Du Bruc à Ricardens

Actualités janvier 2011 (1)

@

Publié le 01/01/2011 11:02 | Recueilli par G.D.

Rugby : « Nous y croyons encore »


Qu'adviendra-t-il de Bellot et Gély si le Sporting ne peut relever le défi de janvier ? DDM Archives G.D.

A une semaine de la reprise face à Nice à Noël Pélissou, entretien avec Benoit Bellot et Renaud Gély, les deux entraîneurs maintenus à leurs postes. Le Sporting est avant dernier et donc en zone rouge des trois clubs reléguables.

DDM.Quelles sont les raisons d'une 1e partie de championnat ratée?

« Nous avons raté le derby face à Lavaur, le match du centenaire face à Montauban. A partir de là nous avons joué avec le doute. Nous entamons bien les rencontres et le savons pas les « tuer » quand l'occasion se présente. Nous nous exposons ainsi aux contres. Il y a aussi les mauvais choix de jeu! »

DDM.De votre côté, avec-vous pensé que votre message ne passait plus?

« Nous avons beaucoup discuté avec les joueurs. Autant après la défaite face à Aubenas, nous avions spontanément proposé notre démission au président, refusée à l'unanimité, autant après celle face à Romans, nous avons senti encore plus de solidarité de la part des joueurs. Ils ont confiance en nous comme nous avons confiance en eux. Si nous continuons, ensemble, c'est que nous y croyons encore ». DDM Graulhet peut-il encore se sauver le la descente?

« Il reste onze matchs dont six à domicile. Nous devons en gagner huit ou en gagner sept et récupérer quatre point bonus. C'est un challenge concevable ».

DDM. Avec quels moyens?

« D'abord, effacer cette première partie dans les têtes, penser que c'est un nouveau départ. Le challenge est compliqué mais intéressant. Ensuite, faire des choix, trouver les 25 ou 26 bons joueurs, ceux qui mentalement vont être costauds pour sauver le club, qui seront à 200%. Les gars sont intelligents, c'est plus dans le doute qu'ils pêchent, que dans l'engagement. Pour préparer Nice, nous partirons loin de Graulhet et de sa pression dans un lieu que nous ne dévoilerons qu'au dernier moment. Nous faisons confiance au groupe ».

@

Publié le 03/01/2011 09:50 | LaDepeche.fr

Jour de surprise chez Terrassié


Jean Paul Terrassié qui tient de tabac-presse-Pmu de l'avenue Gambetta,/Photo DDM.

Avec les voeux de la nouvelle année, Jean Paul Terrassié qui tient de tabac-presse-Pmu de l'avenue Gambetta, va ajouter son cadeau ce lundi. Il aura la forme d'un journal que le dépositaire graulhétois distribue chaque jour, et ce, depuis 17 ans. Un geste sûrement apprécié par le nombreux habitués des lieux, comme par les clients occasionnels.

@

Publié le 04/01/2011 09:59 | J-C Clerc

Un journal de liaison deux fois par semaine

Accueils de loisirs maternels



Plannings, reportages, informations pratiques et photos souvenirs constituent le cœur du « journal des vacances» et du « journal du mercredi» qui vient d'être lancé par les accueils de loisirs maternels municipaux. « Nous nous sommes rendus compte que peu de monde, y compris des parents et enseignants, savent ce qui se fait à l'intérieur des centres de loisirs et le travail qui y est réalisé» explique Danièle Désert, adjointe au maire en charge des affaires scolaires. Une des « idées forces « est cependant l'implication des différents acteurs dans cet accueil, notamment dans le choix parmi les propositions de sorties et de spectacles. « Les parents peuvent plus s'impliquer dans la vie des centres de loisirs» souligne l'élue. Les deux journaux proposent un calendrier détaillé des activités programmées ainsi que des informations pratiques. Ils sont distribués tous les mois dans les différentes écoles de la ville, les accueils de loisirs mais aussi dans d'autres lieux tels que la médiathèque, un accent particulier étant mis sur l'intergénérationnel.

En effet les enfants participent au sein des centres d'accueil de loisirs à de nombreuses visites aux résidents des maisons de retraite, ateliers de cuisine ou de décoration, loto, galette des rois… Les résidents quant à eux leurs rendent la pareille à de nombreuses autres occasion telles que la semaine du goût ou la fête de la châtaigne. Les quatre directeurs des centres d'accueils de loisirs de Graulhet ne manquent en effet pas d'idées pour créer des événements qui mêlent les générations, offrant ainsi à chacun de nouveaux regards sur le monde et de nouvelles richesses de savoirs et de connaissances à découvrir.

@

Publié le 05/01/2011 09:09 | G.D.

Albertarié : L'école ne veut pas laisser partir Dalila

Mardi soir, à la sortie des classes, une grande banderole émaillée de messages de soutien a été déroulée devant le porche de l'école./ DDM.G.D..

«Dalila on t'aime », « Dalila on veut pas que tu partes », avec des petits cœurs et des sapins de Noël. Durant les vacances, les 144 élèves des 6 classes de l'école publique de l'Albertarié ont, de leur plus belle écriture, sur grands carreaux à l'encre bleue, inscrits autant de message de soutien à Dalila Bouchareb, l'aide administrative auprès de la directrice depuis 2006 et dont le poste en Cae-Cui devrait être supprimé le 15 janvier prochain.

Avec un « manque de moyens financiers » comme argument. Ce mardi, les élèves, comme leurs parents et leurs enseignants, s'étaient habillés en noir, pour une opération « école en deuil ».

Avant Noël, 95 % des familles ont signé une pétition de soutien qui a été, avec un courrier d'explications, envoyé au Président de la République, au ministre, au préfet, au recteur d'Académie, au maire, et à maintes personnalités.

À ce jour, aucune réponse. Les parents et enseignants n'en démordent pas, de l'indispensable nécessité du maintien de ce poste. Polyvalence vitale.

« Nous en avons besoin absolument ! Outre les affinités qui se sont créées dans l'école et à la disponibilité de Dalila, ses fonctions polyvalentes sont vitales. Notre directrice est en même temps enseignante. Qui assurera toutes les tâches journalières de réceptions, de liaison, de saisie informatique, de constitution de dossier administratif, s'il n'y a plus personne pour la remplacer durant les heures de classe ? » Véronique Dosse, parlant au nom des Parents d'élèves pose la question. De son côté, Stéphanie Lachaux, la directrice, espère trouver un écho favorable aux revendications. « Le Gouvernement doit comprendre l'utilité d'un tel poste. La situation, sans Dalila risque d'être compliquée à gérer au quotidien. Nous ne pouvons pas, indéfiniment, assurer des journées à rallonges ! »

@

Publié le 05/01/2011 09:08 | LaDepeche.fr

Busque : Maison basse consommation sur la colline


J. Claude Bernat scie prépare un bloc sous les yeux des voisins et du maire de Busque, Claude Holmière./ DDM.G.D.

Jean-Claude Bernat est revenu passer sa retraite dans le Tarn et a été tenté par la double expérience de bâtir une maison sur une hauteur de Busque, impasse des Collines, et de la construire aux normes de basse consommation énergétique. Pour cela, il a choisi le système lorrain Euromac 2, qui se compose de blocs de polystyrène expansé soudés entre eux par du béton coulé entre les deux parois. Une solution qui est encore très peu utilisée et qui a le double avantage de l'isolation quasi-parfaite et de la possibilité d'une auto-construction de la structure.

@

Publié le 05/01/2011 09:08 | LaDepeche.fr

Chaude ambiance chez les travailleurs retraités



L'Association des travailleurs retraités a organisé son réveillon à la salle de l'avenue Gambetta. Ils étaient une trentaine d'adhérents qui se sont donné rendez-vous à 20h30 pour des jeux de cartes et autres. Vers 23h, ils ont dégusté un apéritif maison (vin de guigne) préparé par leurs soins, avant de se souhaiter la bonne année à 24h et ensuite partager un repas préparé par la maison Viaule, et servi par les bénévoles. Pas de musique, mais beaucoup de discussions passionnées entre convives, durant un bon repas, avec foie gras, saumon fumé, daguet sauce forestière accompagné d'une demi-poire, fromage, bûche fabrication maison, glaces, fruits et café ou tisane et digestif consommé avec modération. La soirée s'est terminée vers 3h30 du matin par une nouvelle bonne

@

Publié le 05/01/2011 09:08 | LaDepeche.fr

Briatexte : Vous serez recensés à partir du 20 janvier



La municipalité briatextoise informe la population qu'elle sera recensée entre le jeudi 20 janvier et le samedi 19 février 2011. Le recensement, ce n'est pas seulement compter le nombre d'habitants vivant en France, c'est aussi suivre chaque année l'évolution de la population, des communes et plus généralement de la société pour permettre d'adapter les infrastructures. Les communes de moins de 10 000 habitants font l'objet d'une collecte tous les cinq ans auprès de l'ensemble de leur population, organisée par la mairie et l'Insee. Et cette année, vous êtes concerné. Un agent recenseur se rendra donc à votre domicile à partir du 20 janvier 2011. Vous pourrez le reconnaître grâce à sa carte officielle tricolore comportant sa photographie et la signature du maire. Il vous remettra une feuille pour le logement recensé, un bulletin individuel pour chaque personne vivant dans ce logement et une notice d'information sur le recensement. Si vous le souhaitez, l'agent recenseur peut vous aider à remplir les questionnaires. Lorsque ceux-ci sont remplis, ils doivent être remis à l'agent recenseur par vous-même, ou en cas d'absence, sous enveloppe, par un tiers (voisin, parents...) au plus tard le 19 février 2011. Les quelques minutes que vous prendrez pour répondre aux questionnaires sont importantes. La qualité du recensement dépend de votre participation. C'est avant tout un acte civique, mais aussi une obligation légale en vertu de la loi du 7 juin 1951 modifiée. Toutes vos réponses sont confidentielles. Elles sont transmises à l'Insee et ne peuvent faire l'objet d'aucun contrôle administratif ou fiscal.

@

Publié le 06/01/2011 09:38 | J-C C.

Une maison de l'enfance pour En Gach


La « première pierre « du chantier a été posée le jour du dernier conseil municipal./ Photo DDM, J-C C.

Lors de sa dernière réunion le conseil municipal a décidé à l'unanimité de demander une subvention auprès de la C.A.F. du Tarn dans le cadre du projet de restructuration globale du groupe scolaire d'En Gach où s'intègre la construction d'une maison de l'enfance. Celle-ci permettra de recevoir les enfants sur le temps de l'accueil de loisirs. Le coût de cet équipement s'élève à 618353 euros hors taxes. Les Caisses d'Allocations familiales et sociales soutiennent activement la promotion et le développement des équipements et services d'accueil en apportant notamment un soutien technique et financier. Au cours des débats Sylvain Bonleux chef de file UMP du groupe « Allez Graulhet ! « a demandé quel était le cout qui reste à la charge de Graulhet. « Il faut parler en global. La maquette définitive ne peut être donnée aujourd'hui. Nous aurons des éléments plus ferme en janvier « expliqué Claude Fita, maire de la commune avant de préciser que « Le conseil général, la DGE vont subventionner les différents bâtiments. Il devrait y avoir environs 1,3 millions de subvention sur le global du coût de l'opération «. Aussi la CAF devrait-elle accorder en supplément une aide exceptionnelle d'investissement pour les travaux engagés.

@

Publié le 06/01/2011 08:59 | LaDepeche.fr

Place du Jourdain : qui doit payer ?

Désaccord mairie-commerçants


Marie-Claire Bonnet a eu de mauvaises surprises après son acquisition. /Photo DDM, J-C C.

Depuis l'effondrement d'un immeuble place Jourdain en 1997 l'inquiétude règne parmi les commerçants situés sous la place du Château. Aujourd'hui des rumeurs circulent autours de la place dont celle d'un arrêté municipal interdisant la vente des commerces. Pourtant les bâtiments commerciaux s'achètent réservant parfois de mauvaises surprises à celles et ceux qui flairaient là une bonne affaire.

Car la place Jourdain c'est un peu la « place du village» de Graulhet, avec ses platanes, son marché et ses terrasses de cafés. Le lieu idéal pour installer son commerce. C'est ce qu'a fait Marie-Claire Bonnet en 2007 en achetant ce qui allait devenir Les affaires de Marie. « On s'en mord aujourd'hui les doigts» explique-t-elle. Ce n'est qu'après avoir acheté qu'elle a découvert les infiltrations d'eau contre lesquelles elle lutte depuis. Régulièrement elle prend en charge des travaux sur les joints situés sur le toit du bâtiment. Cependant, si elle est propriétaire jusqu'au toit, l'accès est public à ce dernier qui constitue l'extrémité de la place du château. « Il y a un droit passage. Les gens marchent, font du vélo ou jouent à la pétanque sur la terrasse. Qui doit payer?» se demande-t-elle, lassée de devoir faire réaliser des travaux à sa charge.

Un risque d'effondrement ?

Des barrières ont été installées par la municipalité pour limiter l'accès à cette zone. Mais au delà des dégâts des eaux, ce qui inquiète le plus les commerçants, c'est la peur de voir se renouveler l'effondrement d'un bâtiment. Philippe Luc est le seul locataire parmi les commerçants. « Ce que je veux savoir, c'est qui est responsable s'il y a un problème. J'ai contacté la mairie plusieurs fois par courriers recommandé et je n'ai jamais eu de réponse» fustige l'homme qui tient le Fumoir du Jourdain qui renchérit « Tout le monde le sait et on ne peut pas vendre. Et comment se fait-il qu'on nous laisse-t-on travailler s'il y a un tel danger ?» s'interroge-t-il.

@

Publié le 06/01/2011 09:38 | LaDepeche.fr

Le maire Claude Fita : «Appliquer la loi»

 

« Dans ce dossier, il y a deux problèmes qui durent depuis très longtemps. Le premier réside dans l'existence traditionnelle d'un droit d'usage de la terrasse du Château qui se trouve être sur du domaine privé. Il est clair que le garde-corps qui est en lien avec ce droit d'usage incombe et cela est du bon sens, à la collectivité. Pour le reste, et c'est le deuxième problème, on est dans le registre de la propriété privée. Avant d'agiter le chiffon rouge, M.Luc devrait vérifier ses renseignements au lieu de lancer de telles rumeurs et pénaliser ainsi son commerce et l'ensemble des commerces de ce site. Ces commerces sont sous le statut juridique privé et jusqu'à preuve du contraire, n'étant pas en Union Soviétique, la propriété est protégée. Seul un péril imminent peut permettre à la ville de se substituer au propriétaire défaillant et faire procéder, aux frais du propriétaire, aux travaux nécessaires à la sécurité du domaine public. Une étude, en octobre 1997, il y a 13 ans, avait identifiée des risques sur trois commerces. Depuis des travaux ont été réalisés par les propriétaires. Il n'existe pas, à ma connaissance, de périls imminents menaçant le domaine public. Si cela était le cas, je ferais appliquer la loi et imposerais aux propriétaires la réalisation de travaux à leur frais « .

@

Publié le 06/01/2011 09:44 | J.L.G.

Basket : Les Babys du Tarn avec le Père Noël

Les jeunes basketteurs tarnais avec le Père Noël Salle Robert Primault à Graulhet 

Comme le veut la tradition, la commission mini-basket du comité départemental organisait en décembre le tournoi de Noël pour les babys-basketteurs du département, 8 clubs (Mazamet, Boissezon, Gaillac, Lavaur, Réalmont, Arthès St-Juéry, Valdériès, Roquecourbe), soit près de 80 enfants répartis en 16 équipes qui se retrouvaient ainsi à Graulhet pour un tournoi très amical, objectif s'amuser, jouer au ballon sans compter les points, bref passer un bon moment ensemble sur le plancher.

Mais le temps fort de la journée, juste après le tournoi et le goûter, c'était quand même la venue du Père-Noël avec sa hotte et ses bottes de basket, qui faisait un tabac dans les travées de la salle Pelisssou.

Pour Myriam Pelfort, présidente de la commission mini-basket et pour l'occasion Mère-Noël: «Cette journée avec les petits est toujours un vrai plaisir.

Je remercie les clubs, les dirigeants, les éducateurs et les enfants, tous les bénévoles qui ont tenu les tables, les arbitres, et aussi Lydie, Jean-Michel, Sébastien, Philippe, qui m'ont bien aidé, et bien sûr le club de Graulhet».

En attendant le prochain tournoi qui aura lieu en mars à Réalmont, cette fois sur le thème du carnaval, alors on prépare son déguisement.

@

Publié le 07/01/2011 09:09 | J-C C.

Aide personnalisée dans les écoles


L'atelier théâtre avec Maïca et André le lundi. 

Le dispositif « réseau ambition réussite « vient de souffler ses quatre bougies.

Celui permet d'être attentif au nombre d'enfants par classe, de bénéficier d'assistants pédagogiques et d'éducation et proposer des actions novatrices.

A Graulhet l'après midi de classe est raccourcie, l'école se terminant à 16h15. De 16h15 à 17h15 l'école propose aux élèves plusieurs dispositifs pour les aider dans leur scolarité et leur permettre de pratiquer des activités culturelles ou sportives.

Dans la cadre de l'aide personnalisée les enseignants de l'école proposent deux fois par semaine à de petits groupes d'élèves de leur classe un temps pour revoir certaines notions et préparer l'acquisition de compétences plus difficiles. « Pour les plus petits l'aide personnalisée permet de travailler le langage et la motricité. C'est aussi un temps privilégié pour prendre confiance en soi et combler des lacunes» souligne Yves Chapron, coordonnateur du réseau.

L'accompagnement éducatif quant à lui est réalisé en partenariat avec l'amicale laïque, l'USEP les fédérations sportives de tennis de table et de rugby.

Plusieurs ateliers accueillent de 5 à 12 élèves une fois par semaine pour leur proposer des activités culturelles ou sportives complémentaire aux enseignements.

Car si les activités mobilisent la communauté éducative, elles peuvent faire appel à des intervenants extérieurs qui apportent au dispositif des compétences spécifiques. Les parents d'élèves sont informés de l'offre d'accompagnement éducatif proposée par l'établissement et de son intérêt pour leur enfant. « Il constitue aussi une réponse à une forte demande sociale de prise en charge des élèves après la classe» souligne Yves Chapron. Dans l'établissement qu'il dirige sur 150 élèves une centaine reste après la classe et se voient proposés ateliers, études ou initiation à l'informatique comme autant de façons de réduire les inégalités.

@

Publié le 07/01/2011 09:09 | LaDepeche.fr

Opération «Coup de pouce»


Tous les acteurs de l'opération signent un engagement.

Vingt élèves de CP participent cette année à l'opération « coup de pouce». Ce dispositif est encadré par les assistants d'éducation du dispositif « Ambition réussite » et piloté par les enseignants coordonnateurs des classes de CP.

Il s'adresse à cinq élèves dans chaque école qui vont participer à un « Club Coup de pouce» de 16h15 à 17h45 les lundis, mardis, jeudis et vendredis dans les écoles d'En Gach, Crins, Victor Hugo et l'Albertarié pendant 25 semaines. Ces clubs permettent d'accompagner les enfants et leurs parents : les enfants découvrent avec leur animateur le plaisir de lire ; les parents découvrent qu'ils sont capables d'aider leurs enfants. Tous prennent confiance en eux.

Chaque séance se déroule de la manière suivante : détente goûter (30 minutes), travail de lecture donné par le maître (15minutes), activités brèves et ludiques (30 minutes), lecture par l'animateur d'une histoire (15 minutes). Chaque année avant le démarrage des clubs, une cérémonie est organisée en mairie : tous les partenaires signent le contrat précisant les engagements de chacun.

Etaient présents le maire, l'inspecteur d'académie, le pilote, le coordinateur, les maîtres de CP, les animateurs, les enfants et leurs parents.

@

Publié le 08/01/2011 03:51 | Recueilli par G.D.

Briatexte : Le rugby vise un nouveau titre


Jean Puech, a engrangé assez de confiance pour envisager la suite avec sérénité./ DDM.G.D.

A la trève, entretien avec Jean Puech, l'entraineur du Sporting Club Briatextois qui jouera ce dimanche à Lacaune le premier match de la phase retour.

DDM. Quel sentiment à mi-championnat?

«Un bilan satisfaisant, pour une équipe qui monte en 1er série, puisque sur neuf rencontres nous n'avons perdu que deux fois et présentons un solde positif au niveau des points. Nous sommes troisième de la poule et donc parmi les six premiers qui peuvent se qualifier. Sans les points bonus à notre portée mais qui nous ont échappé, nous arions pu être 1er. C'est le résultat d'un grope préservé à l'inter-saison et renforcé par des gars très rugby.»

DDM. Vos satisfactions et vos points à améliorer?

«L'état d'esprit est excellent. Mias il est dommage que des joueurs avec des responsabilités sur le terrain, soient trop souvent absents aux entraînements. C'est un manque de s»rieux et de respect par rapport aux engagements. Et puis, il y a ce match à Séverac le Château, le premier de poule, chez qui nous avons pris 20 points. Mais il est vrai qu'en début de saison, l'équipe et le jeu n'étaient pas en place. Nous donnons rendez-vous aux aveyronnais, pour le match retour, dimanche 16 janvier».

DDM. Quels obejectifs maintenant que vous connaissez le niveau de 1er série?

«Nous avons un coup à jouer. D'abord, nous visons un nouveau titre de champion de Midi-Pyrénées. Cette fois au niveau supérieur. Il nous faut finir dans les six premiers, c'est un challenge raisonnable. Nous voulons aussi nous qualifier pour les phases finales nationales. Mais, nous ne tenons pas à terminer premier de poule pour monter directement en Promotion Honneur qui est un niveau trop élévé pour nous. Avec des enjeux et des charges autres pour le club, l'équipe serait plus difficile à gérer! Bon, mais arrivera ce qu'il arrivera...»

@

Publié le 08/01/2011 03:52 | G.D.

Météo : L'année 2010 fut sèche et contrastée


Le bassin du Jourdain, avant Noël a gelé deux fois. /DDM archives G.D.

Une nouvelle année est passée, et Alain Berthomieu, correspondant de Météo France a consigné scrupuleusement pluviométrie, températures, et phénomènes dans ses carnets.

Il annonce un premier constat: « L'année 2010 aura été relativement sèche, avec seulement 675 mm de précipitations. C'est 130 mm de moins qu'en 2009, et presque équivalent à 2005 qui avait enregistré 603 mm. A Graulhet la moyenne se situe entre 750 et 800 mm ».

Dans ses relevés, le retraité de l'Equipement a noté 15 cm de neige entre le 8 et le 9 janvier 2O10. « Il a d'ailleurs neigé six fois durant l'hiver dernier, c'est plutôt rare ».

Dans les remarque en marge, il a mentionné un mois d'avril printanier et sec avec seulement 39 mm d'eau comparé aux 182 mm de l'année précédente, et presque estival avec un étonnant 29°.

Il fait aussi état de mois de mai et juin très pluvieux et frais avec respectivement 115 et 105 mm, ainsi que des mois de juillet et août secs avec seulement 12 et 10 mm. « Août, paradoxalement a été très frais jusqu'au 15 puis très chaud ensuite avec un pic de température à 40,3°. Il faut revenir à la canicule de 2003 pour trouver un chiffre dépassant 40°».

Les cycles meteo changent

Plus près, Alain Berthomieu a noté une première gelée précoce le 21 octobre, et de la neige assez tôt dans la saison.

Est-ce le signe d'un hiver rude? « Je ne crois pas. L'année 2011 est marquée par 13 lunes, et c'est l'hiver 2011-12 qui devrait être rigoureux. Mon avis est partagé avec de nombreux observateurs! »

Et une ultime constatation, qui trouve écho dans plusieurs magazines spécialisés. « Les cycles météo changent, c'est certain. Nous allons aller, en ce qui concerne l'Europe de l'Ouest vers des hivers plus froids et des étés plus chauds ».

De quoi satisfaire les skieurs comme les amateurs de bronzette.

@

Publié le 09/01/2011 03:47 | LaDepeche.fr

Graulhet temps libre en piste



Comme chaque année tous les adhérents de Graulhet Temps libre sont gracieusement invités à un après midi festif au Forum le jeudi 13 janvier 2011 à 14 h . Sur scène se produira un groupe de danseurs andalous « Adansa» puis après midi dansante avec l'orchestre Pasturel. Le traditionnel gouter du nouvel an sera servi dans l'après midi . Durant le mois de janvier, l'association propose, le 20, un diaporama au local de la Place Bosquet, « Images poétiques » présenté par le toulousain M. Marty. Le 27, les adhérents qui le désirent pourront visiter la maison des métiers du cuir avant un goûter partagé dans les salons de la Rigaudié. Le 10 février, A. Soriano viendra animer une conférence-diaporama sur « La Saint Barthélémy à Gaillac ». Le 17, Ludivine la conteuse sera au local et févier se terminera le 24 par un repas au lycée hôtelier de Mazamet et une visite du musée Goya de Castres dans la foulée. En mars, visite de Sud Biscuits, des Maisons Malié, du haras de Rodez, de la fabrique de lampes Drimmer, ainsi qu'un diaporama présenté par Ms Ladet et Noguéra sur l'Islande, concluront le programe du trimestre.

@

Publié le 09/01/2011 09:47 | Guillaume Courveille

Théo, 16 ans, grimpe vers les sommets


Pour réussir dans l'escalade, « il faut être tonique et avoir du jus»./ Photo DDM Emilie Cayre

Quatre ans d'escalade, et voilà déjà le jeune Théo Bellin au sommet de sa forme ! Fontainebleau fut le berceau de ce grimpeur qui découvrit la discipline depuis tout petit aux côtés de ses parents, eux-mêmes mordus d'escalade. Lorsque Théo rejoint le Tarn, après avoir passé la plus grosse partie de son enfance dans la région parisienne, il lui faut trouver à coup sûr un nouveau bol d'air. Car notre sportif est plutôt du genre nature, privilégiant les activités telles que l'escalade bien sûr, mais aussi le Kayak ou le VTT. « J'habite dans le Sud Ouest, je devrais sans doute aimer le rugby (sourire), mais ma passion est plutôt tournée vers les sports de nature. Cependant il m'arrive de regarder un match du SCA ou du CO à la télé » relève l'Albigeois d'adoption qui n'est pas du genre à rester enfermé.

Objectif 7 C

Dès qu'il le peut, Théo s'en va avec sa bande de copains, défier les falaises de la région, privilégiant le bloc à la cordée. Car l'escalade, contrairement à ce que l'on peut croire, est un sport d'équipe. « Les gens pensent qu'on est tout seul à grimper. C'est faux, lorsque l'on fait de la cordée, on est en duo, celui qui grimpe et celui qui assure. Même lorsqu'on fait du bloc, on y va à plusieurs c'est toujours plus marrant » souligne Théo. En dehors des excursions, le jeune albigeois travaille deux fois par semaine les voies à Altissimo, pour atteindre son objectif, un niveau avoisinant le 7 C (la cotation commençant en général à 4 et progressant selon le niveau du grimpeur jusqu'à 9 A).

Entraînement régulier

Un entraînement régulier, que Théo doit suivre à la lettre s'il veut garder une forme olympique. « Dès que je fais une impasse sur un entraînement, je perds énormément. L'escalade est un sport très physique, il faut être tonique et avoir du jus ». Pour 2011, Théo voit encore plus grand puisqu'il envisage de travailler sur un niveau 8, où seuls quelques grimpeurs ont la maîtrise de ces voies.

Cependant, il n'envisage pas de faire de sa passion, son métier, laissant la vedette à Alain Robert, le célèbre Spiderman ! Elève de première scientifique au lycée Lapérouse, Théo se voit bien un jour, enfiler le costume de géologue et travailler dans un parc naturel. C'est tout le mal qu'on lui souhaite !

@

Publié le 10/01/2011 11:51 | G.D.

Graulhet gagne une bataille : Graulhet 15 - Nice 6


Une victoire capitale pour le moral des Graulhétois./Photo DDM E.Cayre 

« Ils ont été vaillants! » La constatation dans la bouche des supporters locaux a, chaque fois, valeur de belle récompense. Hier, les Graulhétois n'ont pas failli, et à défaut de spectaculaire, ils ont assuré un match sans fioritures. Et pourtant, Giorgadzé sans licence renouvelée, Barbara blessé durant le stage, Squassina obligé de déclarer forfait à l'échauffement, problèmes en joueurs de première ligne, nécessitant de présenter 22 noms seulement sur la feuille de match, la préparation des Graulhétois aura été perturbée. De la pluie, de la boue, l'heure était au combat d'avants.Les Niçois, plus lourds, ont d'entrée, abusé de la chose collective dans l'axe. Graulhet, avec autant de simplicité, a multiplié les chandelles.Dans la difficulté, la sortie de Bageag n'a fait que leur rajouter un handicap.Courageusement, la première vraie occasion visiteuse a été repoussée et en supériorité numérique, les visiteurs n'ont rien marqué. Demi-heure après l'ouverture du score, Gratton a remis les siens à égalité, puis leur a donné un maigre avantage, 5 minutes plus tard.

Avantage : Gratton

Au bénéfice d'un arbitrage plein de largesses pour les visiteurs, Graulhet s'est retrouvé sous la pression en début de seconde période.

Une pénalité retournée avec carton pour Faurois a privé les Azuréens de 3 points. Dans la foulée, Gratton a donné six points d'avantage puis 9 sur la pénalité suivante.

Nice, en changeant la moitié de son pack, a tenté de redonner un peu d'allant à une triste équipe. Graulhet en gardant les mêmes bons soldats a préféré assurer. Gratton qui ratait un dégagement en touche, puis une anticipation sur l'engagement, ont remis les Niçois dans le coup.

Sans trembler et de 40 mètres, Gratton passait la pénalité de la gagne assurée à 4 minutes de la fin.

Nice échouait dans sa quête de bonus défensif en fin de match. Le Sporting est loin d'avoir gagné sa guerre de reconquête, mais a remporté hier, dans le sillage de Pauthe, Brayette et Valette, une bataille décisive pour la suite.

@

Publié le 10/01/2011 09:43 | M.P

Puygouzon : Les ainés plient devant la galette

Le groupe Fiesta de l'Amicale Laïque de Graulhet / Photo DDM

Si parfois les ainés ont du mal à plier les genoux, ils ne rompent jamais. Comme le disait l'un d'eux à l'entrée : « on plie une jeune branche mais jamais un vieil arbre ! La génération « âge tendre et tête de bois » c'est du solide ! » Conviés par pli spécial, ils ont partagé jeudi la galette des rois dans la salle des fêtes. Une fois de plus les bénévoles se sont pliés en quatre pour organiser le spectacle et le gouter. De l'avis général la galette était délicieuse. Les parts n'ont pas fait un pli. En revanche personne n'a osé s'amuser à compter les plis du feuilleté. Après avoir échauffé leurs plis vocaux (plus communément appelés cordes vocales), les choristes de Fiesta ont enchanté leur auditoire avant d'effectuer un repli fort applaudi car d'autres scènes les attendaient en Tourraine à Argelès et ailleurs. L'après midi récréative a été fort réussie. Pas un faux …. (« pli » ) ! Bravo ! Habituellement, après s'être pliés aux caprices du hasard, les rois et reines de l'Epiphanie doivent se plier à une obligation : offrir la galette suivante. Les voilà donc contraints à déplier quelques billets car il y avait du monde cette après midi là dans la salle des fêtes.

@

Publié le 11/01/2011 09:05 | LaDepeche.fr

La Ola en pleine forme



C'est au Forum que jeudi dernier les membres de l'association Ola étaient conviés au traditionnel goûter de début d'année. Près de deux cent d'entre eux ont répondu à l'appel sur les trois cent que l'association peut aujourd'hui revendiquer. Pour le plaisir du palais assortiments de fruits secs, mandarines, bonbons, gâteaux « faits maison « et bien entendu galettes étaient au menu. Pour le plaisir des oreilles c'est l'orchestre Chris Vincenti qui animait cette après-midi où l'ambiance était elle aussi au rendez-vous. Pour la décoration on a pu compter sur les élèves du cours d'art floral de l'association. Un autre atelier devrait bientôt ouvrir ses portes. La création d'une chorale mixte est en cours.

@

Publié le 11/01/2011 09:05 | LaDepeche.fr

Premières neiges


Les petits Graulhétois ne boudent pas leur plaisir. /Photo DDM.

C'est un soleil magnifique et des sommets enneigés qui ont attendu les apprentis skieurs des « classes de neige «. Après une matinée découverte (apprendre à chausser, à tomber, à se relever....et à glisser un peu entre temps) sous la responsabilité des enseignants et des animateurs de l'Amicale laïque les écoliers ont pris un repas chaud en salle hors sac de la station. Ensuite distribution des forfaits et constitution des groupes de ski pour être prêts skis au pied dès 13 heures. Sept moniteurs de l'Ecole de Ski Français ont ensuite pris en charge nos apprentis skieurs pour la première leçon de ski qui a duré deux heures. Tous les élèves ont pris le remonte pente et même si certains sont revenus bien fatigués les premiers progrès sont constatés dans la bonne humeur. Cette première journée s'est poursuivie avec un chocolat chaud et un goûter bien mérité. L'école d'En Gach est ensuite allé visiter le musée d'Ancisan et les élèves de Victor Hugo et de la Ventenayé ont découvert n diaporama de présentation des Pyrénnées avant le repas et une courte veillée avant l'extinction des feux à 21 heures pour être en forme avant une nouvelle journée de sport et de découvertes.

@

Publié le 12/01/2011 09:42 | LaDepeche.fr

Les Plasticiens Volants en vedette



Après plus de 30 ans de carrière, Les Plasticiens volants méritaient bien un livre (De nos rêves occupons le ciel - Editions Odyssée). Entièrement fabriqué sur les presses de l'imprimerie Escourbiac à Graulhet, ce livre retrace l'aventure de la compagnie. A cette occasion les Plasticiens volants exposent du 17 janvier au 5 février dans les médiathèques de Tarn et Dadou (Graulhet, Briatexte, Lisle sur Tarn) et proposent des conférences ainsi que des rencontres :

Le mardi 18 janvier à 20 h30 à Graulhet : conférence ; le mercredi 26 janvier à 10h30 à Briatexte : heure de la découverte (enfants de 6 -10 ans, sur réservation) ; le mardi 25 janvier à 18h30 à Lisle sur Tarn : conférence ; et le mercredi 2 février de 16h à 17 heure à Graulhet : visite des ateliers dans leur usine (sur réservation).

@

Publié le 12/01/2011 09:41 | G.D.

Claude «papi» Jean médaillé au cœur d'or


Claude Jean entouré des siens /Photo DDM G.D.

Ils n'auront été que cinq dans toute la France à être décorés de la médaille d'or de la Fédération française de natation en 2010. Claude Jean en fait partie. Officiellement décoré en octobre dernier, il a été, en fin de semaine dernière, fêté comme il se doit par son club de Graulhet et par la municipalité, qui lui a remis, des mains de Claude Fita, la médaille de la ville. Un maire interpellé par le nombre de nageurs qui ont profité des compétences de l'actuel président d'honneur du club. «Vous avez donné du temps, du savoir, sans compter et du fond du cœur». C'est Jean Nespoulous, le président actuel de la section natation du Sporting qui a relaté la carrière de l'ancien fonctionnaire de la DDE qui a toujours, en parallèle, suivi un chemin de bénévole. Claude Jean est entré au club d'été en 1968, date de la construction de la piscine, puis au club annuel , en 1973, dès que le bassin d'hiver a été couvert d'une structure gonflable. Président de 1979 à1995, il a été tour à tour trésorier, entraîneur, secrétaire du Comité du Tarn, chronométreur fédéral, puis formateur des officiels départementaux.

La modestie de «Papi»

On lui doit aussi l'essor de la section, ouverte à toutes les sollicitaions et organisatrice de multiples manifestations de masse. Il est ausi un acteur principal du jumelage avec les clubs de Prien et Bernau. «Il faut que tout le monde soit convaincu que la natation en général et la natation graulhétoise en particulier, doivent beaucoup à ce grand petit homme», a conclu Jean Nespoulous. Médaillé, diplômé, fleuri, «Papi» Jean n'a pu se départir de cette modestie qui a accompagné toute sa carrière et ses engagements. «Cette récompense qui m'est adressée, je la partage avec les bénévoles qui ont fait le club tel qu'il est et qui œuvrent sans demander de compensation. Et je remercierai plus particulièrement mon épouse, Lucette, pour la patience dont elle a fait preuve durant tout ce temps».

@

Publié le 12/01/2011 09:41 | G.D.

Briatexte : L'Age d'Or repart pour un an d'activités


Incontournable rendez-vous de la la belote./Photo DDM archives.

Autour de ses deux centenaires, Ludovic et Léopold, l'association Âge d'Or de Briatexte et ses 400 adhérents, préparent une année 2011 aussi riche que les précédentes en terme d'activités. « Car 2010 a été un grand millésime avec outre les thés dansants, les concours de belote, les goûters et repas qui ont eu un grand succès, les voyages en Ardèche de juin et au Tyrol de septembre, ont été très appréciés ». Assure le président Daniel Reynier. Le programme va débuter le vendredi 14 janvier avec la traditionnelle galette des Rois à 14 h 30 à la salle des fêtes de Briatexte. Deux jours plus tard, dimanche 16 à 14 h 30, le premier thé dansant de 2011 dans cette même salle, sera animé par l'orchestre de Francis Bernard. Plus sérieux, l'assemblée générale se déroulera le 12 février. Elle sera suivie d'un mini-loto. Durant les 12 mois, le conseil d'administration prévoit une quinzaine de thés dansants, une dizaine de concours de belote, ainsi que des sorties à la journée comme le 30 juin qui conduira les adhérents qui seront inscrits, vers Bouzigues et les jardins de St-Adrien. Le 23 juillet, un bus sera affrété pour aller assister au 14e festival international de feux d'artifices de Decazeville. Le 8 septembre, l'Âge d'Or sortira dans le Gers.

Des voyages sont aussi programmés : En juin, pour 4 jours sur la côte Varoise, et en septembre, pour une semaine en Alsace. L'incontournable repas annuel réservé aux adhérents sera servi le 2 avril. « Notre association a pour but essentiel de réfléchir sur le devenir et le bien-être de nos nouveaux et anciens retraités, tout en incluant les moyens modernes que nous apporte le monde actuel et en respectant la vie de chacun sous le principe de la laïcité ». Conçoit D. Reynier qui tient à remercier les élus des cantons de St-Paul et de Graulhet pour leur soutien et en particulier la municipalité de Briatexte pour son aide et sa compréhension tant sur le plan matériel qu'humain.

@

Publié le 13/01/2011 08:57 | LaDepeche.fr

A la découverte du rébétiko


Muriel Pelca et son groupe travaillent toute la semaine à l'Auditorium de Graulhet. /Photo DDM, J-C C.

La graulhétoise Muriel Pelca fait partie du groupe Ta Limania Xena de musique rébétiko qui se produira ce samedi 15 janvier à 20h30 à l'Auditorium après une semaine de travail en résidence.

En quoi consiste le travail effectué cette semaine en résidence à l'Auditorium ?

Il s'agit de peaufiner nos morceaux. L'arrivée de Paco aux percussions ajouter de la précision. Depuis 2005 le groupe a connu différentes formules, mais c'est la première fois que l'on travaille avec un percussionniste.

Pourquoi avoir choisi Graulhet pour effectuer ce travail ?

Deux membres du groupe habitent ici. Habituellement nous répétons chaque semaine ou chaque quinze jours. C'est la première fois que nous avons la chance de travailler de la sorte.

Comment vient-on à ce style musical ?

Les parcours sont différents. Souvent il s'agit de musiciens venant de l'univers des « musiques du monde «. Le rébétiko mêlent les musiques occidentales et orientales. C'est une véritable synthèse.

Quels sont les thèmes abordés dans ces chansons ?

Ce genre musical est apparu en même temps que le fado au Portugal, le blues, le tango en argentine ou la chanson réaliste en France, dans une population située à la marge. On y parle des difficultés de l'existence, d'amour, de drogue avec beaucoup d'émotion.

Comment choisissez-vous les chansons parmi ce riche répertoire ?

Chacune des musiciens propose des chansons. le répertoire varie beaucoup en fonction de la période.

Le fait de jouer à Graulhet a-t-il une saveur particulière ?

Nous nous sommes plusieurs fois produits à l'Ibère familier. Cela fait plaisir, il y aura les amis et les copains dans la salle, mais il ets plus difficile d'être regardé et écouté par ceux qui nous connaissent plutôt que devant un public inconnu. Mais le travail réalisé pendant la résidence nous permettra d'être à l'aise sur scène.

@

Publié le 13/01/2011 08:57 | LaDepeche.fr

Trois agents recenseurs cette année



Les « agents recenseurs » sont cette année trois Graulhétoises. Christiane Ouvréry, aujourd'hui retraitée était assistante bilingue de l'aéronautique. « Etant à la retraite je suis friande de tous ces petits boulots ou du bénévolat. Cela permet de se créer une occupation, de sortir et de rencontrer du monde ».

Pour Solène Migeon, 19 ans, et Marlène Costes, 25 ans, c'est plus une expérience professionnelle qui est recherchée.

« Titulaire d'un BTS d'assistante de direction, je suis à la recherche d'un travail. Devenir agent recenseur est une opportunité, une occasion d'être active et de vivre une expérience professionnelle », assure Marlène. Pour Solène : « Etant en recherche de travail, et avant de me lancer dans une formation d'aide à domicile, j'ai saisi cette opportunité ».

@

Publié le 13/01/2011 08:57 | J-C Clerc

Démographie : L'hémorragie est endiguée


Lors de la dernière rentrée 170 enfants de plus étaient scolarisés sur Graulhet, soit une hausse de 9%.

De premiers chiffres laissaient supposer dès le mois de septembre que la population graulhétoise « repartait à la hausse» (voir notre édition du 17 septembre). Les chiffres qui viennent d'être publiés par l'INSEE confirment que pour la première fois depuis vingt ans la population de la ville croît.

Avec 220 habitants en plus c'est une hausse de 2% qui a été enregistrée en une seule année, le nombre officiel de Graulhétois passant de 12009 habitants à 12229.

Cette donnée officielle ravit l'équipe municipale qui s'était donnée pour mission de changer l'image de la ville et de rendre son attractivité à la cité du cuir. La dynamique de l'ouest du Tarn, accrochée à l'attractivité toulousaine, n'est sans doute pas étrangère à cette situation. Plus de population c'est aussi un potentiel accru de clients et de consommateurs pour les entreprises, un préalable pour engager une dynamique économique. Aussi les investisseurs pourraient bien ne pas rester longtemps insensibles à cette croissance de 2% de la population après deux décennies de déclin continu. La cité qui comptait 14000 habitants en 1975 devrait pouvoir accueillir encore nombre de nouveaux habitants .

Qui plus est cette relance de la démographie pourrait, si elle se confirme, optimiser l'utilisation de services dimensionnés pour cette taille et augmenter les recettes de la commune. Commerce, logement, services et finances sont autant d'éléments dépendant directement ou indirectement de la dynamique démographique.

Quant à savoir si Graulhet regagnera un jour sa place de troisième ville du département, rang perdu au profit de Gaillac, il est encore trop tôt pour le dire. Mais au delà de la ville c'est l'ensemble du territoire et de l'intercommunalité - comptant les troisièmes et quatrièmes villes du département - qui se trouve dans une dynamique pleine de promesses pour les années à venir. Il ne reste désormais plus qu'à transformer l'essai.

@

Publié le 14/01/2011 09:18 | LaDepeche.fr

Les maisons Malié en route vers l'écologie


Monsieur Malié souligne que « le béton armé est un produit tout aussi durable que le bois. »

Le jury du concours « Raconte-moi l'entreprise » organisé par le Medef Midi-Pyrénées, la Dépêche du Midi, Arpej et le rectorat de Toulouse, qui a pour but de faire rédiger par des élèves des articles sur une entreprise, a déterminé les lauréats de cette 4e édition. Pour le sud du Tarn, ce sont des élèves de la classe de 2nde bac professionnel secrétariat du lycée Clément de Pémille à Graulhet qui a remporté la catégorie lycée. Voici l'article primé.

L'entreprise Malié de Graulhet nous a ouvert sesportes pour découvrir la fabrication de maisons transportables et respectueuses de l'environnement.

Malié, entreprise graulhétoise

fondée en 1963, utilise de plus en plus de matériaux écologiques dans la construction de leurs maisons. En effet, la laine de lin ou de mouton utilisée pour l'isolation remplace peu à

peu la laine de verre. Sur les toits, les tuiles photovoltaïques ou les panneaux solaires prennent la place des tuiles traditionnelles. De plus, « le béton demeure un produit naturel à base de sable et de cailloux issus d'alluvions» affirme Monsieur Malié. Répondant déjà à la norme HQE (Haute Qualité Environnementale), ces maisons passives visent à réduire la consommation énergétique tout en récupérant de l'énergie naturelle. D'ici 2012, le Grenelle de l'environnement a d'ailleurs prévu de rendre obligatoire la maison BBC (Bâtiment à Basse Consommation) en imposant aux professionnels d'utiliser, par exemple, de plus en plus d'isolants sans pétrole.

Cependant, ces constructions respectueuses de l'environnement ont un coût plus élevé pour l'acheteur. A ce sujet, M. Malié avance qu'un prêt à taux zéro de 120 000 € remboursables sur une période de 30 ans sera mis en place par le gouvernement en 2012, pour les personnes faisant construire pour la première fois. Ainsi, grâce à sa capacité à s'adapter à la nouvelle ère écologique, Malié assure son avenir.

@

Publié le 14/01/2011 09:17 | LaDepeche.fr

«Le panier du marché» germe Place Jourdain


Claude Ferran et la gagnante du premier Panier du marché.

L'opération est le fruit d'une discussion entre des commerçants non sédentaires du marché du Jourdain et Blaise Aznar, conseiller municipal en charge de l'économie. Le « Le panier du marché » repose sur ces deux acteurs. La collectivité actionne ses moyens de communication, de logistique et de technique. Des commerçants non sédentaires du marché participent, sur le principe du volontariat, en proposant un produit, un bon d'achat, mettant en valeur leur enseigne, la qualité des produits, leur production, la proximité et leur professionnalisme.

Après un premier essai lors du marché de Noël le concept de « tirage au sort « de ce panier bien garni pourrait être mis en place une ou deux fois par mois, suivant son succès. A chaque passage chez un commerçant participant l'opération un « bon de participation » est remis au client, qui devra le déposer dans une urne, dédiée à cet effet. Le 19 décembre, c'était une première : « Le panier de Noël ». En présence de Blaise Aznar, de Claude Ferran qui animait le marché de Noël de Graulhet et des représentants des commerçants du marché, un tirage au sort à permis à une habitante de Cadalen de devenir la première gagnante de ce panier. Le ticket gagnant étant pour cette première offert par Michel Planes, le fromager du marché.

@

Publié le 14/01/2011 09:17 | J-C C

Saison culturelle : premier bilan positif


Clotilde Bergeret ne boude pas son plaisir.

Clotilde Bergeret, adjoint au maire chargée de la Culture, ne boude pas son plaisir à la lecture des résultats de la première partie de la saison culturelle. « D'octobre à début décembre 1232 entrées ont été réalisée et la quasi totalité des spectacles a été donnée à guichets fermés « se félicite l'élue. Même la musique baroque a « fait le plein « à Graulhet. Si on ajoute les 170 personnes qui ont assisté au « Chant du dindon» à Albi, on arrive à plus de 1400 entrées.

« On nous avait dit qu'il faudrait trois ans pour y arriver. Nous tenons le cap et avons même signé un partenariat avec la Scène nationale d'Albi» se félicite Clotilde Bergeret. En pratique la ville bénéficiera de conseils techniques sur des installations pointues et de la mutualisation de certains matériels. « Il s'agit d'un soutien à la fois logistique et moral» précise l'élue ravie de la valorisation que va apporter la scène nationale sur les choix de la programmation.

Une des clefs de ce succès est la mise en place des « pass « destinés au « pitchouns», « juniors» et «seniors» qui leur offre des tarifs préférentiels sur des spectacles et des films adaptés à leur désirs. S'ajoute désormais un « pass fidélité « qui permet à tous de bénéficier de tarifs réduits à partir de l'achat de trois places. Mais la grande nouveauté est l'arrivée de la navette gratuite . « Les personnes à mobilité réduite, qui n'ont pas de véhicule, ou qui tout simplement ont une appréhension à sortir le soir peuvent contacter l'office de tourisme pour certains spectacles. La navette amènera et ramènera ces personnes» explique Clotilde Bergeret.

Quant à la programmation, la chose la plus délicate, elle est établie à la fois par les élus, les services de la ville et le public, notamment pour ce qui concerne les seniors. Ces derniers, à titre personnel ou via des associations, peuvent exprimer leurs souhaits lors des réunions d'une commission spécifique. Ce système assure un retour important auprès de ce public.

@

Publié le 14/01/2011 09:16 | LaDepeche.fr

Rabastens : Les Plasticiens volants: à ne pas manquer

Manipulées depuis le sol, les structures gonflables survolent le public et jouent avec lui pour raconter une histoire !

Les Plasticiens Volants, un groupe de passionnés, deux en 1976, date de création de la compagnie, une trentaine maintenant ! Elle s'est installée en 1986 dans le Tarn, et en 1999 dans la communauté de commune Tarn & Dadou, à Graulhet dans une ancienne mégisserie au nom évocateur d' Usine de l'émancipation.

Passionnés par tout ce qui pouvait se passer au dessus de nos têtes, par le partage d'émotions avec le plus grand nombre, par les espaces publics, par les rencontres avec le public le plus large possible… Captiver, retenir, guider ou emmener celui-ci à travers la ville, appelle une réponse à la question suivante : «Comment faire pour que tout le monde puisse voir la même chose et en même temps ? ». Alors ils investissent les cieux, places et rues des villes des 5 continents avec leurs créatures gonflables volantes extraordinaires, drôles de marionnettes géantes.

A l'occasion de la parution de leur livre De nos rêves, occupons le ciel..., la bibliothèque intercommunale du Rabastinois propose des animations en divers lieux et surtout une rencontre-dédicace à ne pas manquer avec projection d'un moyen-métrage et démonstration, en partenariat avec la MJC.

Les Plasticiens volants sont l'une des compagnies de théâtre de rue les plus réputées et les plus demandées dans le monde. De nos rêves occupons le ciel retrace l'aventure de cette équipe atypique qui a toujours su rassembler les compétences nécessaires pour que les idées les plus folles deviennent réalité. Exposition de photos à la bibliothèque de Rabastens et office du tourisme et installations de structures gonflables à la bibliothèque de Rabastens du 15 janvier au 15 février

Rencontre-dédicace avec les Plasticiens volants / annexe de la MJC dans la cour de la bibliothèque / mercredi 19 janvier / 18h00.

@

Publié le 14/01/2011 09:18 | LaDepeche.fr

Lavaur : L'ASV prépare le derby face à Graulhet

Au match aller, à Graulhet l'équipe réserve s'était inclinée - photo DDM R.Sch

Dimanche ce sera le jour du derby tarnais de fédérale 1, où l'ASV recevra son voisin graulhetois. Après que la rencontre à Grasse ait été remise du fait des conditions météo, l'A.S.V va débuter l'année 2011 par la réception du voisin graulhétois. Cette rencontre d'importance capitale pour les deux équipes devrait être suivie par un très nombreux public au Stade des Clauzades. Horaires des rencontres : 15h00 pour l'équipe fanion, 13h30 pour la Nationale B.

@

Publié le 15/01/2011 03:54 | G.D.

Pompiers : Une année ordinaire d'interventions


Intervention lors de l'incendie du Moulin des Seigneurs l'été dernier. Archives G.D.

2010 aura été une année moyenne comparée aux précédentes, pour les sapeurs pompiers de Graulhet en terme d'activité. Avec un total de 1401 interventions, l'exercice annonce des chiffres qui n'ont pas été supérieurs à ceux de l'année précédente. Le printemps froid et humide est l'une des explications à la légère baisse du nombre des incendies de l'été. Le centre de secours a été appelé pour 146 incendies de toutes natures, 165 accidents de la circulation sur la voie publique, 950 secours à personnes et 140 opérations diverses. Avec des interventions délicates, telles que les derniers incendies d'habitations de la rue Barricouteau ou place du Jourdain. «Rappelons aux populations, la nécessité impérative de faire contrôler leurs appareils de chauffage et leur réseau électrique régulièrement.

Effectif des pompiers en hausse

Ainsi que l'obligation d'installation de détecteurs autonomes avertisseurs de fumée, d'ici janvier 2015 dans toutes les habitations»préconise le capitaine Christian Mercier.

Côté effectifs du centre de secours, soixante-huit pompiers sont en activité. Soit quinze professionnels et cinquante-trois volontaires. Une hausse qui s'explique par l'engagement de sept nouveaux issus des rangs de la session des jeunes sapeurs pompiers, qui ont terminé leur apprentissage. Une nouvelle sessions a ouvert en septembre dernier avec douze élèves dans ses rangs. Peu de mouvements de personnel à noter. Le changement notoire sera effectif le 1 er mars prochain, quand le major Jean François Alibert, actuellement lieutenant et adjoint du capitaine Mercier, prendra les commandes du centre de secours de Lavaur. Le centre de Graulhet prépare la soirée de l'amicale, organisée par l'amicale, décentralisée depuis 3 ans et qui aura lieu, après Briatexte et St Gauzens, le 29 janvier à Moulayrès.

@

Publié le 15/01/2011 03:47 | LaDepeche.fr

Les tennismen plus 55 ans champions des Pyrenées



Dans la catégorie 55 /65 ans les seniors plus on décroché le titre de champion des Pyrénées face a Puylaurens. Bravo a J.L Sage, F. Pastor,T. Simonato,J.P. Leguehennec, et G.Catalo

Chez les jeunes, les 9/10 ans se sont inclinés 2 /1 face a st Sulpice et les 11/12 ans qui font le dur apprentissage de la première division se sont inclinés 3/0 face a une solide équipe de Lavaur

Pour la sixième année consécutive,le tennis club organise les championnats individuels du Tarn dans la catégorie 11:/12 ans garçons et filles chez les jeunes et dans les catégories 45 et 50 ans chez les seniors. A noter qu un projet de tournoi vétéran est a l'étude,ce qui devrait drainer sur les cours graulhetois de nombreux joueurs du département et des départements limitrophes!!!

@

Publié le 15/01/2011 03:50 | Michel Paillé

Albi : Ils ont su raconter l'entreprise

Le Lycée Clément de Pémille récompensé

Les lauréats : Lycée Rascol, Collège Bellevue, Lycée de Pémille, Collège de la Salle.

Le palmarès du concours « Raconte-moi l'entreprise » organisé par le Medef, le rectorat de Toulouse, l'Association des régions Presse Enseignement Jeunesse, l'école de journalisme de Toulouse et La Dépêche a été dévoilé en début de semaine dans les locaux de l'Inspection académique du Tarn. 170 élèves et 12 lycées et collèges du département y ont participé.

Accueillis par Eric Tournier et entourés par quelques enseignants et représentants des entreprises visitées, les élèves sont repartis couverts de cadeaux (trophées, clés USB, sacoches d'ordinateurs) et ont été conviés à la remise des prix régionale fin janvier dans les locaux de «La Dépêche du Midi» à Toulouse.

« La mission de l'école est de préparer de futurs citoyens conscients de leurs droits et devoirs et éclairés sur les réalités économiques. Pour comprendre l'économie rien de tel que de partager le quotidien de l'entreprise », a rappelé Eric Tournier, l'ancien professeur d'économie devenu inspecteur d'académie du Tarn. Il a invité les jeunes à être acteurs de leur projet professionnel, « le pire c'est d'être orienté, le mieux c'est de s'orienter soi-même ». Le propos n'a pas dû déplaire à Daniel Eclache, président du Medef Tarn, qui s'est félicité du pont créé par l'opération entre le monde de l'enseignement et celui de l'entreprise. A travers la découverte des fonctionnements et des métiers, les jeunes sont sortis de cette expérience avec une vision totalement démystifiée de l'entreprise. Ils ont été surpris de pouvoir échanger directement avec des dirigeants qu'ils pensaient inaccessibles et impressionnés par leurs parcours. Ils ont découvert les savoir-faire et les savoir-être indispensables dans l'entreprise.

Page réalisée à partir du site : ladepeche.fr

Réveillon solidaire au Foyer Léo Lagrange (Photo : R.L. BOURGES - Blog "Ici Graulhet")

 

@

@

@

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement