Du Bruc à Ricardens

Actualités janvier 2011 (2)

@

Publié le 16/01/2011 03:48 | G.D.

SCG : le retour de la bête noire

Depuis 2005, sur quatre rencontres jouées à Lavaur, Graulhet (avec ici Christophe Brayette) en a remporté trois./Photo DDM E.C.

Demandez aux Vauréens de quelle couleur est la bête graulhétoise, ils répondront unanimement, noire! Car, depuis 2005, les Graulhétois ont gagné trois fois sur les quatre rencontres jouées à Lavaur. C'est dire si, cet après-midi, le Sporting compte bien rééditer la performance. Les deux équipes, par Dvd interposés que s'échangent les entraîneurs afin de visionner les adversaires communs de cette poule, se connaissent pas cœur et depuis l'an dernier, les effectifs d'un côté comme de l'autre, ont peu évolué. Benoît Bellot, comme Renaud Gély savent ce qui les attend. « Lavaur est une équipe qui ne se découvre pas beaucoup. Son jeu n'exploite pas trop les extérieurs. A nous de contrer devant, de les empêcher d'enclencher la marche avant», avertit Bellot. La composition d'équipe, par la force des choses, privilégie la puissance au détriment de la mobilité. Barbara et Squassina blessés, Renaud Gély a préféré descendre Pauthe en 8, pour intégrer un sauteur supplémentaire, Reigner.

Depuis dimanche dernier, Graulhet, à la faveur d'une victoire arrachée face à Nice, s'est redonné un moral de gagneur. « Elle nous a redonné confiance. En plus de la victoire, c'est un match référence dans l'engagement et la concrétisation. Mais n'oublions pas que nous avions pensé que les victoires face à la Seyne ou à Grasse allaient nous relancer. Il n'en a rien été.» Ce matin, les joueurs visionneront un petit quart d'heure du Graulhet-Lavaur de début de saison, puis iront se promener ensemble, avant le déjeuner au club-house du stade. Pour ne pas se mettre plus de pression que celle qui sera nécessaire.

L'équipe: Vidal, Rioux, Sales, Bageag, Reigner, Valette, Théron, Pauthe, (m) Brayette, (o) Gratton, Codjia, Boutié, Auriac, Thiry, Majeau. Rempl: Giorgadzé, Revallier, Bleys, Quezel, Montels, Girard, De Castro, Gouvéia.

@

Publié le 17/01/2011 11:09 | Recueilli par G.D.

«Nous sommes sortis du match après la mi-temps»


Pauthe croyait bien avoir fait l'essentiel en première mi-temps.

Benoit Bellot:

« Nous faisons une super première mi-temps, dans la gestion et le combat. Nous marquons quand il faut. En seconde, nous n'avons plus un ballon et sommes beaucoup sanctionnés. Des fautes soit, mais autant, c'est pas possible. L'arbitrage a été catastrophique.»

Mathieu Gratton:

« Nous marquons sur nos temps forts en première mi-temps. En seconde, nous sortons du match. Nous n'allons pas polémiquer sur l'arbitrage, mais durant 40 minutes nous sommes passés à côté! »

Loïc Sales :

« La première période a été idéale ! Nous rentrons bien dans le match avec l'agressivité nécessaire. Les cartons nous ont trop désorganisés. Le handicap était trop conséquent. Nous avons montré que nous existons encore, et maintenant nous n'allons rien lâcher.»

Florian Auriac:

« Pourtant, à la mi-temps nous nous sommes dits que le score était de 0 à 0, que tout était à faire. Ensuite, nous sommes beaucoup sanctionnés, souvent sans comprendre pourquoi. A nous de continuer à travailler, à s'entraîner, à y croire.»

Olivier Regnier :

« C'était un début de match idéal pour se mettre en confiance. Le début de seconde mi-temps nous a tués. Nous nous sommes relâchés, avons commis des fautes. Nous sommes sortis du match. Reste que maintenant, nous allons nous concentrer pour ne plus perdre à domicile.»

@

Publié le 17/01/2011 09:24 | LaDepeche.fr

Rencontre inter-générationnelle


Des échanges entre générations qui rapprochent. /DDM.G.D.

Ils étaient 44 enfants et 14 résidents de la maison de retraite accompagnés de leur animatrice et 2 bénévoles, avec l'équipe d'animation de la maison de l'enfance d'En Gach, à participer à une animation loto, gouter et démostration de danses modernes et populaires de 14h30 à 17h30. Des lots ont été confectionnés spécialement pour les résidents de la maison de retraite par les enfants avec l'appui de Bernadette et Christelle, animatrices de la maison de l'enfance: pots de fleurs décorés avec une primevère, rond de serviette avec serviette, porte crayons avec stylos, assortiments de petits gâteaux. Le goûter avec la galette des rois animé par quelques danses a eu du succès.

Les enfants ont été merveilleux dans leur comportement avec les personnes agées: gentils, polis, attentionnés et ont pris du plaisir à faire plaisir. La maison de retraite à invite au mois de mars les enfants pour une rencontre intergénérationnelle. Cet après midi a été coordonnée par Nabila Lapeiro animatrice de l'amicale laïque de Graulhet à la maison de l'enfance d'En Gach, avec Chantal Bonnafé animatrice à la maison de retraite du pré de Millet.

@

Publié le 18/01/2011 09:36 | J-C C.

"Un hiver rouge" sera projeté dimanche


Tournage du « discours de Jean Jaurès». /Photo Jean Mazelier.

Tourné de décembre 2009 au mois de juillet dernier, le film « Un Hiver rouge» de Jean-Michel Devos associe images de la commémoration et séquences de réappropriation historique. Près de 200 personnes ont participé bénévolement à ces scènes de reconstitution.

Une cinquantaine d'heures ont été tournées pour arriver au film de 70 minutes qui sera présenté et projeté ce dimanche 23 janvier à 16 heures à l'Auditorium.

Pour Jean-Michel Devos qui a réalisé jusque là des films documentaires pédagogiques, il s'agissait d'un nouveau défis.

« J'avoue que tout cela m'incite a continuer du côté de la fiction» confie le réalisateur encore touché par la mobilisation suscitée. Des scènes de fiction tournées avec deux jeunes femmes constituent le fil rouge de l'histoire ; l'une est corroyeuse et à l'initiative de la grève, l'autre enquête sur ce qui a permis à la grève de durer si longtemps et ce qui a favorisé l'oubli dans lequel elle avait plongé. Car le film interroge aussi sur le sentiment de défaite attaché à la grève, malgré la victoire objective de ces initiatrices, qui étaient payées à l'époque deux fois moins que les hommes et qui revendiquaient une augmentation... de 12,5 %. Après le film, sera présenté le bonus : « Les Dessous d'un Hiver Rouge », film de témoignages sur l'engagement militant qui a accompagné le tournage du film. Ce film a été réalisé par Monique Fauré, qui a coordonné la commémoration et écrit « Le Journal de Jeanne ».

Si cette projection conclut les commémorations du centenaire des grèves graulhétoises, elle pourrait aussi marquer le début d'une nouvelle aventure. « Ensemble, les gens qui ont piloté la commémoration ont envie d e continuer. La commission extra-municipale s'interroge aujourd'hui sur ce qu'il est possible de faire sur l'histoire de la ville» conclut Jean-Michel Devos.

Le DVD tiré à 500 exemplaires et offert aux participants est en vente à la Maison de la presse, à l'Office du tourisme et à l'issue de cette projection.

Autour du film...

Durant cette après-midi quatre autre rendez-vous seront proposés à l'Odéon. Une exposition de photographies de Pierre Assémat et de Jean Mazelier, qui ont suivi pas à pas la commémoration et le tournage de « un hiver Rouge « sera proposée aux visiteurs. Les regards aiguisés des deux artistes photographes offrent aux Graulhétois la possibilité de garder la trace de ces cinq mois d'aventure humaine. En parallèle, l'historien Éric Bruguière, déjà auteur d'une monographie sur les ouvriers du cuir à Graulhet encre 1914 et 1944 présentera son livre « Histoire de la grande grève des ouvriers moutonniers de Graulhet ». La vente par souscription de cette approche rigoureuse de la grève sera lancée à l'occasion de la première du film. Egalement, l'ouvrage de recueil de témoignages réalisé par Volubilo « De la rivière aux rivets, paroles d'ouvriers du cuir », ouvrage actuellement en souscription. Enfin, l'Eveil Artistique qui a participé à cet anniversaire en exécutant un bas-relief relatant à travers des sites emblématiques de Graulhet cette grève, dévoilera la dernière partie de cette œuvre.

@

Publié le 18/01/2011 09:36 | J-C C.

La peinture a le vent en poupe à la Ola


L'atelier de peinture de la Ola. /Photo DDM, J-C C .

Ils n'en reviennent pas eux-mêmes. En quelques cours, en quelques heures seulement, les élèves de Béatrice Auriol ont pu réaliser leur premier tableau, bien au delà de leurs espérance. « L'idée est venue en discutant dans le club de randonnée. On bavarde en marchant et on s'est rendu compte que beaucoup de personnes aimeraient peintre mais trouvaient que les cours étaient chers. Alor son a cherché une solution « explique Michelle Cassagnes, responsable de l'atelier peinture au sein de la Ola.

Béatrice Auriol peint depuis plus de rente as et a beaucoup exposé en galeries. C'est il a une dizaine de d'année que celle qui a fait les Beaux arts à Toulouse a quitté Cannes pour « revenir au pays « et a commencé à donner des cours à l'Association d'idées avant de créer son atelier. Acrylique, huile, pastel ou aquarelle, la première étape consiste à faire découvrir toutes les techniques aux élèves. « Au début on fait des reproductions avant de laisser place à l'imagination. Je corrige leurs défauts, mais je ne retouche pas leur travail, c'est leur œuvre, pas la mienne « explique-t-elle. Pour l'instant les cours ont lieux à la maison des associations le vendredi après-midi mais le succès aidant d'autres sont déjà prévus le mercredi toute la journée.

@

Publié le 19/01/2011 09:47 | LaDepeche.fr

Cadets et juniors vainqueurs


La joie des cadets, pour une fois./ DDM.G.D.

Cadets. Ils ont battu les Rives du Tarn (Rabastens - St Sulpice), 15 à 5. Un bon début de match, puis un gros passage à vide et beaucoup de fautes et moins de concentration. Au final, après avoir bien défendu, les cadets ont assuré la victoire par un essai de relance en bout de ligne. Une victoire idéale pour lancer la cuvée des cadets, des bouteilles dont le bénéfice servira à financer le traditionnel voyage de fin de saison à Capbreton.

Juniors Balandrade. Ils ont battu les Rives du Tarn, 12 à 10. Avec deux essais en début de match, les juniors du duo Guiraud-Bazart pensaient avoir fait le plus dur. La seconde mi-temps a été à l'avantage des visiteurs, en position de drop de la victoire en fin de match. Raté, heureusement pour les Balandrade qui comptent deux victoires sur les deux premiers matchs de l'année. Remis. Pour les mêmes raisons (arrêté municipal interdisant les terrains), l'équipe 2 qui devait jouer à Lavaur et les Reichel à Tournefeuille, ont eu leur rencontre remise. Veste.Tissus de haute qualité, coupes sur mesures, tons de gris, bleu, rouge et noir, la nouvelle tenue des dirigeants du Sporting fournie par l'intermédiaire d'Emile Taillefer, est classe. Elle a été étrennée à Lavaur ou le comité directeur s'est déplacé en masse pour le repas d'avant-match.

@

Publié le 19/01/2011 09:48 | G.D.

Y a-t-il un commerçant pour sauver l'UCAG ?


Seuls sept étaient présents et trois autres représentés sur les 83 adhérents. / Photo DDM, G.D.

De luttes intestines pour monter un bureau dans les années passées, à la récente démission du président Jacques Delaire, remplacé par Raymond Jau, l'histoire récente de l'Union des Commerçants et Artisans de Graulhet (UCAG) aura été chaotique.

Dernier épisode lundi soir, pour l'assemblée générale à laquelle assistaient 7 adhérents sur les 83 annoncés par l'actuel bureau.

Une situation qui n'a pas permis l'élection d'un nouveau président, malgré l'unique candidature de Maurice Tissandié, et qui a fait ressortir au grand jour les divergences entre commerçants qui « empoisonnent » l'actualité et le devenir de l'union.

« Nous avons déjà constaté le manque de participation de beaucoup d'adhérents sur les animations que nous avons mises en place. Elle se concrétise ce soir. Nous prenons beaucoup de pression, en essayant de faire bouger les choses », assure la secrétaire, Valérie Dimaccio.

Même Maurice Tissandié a appelé les commerçants et artisans dans leur ensemble à s'unir de nouveau sans tenir compte des antagonismes pouvant exister.

Réunion le 24 janvier

D'après le bilan présenté par le trésorier Philippe Luc, les finances avec 5 314 euros en caisse, sont saines. Reste que, à l'image de la désaffection des adhérents pour l'assemblée générale, qui engage l'avenir de l'union, chacun semble camper sur ses positions. Pour Blaise Aznar, adjoint au maire, chargé du commerce, c'est un peu le bateau qu'on saborde. « Il est grand temps de mobiliser le plus grand nombre, en ne perdant pas de vue l'objectif commun de la fidélisation d'une clientèle. Garder une structure représentative, est un enjeu majeur. En cas de mise en sommeil de l'Ucag, comme cela risque d'arriver, il n'y aura plus de possibilité d'Ompca, cet outil d'aide mis en place par la CCI et la communauté des communes ». Pour l'instant, tout le bureau actuel est démissionnaire. Le lundi 24 à 20 h 30, dans la salle de l'Odéon, aura lieu la réunion de la dernière chance. Y a-t-il un ou des commerçants pour sauver l'Ucag ?

@

Publié le 19/01/2011 09:47 | LaDepeche.fr

La Trucarié ouvre son année festive


Place des Festaïres à La Trucarié

Comme chaque début d'année, le comité des fêtes de la Trucarié a convié les habitants et riverains du hameau, aux vœux sur la placette, baptisée officiellement depuis l'automne, place des Festaïres. Le président Serge Fontorbe qui tient à cette tradition, facteur de lien social s'il en est, a ainsi pu dévoiler une partie du programme festif de l'année. Il débutera à Pâques, avec l'omelette qui rassemble chaque année, une centaine de voisins. La fête des 1, 2 et 3 juillet proposera outre le grand repas dansant du vendredi soir, une nouvelle animation bodéga. Au son d'une banda, un repas moules-frites sera servi dans tout le hameau. Une initiative qui ravit nombre de nouveaux habitants de cette partie de la ville.

@

Publié le 20/01/2011 10:39 | J-C .C.

Culture et fanfare seront relogés


Les spectacles historiques de l'ACPG enchantent chaque année des centaines de spectateurs. Photo Studio richard .

Lors de la dernière réunion du conseil municipal deux baux entre la commune et l'Orchestre batterie-fanfare de Graulhet, (OBFG) et l'Association culturelle du pays Graulhétoise (ACPG). Pour la première association il s'agit de l'immeuble situé 53 rue des Peseignes et pour la seconde l'immeuble chemin de Talmié. Cette question a suscité un vif débat entre les groupes présents.

Sylvain Bonleux, chef de file du groupe « Allez Graulhet ! « avait fait part de son point de vue à la commission des finances. " On est pas contre le principe du bail emphytéotique, mais contre le principe de donner un chèque en blanc. On aimerait voir le bail ". La délibération prévoyait la mise à sa disposition des associations des bâtiments communaux après la signature d'un bail emphytéotique pour une durée de 20 ans avec un montant de loyer d'un euro symbolique, les dépenses courantes de fonctionnement étant à la charge du preneur. « Dans la délibération, on définit les grandes lignes, le cadre. Après c'est le notaire qui écrira le bail « a expliqué Claude Fita, quelque peu excédé par la remarque ne venant pas d'un néophyte, soulignant « Quand un achète un bâtiment on ne lit pas l'acte en conseil municipal. On pourra en parler en commission des finances avant de signer. Faisons confiance à des professionnels, à des hommes de l'art ".

Les débats ne se sont pas arrêté là avec l'intervention d'Anne-Marie Cabaussel qui, en l'absence de Jean-Claude Amalric, s'affirmait à la tête du groupe Graulhet pour tous : « Il serait souhaitable que les élus aient connaissance de l'acte «. Et Sylvain Bonleux de renchérir « Un notaire, ça fait ce qu'on lui demande quand on est client. On veut savoir ce que vous demandez ! «. Claude Bousquet s'est quant à lui déclaré surpris : « on vient d'acheter de la voirie en faisant confiance au notaire « a-t-il souligné. Au final seul le groupe de Sylvain Bonleux a voté contre cette délibération face à la majorité et au groupe « Graulhet pour tous».

@

Publié le 21/01/2011 09:18 | LaDepeche.fr

La mairie lance un deuxième chantier


Le chantier a commencé au début de la semaine./Photo DDM

Le stationnement sur les places de parking situées place Élie Théophile, angle côte Bouriette, est désormais interdit jusqu'à l'achèvement des travaux de la mairie. « Cela devrait durer jusqu'à la mi-avril », estime Guy Peyre, adjoint au maire chargé des travaux, qui se félicite du démarrage de cette seconde partie du chantier.

Depuis une semaine, le pôle « vie communale et associations » a pris possession de ses bureaux, offrant un guichet pour les associations de la ville où tout est centralisé. L'achèvement de la première tranche a conduit a des modifications des habitudes des Graulhétois, l'entrée se faisant désormais par la place Élie Théophile. C'est cette façade qui va être rénovée. « Dès que la façade sera rénovée, nous attaquerons le parvis et arrêterons les travaux le temps des élections », souligne Guy Peyre. Ces travaux prévoient la création d'un accès pour les personnes à mobilité réduite. Du côté de l'opposition, peu de commentaires. « Nous ne savons rien de ces travaux et apprenons les informations dans la presse », fustige Sylvain Bonleux.

Une salle des conférences

Les services municipaux devraient achever la salle des conférences. « Les murs seront refaits. La tapisserait qui datait de 1975 sera enlevée. Les plafonds seront insonorisés », explique Guy Peyre. Un nouvel éclairage, basse consommation, est aussi prévu. C'est dans cette salle, dont l'appellation pourrait changer, que se dérouleront les mariages. La « future ancienne » salle des mariages trouvera un nouvel usage auprès des associations, pour la tenue d'assemblées générales par exemple. Les travaux devaient être achevés avant la prochaine réunion du conseil municipal prévue le 17 février.

Le chantier en chiffres

Montant des travaux 134 000 euros TTC, dont 40 000 euros de ravalement de façade, 29 000 de gros œuvre, 16 000 de menuiseries, 5 000 de peinture, 5 000 pour la porte automatique et 39 000 euros TTC de serrurerie.

@

Publié le 21/01/2011 09:16 | LaDepeche.fr

Busque : Vœux et remerciements de la municipalité


Claude Holmière, maire de la commune, a présenté ses vœux et remerciements./Photo DDM

Le maire et son conseil municipal, respectueux de la tradition des vœux de la nouvelle année, recevaient dans les locaux de la mairie les busquois et les busquoise qui par leur engagement contribuent au dynamisme qui règne dans la commune.

Tout d'abord se sont les présidents d'associations qui avaient droit aux remerciements pour leur engagement et l'animation de leurs sections, avant le personnel communal « pour son état d'esprit remarquable dans la réalisation des divers travaux demandés, sans oublier la solidarité du groupe «. Les derniers remerciements sont allés aux enseignantes. Un apéritif très convivial et bien suivi clôturait cette séance de vœux et de remerciements.

@

Publié le 21/01/2011 09:18 | LaDepeche.fr

De la magie à la médiathèque


Après plus de trente années de carrière, les Plasticiens volants méritaient bien un livre.

« De nos rêves occupons le ciel « aux édition Odyssée, entièrement fabriqué sur les presses de l'imprimerie Escourbiac à Graulhet, retrace l'aventure de la compagnie.

A cette occasion les Plasticiens volants exposent jusqu'au 5 février dans les médiathèques de Tarn et Dadou. ils proposeront aussi mercredi 2 février, de 16 heures à 17 heures une visite des ateliers dans leur usine, sur réservation.

@

Publié le 22/01/2011 13:01 | G.D.

Graulhet, funambule permanent

Fédérale 1 : Le Sporting doit battre Valence d'Agen à domicile pour espérer encore.


Le maintien du SCG passe par des victoires à domicile./Photo DDM Emilie Cayre

Quand sonnera l'heure du bilan sportif de la saison en cours, sûr que les Graulhétois se souviendront de ce derby à Lavaur qui laisse à tout le club le souvenir amer d'une grande frustration. «Nous avons pris 25 pénalités contre 11 à Lavaur. C'est certain, nous faisons des fautes, mais l'adversaire en fait autant. C'est une équipe en colère avec un moral intact, heureusement, qui va tout faire pour sauver la saison», assure Renaud Gély. Dans cette position de funambule permanent, où le moindre raté peut projeter le club en division inférieure, les Graulhétois reçoivent Valence d'Agen, un concurrent direct au maintien. « Si nous avions gagné le derby, nous aurions même pu prétendre à autre chose. Maintenant, nous devons tout gagner à la maison. Les réceptions à venir de gros morceaux de la poule nous obligent à nous préparer en conséquence et nous autorisent à penser qu'un jour, peut-être, la situation tournera à notre avantage...»

Depuis deux rencontres (Nice et Lavaur), les Graulhétois ont retrouvé les faveurs de leur public et la «giffle» de dimanche dernier a rapproché les deux un peu plus. Un soutien unanimement apprécié par les joueurs. « Nous allons devoir jouer 80 minutes sans nous relâcher. Les 20 minutes de passage à vide à Lavaur nous ont été fatales. Nous ne savons pas gérer nos temps faibles », regrette le co-entraîneur, qui devrait rajeunir son pack, mi par choix, mi par le force des choses. « Nous allons apporter plus de vivacité, de mouvement».

Barbara, Sarcia et Squassina sont toujours blessés. Boutié s'est donné un grosse entorse à la cheville mercredi soir. Le cas de Pauthe a sûrement échappé au public. Le capitaine n'aurait pas eu, à la fin de la rencontre à Lavaur, un comportement et des propos avec l'arbitre, en conformité avec ses responsabilités. Il devrait être suspendu au minimum un match.»C'est une grosse perte. En deux matchs, Pauthe s'était imposé en leader et en exemple».

@

Publié le 22/01/2011 03:54 | G.D.

Thierry Cayla sur les pas de Robert Vergnes


Thierry Cayla dispose d'un site avec tous les renseignements: cocostresors.ifrance.com

 Thierry Cayla s'est passionné pour les aventures de Robert Vergnes, au point de rechercher me moindre document qui puisse retracer une partie de la vie du graulhétois décédé en 2004, au terme d'une vie faite de voyages et de découvertes aux quatre coins de la planète. Régulièrement sollicité par les médias nationaux, il est devenu la référence dans le récit des périples qui ont mené Robert Vergnes, aux îles Cocos, au Panama ou ailleurs. Une histoire a toujours attiré son attention, celle de Guainora, l'indien de la tribu Chocos du Panama que l'explorateur avait emmené avec lui en 1960 à Graulhet. « Il venait de franchir en l'espace de 15 jours plus de 10 000 km, et faire un bon de 2 000 ans dans l'histoire, avec un grand étonnement, non pas devant les avions, mais devant les bicyclettes ». C'est ce même Guainora, dont T. Cayla a retrouvé la trace en 2004, à la faveur d'un contact mazamétain installé en Amérique centrale, et ce, dans le Darien, dans le village de Yavisa, accessible en pirogue, tout à l'Est du pays.

Un mois de souscriptions

T. Cayla fait le projet de se rendre à Panama, au début de l'été, pour rencontrer celui qui doit aujourd'hui avoir dans les 70 ans, pour recueillir ses confidences sur le périple de l'aventurier, et pour réaliser un documentaire sur Guainora et sur les indiens Emberas. Pour cela, il a besoin de 3 000 euros. Il a donc lancé une souscription, sur internet, via les multiples réseaux sociaux, par le biais d'un site qui réunit nombre de projets souvent inédits. « Je compte rassembler la somme en un mois maximum, pour assurer le voyage rapidement. En contrepartie, je m'engage à assurer pour les donateurs, diverses prestations à la hauteur de leurs dons. Ce projet me tient à cœur depuis 7 ans. Je n'ai jamais rencontré physiquement Robert Vergnes, mais j'ai l'occasion de marcher dans ses pas ».

@

Publié le 22/01/2011 03:51 | LaDepeche.fr

La natation tous azimuts



Les poussins et benjamins ont de nouveau pris le chemin de la piscine Léo Lagrange à Toulouse pour la deuxième journée des médailles du Toac. Chez les poussins, Alexia Dastugues 55.93 sur 50 brasse ; en dos Julien Vidal a glissé et nagé son 50m en 51.00, il fini 6ème, Charlie Ramboer 55.50.

En NL c'est Léonie Douziech qui a surpris et pulvérisé son temps 42.32. Du coté des benjamins, Vincent Mathis a effectué un très bon 100m papillon en 1.39.20, la tache fut plus compliquée pour les filles sur la même distance.

Le 100 brasse a permit à Aurélie Vaudé de se rassurer après une blessure, et sur 100 dos Ivana Maio, Marie Sara Rodriguez et Laure Thorel ont bien géré et toutes trois amélioré leur performance. Une semaine plus tard, les grands (minimes, cadets, juniors) ont eux aussi reprit le chemin des compétitions en allant en débattre à Castres lors du 3ème circuit départemental.

Bastien Boyer continue son ascension et progresse dans toutes les nages, entrainant dans son sillage Romain Bérou, Robin Lacroux, Julien Vaudéet autre Samy Freslon, Thibaud Auliare, Quentin Stignani ou Billel Chikahoui.

Coté filles Frédérique Aissani marque un peu le pas, mais le retour de Marion Bages et de Cécile Péaquin laisse espérer des jours meilleurs.

@

Publié le 22/01/2011 03:49 | LaDepeche.fr

Briatexte : Conseil municipal, la deuxième vie du pigeonnier


La mairie a acquis le terrain et le moulin our le restaurer et donner un cachet champêtre à l'entrée du village. Archives

Lors du dernier conseil municipal, outre les thèmes récurrents, plusieurs délibérations ont animé les débats. En ouverture, le conseil municipal a voté à l'unanimité, la mise à jour suite au transfert de personnel au Sivu du Rpi. C'est ainsi que l'effectif des agents à temps complet sera de 7, celui des agents à temps non-complet, de 2. Au terme de la réflexion engagée par le maire Bernad Bacabe, concernant le Plan local d'urbanisme (plu), il a été décidé, comme dans l'ensemble de 10 autres communes alentours, de définir un projet global à la mesure du territoire, pour le décliner ensuite au niveau de chaque commune. « Cette solution permettra de mutualiser les frais de phases d'études, et de réaliser ainsi de substantielles économies» Commente le maire.
Le site internet de la commune étant devenu inadapté, et n'étant plus opérationnel, le conseil a décidé de le refaire en faisant appel à l'Agence Occitane, pour une prestation s'élevant à 1 168, 49 euros. Les nombreuses associations du village y seront présentées. La dernière décision concernait la restauration du pigeonnier de la route de Graulhet. Un chantier international et encadré, de jeunes sera au travail en septembre, avec l'aide-conseil bénévole d'un architecte, d'un charpentier et d'un maçon de Briatexte.

@

Publié le 22/01/2011 03:53 | P.G.

Técou : Pascal Néel prône la solidarité


Le président de Tarn et Dadou entouré des vice-présidents lors de la cérémonie des vœux.

À l'heure où la réforme territoriale du gouvernement se met en place, le président de Tarn et Dadou a souhaité, à l'occasion de ses vœux, mardi soir, un pacte territorial autour de l'intercommunalité et des 29 communes regroupées au sein de TED. Pascal Neel appelle à ce pacte « qui guiderait le plus précisément possible notre action d'ici à la fin du mandat ». C'est une forme de réponse aux orientations prises par l'Etat et aux interrogations qu'elles suscitent pour l'avenir. Mais on peut aussi le concevoir comme un message politique. Tarn et Dadou prend de l'importance et à mi-mandat, on voit déjà se dessiner les prémices de la course à la présidence.

Des projets pour 2011

Homogénéiser la présence des services intercommunaux sur l'ensemble des bassins de vie du territoire, renforcer la mutualisation des moyens, poursuivre la réflexion en matière d'harmonisation fiscale entre les communes mais également entre les citoyens… Ce sont les enjeux égrenés par le président de Tarn et Dadou qui se veut rassembleur : « L'intérêt démocratique intercommunal nous oblige à mener à bien la constitution de ce pacte, dans lequel toutes les communes doivent pouvoir se retrouver, quels que soient leur taille ou leur positionnement géographique. Au regard des orientations de l'État dans le cadre de la réforme territoriale, il faut s'inquiéter de la manière dont nous allons maintenir notre capacité à investir, car nul doute que la région et le département vont être dans l'obligation de réduire leur capacité de subventionnement. » Néanmoins des projets doivent voir le jour en 2011: à Lagrave, fin des travaux d'assainissements sur la zone d'activités de la Bouissounade ; à Lisle-sur-Tarn, la réalisation d'un gymnase pour le futur collège ; à Briatexte, la construction d'une salle de sports et de nouveaux locaux pour la médiathèque ; à Gaillac, la construction d'un atelier relais pour le compte de la CUMA œnologique du gaillacois au Mas de Rest et l'aménagement de la salle Touny Léris.

@

Publié le 24/01/2011 09:20 | G.D.

Vœux du maire : le grand livre de la démographie


Le président de la communauté des communes, Pascal Neel est venu, comme Donatien Rousseau assister aux vœux de Claude Fita./Photo DDM, G.D.

La mairie de Graulhet a innové en matière de vœux en conviant ses invités et la population à l'auditorium, pour une projection commentée des photos de Donatien Rousseau, le photographe auteur des clichés du livre sur la ville qui vient juste de sortir.

Le photographe a pu relater son périple qui l'a mené des rues du centre-ville à la campagne environnante en passant par les mégisseries, les maroquineries, et les belles demeures bourgeoises qui longent l'avenue Charles-de-Gaulle. « Je préfère les villes où il y a de la main, comme Graulhet ou Mazamet, à des agglomérations plus photogéniques », assure l'artiste, qui a pris la suite du discours de Claude Fita, le maire.

Un édile heureux à double titre, d'abord de la sortie du livre qui relate l'histoire locale et s'impose comme un témoignage en polychrome et par le texte, de la mémoire ouvrière, et surtout du renversement de tendance de la courbe démographique.

« C'est la première fois depuis vingt ans que Graulhet augmente sa population. La ville a accueilli 220 habitants en un an, alors qu'elle en perdait 100 par an. Cela prouve qu'elle a changé son image, avec la disparition progressive des friches industrielles, tout en profitant du développement de l'Ouest du Tarn. Et les perspectives, comme dans tout Midi-Pyrénes vont dans le sens d'une augmentation durable. Cette augmentation est à la base de tout, du dynamisme commercial, immobilier et social. Nous pouvons ainsi aborder l'avenir avec d'autres dispositions.» Un message applaudi par la salle et une conclusion appelant le visuel. «Certains me demandent pourquoi on ne voit pas encore les grues et les pelles mécaniques sur les chantiers annoncés. Je réponds qu'il faut du temps pour organiser les choses. Graulhet va vers un changement, ou plutôt vers un bouleversement.»


Publié le 24/01/2011 09:21 - Modifié le 24/01/2011 à 10:11 | J-Claude Amigues.

Lasgraïsses : Les chalets "basse conso" prêts en juin

Le chalet témoin sous le soleil des «Hauts de Ferrières».

C'est le premier lotissement du genre de cette importance réalisé dans le département. Il y avait eu un projet de village seniors à Saïx mais qui a été abandonné. L'ensemble t immobilier de Lasgraïsses, aux «Hauts de Férrières», route de Graulhet, orienté plein sud (face aux neiges des Pyrénées), voit ses premiers chalets hors d'eau avec les premières livraisons dès le mois de juin. Projet original puisqu'il s'agit de maisons aux normes «basse consommation» qui puisqu'il s'agit de maisons individuelles aux normes BBC (bâtiment basse consommation) avec tous les «avantages sociaux» et les équipements qui en découlent: prêts au taux zéro, label promotélec, convecteurs spéciaux,effinergie (avec des poëles à bois possibles dans les maisons de la deuxième tranche), chauffeaux avec pompes à chaleur, photovoltaïque sur 800 m2 au total.Et une isolation termique maximum avec laine de roche pour des constructions en plus tout en bois.Losqu'on rentre dans la maison témoin, à peine meublée, inhabitée (et pas encore chauffée), on a tout compris: la facture du chauffage électrique sera minime; alors qu'il fait 5° à l'extérieur, le soleil qui filtre à travers les portes fenêtres et fenêtres fait en effet monter la température à 20°! Economie au niveau de l'investissement enfin puisque le coût du pavillon est de 20% moins cher qu'une construction traditionnelle.

15 maisons à la location

«Sur les 35 pavillons du programme final, les 16 premiers, en cours de finition intérieure, seront livrés en juin. Et dans la foulée, nous attaquons la deuxième tranche» annonce M Bonnet, le responsable de la SCCV «Les hauts de Ferrières» qui construit le lotissement pour le bailleur social 3F.Et de préciser que 15 maisons seront à la location, le reste en accession à la propriété, la majorité en primo accédants, les familles étant de tous âges et pas seulement des personnes âgées comme on le pensait au départ. La majorité des pavillons sont en effet des T4 (16) des T5 de 110 m2 (10) pour 9 T3, sur des terrains entre 300 et 350 m2.Une dizaine de lots sont déjà réservés.

Charles Moreau, l'adjoint au maire pour l'urbanisme, n'est d'ailleurs pas peu fier de cette réalisation sur son village, et on le comprend. Elle s'insère en outre dans un ensemble de constructions sociales avec la salle de mixité sociale photovoltaïque devant les chalets, récemment inaugurée, et les 12 logements sociaux de Tarn Habitat, à la Jonquière, livrés dès mars prochain.

Sans compter les constructions individuelles,ce qui va faire passer la population du village de 330 habitants à plus de 500 à terme.Décidémment, il fait bon construire pour vivre à Lasgraïsses...

@

Publié le 25/01/2011 11:01 | J-C C.

Labessière-Candeil : Lumière sur un talent caché

Frédéric Mitton. /Photo DDM,J-C C.

Pour la première fois le site de Trifyl vient d'accueillir une exposition. Les quarante cinq photographies exposées au siège social ont été réalisées par Frédéric Mitton, technicien d'exploitation du bioréacteur, au cours d'un voyage à Cuba, cinquante ans après la révolution castriste. « Le sport, les scènes de rues et les arts de la rue sont les trois grands thèmes de ce travail » explique l'auteur de ces compositions simples ou complexes qui a travaillé sur les couleurs et leur symbolisme. Témoignages sur le Cuba d'aujourd'hui, sur les moyens d'expression sauvages et subtils sont parfois émouvants et toujours terriblement humains. « C'est une première qui nous permet de mettre en valeur un salarié de la maison qui passe sa journée sur les déchets et qui a une fibre artistique » se félicite le sénateur Jean-Marc Pastor, président de Trifyl . Cette première pourrait amener d'autres expositions sur les trois sites du département. Quant aux clichés de Frédéric Mitton, ils quittent aujourd'hui le site pour participer à un festival où le talent caché de l'artiste sera à nouveau mis en lumière.

@

Publié le 26/01/2011 09:16 | LaDepeche.fr

Briatexte : Le Duo des Non en spectacle en avril


Le Duo des Non a déja conquis le public briatextois.

Après leur passage à Briatexte le 15 Septembre pour l'enregistrement d'une émission, le Duo des Non avait promis de revenir dans le village. « Choses promises choses dus » les voila de retour en Spectacle le samedi 9 avril à 21H à la Salle « Espace Loisirs Culture » de Briatexte. Réservez dores et déjà vos places à l'Office du Tourisme de Gaillac : 05.63.57.14.65, lOffice du Tourisme de Graulhet : 05.63.34.75.09 le Presse Tabac Rodriguez Christian à Briatexte : 05.63.58.46.33 et la Maison de la Presse Sannou Daniel à Graulhet : 05.63.42.19.04

@

Publié le 26/01/2011 09:17 | LaDepeche.fr

Les Balandrades trois sur trois


Les Balandrades ont battu Léguevin-Colomiers

Jeunes: Si les cadets ont perdu à domicile face à Léguevin-Colomiers, 16 à 24, les Balandrades ont gagné contre ce même club, 27 à 5, soit 5 essais à 1 et 3 victoires sur trois depuis début janvier.

Reichels: Ils ont été gagner au FCTT, 17 à 10, 2essais partout.

Ecole de rugby: En trophée Groupama, les benjamins et minimes reçoivent Carcassonne et Léguevin, samedi 29 à la Jonquière.

Equipe B: Elle a arraché le match nul, 3 à 3 contre Valence d'Agen, le premier de poule. Elle a même eu la balle de match à le fin sur la pénalité de Moreau passée de peu à côté.

Discipline: Julien Pauthe est convoqué le 31 janvier à Marcoussis devant la commission de discipline de la Fédération, suite à ses propos à la fin du match à Lavaur. Il devrait « prendre » entre 20 et 40 jours.

@

Publié le 26/01/2011 09:17 | G.D.

Menace de division sur le commerce local


«Monter un nouveau bureau si la majorité des adhérents n'adhère à aucune action, autant vaut-il arrêter». / DDM.G.D.

La bonne volonté des membres du bureau du précédent exercice n'a rien pu faire. Malgré les sollicitaions et les e-mails envoyés à tous, même pas 10% des adhérents étaient présents ou représentés lors de l'assemblée générale extraordinaire de la dernière chance ce lundi soir.

Une situation d'échec qui a obligé, la secrétaire Valérie Dimaccio, en l'absence du président par intérim Raymond Jau, et de l'ancien président Jacques Delaire, à prononcer la mise en sommeil de l'Ucag (Union des commerçants et artisans de Graulhet). Et ce, malgré les interventions de Blaise Aznar, adjoint au maire chargé du commerce, de Bernard Barthe, président de l'union inter-professionnelle des commerçants du Tarn et de Lise Fabriès repésentant la CCI.

Et ce, dans une salle plus disposée à désigner les responsables de cette situation qu'à trouver un consensus pour sortir de l'ornière. Montrés du doigt, par certains commerçants de la périphérie, les commerçants du centre-ville qui «ne joueraient pas le jeu». Certains se sont même posés la question d'une association les représentant qui serait en projet de création.

«Pour sortir de l'impasse, il existe 2 stratégies- a argumenté Lise Fabriès- l'une consiste à récupérer les commerçants du centre-ville à l'Ucag, l'autre à diviser les commerçants en 2 associations. Avec, dans le second cas, une vision à long terme dommageable avec la présence de 2 instances. En sachant que plus l'association est forte en adhérents, plus la mairie et la Cci augmentent leurs aides».

Pour l'instant, seul Maurice Tissandié, absent lundi soir, maintient sa candidature pour l'entrée au bureau. De son côté la mairie va tenter d'intervenir. «Nous allons vite remobiliser tous les acteurs du commerce et de l'artisanat local pour l'intérêt général de la ville» assure Blaise Aznar.

Publié le 26/01/2011 09:17 | LaDepeche.fr

Brousse : Noces de Palissandre pour Janine et Gabriel Galinier

Janine et Gabriel Galinier avec le maire Jacques Bessettes. /DDM.G.D.

Récemment, la famille et les amis ont pu féliciter Janine et Gabriel Galinier pour leurs 65 ans de mariage. Janine a exercé à l'école et à la mairie de 71 à 95. Après le ménage, elle préparait les repas pour les élèves qui mangeaient chez elle, souvent les légumes de son jardin. De longues journées puisqu'elle était aussi aide-ménagère chez des personnes âgées. Gabriel de 56 à 89 a travaillé à Graulhet, dans le bâtiment puis en usine, tout en assurant en tant que garde communal, l'entretien du cimetière des Grèses dont le chemin était régulièrement emprunté par les lavandières se rendant au lavoir, et du village de Brousse. Si Janine prépare toujours les repas, entre deux pages de mots-mêlés, Gabriel lit beaucoup. Il raffole des livres de la grande histoire comme de celle de Brousse.

@

Publié le 27/01/2011 09:18 | LaDepeche.fr

Busque : Bravo à l'ACL pétanque !


La dynamique association de Busque.

A l'occasion de sa séance de vœux la municipalité avait invité l'ACL Pétanque pour ses brillants résultats obtenus l'année dernière. Le club pour la saison 2009-2010 a engagé deux équipes dans le championnat du Tarn interclubs en troisième et quatrième division. En fin de saison les deux équipes sortaient de poule et disputaient les phases finales avec à la clef un titre de champion du Tarn pour l'équipe de troisième division. Au vu des résultats, ces deux équipes méritaient bien d'être reçues à la mairie autour du verre de l'amitié avec les félicitations du maire et de son conseil municipal.

@

Publié le 27/01/2011 09:18 | LaDepeche.fr

Graulhet : Stage de cirque


La valeur n'attend pas le nombre des années.

Les 3 et 4 mars, de 10h30 à 16h30, le Pistil circus organisera un stage de cirque « toutes disciplines. Les 9 à 15 ans pourront travailler échasses et monocycle en vue de la préparation au Carnaval qui aura lieu le 5 mars. Les 9 et 10 mars, de (11 heures à 16 heures, les 6 à 9 ans pourront travailler jonglage, acrobaties, équilibres, trapèze ou jeu d'acteur. Les tarifs sont de 14 euros par jour ou 25 euros les deux jours (22 euros pour les adhérents). Les tickets CAF, MSA, ANCV et les chèques vacances sont acceptés. Il ne reste qu'à apporter son pique-nique. Inscriptions par téléphone auprès de Muriel au 05.63.34.54.59. ou Airelle au 06.22.44.58.56.

@

Publié le 27/01/2011 09:19 | LaDepeche.fr

Douze futurs sapeurs-pompiers au centre de secours


Futurs sapeurs-pompiers en formation

Ils sont douze, âgés de 13 à 14 ans, à s'être engagés à suivre durant quatre années la formation des « jeunes sapeurs-pompiers», ou JSP, sous la direction du sergent Eric Moralès. Chaque mercredi, de 14 à 18 heures, ils enchaînent cours théoriques, pratiques, et activités physiques. « A l'issue de cette formation, validée par un brevet lors de la quatrième année, il ne leur manque plus grand chose pour devenir sapeurs « explique le sergent Franck Viala, un des six animateurs qui encadre les jeunes. Etre préparé à tous les cas de figure fait aussi partie de la formation. Aussi, grâce à l'association qui encadre la promotion, un cursus d'initiation à la plongée avec bouteilles, en sus du programme officiel, a été organisé. Après un baptême en piscine à Gaillac ils vont découvrir la fosse de cinq mètres d'Albi avant une sortie en mer.

@

Publié le 28/01/2011 09:12 | LaDepeche.fr

Nouvelle convention pour la petite enfance


Le centre social est ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h15 et de 13h45 à 18h15 .

La ville entretient un partenariat étroit avec la Caisse d'allocations familiales du Tarn dans le cadre de la gestion du Centre social de Crins, situé place Henri Dunant.

Si la CAF assume la gestion du Centre social, le fonctionnement de l'accueil petite enfance était assuré par le personnel mis à disposition par le CCAS jusqu'au 31 décembre dernier, la gestion de l'accueil petite enfance a été transférée à la Communauté des communes titulaire de cette compétence.

Pour permettre l'élaboration du projet de la structure les conseillers municipaux devaient approuver le principe de mise en place d'une nouvelle cogestion formalisée dans une convention.

Au cours des débats entre les conseillers municipaux, Sylvain Bonleux, chef de file de la liste d'opposition « Allez Graulhet» a refusé de voter cette proposition : « On aimerait bien avoir cette convention. On ne peut pas voter cela» . A ces mots Claude Fita, maire de la commune a répondu « Je crois que vous avez oublié ce qu'est travailler et coopérer». Le ton était donné, Sylvain Bonleux rétorquant «Cela vous intéresse peut-être de maintenir le flou». Le maire a alors déclaré « Cela nous ferait plaisir que vous travailliez avec la CAF et nous, pour la ville de Graulhet».

Pour Anne-Marie Cabaussel, chef de file du groupe d'opposition « Graulhet pour tous» en l'absence de Jean-Claude Amalric « il serait bien d'ouvrir les commissions au groupe de travail».

Claire Fita, adjointe au maire a pour sa part souligné que « la convention sera signée lorsque le travail en collaboration sera fini. Il faudra à peu près six mois car il y a un transfert de compétence».

Sylvain Bonleux a une fois de plus dénoncé une convention a effet rétroactif. « Les contrats urbains de cohésion sociale fonctionnent comme çela» a alors répondu Claire Fita, concluant un dialogue de sourds. Le groupe majoritaire et « Graulhet pour tous « ont voté pour, alors que le groupe « Allez Graulet !» s'est abstenu.

@

Publié le 28/01/2011 09:12 | LaDepeche.fr

Des platanes doivent être abattus avenue du Sidobre


Guy Peyre devant un des platanes malades.

Depuis le 19 janvier des travaux ont cours avenue du Sidobre. Le service « grands espaces » de la mairie de Graulhet est à l'œuvre pour y abattre plusieurs platanes. « Ce n'est jamais plaisant de tomber un arbre et ce n'est pas une décision facile à prendre. Mais il y a parfois des choix qui s'imposent à nous. Ainsi, ce sont huit platanes que nous allons devoir abattre sur l'avenue du Sidobre », lance Guy Peyre, adjoint en charge des travaux. Loin d'être une coquetterie, cette décision repose sur deux raisons : tout d'abord un souci sanitaire car ces arbres sont bel et bien malades, et d'autre part sur un souci sécuritaire car ces platanes peuvent gêner la visibilité pour les conducteurs des véhicules et sont ainsi source de danger.

« Nous avons repéré les arbres les plus malades et de fait les plus dangereux. Certains sont en effet altérés et pourraient devenir dangereux pour la sécurité de tous en cas d'épisode de vents violents. De plus la suppression de certains arbres offrira plus de visibilité et donc de sécurité aux automobilistes qui sortent de rues perpendiculaires à l'avenue du Sidobre », explique l'adjoint qui précise « Actuellement, les employés municipaux commencent par élaguer ces arbres. C'est dans un second temps qu'ils seront tombés ». Dans la foulée, une société interviendra pour « grignoter » les souches de ces arbres.

Si huit platanes qui ont été repérés et seront abattus durant les prochains jours par des employés du service « grands espaces » de la mairie de Graulhet, huit autres arbres seront plantés.

Ainsi, ces platanes de l'avenue du Sidobre seront compensés par d'autres essences, notamment arbres dont les racines ne restent pas en surface, déformant ainsi la chaussée.

Ils devraient être plantés que le parking Saint-Roch, aux abords du cimetière.

@

Publié le 28/01/2011 09:12 | LaDepeche.fr

Paco Ibanez au Forum


Paco Ibanez

Il ne reste plus que quelques places pour assister ce samedi 29 janvier au concert de Paco Ibanez au Forum de Graulhet. Artisan d'une rigoureuse économie de moyens, voix et guitare, l'Espagnol Paco Ibañez a su mettre son talent au service des plus grands poètes hispanophones, tels Federico Garcia Lorca ou Luis de Gongora sur son premier album sorti en 1964. Interdit de séjour par le régime franquiste en 1971, Ibañez s'installe en France avant de revenir dans son pays d'origine en 1990. Cet interprète de Georges Brassens en espagnol a refusé la médaille des Arts et des lettres à deux reprises sous le gouvernement de François Mitterrand. Il attend 1990 pour retourner vivre dans son pays où, en 1998, il déclinera le prix Gerald Brenan pour son parcours en faveur de la liberté et de la poésie.

@

Publié le 28/01/2011 09:09 | Anne-Marie Meyssonnier

Labessière-Candeil : Marc Ferrand nouveau toqué du Gault et Millau

Marc Ferrand.

Dix ans après l'ouverture de son restaurant gastronomique Le Pigeonnier à Labessière-Candeil, Marc Ferrand rentre au Gault et Millau avec une toque. Belle consécration pour ce chef de 41 ans discret mais passionné qui travaille les produits du terroir avec le même bonheur que ceux de la mer.

Croustillant de confit de canard butternut et noisette ou piquet de homard aux morilles, cette spécialité est un délice, les papilles sont à la fête dans un décor authentique, un pigeonnier du XVIIe dont l'ancienne cave à vin accueille les convives. L'assiette raffinée est bien accompagnée par un cadre champêtre, l'été l'apéritif est servi en terrasse avec vue sur le lac. Marc Ferrand reçoit aussi les groupes.

@

Publié le 28/01/2011 09:04 | LaDepeche.fr

Laboutarié : Le village décroche un premier prix


Georges Roger montre le diplôme.

Lors de la cérémonie des vœux, le maire, Serge Bourrel, a demandé au personnel communal de monter sur la scène. Un petit mot et un cadeau pour chaque employé. Georges Roger, chargé de l'entretien a eu l'honneur de dévoiler le diplôme du 1er prix départemental des villages fleuris, catégorie moins de 500 habitants. Serge Bourrel a relaté la visite du jury : « En juillet, j'ai accueilli des professionnels de l'aménagement, paysagistes, architectes, élus. Notre commune devance des sites classés « plus beaux villages de France ». Pour un coup d'essai, ce fut un coup de maître. La barre tout d'un coup est bien haute. Cette distinction rejaillit sur Laboutarié et conforte sa notoriété. Ce résultat permet de graduer les efforts faits par vous tous et par Georges (applaudissements) ». Les critères de jugement ne se limitent pas à l'ornementation florale. C'est une démarche de développement durable avec les notions de propreté, mise en valeur des espaces naturels, sentiers piétonniers, mobilier urbain adapté. Et le maire incite ses administrés « à plus d'efforts d'embellissement pour pouvoir prétendre à un nouvel accessit en 2011». La récompense est modeste, bon d'achat de 90€, mais l'inscription est gratuite.

@

Publié le 29/01/2011 10:32 | LaDepeche.fr

Natation : Jeunes à la hausse et maîtres au top


Sept médailles pour les Graulhétois aux championnats régionaux des maîtres./Photo DDM

Sept nageuses ont participé au 1er Natathlon à Lavaur. Cette compétition réservée aux benjamins permet d'évaluer la vitesse dans chaque nage ainsi que l'endurance et la polyvalence. Ainsi, elles ont débuté par le 800 mètres nage libre ; Laure Thorel et Isabelle Gaspar ont effectué leur première course sur cette distance (16.59 et 15.45). Camille Guiraud et Laura Pau tombent plus d'une minute sur le chrono de cet automne (13.27 et 13.17) et plus de 45 secondes pour Manon Gaulhet, Aurélie Vaudé et Margaux Mauriès (15.08, 15.45 et 16.32).

Meeting à Toulouse

L'après-midi apporta 2 à 5 secondes d'amélioration à toutes lors du 50m dos et 50m brasse. Ces progrès confirment le potentiel de ce groupe.

Le prochain Natathlon aura lieu le 20 février, mais pour l'heure, place au meeting régional à Toulouse jusqu'au 30 janvier avant le challenge 81 à Graulhet le 6 février.

Des Maîtres en grande forme

Lors des championnats régionaux des Maîtres à Albi, 7 Graulhétois ont ramené de bien belles médailles.

A titre individuel, Dieter Hack à brillé sur chacune de ses courses et obtenu 3 médailles ; Marie Pierre Blanc en a fait de même dans sa catégorie, se plaçant a chaque fois dans le trio de tête toutes catégories ; Isabelle Mas, Jacky Boutes et Nelson Sousa sont également montés plusieurs fois sur le podium. Suivant l'exemple et la motivation des plus expérimentés, Antoine Fabre et Franck Vidal ont également amélioré leur temps.

Au total 12 médailles qui ont été ramenées dont une en relais. Leur prochaine sortie se fera à Auch le 20 février prochain. G.D

@

Publié le 29/01/2011 10:32 | LaDepeche.fr

Une fédération des artistes très généreuse


La FAR aide les associations caritatives de Graulhet

Durant les fêtes, la fédération des artistes régionaux, dans son local d'exposition de la place de la République, a proposé une tombola à ses visiteurs.

Les lots consistaient en 44 œuvres d'art, tableaux, photos, patchworks, bijoux, sculptures, offertes par les artistes adhérents.

Cette action a permis au président Claude Ribes d'aider quatre associations carritatives implantées surla ville, le Secours Catholique, le Secours Populaire, la Croix Rouge et les Restos du Cœur.

Parralèlement, la Far expose durant janvier dans ses mêmes locaux, les œuvres d'Anne Blay. Les aquarelles et pastels de l'artiste phare invitée, voisinent avec les photos de Mike Milleville, Jacques Mariette et Raphaël Lopez, ainsi que les peintures et sculptures de Stefan, Josette Toupance, Anne Marie Jardry, Hélène Laloyau, Pierre Blatgé, Mike Milleville, Geneviève Ribes, Robert Bourges et Rosine Fourès.

@

Publié le 29/01/2011 10:33 | G.D.

Les amis du jardin au travail


Janine Moro à l'œuvre./Photo DDM archives

Janine Moro, l'emblématique présidente de l'association des Amis du Jardin depuis 12 ans appelle les adhérents et jardiniers à se joindre aux diverses réunions programmées sur l'année, avec le concours des Jardiniers de France, dans l'optique d'un entretien des jardins sans engrais chimiques. «L'adhésion de 16€ permet d'assister aux rencontres organisées par les deux associations, à Graulhet comme dans le Tarn.

A Graulhet, lesadhérents peuvent participer à un cours mensuelle gratuit d'art floral (seuls les matériaux utilisés sont payés, maximum 10€). L'association créée il y a jsute 15 ans, réunit une quinzaine d'adhérents, et autant de passionnés. «Le jardin est à la mode. Mais la version agriculture raisonnée que nous défendons nécessite pas mal d'huile de coude. C'est peut-être pour celà que le nombre de nos adhérents reste limité»explique l'enseignante à la retraite qui anime le club aux côtés d'Aline Cardon la secrétaire et Simone Dionizio la trésorière. Les cours sont, la plupart du temps dispensés par Farid Ghilaci et Christophe Assalit, jardiniers à la ville.

@

Publié le 29/01/2011 10:33 | G.D.

Graulhet ne veut pas se résigner

Rugby - Fédérale 1 : Graulhet rencontre Montauban samedi soir à Sapiac


Au match aller, pour son centenaire, le Sporting s'était incliné 13-15. /photo DDM, J.M.L.

Le Sporting club graulhétois vient peut-être et sans le vouloir vraiment de battre un record. Après 14 rencontres, il a marqué 8 points de bonus défensif. C'est dire si, à l'image de la défaite de dimanche dernier d'un point, face à Valence d'Agen, cette saison aura déjà été un long chapelet de rencontres perdues de très peu. Mais, malgré un classement d'avant-dernier de poule qui laisse peu d'espoirs de se sauver de la descente, Graulhet ne veut pas céder à la résignation. « Nous n'allons pas à Montauban pour récupérer un point bonus défensif de plus, nous y allons pour gagner », lance comme un défi de plus le manager David Gau. « Nous ne pouvons pas nous permettre de faire l'impasse sur ce match. » En effet, un abandon serait à n'en pas douter, synonyme de correction, de la part de Tarn-et-Garonnais qui n'ont pu décrocher que le match nul, dimanche dernier à Grasse. « Avec Beziers, Montauban est l'une des équipes de la poule qui a fait grosse impression ». Vainqueurs du match aller, le jour de la fête du centenaire du Sporting, les Montalbanais envisagent la remontée en Pro D2, pendant que le Sporting s'interroge sur son devenir. Le match pourrait paraître déséquilibré. « Il pourrait l'être si toute l'équipe ne fait pas l'effort.

Les statistiques face à Valence d'Agen nous ont montré que, surtout devant, les gars se sont accrochés. Et que d'autres n'ont pas fait le maximum ! »

Cette semaine, les bonnes nouvelles ont alterné avec les mauvaises. Revallier blessé à l'échauffement dimanche dernier est « out ». Il rejoint sur le banc des indisponibles, les cadres tels que Barbara, Squassina, Sarcia, Boutié et Pauthe qui connaîtra sa sanction en début de semaine prochaine. Gratton, grippé ne s'est pas entraîné et Rioux qui traîne une contracture à la cuisse, a dû être ménagé. De son côté, Bageag a reçu sa feuille de route pour rejoindre l'équipe nationale de Roumanie et jouer la semaine prochaine contre le Portugal et la Russie. La composition d'équipe ne sera officialisée que ce matin.

@

Publié le 30/01/2011 03:48 | LaDepeche.fr

MJC : première expo pour les élèves d'arts plastiques


L'exposition est visible jusqu'au 19 fevrier.

 

Les 10 élèves de l'atelier d'arts plastiques, exposent pour la première fois de fruit de leur travail. C'est un vrai vernissage que leur a offert la MJC, avec buffet et invités, présence de la présidente Sylvie Barberan et du directeur Jacques Brossard, vendredi soir, dans le hall et les escaliers de l'établissement. Jusqu'au 19 février, peintures sur verre, mosaïques, peintures sur soie, dessins, acryliques, et autres aquarelles, sont présentées aux côtés de photographies de Carla, animatrice du point information jeunesse de la MJC.


Tarn : carte scolaire (rentrée 2011)
 

Fermeture de classe : les parents d'élèves de La Ventenayé se retrouvent lundi 31 janvier. (Photo : Christophe Fabriès)

Les Graulhétois se sont inclinés à Montauban 10 à 6 (2 pénalités de Gratton) - Mi-temps : 10 à 3 (Photo : SCG)

Montdragon : Audrey et Ludovic du Millésime exposent les tableaux de Mathyl dans leur restaurant.


Publié le 31/01/2011 03:46 | LaDepeche.fr

2011 : une année de travaux

Claude Fita entend commercer à travailler sur le centre ville après l'arrivée des études préalables. ./Photo DDM

Le moment des « vœux» est l'occasion de dresser un bilan de l'année écoulée et d'évoquer les projets pour l'année à venir. Du côté du bilan Claude Fita, maire de Graulhet se félicite des statistiques de l'INSEE « Après vingts ans de baisse, la population de la ville augmente de 200 habitants. Pour nous c'est un succès et une preuve que l'image de la ville est bel et bien entrain de changer « se félicite-t-il.

Du côté des projets présentés la liste est impressionnante. « C'est le début des grands travaux structurants pour la commune : le centre-ville avec la requalification du cadre de vie et la structuration de la circulation et du stationnement et de nouveaux fleurissements dans la ville à Saint Jean, sur la plaine de Millet, sur les berges du Dadou.» A en Gach la commune entend continue à créer les espaces publics et le groupe scolaire qui sera ouvert sur le quartier.

L'année à venir sera aussi marquée par la poursuite du PRBG (programme de réhabilitation du bassin graulhétois). « Plaine de Millet ce sera le début des travaux du cinéma, de la crèche, de la passerelle et des aménagements paysagers. On verra aussi la déconstruction de Bapel, un jardin de fleurs entre le moulin et la rue Saint-Jean « explique le maire qui poursuit « Des travaux qui améliorent le service public rendu aux Graulhétois par la modernisation des espaces municipaux seront aussi engagés dans les écoles et à la mairie, la maison du peuple, et un nouveau centre technique municipal sur la zone de Rieutord.»

A ces chantiers d'envergure le maire ajoute de petits travaux qui se poursuivent pour améliorer la sécurité : amélioration et économies d'énergie sur l'éclairage public, réfection de nombreuses bornes incendie, création de voies douces pour les piétons et cyclistes, gestion différenciée qui permet d'utiliser moins de produits phytosanitaires et moins d'eau dans les espaces verts.

@

Publié le 31/01/2011 12:00 | G.D.

Fédérale 1 : le courage n'a pas suffi

Montauban-Graulhet 10-6

Les affaires graulhétoises ne s'arrangent pas ,malgré le point de bonus défensif./photo DDM, Chantal Longo.

Graulhet a pris, samedi soir, dans la cuvette boueuse de Sapiac, le neuvième point bonus défensif de sa saison. Un petit exploit si on tient compte du gros handicap des tarnais au niveau de l'effectif -une dizaine de joueurs étaient blessés ou absents-, et surtout de l'énorme domination montalbanaise durant la seconde période, qui n'a eu aucune incidence sur le tableau d'affichage. La faute à la défense graulhétoise resserrée comme jamais autour d'une 3e ligne royale de volonté, qui a sauté sur tout ce qui bougé, qui a renvoyé chez elle toute avancée adverse.

Un point de plus, pas plus

Peut-être les locaux ont-ils pris leurs invités à la légère, en « envoyant » du jeu dès l'entame et sous l'averse? Toujours est-il que passé les quatre premiers « bouchons » distribués par Théron, Rioux, Bageag et Montels, ils sont revenus à des choses plus simples. A la 19e minute, sans hésiter, l'arbitre leur a accordé l'essai de pénalité sans faire refaire la mêlée à 5 mètres, un quart tournée. Montauban en confiant la quasi-totalité de ses initiatives au sanglier à seize pattes de son pack, a donc gagné sans passer une seule fois la ligne blanche. Graulhet avec un ballon sur cinq à sa disposition, ne l'a pratiquement jamais approchée.

Ces mêmes tarnais qui ont par deux fois frôlé la correctionnelle en fin de première mi-temps, repoussant in-extrémist le huit adverse bien groupé autour de Sergueev. La deuxième mi-temps a été presque totalement dominée par Montauban, mais le mur graulhétois, malgré la lourdeur des charges, ne s'est jamais lézardé. Le Sporting, et l'art ou toute la difficulté de jouer sans ballons, a passablement énervé son adversaire, le poussant parfois à la faute salvatrice, souvent à utiliser le pied et le jeu haut pour pouvoir avancer. Et Graulhet a tenu, jusqu'à la fin, avec courage, mais la volonté n'a pas suffit, pour faire mieux qu'un bonus défensif. Un point de plus pour un total loin du prévisionnel, et qui n'arrange en rien ou pas grand chose, les affaires graulhétoises.

 

Page réalisée à partir du site : ladepeche.fr

@

@

@

@

@



@
Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement