Du Bruc à Ricardens

Actualités mars 2011 (1)

@

Publié le 28/02/2011 09:09 | LaDepeche.fr

Fiesta, dix ans déjà

Le groupe, lors d'une répétition et d'une séance d'essayage d'une nouvelle tenue, à La Courbe.

Dix ans dejà que le groupe d'hommes dirigé par Ghislaine Debar chante aux quatre coins du département ,mais aussi bien au-delà, avec des prestations à Carcassonne, Toulouse, Nasbinals, Rodez,...et jusqu'à Argeles/Mer. L'Assemblée Générale 2011 n'a pas amené de bouleversements dans le groupe ,à l'effectif à peu près stable, et qui gagne un peu plus de notoriété dans la région après chaque sortie,si l'on s'en tient aux nombreuses demandes d'animations. Le compte rendu moral a fait état de près de 30 animations et concerts dans l'année 2010 avec , en point d'orgue, l'enregistrement d'un C D ;celui-ci a servi pour l'illustration d'un D V D édité en Octobre 2010 par le S C Graulhétois (centenaire du club).

Le compte rendu financier n'a pas posé de problème et a été adopté ,lui aussi, à l'unanimité. Le bureau, démissionnaire, a été reconduit à l'unanimité : président, Philippe Jardry, vice-président : Robert Bourgarel, trésorier : Bernard Massoutier, secrétaires : Louis Pétesque et Yves Massoutier. Pour l'année 2011, déjà une dizaine de dates sont retenues avec des animations pour associations mais aussi des prestations ouvertes au public et notamment Réalmont (19 Mars), Graulhet (27 Mai pour Alzheimer), Argelès/Mer (20 Juin).

Fiesta ira passer une semaine en Touraine (22 - 27 Août).Outre la partie touristique du voyage, une animation de marché à Bourgueuil et deux concerts sont prévus : l'un à Chouzé/Loire dans un théâtre en plein air en bord de Loire et l'autre à Benais avec l'Harmonie locale.

@

Publié le 28/02/2011 09:11 | G.D.

Fédérale 1 : Graulhet dans la douleur

Trois mois après leur déplacement à Grasse, qui avait marqué les esprits et les corps, les Graulhétois s'attendaient à une chaude visite des « parfumeurs » provençaux. Ce match entre les deux derniers de la poule a été heurté, haché, saucissonné par les décisions de M. Coussan, qui a eu bien du mal à tenir les débats. Pourtant, Graulhet, plus léger mais motivé par les perspectives de maintien, a su parfaitement répondre à l'entame musclée des visiteurs, en dominant le secteur de la mêlée et en marquant, durant sa période de supériorité numérique, un premier essai parti de loin et construit d'une dizaine de passes. La suite a été plus équilibrée, et Grasse, loin de se résigner a su résister et revenir dans les points par l'effort collectif de son huit au terme d'une bonne séquence de ballons portés.

Quelques ballons tombés, vite rendus à l'adversaire, et beaucoup de fébrilité, n'ont pas permis aux locaux de reprendre le large. C'est même Grasse qui a gardé la main sur le ballon durant la moitié de la deuxième mi-temps. Il a fallu attendre un ultime effort de la mêlée graulhétoise, enfonçant son adversaire avec l'essai de Squassina dans les jambes, et transformé par Gratton puis suivi d'une pénalité convertie, pour mettre définitivement Grasse à la raison.

Ce succès au forceps, le troisième de rang en autant de dimanches, a le mérite de laisser les Tarnais, toujours maîtres de leur destin. Il a eu malheureusement pour eux, le goût amer des pépins, trois joueurs blessés sérieusement et un carton rouge, venant s'ajouter à la liste des trois-quarts indisponibles pour les prochaines échéances capitales.

Graulhet 21 - Grasse 8

M.-T.:11-3; Arbitre: M. Coussan (Armagnac-Bigorre) Vainqueurs 2 E Quezel (28), Squassina (73) 1 T (73) 3 P. Gratton (4, 40+4, 80+2) Vaincus: 1 E. Siraay (66), 1 P. Vacher (5)

Graulhet: Thiry; Girard (Albouy, 60 ), Codjia, Auriac (Durand, mt), De Castro; (o) Gratton, (m) Brayette; Bleys, Quézel (Valette, 52, Squassina, 68) ), Barbara (cap); Regnier, Pauthe; Sales, Rioux (Téron, 51), Vidal (Gouvéia)

Exclu.déf.: Brayette (21)

Grasse: Buchet; Schneider (Fierro, 69), Tujague, Delage, Was; (o) Vacher (cap), (m) Pédurand (Gamonet, 45); Siraay, Masse (Devic, temp 30, Aïb, 67), Ponthier; Mauahiti (Koroiogavatu,51), Dauchy (Guerre,73 ); Rai (Tagori, 51), Feldis (Devic, 57), Tagori (Dehni,mt )

Exclu.déf.: Ponthier (17); exclu.tempo.: Siraay (14) Feldis (21) Was (69)

@

Publié le 03/03/2011 09:07 | J-C C

Apprendre la sécurité en s'amusant

Les élèves n'ont pas tari de questions. Photo DDM, J-C C

Durant une après-midi les élèves de CM2 de l'école Victor Hugo ont appris, comme leurs camarades des autres écoles de la ville avant eux, à être vigilant tout en s'amusant. Identifier les dangers lorsqu'on circule à vélo, revoir les principaux panneaux de signalisation, penser à se retourner, regarder loin, en ville comme à la campagne... Les sujets n'ont pas manqué aux pour les jeunes cyclistes en regardant le DVD interactif. Ils ont pu à cette occasion poser toutes les questions qu'ils ont souhaité aux deux policiers présents. « Cette rencontre s'inscrit dans le cadre d'un travail pédagogique, tout au long de l'année. En avril un parcours sera aménagé avec des feux rouges et des stops sur lequel les élèves évolueront à vélo. Ce moment viendra en complément de celui d'aujourd'hui, plus théorique « explique Benoît Villeneuve, enseignant des CM2 avec Ghislaine Bonnet. Un questionnaire écrit a suivi cette après-midi. Avec l'épreuve « pratique « à venir, il permettra de désigner un représentant de chaque école. La finale départementale quant à elle aura lieu cette année à Graulhet à la fin de l'année scolaire pour désigner les jeunes champions de la sécurité du département.

 

@

Publié le 04/03/2011 09:16 | LaDepeche.fr

Cent bougies pour Elise

C'est finalement dans la salle d'honneur du stade Noël Pélissou, grâce à son genre Michel impliqué dans la vie du Sporting, que Elise Spat a pu fêter avec parents et amis son centenaire. La nouvelle centenaire n'a pas eu besoin de lunettes pour lire la carte de vœux écrite par son arrière petit fils de cinq ans. « Les anesthésistes m'ont dit que mes analyses me donnaient vingt ans de moins « déclarait-elle avec humour. Née le 28 février 1911 à Lacapelle-Livron, elle a passé sa carrière d'aide soignante à l'hôpital d'Albi et n'as aujourd'hui rien perdu de sa verve. Maman de cinq enfants, quinze petits-enfants et d'une kyrielle d'arrières petits enfants, elle réside depuis quatre ans chez sa fille Hélène à Graulhet et continue à être, comme le souligne ses proches une bonne vivante.

@

Publié le 02/03/2011 07:57 | LaDepeche.fr

La bonne santé des Maisons de l'enfance

L'amicale laïque donne rendez-vous aux parents Graulhétois pour l'Assemblée Générale qui se tiendra le 29 mars prochain à la Courbe.

Comme chaque année, chacune des cinq « Maisons de l'enfance »de l' »Amicale Laïque réunit parents et enfants, en début d'année et présente le bilan de l'année écoulée. Dans chacun des 5 sites, la fréquentation a été bonne et la qualité des activités proposées par les équipes d'animateurs professionnels de grande qualité. Outre les activités manuelles, et les multiples jeux de cour bien connus des parents, les équipes d'animateurs sont impliquées dans des projets placés dans le cadre du Contrat de ville, et des actions visant une meilleure réussite scolaire des enfants allant du « Remue-méninges », sorte d'aide aux leçons, aux Contrats Locaux d'Accompagnement Scolaire. Toute un pléiade d'activités qui font le bonheur des enfants et donnent entièrement satisfaction aux parents. Les parents ont pu s'exprimer et poser les questions qui les préoccupent. Les enfants ont présenté un petit spectacle de courte durée et les réunions se sont clôturées autour d'un « verre de l'amitié ».

À La Ventenayé, la troupe « Pasd'trac » de l'Amicale Laïque qui propose, sous la houlette du duo d'animateurs André et Mayca, du théâtre, des chants, du monocycle, et autres activités de scène, a présenté un tour de chant qui a ravi le public présent. Thierry Peculla, Président de la commission des « Maisons de l'enfance » a conclu la présentation en remerciant les parents présents. Il affirme être surpris d'entendre que les animateurs sont des employés de Mairie et a rétabli la vérité en précisant, qu'il n'était qu'un parent bénévole au service des enfants Graulhétois et que les animateurs font partie du personnel qu'emploie l'Amicale Laïque, association loi 1901. Il a souhaité que d'autres parents se joignent à lui pour animer cette commission des Maisons de l'Enfance.

La commission va donc « plancher » prochainement sur une autre manière d'impliquer les parents aux actions de l'Amicale Laïque.

@

Publié le 01/03/2011 09:23 | LaDepeche.fr

Attribution des parcelles du jardin partagé

Les bâtisseurs des jardins partagés à Graulhet, Maryse Escribe et Christian Serin, conseillers municipaux Fatima Selam, directrice de la régie de territoire

L'Agora (structure qui anime et gère le site) et Hélène Allais, présidente de l'association des jardins partagés, se sont retrouvés à la Bousquétarié samedi dernier pour procéder à l'attribution des parcelles. Au total ce sont cinquante quatre parcelles qui sont disponibles dont certaines dédiée aux écoles, à l'accueils loisirs, à l'Amicale Laïque et au Foyer Logement. Une parcelle collective, où chacun peut faire son petit carré de jardin est aussi à la disposition du public ainsi que des parcelles individuelles de 60 ou 100 m2. Ces parcelles ont été attribuées par tirage au sort. Pour jouer la carte de la mutualisation, les cabanons en bois, réalisés par la régie de territoire, sont aussi partagés. Sur la « zone de convivialité » des toilettes sèches ont été installées. Seront prochainement implantés, des bancs et des tables, un kiosque - également réalisés par les soins de la régie de territoire -. Le coût de l'adhésion à l'association est de cinq euros, celui de la location de parcelle est de 60 euros par an.

@

Publié le 07/03/2011 08:56 | LaDepeche.fr

Ronde des primevères : N. Fernandez encore

A fond, dès le départ.

Nicolas Fernandez n'a pas failli à sa réputation. Il a fait toute la course en tête, et termine sa course en 33'01. Il est un des premiers qualifié au championnat de France des 10km. Laurent Maurel, le carmausin, bien connu pour ses victoires à Graulhet, prend la seconde place en 34'12. Il est également qualifié dans la catégorie Vétérans.

Chez les femmes Marlène Privé en 41'19 obtient la victoire et sa qualification. En tout ce sont 15 Athlètes qui obtiennent leur qualification, pour la première course avec le label de la Fédération Française d'Athlétisme. Le circuit prouve ainsi ses possibilités et ses qualités pour la recherche de la vitesse.

Le club est satisfait par le nombre de participants 180 dans la course des as et de la populaire, et 32 dans la course des enfants. Les organisateurs ont reçu de nombreuses marques de satisfaction de la part des participants, pour l'organisation de cette manifestation, accueil, accompagnement, sécurité, lieu et récompenses. Maintenant, c'est vers l'école d'athlétisme et les compétitions sur piste que le club se tourne. Il organise notamment une compétition comptant pour le Challenge départemental Poussins.

@

Publié le 07/03/2011 08:57 | LaDepeche.fr

Montdragon : Le Millésime n'en finit pas de changer

Plus de lumière dans la seconde salle

Depuis 6 ans Ludovic Bouysset et Audrey Lenoir, menant leur carrière avec discrétion au Millésime, ont réussi leur pari : redonner ses lettres de noblesse à ce restaurant. Après des travaux de restauration en cuisine et dans une première salle, c'est une seconde salle, habillée de murs abricot et de nouveaux luminaires, qui devient plus lumineuse. L'aventure aux fourneaux peut donc continuer pour Ludovic et Audrey « Dès que les beaux jours seront là, la terrasse fera la joie des clients, nos prix sont sages et la variété, faite de produits locaux, est de rigueur». Menu du jour à midi et nouvelle carte.

@

Publié le 08/03/2011 08:58 | LaDepeche.fr

Les caméléonnes arrivent

Dans l'esprit du lien social et de la mixité la régie de territoire a créé un atelier sur «la place de la femme à Graulhet».

Habitantes et salariées de la structure ont pris part à cet atelier participatif qui se conclu aujourd'hui, 8 mars, journée de la femme, avec l'exposition des travaux réalisés par l'artiste Mika dans les rues de la ville. Chacune des dix huit « caméléonnes «participantes ont choisi une expression que l'artiste a reproduite sur une laie de papier peint.

Ce projet sur le lien social et l'estime de soi a été soutenu par le CUCS.

Cet après-midi le public pourra se rendre à la régie de territoire pour découvrir le circuit des œuvres dans les rues de la ville. Bien entendu, il s'agit là d'un art éphémère, la durée de vie des lais étant d'environs un mois.

@

Publié le 09/03/2011 09:19 | Recueilli par G.D.

« Il faut absolument finir 10e de poule »

Les lumières du centenaire ont fait place aux sombres lendemains. / PhotoDDM, archives G.D.

Sauf miracle, le Sporting, après sa cinquième défaite à domicile de dimanche, évoluera la saison prochaine en Fédérale 2.

Une relégation qui fait désordre, l'année du centenaire du club et du lancement de plusieurs projets.

Entretien avec Pierre Cathalau, président du club.

Cet énorme revers, l'aviez-vous vu venir?

Pas du tout, vu qu'à l'inter-saison, le groupe avait été renforcée. La défaite face à Montauban, le jour du centenaire nous a montré l'ampleur de la difficulté, avec une équipe qui n'a pas pu ni su relever le défi d'un match au double enjeu, sportif et émotionnel. Peut-être avions nous trop parlé de la saison dernière. Peut-être n'ai-je pas compris toute l'utilité d'un stage de début de saison. Reste que je constate que l'âme qui a toujours animé ce club s'est effritée. De plus en plus de joueurs sont exigeants au niveau financier. En sachant que 80% de notre budget est fait par le partenariat et en connaissant les difficultés de certaines entreprises, on mesure l'incidence d'une telle situation sur le sportif. Il faut ne pas oublier les circonstances du départ d'Estéban à Albi et l'acharnement de la Fédération à notre égard.

La fin de saison, comment la voyez-vous?

Dimanche, nous allons à La Seyne pour gagner. Je crois encore en nos minimes chances sportives. Dans le pire des cas, il faut absolument finir 10e de poule, pour avoir une chance au repêchage dans le cas de clubs rétrogradés financièrement.

Dans le cas d'une descente en Fédérale 2, pensez-vous réduire la voilure?

Rien n'est remis en question, sinon la SASP qui n'a plus lieu d'être. Le centre de formation qui est multisports, se doit d'exister. La Fédérale 2, ce n'est pas la fin du monde. Il y aura le challenge de la remontée, avec les gars du cru qui sont l'avenir du club.

@

Publié le 10/03/2011 08:02 | LaDepeche.fr

Une démolition sous surveillance

La réunion de chantier a permis d'identifier les risques potentiels pour les travailleurs.

Sous réserve d'intempéries ou mauvaises surprises, toujours possibles sur ce genre de chantiers, la démolition de l'usine Dourlhiès-Bapel devrait durer près de cinq mois.

Un contrôle de sécurité a été effectué en présence des différents acteurs de la déconstruction de l'usine.

« Une clôture de sécurité permettant de matérialiser l'emprise du chantier, environ 3 000 m2, a été mise en place. Le but est tout simplement d'empêcher l'accès à ce périmètre où se déroulent les travaux », explique Julien Lachaud, maître d'œuvre.

Daniel Cot, coordinateur SPS (sécurité et protection de la santé) précise : « Des panneaux avec des pictogrammes chantier tels que « chantier interdit au public », « risque d'amiante », « port du casque obligatoire » ont été accrochés sur différents points stratégiques de la clôture».

Durant cette réunion sur site, le bâtiment a été passé au peigne fin afin de protéger les professionnels intervenant sur ce chantier, notamment en terme de chutes. Un modulaire offrant salle de réunion et sanitaires a été installé dans l'emprise chantier. Un second modulaire avec douches et vestiaires, dédié aux professionnels qui enlèveront l'amiante, sera également implanté sur le site.

Malgré toutes ces mesures pour éviter les intrusions, le chantier semble, selon certains riverains, visité la nuit. Ces personnes ne prennent sans doute pas de mesures de protection aussi drastiques lors de ces incursions.

À leurs risques et périls.

Circulation des piétons - La passerelle piétonne située sur le dadou, face à l'usine Bapel, n'est pas fermée à ce jour. Cependant, en raison de l'emprise du chantier Bapel, les piétons ne peuvent plus emprunter la côte du Moulin dans le prolongement de la passerelle Saint-Jean. Ils doivent donc faire un détour par l'entrée côté Moulin du Seigneur.

@

Publié le 10/03/2011 09:45 | LaDepeche.fr

Un chantier en cinq phases

La démolition de l'usine Dourlhiès-Bapel

L'important chantier se déroule en cinq phases distinctes. La première consiste à purger complètement le bâtiment. Cette phase de nettoyage a débuté mi février. Une fois ce chantier « propre « ce sera la phase de désamiantage et l'enlèvement des toitures qui pourra débuter.

Ce n'est qu'ensuite que les entreprises pourront procéder à l'enlèvement des abat-jours au niveau des séchoirs. L'avant dernière étape consistera à faire de qui s'appelle du «grignotage « au moyen d'un bras haut et d'une mâchoire. La partie du bâtiment autrefois dédiée à des logements et située à l'angle sur la rue Saint-Jean sera alors démolie.

Les matériaux issus de cette démolition serviront à créer « un socle » pour accueillir une grande pelle mécanique qui prendra en charge la suite de la démolition, toujours en procédant de haut en bas. La cinquième et dernière phase sera celle de l'achèvement de la démolition à proprement parler. Ce chantier devrait s'achever vers la fin du mois de juillet. Tout au long de celui-ci les matériaux issus de la démolition seront triés et enlevés du site, ce chantier est situé dans une zone PPRI (Plan de Prévention des Risques Inondation).

@

Publié le 12/03/2011 03:51 | G.D.

Les Amis de la danse fêtent leurs 15 ans

Mardi, les Amis de la Danse ont fêté carnaval. /DDM Studio Duparchy.

Ils ont commencé le 16 avril 96, petite piste et rideau baissé pour partager la salle du forum, trop grand pour les pas de valse et de tango. Depuis, les Amis de la Danse, ont usé le carrelage et trois présidents, Jean Azémar le fondateur, Etienne Torné avec son long mandat d'une décennie, puis depuis deux ans, José Paz, le musicien-animateur. Plus de rideau ni de petit comité. « Pendant dix ans, le succès des thés dansants du mardi, a été grandissant. Le nombre de danseurs a augmenté sans cesse. Il stagne un peu aujourd'hui, mais nous comptons entre 200 et 300 personnes en moyenne » assure José Paz. « Les thés dansants comptent des danseurs fidèles qui viennent de tout le Tarn, de Toulouse, de l'Aveyron ou du Tarn et Garonne. Curieusement, et malgré le Pass Seniors en partenariat avec la mairie qui leur autorise une réduction à l'entrée, peu de graulhétois fréquentent nos thés dansants. Le seul constat contraire, est la moyenne d'âge relativement élevée des danseurs. Nous attendons le relève qui ne vient pas. Les jeunes retraités vont vers autre chose. Je ne sais pas si nous pourrons fêter les 30 ans des Amis de la Danse! » plaisante-t-il.

Douze orchestres

Car, le mardi 19 avril après-midi, l'association, autour de la quinzaine de bénévoles dévoués, va fêter ses 15 ans toujours au forum. Avec un nouvel orchestre, audis cette fois, au programme, « Trompette Symphony » dont il se dit le plus grand bien, le gâteau, les bougies et le mousseux offert. « Notre succès vient aussi du fait que nos faisons tourner les orchestres. Ils sont une douzaine à se produire par alternance. Les préférences vont au musette, à la valse, au paso, au tango, au tcha-tcha-tcha, et depuis quelques temps aux demandes spéciales telles que la Tarantelle, le Paloma Blanca, le Sirtaki, ou le Petit Pont.»

@

Publié le 13/03/2011 03:48 | LaDepeche.fr

La Ventenayé toujours en lutte

Les bandreroles, à l'école de la Ventayé , toujours en lutte./Photo DDM, J-C C

Attentifs à l'évolution du dossier de l'école de la Ventayé, les délégués des parents d'élèves et l'association des Loulous verts se déclarent « ravis d'apprendre qu'ils ont le soutien des élus graulhétois pour sauver l'école de la fermeture, malgré les deux postes supprimés sur les quatre existants». « Il faut pour cela prendre une première mesure : refaire un recensement des familles de parents d'élèves qui ont déjà leurs enfants à l'école de La Ventenayé et qui ont le désir que ceux-ci restent scolarisés dans ce même établissement c'est une priorité. Nous respectons le choix des autres parents qui ont déjà prévu de changer d'école, avec tous les dérangements que cette affaire a pu générer dans les familles» précisent les délégués des parents d'élèves de la Ventayé.

@

Publié le 13/03/2011 03:49 | LaDepeche.fr

Briatexte : L'entreprise Guille sur TF1

Le dynamisme du fabricant briatextois a attiré les caméra de TF1

Une entreprise briatextoise sera à l'honneur sur le journal national de 13h00 de TF1 qui diffuse le mardi 15 mars un reportage sur l'entreprise Guille : « Fabriqué 100% à Briatexte ». Il y sera question du fabriquant de chaussettes en activité depuis 4 générations.

On pourra découvrir les différentes activités du fabriquant , les chaussettes personnalisées au logo et couleurs des clubs sportifs, les produits de contentions pour les laboratoires Pierre Fabre. La marque collégien, chaussons que l'on retrouve dans de belles boutiques en France ou à l'export, de la présentation dans des salons à l'international, vous pourrez retrouver les collections de la marque sur www.collegien-shop.com.

@

Publié le 14/03/2011 07:56 | P.-J.P.

5 € de pourboire pour 9 000 € retrouvés

Photo DDM

Lundi dernier, c'est une drôle d'aventure qui est arrivée à Gérard, un Graulhétois employé dans une entreprise de travaux publics. Il raconte : « Avec deux collègues de travail, en quittant un chantier sur la zone de la Bressolle, nous avons trouvé sur la route une trousse, du genre trousse d'écolier. Elle contenait de l'argent liquide et des chèques ». Et pas une petite somme : Gérard l'estime à plus de 3 000 euros pour ce qui est du liquide et 6 000 euros environ pour les chèques. Qui pouvait bien avoir égaré ces 9 000 à 10 000 euros ?

« Nous avons regardé un chèque pour voir à quel ordre il était libellé ». Voilà donc Gérard et ses deux collègues dans le rôle providentiel, pour ce chef d'entreprise graulhétois qui avait sans doute perdu la recette des derniers jours. « Nous avons décidé de lui rapporter l'argent. Pour nous remercier, il nous a donné un pourboire de 5 euros chacun. » La morale de l'histoire a un peu de mal à passer pour Gérard.

« Être honnête au jour d'aujourd'hui, est-ce vraiment une qualité ? ». Une question qui en dérangera certains,, mais qui n'apparaît pas si impromptue, en regardant autour de soi. Même si les trois honnêtes ouvriers ont eu l'impression qu'avec ces 5 euros, l'artisan « se fichait un peu de leur gueule », ils restent grands seigneurs : « On a la conscience pour nous et on peut continuer à marcher la tête haute ». Très haute même.

@

Publié le 14/03/2011 09:04 | G.D

J-7 pour le cross VTT de Nabeillou

Une belle brochette de passionnés, au départ de l'édition 2010./Photo DDM

Dimanche 20 mars, autour du lac de Nabeillou, aura lieu, la coupe Midi-Pyrénées de cross FFC et le championnat du Tarn de cross pour vététistes.

Ce cross ouvert à tous (minimes, cadet,cadette, junior, junior Dame,Dame, master 1 , master 2 ,et 3 Homme, espoir, et même tandem), offrira aux compétiteurs un circuit remarquable autour du lac de Nabeillou.

Dans les bois, sur des singles tracks, les vététistes devront faire preuve d'endurance, de vigilance et mobiliser toute leur énergie afin de se surpasser sur un terrain cassant où se succèdent montées et descentes.

Le premier départ est fixé à 11h, le dernier aura lieu à 14 heures.

Sous la présidence de Béatrice Bellières, tout le bureau et les membres bénévoles du Vélo club de Graulhet vont se mobiliser pour que cette compétition soit, comme lors de chacune des éditions précédentes, une réussite. Tous les coureurs, qu'ils soient licenciés dans les clubs du Tarn ou d'ailleurs, ou dans tous les départements de Midi-Pyrénes, et même de plus loin, trouveront dans cette compétition toute satisfaction.

@

Publié le 15/03/2011 08:00 | J-C Clerc

L'insertion par l'activité économique

Les persones en insertion peuvent découvrir ou se perfectionner dans le travail du bois.

Six mois seulement après son lancement, la régie de territoire offre un bilan positif sur une de ses missions principales, celle de l'insertion. A l'heure où s'achèvent les premiers contrats de travail, il est d'ores et déjà possible de dresser un état de cette action.

« Le constat est positif. Il y a beaucoup de turn-over. Quatre jeunes sont partis en formation qualifiante, un CDI a été signé avec une usine de Marssac, et il y a eu une création d'entreprise» se félicite Fatima Selam, directrice de la structure. Car si cette dernière fournit un emploi, elle propose aussi aux salariés en insertion des techniques de recherche d'emploi, un travail sur l'estime de soi et sur leurs compétences. « Il faut pouvoir se projeter dans l'avenir en en travaillant» souligne la directrice.

Si aujourd'hui une grande partie des commandes répondent à des appels d'offre du secteur public, la Régie propose aussi ses services aux particuliers : tailler les haies, débarrasser caves et greniers ou petits travaux maçonneries sont réalisés par les salariés encadrés par des professionnels. « Il ne s'agit pas de faire de la concurrence aux artisans mais aller sur de petits chantiers sur lesquels ils n'iraient pas» tient à préciser Fatima Selam.

Si pour l'heure les activités à destination des particuliers n'ont pas encore été développées, les cabanons réalisés par les employés pour les jardins partagés ont suscité l'intérêt des usagers. Aussi la régie de territoire envisage-t-elle à présent d'effectuer une demande pour devenir « entreprise d'insertion «. Ce nouveau statut permettrait de s'affranchir de l'obligation d'effectuer 70% du chiffre d'affaire dans l'utilité sociale et permettrait d'offrir des formations qualifiantes sur un cycle de deux ans.

@

Publié le 15/03/2011 09:34 | LaDepeche.fr

La Ola speak english

Ils sont une quarantaine, par groupes de 12 ou 14, à découvrir ou redécouvrir chaque lundi matin avec Alyne Cardon la langue de Shakespeare. La plupart des membres de la Ola sont débutants, quelques uns en perfectionnement. Pour certains il s'agit de comprendre les notices en anglais ou le langage informatique, pour d'autres d'aider les petits enfants, et pour la grande majorité de pouvoir mieux profiter de leurs voyages à l'étranger. Alyne, ancienne enseignante dans le secondaire est là pour les accompagner dans cette découverte. « L'idée est veue comme ça, au sein du club. Face à la demande, j'ai proposé mes services « explique-t-elle, tout simplement. Si l'idée coulait de source, encore fallait-il la concrétiser. C'est désormais chose faite. Ici l'esprit est bien entendu studieux, mais aussi avant tout convivial. C'est pour cela que les groupes ne dépassent pas les 14 personnes. « Il faut aussi ne pas être trop nombreux, une langue s'apprend en écoutant « souligne Alyne Cardon.

@

Publié le 10/03/2011 09:44 | G.C.

Saint-Julien-du-Puy : Week-end de l'artisanat chez Jean-Claude Milhau

Jean-Claude Milhau offre l'occasion de découvrir son métier et d'autres savoir-faire. /Photo DDM G.C.

Les samedi 12 et dimanche 13 mars à partir de 14 heures Jean Claude Milhau pourrait bien encore mener la danse* lors du week-end portes ouvertes de l'artisanat. En effet cet artisan maroquinier installé à Saint Julien du Puy, transforme ces deux journées de portes ouvertes en véritable fête de l'artisanat qui attire de nombreux visiteurs dans son atelier situé en pleine campagne Juliénoise. Comment ? En fédérant d'autres artisans autour de lui pour que ce week-end soit une découverte des savoir-faire locaux. Et de plus cette année il y aura une nouveauté puisqu'il y associe les hébergeurs via l'association 'Le Tarn avec plaisir' qui fera une présentation du projet Greeter le dimanche 13 à partir de 10h30. «Sur les soixante-dix artisans tarnais qui ont ouvert leurs portes en 2010, j'étais le seul à proposer une rencontre avec des confrères sur un même lieu» indique Jean-Claude Milhau. L'idée séduisante est donc reconduite.

Cinq autres artisans

Seront présents sur son site : Créations HB vêtements country de Graulhet, Faune ceintures cuir de Sémalens, Latitude Nature Bougies en cire végétale, Atelier Marion de Sieurac, Les produits de terroir de la Ferme au village de Lautrec, tous regroupés sur le parking de J.C.Milhau.

Il reçoit les félicitations de la chambre des métiers.

@

Publié le 11/03/2011 07:53 | J-C Clerc

La brasserie artisanale ouvre ses portes

Stéphane Dumeynieu et Mika Lopez, unis pour le meilleur. /Photo DDM, J-C C.

Ce week-end la Chambre des métiers et de l'artisanat organise des journées portes ouvertes chez les artisans. La brasserie des vignes fait partie des professionnels qui vont se prêter au jeu et à cette occasion proposeront de découvrir une série limitée d'étiquettes réalisée par une artiste du cru.

« J'ai découvert le travail de Mika chez un client, le café associatif de Lavaur. Son travail sur le bois m'a tout de suite intéressé» confie Stéphane Dumeynieu, artisan brasseur. Il a fallu de longues années avant que la collaboration ne donne ses fruits. « Dans le monde de la bière il y a toute une esthétique autour des objets, des sous bocks aux objets promotionnels» explique le brasseur. Pour cette édition de sa bière « la libertine» il a donc fait une infidélité à son ami Serge Fiuedos qui depuis le début orne les bouteilles de bière « Made in Graulhet» de dessins inspirés de la bande dessinée.

« J'ai surfé sur la vague de la bière» explique Mika Lopez, graphiste et plasticienne qui s'est prêtée au jeu, réalisant une série de quatre étiquettes. Sur les 30000 bières brassées 4000 seront ornées de ses réalisations. Bien entendu elles ont été imprimées à Graulhet car ici le « circuit court» est à l'honneur. Avant de pouvoir découvrir et goûter avec modération au fruit du brassin graulhétois dans les festivals et les tables de restaurants de la région, le brasseur réserve la primeur à celles et ceux qui prendront part aux portes ouvertes. Vendredi et samedi la brasserie des vignes leur tend les bras de 14 heures à 18h30 pour découvrir les secrets de la fabrication de ces bulles sèches et amères.

Les autres entreprises du secteur à participer à cette opération sont « Le radiateur français « (Graulhet) ; Agencement Pierre Blanc (Briatexte) ; Peinture Cédric Fédou (Saint Gauzens) ; ZHB broderie (Saint-Paul-cap-de-Joux).

Page réalisée à partir du site : ladepeche.fr

Graulhet : Thibaud Couturier samedi 5 mars à l'Ibère

 

@

@

@

@

@

@

 



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement