Du Bruc à Ricardens

Actualités mai 2011 (2)

 

Publié le 16/05/2011 07:48 - Modifié le 16/05/2011 à 10:45 | Patrick Guerrier

Des coups de feu tirés sur le marché

Entre vendredi et dimanche, la place du Jourdain a été le théâtre de plusieurs actes de délinquance qui ont suscité l'inquiétude de beaucoup d'habitants./ Photo DDM. E. Cayre. Archives.

Des coups de feu ont été tirés hier matin sur la place du Jourdain, à la fin du marché. Une balle a traversé la salle du café l'Atlas. La police recherche les auteurs de ces tirs intervenus après une bagarre.

Hier soir la police a renforcé ses effectifs sur Graulhet afin d'apaiser les inquiétudes des habitants, après les événements qui se sont déroulés dimanche matin, jour de marché, place du Jourdain.

Aux environs de 10h30, une bagarre a éclaté entre au moins deux personnes sur la place du marché. Un attroupement s'est formé et cette rixe a suscité la panique parmi les habitants et commerçants.

La police, alertée, est aussitôt intervenue. Les protagonistes se sont séparés sans qu'il y ait de blessés ni de dépôts de plainte, comme l'a confirmé le commandant Fourès du commissariat de Graulhet.

Une balle traverse le bar

Mais le calme n'allait pas durer longtemps. Aux alentours de12h30, alors que le marché est en période de fermeture, 4 détonations claquent. Selon les premiers témoignages recueillis, deux détonations fortes sont entendues et deux détonations plus faibles.

Ce qui pourrait induire la présence de deux armes.

Une balle a éclaté la vitre d'une Golf qui se trouvait en stationnement sur la place ; sans personne à l'intérieur. Une autre balle était tirée en direction du bar l'Atlas.

Le deuxième projectile a atteint la porte des toilettes qui se trouvent au fond de l'établissement. Nouveau vent de panique notamment dans le café dont les clients sont sortis en courant. Fort heureusement, personne n'était touché par ces coups de feu. C'est un petit miracle quand on voit la trajectoire de la balle qui a traversé toute la salle.

Selon des témoignages, les coups de feu pourraient provenir des passagers d'une voiture ; une Audi qui venait d'arriver sur la place. Il y aurait eu trois personnes à bord. Des éléments que la police n'a pas souhaité confirmer.

Qui était visé par ces tirs ? Ont-ils un lien avec la bagarre de la matinée ? Le commandant Fourès ne veut pas s'avancer. « Des investigations sont en cours. Il reste encore de nombreux témoins à auditionner ».

Hier soir, l'arme et les protagonistes de ces coups de feu restaient introuvables. Claude Fita, le maire de Graulhet, s'est rendu sur les lieux en début d'après-midi pour apporter son soutien au propriétaire du bar.

Côté police, en parallèle à l'enquête judiciaire, les effectifs devaient patrouiller dans la nuit, en ville, afin d'apaiser la situation.

Une commerçante agressée vendredi matin

Vendredi matin, la place du Jourdain avait déjà été le théâtre d'un fait divers. La buraliste du tabac-presse de la place était agressée par deux personnes en scooter, à 10 heures, alors que de nombreux passants étaient dans la rue. Ils ont gazé la commerçante avant de lui prendre violemment la sacoche qu'elle tenait à son bras alors qu'elle se rendait à la banque pour y faire un dépôt. Des témoins de la scène ont alerté la police, arrivée immédiatement sur les lieux. La victime était transportée par les pompiers à l'hôpital de Lavaur, choquée, mais avec seulement quelques contusions. Une enquête est en cours pour identifier les auteurs de ce geste. Cette agression survient quelques semaines après une tentative avortée de cambriolage sur un autre tabac-presse situé sur la place Bosquet.

@

Publié le 16/05/2011 09:44 | G.D

Anne Nières dépeint Monnet

Anne Nières, une conférencière passionnante. /Photo DDM

L'association Graulhet Temps Libre a accueilli la conférencière Anne Nières pour une présentation de l'un des plus grands peintres impressionnistes : Claude Monet. Réputée pour la qualité de ses prestations, Anne Nières est diplômée de l'École du Louvre de Paris et conférencière-médiatrice auprès du musée Toulouse-Lautrec d'Albi. Elle dispense également des cours d'Histoire de l'Art dans le cadre de l'Université pour Tous du Tarn. Sa conférence, « Redécouvrir Monet » faisant suite à l'exposition Monet au Grand Palais à Paris (de fin 2010 à début 2011) a attiré de nombreux adhérents et non adhérents, également conviés. On a pu noter la présence d'Henry Manavit, peintre lui-même et figure représentative de la culture graulhétoise. Anne Nières a su captiver son auditoire en rappelant les événements les plus importants de la vie de Monnet et surtout en retraçant ses recherches, incessantes tout au long de sa vie, pour mieux rendre la lumière, à travers l'étude de ses œuvres comme par exemple « Impression soleil levant » qui a donné son nom aux Impressionnistes.Un échange avec l'assistance a conclu la conférence. L'année prochaine, Anne Nières dispensera des cours d'Histoire de l'Art aux adhérents de Graulhet Temps Libre, salle place Bosquet, à raison de cinq séances de deux heures chacune.

@

Publié le 16/05/2011 09:44 | LaDepeche.fr

Toujours plus de ventes à la bourse aux vêtements

Les graulhétois sont de plus en plus nombreux à venir aux diverses bourses proposées par l'Agecos. /Photo DDM G.D.

La bourse aux vêtements de printemps et d'été organisée par l'Agecos au foyer Léo Lagrange, a confirmé la tendance que l'association constate depuis des années, l'augmentation régulières des transactions. Ils étaient 144 vendeurs, pour 2991 articles proposés. Au décompte final, 1360 soit 45% ont trouvé acquéreurs pour des prix moyens de 1, 79 euros.

Prochaine bourse, aux vêtements d'automne cette fois, du 10 au 14 octobre.

@

Publié le 16/05/2011 09:46 | LaDepeche.fr

Briatexte : Une célébration recueillie

Les anciens combattants procèdent au dépôt de gerbe./Photo DDM

La célébration de l'armistice du 08 mai 1945 a réuni de nombreuses personnes sur la place du monument aux morts. Elle s'est déroulée en même temps que le grand tournoi de football de l'association sportive briatextoise, qui, lui, avait débuté la veille.

Et pour ajouter à l'effervescence du village, les rugbymen disputaient la finale du championnat des Pyrénées 1ère série. Pas de quoi bousculer le rituel recueilli de la commémoration du 08 mai. Le défilé s'est formé à 12 h0, au son de l'orchestre batterie fanfare de Graulhet. Après les traditionnelles allocutions, message et discours, anciens combattants, élus et enfants ont procédé à un dépôt de gerbe.

@

Publié le 16/05/2011 09:50 | G.L

Mazamet : Aujourd'hui, Lucette Galinier a 100 ans

Lucette Galinier a 100 ans aujourd'hui. /DDM G.L.

Elle est née à Londres le 16 mai 1911, alors que son père était secrétaire d'ambassade chez le conte de Lastours. 11 mois plus tard, Lucette Galinier arrivait à Castres où son grand-père était cheminot. «Il fut témoin et blessé au fémur lors du déraillement du train à Olargues!»,se souvient sa petite-fille qui était chargé d'aller chercher le journal tous les jours à la gare. Elle s'est mariée à Castres avec Edmond dont elle n'a pas eu d'enfant. «J'ai connu deux guerres complètes, dont celle où mon mari était en captivité, 5 ans en Allemagne. Nous avons vécu un an à Carcassonne et trois à Graulhet, avant de rejoindre Mazamet où mon mari a fait sa carrière dans les Textiles Escudié». De son côté, Lucette, qui comptait à merveille au point de remplaçer aisément une machine, a passé sa vie dans le commerce. «J'ai tenu la succursale des Docs de La Resse,pendant trente ans. C'était du temps où le logement n'avait rien à voir avec ce qui se passe aujourd'hui. La chambre était au 2e étage et il fallait passer par les escaliers extérieurs. Cela a duré 26 ans» raconte la centenaire. Sa relation avec les clients lui a permis ensuite d'être en vue sur le marché, de Mottes le fromager à la poissonnerie de La Méditerranée. Son frèrese trouve aujourd'hui en maison de retraite à Perpignan. La 2e partie de la famille est à Mulhouse.

Cuisine et lecture

Autonome, Lucette Galinier continue à s'occuper de sa maison, confectionne des repas «pas compliqués», sans faire impasse sur un petit verre de vin rosé. Elle est tombée deux fois, ce qui l'oblige aujourd'hui à marcher avec une canne.ça la désole un peu de ne pas pouvoir entretenir le jardin, parce qu'elle se fatigue. Elle lit encore un peu, mais, regrette-t-elle, «c'est fini le temps où je lisais un joli livre par semaine, et la période où je faisais du crochet pour les associations d'handicapés». Mais côté mémoire, pas de faiblesse et les souvenirs sont là. «On ne sortait pas bien loin et on aimait bien lorsqu'il y avait des défilés.Maintenant la vie me mènera encore chez moi, pourvu que j'y garde la santé, sans souffrance». Aujourd'hui ses amis seront aux côtés de Lucette, et quelques surprises viendront s'ajouter le 24 mai à 16h, avec l'adjointe au maire, Danièle Campagnac, qui aura quelques fleurs et gâteries pour Lucette, la toute fraîche centenaire.

@

Publié le 17/05/2011 10:12 | J-C C

Le premier forum du bien vieillir se prépare

Ce premier forum est le fuit d'un travail collectif. /Photo DDM, J-C C

Fruit du travail de l'atelier « santé ville », le premier forum du bien vieillir aura lieu vendredi 27 mai de 9 heures à 18 heures au Foyer Léo Lagrange. « L'idée est de faire une journée sur le bien vieillir en abordant la santé, les loisirs, les services à la personne. Bien vieillir c'est être en bonne santé, fruit d'une hygiène de vie tout au long de la vie», souligne Roger Biau, adjoint au maire chargé de la santé.

Le projet s'est construit durant de nombreux mois. «Nous avons formé deux groupes de travail, un premier sur l'isolement des personnes âgées, un second sur les différents intervenants. Nous avons ainsi pu constater qu'il y a beaucoup de ressources sur le territoire mais qu'on ne sait pas toujours à qui s'adresse», explique Marie-Anne Jardry, directrice du CCAS (Centre communal d'action sociale). Ce premier forum sera également l'occasion de donner un maximum d'informations au seniors et futurs seniors.

Une vingtaine de structures prendront par à l'événement qui se déroulera au foyer Léo Lagrange, œuvrant aussi bien dans les domaines du service, du loisir, de la culture ou des soins.

« Il y a un réel dynamisme à Graulhet autour de la santé», se félicite pour sa part Philippe Gonzalez, adjoint au maire chargé des affaires sociales. Une plaquette « guide des ressources » a été réalisée pour l'occasion rassemble tous les contacts utiles, associations et organismes, du loisir et de la culture en passant par les services à la personne, l'assistance ou l'hébergement. Afin que chacun puisse s'informer et prendre des contacts durant cette journée la navette sera mise en place et les parcours au cœur de la ville convergeront jusqu'au foyer Léo Lagrange, lieu de la réalisation concrète d'une réflexion collective sur un thème qui touche chacun.

@

Publié le 17/05/2011 10:12 | LaDepeche.fr

Un nouveau radar route de Saint-Paul

Le second radar préventif graulhétois.

Après l'avenue Charles de Gaulle en février, c'est sur la route de Saint-Paul-Cap-de-Joux qu'a été installé le second radar préventif, alternative aux ralentisseurs qui causent des nuisances selon certains riverains. L'avenue est en effet très fréquentée, notamment par les camions de transports des entreprises de BTP de la ville. Ce sont les électriciens des services techniques de la ville qui ont implanté ce second radar « gentil », programmé avec l'aide des informaticiens. Si l'automobiliste ou le motard roule à 50km/h ou moins, le radar dit « merci », dans le cas contraire il avertit « trop vite ».

Coût de l'installation près de 4000 €

@

Publié le 17/05/2011 10:13 | LaDepeche.fr

Deux cafetiers offrent une fête pour la finale de Top 14

 Les organisateurs de la soirée à Labessière-Candeil. /Photo DDM

Deux cafetiers graulhétois, supporters du Sporting, ont décidé avant la fin de saison, d'offrir le «méchoui» au joueurs. Luc Garrigues du café St-Pierre et Tayeb du café du Vieux-Pont, ont même sollicité leurs fournisseurs pour l'accompagner. Ainsi est née l'idée d'une soirée conviviale le 4 juin, devant un écran télé et la finale du Top 14. Le Sporting a voulu élargir la fête et proposer la soirée au plus grand nombre. La salle de Labessière-Candeil, libre ce samedi-là a été réservée. Le match sera projeté sur grand écran 12 m2 par l'intervention de Christophe Dionisio de la société SFR. Le repas sera servi par l'incontournable Amicale des supporters du président Bernard Rivière et de nombreux bénévoles. Ils sont plusieurs sypathisants à s'être portés candidats pour aider à l'organisation autour de Pierre Blanc, tels David Saissac, Richard Arroyo, Benoît Célariès ou Kalled. Les festivités débuteront par une animation pétanque à 15 heures, puis, après l'apéritif, le repas agneau-grillades (15 euros) sera servi. Le nombre de places est limité à 400. «Montrons que, malgré les résultats de cette saison, il y a toujours des aficionados du Sporting». Lance David Saissac. Une belle occasion de rencontrer la grande famille du rugby graulhétois et de passer une soirée dans l'ambiance d'une finale.

@

Publié le 18/05/2011 07:51 | J-C C

Arrestation après les coups de feu tirés sur le marché dimanche matin

L 'affaire grave et sensible qui mobilise prioritairement les enquêteurs de la police de Graulhet depuis dimanche matin - après que plusieurs coups de feux aient été tirés aux abords du marché de la place du Jourdain, voir notre édition du lundi 16 mai - connaît depuis hier son premier rebondissement.

L'auteur présumé des coups feu en direction du bar, placé en garde à vue dès dimanche soir, a été deferré mardi matin après prolongation de sa garde à vue qui a permis la découverte de l'arme, un fusil à pompe à crosse scié.

Placé en détention provisoire

Non loin de là vendredi une commerçante avait été agressée. Sur ces deux événements graves dans un délai rapproché, le commandant Alain Fourès, chef de circonscription, précise qu'il n'existe aucun lien judiciaire entre ces deux actes violents et que « ces deux faits isolés sont en opposition face à la baisse significative des indicateurs sur les infractions de cambriolages, vols de deux roues, vols à la roulotte et dégradations». Dimanche la police scientifique a prélevé les traces et indices et les policiers ont « occupé le terrain». L'auteur présumé des coups de feu a été déféré au parquet hier matin puis placé en détention provisoire à la maison d'arrêt d'Albi et une commission rogatoire a été ouverte.

@

Publié le 18/05/2011 09:48 | LaDepeche.fr

Derniers jours pour «chemins invisibles»

A voir à l'office du Tourisme jusqu'au 20 mai.

En 2009, l'association Volubilo réalisait Nous sommes Ici, une exposition multiforme réalisée avec les habitants de Graulhet à partir d'ateliers créatifs. Ce projet collectif avait pour objectif de permettre à tout un chacun de s'exprimer sur son espace de vie quotidien, de le relier à celui de son voisin.

A travers Chemins invisibles, ateliers d'exploration urbaine par l'image et l'écrit, l'objectif n'a pas véritablement changé. Pour la plupart des participants, un territoire a été défini : un chemin, qui relie les écoles primaires d'En Gach et de Crins via le quartier historique de Panessac. Comment chacun s'approprie-t-il l'espace urbain - commun par définition ? Comment le perçoit-il ? Qu'en aperçoit-il ?

Les randonnées artistiques proposées furent guidées par une volonté poétique, subjective, plus que descriptive : sortir et prendre le temps de regarder, de sentir ou d'écouter puis, de retour ensemble à l'intérieur, trouver des mots. Des mots justes, au plus près des pensées et des sensations éprouvées. Des images, instantanés de vie, condensés d'existence.

«Nous avons pu ainsi susciter le rapprochement, la rencontre et le partage autour d'un projet de création collective et donner, l'espace d'un moment, du sens au « vivre ensemble » tout en préservant la richesse et le regard singulier de chacun.

En questionnant la façon dont chacun fait l'expérience de la ville, en exposant les travaux réalisés depuis octobre 2010, nous souhaitons agir pour un cadre de vie partagé, en donnant la parole à ceux qui vivent Graulhet au quotidien». explique Jean Mazelier, responsable du projet.

@

Publié le 18/05/2011 09:48 | LaDepeche.fr

Le centre de dialyse verra le jour en 2012

Bruno Taurines sur le site du futur centre. /DDM.G.D.

Bruno Taurines, le cardiologue graulhétois, qui a incité à l'installation du centre de dialyse sur Graulhet, a souhaité à ce que ce soit des entreprises locales qui interviennent pour la construction du bâtiment qui débute, avenue Marcel Pagnol. L'ouverture est prévue pour le premier semestre 2012. Ce centre ou les patients seront pris en charge par un personnel infirmier, s'adressera principalement aux patients du Tarn Ouest. Ce sera le seul centre de ce type sur l'axe Albi - Toulouse. « Les soins de dialyse sont très lourds, très contraignants. Les patients doivent se dialyser 3 fois par semaine et une séance dure 4 heures. Ils y gagneront par la proximité des soins et la souplesse des horaires. Il y aura bien sûr une visite régulière des médecins néphrologues » explique B. Taurines. La Société Civile Immobilière qui monte le bâtiment est en fait constituée de 15 sociétaires dont la Clinique Claude Bernard d'Albi et 14 médecins spécialistes. Le fonctionnement sera sous la responsabilité de la Clinique tant pour le recrutement du personnel que pour l'organisation technique grâce au service biomédical de la clinique. L'organisation des soins sera assurée par le service de néphrologie de la Clinique qui compte actuellement 5 médecins néphrologues.

D'autres projets

« Nous avons d'autres projets pour la ville et notamment un centre de consultations de médecins spécialistes. C'est encore un peu tôt pour en parler en détail car ce projet doit être discuté avec les professionnels de santé de la ville et en premier lieu avec les médecins généralistes qui sont le pivot central du système de soins sur lequel tout doit s'articuler. Ce projet sera en harmonie avec les structures médicales existantes comme l'Hôpital ou à venir comme la Maison des Professions de santé. L'idée qui nous anime est d'offrir aux Graulhétois une proximité des soins de médecins spécialistes qui doivent être au plus près des patients pour répondre à leur attente et à celle de leur médecin traitant ».

@

Publié le 19/05/2011 09:34 | LaDepeche.fr

Une action pédagogique coordonnée

« Avec la MJC nous avons travaillé sur le lien entre les écoles de Graulhet et de Briatexte, le collège, le lycée, Volubilo, les Plasticiens volants. Nous avons eu pour tâche de coordonner toutes ces actions «explique Jacques Brossard, directeur de la MJC.

Le travail a été réalisé sur le temps scolaire avec l'intervention de l'association Volubilo qui souligne « Il s'agit d'un travail en lien avec les choses à apprendre «. Si les classes ont réalisé des planètes ces créations ont aussi été le prétexte à en apprendre plus sur l'univers et sa formation.

Aussi cette action a-t-elle bénéficié du soutien du CUCS (contrat urbain de cohésion sociale) et du CCL (contrat culturel local).

Les réalisations plastiques conçues par les élèves seront présentées le mardi 24 mai à 20 heures à l'Office du tourisme.

@

Publié le 19/05/2011 09:35 | J-C C .

Les Plasticiens volants au stade Pélissou

Les artistes créent et travaillent des formes complexes.

Les plasticiens volants offriront le mardi 24 mai une répétition générale de leur nouveau spectacle « Big bang» au stade Noël Pélissou. Après plus de 30 ans de carrière la parcours de la compagnie est impressionnant. De l'inauguration du tunnel sous la Manche à la clôture des Jeux Olympiques, les artistes dont le travail est mondialement reconnu ont voyagé sur les cinq continents.

« Chaque trois ans nous faisons une nouvelle création» explique Marc, un des Plasticiens volants. A travers ce nouveau spectacle, la compagnie a souhaité aborder un sujet bien mystérieux : le Big Bang. Ce sera un poème visuel autour de questions très humaines : Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Comme toujours de nouveaux défis ont du être relevés par les articles comme la création de spirales gonflables. « Par rapport aux autres spectacles il y a plus de transformations, une même structure pourra évoluer. Il a fallu pour cela trouver de nouvelles solutions» confie Marc.

Voilà dix ans que les Plasticiens volants sont arrivés à Graulhet. « Nous nous sommes rencontrés il y a trois ans autours de cette nouvelle création et avons choisi de les soutenir pour cette création ainsi qu' un accueil du spectacle avec un travail réalisé avec les écoles, le collège et le lycée» souligne Clotilde Bergeret adjointe au maire chargée des affaires culturelles. Les élèves feront partie du spectacle avec une présentation de leur réalisation à l'Office du tourisme à 20 heures. Quant au film réalisé par les collégiens, il sera projeté au stade Noël Pélissou à la tombée de la nuit en ouverture de la répétition générale en public de « Big bang». Celui-ci évolue aux frontières de la science et de la poésie. « En plongeant dans le sujet, j'ai été étonné de la fascination qu'il pouvait apporter. Le côté un peu rébarbatif pour le « candide » que je suis ne provoquait pas de lassitude mais plutôt une envie de connaître la suite, comme dans une bonne fiction» explique le metteur en scène. Après Graulhet le spectacle sera donné à Libourne dans le cadre de la 20ème édition de Fest'arts avant de parcourir le monde.

@

Publié le 20/05/2011 09:29 | J-C C

Les randonneurs sont en pleine forme

Sortie de groupe de plusieurs jours au Pays Basque./Photo DDM

Voici bientôt vingt ans qu'ils marchent. Les membres du club de randonnée pédestre ne se lassent pas de découvrir les paysages d'ici et d'ailleurs. La clef du succès de Naturévasion rando ? Proposer des circuits «petits pas», «traditionnels» ou «sportifs», en fonction des envies de chacun, pour que la marche en groupe reste un véritable plaisir, qu'il s'agisse d'entretenir sa forme ou d'aller se frotter à des sentiers plus difficiles. Mais au delà de l'aspect sportif, le club propose aussi une véritable approche de la marche sur les sentiers balisés. « Notre mission est de défendre et protéger ces sentiers référencés, signaler les anomalies. Nous avons tout un patrimoine de chemins collectifs» souligne Alain Hicter, heureux président d'un club dynamique, qui souligne l'importance que revêt la randonnée pédestre, dans le mise en valeur du patrimoine architectural et paysager.

Chaque trimestre, un calendrier est mis en place, pour des sorties d'une demi-journée ou des escapades de plusieurs jours. Parmi la soixantaine de membres, le club compte 25 personnes aptes à l'animation de chemins de randonnées. Toutes les sorties ont d'ailleurs lieu en présence d'un accompagnateur.

«Nous souhaitons faire venir tous les amoureux de la nature et de la randonnée», déclare Alain Hicter qui œuvre aussi pour la promotion de sa passion. Fin juin, le club participera à la journée départementale du sport en pleine nature en proposant de découvrir le circuit au départ du lac de Nabeillou.

@

Publié le 20/05/2011 09:30 | LaDepeche.fr

Manœuvres militaires sur le terrain communal

Un exercice militaire est prévu entre le dimanche 22 et le jeudi 26 mai dans une zone incluant le canton. C'est le 4e RE, régiment d'instruction de la Légion étrangère de Castelnaudary, qui sera en exercice, mobilisant près de cinq cent cinquante personnes, à pied pour la grande majorité. Plus dix véhicules légers, dix-huit véhicules poids-lourds, quatre véhicules de l'avant blindés et trois engins de reconnaissance blindés de type AMX 10 RC. Tout ou partie de ce personnel et de ces moyens est susceptible de passer sur le territoire de la commune de Graulhet. De plus, l'emploi de munitions d'exercice est probable.

Ces manœuvres sont autorisées sur les terrains dépendant de la commune, non compris les domaines privés et protégés.

@

Publié le 21/05/2011 13:16 | LaDepeche.fr

La police occupe le terrain

Les coffres des véhicule sont été fouillées. /Photo DDM J-C C

Durant une heure, jeudi en fin de matinée, les policiers ont effectué des contrôles de véhicules avenue Amiral Jaurès. Seuls deux timbres amendes ont été édités sur la vingtaine de véhicules contrôlés. L'objectif premier était « l'occupation du terrain» en ce jour de marché. Trois opérations de ce type sont programmées chaque mois ainsi que des contrôles d'alcoolémie à diverses heures du jour et de la nuit.

@

Publié le 21/05/2011 13:16 | LaDepeche.fr

Les artistes forgent le le point de ralliement

Mika, Anna, Boris et Stephan devront avoir terminé leur œuvre d'ici le 27 mai. /DDM.G.D.

Depuis le début de la semaine, trois artistes et un ouvrier soudent les tuyaux, martèlent le fer, et rabotent les planches d'une table d'été à la géométrie singulière qui servira de point de ralliement aux nouveaux et anciens habitants d'En Gach, quartier en plein renouveau. Installée dans la parc de l'ancienne ferme Boyer, propriété de la ville, ce mobilier urbain a été commandé par la Régie de territoire porteuse du projet. «La régie a voulu du solide, du durable, mais aussi du symbole, un point de rencontre», explique, pinceau en main,Mika Lopez de Volubilo, intervenante sur le chantier aux côtés de Boris, d'Anna et de Stephan, les salarié de la régie.

«Nous avons mis en pratique les techniques du glan'art. Nous avons récupéré des pièces de métal dans un atelier local, des boîtes de conserve à la cuisine centrale, des planches de tonneaux d'usine de mégisserie, pour, en les travaillant et les assemblant, leur donner une seconde vie. Il nous manque des vieilles paraboles de télévision pour finir le parasol. Nous espérons que les Graulhétois nous en porteront».

Fête des voisins

Cette table sera officiellement inaugurée, avec chapiteau attenant, le 27 mai prochain, pour la fête des voisins. Le parc dont l'entretien et la taille des haies «à la française» ont été confiés à un chantier d'insertion, sera ouvert à tous. De quoi permettre aux dizaines de familles nouvelles arrivantes de se rencontrer. G.D.

@

Publié le 21/05/2011 13:16 | G.D

«La Bonne Entente Graulhet-Busque»

L'équipe U15 qui a atteint la finale de la coupe du Tarn. /Photo DDM

Actuelle seconde au classement du Championnat U15 Excellence, l'Entente Graulhet Busque se prépare à affronter ce dimanche 22 mai à 13h30 au stade Moletrincade de St Sulpice, l'équipe de l'Entente Pays Cocagne pour la finale de la coupe du Tarn U15 Armand Ales.

Après avoir brillamment écarté lors de la demi finale le leader du championnat U15 Excellence Castres Lamelhié FC par un score sans appel de 4 but à 1, l'Entente Graulhet Busque, formée des clubs voisins du Football Club Graulhétois et de l'ACL Busque et emmenée par son éducateur Francis Papaix et des dirigeants Lilian Roudet, Nathalie Tranier et Boualem Laouadi, ne compte pas en rester là.

«Je suis personnellement fier des résultats réalisés cette saison par l'ensemble de nos licenciés, joueurs, dirigeants et parents accompagnants, autant sur le plan sportif que sur le plan humain. Notre club a souhaité s'associer cette année au club de l'ACL Busque pour ce que appellerais «La Bonne Entente». Les efforts de chacun ont eu l'effet escompté. Une école de foot qui ose et une école de foot qui avance»., assure Antoine Caparros responsable de l'école de foot du FCG. « Après 3 saisons à la tête de l'école de foot du FCG, je passe le témoin en ayant le sentiment que nous sommes sur la bonne voie. Je compte sur les supporters pour venir soutenir notre équipe U15 ce dimanche et toutes les autres aux différents tournois auquel nous participerons.

@

Publié le 22/05/2011 03:47 - Modifié le 22/05/2011 à 07:00 | Richard Bornia

Lavaur : Trois blessés, dont deux gendarmes, dans un rodéo

La BMW conduite par le chauffard retrouvée à Graulhet. A côté, la fourgonnette des gendarmes blessés durant la course-poursuite./Photo DDM.

Trois blessés légers, dont deux gendarmes dans une collision, hier matin, vers 11 heures, sur la commune d'Ambres : « J'ai vu une voiture noire heurter le devant de ma fourgonnette, puis j'ai senti un choc violent à l'arrière de mon véhicule, c'était une voiture de gendarmerie qui venait de s'encastrer dans mon pare-chocs .» Jean-Alain Senat se souviendra longtemps de cette matinée. La voiture noire, une grosse BMW, série 7 était poursuivie par une patrouille de gendarmes dans un kangoo. À la sortie d'Ambres, sur la D 87, direction Gaillac, à l'intersection avec la route de La Commanderie, Jean-Alain Senat tourne à gauche : « La BMW était sur la bande centrale, elle m'a heurté. » Et les deux gendarmes, surpris, ont freiné mais il était trop tard pour éviter la collision. Les sapeurs-pompiers de Lavaur ont évacué les trois blessés légers vers les urgences du centre hospitalier vauréen. Le plus touché, traumatisme crânien et gros hématome au bras était Jean-Alain Senat.

Rodéo en centre ville

Quelques minutes avant cet accident, le conducteur de la BMW avec à son bord deux passagers, faisait un rodéo dans les rues de Lavaur. « J'ai vu cette voiture foncer sur moi à grande vitesse. J'étais tétanisé au volant de ma Clio. Au dernier moment, il a donné un coup de volant. Après m'être remis de mes émotions, j'ai composé le 17 pour signaler l'inconscience de ce chauffard », raconte un témoin.Le centre opérationnel de la gendarmerie d'Albi donne l'alerte à la communauté de brigades de Lavaur. Une patrouille avec un gendarme et une gendarmette se trouve à Labastide- Saint-Georges. Les 2 militaires partent immédiatement dans le centre ville vauréen. Ils repèrent la BMW au rond-point du pont Saint-Roch. Malgré les multiples injonctions, le chauffeur du bolide prend la fuite et la course-poursuite s'engage.

Folle cavale

Route de Gaillac, devant la brigade de gendarmerie, informés par radio, le commandant de la communauté de brigades et un de ses hommes se mettent au milieu de la chaussée. Mais la BMW ne ralentit pas, les deux gendarmes ont à peine le temps de se jeter sur le côté.Gyrophare et deux tons : La chasse se poursuit. Deux kilomètres plus loin survient la collision. Le conducteur de la BMW, après le choc, poursuit sa folle cavale direction rond point de la Ramière. Un important dispositif est mis en place. La brigade de recherche, la brigade motorisée, le PSIG de Castres, le SPIG de Gaillac participent aux recherches. Ce sont les policiers de Graulhet qui découvriront, vers 13 heures, la BMW garée place du Jourdain. Les trois individus repérés peu après n'opposeront pas de résistance aux gendarmes lors de leurs arrestations.

Auditions et garde à vue

Le chauffeur est en garde à vue à la brigade de recherche de Castres, les deux passagers étaient auditionnés, hier après midi, à la brigade de gendarmerie de Lavaur. Le chauffeur est bien connu des services de police et de la justice. Lors de sa dernière condamnation, ce jeune Vauréen âgé de 22 ans, semblerait avoir été interdit de séjour sur Lavaur. Selon nos informations, il prenait un malin plaisir, depuis un certain temps à venir narguer les forces de l'ordre. « Je suis heureux qu'il n'y ait que des blessés légers. Si le nom qui circule est exact, je souhaite que ce voyou passe du temps en prison. Il a pendant longtemps détruit une partie de la jeunesse de la ville en vendant de la drogue. Je félicite les forces de l'ordre pour leur réactivité et leur courage », expliquait hier soir, le député maire, Bernard Carayon.

@

Publié le 22/05/2011 03:46 | LaDepeche.fr

«Les événements de la place Jourdain sont intolérables»

Le maire Claude Fita est exaspéré par ces incidents, alors que la ville fait figure de bon élèves en termes de lutte contre la délinquance.

Le maire de Graulhet, Claude Fita a voulu réagir après les coups de feu qui se sont produit Autoru de la Place Jourdain la seamine dernière.

«Ces évènements autour de la place du Jourdain en fin de semaine dernière m'exaspèrent et me désolent. Ce sont des faits insoutenables et intolérables. Ils s'inscrivent de plus en totale opposition avec la baisse significative des infractions relevées sur la ville !

Depuis trois ans, avec le commissariat de police et le soutien des partenaires, la municipalité agit pour que la ville de Graulhet figure parmi les bons élèves en termes de lutte contre la délinquance.

Je suis aujourd'hui très attristé et en colère car ce travail de longue haleine, qui a porté ses fruits, est aujourd'hui émoussé par ces faits isolés. Le risque serait de ne retenir que ces deux gestes et d'occulter tous les efforts qui font qu'à Graulhet il fait bon vivre !

Par chance, ces méfaits n'ont pas eu de conséquences humaines !

Mais il s'agit de faits graves, dont les auteurs devront répondre devant la justice.Je continuerai à m'engager, personnellement, et avec tous ceux qui, sur le terrain, agissent pour assurer la sécurité des Graulhétois et la qualité du « vivre ensemble » à Graulhet.

@

Publié le 23/05/2011 09:14 | LaDepeche.fr

Championne du Tarn de tennis à 12 ans

Tabatha, grande espoir du tennis tarnais.

Après le titre des 11 ans 2010, Tabatha Ruiz 15/4 récidive en 12 ans. Très jolie finale, face à la vauréenne Rouch Faustine 15/5, deux styles s'opposaient, de beaux échanges de fond de court, au final la puissance et la régularité de Tabatha sont venus à bout de Faustine, qui sur sa ligne défend très bien. Le score final, 6/1 6/3. Pour Tabatha la graulhétoise, mais licenciée au TC.Gaillac, la saison est bonne, de bons résultats en match par équipes jeunes et adultes devraient lui permettre de sortir 15/3, au classement intermédiaire de juin.Le club de Gaillac lui offre de bonnes installations pour sa progression, mais le plus important est l'accueil qui lui a été fait par ses dirigeants. Ses parents et son entraineur remercient Monsieur Nouvialle, nouveau président, et monsieur Carcenac, ancien président.Maintenant, Tabatha doit confirmer son potentiel, et faire aussi bien voir mieux que la saison dernière au championnat régional à Montauban, où elle s'inclina sur la N°1 et championne Midi-Pyrénée en demi-finale. Le Challenge est de taille car la championne Midi-Pyrénée gagne son billet pour le championnat de France à Roland Garros. Comme les grands !Beau challenge, non?

@

Publié le 24/05/2011 07:51 | J.C.C.

16 pannes en 18 mois sur un véhicule neuf

Barbara Perret auprès de l'objet de tous ses soucis. / Photo DDM, J-C C .

«J'ai acheté un rêve, je vis aujourd'hui un cauchemar». Barbara Perret avait depuis très longtemps une Toyota qui lui donnait pleine satisfaction et elle a succombé aux charmes de la Auris 126. Quinze jours après la livraison il a fallu changer le Neumann. « J'ai aussi signalé un bruit dans les freins et un problème d'accélérateur». Barbara Perret s'est d'abord adressé à Albi avant de se tourner vers le concessionnaire de Castres. « Ils ont trouvé l'origine du problème aux freins et pour l'eau dans le phare ils ont changé les phares» déclare la malchanceuse conductrice qui n'a pas pu enlever une roue lorsqu'elle a crevé quelques temps plus tard. Problème de joint d'un phare et de la malle, vitesses qui ne passent plus... Les incidents se sont enchaînés jusqu'à une explosion dans le moteur. Barbara Perret est dépitée: « Lorsque je prends ma voiture, je ne sais jamais si je vais arriver à bon port. J'ai même du demander à un ami une voiture pour mon mariage pour être sûre qu'il n'y aurait pas de soucis».

En 18 mois 16 interventions ont été effectuées sur ce véhicule encore garanti. « On m'a proposé un véhicule neuf, mais pas celui que j'ai acheté» fustige-t-elle.

Du côté de la direction de Toyota à Castres on explique sobrement que la voiture est normalement prise en charge par la garantie tout en concédant que « certaines voitures peuvent avoir plus de soucis que d'autres».

Aujourd'hui, la propriétaire cherche d'autres personnes qui auraient connus de tels déboires.

«Si on est assez nombreux, on pourra se monter en association. Les personnes peuvent me contacter en envoyant un courriel à barbara10271@free.fr» explique la malchanceuse propriétaire qui roule plus souvent avec les voitures de prêt qu'avec son propre véhicule. Cet état devrait durer jusqu'à la fin de la garantie du constructeur du véhicule...

Mais après ?

@

Publié le 24/05/2011 09:44 | LaDepeche.fr

Nouvelle exposition sous la halle des arts

L'exposition qui a lieu actuellement sous la halle des arts déroge aux règles habituelles de la FAR (fédération des artistes de la région de Graulhet).

Tout d'abord elle durera jusqu'à la fin du mois de juin, offrant plus de temps aux visiteurs qu'à l'accoutumée pour la découvrir. Ensuite la thématique est la création, la réalisation d'œuvres devant les visiteurs. Ces derniers pourront ainsi voir à l'œuvre Annie Blay les lundis, mardis et jeudis de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures.

@

Publié le 25/05/2011 07:41 | Patrick Guerrier

L'ancien maire de Graulhet devant la justice pour harcèlement moral

Jean Picarel se retrouve devant les juges aujourd'hui.

La vie politique de Jean Picarel est loin d'avoir été un long fleuve tranquille. Rangé des élections depuis sa défaite en 2008, l'ancien maire de Graulhet de 1995 à 2001 puis de 2005 à 2008 va devoir rendre des comptes devant le tribunal correctionnel de Castres. Il comparaît aujourd'hui à partir de 14 heures pour des faits de harcèlement moral à l'encontre de deux fonctionnaires territoriaux de la mairie. Des faits sanctionnés jusqu'à un an d'emprisonnement ferme et 15.000 euros d'amende.

Cette audience vient conclure une double information judiciaire ouverte en mars et juin 2007. Elles font suite aux plaintes déposées devant le juge d'instruction par l'ancien directeur des services techniques et la responsable du service des sports.

À cette période, Jean Picarel a retrouvé la mairie de Graulhet depuis 2005. Après son invalidation en 2001, il avait cédé son fauteuil, avec mauvaise grâce, à sa première adjointe, Françoise Rodet. Il n'aura alors de cesse d'intriguer pour « récupérer » son bien jusqu'à la démission du conseil municipal qui provoque des élections anticipées. Ce temps politique n'honore pas la cité du cuir. À la mairie, il faut parfois choisir son camp.

« Recensement des sanitaires »

Au retour du négociant en produit chimique, les cadres pro-Rodet sont sur la sellette. Le directeur général des services trouve très vite un nouveau poste.

Le directeur des services techniques est placé en retraite anticipée. La responsable du service des sports sera quant à elle placardisée au sens propre comme au sens figuré. Elle est installée dans un coin de la mairie qui servait jusqu'alors de remise.

C'est le tribunal administratif qui va commencer par se pencher sur leur cas, saisi pour « sanction disciplinaire déguisée ».

Sur le cas de l'ancienne responsable des sports, les récits sont parfois pagnolesques. Comme lorsque le commissaire du gouvernement reprend l'une des tâches qui lui avait été assignée : « Le recensement des sanitaires et la vérification de leur bon fonctionnement ».

L'arrivée de la gauche en 2008 et le départ de Picarel vont ramener un peu de sérénité dans ce dossier. L'action administrative est arrêtée mais l'action judiciaire court toujours. Jusqu'à l'audience de ce jour.

@

Publié le 25/05/2011 07:50 | J.-M.G.

Castres-Graulhet : Mediator, premier round judiciaire

L'époux de la plaignante, entouré de Maïtre Michel Albarède, avocat, et d'Elisabeth Raynal de la FNATH 81. / Photo DDM, J.-M.G.

Ce sera un long marathon judiciaire pour Maria Teixeira-Foncesca, une retraitée graulhétoise qui estime être malade à cause du Mediator, le médicament des laboratoires Servier qu'elle a pris pendant quinze ans. Première audience hier à Castres.

L'audience n'aura duré que quelques minutes hier après midi devant le juge des référés, Patrick Mignot, président du tribunal de Castres. Mais c'était pourtant un moment très important pour Maria Teixeira-Foncesca, première victime du Mediator déclarée et supposée dans le Tarn. D'autres suivront puisqu'une trentaine de cas auraient été ressensés pour l'instant dans le département. Cette Graulhétoise retraitée, âgée de 61 ans, a pris du Mediator, prescrit par son médecin traitant, pendant près de quinze ans, a raison de trois comprimés par jour. Aujourd'hui, Maria est malade et souffre de valvulopathie au point de ne sortir que rarement de chez elle. Hier, pour aller devant le tribunal, c'est son époux qui la représentait ainsi que Me Michel Albarède et Elisabeth Raynal, conseillère juridique de la FNATH 81 (Association des accidentés de la vie) qui explique: «Ce dossier est symbolique car c'est le tout premier de notre département. Il est très complet. Nous attendons aujourd'hui que le juge des référés accepte de désigner un médecin expert qui devra analyser l'état de santé de Maria et faire le rapprochement avec la prise du Mediator.» Maître Henry, avocate parisienne du groupe Servier, présente hier à Castres, ne s'est d'ailleurs pas opposée au principe de l'expertise.

Maître Albarède, qui s'apprête à un long combat judiciaire sur le terrain civil (les dossiers peinaux sont regroupés à Paris) , estime que c'est dès le contenu de la mission d'expertise que le procès se joue. Le juge des référés rendra sa décision le 14 juin.

@

Publié le 25/05/2011 07:51 | Br. M.

Des renforts arrivent pour les policiers castrais

Ces renforts vont permettre aux policiers d'intensifier leur présence sur le terrain./ Photo DDM Br. M.

Grâce au redéploiement des policiers du commissariat de Graulhet qui va fermer, l'hôtel de police de Castres va être renforcé et va créer une nouvelle unité.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. La fermeture du commissariat de Graulhet va profiter à celui de Castres qui va voir arriver des effectifs supplémentaires dans le cadre du redéploiement. Huit fonctionnaires graulhétois vont rejoindre les rangs castrais à partir du 1er août. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, l'hôtel de police de la sous-préfecture bénéficie aussi de l'arrivée, d'ici septembre, de cinq autres fonctionnaires dans le cadre de mouvements ponctuels à caractère social comme des rapprochements de conjoint par exemple. Sans oublier la nomination tant attendue d'un nouveau commissaire qui prendra ses fonctions en septembre. Ajouter à cela l'affectation de deux nouveaux adjoints de sécurité et c'est 16 personnes qui viennent renforcer le commissariat castrais qui affichera au 1er septembre, une fois soustrait les quelques départs à la retraite ou mutations d'ici là, un effectif de 108 personnels. Et ces renforts ne sont pas du luxe pour les policiers castrais souvent à flux tendus pour gérer une ville de 45 000 habitants.

@

Publié le 25/05/2011 09:47 | LaDepeche.fr

Finale tournoi entreprises

Une demi-finale a opposé les Dadous aux commerçants.

Le tournoi inter-entreprises de volley organisé par l'Amicale Laïque de Graulhet à débuté début décembre avec 9 équipes du Canton de Graulhet .

Le classement des poules à été le suivant : 1- Etablissement Weishardt, 2- Les Commerçants des Graulhet, 3- Les Dadous, 4- Ets Leclerc, 5- Bâtiment de Graulhet, 6- Mairie de Graulhet, 7- Pompiers de Graulhet, 8- Hôpital de Graulhet, 9- Ets GUILLE de Briatexte.

Les demi finale ont eu lieu les 18 et 19 mai a la salle de sport de Briatexte et de Labessière Candei. Weishardt a battu Leclerc 3 sets à 1, les Dadous ont battu les commerçants 3 sets à 2. La finale aura lieu à Briatexte le Jeudi 26 mai à 20h 30 Salle des sports. Elle opposera Weishardt aux Dadous.

@

Publié le 25/05/2011 09:47 | LaDepeche.fr

Les Amis de la vigne et du vin ont fait la Clape

Les Amis de la Vigne et du vin dans les syrah du château Ricardelle. DDM.G.D.

Ce week-end, le cercle des Amis de la Vigne et du Vin, amateurs de bruevages de qualité, ont fait leur sortie annuelle, cette fois plein sud, vers les vignes de la Clape et leurs côteaux du Languedoc, dont la qualité des vins sont de plus en plus reconnue. Hébergés au camping le Faret à Vias, ils ont tour à tour visité les propriétés du chateau Ricardelle, Rouquette sur Mer et l'Ile Saint Martin du côté de Gruissan. De la découverte des rangs de mourvèdre avec vue imprenable sur la grande bleue, à la dégustation de crus n'ayant rien à envier aux meilleures appelations rhodaniennes ou provençales, en passant par les petites routes des grands vins, les 18 amateurs autour de leur gentil organisateur Benoit Massol, ont partagé un grand moment de passion et de convivialité.

@

Publié le 26/05/2011 08:07 | Sylvie Ferré

Roquevidal : Agression du couple, trois hommes interpellés

Le couple d'agriculteurs avait été agressé dans son domicile de Roquevidal, après 21 heures./Archives DDM, S. F.

Lundi et mardi, 3 individus ont été appréhendés dans les environs de Graulhet par les gendarmes. Ils auraient participé, le 26 janvier dernier, à l'agression d'un couple d'agriculteurs de Roquevidal.

Les faits avaient semé la panique dans la campagne sud tarnaise, l'hiver dernier. Depuis le 26 janvier exactement, des individus étaient recherchés par les services de gendarmerie pour avoir agressé un couple d'agriculteurs, à son domicile de Roquevidal. Trois hommes encagoulés et armés, ayant échoué dans leur tentative de cambriolage mais ayant réussi, par contre, à échapper à 24 patrouilles de gendarmes déployées peu après les faits, dans le cadre d'un plan Épervier. Une fuite à bord d'une Xsara, repérée d'abord à Lisle-sur-Tarn, puis retrouvée calcinée dans la nuit à Fiac. Depuis, l'enquête a mobilisé la brigade de recherches de Castres, la section de recherches de Toulouse…

Deux hommes incarcérés

Cinq mois d'un travail minutieux qui semble aboutir désormais, dont les éléments ont permis de cibler plusieurs personnes : à l'analyse du parcours emprunté par les fuyards d'abord, puis au regard de leur comportement et des actes commis ce soir-là, une tentative de cambriolage à main armée, avec violence.

Ces investigations ont mené les enquêteurs en direction de Graulhet et ses environs. De fait, ce lundi matin, un premier individu a été interpellé. Son interrogatoire a permis de confirmer quelques éléments puis, dans l'après-midi, d'appréhender un autre homme à proximité de Graulhet. Mardi matin, il a été procédé à deux nouvelles interpellations à Graulhet, l'une à 7 heures, l'autre à midi. Une opération menée sur place par les pelotons de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) de Castres et de Gaillac, la brigade de recherches de Castres, les communautés de brigades de Puylaurens et Lavaur.

Alors que le premier individu était remis en liberté, les hommes appréhendés lundi après-midi et mardi (à 7 heures) étaient présentés dans la journée d'hier, à Castres, devant le juge d'instruction. Ils ont été incarcérés dans la soirée.

Le quatrième individu (interpellé à midi) devrait être présenté ce jeudi matin. Les interrogatoires subis par les trois hommes ont permis de confirmer, de près ou de loin, leur participation à l'agression du couple d'agriculteurs de Roquevidal.

@

Publié le 26/05/2011 08:08 | Patrick Guerrier

Jean Picarel reviendra au tribunal

Jean Picarel s'est trouvé dans une posture inconfortable avec l'absence de son avocat./ Photo DDM, T. Antoine

Hier après-midi, dans la salle des pas perdus du tribunal de grande instance de Castres, Jean Picarel tourne en rond. L'audience correctionnelle au cours de laquelle l'ancien maire de Graulhet doit répondre de faits de harcèlement moral à l'encontre de deux anciens cadres de la mairie doit débuter dans quelques minutes et son défenseur est toujours absent. Finalement, le dossier Picarel sera appelé sans la présence de l'avocat. Pour être finalement renvoyée au… 23 novembre. Cinq ans après le début de l'instruction, il faudra encore attendre. L'avocate de Jean Picarel, Me Terrasse a envoyé 46 pages de conclusion le matin même au Parquet de Castres. Pour Mme le procureur, il n'est pas possible d'analyser correctement ce dossier en si peu de temps. Elle demande le renvoi. L'assistance sent l'agacement de la présidente du tribunal. Interrogé, Me Nakache, avocat des parties civiles demande le maintien de l'audience. Finalement, la présidente suit la demande du Parquet.

Dans le public, les témoins convoqués soupirent. Anciens élus, fonctionnaires et ex fonctionnaires de la mairie devront revenir le 23 novembre. À la sortie, le camp Picarel et les parties civiles s'ignorent avant de se retrouver à l'automne.

@

Publié le 26/05/2011 08:37 | J-C C

Demain c'est la fête des voisins

Souvenir de l'édition 2010. / Photo DDM DR.

Après l'engouement des habitants de la première édition, l'Agora organisera ce vendredi sa seconde édition de la « fête des voisins «.

Chacun est invité à s'impliquer dans son quartier afin que cette fête devienne le jour de la rencontre entre les habitants. Sur son site internet - www.regie-graulhetoise.fr - l'association propose d'ailleurs de télécharger un kit complet d'affiches et de flyers ainsi qu'une fiche de conseils pratiques pour réussir cette fête : choix du lieu, l'installation, l'ambiance...

Cette rencontre festive est aussi l'occasion d'organiser des jeux qui permettront aux enfant de partager un moment inoubliable : Pêche à la ligne, tombola, chasse au trésor, concours de danse, concours de dessin...

Quant aux adultes, ils ne devraient pas oublier les boules de pétanque. Les plus anciens pourront pour leur part racontez leurs plus belles histoires d'antan aux plus jeunes et transmettre ainsi leurs « chemins de vie» aux plus jeunes.

@

Publié le 26/05/2011 08:37 | J-C Clerc

En Gach, futur écoquartier ?

Plusieurs services municipaux et Tarn habitat ont travaillé de concert sur cet ambitieux projet. /Photo DDM, J-C C .

Le label « écoquartier» est promu par le ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable, des transports et du logement pour désigner un projet d'aménagement urbain visant à intégrer des objectifs dits «de développement durable» et à réduire l'empreinte écologique. La ville et de Grauhet est la seule du département à postuler à ce label pour la réhabilitation du quartier d'En Gach.

Désormais ce dernier se tourne vers le parc Boyer, le plus grand espace vert de la ville. « Sa surface est plus importante que celle du pré de Millet, ainsi que la diversité écologique « souligne Christophe Assalit du service des espaces verts qui précise «Un diagnostic phytosanitaire a été réalisé par l'office national des forêts. Il y a une grande diversité d'essences. Des arbres sont en fin de vie et nous travaillons déjà au futur du parc» .

Au cœur du quartier d'En Gach, les habitations vont aussi changer de nom. Il faudra désormais parler de la « résidence du parc».

Ses différents bâtiments quant à eux seront nommés en fonction de leur hauteur, du buis aux platanes, en échos aux essences des arbres du parc Boyer.

Mais au delà de la mise en avant de ce véritable poumon de la ville, souvent méconnu, c'est toute une démarche qui pourrait être validée par l'obtention de ce label : un chantier HQE (haute qualité environnementale) et propre (réduction des nuisances environnementales) ; la promotion du « vivre ensembles» et de la mixité ; l'amélioration du cadre de vie ; la promotion des modes de déplacement alternatifs et durables ; la gestion qualitative et économe des ressources en eau... La réhabilitation du quartier d'En Gach va bien au delà du simple aspect de la rénovation de l'habitat.

Au moment où la municipalité veut changer l'image de la ville, l'obtention de ce label « écoquartier» serait bien entendu une aubaine. Le palmarès des projets retenus devrait être connu en octobre prochain.

@

Publié le 26/05/2011 08:38 | LaDepeche.fr

La batterie fanfare enfin en ses murs

Cette année marquera les 90 ans de l'OBFG, l'orchestre batterie fanfare . Avant les festivités - dont un important week-end avec des rencontres nationales les 4 et 5 juin - l'association vient de déménager au 53 de la rue des Peseignes dans les locaux désormais accueillants et fonctionnels : espace dédié à l'administratif, à l'école de musique (avec cinq salles de cours), une salle de répétitions de 100 m² équipée d'un studio, et un espace de convivialité. Robert Lacourt, directeur de l'OBF est bien entendu ravi par ce déménagement. Avec co-présidents Ricardo Salgado et Bernard Villeneuve, il a tenu à remercier les artisans qui ont contribué à la réalisation de ce chantier et salué le dévouement des bénévoles sans qui cette longue aventure n'aurait jamais été possible.

@

Publié le 27/05/2011 09:58 | LaDepeche.fr

La batterie fanfare Alegra

«Clique du curé» à l'origine, c'est en 1945 que s'est vu naître la « clique Alegera » (joie, allégresse en basque). Pendant de longues années, elle fait son chemin à travers toute la France avec sa participation, aux championnats de France, aux divers concours proposés par les fédérations. Aujourd'hui avec soixante six ans d'ancienneté, la Batterie fanfare Alegra n'a pas pris que quelques rides car elle se maintient avec sa trentaine de musiciens à un niveau musical d'excellence au sein de la fédération et tout ça dans la « joie et l'allégresse ». Elle participera au concours de fanfare organisé par l'OBFG les 4 et 5 juin pour défendre les couleurs du pays Basque face à des orchestres venus du Puy-de-Döme, d'Ariège, de Coté d'Armor et du Lot-et-Garonne. Samedi à partir de 10 heures aura lieu l'épreuve de concert salle Primault ainsi que l'épreuve d'animation en centre ville. Il retrouvera aussi les musiqucens dimanche à partir de 11 heures sur les places de la ville pour des concerts avant un festival à partir de 14h30 au pré de la Bousquétarié ou salle Robert Primault en cas d'intempéries.

@

Publié le 27/05/2011 09:59 | J-C Clerc

La MJC au cœur de l'Europe

Mireille Payraste responsable du secteur Europe, entourée de Aoife Crolly Mc Cabe et Katerina Caputova. /Photo DDM, J-C C

Voilà maintenant dix ans que la MJC prend part activement au Service volontaire européen. Chaque année deux personnes, âgées de 18 à 30 ans, participent à ce programme et viennent à Graulhet. Depuis que le BIJ d'Albi n'assure plus cette mission, la MJC de Graulhet est le passage obligé pour toutes celles qui dans le Tarn souhaitent effectuer leur Service volontaire européen.

Katerina Caputova et Aoife Crolly Mc Cabe travaillent à la MJC de Graulhet, ville qu'elles ont découvert grâve au SVE. « J'avais envie de venir en France, pays avec lequel j'ai des liens familiaux. Alors j'ai pris une année sabbatique entre le lycée et la fac. Je voulais aussi faire quelque chose d'utile» précise- Aoife, ravie de découvrir une nouvelle culture avant d'aborder ses études de sciences sociales. L'irlandaise partage l'appartement mis à la disposition par la MJC avec Katerina qui vient de la République Tchèque et qui est titulaire d'un master de relations internationales. « J'avais étudié le français au lycée, mais j'avais tout oublié. C'est une langue très importante au sein de l'Europe. Comme Aoife j'ai choisis Graulhet en raison du projet très intéressant que proposait la MJC» .

Outre le temps passé au projet d'animation sociale et culturelle au cœur de la structure les deux volontaires interviennent auprès d'établissements scolaires pour parler de leur expérience et donner des informations sur les multiples possibilités d'opportunités qui s'offrent à tous pour acquérir une expérience en Europe.

@

Publié le 28/05/2011 11:59 | LaDepeche.fr

Beau temps sur Saint-André

A table, bien à l'abri au stade de l'Estarié.

Malgré un temps maussade plus d'une centaine d'habitants du lotissement Saint-André ont participé au traditionnel repas de quartier d L'après midi c'est prolongé par le désormais incontournable concours de pétanque. Tout cela dansla bonne humeur et la joie. Les organisateurs tiennent a remercier la municipalité ansi que le président du Football Club Graulhétois pour le prêt du matériel et de la salle et annoncent pour les mois a venir une surprise qui sera présentée par les habitants du lotissement.

@

Publié le 28/05/2011 12:00 | LaDepeche.fr

Le nouveau spectacle des Plasticiens Volants

Y a t-il un début ? Si oui, qu'y avait-il avant ce début ? Une fin ? Peut-être, mais après ?

A travers ce nouveau spectacle, la compagnie a souhaité aborder un sujet bien mystérieux : le Big Bang, poème visuel autour de questions très humaines : Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Infuser tout ce qui se dit sur le sujet fait surgir une certitude : On n'est sûr de rien ! Si une chose est certaine, c'est bien l'estime que portent les graulhétois et les tarnais à la qualité des spectacles des Plasticiens Volants. Ils étaient plusieurs centaines, ce mardi soir au stade Noël Pélissou pour ovationner la prestation, la même qui sera jouée en France cet été et plus tard à l'étranger. Une première rendue possible par le soutien de la ville de Graulhet qui permet à la compagnie de bénéficier d'une aide à la création.

@

Publié le 28/05/2011 12:00 | LaDepeche.fr

Les nouveautés des camps d'été

Kayaks, cordes et VTT quitteront La Raviège pour les Gorges de l'Aveyron.

La programmation des camps de plein air de l'été organisés par l'Amicale Laïque est bouclée, et les informations sont en cours d'acheminement vers les familles de la Communauté Tarn et Dadou. Les jeunes du territoire se voient proposer quatre destinations pour des séjours d'une semaine, dont deux entièrement nouvelles. L'ex-camp de La Raviège migrera à Saint-Antonin Noble Val, toujours en partenariat avec le CCAS (comité social EDF). Le programme d'activités sera toujours aussi étoffé et varié : kayak sur l'Aveyron, escalade et descente en rappel sur les parois du rocher d?Anglars, VTT sur les berges bucoliques de la rivière, initiation à la spéléologie, tir à l'arc, tennis et baignade en piscine. A noter que ces deux séjours seront vécus en totale autonomie (2 cessions entre le 4 et le 16 juillet). En parallèle se dérouleront les traditionnels camps à proximité d'Arcachon, alternant découvertes (Dune du Pilat, excursion en bateau) et baignades sur diverses plages du Bassin ou de l?océan. Selon l'âge, les campeurs pourront pratiquer également body-board, accrobranche ou se divertir dans un parc d'attractions. (3 cessions entre le 4 et le 23 juillet).

Gorges, mer et océan

C'est à Sainte-Énimie, au cœur des Gorges du Tarn, que les plus sportifs des pré-ados s'élanceront en toute sécurité à l'assaut des falaises prestigieuses du secteur (escalade, rappel, via ferrata, spéléologie) ou descendront en canoë une partie du cours d'eau. Une visite d'un grand site du secteur complètera le programme (1 cession du 25 au 30 juillet). Une nouvelle destination sera proposée au mois d'août, dans un camping de Valras, afin de profiter des possibilités offertes par ce coin de Méditerranée : stage de voile, baignades et activités de plage (1 cession du 1er au 6 août).

Toutes les journées de ces séjours, où les campeurs assumeront certaines petites tâches de vie quotidienne, se termineront par une veillée, et seront éventuellement agrémentées par quelque manifestation selon les opportunités locales.

@

Publié le 30/05/2011 08:59 | DM

Briatexte : Un beau tournoi de foot

Les plus petits toujours plein d'enthousiasme.

Le traditionnel tournoi de l'association sportive briatextoise s'est s'est parfaitement déroulé. Ce tournoi rassemblait 75 équipes venues des 4 coins du département avec également des équipes de la Haute-Garonne et de l'Aude. Ce tournoi aura été un grand succès pour les organisateurs mais aussi pour les quelques 700 enfants qui ont pu « s'éclater » en jouant un maximum de rencontres avec une météo plutôt clémente. Ce que le club de Briatexte retiendra, c'est que ces deux jours se sont déroulés dans une ambiance bonne enfant et dans un excellent esprit sportif.

Merci donc à tous les participants, joueurs ou éducateurs, ainsi qu'à tous les bénévoles, les différents sponsors et à la municipalité de Briatexte. Il faut bien sur aussi évoquer les résultats, bien que ce ne soit pas l'essentiel à retenir de ces 2 jours. En catégorie U7, comme le veut le règlement, toutes les équipes ont gagné. Le trophée de l'équipe la plus régulière au cours de la journée revient à l'équipe du Pays d'Agout. En U9, comme pour les U7, toutes les équipes sont considérées gagnantes du tournoi. Le trophée a été attribué à Lisle sur Tarn. En U11, c'est Briatexte qui remporte le tournoi, devant Graulhet Busque, Lisle sur Tarn et Cadalen. Le fair-play est attribué à Pays d'Agout. En U13, Briatexte l'emporte aussi devant Marssac sur Tarn, Montréal d'Aude et Verfeil. Le fair-play revient à Lavaur. En U 15, les vainqueurs sont Graulhet Busque suivi de Lavaur, Graulhet Busque 2 et Briatexte Pays d'Agout. C'est Christian Martinez du club de Montréal d'Aude qui a reçu le trophée du fair-play. Encore une fois, il faut féliciter et remercier l'ASB pour cet évènement parfaitement orchestré où la bonne ambiance a régné. Les dirigeants briatextois donnent rendez-vous à tout le monde pour la prochaine édition du tournoi de Briatexte.

@

Publié le 30/05/2011 09:00 | LaDepeche.fr

Musiterranée avec écoliers et musiciens

Chouaïb Ezzerki et son violon berbère. 

Depuis janvier 2011, deux artistes professionnels interviennent dans les 5 écoles primaires en lien avec les enseignants, sous l'égide de l'inspection académique et l'ADDA du Tarn, action soutenue par la municipalité dans le cadre du Contrat Urbain et de Cohésion Sociale et du Contrat Culturel Local. La restitution publique de Musiterranée prend la forme d'un spectacle de chants de percussions et de danses, avec les artistes, les élèves et les professeurs des écoles. Il aura lieu au forum, le mardi 7 juin à 18 heures. La classe à horaires aménagés -classe CHAM- présentera la 1ère partie en lien avec le conservatoire de danse et de musique du Tarn.Un pique-nique invite les familles à clôturer la soirée, avec l'intervention des deux

artistes sur le thème «Violon du Nord, violon du Sud». D'abord Chouaïb Ezzerki, musicien traditionnel marocain et chanteur, Bouchaïb vit et travaille à Graulhet depuis 1999. Il pratique 10

instruments, du rebab berbère au suissen et l'outar en passant par le oud, les flûtes rhaita et nay, le violon, les percussions ou le kaada -claquettes marocaines. Il propose des musiques populaires du Maghreb -du chaabi, du berbère, du raï, de la musique araboandalouse et du malhoun- ainsi que de la musique oc-chaabi. Gerry Carter, né à Dublin, s'installe à Paris avant de prendre, en 1993, la direction du sud-ouest à Albi. Le groupe

« Chicken Gerry and his Hot Potatoes » connaît un immense succès avec un répertoire irlandais et country. Depuis 2001, Gerry mène une carrière solo et se produit sur de grandes scènes avec « les Nuits Celtiques »

@

Publié le 31/05/2011 07:42 - Modifié le 31/05/2011 à 10:28 | J-C Clerc

Ils ont arnaqué des sites internet pour un montant
de 30 000 €

Les enquêteurs ont découvert une caverne d'Ali Baba. / Photo DDM, J-C C

A trop tirer sur la corde, elle finit par casser. C'est ce qu'ont appris à leurs dépens hier deux habitants de Graulhet, frère et sœur. Dans la matinée, l'individu qui avait monté une belle arnaque s'est rendu au commissariat pour déposer plainte pour une utilisation frauduleuse d'un moyen de paiement. Ce qu'il ignorait, c'est qu'ici ce sont les enquêteurs qui prennent les dépôts de plainte. Et si l'homme avait un casier judiciaire vierge, son nom n'était pas inconnu du service.

Un dossier avait été transmis: des sites marchands se plaignant de fréquentes disparitions de matériel avant leurs livraisons dans le secteur. Suite à l'audition de la personne, c'est une véritable caverne d'Ali Baba de l'informatique et du multimédia qui a été découverte par les enquêteurs au domicile de celui qui venait initialement porter plainte. Macbooks, home cinéma, Macpro, consoles de jeux, ipad... Il y avait non seulement la quantité mais aussi la qualité. Une découverte similaire a été effectuée chez la sœur de la personne qui se livrait vraisemblablement à ce même genre d'arnaque.

Il se faisait rembourser

Dès le matériel réceptionné, l'individu contactait le service marchand en certifiant que rien n'avait été reçu et obtenait même parfois le remboursement de la marchandise qu'il déclarait ne pas avoir obtenu.

Seulement en multipliant cette action auprès des mêmes enseignes, il a fini par attirer les soupçons des sites marchands. En déposant plainte, il pouvait même obtenir le remboursement auprès de sa banque en déclarant ses moyens de paiement volés.Quant à la marchandise, dont le montant s'élèverait à plus de 30000 euros, très bien entreposée dans son emballage d'origine et avec une facture en bonne et due forme, elle aurait pu être vendue quelque temps plus tard, accroissant encore le bénéfice de l'opération. Etait-ce le cas ? C'est désormais à la Justice de trancher.

@

Page réalisée à partir du site ladepeche.fr


Publié le 28/05/2011 08:19 | Richard Bornia

Alpinisme en Himalaya : "Moi aussi, j'ai connu la zone de la mort"

« Je me photographie seule au sommet, une joie très mesurée, mêlée de frustration de n'avoir pu partager ce bonheur et d'inquiétude sur le sort de mes 3 compagnons que je n'ai pas vus depuis 2 heures du matin. »

Seule Tarnaise à avoir gravi un sommet de plus de 8000 mètres, Martine Maurette* livre un témoignage bouleversant après la disparition des deux alpinistes albigeois.

« J'ai eu les tripes nouées quand j'ai appris ce drame. » La disparition au Népal du guide de haute montagne Bernard Milian et de son coéquipier le docteur Alain Laurens a vivement affecté Martine Maurette. Ce terrible accident de montagne, où un sherpa a également trouvé la mort, est survenu jeudi 12 mai, au lendemain de l'ascension du Manaslu (8 163 mètres), qu'ils avaient réalisé l'exploit de conquérir. « Ils sont les premiers Tarnais à ma connaissance à avoir passé la barre des 8 000 mètres », avançait le cafiste (membre du Club alpin français) albigeois Jean-Clair Yèche. « Premiers Tarnais peut-être, mais pas première Tarnaise », rectifie Martine Maurette, une habitante de Couffouleux par ailleurs professeur d'éducation physique du lycée Las Cases de Laveur. La première Tarnaise à avoir gravi un 8 000 m dans l'Himalaya en juillet 2000, c'est elle. « Le Gasherbrum (8 035mètres) est situé dans un des plus beaux cirques du monde, au Pakistan. »

Des souvenirs ravivés, presque douloureusement, après la disparition des deux alpinistes albigeois et tandis que tous ses amis et ses proches célébreront, samedi 28 mai à 10 heures en l'église puis à la salle paroissiale de Labruguière la mémoire du guide Bernard Milian, qui était originaire de Mazamet.

L'alpiniste vauréenne, qui a contacté « La Dépêche du Midi », a souhaité raconter son expérience et ses motivations, dans laquelle les pratiquants de montagne se retrouveront sans doute. Un témoignage très fort.

Voir la zone de la mort

Interrogée sur les raisons qui poussent des femmes et des hommes a repousser leurs limites, à risquer leur vie pour arriver au sommet, Martine n'a pas de réponse toute faite : « L'effort physique et puis peut-être connaître ce que l'on nomme la zone de la mort. Cette zone située au-dessus de 7000 mètres, où la raréfaction de l'oxygène engendre des troubles psychologiques, pulmonaires ou cérébraux. À ces risques s'ajoutent les difficultés pour accomplir les gestes simples et essentiels du quotidien. » Martine pèse ses mots et lentement égrène ses souvenirs : « Le froid, la peur, la solitude, le brouillard… »

Alors pourquoi grimper si haut ? Pourquoi vouloir connaître cette zone de la mort ? Au détour du récit de son expédition, Martine livre peut-être un début d'explication : « La nuit suivant la conquête du sommet, nous avons bivouaqué sur la lèvre inférieure d'une crevasse. La tempête de neige n'a cessé qu'au lever du jour, la descente s'est encore dégradée, neige fraîche, voie introuvable dans le brouillard, trous qui s'ouvrent sous nos pas, fatigue accumulée. Et au bout du bout, deux compagnons qui nous attendent et qui pensaient ne plus nous revoir. »

L'aventure, le dépassement de soi, la solidarité, la modestie face à la nature, les pistes du pourquoi se dessinent à l'écoute de Martine Maurette.

«Apocalyptique»

Onze ans après, le récit de l'ascension de Martine fascine toujours ses élèves et ses amis : « Nous atteignons un champ de ruines apocalyptiques. Ce ne sont que des tentes aux mâts tordus, aux toiles déchiquetées et à moitié prises dans la glace. Chaussures, vêtements, bouteilles de gaz gisent pèle mêle sur le sol gelé. C'est probablement le résultat d'une avalanche. Nous devons passer la nuit ici, à 7 400 m d'altitude. »

À l'aube du deuxième jour de campement dans cet endroit dantesque, Martine ira au sommet. Seule. Ses deux compagnons, Bernard et Patrick, se sont arrêtés, épuisés.

«La seule préoccupation, tenir, tenir, tenir»

« Notre choix était de monter l'opération sans porteur d'altitude (sherpa), par souci éthique et financier. » Les souvenirs de Martine Maurette sont clairs et précis. Et ses paroles font froid dans le dos au commun des mortels : « Jusqu'au camp II, la voie serpente sur un versant de neige et de glace de 40° et 55 ° de pente, entrecoupé de barres de séracs. Cette première montée avec des sacs encore très lourds est douloureuse, ponctuée de plus en plus fréquemment par des arrêts de plus en plus longs. Trouver un rythme de respiration, un rythme de marche… Huit pas, une pause, compter, compter… on se bagarre… ignorer la pesanteur… Huit pas… puis tout se dérègle. On halète pendant 12 respirations ou 20, avant de repartir à nouveau… tiens, maintenant c'est un pas… quatre respirations… tenir… tenir… c'est le leitmotiv, surtout ne pas regarder trop en avant, on est toujours trompé par ces pentes convexes… tenir. »

À sa descente du sommet, Martine retrouvera ses 3 compagnons. « Jean-Lou m'offre de l'eau. Ses propos me semblent en décalage, il perd le sens des réalités. Il veut essayer et s'éloigne malgré mes supplications. Je suis persuadée que la montagne va nous le prendre. Ce n'est qu'à la tombée du jour qu'on le reverra revenir, ombre sortie d'on ne sait où. Trempé, frigorifié, le regard ailleurs. Le lendemain, je verrais les gelures sur les doigts de sa main droite .» R.B.

Repères : Le chiffre, 8 035 mètres > Hauteur du Gasherbrum II. Le Gasherbrum où s'est aventurée Martine Maurette désigne un groupe de sommets situés au nord-est du glacier de Baltoro dans la région du Karakoram (Himalaya) au Pakistan. Gasherbrum signifie dixit l'encyclopédie libre Wikipédia le « mur ensoleillé ».

«J'ai connu le froid, la peur, la solitude, le brouillard. Au dessus de 7000 m, la raréfaction de l'oxygène engendre des troubles psychologiques et pulmonaires»

Martine Maurette, seule Tarnaise à avoir atteint un sommet de plus de 8000 mètres

* Martine Maurette est une ancienne basketteuse graulhétoise de la grande époque...

@


Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement