Du Bruc à Ricardens

Actualités janvier 2012 (1)

Publié le 01/01/2012 03:48 | La Dépêche du Midi

Un bar qui régale en portugais

Vitor Freira derrière son bar, parle avec l'accent de l'Alfama. /Photo DDM G.D.

La communauté portugaise à Graulhet est importante et bien intégrée. Depuis le début de la semaine, elle dispose d'un lieu de rencontre, au bas de la rue du Verdaussou. Vitor Freira vint d'ouvrir l'enseigne « Les saveurs du Portugal », entre bar convivial et bistrot gourmand, puisque les deux appellations sont mentionnées sur le fronton de l'établissement. On y boit, on y parle et on y mange comme à Lisbonne ou à Porto, avec mention pour le dimanche, quand Gisèle Prosodio passe en cuisine. C'est le «cosido à portugês» qui enflamme les papilles et remplit les estomacs d'un délicieux «bacailàô» par exemple.

Mais le lieu est avant tout un bar avec ses tables de jeu de cartes que la communauté affectionne.

 

Publié le 01/01/2012 03:48 | La Dépêche du Midi

Vœux enthousiastes pour Les amis de la danse

Des amis de la danse qui n'hésitent pas à se déguiser./Photo DDM

L'an dernier l'association des «Amis de la danse» a organisé trente sept bals, dont trois qui se sont déroulés exceptionnellement le jeudi, avec une moyenne de 257 danseurs par bal, comme l'an dernier. « L'association est d'autant plus satisfaite qu'actuellement, dans d'autres communes, des bals sont également programmés en semaine le mercredi, le jeudi, le vendredi et même le mardi», constate José Paz, président de l'association, qui remercie les danseurs fidèles venant de Graulhet ou de plus loin. Le «Pass senior», établi en partenariat avec la commune, permet aux amateurs de bénéficier d'une réduction.

«Depuis plus de quinze ans notre activité continue à avoir un succès que jamais nous n'aurions imaginé. C'est dû en partie au confort de la magnifique salle du Forum, mais aussi à l'ambiance formidable que nous y avons instaurée. Cette convivialité est notre plus belle réussite», se félicite l'heureux président. Après les bilans, le temps est venu de souhaiter une bonne année aux danseurs et de dévoiler le programme de 2012, réalisé dans l'enthousiasme et la bonne humeur. L'année débutera ce mardi 3 janvier avec Frédéric Vernhet, le 10 janvier place à Laurent Musette, le 17 K.Dance 31, le 24 Trompette mélodie et le 31Christian Luc. J-C C

 

Publié le 02/01/2012 09:39 | La Dépêche du Midi

Le réveillon de la solidarité a séduit

Le Réveillon de la Solidarité a réuni plus de 90 personnes.

Pour la 3e année le réveillon de la solidarité au Foyer Léo Lagrange (FLL) a connu un grand succès. Ils étaient une centaine environ pour cette St Sylvestre. «C'est une formule qui crée du lien social et lutte contre l'isolement exprime Maryse Escribe, conseillère déléguée. Nous tenons a remercier le FLL, les associations caritatives, les bénévoles, les commerçants de la ville, les traiteurs Viaules et Agasse, la cave du Jourdain, les boulangerie Fèvre et Clavel, le Fournil Graulhétois, Lou Tarnou, la Panetière, Fruits et Légumes des saveurs de la place du Jourdain,Leclerc et Netto qui ont participé avec une grande générosité à cette belle démarche, ainsi que l'implication de toutes les personnes qui ont apporté un plat à partager.

Sans oublier l'air festif grace à l'animation musicale. Une initiative toujours appréciée.

 

Publié le 03/01/2012 08:22 | J-C Clerc

Un bilan résolument tourné vers l'avenir

Les manoeuvres très réalistes font partie de la vie des sapeurs-pompiers du centre de secours.

Du côté du nombre des interventions l'année 2011 a été à l'image des années précédentes au centre de secours avec 1434 sorties pour 1400 en 2010. Concernant la nature des interventions là aussi, les données sont fidèles à celles attendues, avec 1065 sorties pour porter secours à des personnes, 158 pour des interventions sur des accidents de la circulation, 119 pour des incendies de toutes nature et 92 opérations diverses. « Il faut aussi tenir compte du fait que nous n'avons pas connu d'événements spéciaux comme de grosses sécheresses, des inondations ou des tempêtes qui amènent à réaliser beaucoup d'interventions» souligne le capitaine Christian Mercier qui dirige le centre de secours graulhétois.

Les faits marquants de l'année écoulée ne sont pas sur les interventions mais dans l'investissement dans le matériel, les locaux et dans la formation. L'année 2011 a été marquée par l'arrivée d'un VSAV (véhicule de secours et d'assistance aux victimes) et d'un CBEA (camion bras élévateur automatique) pour un investissement total de 290000 euros, et par l'acquisition par la municipalité du futur site du centre de secours dans la zone de la Bressolle. Désormais, au delà des biens matériels, c'est du côté de la formation que se tourne le centre de secours. « Nous allons développer les formations de niveau deux, celles de conducteurs afin d'améliorer encore les équipes» explique le capitaine Mercier. Tut ceci est possible grâce au dynamisme que connaît la caserne. Car ici il n'est nul besoin de lancer des appels pour trouver des bénévoles.

« Après Dimitri Rouffiac, un ancien jeune sapeur-pompier en octobre dernier, John Gousseau, sapeur, et l'adjudant Jean-Louis Klinski ont été incorporés au premier janvier. Le caporal chef Christian Bardou, venant de Castres, arrivera en juillet. Nous avons aussi cinq dossiers en cours d'instruction pour les incorporations de mai» souligne le chef de centre.

Aussi, malgré une sélection rigoureuse, les effectifs du centre de secours sont loin d'être aujourd'hui à la baisse, ce qui, en complément des investissements matériels et immobiliers, laisse envisager un avenir serein au centre de secours.

 

Publié le 03/01/2012 09:21 | J-C C.

De la peinture à la OLA

Le succès de l'atelier de peinture de la OLA ne se dément pas. A tel point qu'il y a désormais deux groupes, le vendredi matin de 9 heures à 12 heures et l'après-midi de 14 heures à 17 heures, avec pour responsables respectives Josette Trouche et Michèle Cassagues. Dédoubler le cours était indispensable afin de garder la qualité et l'ambiance conviviale qui caractérise l'atelier. « Ici chacun est le bien venu, qu'on soit confirmé ou qu'on ne sache pas du tout dessiner « souligne Béatrice Auriol qui enseigne différentes techniques selon les envies et les désirs des élèves. Elle peint depuis plus de trente ans et bénéficie d'une riche expérience d'exposition dans des galeries. Acrylique, huile, pastel ou encore aquarelle, la première étape consiste à faire découvrir aux élèves toutes les techniques qui peuvent s'offrir à eux. Ces derniers se déclarent unanimement surpris par ce qu'ils sont arrivés à produire dès les premiers coups de pinceaux.

 

Publié le 04/01/2012 08:24 | G.D

Place du Jourdain : c'est la guerre du pain

A ma gauche, le Fournil Graulhétois, nouveau venu sur la place du Jourdain. A ma droite, la Panetière, 21 ans de présence. A qui le titre ? /DDM.G.D.

Pratiquement vingt commerces, entre boulangeries traditionnelles, dépôts, moyennes et grandes surfaces proposent du pain à la vente sur Graulhet. Depuis quelques mois, ils se multiplient comme des petits pains.

« En période de crise, le pain est une valeur refuge pour celui qui veut monter une affaire. C'est prouvé. C'est le fromage des ventes qui se divise» assure Dominique Sales, le gérant de la Panetière installée sur la place du Jourdain depuis 1990. Une enseigne et ses sept employés qui se trouvent concurrencés depuis hier, par un point de vente du Fournil Graulhétois cher à Maurice Tissandié . Une quinzaine de mètres et un l'escalier qui donne accès à la terrasse du Château, séparent les deux commerces bordés par un même parking.

Baguettes magiques

C'est donc presque une guerre du pain que viennent de se déclarer les deux dirigeants.

Le Fournil Graulhétois annonce par « flyers » interposés, une fabrication exclusive au fournil situé sur la rocade, sans pâte congelée, et offre une seconde pour l'achat d'une baguette, avec la flûte à 1 euro.

De son côté, la Panetière qui reconnaît cuire sur place une partie de son pain livré en surgelé, à grand renfort d'affichettes « flash » « casse les prix », avec 2 flûtes ou 3 baguettes pour 1 euro. A grands coups de promotions ou de gratuités, c'est le consommateur qui va s'y retrouver. Pour un temps- de crise- au moins.

 

Publié le 04/01/2012 09:22 | La Dépêche du Midi

Printemps fleuri de manifestations

Reprise ce dimanche pour l'équipe 1 avec la venue de la Vallée du Girou./DDM.G.D.

Organisations :

Le Sporting s'apprête à un printemps bien fourni en manifestations masse. Le jeudi 19 avril, le site de la Jonquière accueillera la dixième édition du tournoi Marcel Batigne des sélections départementales des moins de 15 ans de tout le sud de la France. Une commission a été créée qui travaillera avec le comité du Tarn de rugby, pour donner le lustre nécessaire à cet anniversaire. Le mardi 8 mai, les mêmes terrains recevront les équipes de toutes les écoles de rugby de Midi-Pyrénées pour le tournoi de masse Galau, que le Sporting a déjà organisé deux fois. Il devrait y avoir entre 2 et 3 000 jeunes en compétition. Là aussi, un groupe est chargé de l'organisation en entente avec l'Amicale des Supporters pour assurer l'intendance et la restauration.

Le point :

Satisfaction pour les juniors Bélascain, à la trêve. Ils sont premiers de leur poule avec 7 victoires pour 2 défaites. L'équipe 1 est dans les quatre premiers avec tous ses matchs à jour, ce qui n'est pas le cas de la plupart de ses concurrents. L'équipe 2 pointe à la septième place avec 7 défaites pour 3 victoires. Balandrades et cadets sont respectivement cinquièmes et sixièmes avec un cumul important de défaites.

Ecole de rugby :

Elle prépare son loto qui aura lieu au préau du Stade Noël Pélissou, le samedi 4 février à 20h 45.

 

Publié le 05/01/2012 07:53 | J-C C.

Chantier d'insertion aux remparts

Fatima Selam, Mohamed Boumedienne et Patrick Gironnet aux côtés d'employés du chantier.

Les anciens remparts du château font actuellement l'objet d'importants travaux de rénovation réalisés par la régie de territoire. Une dizaine de personnes travaillent dans le cadre d'un chantier d'insertion professionnelle de l'Agora qui, après les espaces verts et le bois étend encore son champ d'action.

« Ce chantier montre que la collectivité peut aussi nous faire confiance pour des chantiers importants. Cela a été rendu possible grâce à la qualité de Mohamed Boumedienne qui encadre le chantier» se félicite Fatima Selam, directrice de la régie de territoire.

Bien entendu le chantier du quai des Consuls est aussi surveillé par les Bâtiments de France.

Patrick Gironnet, chef du SDAP (Service départemental de l'architecture et du patrimoine) du Tarn) , architecte des Bâtiments de France, a pu se féliciter à l'occasion d'une visite de chantier du travail réalisé. Les travaux qui ont débuté fin octobre devraient s'achever au printemps. « C'est un peu long, mais c'est avant tout un chantier de formation et nous prenons le temps de transmettre aux personnes qui travaillent» souligne Fatima Selam.

Au total dix personnes - dont la moitié de femme - œuvrent à la rénovation des remparts graulhétois qui constitue un chantier de formation particulièrement valorisant.

Le prochain chanter d'envergure est l'aménagement paysager du quartier de Crins. La régie intervient de la conception à la plantation.

Ce chantier devrait se poursuivre jusqu'au mois de juin. Car pour le volet des plantations les travailleurs seront aussi soumis aux aléas climatiques. Cette activité permettra pour la première fois à la régie d'intervenir à la fois sur les espaces verts mais aussi avec l'atelier bois et le bâtiment pour certaines réalisations.

La régie graulhétoise, ne serait-ce que pour son volet de la formation professionnelle, a décidément bien plus d'une corde à son arc.

 

Publié le 05/01/2012 09:53 | La Dépêche du Midi

L'association de quartier en assemblée générale

Repas du quartier de Nabeillou le 10 juin dernier.

L'assemblée générale de l'association de quartier Nabeillou aura lieu le samedi 14 janvier à 14h30 à la salle de réunion de la MJC. Cette association a pour objet la préservation, l'amélioration du lien social, du cadre de vie de ses habitants, notamment la sauvegarde de l'environnement naturel du lac de Nabeillou et du patrimoine bâti sur le site classé de Notre-Dame des Vignes.

Le quartier détient en effet deux trésors patrimoniaux que sont le lac de Nabeillou et ses environs et le site classé de Notre-Dame des Vignes avec son église ouverte au culte. Aussi ses membres oeuvrent-ls pour le maintien et l'entretien de ce cadre de vie qui donne à ce quartier un caractère si attachant et son côté attractif. Une attention toute particulière est portée à la propreté des lieux et à la non dégradation des équipements publics. Ils travaillent également avec tous les partenaires institutionnels ou associatifs implantés dans le quartier ou qui contribuent à son animation : MJC, Vélo club Graulhétois, Archers du Dadou, Amicale laïque, pêcheurs, randonneurs, etc. Avec de nombreux espaces ouverts au public, l'association se situe sur un territoire où se retrouvent de nombreux Graulhétois. Aussi le souci du « vivre ensemble « est le premier ressort de cette association, favorisant le lien social et les relations intergénérationnelles.

Pour en savoir plus il est possible de consulter le site internet de l'association à l'adresse suivante : http://nabeillou.monsite-orange.fr ou de contacter son président, Christian Alet, 52 avenue Bérénice.

 

Publié le 05/01/2012 09:53 | La Dépêche du Midi

La MJC fourmille d'idées

Après l'obtention d'un diplôme d'éducatrice spécialisé obtenu en juin Claire Boulanger a choisi d'effectuer son service civique à la Maison des jeunes et de la culture de Graulhet. Cette année sera pour elle l'occasion de parfaire ses connaissances. « C'est à la fois quelque chose de différent et de complémentaire au travail d'éducateur» explique la jeune albigeoise qui, parmi toutes les possibilités offertes par l'agence nationale, a choisi de venir à Graulhet. « Il y a bien entendu la proximité mais aussi le projet de mise en place d'une ouverture culturelle et un lien avec les familles dans le cadre de l'accompagnement scolaire. Les projets de la MJC de Graulhet sont vraiment très intéressants» souligne celle qui, pendant dix mois, a pour mission de coordonner cette action.

Concrètement elle a en charge aussi bien la préparation que la présence avec les bénévoles et les étudiants, notamment lors des sorties culturelles partagées en familles, aussi bien à la médiathèque Marguerite Yourcenar qu'au cinéma des Temps modernes. Des soirées concerts où les parents seraient invités sont aussi en cours de préparation car dans ce domaine, comme dans les autres, la MJC Graulhétoise fourmille d'idées.

 

Publié le 06/01/2012 09:39 | La Dépêche du Midi

Classes de neige à Piau-Engaly

C'est à Piau Engaly que les écoliers passent cette année les fameuses « classes de neige » . Dès leur arrivée, après avoir mis aux pieds les chaussures de ski, ils ont visité la station et fait des glissades sous la neige. Pour beaucoup d'enfants c'était là une véritable découverte et un émerveillement. Après le repas chaud servi en station au pied des pistes ils ont pu récupérer les skis et commencer un difficile apprentissage : mettre les skis aux pieds, déchausser, rechausser, tomber, se relever... Et recommencer !

A 13 heures les six monitrices et moniteurs de l'école de ski français ont pris en charge les groupes constitués la veille pour la première leçon de ski. Tous les enfants ont appris à se déplacer avec les skis et pris leur premier remonte-pente. C'est dur le ski ! Ils glissent tout seuls et ne vont pas toujours au bon endroit ! Alors on tombe, on déchausse, il faut se relever, on retombe... Et à 15 heures, retour sur le plateau contents mais bien fatigués ! Les élèves sont ensuite redescendus en car dans la vallée pour un repos bien mérité autour d'un goûter et d'un chocolat chaud. Demain les cours continueront et il va falloir apprendre à se freiner et à tourner !

 

Publié le 06/01/2012 09:39 | La Dépêche du Midi

La ville conserve ses trois fleurs

La remise du prix à l'hôtel de région.

La ville de Graulhet a conservé ses trois fleurs au concours des villes fleuries, grâce notamment aux travaux et à l'amélioration des sentiers destinés aux piétons et cyclistes, ou encore le travail sur le PRBG (plan de redynamisation du bassin graulhétois). « Le programme de gestion différencié a aussi contribué à ce maintien. Elle permet de maintenir une ville fleurie digne de ce nom malgré le contexte économique» souligne Florence Bélou, adjointe au maire chargée du tourisme qui se félicite du résultat obtenu. Le fleurissement et l'aménagement des espaces verts en général avec arbres et arbustes plutôt que des fleurs ou encore la réhabilitation du quartier d'En Gach, désormais écoquartier, ont sans doute été eux aussi des éléments de poids dans le choix du jury. Ce dernier lors de sa visite en juillet dernier a parcouru les espaces naturels, sportifs et associatifs du lac et de la ferme de Nabeillou, le stade Noël Pélissou, La Jonquière, le centre nautique, les jardins partagés, le parc Boyer d'En Gach ou encore le labyrinthe pédagogique de la rue Saint Jean.

Au delà de l'aspect esthétique, c'est aussi le travail sur la « gestion différenciée » des espaces qui a retenu l'attention des membres du jury. Ces nouvelles méthodes ont pour but de réduire l'utilisation de produits phytosanitaires, de limiter l'apport en eau - en diminuant l'utilisation d'eau de ville au profit du pompage en rivière -, ou encore le maintien de la biodiversité. Pour se faire chaque espace vert a été afin de définir ses besoins et plus près.

En juillet dernier la ville avait accueilli le jury départemental. En juillet 2012 c'est le jury régional qui visitera Graulhet en vue du maintien des « trois fleurs». Ce concours des « villes et villages fleuris» a bien évolué. Dorénavant la notation porte non seulement sur le fleurissement, mais aussi sur l'action en faveur de l'environnement et du développement durable, du mobilier urbain ou de la voirie. Autant de critères qui semblent bien être des atouts de choix pour la ville dans ce concours.

 

Publié le 07/01/2012 03:49 | G.D.

Les Dadounades 2012 n'auront pas lieu

Cette photo de radeaux sous le Pont Vieux fera partie des images anciennes. A moins que !

Presque dix ans après les dernières Dadounades, Jacques Devaux, président de l'association organisatrice Graulhet en Tarn, a tenté de relancer la fête autour de la descente festive du Dadou en radeau. La décision a été prise lors de la troisième et dernière réunion qui avait pour objectif de faire l'inventaire des bénévoles impliqués dans l'organisation. Les Dadounades 2012 n'auront pas lieu. L'association va même être dissoute. « À la base, il y a une défection des membres historiques de l'association. Certains sont partis vers d'autres horizons, d'autres ont dix ans de plus. Il n'y a eu que trop peu de personnes, et ce malgré les efforts de la mairie pour faire revivre la manifestation, pour nous rejoindre, pour re-dynamiser l'association. Nous avions des candidats pour faire des radeaux, mais pas de gens pour organiser. Ce qui est, il faut bien le reconnaître, un dur travail, de recherche de partenaires et de financements en amont puis de pensée et de mise en place des jeux, et de sécurisation du cours d'eau. »

Un brin déçu, Jacques Devaux, espère que d'autres se lèveront pour mettre d'autres fêtes populaires sur pied. « Nous avions à l'époque, mis plus d'une année pour monter l'équipe d'organisation. Ces Dadounades correspondaient à ce moment-là à quelque chose qui parlait aux graulhétois. L'idée peut être reprise. Je serais prêt à aider ceux qui voudraient la reprendre ! ».

 

Publié le 07/01/2012 03:51 | G.D

Une année 2011 sèche et douce

Alain Berthomieu vigie du temps qu'il fait./ DDM.G.D.

Alain Berthomieu est observateur de Météo France. A ce titre, il note rigoureusement sur ses carnets, précipitations, températures, phénomènes et observations. Quand il est absent, sa voisine, Marie-Hélène fait les relevés aussi sérieusement, à sa place.

Et pour l'ancien employé de l'équipement, l'année 2011 aura été sèche et douce. « Il n'a a pas eu de phénomène notable, ni coup de vent violent, ni pluies diluvienne, ni froid polaire, ni orage violent. Une année calme, marquée par l'irrégularité des précipitations. » Il aura noté un total de 647 mm dans son pluviomètre. « Dont la moitié sont tombés en trois mois, en mars, en juillet avec 108,8 et surtout en décembre avec 103 mm. S'il n'y avait pas eu ces pluies de décembre, nous aurions eu l'année la plus sèche depuis plus de 40 ans. » Parmi les observations, des températures presque anormalement douces. « Il n'y a pas eu d'hier, ni en janvier, ni en février. Seule une petite secousse hivernale le 3 mars, avec une petite averse de neige en matinée ».

Changement de lune

Noté aussi un mois d'avril exceptionnellement beau et sec avec une pointe à 29°; le 8 juin et début juillet ont été encore plus chauds que d'habitude. Les records d'août 2010 ont été presque battus le 20 et le 21 avec 39,5 ° au thermomètre. « Il y a eu aussi beaucoup de vent d'autan durant les quatre derniers mois. Et la douceur a été remarquable. Elle dure encore en ce début janvier. » Alors si Alain Berthomieu n'est pas prévisionniste, il se hasarde à un pronostic. « Il se pourrait bien que l'hiver arrive au changement de lune du 23 janvier ».

 

Publié le 07/01/2012 11:57 | G.D.

Graulhet pour se rassurer

Malgré les absences, Graulhet veut remporter trois des quatre prochains matchs./Photo DDM Archives J.M.L.

En théorie, le Sporting va jouer les quatre prochains matchs contre les équipes présumées les plus faibles de la poule. En pratique, les Graulhétois sortent affaiblis de cette première partie de championnat, avec un groupe qui fond comme neige en station. Après Regnier, Sarcia et Khattou, c'est Moulin victime d'un problème vertébral, qui a fini la saison.

Pappakostas s'est donné à fond et marque le pas. Pauthe a repris doucement. Da Costa s'est donné un lumbago. À l'heure du début des matchs retour, les responsables sont dans l'embarras, avec un effectif amoindri et carrément handicapé en seconde ligne. Ce ne sont donc pas les conditions idéales d'une reprise après deux dimanches de repos. « Ce n'est pas dans la sérénité, confirme Benoît Bellot. Nous sommes au maximum de nos possibilités. Si d'autres pépins surviennent, nous serons dans le rouge ».

Pour recevoir la Vallée du Girou, le jeune Johan Raynaud sera donc appelé en seconde ligne aux côtés de Fornasier. « Cette carence va permettre à des gars de se montrer, de s'exprimer, c'est le seul avantage. Derrière, la situation est moins préoccupante. Nous disposons de 11 joueurs valides. »

Trois victoires en quatre matchs

Alors, attention aux Haut-Garonnais. « La Vallée ne mérite pas son classement, au vu du match aller que nous avions gagné sur la fin, et au vu des résultats récents avec des défaites de peu à l'extérieur. »

Les Graulhétois se sont donc fixé un objectif. « Faire du trois sur quatre en ce mois de janvier décisif. ça commence contre la Vallée, une équipe qui nous semble manquer de discipline dans pas mal de secteurs. Il faudra donc tenir le ballon, le conserver et ne pas en faire n'importe quoi. L'organisation et l'intelligence seront les clefs de la victoire. Je le répète, le salut passe par le jeu. Il nous faut pousser l'adversaire à la faute ou le déborder, en attaquant toutes les zones de jeu. »

 

Publié le 08/01/2012 03:48 | G.D.

Les effectifs de la gymnastique virevoltent

Elsa Lautier avec les filles, Mehdi Fizir avec les graçons, le parcours de chaque gymnaste est suivi avec attention. / Photo DDM.G.D.

Deux-cent-soixante, c'est le nombre d'adhérents à la section gymnastique du Sporting Club Graulhétois.

Des effectifs à la hausse depuis plusieurs années, qui s'expliquent par le succès grandissant de la section compétition, qui envoyé la saison dernière trois des leurs aux championnats de France individuels à St Etienne. « On espère faire aussi bien sinon mieux cette année. C'est la formation de base qui est à même de les mettre dans des dispositions de compétition. Les groupes s'entraînent jusqu'à treize heures par semaine en préparation des rendez-vous » fait remarquer Mehdi Fizir, responsable technique et éducateur du club qui partage la responsabilité de l'encadrement avec l'ancienne gymnaste Elsa Lautier.

Un facteur d'autant plus évident depuis l'ouverture du centre éducatif multisports qui a libéré des horaire de travail dans ce secteur.

Ainsi, du lundi au samedi, avec la présence des quatre sections petite enfance, loisirs, compétitions et gym adultes, la salle aménagée Jacques Frezouls, fait le plein de gymnastes avec des pics de fréquentation les soirs, les mercredis et les samedis.

Début des compétitions

Le club a la particularité de faire l'équité entre garçons et filles. Six agrès pour les uns, quatre pour les autres, tous espèrent un jour décrocher le sésame pour les championnats nationaux en fin de saison. Car elle débute à peine et les compétitions vont débuter le 22 janvier avec un individuel départemental à Albi.

Graulhet organisera une compétition mettant en lices tous les clubs tarnais le 18 mars.

 

Publié le 09/01/2012 10:01 | La Dépêche du Midi

Vœux pluvieux à la Trucarié

Serge Fontobre au discours aux côtés du conseiller général Claude Bousquet./ Photo DDM.G.D.

Chapiteau dressé par le comité des fêtes, parapluies de sortie, rien n'aurait pu empêcher le président Serge Fontorbe, comme il le fait depuis vingt ans, de présenter ses vœux aux habitants et riverains du hameau de la Trucarié.

Ce dimanche, la moitié des 80 familles étaient présentes sur la placette, autour d'un buffet d'apéritif, pour satisfaire à la tradition.

L'occasion de vérifier cette convivialité qui fait vivre les lieux et accueillir les nouveaux habitants, et de présenter la 48e édition des fêtes qui se dérouleront sur trois jours début juillet.

 

Publié le 09/01/2012 10:52 | G.D.

Graulhet concède le nul

Le match nul n'arrange pas les Tarnais. /photo DDM, R.Sch

Pluie intermittente, boue collante, balle glissante, il n'en fallait pas plus pour contrarier les maigres espoirs de jeu au large, qui aurait pu donner du relief à ce petit derby régional. La Vallée du Girou était venue chercher les points que Graulhet lui avait pris chez lui en ouverture du championnat. Le Sporting voulait une victoire pour continuer à voir la suite d'en haut. Comme si les fêtes pesaient encore sur les jambes, le début de match n'a pas été des plus dynamiques. Au fil des minutes, les Graulhétois ont mis la main sur le ballon, sans pouvoir faire mieux que le garder. C'est donc sur l'usure qu'ont misée Théron et les siens. À force d'avoir le monopole, de pénaltouches stériles en soutiens défaillants, les Tarnais se sont heurtés à la défense agressive des Haut-Garonnais. Il a fallu attendre la 37e minute pour voir enfin Dumon répondre à Gaillard et marquer les 3 premiers points de son équipe. Tant et si bien qu'à la pause, les hommes de Chamouton ont pensé pouvoir être en mesure de rendre la pareille du match aller.

À la reprise, Bille a donné un maigre avantage aux locaux. Une avance presque aussitôt annulée par son alter ego. Conscients du péril en la demeure, les graulhétois se ruaient alors à l'assaut du camp adverse, mais rendaient nombre de ballons au pied. Les prises de risque devenaient moindres, chacun ayant en tête l'intérêt de ne rien lâcher ni relâcher. À 20 minutes de la fin, le score était de 9 à 9, et tout restait possible. Un essai sur coup de pied contré était refusé à la Vallée. L'alerte avait été chaude. De 50 mètres, Bille sur pénalité échouait de peu. La suivante en fin de match, passait aussi à côté. Le match nul n'arrange rien à la situation des graulhétois dont la qualification reste l'objectif. Elle passe par une performance à Thuir dès dimanche prochain.

 

Publié le 09/01/2012 11:01 | G.D.

La Vallée du Girou s'accroche

Des points précieux pour Cazanave et les siens./ Photo DDM, Richard Schittenhelm

Pluie intermittente, boue collante, balle glissante, il n'en fallait pas plus pour contrarier les maigres espoirs de jeu au large, qui aurait pu donner du relief à ce petit derby régional. La Vallée du Girou était venue chercher les points que Graulhet lui avait pris chez lui en ouverture du championnat. Le Sporting voulait une victoire pour continuer à voir la suite d'en haut. Comme si les fêtes pesaient encore sur les jambes, le début de match n'a pas été des plus dynamiques. Au fil des minutes, les Graulhétois ont mis la main sur le ballon, sans pouvoir faire mieux que le garder. C'est donc sur l'usure qu'ont misée Théron et les siens. À force d'avoir le monopole, de pénaltouches stériles en soutiens défaillants, les Tarnais se sont heurtés à la défense agressive des Haut-Garonnais. Il a fallu attendre la 37e minute pour voir enfin Dumon répondre à Gaillard et marquer les trois premiers points de son équipe. Tant et si bien qu'à la pause, les hommes de Chamouton ont pensé pouvoir être en mesure de rendre la pareille du match aller.

À la reprise, Bille a donné un maigre avantage aux locaux. Une avance presque aussitôt annulée par son alter ego. Conscients du péril en la demeure, les graulhétois se ruaient alors à l'assaut du camp adverse, mais rendaient nombre de ballons au pied. Les prises de risque devenaient moindres, chacun ayant en tête l'intérêt de ne rien lâcher ni relâcher.

À 20 minutes de la fin, le score était de 9 à 9, et tout restait possible. Un essai sur coup de pied contré était refusé à la Vallée. Le score ne bougeait plus.

graulhet 9 vallée du girou 9

MT : 3-3. Arbitre : M. Lajus (Béarn).

Pour Graulhet : 2 P Dumon (37), Bille (41), 1 D Dumon (57)

Pour la Vallée du Girou : 3 P Gaillard (3, 50, 60)

GRAULHET : Bille, Marcel, Boutié, J. Montbroussous, Codjia, (o) Dumon, (m) Brayette, Montels, Valette, Théron (cap), Raynaud, Fornasier, Mechtry, Buéno, Gouvéia. Sont entrés en cours de jeu : Brosse, Anglès, Pauthe, Lépine, Arroyo, Girard, A. Montbroussous.

Carton blanc : Fornasier (46)

VALLÉE DU GIROU : Pedussaud, Cheval, Rigaud, Péméja, Sanchez (o) Gaillard, (m) Chamouton (cap), Blaquière, Garcia, Taffanel, Genere, Lartigue, Portet, Marcinkiewicz, Roques. Sont entrés en cours de jeu : Alvarez, Cazanave, Caceres, Ducassy, Macua, De Polo, Bermond.

Carton blanc : Pedussaud (22)

 

Publié le 10/01/2012 08:33 | J-C C

Le projet de jardinage se poursuit

Les serres municipales accueillent régulièrement les enfants du club. /Photo DDM, J-C C

Au fil des saisons, le projet qui regroupe enfants du centre de loisirs de l'école Victor Hugo et service espaces verts se poursuit en prenant de l'ampleur. Né de la volonté de s'approprier un espace en friche dans l'école, il est aujourd'hui devenu un véritable outil pédagogique.

« Le projet de jardinage mené en concertation avec l'amicale laïque et la mairie a débuté en 2011. Il y avait un espace en friche que nous avons réinvesti et égayé. Les enfants ont décidé des formes et des emplacements des massifs « explique Gilles Escrieu, agent des espaces verts principalement situé aux serres municipales. Les enfants pour ce club naviguent d'ailleurs entre le jardin de l'école et les serres où ils peuvent découvrir, entre autres, l'art du bouturage. La serre horticole a été conservée notamment pour pouvoir poursuivre ces actions pédagogiques. « En juin les enfants sont parfois sortis dehors pour profiter de cet espace pour faire de la peinture et d'autres activités quand il faisait beau » témoigne Catherine Escrieu, responsable du club jardinage pour l'Amicale laïque.

Un nouveau potager

Après une première année de travail de fond, plusieurs améliorations vont être apportées. « On s'est rendu compte que la partie potagère était trop petite. Les légumes sont redistribués aux enfants participants aux activités. On va en créer une autre. On va aussi amener de l'originalité avec des plantes en culture hors sol « souligne Gilles Escrieu. La récupération est privilégiée dans le cadre de ces ateliers afin de sensibiliser les enfants aux pratiques environnementales, compostage, alternatives aux produits phytosanitaires et règles d'hygiène et de sécurité.

Pour Florence Bélou, adjointe en charge des affaires scolaires « Cet atelier est quelque chose d'intéressant. Le jardin peut aussi être un support pédagogique ». Cette année une thématique du fleurissement de la ville « émergence », l'utilisation de bambous pour faire grimper des haricots, l'utilisation d'une colonne PVC pour faire grimper des fraisiers ou la récupération de tubes PVC pour faire office de goulottes qui recevront des radis et salades (décorées dans le cadre d'atelier) sont aussi au programme.

 

Publié le 10/01/2012 08:35 | P.-J. P.

Une octogénaire agressée chez elle

La gendarmerie a déployé de gros moyens pour résoudre cette affaire./ Photo DDM, archives

Une retraitée graulhétoise a été victime d'une agression au mobile crapuleux, dans la nuit de dimanche à lundi, à son domicile situé en centre ville.

Il était 1 heure du matin environ, ce lundi, lorsque trois hommes cagoulés et gantés ont fait irruption dans une maison de la rue Carlac, une artère qui relie l'avenueCharles-de-Gaulle à la rue Barricouteau. Ce commando n'a pas hésité à agresser la propriétaire des lieux, une octogénaire, pour lui dérober bijoux et argent liquide. La victime, qui vit seule depuis le décès de son mari, a été retrouvée par les secours le visage en sang, tuméfié et très choquée. Elle a été hospitalisée à Albi où elle se trouvait toujours en observation hier soir. Son fils, arrivé de Biarritz dans la journée, était à son chevet.

Dès les premières heures de la matinée, la gendarmerie a déployé de gros moyens, quadrillant le centre ville et les principales entrées de Graulhet, pour tenter de retrouver la trace du trio. Les enquêteurs de la brigade autonome de Graulhet, rejoints par des collègues de la brigade de recherches de Castres, restent discrets pour le moment. Ils espèrent pouvoir exploiter des témoignages.

La nouvelle de cette lâche agression s'est rapidement diffusée dans la cité, suscitant l'indignation. L'émotion est d'autant plus forte à Graulhet que la victime est très honorablement connue. Elle est la veuve d'un vétérinaire qui fut aussi adjoint au maire de Graulhet. «Nous lui apportons un témoignage de soutien et nous nous mettons au service de sa famille», confiait hier soir le maire Claude Fita qui «suit de près le déroulement de cette affaire».

 

Publié le 10/01/2012 10:02 | La Dépêche du Midi

Les cartes du corps s'exposent

L'association « 1 2 3 Les Timides» organisera ce jeudi 12 janvier à 10 heures une exposition de « Les Cartes du Corps «, des œuvres réalisées en 2011 au cours d'ateliers d'art-thérapie à l'Agora de Graulhet.

C'est d'ailleurs dans les locaux de l'Agora, place du Languedoc, que se déroulera cette exposition.

De 10 heures à 12 heures, un brunch sera offert aux visiteurs. Le second temps, de 12 heures à 14 heures, sera l'occasion d'un déjeuner convivial qui sera offert à tous les participants.

Enfin de 14 heures à 17 heures aura lieu la projection du film « Les cartes du Corps 2011 ».

La présentation du projet sera réalisée par Fatima Selam, directrice de l'Agora, Sylvie Groschatau, art-thérapeuthe, et Isabelle Bouvier, plasticienne. Bien entendu la participation sera libre et gratuite.

 

Publié le 10/01/2012 10:03 | La Dépêche du Midi

Lucie et l'Ogresse dimanche à l'auditorium

Lucie est une dévoreuse de livre qui manipule les mots et cuisine les poèmes. /Photo DDM

Ce dimanche 15 janvier la compagnie graulhétoise l'Hyppoféroce jouera sur ses terres, donnant un spectacle de marionnette à l'auditorium à 16 heures. « Lucie et l'ogresse « est un conte contemporain, une ode à la poésie largement inspiré de « La légende des siècles « de Victor Hugo qui s'adresse à tous à partir de six ans. La compagnie Hyppoféroce a été accompagnée par la ville en 2011 et a pu bénéficier d'une aide à la création pour ce spectacle qui pose un regard cocasse sur l'humanité.

Ce soir l'Ogresse reçoit à dîner de divins invités… Armée de son épuisette, elle part chasser quelques-uns de ces « misérables humains » pour concocter de savoureuses recettes, mais elle va rencontrer sur son chemin son plus vieil ennemi, le pouvoir de l'imaginaire en la personne de Lucie la poétesse chevauchant son fidèle palefroi. « Au début, je voulais raconter l'histoire d'une Ogresse qui dévorait les livres sous toutes ses formes.

Je devais alors comprendre ce que représentait l'image de l'Ogre dans l'inconscient collectif. J'ai donc lu beaucoup de livres sur le sujet… Et j'ai très vite compris que l'Ogre est l'allégorie des peurs enfantines, la peur du plus grand, du plus fort, de l'insurmontable, ces peurs que nous devons combattre et apprivoiser très tôt « explique Gaëlle Pasqualetto qui signe le texte et la mise en scène du spectacle.

Ce dernier sera également proposé aux écoles à partir du CP le lundi 16 janvier à 9h30 et à 14h30. La troupe est d'ailleurs déjà intervenue dans les écoles graulhétoises pour y animer des ateliers.

 

Publié le 10/01/2012 10:02 | La Dépêche du Midi

Christel ouvre son salon de coiffure

Christel Revel vous attend dans son nouveau salon./Photo DDM J-C C

Apres avoir travaillé dans différents salons de coiffure du Tarn Christel Revel a choisi Briatexte pour implanter son entreprise. Ce local était au départ une maison d'habitation où de nombreux travaux ont dû être réalisés par le propriétaire. « Je tiens à remercier Yvan Barreau et tous ceux qui ont travaillé dur pour que le salon puisse ouvrir dans les temps» souligne Christel qui tient à ce que son espace soit à la fois un lieu de détente agréable et convivial. Ce nouveau salon est ouvert du mardi au samedi en journée continue vendredi et samedi.

 

Publié le 11/01/2012 08:12 | P.-J. P.

Les agresseurs d'une octogénaire activement recherchés

La rue Carlac avait retrouvé sa tranquillité coutumière hier matin mais dans le voisinage, on ne parlait que de l'agression de la veille. / Photo DDM, Jean-Claude Clerc

L'émotion est vive à Graulhet après l'intrusion nocturne d'un trio de cambrioleurs qui s'en est pris à une femme de 82 ans. La victime est toujours hospitalisée à Albi.

Ils en voulaient à son argent et à ses bijoux. Mais pour arriver à leurs fins, c'est peu de dire que les trois individus qui ont pénétré de nuit au domicile d'une vieille dame, lundi à Graulhet, ont utilisé la manière forte. Leur victime, une veuve âgée de 82 ans, avait été retrouvée le visage tuméfié.

La retraitée était toujours en observation hier, au centre hospitalier d'Albi où les sapeurs-pompiers de Graulhet l'avaient évacuée vers 1 heure du matin. Ses deux enfants, autant choqués qu'elle de cette lâche agression, sont à son chevet.

Elle avait déjà été cambriolée

Pendant ce temps, les gendarmes de la brigade autonome de Graulhet poursuivent leur enquête dans le temps de flagrance, sous l'autorité du parquet de Castres.

Des investigations minutieuses qui nécessitent pour l'heure la plus grande discrétion. Ce qui est sûr, c'est que le groupement de gendarmerie départementale a mobilisé sur l'affaire les techniciens en identification criminelle. Des « TIC » dont l'expertise à exploiter une scène de crime est reconnue.

Le trio violent de la rue Carlac connaissait-il les lieux ? C'est possible, à en croire le témoignage de cette ancienne voisine de la victime. « Nous avons déménagé il y a quelques mois du logement situé à côté du sien. Ce n'était malheureusement pas la première fois qu'elle était la cible de voyous ces dernières années et elle avait plusieurs fois signalé à la police diverses agressions. Sa maison se trouve à côté du quartier d'En Gach, qui n'est pas bien réputé. Ses enfants habitant loin, elle est une cible très facile. »

Pour autant, rien ne dit à ce stade de l'enquête que les agresseurs soient issus de la délinquance locale.

Le Tarn est heureusement peu coutumier de cette forme violente de cambriolages. Ces intrusions nocturnes, en présence des occupants, pour leur voler un véhicule (on parle dans ce cas de « home jacking ») ou leurs économies, sont d'autant plus traumatisantes quand la victime est une personne âgée.

Hier, à Graulhet, beaucoup voulaient témoigner leur soutien et leur compassion à l'octogénaire blessée. « Mes pensées vont vers elle, c'est une femme si douce et honorable ». Tous espèrent la revoir très bientôt en bonne santé.

 

Publié le 11/01/2012 09:41 | G.D.

La 6e édition du Val Dadou pleins phares

Vingt-sept pilotes sont licenciés à Auto Sport Passion.

L'année 2012 s'annonce toujours plus dynamique pour Auto Sport Passion et l'association lance un appel à tous les éventuels bénévoles intéressés par les sports mécaniques. « Ils peuvent se présenter à notre 15e assemblée générale qui aura lieu au 5, passage Jean-Rostand à Graulhet le samedi 4 février à 18 h 30 », lance le président Christian Geromin qui a fait le compte des effectifs actuels : 72 adhérents, hommes et femmes. Soit 27 pilotes et copilotes bien décidés à gagner des épreuves sur l'asphalte et d'autres jeunes, et des moins jeunes, prêts à rivaliser de prouesses sur le terrain trialisant de Cricri !

Il fera ensuite la présentation sur la préparation du 6e rallye régional du Val Dadou, qui sera disputé les samedi 26 et dimanche 27 mai 2012. Avec des nouveautés de taille.

Cette édition prévoit trois parcours. « Une nouvelle épreuve spéciale est proposée sur la commune de Puybegon, avec un passage à l'orée du village, qui se fera une fois le samedi après-midi et une seconde fois, le samedi soir, la nuit tombée. C'est une première pour notre organisation. »

L'épreuve habituelle sur la commune de Brousse est modifiée et se courra aussi le samedi, une fois de jour et une fois de nuit puis deux fois le dimanche. Quand à la spéciale de Saint-Julien-du-Puy, elle se courra deux fois le dimanche pour conserver la même distance totale autorisée pour un rallye régional. « Ce seront huit épreuves chronométrées qui seront offertes aux pilotes pour cette 6e édition avec, en prime, un parcours de liaison raccourci », précise Christian Geromin.

Donc, un gros travail pour le comité d'organisation qui œuvre déjà depuis un mois. En décembre, Auto Sport Passion était sur trois fronts à la fois pour le Téléthon comme chaque année : les baptêmes rallye, les baptêmes 4x4 et l'accueil des motards avec la préparation du vin chaud. L'association a récolté un peu plus de 500€.

 

Publié le 11/01/2012 09:41 | La Dépêche du Midi

Les échos du rugby : les cadets avec autorité

Cadets. Ils ont battu Decazeville, 32 à 6, ce qui n'a pas été du goût des Aveyronnais en fin de match.

Les jeunes du duo Fabriès-Poujade ont su respecter les consignes de jeu par temps de pluie. Une stratégie qui préconise du jeu au pied et des passes courtes. Option gagnante.

Balandrade. Ils ont laissé échapper une victoire à leur portée face à Decazeville, et ont fait match nul, 10 à 10.

Équipe 2. Très handicapée, elle avait intégré deux ou trois juniors Bélascain pour présenter une équipe valable face à la Vallée du Girou.

Menée 3 à 8 à la mi-temps, elle est revenue par une pénalité de Bega, avant d'encaisser un drop des Haut-Garonnais. Défaite, 6 à 11. École de rugby : c'est la reprise. Le tournoi des « Petits Graulhétous » des moins de 7 ans, se déroulera au stade Noël-Pélissou le samedi 31 mars. Le tournoi en nocturne, aura lieu au même stade le samedi 16 juin. L'école de rugby fera son loto le samedi 4 février à 20 h 45 au préau du stade N.-Pélissou.

 

Publié le 11/01/2012 09:38 | V.S.

Peyrole : 1200 € au comité des fêtes

Sylvère Nivelais pose ici avec Fabrice Bou,Jean-Pierre Aversenc , Francis Terral , et certains délégués du CA dont Didier Massoutier.

Le Crédit Agricole a accordé une nouvelle aide en faveur d'une association dans le cadre des subventions FDIL (Fonds de Développement à Investissement Local).

En effet, le Comité des Fêtes de Peyrole, représenté ici par son président Fabrice Bou et son vice-président Jean-Pierre Aversenc, s'est vu remettre un chèque de 1200€ par Francis Terral, président du conseil d'administration du CA, ce en présence de Sylvère Nivelais, maire de Peyrole et Didier Massoutier qui représentait le Conseil Général. « Grâce à ce soutien financier, l'association a pu s'équiper de matériel nécessaire à la constitution d'un point chaud de restauration, utilisé notamment lors de « la Fête des Battages », qui aura lieu le dernier week-end de juillet. »

Organisée autour des battages à l'ancienne, vous aurez l'occasion d'y voir un vieux batteur fonctionner en plein champ, mais aussi des tracteurs anciens. Seront également en place des expositions d'œuvres réalisées par des artistes locaux (Peyrole et environs), ainsi qu'un vide-greniers.

Le Comité des Fêtes de Peyrole remercie le Crédit Agricole de cette aide primordiale pour leur fonctionnement et présente ses meilleurs vœux à la population peyrolaise pour l'année 2012.

 

Publié le 12/01/2012 08:16 | La Dépêche du Midi

Un nouveau plan de financement

Le site en cours de démolition./Photo DDM

Lors de sa dernière réunion, le conseil municipal a validé le plan de financement pour les actions de dépollution et d'aménagement du site Bapel-Dourlhiès. Au cours de l'année 2011, les actions de déconstruction et désamiantage du site Bapel-Dourlhiès ont été entreprises avec l'aide de l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), du conseil régional de Midi-Pyrénées et du conseil général du Tarn.

Elles sont désormais achevées. Faisant suite à ces démolitions, des sondages sont désormais indispensables pour qualifier la nature de la pollution et établir sa localisation exacte.

Cette analyse tient compte de l'usage futur du site, à savoir un espace essentiellement paysager mis en relation piétonne avec la prairie fleurie et le pont Vieux.

Ce projet d'ensemble devrait valoriser la proximité du Dadou, la déclivité naturelle du terrain et la trame piétonne, traduisant l'amorce de la reconversion du quartier Saint Jean et la requalification de l'entrée de ville, côté Gaillac.

Aussi, compte tenu des enjeux urbains et environnementaux, les élus ont décidé de solliciter des partenariats financiers auprès de l'ADEME et du conseil régional de Midi-Pyrénées.

Le plan de financement prévisionnel qui a été adopté prévoit pour la partie dépollution, une participation de l'ADEME de 40 %, du conseil régional de 30 %, soit pour la ville une participation de 13955 euros hors taxes sur un montant de l'opération de 46515 euros hors taxes.

Concernant l'aménagement qualitatif du site, ce plan prévoit une participation à hauteur des 30 % des 160000 euros hors taxes de l'opération, le reste tant à la charge de la commune. Au total, si les partenaires suivent ce plan, la commune aura à débourser 125955 euros sur les 206515 que coûte l'ensemble de l'opération de réhabilitation de l'ancienne usine Bapel-Dourlhiès.

 

Publié le 12/01/2012 09:17 | La Dépêche du Midi

Au fil du conseil municipal

Le spectacle « Et puis quand le jour s'est levé, je me suis endormie » bénéficiera d'une subvention du conseil régional./DDM

Plusieurs décisions ont été prises lors de la dernière réunion du conseil municipal concernant la culture et les loisirs.

Convention avec la FOL du Tarn. Réseau jeune public (L'école rencontre les arts de la scène) de septembre 2011 à août 2014.

Depuis près de 30 ans la FOL du Tarn, avec le conseil général et les communes du Tarn permet aux enfants des écoles d'assister à deux spectacles par an dans le cadre de l'opération « L'Ecole rencontre les arts de la scène ». Le conseil municipal a reconduit cette convention pour la période du premier septembre 2011 au 31 août 2014 qui prévoit une évolution tarifaire.

Le montant de la participation communale est calculé au prorata du nombre d'élèves effectivement présents aux représentations.

« Voyage et mélodies sous le signe du Maqâm ». Le Lakhdar Hanou Ensemble programmé dans le cadre de la saison culturelle, le samedi 21 janvier, bénéficie de l'aide à la diffusion et la commune a demandé une subvention au conseil régional de 1062€ soit 30 % du montant hors taxes du contrat.

« Et puis quand le jour s'est levé, je me suis endormie ». Ce spectacle de Serve Valetti par Denis Rey et la Cave Poésie, programmé dans le cadre de la saison culturelle, le samedi 26 novembre, bénéficie de l'aide à la diffusion. La municipalité a demandé au Conseil régional une subvention de 360€ soit 30 % du montant hors taxes du contrat.

ADDA. La commune et l'ADDA (Délégation départementale Musique, Danse, Théâtre et Cirque) ont décidé de coopérer pour la matérialisation d'initiatives partagées à mettre en œuvre sur le territoire de la commune de Graulhet, relevant des compétences et des objectifs de l'ADDA et inscrites dans les dispositifs départementaux.

Réservation tourisme. Une convention a été passée entre la commune et l'association Loisirs Accueil Tarn (Tarn Réservation Tourisme) pour le mandat « groupes » en vue de permettre la mise en marché de la prestation libellée « Graulhet, circuit autour du pastel » et plus particulièrement de l'entrée et de la visite de la Maison des métiers du cuir.

Cuisine centrale >. Les différents tarifs de prestations assurées par la cuisine centrale ont été réactualisés par la délibération. A ces tarifs la fourniture des repas du soir au Foyer Logement, prestation qui était assurée jusqu'à présent par l'hôpital de Graulhet, a été ajoutée. Elle sera de 3,90 euros.

Ecole de la Ventenayé >. Par délibération du 16 juin 2011, le conseil municipal a validé la fermeture de l'école de la Ventenayé et a acté le regroupement des secteurs géographiques du ressort de cette école avec celui de l'Albertarié. La commune souhaitant à présent réaffecter ce bâtiment à un usage associatif elle a été déclassée du domaine public.

Fourrière 2012 à 2016 >. Le contrat signé avec le délégataire étant arrivé à expiration il a été nécessaire de procéder à une nouvelle délégation de service public. La commission consultative des services publics locaux a émis un avis favorable au renouvellement de cette délégation et au lancement de l'appel à candidature. La société Graulhet automobiles Citroën, répondant aux obligations, a été retenue. Servitude ERDF rue des quatre saisons - ERDF a sollicité un droit de servitude sur trois parcelles situées rue des Quatre Saisons afin d'y installer une ligne électrique souterraine. Le conseil municipal a donné un avis favorable.

Groupe scolaire d'En Gach > La commune a sollicité une subvention de l'Etat dans le cadre de la Dotation d'équipement des territoires ruraux 2012 d'un montant de 140000 euros pour le projet de création des cours de jeux et liaisons douces pour le groupe scolaire d'En Gach. Le montant prévisionnel des travaux est de 400000 euros hors taxes.

 

Publié le 12/01/2012 09:17 | La Dépêche du Midi

Tout est fin prêt pour le recensement

Le recensement se déroulera du 19 janvier au 25 février et concernera 382 adresses tirées au sort sur les IRIS (Îlots regroupés pour l'information statistique) de la ville. AU total 470 logements seront concernés par cette enquête. Trois agents recenseurs vont assurer cette tâche : Line Mazens, Isabelle Moreiras et Marcel Rouxel. Line Mazens est une jeune retraitée de 59 ans. « C'est pour moi une occupation et une façon de me rendre utile pour ma ville. De plus je connais beaucoup de Graulhétois ce qui pourra certainement faciliter la tâche » souligne-t-elle.

Isabelle Moreiras est quant à elle aujourd'hui sans emploi. « L'an passé, j'avais fait le recensement sur ma commune, à Brousse. Aussi, quand on m'a sollicité pour venir recenser à Graulhet j'ai accepté car j'avais beaucoup apprécié sur Brousse le côté relationnel de cette tâche ». Enfin Marcel Rouxel est aussi un jeune retraité. Tout comme Isabelle Moreiras il a connu l'expérience d'agent recenseur l'an passé, mais sur la commune de Montdragon. « Quand on m'a proposé dêtre agent recenseur sur Graulhet, j'ai de suite dit oui, car recenser ma commune m'avait plu ». En 2009 la ville comptait 12393 habitants.

 

Publié le 12/01/2012 09:15 | La Dépêche du Midi

Lasgraïsses : Du changement au comité des fêtes

Souvenir du réveillon du comité des fêtes.

L'ensemble des membres du comité des fêtes - qui tient à remercier toutes les personnes qui ont veillé au bon déroulement du Réveillon du nouvel an - invite chacun à participer à l'assemblée générale de l'association qui aura lieu le samedi 14 janvier prochain. Elle se déroulera à partir de 19h30 dans la salle des aînés ruraux, à côté de la cantine, dans les locaux de l'ancienne mairie. A cette occasion la dynamique équipe de bénévoles dévoilera le calendrier 2012 des manifestations qu'elle a d'ores et déjà préparé. Bien entendu les bilans, moral et financier, seront à l'ordre du jour ainsi que l'élection d'un nouveau bureau.

C'est d'ailleurs à ce moment là de la réunion qu'une pointe d'émotion se fera sans doute sentir. En effet Laetitia Douziech, présidente du comité des fêtes depuis maintenant plus de quatre ans et demi, a choisi de céder sa place à la tête de l'association. « J'invite toute les personnes intéressées à venir se faire connaître. L'équipe est jeune, dynamique, pleine d'entrain et attend du renfort « explique-t-elle, en espérant que la motivation reste toujours la même au sein de l'association : « faire battre le cœur de notre association et de notre village» .

 

Publié le 13/01/2012 09:50 | La Dépêche du Midi

Apprendre autrement grâce aux "classes de neige"

Les jeunes Graulhétois cette année à Piau-Engaly.

Quel Graulhétois maintenant adulte n'a pas gardé des souvenirs intacts de ces moments magiques, parfois rudes, où l'on affrontait la vie en société. Ces classes de neige sont pour beaucoup d'élèves de CM1 la première expérience ou l'on s'affranchit de la présence familiale. Faire école hors des murs, permet de respirer le bon air de la montagne, tout en poursuivant les apprentissages scolaires.

L'intérêt pédagogique est évident car il existe toutes sortes de passerelles entre les programmes scolaires et le lieu de la classe de découverte. En visitant le pla d'Adet en téléphérique, on peut par exemple calculer les dénivelés, comprendre le fonctionnement de cette gigantesque poulie et construire un téléphérique miniature, découvrir les sommets, les vallées, la neste d'Aure et surtout apprendre et retenir un nouveau vocabulaire qui manque parfois cruellement à beaucoup d'élèves. Cette pédagogie active permet aux enfants d'être davantage dans le concret et de donner du sens à leurs apprentissages.

Pour un enfant qui n'aime pas l'école voir son enseignant dans un contexte différent, au petit-déjeuner en chausson par exemple, l'aide à porter un regard différent sur lui. Cela humanise le professeur et change positivement sa relation avec les élèves. Plus largement les équilibres de la classe peuvent être bousculés et un enfant mal intégré peut révéler des compétences particulières et s'affirmer d'une autre manière. Confronté 24 heures sur 24 à ses pairs, sorti de son univers familier, l'enfant expérimente la coopération, le partage, le respect des autres… C'est une expérience de vie commune durant laquelle l'enfant se frotte aux règles de la vie en collectivité. Car les véritables enjeux d'une classe de découverte vont bien au-delà de toutes les activités organisées pendant les séjours. Car apprendre à partager sa chambre, à faire une activité en commun aide aussi l'enfant à grandir et à bien vivre avec les autres.

 

Publié le 13/01/2012 09:45 | La Dépêche du Midi

Laboutarié : "Espérance et confiance" pour la nouvelle année 2012

Il y avait du monde pour les vœux et la galette des rois./Photo DDM

Les Laboutariégeois et Laboutariégeoises étaient conviés à la salle des fêtes pour la présentation des vœux municipaux.

Le maire Serge Bourrel se veut rassurant et optimiste. « Que 2012 soit pour vous tous une année d'espérance, de confiance et de succès».

Après le rappel des travaux exécutés en 2011, la salle des associations, la création d'un columbarium, le programme 2012 est dévoilé : poursuite de l'assainissement, chemin de Combane Haute, bâtiments communaux.

Les bénévoles sont mis en exergue : « Ils passent une partie importante de leur temps libre pour animer et faire vivre notre village».

Le personnel communal est invité à monter sur scène, présenté, applaudi ; chacun reçoit un panier gourmand. Enfin le maire souhaite une bonne retraite à Georges Roger, employé municipal. « Nous l'avons su officiellement dans la semaine ». Cette année la commune a remporté la médaille d'argent des villages fleuris de -500 habitants. Elle avait obtenu le premier prix en 2010.

Au fond de la salle des panneaux, étaient affichées, sans nostalgie, des photos des activités des associations. Yvon Wattel, l'ancien postier dont la toute nouvelle salle des associations porte le nom, exposait de vrais photos d'art qu'il a prises au cours de ses voyages aux quatre coins du monde.

Les conversations se poursuivaient autour du buffet et de la galette.

«Travail et convivialité sont les maîtres mots qui nous unissent tous », avait déclaré Serge Bourrel dans son allocution.

 

Publié le 14/01/2012 07:29 | Pierre-Jean Pyrda, avec J.-C. C.

Briatexte : Braqué et frappé dans son commerce

Fermé hier, le magasin de Wilfried et Sandrine Joulet rouvrira dès aujourd'hui. / Photo DDM, J.-C. C.

Deux hommes, dont l'un armé d'un pistolet, ont fait irruption jeudi soir dans un magasin de vêtements. Le commerçant, frappé au visage, raconte les circonstances du braquage.

Wilfried Joulet pense que « ça a duré 30 secondes », mais ces secondes-là ont sans doute paru une éternité à ce commerçant de Briatexte, victime d'un vol à main armée jeudi soir. Il était 18 h 45 environ, au magasin de prêt-à-porter Joulet, avenue Abel-Rolland.

« Deux clientes venaient juste de partir. Je faisais la caisse avant de fermer le magasin lorsque deux hommes, âgés de 20 à 25 ans environ, la tête recouverte d'un bonnet, ont fait irruption. L'un, armé d'un pistolet, s'est dirigé vers moi pendant que son complice faisait le guet à la porte. Ils n'ont pratiquement pas parlé. Celui qui m'a braqué était d'un sang-froid impressionnant et il ne me lâchait pas du regard, l'autre était plus agité », raconte le commerçant.

« Je leur ai dit Prenez l'argent et cassez-vous ! Je pensais que celui qui me braquait allait se contenter des billets mais il a voulu prendre la caisse, alors, comme par réflexe, je me suis interposé », poursuit Wilfried Joulet qui a payé cher sa bravoure. L'homme armé lui a asséné un coup de crosse au visage avant de s'emparer du tiroir-caisse qui ne contenait que 30 euros.

À l'étage, l'épouse et la belle-mère de Wilfried, alertées par le bruit, comprennent qu'il se passe quelque chose. Suite au coup reçu, Wilfried est tombé par terre. Il souffre d'un traumatisme facial, avec plusieurs dents cassées.

« Je me suis réfugié dans la réserve en attendant les gendarmes. » C'est Sandrine son épouse qui a donné l'alerte. La brigade autonome de gendarmerie, renforcée par des effectifs de la compagnie de Castres, a déployé un dispositif conséquent autour de Briatexte. Mais les braqueurs, qui n'avaient pas traîné sur place, se sont évanouis dans la nuit. Pendant ce temps, les pompiers de Graulhet ont pris en charge le commerçant blessé: il sera évacué sur l'hôpital de Lavaur où il sera soigné avant de pouvoir regagner son domicile.

Elan de solidarité

Wilfried Joulet, se souvenant des conseils donnés par la gendarmerie de Graulhet, n'a pas cherché à courir après les braqueurs. Déjà échaudé par plusieurs tentatives de vol ces derniers mois, il a pris l'habitude de ne pas laisser de liquidités dans le tiroir-caisse. Ce qui explique le faible montant du butin.

Wilfried Joulet, très choqué, espère que ses agresseurs seront rapidement identifiés et arrêtés. Hier, il a reçu de nombreux témoignages de soutien, en particulier des commerçants.

« ça fait chaud au cœur. Je lance un appel à la citoyenneté et à la solidarité entre habitants de Briatexte. Si quelqu'un a vu quoi que ce soit, j'espère qu'il le dira. On ne peut pas tout le temps subir, les bras croisés. »

Wilfried Joulet n'est pas homme à baisser les bras. «Le magasin a été fermé un jour mais je vais reprendre dès ce samedi. Si on arrête, on donne raison à ceux qui ont fait ça, et c'est hors de question.»

 

Publié le 14/01/2012 12:30 | G.D.

Une association de bricoleurs va s'établir

Jean Marc Ventenac dans son atelier.

L'idée trottait dans la tête de Jean Marc Ventenac depuis qu'il a remis en l'état l'électricité, la plomberie, les peintures et les escaliers de la maison qu'il a acquis l'année dernière. Ce plombier chauffagiste, proche de la retraite s'est confirmé des dons de bricoleur. Une passion qui est devenue un besoin presque vital, au point de vouloir réunir tous ses semblables dans la création d'une association.

« Il y a de plus en plus de bricoleurs en temps de crise. Une association va permettre d'échanger des trucs, des astuces et des points de vue sur tout ce qui peut être entrepris par un particulier. On arrive à faire de belles choses avec souvent des matériaux de récupération et du savoir ». Ce savoir qu'il veut échanger. Je te montre comment poser un carreau, tu me guides pour la réparation d'une fuite. « Il n'est nullement question de proposer un service à la personne. Qu'il n'y ait pas de confusion sur l'objectif de notre regroupement. Il interviendra sur le seul enrichissement… des connaissances individuelles ! ».

Les dames aussi

Pour l'instant une dizaine de bricoleurs seraient intéressés par la création d'une association. Une grande surface de bricolage graulhétoise s'est portée partenaire. « Nous allons d'abord notifier les attentes de chacun. Sachant que potentiellement, nous serons plus nombreux. Souvent, les gens attendent de savoir si ça marche pour adhérer. » Pour l'heure, surtout des messieurs se sont manifestés. « Une enquête évalue à 60 % les femmes qui bricoleraient. Les fabricants d'outillage l'ont compris et ont adapté leurs outils pour les dames ».

 

Publié le 14/01/2012 12:34 | G.D.

Graulhet en terre inconnue

Les Graulhétois vont se déplacer avec un esprit commando./

Que reste-t-il des grands desseins de début de saison, quand le Sporting jouait pour la première place. Des illusions, perdues au fil des pâles copies qu'ont rendues les Graulhétois depuis début décembre.

C'est Agde qui a gagné à Graulhet puis la Vallée du Girou, un mal classé, qui est venu arracher un nul que les Haut-Garonnais auraient pu transformer en victoire sans qu'il n'y ait à crier au hold-up. « Ne cherchons pas de faux fuyants, 9 à 9, c'est bien payé. Ne jetons pas l'oprobe sur l'arbitre, ne parlons de de conditions météo, ne nous cachons pas derrière les absences. L'équipe joue par intemittence. Sur un match, elle peut élever le niveau pour le faire retomber au plus bas ensuite. C'est à l'image de la première partie de la saison», assure le manager David Gau. « Il y a des joueurs absents, certes, mais il en reste qui ont de l'expérience. Notre handicap pour le moment, c'est le manque de discipline. Il y a trop d'intervenants au moment des prises de décision. Le pack manque de densité physique, c'est certain, mais elle n'explique pas l'incohérence des choix».

Une situation qui n'est pas idéale avant d'aller défier Thuir, qui va livrer un combat pour sa survie en Fédérale 2. Et, à l'image de la fin du match aller, les Graulhétois savent à quel style de match s'attendre. « Nous sommes quatrièmes, et il devient urgent de re-gagner. Si les gars continuent à chercher des excuses, le Sporting ne se qualifiera pas. Au final, on dira qu'on n'a pas eu de chance...» C'est donc un groupe «commando» qui partira dans le Roussillon. Il sera le même que celui de dimanche dernier, à une exception près, Raynaud, qui retrouvera la seconde ligne des juniors.

 

Publié le 14/01/2012 12:29 | La Dépêche du Midi

Briatexte : Match capital pour le rugby

Le destin du club est entre les mains des Briatextois.

Cinquante points encaissés à Lézat dimanche dernier. Une « bonne année » qui est restée en travers du gosier du président Philippe Serres. « Un non match. Avec une équipe remaniée par le fait de beaucoup d'absences ». Le Sporting à ce jour septième de poule peut entrevoir la qualification - les six premiers-, comme la descente -les deux derniers-. L'important va donc être de sortir de la zone rouge et d'abord, battre le Tec, troisième de la poule, ce dimanche à 15 heures à Briatexte. Les briatextois qui comptent une défaite à domicile ont été les seuls à battre Hers-Lauragais cette saison. C'est donc la preuve que les gars savent réagir quand le péril guette la demeure. « D'abord battre le Tec, puis faire une performance à l'extérieur » Espère l'ancien demi de mêlée. Un autre ancien sera à la tête de l'équipe. Zahir Boukemach a repris du service dimanche dernier. Briatextois, suivez son panache blanc. De son côté, l'équipe 2 très amoindrie pourrait déclarer forfait.

 

Publié le 15/01/2012 03:46 | La Dépêche du Midi

Graulhet Temps libre ne perd pas de temps

Arrivée devant l'église de Mauzac de Graulhet Temps Libre.

Après avoir terminé l'année de façon festive au Cabaret du Moulin des Roches à Mauzac où les adhérents de Graulhet Temps Libre ont fait leur dernière sortie de l'année 2011, l'association propose à ses adhérents ses multiples activités du jeudi pour 2012. Elle a commencé ce 12 janvier par son goûter animé par « Célia et ses baladins » et la troupe « La Saltarelle » au Forum. Il sera suivi le 19 par une conférence sur « Les rues d'Albi » qui sera donnée par M. Alain Soriano à l'occasion de la sortie de son dernier livre. Une visite à Trifyl le 26 janvier apprendra tout ce qu'il faut savoir sur le traitement des ordures ménagères.

Puis, une vidéoconférence commentée par M. Yan Roques le 9 février, aura comme sujet le château et la cité de Lombers tandis que le 8 mars, Graulhet Temps Libre visitera le château de Saint Géry près de Rabastens, avant d'aller goûter à l'Espien Port à Gaillac. C'est le 15 mars que le Musée de Revel dédié aux vieux métiers du bois et à la marqueterie accueillera l'association. Le 22 mars, un intermède musical avec les « Flûtes salvageoises » et le groupe « Poussons la chansonnette » dirigés par Henri Gayraud charmera les oreilles. Enfin, le 29 mars, une journée à l'Isle-Jourdain avec visites de l'asinerie d'Embazac, du Musée Campanaire et de la maison de C. Augé, créateur du Petit Larousse clôturera ce premier trimestre.

Page réalisée à partir du site ladepeche.fr

Publié le 10/01/2012 08:36 | P.-J. P.

Tarn : Ils ont flashé 50 000 fois !

Entré en service en avril 2011, le radar du Fraysse a battu tous les records avec plus de 13000 infractions. / Photo DDM, archives Jean-Marie Lamboley

Partager 2011 restera l'année de tous les records s'agissant du nombre d'infractions à la vitesse: policiers et gtendarmes en ont relevé plus de 70000. A eux seuls, les 24 radars fixes implantés dans le Tarn se sont déclenchés à 49 470 reprises ! Par rapport à 2010, cela représente un boom de 41,95 %. L'énorme différence s'explique par l'entrée en service, courant 2011, de quatre nouveaux boîtiers automatiques : par ordre chronologique à Sauveterre sur la RD 612, au Fraysse sur la RD 999, à Labessière-Candeil sur la RD 964 et à Sainte-Croix sur la RD 600.

Effet de surprise oblige, ces nouveaux radars font un carton. C'est surtout vrai du radar implanté sur la commune du Fraysse, dans le sens Alban-Albi. La traversée de « La Croix-Blanche » est limitée à 70 km/h. D'avril à décembre, 13 255 conducteurs sont passés plus vite devant le radar du Fraysse. Un véritable carnage de points sur les permis.

Au palmarès départemental, le radar du Fraysse fait largement la course en tête, devant celui de Labessière-Candeil (5 994 flashs). Les célèbres radars jumeaux de Lescure-d'Albigeois, sur la RN 88, sont juste derrière avec respectivement 5 837 infractions relevées par l'appareil installé dans le sens Albi-Carmaux et 5 803 par celui qui flashe par-devant les conducteurs entrant trop vite dans l'agglomération albigeoise.

Le bonnet d'âne revient au radar de Sorèze, sur la RD 85, quasiment muet en, décembre (4 infractions) et qui, sur l'année, affiche un piteux 140. Toujours dans le Sud-Tarn, l'appareil de Puylaurens n'atteint pas les 200 infractions (192) : il est vrai que depuis l'entrée en service de la déviation (où les gendarmes installent souvent des radars mobiles avec un « record » à 234 km/h qui date de novembre 2010), peu d'automobilistes empruntent l'ancien tracé de la RN 126.

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement