Du Bruc à Ricardens

Actualités novembre 2011 (1)

Publié le 01/11/2011 13:27 | La Dépêche du Midi

L'Argentine gagne la Coupe du Monde des quartiers

Photo d'illustration / SCG rugby

Pour sa première édition, la Coupe du Monde des quartiers a rassemblé 100 enfants de 9 à 11 ans sur la pelouse du stade Noël-Pélissou de Graulhet. Ce tournoi était le point d'orgue d'un projet mis en place durant la Coupe du Monde de rugby et intégrant un volet sportif (initiation rugby) et pédagogique (élaboration de peintures et dessins sur les nations participantes au tournoi). Douze structures issues de milieu rural, urbain (centre ville et quartier) et venues de tout le département (Saint-Juéry, Gaillac, Brens, Lisle-sur-Tarn, Castres, Payrin, Pont-de-l'Arn, Mazamet, Briatexte, Labruguière et Lavaur) se sont rencontrées en représentant une nation participante à la Coupe du Monde. Mention spéciale au centre social de Lameilhé pour la démonstration personnalisée de leur Haka, quoi de plus normal dans la mesure où ils représentaient la Nouvelle-Zélande ! Pour information c'est l'Argentine qui gagne cette première édition.

 

Publié le 01/11/2011 13:27 | La Dépêche du Midi

L'Ibère à l'heure grecque

Ce vendredi 4 novembre le café associatif l'Ibère familier accueillera le groupe de Rébetiko Ta limania Xena. Dans les quartiers populaires d'Athènes, au début du XXe siècle, est né un nouveau genre musical : le Rébetiko. Le feu est parti d'un groupe de compagnons de fêtes, de tourments, et de dérives adoucies par le narguilé et la musique. Réfugiés de Smyrne ou venant du Pirée, ils ont composé des airs et des chansons dans un langage aussi provocateur que poétique, qui exprimaient bien ce que vivait cette faune urbaine et non-conformiste. Censuré par les dictatures, ce chant de l'âme rebelle et fière à cheminé de bouche à oreille jusqu'à nos jours porté par le bouzouki et le baglama, mélange brillant et inventif d'influences occidentales, orientales et balkaniques. Le groupe Ta limania xena poursuit ce compagnonnage, interprétant ici et maintenant l'écho de cette musique et de son esprit insoumis qui résonne toujours à l'heure de la mondialisation. Attention, le Rébétiko peut s'inviter dans les cœurs et y faire de longues et bonnes escales.

 

Publié le 01/11/2011 13:28 | La Dépêche du Midi

Un nouveau plan pour la Plaine de Millet

La démolition des usines de l'ïlote et Escapat est achevée.

La reconversion de foncier pollué et le désenclavement du quartier de Crins ont été largement abordés lors de la dernière réunion du conseil municipal qui a validé un plan de financement partenariat. La ville de Graulhet et la Communauté de communes Tarn & Dadou avaient au préalable déjà approuvé les études d'avant projet détaillé pour la construction des équipements et l'aménagement des espaces de la Plaine de Millet comprenant une crèche, un cinéma, une passerelle et un aménagement paysager des berges du Dadou.

Opération d'envergure

Ce projet est une opération d'envergure localisée sur un foncier mégissier qui a nécessité des actions de déconstruction et de dépollution des usines de l'Ilote et Escapat dans le cadre d'un plan de gestion soutenu par l'Etat, l'ADEME, la région Midi-Pyrénées et le Conseil général du Tarn. « Par ailleurs, avec la construction de la passerelle et l'implantation d'un pôle culturel avec le cinéma et la médiathèque, c'est toute l'action en faveur du désenclavement du quartier d'habitat social de Crins qui est visé. Une nouvelle attractivité est recherchée à travers les dimensions de mixité sociale et de diversification des fonctions urbaines » a souligné Claude Fita, maire de la commune.

Après plusieurs mois d'études, l'ouverture de chantier est prévue au cours du dernier trimestre 2011. « À ce stade, les valeurs économiques de l'opération sont stabilisées dans les grandes lignes. Cette opération revêt un caractère d'exemplarité à l'échelle communale et intercommunale.

Compte tenu des enjeux urbains, sociaux, économiques, les partenariats financiers sont sollicités afin d'ancrer le projet dans la réalité des budgets des collectivités » a expliqué Claude Fita.

Sur un budget global d'un montant hors taxes de 3 769 457 euros le plan de financement prévisionnel prévoit une participation de la région à hauteur de 30 % (soit 1 130 837 euros), du département et de la communauté des communes de 15 % chacune (soit 565 418 euros chacune), et du FEDER à hauteur de 753891 euros. Le plan financement adopté prévoit donc un montant de 20 % de l'opération, soit 753891 euros.

 

Publié le 02/11/2011 09:25 | La Dépêche du Midi

La Far veut optimiser l'utilisation de son local

C'est d'ans un souci d'optimisation du potentiel de son local mis à disposition par la mairie, place de la République, que la Fédération des artistes régionaux, vient de créer « entre deux ». Ce concept fait appel à la collaboration d'artistes reconnus pour utiliser le temps des « jours dormants » entre deux grandes expositions. En attendant la Basane d'or, dont le vernissage aura lieu vendredi, c'est le peintre albigeois Pierre Boyer qui a prêté trois de ses œuvres accrochées aux côtés de celles d'artistes de Viviers lès Montagnes, Escalquens, et Graulhet. « Ces quatre petits jours ont été une réussite ». Se félicitent Anne et Béatrice qui espèrent comme le régisseur Mr Mariette, que le local deviendra ainsi un pôle permanent culturel et artistique.

 

Publié le 02/11/2011 09:25 | La Dépêche du Midi

Trois cents visiteurs intéressés par la généalogie

Plusieurs salles à thèmes, dans le foyer, lieu déjà exigu pour accueillir autant de passionnés. /DDM.G.D.

Durant deux jours, le Foyer Léo Lagrange a abrité les deuxièmes rencontres généalogiques tarnais ou plutôt Midi-Pyrénéennes tellement les visiteurs d'en dehors du département ont été nombreux. Trois-cent après comptage. Un succès dont se félicite Jean Chabbal, le président d'Agenda le club organisateur qui a du coup, inscrit une vingtaine de nouveau adhérents. « Pour ceux qui ont découvert le club, il a été évident de voir que le service proposé était complet. Le club est à même de résoudre les problèmes souvent rencontrés de blocage, de lecture, de logiciel, de recherche, pour les débutants comme pour les généalogistes confirmés. Parfois, c'est carrément du travail d'enquête que nous faisons. Nous essayons avec les moyens modernes, de dépoussiérer la généalogie. » Gros succès pour le fils de Christine Tomas sur Istambul et les racines de sa famille. Déjà, Agenda pense à la réédition. « Normalement dans 3 ans, mais vu les sollicitations, le délai pourrait être raccourci! »

 

Publié le 02/11/2011 09:26 | G.D.

La belle réussite du tournoi Yannick Jauzion

Les jeunes de l'Ajra sont repartis avec le trophée Jauzion qu'ils avaient déjà remporté l'an dernier.

Retenu par ses obligations de professionnel du rugby, Yannick Jauzion s'était excusé mais avait délégué son père et offert un maillot authentique du dernier tournoi. Pour fêter le trois-quart centre qui a entièrement été formé au Sporting, l'école de rugby organisait un tournoi en son nom, qui a réuni au stade Noël Pélissou, samedi, vingt-quatre équipes de moins de 9 et 11 ans. L'organisation avait valeur de test pour la toute nouvelle équipe dirigeante et d'encadrement sportif de l'école de rugby. Mention très bien après consultation des représentants des clubs invités. Que ce soit sur ou autour des terrains, avec plusieurs joueurs de l'équipe 1 et de jeunes qui ont donné un coup de main, ou derrière les tables de restauration, les bénévoles ont été efficaces. Même la fine pluie de fin de journée n'est pas venue contrarier la remis du trophée à l' Albi JRA, beau vainqueur. En catégorie -9 ans, Lavaur l'a emporté devant Albi et Villemur. En - 11 ans, Castres est sorti vainqueur devant Albi et les Rives du Tarn. Le trophée de l'offensive a été remis à Lavaur qui marqué 42 essais dans la journée. La coupe du Fair-play a été remise à Mazamet.

Trois cadets retenus

Trois cadets ont été retenus pour le tournoi de Foix avec l'équipe du Tarn. Il s'agit de Clément Boulouïs, Loris Marie et Arnaud Boulze. L'équipe 2, faisant alterner le bon et le moins bon a perdu à Bédarrides, 9 à 17. Dimanche, pour la venue de Mazamet et le derby tarnais, les joueurs de l'équipe 1 et leur association 8-0ne organisent au préau du stade un après-match et soirée Bodega avec restauration sur place.

 

Publié le 02/11/2011 09:26 | La Dépêche du Midi

Busque : Une expo de patchwork par le Calicot

Le groupe a préparé cette expo depuis des mois de couture.

Le Calicot est l'émanation d'un club de patchwork qui occupait les locaux de l'immeuble Gau à Graulhet dans les années 90. Il est désormais installé à Busque et dans la salle des fêtes qui abrite les réunions d'une douzaine de passionnées du lundi après-midi autour de la présidente Paule Deval, Hélène Cornu, Michelle Armanet et Mireille Levert pour ne citer que les plus impliquées dans la vie du club. « Nous fonctionnons dans la bonne humeur en faisant des travaux d'aiguilles tels que le patchwork, le boutis, les broderies diverses, l'art textile, ou l'incrustation métal ». Explique Mireille Levert. Le club va présenter ses meilleurs travaux lors de l'exposition des 5 et 6 novembre, sur les grandes tables et murs de la salle des fêtes. »Du temps de la conquête du Nouveau Monde le patchwork était réalisé avec des restes de tissus mais aujourd'hui, nous utilisons des cotonnades a petits motifs et ce ne sont plus des «pétassous» mais des «œuvres d'art ». Les japonaises sont devenues des championnes avec leur minutie et leurs broderies magnifiques mais les pays de l'est émergent dans ce genre d'ouvrage et le salon international de Sainte Marie aux Mines d'Alsace chaque année regroupe toutes les origines du patchwork».

 

Publié le 03/11/2011 09:32 | La Dépêche du Midi

Centre social : les prochaines activités

Couture, alphabétisation, cuisine, ateliers pour les enfants, gymnastique, activités manuelles, sorties ou formations au premier secours... Les activités proposées au centre social sont diverses et variées. Lundi 7 novembre de 14 heures à 16 heures couture. Mardi 8 novembre de 10 heures à 11h30 « touche à tout» pour les enfants de 18 à 36 mois et alphabétisation et de 14 heures à 16h30 couture à la maison des associations. Mercredi 9 novembre de 9h30 à midi cuisine à emporter et de 14 heures à 17 heures confection d'assiette décorée. Jeudi 10 novembre de 10 heures à 11h30» Barateint», présentation de la saison culturelle d'Albi. Lundi 14 novembre de 14 heures à 16h30 couture. Mardi de 10 heures à 11h30 3 touche à tout « pour les enfants de 18 à 36 mois et alphabétisation et de 14 heures à 16 heures information sur le tri et a réduction des déchets et de 14 heures à 16h30 couture à la maison des associations. Mercredi 15 novembre, de 14 heures à 17 heures, confection d'assiette décorée. Vendredi 18 novembre de 10h30 à 11h30 gymnastique.

 

Publié le 03/11/2011 09:32 | J.-C. C.

Un nouveau contrat de projet pour le centre social

Chantal Peyrin est la nouvelle directrice du centre social./ Photo DDM, J-C C.

Au fil du temps, les missions du centre social de Graulhet évoluent. Aujourd'hui débarrassé de tout ce qui touche aux centres de loisirs et à la petite enfance, il se réorganise autour de sa fonction première qu'est l'intervention sociale avec à sa tête, depuis la rentrée, une nouvelle directrice. Chantal Peyrin est déjà chargée de projet et d'animation à l'atelier santé ville et réalise ainsi la connexion entre la ville de Graulhet et le centre social aujourd'hui cogéré par la ville et la Caisse d'allocations familiales.

Au-delà de ces deux structures de cogestion, le centre social est au cœur d'un dispositif comprenant de nombreux acteurs : la régie de territoire, le foyer Léo Lagrange, les écoles, Tarn habitat, le collège, l'IRFA, ou encore le relais d'assistantes maternelles. « Nous veillons à ce que la coopération s'améliore et optimisons les moyens, par exemple en terme de locaux ou de mise à disposition de la cuisine », explique Chantal Peyrin. Deux réunions sont prévues avec ces autres acteurs avant la fin de l'année pour travailler sur le futur contrat de projet du centre social pour les années 2012 à 2015. Ce dernier doit être finalisé pour le mois de février prochain.

Des fonctions multiples

Pour le grand public le centre social est connu pour ses activités ou la permanence d'un technicien de la CAF le lundi et le mardi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 17 heures. Cependant les missions de la structure sont bien plus importantes. « Elles sont au nombre de quatre : Le centre est à la fois un équipement de territoire à vocation sociale globale, il réalise aussi un accueil, des animations à la demande des habitants ainsi que des activités et des services à finalité sociale », résume Chantal Peyrin. L'exercice consiste aussi participer au développement social local, à être novateur, tout en ne faisant pas « à la place » des habitants, mais en les accompagnant.

« Cela peut être, par exemple aider des personnes à créer une association. Nous sommes avant tout là pour accompagner les initiatives et responsabiliser les habitants. Un centre social ce n'est pas des murs, c'est avant tout un projet », conclut Chantal Peyrin.

 

Publié le 04/11/2011 09:38 | La Dépêche du Midi

Compte de faits dimanche au forum

Ce dimanche 6 novembre le collectif « Prêt à Porter» se produira à 16 heures au Forum où il donnera « Compte de faits «. Cette création mêlant cirque et théâtre est une fable humaine et psychologique où les enjeux et les secrets sont affirmés ou malmenés par le langage du corps, par la portée acrobatique avec une énorme machine-boîte comme décor. Elle s'ouvre, s'étire, devient salle d'attente ou cabinet de psy, scène de dancing. Rentrent avec leurs problèmes quatre acrobates, danseurs, comédiens. Une histoire de vies en mouvement porté et voltiges. ce spectacle, proposé en partenariat avec la Scène nationale d'Albi s'adresse à tous les publics à partir de 8 ans. Le lundi 7 novembre ce spectacle sera également proposé aux élèves de CM2, du collège Louis Pasteur et du lycée Clément de Pémille à 14h30.

 

Publié le 04/11/2011 09:38 | J-C C.

La parole est à la jeunesse

Les réalisateurs de la dernière édition.

La fédération Léo Lagrange renouvelle cette année son opération» La parole est à la jeunesse « avec l'aide à la réalisation de courts métrages pour les 16 à 30 ans. Pour cette cinquième édition c'est le thème de la rencontre qui a été choisi. Chaque année c'est au moment de la projection des films sur grand écran, en mars, que se décide le thème de l'édition suivante.

Cette action s'adresse aux jeunes qui souhaitent se lancer dans la réalisation de clips, de fictions ou de reportages. Comme toujours la fédération départementale soutiendra le projet par du prêt de matériel, permettra de bénéficier d'un accompagnement par des réalisatrices professionnelles et en offrira la possibilité d'enregistrer la bande son à la maison de la musique.

« Ce festival est un projet initié par la Fédération départementale Léo Lagrange Tarn, en partenariat avec le Conseil général du Tarn, la Caisse des dépôts et consignations et le conseil régional de Midi-Pyrénées, la Direction départementale de la cohésion sociale du Tarn et des professionnels Style son et Vidéo 81, Volubilo et Hamac Rouge. Le festival est accueilli par le Cinéma «les Temps Modernes» à Graulhet. « La parole est à la jeunesse » fait partie du dispositif national Passeurs d'images» explique Myriam Laskawiec, déléguée départementale de la fédération Leo Lagrange du Tarn. Cette dernière organise cette année deux sessions de formation en Audiovisuel qui s'adresse principalement aux animateurs socioculturels, aux éducateurs, à l'ensemble des personnes intéressées pour acquérir des compétences dans la réalisation d'un film tant sur le plan technique que sur l'animation et la communication dans un groupe. Quant aux films réalisés dans le cadre du festival « La parole est à la jeunesse, ils seront projetés au cinéma « Les Temps Modernes» à Graulhet fin mars 2012. Ils le seront ensuite en première partie au cinéma de la Scène nationale d'Albi, avec Cinécran81, ou encore dans le cadre du Cinéma d'Été du SMAD.

 

Publié le 04/11/2011 09:39 | La Dépêche du Midi

"Peau d'âme" ce soir à la médiathèque

Gigi Bigot et Michèle Buirette seront ce soir sur la scène de la médiathèque.

La Médiathèque Marguerite Yourcenar proposera ce vendredi 4 novembre « Peau d'âme » par Gigi Bigot et Michèle Buirette à 20h30. L'une chante, l'autre conte, mais parfois celle qui chante parle et celle qui raconte se met à chanter ! Gigi Bigot et Michèle Buirette font revivre Angèle, « indésirable » internée pendant la seconde guerre mondiale, femme superbe et entêtée. Je voulais faire un spectacle d'aujourd'hui, pas seulement historique, d'où l'idée de rebondir sur le terme d' « indésirables », expression utilisée pour désigner les étrangères internées dans les camps de Rieucros et de Brens. Les gens du voyage m'ont paru correspondre à cette appellation d' « indésirables » autant par le regard posé sur eux, encore à notre époque, que par ce qu'ils ont subi pendant la dernière guerre mondiale ». Ce spectacle qui mêle récits et musique s'adresse au public à partir de 10 ans. l'entrée sera libre et gratuite.

 

Publié le 05/11/2011 11:36 | G.D.

Pas de trêve pour le Secours populaire

Dominique Roblin repart pour un nouveau mandat de secrétaire générale./ Archives G.D.

Le spectacle d'octobre à l'auditorium, bien que d'excellente qualité, n'a pas rencontré le succès espéré. Et le Secours populaire s'active déjà à la préparation de Noël en organisant un déstockage massif des articles textiles hommes, femmes, enfants, dans ses locaux 7 Av Jules Ferry le samedi 12 Novembre de 10 h à 12 h et de 14 h à 16 h. Ce déstockage est ouvert à tous, l'intégralité des fonds récoltés sera affectée à l'achat de produits festifs pour les fêtes de fin d'année.

320 familles aidées

En 2010, 320 familles ont été aidées ponctuellement ou régulièrement pour l'alimentaire, le chauffage ou encore à l'accès à la formation. Quarante-cinq personnes ont bénéficié d'aides aux vacances et aux loisirs. «Dans la suite logique de notre congrès 2011 qui a pour thème «faire pour et avec les jeunes», nous allons essayer de diriger plus particulièrement nos actions vers le public jeune, pour répondre à leurs besoins spécifique mais également pour les sensibiliser et les faire participer à nos actions de solidarité. Pour cela, nous allons essayer de «travailler» avec la M.J.C, le collège, le lycée professionnel et le Foyer Léo Lagrange».

Un bureau totalement réélu

Le Secours populaire ne connaît aucune trêve de ses actions en faveur des plus démunis. Un travail réalisé dont le bilan a été à l'ordre du jour de la récente assemblée générale qui a réélu le bureau dans sa totalité. Dominique Roblin reste secrétaire générale, Robert Richard trésorier, Lucette Torrents secrétaire et trésorière adjointe, ainsi qu'Annie Fabriès, secrétaire générale honoraire.

 

Publié le 05/11/2011 11:37 | La Dépêche du Midi

Un derby pour les juniors Belascain

Ce samedi à 15 heures à la Jonquière, les juniors Bélascain relèveront le défi d'un derby face à Gaillac en championnat. Pour bien se connaître, les deux formations se redoutent tout autant.

D'un côté les Graulhétois de Christian Delfaut et d'Oliver Planès, invaincus depuis le début en battant St Gaudens et Lévézou à domicile et en gagnant à Sor-Agoût, de l'autre, les Gaillacois, battus une fois à domicile mais vainqueurs à l'extérieur se disputeront la première place de la poule pour les premiers, l'arrivée dans le trio de tête pour les seconds. « Notre recrutement a été fait sérieusement. Le groupe est étoffé et cherche un match référence pour confirmer ses ambitions. Nous savons que Gaillac ne va rien lâcher et qu'il va nous falloir sortir un gros match », avance Ch. Delfaut.

Ce même samedi à 16h , les Balandrade et les cadets joueront à Millau.

 

Publié le 05/11/2011 11:41 | G.D.

Graulhet taille patron ?

Les Graulhétois vont devoir se comporter en leader devant leur public./Photo DDM Jean-Marie Lamboley

Après cinq rencontres, Graulhet est premier de poule. Même si d'autres clubs comptent un match voire deux de retard, avec quatre matchs gagnés, 1 point bonus offensif et 1 défensif, le Sporting a assuré son début de saison, comme le souhaitait l'encadrement de l'équipe. Désormais, c'est en leaders que les Graulhétois, attendus partout, vont devoir se comporter.

En ce sens, la victoire à Bédarrides rassure. Face à une équipe qui n'a pas l'habitude de se laisser manœuvrer de la sorte à domicile, les Tarnais ont fait preuve d'une belle maîtrise en fin de match pour assurer le succès, sans s'affoler, en appuyant devant, là ou ça fait mal. De bon augure pour la suite. Et la suite c'est ce dimanche, avec un derby. Le capitaine Julien Pauthe envisage toute la difficulté de la tâche qui attend son équipe. « Nous n'avons joué que des matchs serrés depuis le début. Nous avons su les terminer à fond, c'est le signe d'une bonne préparation physique. Maintenant, tout n'est pas parfait. Le jeu manque de liant entre avants et trois-quarts. C'est vrai que nous n'avons pas présenté deux fois la même équipe. »

Ce dimanche encore, si Pappakostas a pratiquement rassuré l'encadrement, tout comme Boutié et Moulin, Montels, qui subit un début de pubalgie devrait être au repos.

Balayer les derniers doutes

Quoi qu'il en soit, c'est bien une confirmation que les supporters attendent. « C'est le moment de prouver au public que nous sommes capables de rester au premier plan, l'heure de balayer les derniers doutes. » À la tête de son équipe, demain, le nouveau papa du pack devra montrer le chemin. « Depuis le stage, le groupe a tissé des liens. Il a intégré beaucoup de jeunes, et ils ont la fibre graulhétoise, comme l'envie de faire remonter le club. »

Un gros challenge se profile avec le derby puis deux rencontres contre les concurrents directs, Cérét et Agde. Un mois de novembre qui sera révélateur.

 

Publié le 06/11/2011 03:46 | Recueilli par G.D.

Graulhet-Mazamet : un parfum d'antan

L'équipe 1 ; Renaud Gély est le 2ème à partir de la gauche / SCG Rugby

Fédérale 2. La première manche du derby tarnais se joue cet après-midi à 15 h 30 au stade Noël-Pélissou de Graulhet.

A domicile, Graulhet, leader de la poule, part avec les faveurs du pronostic. Mais gare aux Mazamétains, qui s'appuient sur une bonne défense et qui jouent sans pression.

Renaud Gély, co entraîneur du Sporting graulhétois avec Benoît Bellot est estisfait des résultats de son équipe en ce début de championnat, mais il reconnaît que le jeu pratiqué n'est pas au niveau de ses attentes.

Dix-huit points en cinq matchs, le début de championnat est réussi ?

Il est conforme aux ambitions mais l'équipe peut faire mieux encore. Surtout dans le domaine de la maîtrise du jeu, de la gestion des temps forts et des temps faibles. Même si ce n'est pas le moment idéal d'être au top par rapport à nos ambitions qu'il sera nécessaire de concrétiser en fin de saison.

Etes-vous satisfait par le contenu des rencontres ?

Il ne nous satisfait pas. Nous manquons de liant dans la production globale des matchs. Nous produisons trop peu de jeu, et ne sommes pas assez agressifs. Nous n'arrivons pas à libérer assez rapidement les ballons pour déstabiliser les défenses. Quand nous le faisons, nous n'arrivons pas à garder la vitesse d'exécution. Si nous restons dans le train-train de la Fédérale 2, nous risquons de connaître la désillusion.

Un derby, des conditions particulières, vous attendez un comportement différent ?

Avec notre effectif renouvelé à plus de 50%, je ne sais pas si les gars vont assimiler la notion de derby. L'important sera de se libérer dans le jeu, à l'exemple de ce que nous faisons lors des entraînements. Nous pouvons légitimement demander à certains gars, plus que ce qu'ils ont fait depuis cinq matchs. Nous n'avons pas forcément besoin d'un leader pour y arriver. Ce rôle incombe à chacun d'eux. Nous avons besoin d'un collectif plutôt que des individualités. Je crois quand même que les gars répondront présents au rendez-vous. Il leur manquera alors juste un peu plus de concentration et d'application. Notre challenge sera alors de franchir une défense mazamétaine qui n'a pris qu'un seul essai en quatre matchs.

Justement, la défense, parlons-en ?

Nous nous sommes fait franchir plusieurs fois en défense. Contrairement à ce que nous pouvions espérer, la défense n'est pas notre point fort.

Mazamet, ça vous fait peur ?

Nous avons travaillé en fonction des forces et faiblesse présumées de Mazamet. Mais notre plus gros adversaire, c'est nous. Notre position de leader nous impose de prendre le jeu à notre compte. Nous gagnerons... à condition de ne pas penser que nous sommes supérieurs ».

 

Publié le 06/11/2011 03:49 | La Dépêche du Midi

« il y a un avant et un après derby »

Le coach Rémy Pagès donne les dernières consignes./Photo DDM G.L.

Avant la rencontre Graulhet-Mazamet, comptant pour le championnat de France de fédérale 2, nous avons interrogé Rémy Pagès (co-entraîneur du Sporting Club Mazamétain) sur ce que représente pour lui un derby en général et celui de dimanche en particulier.

Vous êtes entraîneur-joueur du SC Mazamet. Depuis combien de temps portez-vous les couleurs du Sporting ?

J'entame ma quatrième saison au sein du Sporting Club Mazamétain ; deux en tant que joueur et deux au titre d'entraineur-joueur.

Avec le Sporting, avez-vous déjà affronté Graulhet ?

Je n'ai jamais affronté Graulhet sous les couleurs mazamétaines, du moins en championnat. Nous avions gagné chez eux il y a deux ans en challenge face à une équipe remaniée. Cette rencontre n'est évidemment pas comparable à celle de dimanche. Mazamet et ses joueurs ont peu d'expérience de ces rencontres départementales, ce qui n'est pas le cas de Graulhet qui depuis quelques années affronte avec réussite son voisin vauréen pour le compte de la fédérale 1.

Avec-vous disputé des derbys et quels souvenirs en gardez-vous ?

Les derbys sont des rencontres à part dans la saison et même dans la carrière d'un joueur. Ce sont des matchs qui ont un parfum particulier et dont le résultat dépasse les seuls enjeux sportifs du moment. Ce qui m'impressionne le plus, c'est la capacité de mobilisation que peut représenter ce type de rencontre. Mobilisation des joueurs, mobilisation des encadrements et des supporters, bien sûr, mais au-delà mobilisation populaire. Dimanche le monde du rugby tarnais aura une pensée pour cette rencontre. Mes souvenirs de derbys sont ceux que j'ai pu disputer avec Aurillac contre le voisin briviste. C'était en soit un événement régional et ces rencontres ponctuaient le temps; il y avait chaque saison un avant et un après derby.

Aborde-t-on un derby comme une autre rencontre ?

Même si nous voulions aborder ce type de match comme une rencontre classique, nous ne le pourrions pas car l'événement impacte forcément les joueurs. Ce serait une erreur de le préparer ainsi. Il faut au contraire minimiser les aspects qui peuvent nuire à la performance. L'aspect affectif est souvent à pondérer ou tout du moins à orienter ; ce qui doit primer dans notre préparation, c'est bien sûr le point de vue sportif, mettre l'accent sur les facteurs de performance pour diminuer les parasites de production inhérents à ce type de rencontre. Les joueurs seront plus réceptifs aux informations, il faut en profiter pour donner des consignes de jeu et de ce fait saturer le côté émotionnel qui sera de toute façon au moins suffisant pendant la rencontre.

Et comment aborde-ton celui de dimanche côté Mazamétain?

Nous abordons cette rencontre sans pression sportive. Nous nous déplaçons chez le leader, qui a depuis le début de la saison enchainé de belles performances. Nous nous déplaçons avec l'envie de bien faire et de montrer notre meilleur rugby mais nous savons que la tâche sera des plus difficiles. Mais comment refuser ce défi et prendre le risque de passer à côté d'un souvenir impérissable ?

 

Publié le 06/11/2011 03:48 | La Dépêche du Midi

Photos : la 41e Basane d'or au Toulousain Thierry Astruc

Thierry Astruc, récipiendaire de deux prix remis pas Geneviève Ribes pour cette 41e édition.

C'est avec quatre clichés en noir et blanc, sur le thème « attendre au féminin, », que Thierry Astruc, photographe amateur en région toulousaine, a décroché la 41e Basnae d' Or, organisée dans les locaux de la Far, par l'association Tourisme et clulture, présidée par Geneviève Ribes. Un choix confirmé par le président du jury, Donatien Rousseau sûrement aussi sensible à la qualité des photos qu'à celle du texte qu'elles illustrent. « Le verbe attendra a plusieurs sens. L'attente est peut-être une sorte de parenthèse, une pause dans l'agitation de la vie. Mais également un synonyme d'espérance et de désir ». Un travail de recherche photographique met les femmes à l'honneur dans des attitudes qui amènent à l'interrogation quant au pourquoi de leur attente. Geneviève Ribes qui a remis les prix s'est dite satisfaite du nombre de participants. Ils sont 36, dont 16 de Graulhet, à exposer jusqu'au 26 novembre. Photographies en numérique ou en argentique, le grand débat a été une fois de plus entamé. Mais les deux techniques utilisées font de cette exposition un grand moment de photographie.

Le palmarès

Basane d'or: Thierry Astruc (Haute-Garonne). Catégorie paysage noir et blanc: Pierre Pedelmas (Mirepoix), 2e prix, Annick Ribes (Cognac). Catégorie Element Humain: Jean Rouzet (Graulhet), 2e prix, Claude Ribes (Graulhet). Prix Mendès couleur: Michel Tachoire (Carlus). 1 er prix paysage: Henri Peyrille (Bessières), 2e prix Robert Roques (Cahors). Prix élément humain: Claude Durand (Graulhet). Prix spécial du jury mention développement durable: Thierry Astruc (Haute-Garonne).

 

Publié le 07/11/2011 09:31 | La Dépêche du Midi

Le bon vin célébré

Un moment musical de qualité et des textes à savourer.

Jeudi 17 novembre à 20h 30 à l'auditorium, l'Entresort Théâtre propose « Les leçons de choses et d'autres : la célébration du vin ». Vous choisissez le vin et ils feront le reste. Ces trois artistes Sylviane Blanquart, Michèle Gary et Yannick Harnois sont des épicuriens, c'est sûr. Ils aiment l'amour, l'amitié, tout ce qui se partage, alors le vin, le bon ! D'ailleurs ils le disent et le chantent sur les accords « grisants » de l'accordéon. Avec verve et passion, ils nous entraînent dans un voyage joyeux et gourmand, sensuel et poétique, des vertiges de la dégustation aux secrets de la cave en passant par les révélations de l'étiquette, les facéties du tire-bouchon, le génie de la barrique ! « Nous. apportons des mots à savourer, quelques-unes de ces textes goûteux que le vin inspire et qui nous réjouissent. Tour à tour gouleyants, capiteux, délicats, toujours exquis et généreux, ils racontent tous une même et irrépressible passion. et pour que rien ne manque à la fête, nous apportons aussi nos chansons ». Jour du Gaillac « nouveau », les participants pourront déguster la production 2011 des viticulteurs locaux invités pour l'occasion.

 

Publié le 07/11/2011 10:22 | G.D.

Graulhet qui rit, Mazamet qui pleure

Fédérale 2 : Un derby longtemps indécis qui tourne en faveur du leader.

Graulhet a pris le large en deuxième mi-temps./Photo DDM J.M Lamboley

L'affiche tarnaise de haut de tableau de cette poule 5 n'a pas attiré la grande foule à Noël Pélissou. Sous la pluie, les conditions n'annonçaient pas une débauche de jeu. L'heure était à la stratégie propre à pousser l'adversaire à la faute. Obligatoirement, c'est au pied que l'initiative a prévalu d'entrée de match. Graulhet s'est donné la première occasion sur une percée de deux centres. Mais c'est Bille qui a ouvert le score sur la pénalité qui a suivi. Mazamet sous la pression a multiplié les fautes, prestement sanctionnées par M.Gracianette.

La sortie de Pauthe, a désorganisé les locaux, contrés dans les phases de conquête. Les cartons presque simultanés sur Khattou et Sarcia les ont carrément mis en péril. Une situation de surnombre dont les visiteurs n'ont su profiter, encaissant même 3 points sur pénalité. Au bilan de la première mi-temps, peu d'envolée, du déplacement de jeu au pied, et un score ultra-serré qui donnait à chacun toute latitude d'accès au gain de ce derby.

Bille en tête

À la reprise, l'inévitable Bille donnait six points d'avance aux siens. Alquier sur drop, répondait, puis égalisait en profitant d'une phase de domination de son équipe. Graulhet semblait marquer le pas, puis réagissait par son pack. Le suspense s'invitait. Un stress qui s'ajoutait aux fautes de main multiples de part et d'autre. Mazamet campait dans le camp graulhétois, mais la défense tenait le choc. Les Graulhétois s'installaient enfin chez l'adversaire. Bille leur donnait six points d'avance à 6 minutes de la fin. Restait à assurer le final, à ne plus faire de faute. Une dernière fois, le pack de Théron mettait son vis à vis sur le reculoir. Bille encore une fois avait la victoire à assurer du bout du pied. Il savait faire ! Graulhet maître du final s'assurait une cinquième victoire en confortant sa première place de la poule. Mazamet même en laissant le point bonus défensif, avait eu l'impression de pouvoir de la procurer.

Graulhet-Mazamet : 21-12

Mi-temps : 9-6

Pour Graulhet : 7 P. Bille (7, 11, 30, 44, 58, 74, 79)

Carton jaune: Khattou (22) Mandagaran (47)

Carton blanc: Sarcia (27)

Pour Mazamet : 1 D.G. (50), 3 P. Alquier (20, 27, 55)

Carton blanc: Salles (38)

Arbitre: Mr Gracianette (Béarn)

Graulhet : Bille, De Castro, Montbroussous A., Mandagaran, Khattou, (o) Sarcia, (m) Brayette, Arroyo, Valette, Théron, Pappakostas, Pauthe (cap), Mechtry, Buéno, Gouvéia. Sont entrés en cours de jeu: Da Costa, Brosse, Moulin, Lépine, Montels, Girard, Boutié.

Mazamet :Marteau, Tahraoui, Pagès D., Alquier, Bertrand, (o) Escande, (m) Icher, Albert, Vaïsse, Poret (cap), Froissard, Maris, Badiu, Giorgadzé, Salles. Sont entrés en cours de jeu: Pagès R., Boumlid, Cénès, Pradalié, Bourdet, Bergès, Farenc.

Fédérale 2B: Graulhet bat Mazamet, 19 à 12.

 

Publié le 07/11/2011 10:22 | La Dépêche du Midi

David Gau : "La peur au ventre"

Grosse affluence pour le derby tarnais de Fédérale 2./Photo DDM J.M.L.

David Gau (manager Graulhet): « Nous avons joué la peur au ventre. Heureusement, notre banc apporte la fraîcheur nécessaire pour bien finir et priver Mazamet du point bonus défensif.»

Renaud Gély (co-entraîneur Graulhet) : « Nous n'arrivons pas à nous libérer. Une ou deux fois en jouant sur l'alternance, nous sommes arrivés à déborder l'adversaire. Nous aurions dû insister.»

Romain Bille (arrière Graulhet) : « Une victoire difficile. Mais nous n'avons jamais douté. Les deux cartons nous handicapent. Nous avons montré trop d'indiscipline mais nous avons su nous remobiliser dans les périodes difficiles

Gaël Arroyo (3e ligne Graulhet) : « Nous perdons gros avec la sortie de Julien (Pauthe). La vaillance nous a permis de gagner et nous disons merci à Romain (Bille).»

Chritophe Albert (3e ligne Mazamet) : « Nous avons eu l'envie, pas la maîtrise. Graulhet a bien joué en déplaçant le jeu au pied. Nous méritions le point bonus défensif. Maintenant, il va falloir gagner tous nos matchs à domicile, à commencer par Agde dès dimanche prochain. Nous tâcherons de rendre la monnaie de la pièce à Graulhet au match retour »

Rémy Pagès (co-entraîneur Mazamet) : « La victoire se joue sur la réussite des seuls buteurs. Quelques rares occasions en franchissement n'ont pas abouti. Leur réussite nous aurait permis de prendre le score et ça aurait été un autre match. Graulhet produit un effort salutaire durant les 20 dernières minutes et va se chercher la victoire.

 

Publié le 08/11/2011 08:25 | P.-J. P.

Tarn : les radars ont flashé plus de 40 000 fois en 2011

En service depuis fin septembre, le radar de Sainte-Croix a déjà flashé 640 fois. / Photo DDM, archives Emilie Cayre

Depuis 2008, on n'avait jamais relevé autant d'infractions à la vitesse dans le Tarn. Il faut dire que le parc des radars automatiques s'est agrandi. Les derniers appareils entrés en service font un malheur... celui des conducteurs un peu trop pressés.

Depuis l'entrée en service, le 29 septembre, de l'appareil de Sainte-Croix, sur l'axe Cordes-Albi, ils sont désormais 24 radars automatiques, postés tels des vigies le long des routes. Et aucun excès de vitesse, fût-il d'1 km/h, ne leur échappe.

Deux mois restent encore à comptabiliser mais un fait est acquis : 2011 va enregistrer, via les radars fixes, un nombre record d'infractions dans le Tarn. Le cap des 40 000 flashs vient d'être franchi (40 657 sur ces 10 premiers mois). L'année référence en la matière, si l'on peut dire, était 2008 avec 36 294 flashs… et combien de points envolés sur les permis ?

Hier, la préfecture du Tarn a rendu publics les chiffres du mois d'octobre.

Sans surprise, le radar du Fraysse, sur la route de Millau, continue à écœurer la concurrence (et surtout les usagers qui dépassent les 70 km/h dans la descente de « La Croix-Blanche », vers Albi). Au cumul de l'année 2011, il vient de dépasser le cap symbolique des 10 000 flashs, précisément 10 867 ! Avec ses 1 584 infractions relevées pour ce seul mois d'octobre, le radar du Fraysse largue ses congénères de Labessière-Candeil (742 flashs sur la RD 964, sens Gaillac-Graulhet) et de Lescure-d'Albigeois (690 flashs pour l'appareil bien caché derrière un platane sur la RN 88, direction Carmaux). Le petit dernier des appareils CSA, celui de Sainte-Croix, démarre fort avec 640 excès de vitesse. L'effet de surprise sans doute… encore que, comme pour tous les radars fixes nouvelle génération, celui installé sur les RD 600 au lieu-dit « Les Pessageries » est annoncé par un radar pédagogique. À l'autre bout de la liste, les radars les moins sollicités sont ceux de Sorèze (RD 85) et Puylaurens (RN 126), avec respectivement 131 et 175 misérables infractions cumulées en dix mois. En ces temps de rigueur budgétaire, l'État devrait peut-être songer à leur trouver un emplacement plus adéquat.

Mais l'emplacement des radars fixes n'est pas le fruit du hasard: là où ils sont positionnés, gendarmes et policiers ont relevé nombre d'accidents, parfois graves. Ceux qui crient au racket feraient bien d'y réfléchir à deux fois.

 

Publié le 08/11/2011 11:12 | La Dépêche du Midi

Le choc des titans : un événement fédérateur

Au-delà du sport, la seconde édition du gala de boxe internationale « Le Choc des Titans» a aussi été une une manifestation prônant la solidarité interassociative et la diversité sociale et culturelle. Comme l'an passé, des spectateurs venus des quatre coins de France (Paris, Colomiers, Toulouse, Bordeaux, Périgueux, Anglet, ou encore Lyon) ont assisté au spectacle aux côtés des jeunes - et de moins jeunes - graulhétois. L'organisation de l'événement, complexe, a été orchestrée de main de maitre par le président du Boxing Savate Graulhet, El Hiamine Mansouri, en étroite collaboration avec l'association « Droit De Cité» de Graulhet. En effet, plus de cinquante bénévoles ont travaillé à la réussite de cet ambitieux projet pour permettre à toutes et à tous d'assister à ce spectacle digne des plus grands événements de la discipline. D'ailleurs, partenaires et boxeurs s'accordent tous à dire qu'ils ont été rarement aussi bien accueillis et qu'ils ont passé une excellente soirée dans la cité du cuir. Aussi tous attendent avec impatience la troisième édition du Choc des Titans d'ore set déjà prévue à l'automne 2012.

 

Publié le 08/11/2011 11:13 | La Dépêche du Midi

Quand l'excellence entre au lycée professionnel

Sabine Vincent et Louise Magalhaes, deux polytechniciennes au lycée.

Le lycée Clément de Pémille, maintenant inscrit dans le dispositif Eclair, a vu arriver successivement au cours du mois d'octobre, Louise et Sabine, deux jeunes femmes de dix-neuf ans qui viennent d'intégrer Polytechnique. « Cette école nous a attiré par son haut niveau scientifique et la pluralité des débouchés qu'elle offre de l'ingénierie à la recherche en passant par l'enseignement ou la haute administration. Après une formation militaire d'un mois, nous avons dû choisir un stage (militaire ou civil) d'une durée de huit mois. Ce dernier a pour but de nous faire acquérir des compétences relationnelles et humaines et constitue une occasion de vivre une immersion professionnelle, de faire l'apprentissage de méthodes de gestion et de découvrir des réalités sociales» explique la première avant que la seconde ne complète: « Il nous a semblé qu'un stage au sein d'un lycée professionnel serait enrichissant. Nous sommes alors arrivées ici, à Graulhet, et avons découvert le fonctionnement d'un lycée professionnel qui nous était inconnu : des méthodes d'enseignement différentes, une relation élève-professeur plus développée, et de nombreux projets en cours. Nous avons également rencontré des élèves en difficulté aussi bien d'un point de vue familial que scolaire. Notre objectif est de participer le plus possible à la vie du lycée, d'aider les professeurs et de soutenir les élèves.»

Placé en début de scolarité du cursus de l'école polytechnique, l'objectif principal du stage de formation humaine vise à éveiller et développer chez les élèves les compétences relationnelles et humaines indispensables à l'exercice de leurs futures responsabilités d'ingénieurs et de cadres. Yves Gouyen, proviseur du lycée est ravi : « Je suis très content du souffle que vont apporter ces deux jeunes et brillantes étudiantes qui, du fait de leur jeune âge, vont pouvoir établir une relation particulière avec les élèves qu'elles vont accompagner jusqu'au mois d'avril qui verra la fin de leur formation. Les élèves de Clément de Pémille vont ainsi bénéficier d'un encadrement d'autant plus qualitatif qu'il est dispensé par des élèves polytechniciens très motivés».

 

Publié le 08/11/2011 11:14 | La Dépêche du Midi

Graulhet-Lavaur : Le Rotary encourage les initiatives locales

Chaque année, le Rotary Club Lavaur-Graulhet-Pays de Cocagne redistribue à des associations caritatives locales, nationales, internationales ou à des centres hospitaliers ou à des jeunes apprentis des allocations financières. «Environ 15 % de ces sommes sont affectées à des causes humanitaires extérieures à nos localités», précise Annette Rigal, présidente du Rotary. Cette année pour l'hôpital de Lavaur, l'action phare était d'équipé le centre pédopsychiatrique avec des jeux éducatif. Les associations Alzeimher de Lavaur et Graulhet, le secours populaire de Graulhet, le secours catholique de Lavaur ont également reçu un soutien financier. Un secours a également été accordé dan le cadre d'une aide d'urgence à une famille de Labastide Saint-Georges.

Dans le cadre des actions en direction de la jeunesse le Rotary a participé à un échange franco-allemand d'étudiants. Le lycée professionnel de Graulhet a été soutenu pour le diplôme des métiers d'art «La verrerie dans tous ses états, ainsi que la lycée Las Cases de Lavaur dans le cadre d'une participation à un voyage de classe. Enfin, une dotation d'encouragement a été accordée à deux apprentis : Robert Pittoi compagnon du Devoir à Toulouse et Antony Arsenado qui fait ses classes dans le monde d ela mode. Au titre de l'action internationale, le Rotary s'est investi dans la dotation de matériel pour une école en Inde. L'ensemble des dotations s'élève à 13 800 euros.

 

Publié le 09/11/2011 08:30 | G.D.

Ils ne veulent plus de la dictature de la voiture

Dimanche, l'association a enregistré une dizaine d'adhésions supplémentaires.

À peine créée, Cyclopède, entreprend sa sensibilisation des populations et active le volet 4 de son projet en mettant en place des actions auprès des populations. C'est ainsi que dimanche dernier, une dizaine de militants étaient présents sur le marché, place du Jourdain, pour rencontrer les Graulhétois. « Nous sommes contre la dictature de la voiture », annonce Olivier Rouff de l'association, qui revendique la promotion des moyens de locomotion écologiques et collectifs, l'interpellation des pouvoirs publics sur la nécessité de réaliser des aménagements adéquats de la voirie, et la participation à des actions de diagnostic et de repérage des lieux de circulation à caractère dangereux. « Nous demandons plus de pistes cyclables, plus de ralentisseurs, pour faire en sorte que la vitesse des véhicules soit réduite. Même les piétons sont concernés. Ils ne peuvent pas faire 10 mètres sans être confrontés à la menace automobile omniprésente en ville ».

Actions à venir

D'après les responsables de l'association, une centaine de Graulhétois y auraient déjà adhéré. C'est le cas d'Alice, mère de deux enfants en bas âge. « J'habite rue Barricouteau. Quand je sors mes enfants en poussette, c'est hyper-stressant. Le trottoir ne fait que 4O centimètres de large et les voitures passent souvent à bien plus que 50 km/h. Je crois que la solution serait un ralentisseur à l'entrée de cette rue étroite et passante. C'est un aménagement qui pourrait sauver des vies ! ». Cyclopède annonce plusieurs actions publiques pour les semaines à venir.

 

Publié le 09/11/2011 09:34 | La Dépêche du Midi

Echos du derby Graulhet-Mazamet

Pluie : Elle a été incessante tout le match, obligeant même les graulhétois à allumer l'éclairage de Noël Pélissou. Elle a aussi refroidi les spectateurs potentiels. Un public estimé à 1 000 personnes.

Ecole de rugby : Celles de Graulhet et Mazamet ont assuré la transition entre le lever de rideau (victoire de la B de Graulhet 19 à 12) et le derby. Mention aux 5-6 ans qui ont chanté « Les couleurs de Graulhet » avant de faire la haie d'honneur aux deux équipes.

Applaudis :

Les juniors Bélascain vainqueurs la veille de leur derby face à Gaillac 16 à 12.

Personnalités :

Pas de personnalité politique du département dans les tribunes. Seul le conseiller général Claude Bousquet, aux côtés du patron du rugby tarnais André Laur.

Demain :

Deux chocs de cette septième journée dimanche prochain. Graulhet se rend à Cérêt et Mazamet reçoit Agde. Pronostics:

Deux pronostiqueurs ont trouvé le score exact de Graulhet-Mazamet. Il s'agit de Guy Condat et de Jean Gros de Graulhet. A un point près suivent Philippe Brieussel de St Julien du Puy et Sylvain Bonleux de Graulhet. Les lots qu'ils ont remporté sont à retirer ce mercredi soir au club ou le dimanche 4 décembre pour le venue de Agde.

 

Publié le 09/11/2011 09:34 | La Dépêche du Midi

Un jury intransigeant pour les produits locaux

C'est une démarche originale que vient d'inaugurer le magasin GammVert. Ouvert depuis deux ans, son rayon de produits locaux propose désormais les références d'un soixantaine de producteurs de fruits, charcuterie, volailles, vins, conserves, ou produits bio. Lors de l'animation du 4 novembre dernier, un jury constitué par une dizaine de personnes âges des maisons de retraité de Millet et St François, a eu à goûter les nouveaux produits à la vente. Il a ainsi guidé la direction du magasin dans ses choix. Prochaines animations les 17 et 19 novembre autour du vin primeur bien-sûr, le 26 novembre avec du fromage de chèvre et du vin, le 3 décembre avec charcuterie et vin, le 10 décembre avec pain d'épices et vin chaud, et le 17 décembre avec dessert et vin doux. En outre, le magasin vient de reprendre le sertissage des boîtes de conserve.

 

Publié le 10/11/2011 07:50 | J-C C

Le futur centre de secours en bonne voie

L'actuel centre de secours Léon Rouyre n'est plus fonctionnel et adapté aux besoins. / Photo DDM, J-C C.

Ce soir le conseil municipal se réunira à 18h30 dans la salle de la République. Parmi les sujets à l'ordre du jour on trouve la cession des ensembles immobiliers bâtis et non bâtis situés 3 et 5 de l'impasse Branly. Ce site, situé sur la zone d'activité de la Bressolle sera destiné à la construction du centre de secours attendu depuis longtemps qui sera, après l'étude de plusieurs projets en divers lieux de la ville, finalement situé en bordure de la « rocade».

L'édifice en passe d'être cédé au SDIS 81 (Service Départemental d'Incendie et de Secours du Tarn) occupe aujourd'hui une surface de près de 1000 m2. Les travaux d'aménagement prévus devraient porter cette surface à près du double.

Ce bâtiment pourra ainsi accueillir le centre administratif mais aussi les salles de cours, de l'hébergement, avec une douzaine de chambres de garde nécessaires, ainsi qu'une cuisine et un réfectoire.

Une salle de détente, et une salle de sport sont aussi prévues ainsi qu'un vestiaires, un local pour les jeunes sapeurs-pompiers ou encore une cellule VSAB. Le terrain quant à lui offre la possibilité de créer une remise pour les quinze engins que compte le centre de secours graulhetois ainsi que d'un bâtiment d'instruction de deux étages.

Dès le transfert du bâtiment et du terrain au Service départemental d'incendie et de secours, la procédure devrait être lancée avec le choix d'un architecte. S'en suivra la réalisation d'un avant projet sommaire puis d'un avant projet définitif qui permettra d'obtenir, enfin, un permis de construire. Cette procédure, en amont de l'ouverture du chantier, pourrait prendre huit à dix mois.

Les travaux de ce nouveau centre de secours pourraient ainsi débuter avant la fin de l'année 2012. Leur durée est estimée à une année avant de voir s'ouvrir les portes d'un centre de secours moderne et fonctionnel appelé de leurs vœux par tous les acteurs depuis fort longtemps.

 

Publié le 10/11/2011 09:37 | La Dépêche du Midi

Le foyer logement à l'heure indonésienne

Les résidants du foyer dans la salle d'exposition. /Photo DDM, J-C C

Le foyer logement résidence du château propose jusqu'au 13 novembre de découvrir l'exposition « Au pays des îles». Des iles paradisiaques, il en existe, et pas seulement dans les rêves d'enfance ou dans la littérature. Si elles sont présentes un peu partout sur la surface du globe, il n'y a que l'Indonésie qui regroupe autant d'iles de toutes tailles, passionnantes sur le plan de la biodiversité et de la diversité culturelle.

Ce plus grand archipel du monde compte 17508 iles dont seulement 6000 habitées. L'exposition propose de partir à la découverte du pays des iles avec cette des panneaux d'information, des photographies et des objets d'art et d'artisanat à la diversité impressionnante des sculptures sur bois aux bijoux en passant par des instruments de musique batiks. Les œuvre présentées, réalisées par des artisans paysans avec la collaboration de l'association humanitaire Mitral Bali, association de commerce équitable, sont disponibles à la vente. L'objectif de l'association est d'apporter des débouchés commerciaux et de soutenir les artisans les plus démunis, isolés dans des petits villages, qui n'ont pas accès au «marché touristique». L'exposition est aussi agrémentée de films pour tous publics et de jeux questionnaires pour les plus jeunes. Bien entendu l'entrée de l'exposition est entièrement gratuite.

 

Publié le 11/11/2011 12:55 | La Dépêche du Midi

Lasgraïsses : Dadou El Oued en concert

Ambiance festive assurée au village ce samedi. Le 12 novembre, à 21h, salle de Ferrières, un concert du groupe afro-jazz oriental, Dadou El Oued est proposé dans le cadre du festival Traversées africaines.7 musiciens composent ce combo qui donnent à entendre une musique groovy fusionnant Jazz, Afrobeat et musiques traditionnelles du Maghreb. Dadou El Oued se forme en 2005 à Graulhet. Chouaïb, Coralie, Azzedine, Olivier montent cette formation, croisant la route de musiciens venus d'horizons divers, proches ou lointains, qui passent, restent ou s'en vont voir ailleurs si le ciel est plus bleu que celui, souvent pollué, de Graulhet.A voir et revoir.

 

Publié le 11/11/2011 12:55 | La Dépêche du Midi

Rencontres du Double R au foyer L. Lagrange

Les participants aux rencontres. /Photo DDM, J-C C.

C'est au Foyer Léo Lagrange que l'association Le Double R (rêves & réflexions) a choisi d'organiser ses vingt-troisièmes rencontres.

Venus de tout le département mais aussi de Toulouse, Paris, Lille ou Orsay, une vingtaine de personnes venus d'univers différents, enseignants, demandeurs d'emploi, journaliste télé, standardiste, ou administrateur de base de données, ils se sont retrouvés pour rêver et réfléchir de façons ludiques dans les univers de HP Lovecraft ou d'un Japon futuriste. « Le foyer Lagrange est un lieu idéal pour organiser ce genre de rencontres, avec plusieurs salles et des possibilités d'hébergement et de restauration « explique Cyril Gallien, secrétaire de l'association serviessoise. Le lieu a été plébiscité par les participants et d'autres rencontres sont d'ores et déjà prévues, jeux de plateaux, jeux de rôles ou de carte, mais leurs dates n'ont pour l'heure pas encore été arrêtées.

 

Publié le 12/11/2011 09:33 | G.D.

Les Restos du Cœur préparent la campagne d'hiver

Dernier briefing d'avant ouverture.

«C'est dans un contexte pour le moins préoccupant que va s'ouvrir la campagne d'hiver 2011-2012 des Restos du Cœur, avec la perspective d'une diminution conséquente de l'aide alimentaire fournie par l'Europe, alors que la crise, le chômage, le renchérissement de la vie et la baisse du pouvoir d'achat se conjuguent pour aggraver la précarité des plus démunis ». Les bénévoles des Restos, comme ils l'ont toujours fait, vont affronter ces nouvelles difficultés avec le souci d'aider au mieux des possibilités qui leur seront offertes les familles et les personnes qu'ils vont accueillir. La première distribution ayant lieu le mardi 29 novembre, les inscriptions seront enregistrées tous les après-midi de 13h30 à 17 heures du lundi 21 novembre au vendredi 25 novembre.

Modification des lieux

La campagne d'hiver qui va s'ouvrir pour 17 semaines débutera donc le mardi 29 novembre de 8h30 à 11h30 et se poursuivra tous les mardis comme par le passé jusqu'à la fin mars. Outre l'aide alimentaire, les bénéficiaires sont accueillis chaque mardi autour d'un café ou d'un thé, écoutés dans l'expression de leurs difficultés spécifiques et accompagnés en cas de besoin vers les organismes ou les professionnels compétents. Par ailleurs, pour mieux répondre aux attentes des visiteurs, les Restos ont modifié la disposition des lieux du local de la place des Tanneurs, en agrandissant l'espace réservé à l'accueil et en déplaçant le « coin bébés » dans une pièce plus en rapport avec la hausse de fréquentation.

Toujours plus de bénéficiaires

Aux Restos du cœur graulhétois la campagne d'hiver précédente a comptabilisé 160 familles inscrites, soit 375 adultes, et près de 30 bébés. Environ 300 personnes ont été dépannées ponctuellement sur la saison. Pour éviter les temps d'attente trop longs, il est conseillé aux candidats à l'inscription de prendre rendez-vous et de se faire préciser la liste des documents à présenter soit directement au local, soit par téléphone.

 

Publié le 12/11/2011 13:16 | G.D.

Graulhet et le combat des chefs

Graulhet se rend à Céret, tandis que Mazamet reçoit Agde dimanche. / DDM

Toujours la même question qui revient dans les discussions de supporters : pendant combien de temps, le Sporting va-t-il faire la course en tête ? A la faveur d'un nombre supérieur de matchs joués, par rapport à ses concurrents, et surtout de 5 matchs gagnés sur les 6, Graulhet est loin devant. Une situation que les Graulhétois avaient envisagée et qu'ils vont donc s'attacher à faire durer.

À commencer par ce déplacement à Céret, dimanche, qui ne s'annonce pas de tout repos. Les Catalans font figure avec Agde et Graulhet de favoris de la poule et une défaite au pied du Canigou les plongerait dans le doute autant que dans les profondeurs du classement. Pour Graulhet, il n'est rien de tout cela. « Le but est de ramener des points », annonce d'emblée Benoît Bellot. « Envisager une sixième victoire ? Si on répond au défi du combat, pourquoi pas. Et si les gars pensent ne pas se reposer systématiquement sur la réussite au pied de Bille, c'est faisable. Il ne faudra pas se contenter du minimum syndical. L'équipe devra enfin prendre le jeu à son compte. Jouer, écarter des ballons, sur des schémas répétés sans cesse aux entraînements, ce n'est pas forcément prendre des risques. »

Sans Pauthe

C'est donc un combat des chefs que vont livrer les deux clubs. « Ce match peut nous servir à nous libérer enfin, et nous mettre dans de bonnes conditions pour la suite. Il nous faudra impérativement être plus présents sur les phases de conquête, sinon, il y aura risque d'implosion ! » Seul gros changement dans le groupe, le forfait de Pauthe, pour une entorse à la cheville et peut-être de De Castro blessé au mollet. Fornasier le réintègre, et peut-être Codjia qui prenait sa décision hier soir. « Nous avons gagné tous les matchs sur la fin. C'est dire que nous ne connaissons pas encore les possibilités et les limites de cette équipe. Une chose nous apparaît évidente. Elle a joué à 70 % de ses moyens jusqu'à maintenant. »

 

Publié le 13/11/2011 03:45 | La Dépêche du Midi

11 novembre drapeaux au vent

Des jeunes ont pris part au cortège ou ont déposé des fleurs au pied du Monument aux Morts. /DDM.G.D.

Les drapeaux tricolores claquaient au vent de ce 11 novembre, quand la municipalité et les associations ont déposé les gerbes au Monument aux Morts, au pied du caveau des Maquisards et de la stèle honorant les soldats tombés sur les théâtres extérieurs. Robert Couzinié a lu le message de l'Union fédérale des anciens combattants et victimes de guerres. « Saluons le courage et l'abnégation de ces combattants face aux armes meurtrières. Un conflit qui a fait des millions de morts, de mutilés, de veuves et d'orphelins. L'Ufac doit s'employer à transmettre la mémoire des événements passés ». Le maire Claude Fita lui a succédé et donné lecture du message de Nicolas Sarkozy. «Honorons le sacrifice de ces vies sur les champs de bataille de la Grande Guerre. Un souvenir qui doit être un lien de filiation directe entre les générations». Avant d'y aller d'une annotation plus personnelle. «Reconnaissons le travail de toutes les personnes, au péril de leur vie, pour la paix et le respect des lois. Vivons pour construire ensemble, demain ». Après la cérémonie, tous les participants ont été invités au vin d'honneur à la mairie.

 

Publié le 14/11/2011 09:20 | La Dépêche du Midi

Crins réfléchit à un meilleur cadre de vie

La réalisation du kiosque par les élus et les habitants a marqué une première étape du projet./Photo DDM

Une réunion d'informations et d'échanges sur les futurs aménagements urbains dans le quartier de Crins 2 aura lieu aujourd'hui, lundi 14 novembre, à 18h30 à l'école primaire de Crins. Alors que le quartier d'En Gach poursuit sa belle mutation, c'est vers le quartier de Crins que se portent les regards. Crins 1 tout d'abord avec la construction d'un kiosque avec table et bancs, mais aussi Crins2 avec un aménagement paysager. Ces différents chantiers, confiés à la Régie de territoire Agora, sont la suite du diagnostic effectué fin 2010 dans le cadre de la gestion urbaine de proximité.

Danièle Désert, première adjointe au maire en charge de la politique de la ville, en explique l'objectif ainsi.

Deux quartiers en un

« Le projet de la plaine de Millet, avec l'aménagement des berges, avec ses services et sa passerelle , va bientôt débuter. Le quartier de Crins qui est dans le prolongement, doit en profiter pleinement. Nous souhaitons travailler l'image du quartier avec les habitants, pour cela nous avons mis en place un groupe de travail, auquel ils seront associés. Il permettra de faire remonter les demandes et les besoins. Nous travaillons sur deux axes : l'amélioration du cadre de vie, l'animation et le lien social».

Le service politique de la ville veillera particulièrement à cette proximité avec les habitants afin de favoriser leur implication et leur permettre de s'organiser pour devenir les acteurs de leur cadre de vie. Déjà, par l'intermédiaire de l'Agora, des habitants des quartiers participent à la réalisation du kiosque faite dans le cadre d'un chantier d'insertion. L'éclairage de la rue des quatre saisons a été refait en même temps que Tarn Habitat rénove les portes d'entrées des logements situés dans la même rue. à terme, le projet vise le désenclavement à l'intérieur des deux quartiers pour qu'ils n'en forment qu'un. Avec une ouverture vers toute la ville.

 

Publié le 14/11/2011 10:47 | G.D.

Graulhet tient une mi-temps

Graulhet est retombé sur terre avec cette première et lourde défaite à Céret./Photo DDM Archives J.M.L.

Des Cérétans remontés comme des avions, des graulhétois tentés par un nouvel exploit à l'extérieur, ce match promettait une belle empoignade. Déjà au niveau des deux packs. Celui de Graulhet avec un cinq de devant complètement inédit et celui de Céret en place depuis plusieurs saisons. Ce dernier a pilonné d'entrée la défense tarnaise, cherchant le défi physique plutôt que l'évitement. Après une pénalité inaugurale de Bille, Céret en force et en coin, a ouvert le compteur essais. Montbroussous dans l'intervalle, a créé la première occasion des siens.

En réponse à une pénalité de 60 mètres de Bille, les catalans ont doublé la mise par l'effort collectif de leur pack sur pénalité jouée à la main. Le pétard mouillé a été allumé d'une attaque première main des trois-quarts tarnais, créant le décalage et envoyant Girard à l'essai en bout de ligne. La différence de style était désormais manifeste.

Et puisque Bille avait réglé la mire de loin, l'aventure prenait tout sons sens. Le Sporting menait de 4 points à la pause. A la reprise, les deux buteurs se rendaient la politesse. Céret reprenait l'avantage sur une percée dans l'axe de ses centres envoyant Casenove pour la 3e fois derrière la ligne.

Graulhet déficitaire de ballons en conquête, semblait marquer le pas devant la réaction virulente de son adversaire qui gardait durant de longues minutes le quasi-monopole des initiatives. A un quart d'heure de la fin, les catalans, en marquant en force leur 4e essai, s'assuraient pratiquement la victoire. Les locaux se permettaient même le luxe d'un 5e essai, toujours en force, conclu par Bardes.

Les tarnais, débordés de partout, avaient lâché le morceau depuis longtemps. Ils se faisaient même ridiculiser par un essai-gag en coin de l'ailier Bosch, aplatissant en riant. Le leader était retombé sur terre.

Ceret-Graulhet : 47-22

Mi-temps : 15-19

Pour Céret : 6 E. Hour Sempe (6), Nou (21) Casenove (48) collectif (69), Bardes (73), Bosch (78) 4 T. Roque (21, 48, 69, 73), 3 P. Roque (40+2, 41, 55)

Pour Graulhet : 1 E. Girard (31) 1 T. (31), 5 P. Bille (4, 17, 38, 40, 44)

Arbitre : Mr Mickael Richard (PA)

Graulhet : Bille, Khattou, Mandagaran, Montbroussous A., Girard, (o) Sarcia, (m) Brayette, Montels, Théron (cap), Valette, Moulin, Lépine, Da Costa, Buéno, Brosse. Sont entrés en cours de jeu: Gouvéia, Mechtry, Pappakostas, Arroyo, Boutié, Codjia.

Fédérale 1B: Céret bat Graulhet 32 à 17.

 

Publié le 15/11/2011 08:22 - Modifié le 15/11/2011 à 13:38 | J.-C.C

Le Coco Bar fermé après un contrôle

Un contrôle similaire des établissements donnant place du Jourdain avait déjà été effectué en mars 2010./Photo DDM, Arch.

Samedi soir la gendarmerie, l'URSSAF, la MSA, les douanes, l'inspection du travail et les services fiscaux sont intervenus dans plusieurs établissements, place du Jourdain, pour effectuer des contrôles sur réquisition du procureur de Castres.

L'intervention a conduit à la fermeture du Coco Bar, un des débits de boisson de la place.

« à l'issue de ce contrôle, nous avons été contraints de faire fermer un des débits de boissons qui n'avait pas d'existence légale, et ce malgré son implantation sur cette place et une clientèle régulière depuis plusieurs années » explique le lieutenant Collet. Une enquête pour dissimulation d'activité a été ouverte. Ce contrôle a mobilisé une dizaine de militaires de la gendarmerie, dont un formateur relais de travail illégal, mais également plusieurs fonctionnaires de l'URSSAF et de l'inspection du travail.

Un nouveau territoire pour la gendarmerie

« Depuis le premier août 2011, date de reprise de la zone police par la gendarmerie nationale, nous nous approprions progressivement ce nouveau territoire. Nous nous devons non seulement de lutter contre les différentes atteintes aux biens et aux personnes, mais également de prendre en compte la légalité d'exercice des différentes entreprises et commerces présents sur les communes du canton de Graulhet » explique le lieutenant Bertrand Collot.

Depuis plusieurs années la gendarmerie nationale dispose de militaires plus particulièrement préparés à la lutte contre le travail illégal. Formés par la DILTI, ces enquêteurs sont perfectionnés dans des domaines touchant à la fois les pouvoirs des différents corps de contrôles, l'aspect légal et réglementaire, le travail dissimulé, le prêt de main-d'œuvre, le cumul d'emplois, les spectacles, les étrangers mais également les fraudes aux prestations sociales.

Le département du Tarn dispose de quatre agents amenés à réaliser ce type de contrôle régulièrement en partenariat avec les différents services de l'état concernés.

 

Publié le 15/11/2011 10:04 | La Dépêche du Midi

Vacances au Futuroscope avec l'Amicale

Pendant les vacances de Toussaint, l'Amicale Laïque a proposé aux enfants de la Communauté de Communes Tarn et Dadou de découvrir le Futuroscope. Quinze participants ont ainsi visité la vingtaine de pavillons du parc.

C'est avec un grand enthousiasme que les enfants se sont aventurés au cœur d'expériences inédites comme danser avec des robots. Ils ont traversé des univers virtuels étranges à coté d'Arthur et les Minimoys et ont découvert la 3D et la 4D.

Assis dans des simulateurs pour « vivre l'Image » ou confortablement installés dans des fauteuils pour suivre des films sur écrans géants, enfants comme animateurs ont gardé les yeux grand ouvert tout au long de ce séjour.

« Les yeux grand ouvert » nom d'un pavillon un peu particulier et très pédagogique organisé par une association de non voyants. Immergés dans le noir total pour découvrir différents mondes (urbain, nature, marais), cette expérience a permis aux enfants, le temps d'une visite, d'approcher la vie des non voyants. La participation financière demandée pour cette expérience doit permettre la commercialisation d'un appareil de reconnaissance des couleurs. Il est évident que les enfants ayant vécu cette expérience n'aborderont plus le handicap de la cécité de la même façon.

Enfin, le séjour s'est terminé par le spectacle nocturne de son, image et lumière nous plongeant dans l'univers des grands compositeurs.

 

Publié le 15/11/2011 10:10 | Sébastien Bosc

Jarias Marquès, le nouvel entraîneur de Graulhet 2

Jaria Marqués a le maintien en ligne de mire pour Graulhet 2 qui découvre la 1re division de district./Photo DDM

Quel est ton parcours dans le milieu du foot ?

J'ai commencé à jouer au football à l'âge de 9 ans au Sporting Club de Graulhet, puis, à l'âge de 18 ans je suis parti jouer en seniors au Benfica de Graulhet jusqu'en vétérans. J'ai fait mes débuts d'entraîneur dans ce club avec les moins de 9 ans. Nous avons remporté, pendant deux années d'affilée, le tournoi international de Lavaur. J'ai poursuivi dans cette voie avec les seniors, d'abord avec la réserve puis avec l'équipe fanion, en Ligue. Ensuite, je suis reparti au Portugal pendant 8 années où j'ai entraîné, de nouveau, dans les catégories jeunes. De retour en France, je suis revenu à Graulhet Benfica et nous avons raté la montée en Excellence l'an dernier. Cette saison, je suis à Graulhet FC suite à l'invitation du Président Michel Cuxac. J'ai une équipe très jeune, je m'appuie tout de même sur quelques anciens pour encadrer les nouveaux joueurs.

Quels sont tes objectifs ?

Nous visons le maintien, car il y a tout à faire dans cette équipe, mais avec du travail et de la volonté, nous allons y arriver. J'espère terminer la saison en ayant atteint cet objectif. Je suis optimiste car j'ai vraiment un bon groupe. J'essaie d'inculquer un système de jeu mais c'est parfois difficile à mettre en œuvre en fonction des joueurs disponibles et de l'adversaire.

Quel est ton entraîneur professionnel préféré ?

Sans hésiter José Mourinho, car c'est quelqu'un qui aime le travail bien fait et c'est un des meilleurs tacticiens au monde.

Page réalisée à partir du site ladepeche.fr

Page spéciale DdM "Le club de la semaine"...

 

 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement