguent, l'artiste peintre Mike, avec nombre de grandes toiles impressionnantes où elle s'exprime en de fulgurantes coulées de matière, à la façon de sa nouvelle manière. De son côté, le docteur Jean Rouzet, avec seize photographies dans la clarté de plusieurs de ses visions didactiques atteint la plénitude de son art. Dans la même discipline, Jacques Mariette et Claudes Ribes l'accompagnent librement hors de la sélection de la Far.

Au fil de la visite, on ne peut que s'émouvoir de tant de couleurs et de messages que les artistes savent donner, tels les peintres Béatrice Auriol, Sylvie Bruneteau, Gabrielle Corbeau, Charles Cayuéla, Francine Camelin, Daniel Denizot, Rosine Fourés, Anne-Marie Jardry, Henry Manavit, Jacques Mariette, Nicole Perin, Geneviève Ribes et Suzanne Roudouleusse. Ou les sculpteurs François Danet, A. Marie Jardry et G. Ribes, et les artistes Pierre Blatgé et P. Camelin.

 

Publié le 10/10/2011 09:30 | G.D.

Graulhet mis dans le vent

Les Graulhétois ont été battus sur le fil contre le cours du jeu./Photo DDM Archives Jean-Marie Lamboley

Bien dans leur tête, les Graulhétois se déplaçaient au Pontet-Avignon avec des idées de triplé. Sur un terrain balayé par le Mistral tourbillonnant, ils ont tardé à trouver les repères face à un quinze moyennement outillé. Deux chandelles de Sarcia ont mis les siens dans le sens de la marche. Girard sorti pour 10 minutes, c'est pourtant Graulhet qui a ouvert le score par Mandagaran. L'Usap 84 a misé sur son pack, deux fois refoulé sur la ligne tarnaise. La bourrasque vauclusienne passée, sans s'affoler, les visiteurs sont revenus dans le camp adverse et choisi la pénaltouche plutôt que de tenter la pénalité. Contrés deux fois sur lancer de Théron, ils ont laissé passer l'unique occasion d'essai de première période. Mandagaran a logiquement traduit au pied la domination de son équipe. Avignon, contré, empêtré par les ballons échappés, n'a pratiquement jamais été en mesure de porter le danger. Deux ratés de Mandagaran et de Bille auraient même pu aggraver le score avant la pause. Une mi-temps sifflée sur une impression que Graulhet pouvait légitimement viser la gagne.

La reprise l'a confirmé, avec la main mise sur le ballon des hommes de Pauthe qui se sont encore fait subtiliser le lancer à 5 mètres de la ligne adverse. Jouant en continu dans le camp local, bien organisés en défense, ils ont encaissé 3 points sur une faute née d'un ballon échappé par le pack. Un huit encore contré sur une pénaltouche qui aurait pu donner l'avance salutaire à 10 minutes de la fin. Au contraire, en profitant d'un ballon pris sur l'introduction de Girard, Jabin transperçait la défense tarnaise et marquait. Khédaria assurait la transformation et mettait les locaux à 4 points devant. Graulhet se lançait à corps perdu dans la reconquête. Trop de ballons perdus aux moments importants ont précipité leur défaite contre le cours du jeu.

Le Pontet-Graulhet 10-6

Mi-temps : 0-6; Arbitre: Mr Bouzac (AP)

Pour Avignon-Le Pontet : 1 E. Jabin (72) 1 T. et 1 P. Khédaria (61)

Pour Graulhet : 2 P. Mandagaran (12, 30)

Avignon-Le Pontet: Khedaria, Mouille, Mabilon, Capperi, Jabin, (o) Mounier, (m) Boch-taï, Redoute, Herdean, Kirnikitas, Wyatt (cap), Fuchs, Bethe, Agro, Benhila. Entrés en cours de match: Vaton, Bosc, Lasserre, Sadavalle, Choudane, Rocci-Rouet, Cardenet.

Carton blanc: Khéderia (30) Benhila (51)

Graulhet : Bille, Brayette, Mandagaran, Boutié, Khattou, (o) Sarcia, (m) Girard, Montels, Théron, Arroyo, Fornasier, Pauthe (cap), Mechtry, Buéno, Gouvéia.

Entrés en cours de jeu: Brousse, Da Costa, Pappakostas, Albert, De Castro, J. Montbroussous, Maffre.

Carton blanc; Girard (8)

Fédérale 2B: Avignon Le Pontet bat Graulhet: 27 à 6.

 

Publié le 11/10/2011 07:49 | J-C C

La maison du conseil général rénovée

Elus et associations caritatives avaient rendez-vous pour cette inauguration.

Plus qu'un simple lifting, c'est un réaménagement global qui a été effectué à la maison du conseil général. Cette action a été saluée par la venue de Thierry Carcenac, président du conseil général du Tarn, des conseillers Claudie Bonnet, Louis Cazals et Claude Bousquet, des maires de Moulayrès, Saint-Gauzens et Graulhet, mais aussi du député Jacques Valax, aux côtés des associations caritatives qui œuvrent au quotidien sur le terrain en liaison avec les agents.

« Les locaux dataient de 1997 et ont été réaménagés dans le but d'améliorer l'accueil du public. Le rez-de-chaussée a été libéré, il accueille désormais une salle de repos et de réunion pour les agents. L'accueil à l'étage se fait désormais dans de meilleures conditions, notamment de confidentialité» expliquait Jean-Noël Clech, directeur du pôle solidarité de l'ouest du département regroupant les maisons de Gaillac, Graulhet, Lavaur et Puylaurens.

Le montant des travaux s'élève à 25000 euros. « Ils ont été réalisés par des entreprises locales» soulignait Thierry Carcenac. A noter qu'en plus de ces aménagements, la chaudière a aussi été changée pour un montant de 10700 euros.

Mais plus qu'une visite de chantier, le président du conseil général était venu rappeler l'importance des dépenses sociales pour la collectivité. « 60 % du budget de fonctionnement du département est consacré aux dépenses sociales. C'est dire l'importance des dépenses de solidarité.

Le Tarn a obtenu d'être classé dans la situation des départements défavorisés, justifiant ainsi l'attribution d'une dotation étatique supplémentaire, mais avec à la clé, une convention à signer dont les termes ne sont pas encore connus» expliquait Thierry Carcenac, évoquant la doctrine du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux et appelant à cette de ses vœux à cette occasion à un changement de politique au niveau national.

 

Publié le 11/10/2011 07:55 | La Dépêche du Midi

Tarn : Déjà 35 000 flashs de radar !

Malgré les panneaux, beaucoup d'usagers descendent la côte de la Croix-Blanche à plus de 70 km/h. Le radar veille. / Photo DDM, archives JML

Il n'y a pas que les feuilles qui tombent à l'automne. Les PV s'accumulent aussi sur les pare-brise des voitures mal garées ou prises en flagrant délit de non-acquittement du stationnement payant. Mais, dans le Tarn, c'est encore le parc, très fourni il est vrai, des radars automatiques, qui fait le plus parler.

Le bilan des 3 premiers trimestres vient d'être communiqué par l'Observatoire départemental de sécurité routière. Un chiffre est à ressortir : 34 955. C'est le nombre d'infractions pour dépassement de vitesse relevées en 9 mois par les 23 appareils CSA (contrôle sanction automatisé) implantés au bord des routes. A comparer avec les 21 828 flashs comptabilisés pour la même période de 2010. Une augmentation de 60 % qui pourrait sembler extravagante (ou scandaleuse pour les pourfendeurs des radars fixes). Sauf qu'à y regarder de plus près, la plus grosse part de cette augmentation incombe aux trois radars les plus récemment mis en service : celui de Sauveterre, sur la RD 612 ; dans le sens Béziers-Mazamet ; celui de Labessière-Candeil sur la RD 964 (sens Gaillac-Graulhet) et celui du Fraysse sur la RD 999, sens Alban-Albi. À eux seuls, ces trois appareils ont surpris près de 15 000 usagers. Paramétré à 70 km/h dans une portion en descente, le radar de la « Croix-Blanche » continue de battre des records : en 6 mois de fonctionnement, il cumule 9 283 infractions ! Il écrase le palmarès départemental puisque le 2e du classement, le radar de Lescure-d'Albigeois sur la RN 88 (sens Albi-Carmaux) ne s'est déclenché « que » 4 801 fois, mais en 9 mois. En service depuis mai, le radar de Labessière-Candeil en est à 4 185 flashs. Et dire qu'il reste un trimestre !

 

Publié le 11/10/2011 09:22 | La Dépêche du Midi

L'opération compostage est lancée

Cette semaine trois « collecteurs de bio-déchets» seront installés près des conteneurs déjà en place dans les quartiers de Crins 1 (à l'angle de la rue des quatre saison et des tulipes), de Crins 2 (Rue de Touraine) et En Gach (rue Berlioz). « Ce choix a été réalisé en concertation avec Tarn habitat, le conseil général et la communauté des communes» explique Fatima Selam, directrice de la régie de territoire. La semaine dernière des ambassadeurs du tri et des employés de la régie sont allés à la encontre des habitants pour leur expliquer l'opération et surtout ce qui est compostable et ce qui ne l'est pas. Ils ont aussi distribué des seaux destinés à descendre ces bios déchets. Le double objectif est de diminuer le volume des déchets ménager et de fournir du compost aux jardins. « Il s'agit là d'une phase expérimentale» confie Fatima Selam. Car si cet essai est transformé, le système ce système pourrait être étendu à l'ensemble des l'habitats collectifs.

 

Publié le 11/10/2011 09:22 | La Dépêche du Midi

La FNACA à la découverte du Puy du Fou

Adhérents et sympathisants de la FNACA au Puy du Fou

Avant que l'été ne s'achève, les adhérents et sympathisants de la FNACA de Graulhet ont une fois encore bouclé leurs valises avec cette fois-ci en ligne de mire la Vendée et le Puy du Fou. Deux jours sur place ont nécessaires pour profiter au maximum des spectacles à thèmes, de jour comme de nuit. Le premier soir les orgues de feu, véritable féerie de jets d'eau et de jet de feu, qui se déroule sur un lac a raconté une histoire d'amour musicale entre un pianiste et une muse violoniste qui glissent, irréels et lumineux, à la surface de l'eau, majestueux et sublimes.

Mais le clou de ces deux journées a été pour la deuxième soirée avec la cinéscénie du Puy du Fou avec 1200 acteurs sur 23 hectares et prés de 15000 spectateurs pour plus d'une heure et demi de fresque vivante. Les Graulhetois ont pu contempler la plus grande scène du monde avec des moyens techniques hors commun pour une œuvre dramatique et chorégraphique unique... et des bénévoles, acteurs qui vivent avec passion ce spectacle au plus profond de leur cœur. Impressionnant, éblouissant, inimaginable, émouvant, grandiose... Les Graulhétois n'avaient pas de mots assez fort pour qualifier ce spectacle qui a émerveillé leurs yeux comme leurs oreilles.

 

Publié le 12/10/2011 07:52 | La Dépêche du Midi

Des premiers résultats prometteurs

Les Graulhétois bien représentés à l'Eikiden albigeois

Les premiers résultats pour l'école d'athlétisme sont prometteurs en ce début de saison avec notamment les premiers exploits de Célia Perron (minime) qui a battu son record à la hauteur 1m54 à Carmaux, 4m75 à la longueur et 7'28 au 50m, et termine 1ière avec 86 points au triathlon. Il faut citer en benjamines de Lise Lacourt 2ième au Javelot 18m89 et 7m86 au poids et de Maëlle Perron 1m20 en hauteur et 7''98 au 50m.

Ce sont déjà de beaux exploits qui peuvent présager une saison exceptionnelle. Surtout que les garçons ont aussi leurs réussite : Mathieu Azéma ,1m28 en hauteur, Guilhem Loison 16m38 au javelot, Thomas Serres 3m86 en longueur. A Villeneuve sur lot en Equipe Athlé Interrégionale, Célia Perron a vécu la victoire de son club de l'ECLA .Pourtant elle n'a pas renouvelé ses exploits en hauteur, 1m44 et en longueur, 4m65, mais a amélioré encore sont temps au 50m, en 7''14. Chez les poussins c'est la 2e place a Lavaur de Tom Madhi qui nous donne beaucoup d'espoir, pour le groupe poussin avec Enzo Piques 25ième et Guilhem Casenave. Les poussines se sont également montrer performante Camille Bouchar7ième Naomi Bouillié 15ième et Florine De Jésus, 29ième. Il nous tarde de voir les résutats avec des équipes complètes. Les coureurs sur route s'étaient retrouvés sur la course de l'Ekiden à Albi et avec une équipe mixte arrive 95ième au général sur 288 équipes en 3h21'30 .La composition Frédéric Py, Eric Loison, Marilyne Sanchez, Nicolas Zilliox, Jean-claude Jacob et Aurélien Py.

 

Publié le 12/10/2011 07:54 | G.D.

Un clip pour envoyer Yona Pax vers France 2

Yona Pax aux côtés de Roger Loubet et de l'équipe de tournage du clip.

À 45 ans, Françoise Cayla tourne la page la plus importante de sa carrière. Exit le patronyme bien de chez nous, voilà Yona Pax, chanteuse hybride mais au style on ne peut plus singulier. « Il signifie Colombe Paix, un thème qui m'est cher, pour un nom de scène qui va me permettre d'aborder un public différent ».

De sa rencontre avec Roger Loubet, orchestrateur-arrangeur des tubes « Je vais t'aimer » de Sardou ou « Requiem pour un fou » d'Hallyday, est née une complicité qui a poussé la Graulhétoise à s'inscrire au concours « La Grande Battle » sur France 2.

Sur le site de la chaîne, on peut visionner les clips en compétition et voter pour l'une des interprétations ou créations ayant trait aux grandes œuvres classiques. Yona Pax a choisi Vivaldi, et les 3e Mouvement des « Quatre saisons ». Avec le concours de Catherine Coulomb et Roger Loubet, elle a mis en musique des paroles fortes, sur un clip tourné cet été dans un cloître.

Votez pour elle

« J'ai choisi Vivaldi pour la musique mais surtout pour le mystère autour de ses amours cachées avec son élève à l'Ospedale de la Pieta, Anna Giro, qui deviendra la chanteuse fétiche de la plupart des opéras du Maestro ».

Même la voix n'est plus la même. Fini les longues complaintes, cette fois, avec des textes moins romantiques le style est devenu plus percutant, la voix a gardé son timbre mais le son est plus lissé.

Même l'image a été travaillée version professionnelle, en studio parisien. Résultat, ce « Vivaldi Tribute » qui commence à cartonner, pour une Yona Pax qui a toujours cru à sa bonne étoile d'artiste à reconnaître. « Alors, que les gens, les Graulhétois, les Tarnais regardent le clip et votent pour moi, ce sera leur meilleur hommage ».

Pour Yona, chanteuse professionnelle sans oser encore le dire, l'heure est à la consécration et aux projets. À dévoiler, bientôt, c'est promis.

 

Publié le 12/10/2011 09:35 | La Dépêche du Midi

Une "bulle" commerciale avenue Charles de Gaulle

Gilles Brieussel a ouvert son enseigne « Lou Tarnou », pains et gâteaux il y a quelques années près du collège Louis Pasteur, avenue Charles de Gaulle. Depuis avril 2010, il a été rejoint par Mr Villeneuve et sa vitrine de traiteur. A l'automne, c'est Lionel Catala qui a déplacé sa boucherie de la rue Pasteur et qui a ouvert le troisième commerce de bouche à côté des deux autres. Depuis la semaine dernière, et tous les mercredis matin à venir, un poissonnier d'Albi va monter son étalage de marché. Dans les jours qui viennent, c'est un producteur de légumes itinérant qui va s'installer. De quoi former une « bulle » de produits de qualité avec l'avantage d'un parking juste devant.

 

Publié le 12/10/2011 10:49 | Brian Mendibure

Le Leclerc a trouvé sa place dans le paysage

Le Leclerc de Castres a été inauguré officiellement hier soir./ Photo DDM, T. A.

« C'est une très belle réalisation et on sent ici qu'il y a une bonne équipe ». Michel-Edouard Leclerc est venu en personne inaugurer hier soir le nouvel hypermarché E.Leclerc qui a ouvert ses portes cet été à Castres. Un événement puisque « la dernière implantation d'un Leclerc en Midi-Pyrénées remonte à 1992 à Blagnac », a affirmé David Primault, le patron de ce nouveau centre qui est tombé tout petit dans la marmite Leclerc. « Mes parents ont commencé comme employés chez Leclerc à Laval et ont gravi les échelons, raconte le jeune chef d'entreprise de 37 ans. Jusqu'à ce qu'ils aient l'opportunité d'ouvrir le Leclerc de Graulhet dans les années 80. » David Primault a, lui, débuté à 21 ans sa carrière dans la grande distribution, au Leclerc de Roques-sur-Garonne en 1995. Après un passage à celui de Mazamet où il rencontre sa femme Karine, il est allé diriger le magasin familial. « Et en 2006, il y a eu l'opportunité d'ouvrir un centre à Castres », explique-t-il remerciant au passage ses « parrains », les patrons de Leclerc de la région qui l'ont aidé, et le maire Pascal Bugis pour l'avoir accompagné dans ce projet. « J'ai été convaincu par la philosophie Leclerc, une marque à part dans la grande distribution, et de l'intérêt pour la population » a glissé l'élu à ce sujet.

David Primault s'est donc lancé dans l'aventure en commençant par ouvrir l'espace culturel en centre ville, créant 15 emplois, puis l'hypermarché de la route de Lautrec, embauchant 120 personnes. « Je suis fier d'encourager ce petit couple qui a pris un énorme risque d'investissement, celui d'une vie, témoigne Michel-Edouard Leclerc, l'animateur du groupe d'entrepreneurs réunis sous l'enseigne E. Leclerc. C'est une aventure exceptionnelle. » Le sous-préfet de Castres Colin Miège, également présent, a tenu à rappeler l'intérêt d'une telle implantation à Castres, évoquant « les retombées économiques » pour la région. En effet, David Primault a fait appel essentiellement à des entreprises tarnaises pour les travaux qui ont duré près d'un an. « On a également référencé de nombreux producteurs locaux », confie encore David Primault parlant de l'ail rose de Lautrec ou encore les salaisons de Lacaune avant d'ajouter que « l'intégralité du rayon boucherie provient d'éleveurs du département. » « Un ancrage territorial » revendiqué par Michel-Edouard Leclerc « même si nous sommes devenus une grande enseigne nationale et européenne ». Et le sous-préfet de rajouter qu'une telle implantation à Castres a permis de « peser sur les prix pour aider les gens à vivre ». « L'ouverture a eu un effet à la baisse chez nos concurrents même si nous restons moins cher », a confirmé David Primault.

 

Publié le 13/10/2011 09:35 | La Dépêche du Midi

Choc des titans : les "locaux" aussi à l'affiche

Les combattants oeuvreront devant « leur « public.

Si le gala de boxe « Le choc des Titans « qui se déroulera ce samedi 15 octobre au complexe Robert Primault accueillera des combattants de niveau international, les boxeurs locaux ne seront pas en reste.

En coach passionné, El Hiamine Mansouri récompense là ses élèves les plus assidus à la salle, il permet aussi aux boxeurs du Sud Ouest de tenir le plateau de début de soirée en Kick-Boxing et « K1 », discipline issue du Japon dans laquelle les coups de genoux sont autorisés…

A ce petit jeu des confrontations les plus engagées, le super léger tarnais Fouad Medjoub devra faire parler son allonge et son explosivité devant le tarbais Valla, puissant en poings et très mobile. Hichem Amri, mi-moyen, sur lequel on peut fonder de beaux espoirs sera opposé à Sadio Fofana dont on ne sait presque rien si ce n'est qu'il est issu d'une belle école de combats du 93 (Club CSM Ile Saint-Denis). En Kick Boxing, le duel féminin opposera Caroline Vergnes, la longiligne droitière graulhétoise à la frappeuse toulousaine Karina Iturria.

Avec sur le ring des boxeurs locaux venus pour continuer leur apprentissage et des champions du monde reconnus dans diverses disciplines « pieds-poings » le public devrait passer une soirée inoubliable.

 

Publié le 13/10/2011 09:37 | La Dépêche du Midi

"A vendre" samedi place Jean-Moulin

Ce samedi 15 octobre deux représentations de « A vendre» attendent les habitants de la ville place Jean-Moulin. Et si l'espace public était une marchandise comme les autres ? Dans ce spectacle théâtral et déambulatoire deux agents immobiliers de l'agence Luximmo interprétés par Amédée Renoux et Sophie Mesnager sont mandatés pour vendre une commune, celle de Graulhet. Habitats, habitants, entreprises, espaces verts, parc automobile : tout est à vendre. Une visite du bien est l'occasion pour ces experts d'imaginer les stratégies nécessaires pour rentabiliser cet investissement. Au cours de cette déambulation, les rencontres avec des habitants apportent un autre regard sur la commune. Cette dernière création interroge avec cynisme la gestion de l'espace public en la mettant en parallèle avec le monde des affaires. La commune devient ainsi à la fois le décor et la matière première de ce spectacle, réadapté à chaque représentation. Les acheteurs potentiels pourront découvrir ce spectacle réalisé en partenariat avec «En rue libre», réseau régional des arts de la rue, à 11 heures et à 15 heures.

 

Publié le 14/10/2011 09:23 | La Dépêche du Midi

La compagnie Kamchatka dimanche sur le marché

Dimanche 16 octobre la compagnie espagnole Kamchatka se produira à 11 heures sur la place du Jourdain où elle donnera son spectacle éponyme au marché. Une dizaine de personnes, avec seulement une valise et un souvenir jouent ce spectacle de rue. Elles paraissent récemment arrivées d'un pays lointain et se retrouvent dans un lieu dont elles ne connaissent pas les règles, les normes, les secrets. Ingénues, curieuses, elles vont explorer la ville, tels des enfants. Qui sont ces arrivants ? Voyageurs ou migrants ? Les personnages intriguent et attirent, portant sur eux les traces d'un ailleurs ou évoquant d'autres époques car leur histoire est universelle. Les spectateurs pourraient même y retrouver une partie de la leur. Bien entendu ce spectacle, proposé en partenariat avec « En rue libre », réseau régional des arts de la rue, sera gratuit.

 

Publié le 14/10/2011 09:24 | J.-C. C.

30 entreprises qui recrutent

Entreprises et conseillers seront à la disposition des demandeurs d'emplois comme des créateurs d'entreprises.

La huitième édition des Rencontres de l'emploi aura lieu le mardi 18 octobre, de 9 heures à 12 h 30, au Forum de Graulhet. Organisées sous la forme d'un forum, ces rencontres permettent la mise en relation, sur une demi-journée, des entreprises qui recrutent et des candidats en recherche d'emploi. Elles constituent aussi une opportunité pour informer les personnes sur les métiers et carrières, les formations, la création et reprise d'entreprises ou encore les corps d'armées.

Au total une trente d'entreprises seront présentes. « Il s'agit pour la plupart d'entreprises qui nous font confiance habituellement pour effectuer leur recrutement », explique Bernard Prat, directeur de l'agence Pôle emploi de Graulhet.

De l'horticulture aux services à la personnes en passant par la plomberie, l'agriculture, le commerce, la cosmétique ou le secteur médico-social, les secteurs d'activité représentés seront très variés. « C'est le reflet du dynamisme du bassin. Nous recueillons les offres de notre territoire et des proches. Le complexe médico-social de Lavaur, Mac Donald's de Gaillac et Lavaur ou encore Leader Price qui va s'implanter seront là », se félicite Bernard Prat. Durant ce forum un accent sera plus particulièrement mis sur le DIF (droit individuel à a formation).

A cette occasion les demandeurs d'emploi pourront donc s'informer mais aussi directement rencontrer des entreprises qui recrutent, échanger avec eux sur les profils recherchés et bien entendu proposer leur candidature ou encore consulter des offres d'emplois en libre accès. Ceux qui pensent à « créer leur boite » ne seront pas en reste avec des professionnels présents pour répondre à toutes leurs questions. Bien entendu l'entrée de ces rencontres sera libre et gratuite.

 

Publié le 14/10/2011 09:24 | J-C C.

Colette B.Dezeuze est de retour

Colette B.Dezeuze expose à l'atelier Jéfré Dubochaiz./ Photo DDM, J-C C.

Jusqu'au 23 décembre les ateliers Jéfré Dubochaiz accueillent une exposition d'œuvres de Colette B.Dezeuze. Une quarantaine de créations de l'artiste qui a déjà présenté ses tableaux en Suisse, au Canada ou en Hongrie sont offertes aux regards du public. L'ancienne art-thérapeute, n'a pas choisi Graulhet par hasard. Celle qui a déménagé une trentaine de fois, vécu dans un camion, et réside actuellement en Andalousie a posé durant plusieurs années ses valises à Graulhet où elle a conservé des liens. Pastel, huile, pinceaux ou couteau, Colette B.Dezeuze est avant tout libre. « Lorsque je travaille, j'installe tous les instruments puis… C'est un travail de centrage, comme une sorte de méditation » explique l'artiste. L'exposition « Viva Espana » propose principalement des œuvres réalisées récemment, sous la lumière Andalouse. Colette B.Dezeuze, autodidacte, expose depuis 1988. On retrouve donc ici seulement une palette de son talent aux multiples facettes, véritable invitation à en découvrir plus sur son travail.

 

Publié le 15/10/2011 14:54 | La Dépêche du Midi

Des randonneurs plus responsables

Les randonneurs ont visité les Albères du côté de Banyuls cet été./Photo DDM

L'assemblée générale qui a réélu Alain Hicter président de la section randonnée de Naturévasion, a insisté l'approche respectueuses de l'environnement, au point de l'inclure dans la modification des statuts de l'association. Et ils sont de plus en plus nombreux a y adhérer. La saison a inscrit plus de 60 adhérents, 19 accompagnateurs dont une moitié de dames. Les groupes ont parcouru plus de 1100 km au cumul des 92 petites ou grandes sorties mensuelles, comme autour de Conques, Banyuls et Luchon. Naturévasion Rando a aussi balisé 45 km d'itinéraire de grande randonnée, a formé plusieurs de ses adhérents à la pratique de la carte et de la boussole, et au respect des consignes de sécurité. Au rayon des nouveautés, une sortie en semaine sera programmée une fois par mois, une rando par mois sera ouverte au grand public, et la saison 2012 sera étendue aux mois de juillet et d'août.

Récemment, Naturévasion a participé activement à l'organisation matérielle et inscrit 17 personnes à la Rando Occitane à Damiatte. Participants à la semaine du goût, « les saveurs de l'automne », les randonneurs vont troquer leur équipement de plein air pour la tenue de marmiton. Avec d'autres associations et bénévoles, le mercredi 19 octobre, de 14 h à 16h, au stade Noël Pélissou, avec présentations culinaires, dégustations de recettes d'automne. Au stand des randonneurs et avec des démonstrations, seront au menu des spécialités préparées par leurs soins : pâte de coings , curbelets, croquantine et soupe de courge. G.D.

 

Publié le 15/10/2011 14:59 | G.D.

Graulhet pour rester dans le trio

Le Sporting reçoit Lunel dimanche à 15 heures.

Un succès permettrait aux Graulhétois de rester dans le trio de tête.

La défaite à Avignon-Le Pontet n'a pas affecté la volonté des Graulhétois d'atteindre l'objectif de fin de saison, à savoir la remontée. Elle a surtout permis de révéler des lacunes que l'encadrement envisageait déjà en début de saison, dès la blessure de Regnier, privant le groupe d'un vrai sauteur. Trois ballons perdus en touche à quelques mètres de la ligne vauclusienne, sur lancer de Théron, ont précipité la défaite. « Nos adversaires ont vite fait de juger nos deux uniques points de saut et de nous contrer, reconnaît David Gau, le manager. Nous manquons de taille.» Un handicap qui n'enlève en rien la volonté des hommes. « Les apports de Pappakostas voire Valette, ponctuellement, peuvent nous permettre de trouver un début de solution.» Avec la réception de Lunel, le Sporting a l'occasion de rester dans le trio de tête en cas de victoire. « Nous envisagions de compter 14 points au terme des 4 premiers matchs. Nous sommes à 10 avec les 2 points bonus. Notre premier objectif est tout à fait réalisable. D'abord battre Lunel, qui compte 3 défaites en 3 rencontres et qui n'a plus rien à perdre, puis se reposer un dimanche et récupérer les blessés.»

Sans faire l'offense d'une déconsidération des Héraultais, réputés accrocheurs, Graulhet a les moyens de renouer avec la victoire. « Il faudra être plus agressifs -dans le bon sens du terme- qu'à Avignon, et remédier aux difficultés d'évolution des trois-quarts. Car difficulté il y a ne serait-ce que dans la composition de l'équipe. Déjà, Codjia blessé il y a un mois au pouce, Dumont qui récupère d'une déchirure à la cuisse, A. Montrbroussous d'une accromio, tout comme Boutié et Mandagaran qui se sont tous deux blessés au genou seront absents ce dimanche. Garcia attend sa licence et devrait être intégré dans le groupe s'il la reçoit.

 

Publié le 15/10/2011 03:47 - Modifié le 15/10/2011 à 07:08 | F.B.

Gaillac : Ex-rugbyman et hôtelier "social"

Sam Revallier.

Hôtel de Paris, rue Rigal à Gaillac, à deux pas de la splendide place de la Libération dont la rénovation récente fait l'admiration des touristes, de jour comme de nuit. Pas l' Hôtel de Paris en revanche, victime d'une mauvaise réputation, ses clients au look parfois douteux n'entrant pas dans le moule social.

« J'en ai assez qu'on ramène toujours tout à l'alcool, certes ils consomment plus que la moyenne, mais à part quelques dérapages, il n'y a pas matière à hurler aux loups!», tonne Sam Revallier l'ex international de rugby.

Et Sam le colosse de rentrer bille en tête:» Que celui qui n'a jamais bu...!» et d' aller un peu plus au charbon: «Je ne sais pas si vous avez remarqué les sorties nocturnes copieusement arrosées de quelques stars australiennes et néo-zélandaises, en pleine Coupe du Monde! Eux, ce sont des professionnels inexcusables, mes pensionnaires ont souvent eu d'énormes problèmes de famille, de santé ou de travail et l'alcool est alors un refuge, une échappatoire.»

Dernière charge: « Beaucoup se demandent comment je peux me montrer aussi patient, c'est tout simplement qu'ils ne me manquent jamais de respect. Pas de vociférations, d'insultes et très peu de rappels à l'ordre musclés (probablement dissuasifs).»

Richesse humaine

« Ils sont très reconnaissants pour ce qu'on fait, nous leur notons des rendez-vous pour des stages (peu manient l'ordinateur), nous nous préoccupons de leur santé, de leur famille».

«Justement», intervient son épouse Marie-Jo, «nous sommes souvent leur seule famille. Récemment , j'ai proposé à l'un de nos pensionnaires, qui savait qu'il était en phase terminale d'un cancer, de revoir son ex femme dont j'avais retrouvé la trace à Rodez. Il m'a opposé un refus catégorique en me signifiant que sa seule famille, c'était nous. Il était tellement aimé que tous ses amis se sont cotisés pour lui offrir des obsèques dignes. Ils ont tenu à égayer sa pierre tombale avec un magnifique dessin, il est vrai que ce cimetière des Indigents (ainsi nommé) est particulièrement lugubre. On va même rajouter du gravier blanc autour de sa tombe».

Même si des échecs refroidissent parfois leur enthousiasme, Sam et Marie-Jo rebondissent. «Encore il y a quelques mois, nous avons persuadé J.M. de suivre une cure de désintoxication qui a si bien réussi que maintenant J.M est en pleine forme et sur le point de décrocher un job».

Des doléances cependant: la législation, trop rigide. Un exemple ? « L'épicerie sociale ne peut pas nous apporter leur reliquat, nous devons y aller, rien ne doit transiter». Et un conseil pressant: «donnez plutôt aux associations caritatives locales, chaque euro est utilisé».

Au fait, un pronostic pour France-Galles ? « Méfions-nous des Gallois, ils n'ont aucune pression ces jeunes !»

 

Publié le 15/10/2011 14:25 | Philippe Alary

La Pétanque axéenne face à la montagne tarnaise

Alain Phalippot, une grande figure de la pétanque tarnaise./Photo DDM. Didier Pouydebat.

Chose promise, chose due. Jean Charpentier, haut-responsable du comité de pilotage d'une épreuve au succès jamais démenti, a tenu l'engagement qu'il avait pris: faire parvenir le plus vite aux clubs concernés le verdict du tirage au sort du deuxième tour de zone de la Coupe de France pour peu que les managers concernés en fassaent autant au niveau de l'envoi des feuilles de matches. Toujours est-il que le dit tirage a accouché d'une formidable affiche: Albi recevra Ax-les-Thermes d'ici le dimanche 13 novembre prochain, date-butoir fixée par l'aréopage.

Albi, c'est le club qui vient d'éliminer sans encombre ni surprise les banlieusards toulousains de Villeneuve-Tolosane.Albi, c'est surtout le club du mythique Alain Phalippot.

Plus rien ne fait peur aux Ariégeois

L'ancien troisième ligne centre du SC Graulhétois a parfaitement réussi sa reconversion des terrains de rugby vers les boulodromes. A tel point que sa superbe carrière a été récompensée par un titre de champion de France en triplette masculine à Dijon en 2007. Soit la consécration suprême, celle-là même à laquelle Christian Clottes a fait allusion dans le reportage consacré au jeune Ariste (Laroque -d'Olmes, vainqueur à Marseille aux côtés d'Aguer l'été dernier) et diffusé sur France 3 mercredi dernier. Alain évoluait alors à Gaillac.Aujourd'hui, c'est dans un autre fief riverain du Tarn que le sympathique colosse au caractère toutefois bien trempé s'illustre avec talent. Soit un déplacement «coton» pour des Ariégeois qui restent néanmoins sur un formidable exploit: l'élimination du grandissime favori régional, Saint-Alban, à l'issue d'un suspense insoutenable: 13-12 lors du mixte décisif!

Page réalisée à partir du site ladepeche.fr

 

 

Publié le 13/10/2011 09:36 | J.-C. C.

Graulhet (81) : Traditions et transmission pour la semaine du goût

L'équipe de la cuisine centrale proposera de redécouvrir les légumes d'antant et un menu « terroir» le mardi. /Photo DDM, J-C C

Cette année la « semaine bleue » et la « semaine du goût » sont concomitantes. Il n'en fallait pas moins pour que les différents intervenants de ces actions ne donnent à la semaine prochaine une saveur toute particulière, mêlant les générations. Atelier santé ville, centre social, mairie, MJC, foyer logement, Amicale laïque, Foyer Léo-Lagrange, Ola, groupe fiesta, centre communal d'action sociale, centre de loisirs, association des travailleurs retraités, régie de territoire et résidents des maisons de retraite ont travaillé de concert à la réalisation de cet événement.

« Cette démarche commune permettra de mettre en cohérence les différentes actions, de de valoriser celles des travailleurs retraités et d'échanger entre les générations, à travers cette semaine. On retrouve aussi des aspects du développement durable, des circuits courts, la transmission de savoir-faires… Autant de choses qui mobilisent », explique Chanta Peyrin, animatrice de l'atelier santé ville et directrice du centre social. Le point d'orgue de cette semaine d'actions aura lieu le mercredi au stade Noël-Pélissou avec une pléthore d'animations à partir de 14 heures. Ateliers de démonstration culinaire et de dégustation, jeux de piste, chasse au trésor seront au menu avec à 16 heures une animation du groupe Fiesta et à 16 h 30 un goûter collectif. A cette occasion la cuisine centrale proposera un buffet de dégustation de légumes oubliés avec panais, topinambours et autre navets raves à découvrir. « Les personnes vont aussi pouvoir apporter leurs recettes et nous allons les écrire et les mettre à disposition pour les diffuser », explique Roger Biau, adjoint au maire à la santé. Et de souligner : « La santé passe aussi par l'alimentation. Elle permet de préserver son capital santé, cette semaine sera aussi l'occasion de donner des repères sur la nutrition ». Preuve s'il en était besoin des multiples aspects que peuvent couvrir ces deux actions, surtout lorsqu'elles sont conjuguées.

 


(Article : Le Journal d'Ici)

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement