Du Bruc à Ricardens

Actualités février 2012 (2)

Publié le 16/02/2012 10:32 | J-C Clerc | La Dépêche du Midi

"Bienvenue chez nous" : une bonne aventure pour Christelle et Grégory

Christelle et Grégory dressent finalement un bilan positif de leur participation. /Photo DDM, J-C C

Depuis la diffusion de l'émission « Bienvenue chez nous » Christelle et Grégory qui proposent des chambres d'hôtes, ont reçu une pléthore de mails et de coups de fils. Leur passage n'a pas laissé les téléspectateurs (qui étaient deux millions) indifférents.

Le caractère « brut de décoffrage » de Grégory a créé le buzz sur les forums. « Il y a eu des messages d'insultes, parfois de soutien. Ceux qui nous connaissent se sont bien amusés, mais leurs messages ont été effacés » explique-t-il avec humour. Le couple a reçu une vingtaine de courriels très désobligeants et même des coups de téléphone jusqu'à deux heures du matin. « Parfois, il n'y a rien à répondre. Parfois, on donne des éléments qui n'ont pas été diffusés à la télé » explique Christelle. Le montage en effet ne donnait pas tous les éléments. « Quand il y a une vanne, cela n'arrive pas par hasard. Après le montage on ne sait pas ce qu'il y a eu avant et on a même parfois l'impression que je suis sérieux alors que je déconne » explique Grégory qui a découvert le résultat lors de sa diffusion.

Un bilan positif malgré tout

Ce que regrette le plus le couple, c'est l'image qui a été donnée de la région. « On a travaillé avec l'Office de tourisme, on a proposé aux invités des tas d'informations sur tout ce qu'il y a à faire dans la région, mais cela n'a pas été diffusé » regrette Christelle. Cependant le bilan reste positif. « On s'est bien amusé. On a tous mangé ensemble à la fin et on reste en contact avec la plupart des autres concurrents. Le montage laisse à penser qu'il y avait beaucoup de tensions alors que l'ambiance était sympa. Finalement, ça reste une bonne aventure » témoigne Grégory qui rappelle que les chambres d'hôtes ne constituent pas sont activité principale.

Au final, malgré ce que pouvaient laisser craindre les premières impressions, les réservations ont augmenté. « On est d'ailleurs complets pour ces vacances » souligne Christelle. Car au-delà d'un affrontement monté en épingle, les spectateurs, qui ne sont pas dupes, ont pu découvrir presque tout ce qu'offraient Christelle et Grégory. Ils seront les bienvenus chez eux.

?

Publié le 16/02/2012 09:54 | P.G.

TED : Les poubelles ont maigri de 25 kg

Une partie des participants à l'opération foyer témoin engagée en septembre 2011./Photo DDM.

Ils sont de Gaillac, Graulhet ou Cadalen. Ils vivent en ville ou à la campagne et ont pour point commun d'avoir accepté de participer à l'opération foyer témoin menée par Tarn et Dadou sur la gestion des déchets ménagers. De septembre à décembre 2011, 23 foyers volontaires ont pesé régulièrement leurs poubelles et tenté de diminuer les déchets non recyclables. Vendredi dernier, tout le monde s'est retrouvé pour faire le bilan de cette action. Durant le premier mois, les foyers ont pesé l'ensemble de leurs déchets sans changer leurs habitudes.

L'impact du compostage

« Les objectifs de cette action étaient d'initier une dynamique prévention sur le territoire, d'obtenir des données chiffrées, fiables et significatives sur trois mois et de montrer qu'il est possible de maîtriser le poids de sa production de déchets grâce aux gestes de prévention », explique Amélie Galand du service environnement de l'intercommunalité.

La majorité des foyers pratiquaient, avant l'opération, plusieurs gestes de prévention notamment, le compostage domestique, l'utilisation de sacs réutilisables et des piles rechargeables.

Malgré cela, les nouveaux gestes de prévention appliqués ont permis de diminuer l'ensemble des déchets produits de 18 %. Au départ, les foyers produisaient 213 kg par habitant et pas an en moyenne ; dont 96 kg de déchets résiduels. Ils sont passés à 175 kg. Selon Amélie Galand, « le compostage est le geste ayant le plus d'impact sur les tonnages produits (réduction de 44 %) ». L'adhésif « stop pub » permet de réduire de 35 % le poids de papiers et journaux. Suite à cette opération, Tarn et Dadou a énuméré les premières actions de prévention envisagées sur le territoire. Notamment, la mise en place de gobelets réutilisables dans les manifestations, la mise à disposition d'autocollant « stop pub », la promotion de l'utilisation des couches lavables en collectivités et à la maison et enfin le déploiement du compostage domestique dans les foyers, l'habitat collectif et la restauration collective.

Des actions pour un objectif affiché : la diminution des déchets des habitants de l'ouest tarnais de 22kg d'ici 2015.

?

Publié le 16/02/2012 09:56 | La Dépêche du Midi

Samedi, c'est jour de carnaval

Le carnaval aura lieu ce samedi 18 février à partir de 14 heures dans les rues du centre ville. Cette année, l'événement gratuit tout public est porté conjointement par l'association Pistil et Poney-City. Le carnaval sera donc plus que jamais équin ! Le cirque pistil quant à lui, a préparé, jeudi et vendredi, des enfants de 9 à 13 ans à déambuler dans le cadre d'un stage de parade de rues (échasses, musique, costumes, jongleries, monocycle, etc.). Au programme une déambulation est prévue dans le centre ville avec les poneys, de nombreux jeux et animations. Toujours ouvert, toutes celles et ceux qui désirent proposer une activité sont les bienvenus. Il ne faudra pas oublier de se déguiser pour prendre part à la fête !

?

Publié le 17/02/2012 09:51 | La Dépêche du Midi

Au fil du conseil municipal

La médiathèque fait partie des bâtiments mis à disposition de la communauté des communes./Photo DDM, J-C C

Droits de place - Le conseil municipal a actualisé et de modifié les tarifs du chapitre « Spécial foires ». La distinction entre les notions d'abonnés et de non abonnés et d'étal de plus ou moins 5 mètres linéaires disparaissent au profit d'un tarif unique au mètre linéaire. Cette décisions a été prise dès à présent afin que les commerçants non sédentaires puissent dès à présent confirmer leur participation au grand déballage de printemps du 15 avril avant la réactualisation générale annuelle qui entre en vigueur au premier mai. Le tarif unique est de quatre euros le mètre linéaire et de 10,50 euros par véhicule pour les démonstrateurs qui en utilisent.

Lycée - La classe C.A.P. « Arts et techniques de la bijouterie » du Lycée Clément de Pémille assure une formation de réservée aux élèves déjà titulaires du baccalauréat. Cette classe, composée de treize élèves, a déposé un dossier détaillé exposant les objectifs et le budget prévisionnel d'un déplacement au salon international de la bijouterie, à Bâle du 12 au 14 mars. Ce séjour permettra à ces jeunes adultes d'avoir une vue globale sur la totalité des corporations liées à l'art du bijou et de prendre des contacts dans le cadre de l'orientation avec le monde du travail. Afin de permettre à ce projet de se réaliser le conseil municipal a attribué une subvention exceptionnelle de 1000 euros. Il sera demandé aux participants de mentionner le soutien de la ville sur tous les documents relatifs à ce projet et de présenter au cours du séjour tout support de promotion relatif à la ville de Graulhet.

Entretien de locaux - Le conseil municipal a approuvé une convention liant la ville et la communautés de communes Tarn et Dadou pour l'entretien des différents bâtiments mis à la disposition de la communauté de communes pour lesquels cette dernière à la charge. Elle concerne donc la médiathèque, la crèche et le cinéma dans l'attente de la construction du nouveau complexe.

?

Publié le 17/02/2012 09:52 | J-C Clerc

Une pause café pour les parents

Parents, membres de la communauté éducative et du PRE se retrouvent autour d'un café.

Echanger, autour d'un bon café, sur la vie de l'école comme de l'enfant ou encore les apprentissages… C'est désormais une chose possible pour les parents, une fois par semaine, de 8h20 à 9h30, dans les trois écoles qui ont répondu favorablement à l'idée de la « Pause café», projet porté par le Pré (programme de réussite éducative) de la ville.

Le mardi à l'école de Crins, le jeudi à celle de Gambetta et le vendredi à celle d'En Gach, les parents d'élèves peuvent rencontrer en toute simplicité enseignants et membres de l'institution scolaire. « L'objectif est de resserrer les liens et d'aborder des choses banales dans un cadre convivial» explique Pauline Le Goff, coordinatrice du Pré. Chaque jour une bonne douzaine de parents, la plupart du temps différents, prennent le temps de cette pause.

Des sujets multiples

Parfois les sujets sont libres, allant au ré de la discussion et de 'échange, parfois une thématique spécifique est abordée, comme le sommeil ou la nutrition, en fonction des demandes. Ces moments sont aussi l'occasion de faire intervenir d'autres personnes au sein de l'école comme le service culture de la mairie qui vient présenter chaque mois les spectacles dédiés au jeune public qui vont être donnés en ville. « Cela permet aux parents de préparer ce moment et de pouvoir répondre aux questions que leurs enfants peuvent poser sur le sujet» souligne Pauline Le Goff. Ces moments peuvent aussi traiter de sujets plus pratiques, comme la bonne utilisation d'un cahier de texte ou comment aider son enfant face à un problème précis.

D'ores et déjà d'autres projets sont en cours comme la mise en place de sorties, par exemple au jardin des Martels pour les enfants qui travaillent sur les plantes. Car si, comme le dit l'adage « de la discussion jaillit la lumière», de ces échanges naissent aussi des idées que l'équipe du Pré n'hésitera pas à exploiter pour mener à bien son projet de réussite éducative.

?

Publié le 17/02/2012 09:52 | Eric Théron

Lainiers contre mégissiers, un derby griffé haute couture

Deuxième manche du derby tarnais entre Mazamet et Graulhet, dimanche à 15 h 30 au stade de la Chevalière.

On attend la grande foule ce dimanche à Mazamet. Même s'il ne s'agit que d'un match de Fédérale 2, le derby entre les deux sporting est toujours très suivi.

Souvenir, souvenir. Le derby Mazamet-Graulhet évoquera surtout des souvenirs aux anciens qui usaient leurs fonds de culottes dans les travées de la Chevalière et du stade Noël-Pélissou à une époque où le rugby se pratiquait au niveau amateur avec un grand A. En championnat (une finale perdue face à Lourdes pour le SCM en 1958) et quatre demi-finales pour le SCG, comme en challenge Yves du Manoir (une victoire finale pour Mazamet et une finale pour Graulhet), les deux clubs tarnais jouaient dans la cour des grands.

Aujourd'hui, le duo a baissé le rideau et oscille entre Fédérale 1 et 2, un niveau plus adapté au tissu économique des deux villes en question. Dimanche, s'il s'agira bien d'un derby, il n'y sera plus question de suprématie départementale (Castres, Albi et à un degré moindre Lavaur ont repris le flambeau) mais de phases finales. Les deux équipes ont effet pour objectif une place parmi les quatre qualificatives pour le grand rendez-vous du printemps.

Si le championnat se terminait en plein cœur de l'hiver, Graulhet et Mazamet seraient dans les clous. Graulhet est actuellement troisième avec… 20 points de retard sur le leader, Agde, mais trois d'avance sur Mazamet qui compte un match en retard à Argelès.

Autres faits saillants : le SCM est invaincu à domicile et n'a été accroché qu'une fois à la Chevalière par Agde, qui avait arraché un ébouriffant 0-0 le 13 novembre dernier. Mais le SCG n'est pas maladroit à l'extérieur puisqu'il compte trois succès en déplacement, à la Vallée du Girou, à Bédarides et à Lunel, le dernier match joué par les hommes de Bellot et Renaud Gély. C'était le 29 janvier dernier. Soit trois semaines sans jouer et des entraînements perturbés par les conditions météorologiques.

Mazamet n'est pas mieux loti, même si les hommes de Rémy Pages ont pu jouer la semaine dernière à Céret, pour une défaite 11-22. Mais avant de jouer chez les Catalans, le SCM n'avait plus foulé un terrain en compétition depuis le 22 janvier.

Si Graulhet s'était imposé au match aller (21-12) malgré une bonne opposition des Mazamétains, les visiteurs dominicaux sont un peu dans le creux de la vague malgré leur dernier succès à Lunel, le dernier de la classe. Plombé par de nombreux blessés, le Sporting Club de Graulhet vit une saison compliquée. À Mazamet d'en profiter pour prendre sa revanche du match aller et s'installer durablement sur les quatre fauteuils d'orchestre.

?

Publié le 17/02/2012 09:53 | G.A.

Yoann Farenc, l'homme des deux Sporting

Le demi de mêlée mazamétain a porté les deux maillots.

A 37 ans, Yoann Farenc, le demi de mêlée du Sporting, en termine avec une carrière qui l'a vu porter les couleurs de Castres, Rumilly, Albi, Graulhet et Mazamet.

Même s'il veut lui donner la même importance qu'à toutes les autres, la rencontre qui opposera Mazamet à Graulhet dimanche ne sera pas un match tout à fait traditionnel pour Yoann Farenc. Aujourd'hui co-entraineur et joueur du Sporting Club Mazamétain, c'est en effet sous le maillot graulhétois que le Brassagais avait repris goût au rugby voici quelques saisons après une carrière professionnelle que Yoann n'a pas prolongée pour privilégier son travail chez EDF.

De la Montagne noire aux Alpes

Formé au ballon ovale dès l'âge de cinq ans au sein de l'école de rugby de Brassac, le petit Yoann a bien grandi et a trouvé sa place derrière la mêlée des différents clubs où il a évolué. Malgré quelques piges au centre ou à l'aile, c'est en effet en tant que « 9 » que l'actuel entraîneur-joueur mazamétain a exprimé son véritable potentiel. Un talent qui l'a mené des minimes à l'équipe première du Castres Olympique au sein de laquelle il a fait quelques apparitions avant de prendre la direction de la Haute-Savoie pour « une formidable aventure humaine, professionnelle et rugbystique». Sous les couleurs de Rumilly, il va disputer deux saisons en pro D2 (dont une demi-finale) et autant en fédérale 1. Alors qu'il se voit bien rester dans les Alpes, Yoann reçoit une offre qu'il ne peut refuser. Le SC Albi lui permet de retrouver son Tarn natal et d'évoluer à nouveau au deuxième échelon professionnel. Auteur de sa meilleure saison lors de l'accession des Albigeois en Top 14, il ne mettra pourtant pas les crampons au sein de l'élite. A la fin de son contrat, il devra se résoudre à faire un crochet par Rodez avant de finalement concrétiser les contacts qu'il avait noués avec les dirigeants graulhétois un an plus tôt.

A Mazamet depuis 2009, Yoann y a retrouvé Rémy Pagès qu'il connait bien. « Mon père a joué à Vabre et à Brassac et il côtoyait le père de Rémy. Nous on se retrouve co-entraineurs alors que nos parents ont vécu des aventures rugbystiques fantastiques », explique celui qui aime les émotions que procure le rugby.

Des émotions qu'il tentera toutefois de contenir « Je vais faire abstraction de l'aspect émotionnel », assure-t-il.

?

Publié le 17/02/2012 09:54 | G.D.

Cyril De Castro invaincu à Mazamet

La joie de Cyril De Castro (au centre) face à Thuir sera-t-elle la même ce dimanche ?/Photo DDM

Depuis son plus jeune âge, on l'appelle « Spoon ». « J'ai hérité du surnom à cause d'un des premiers jeux vidéo dont j'étais adepte. Il m'a suivi jusqu'à Graulhet».

Arrivé à 11 ans à l'école de rugby du Sporting, Cyril De Castro, aujourd'hui âgé de 37 ans, n'a connu qu'un seul club. « Il y a deux ans, j'avais arrêté. Je me suis retrouvé sur le terrain de Châteaurenard, pour dépanner...»

Deuxième du nombre de matches joués à Graulhet

Là, c'est sûr, cette fois c'est la dernière. Tant pis pour le record de matches officiels joué par un Graulhétois, il devrait rester deuxième au classement, mais n'en prend nullement ombrage, tellement une aussi longue carrière ne peut générer comme toujours quand elle se termine, que de grands souvenirs.

Que ce soit à la mêlée ou sur l'aile. Et forcément, Mazamet, ça lui dit quelque chose. « Je me souviens surtout de la finale du challenge de l'Espérance, jouée au Stadium d'Albi en 99, devant beaucoup de monde, et dans la ferveur d'un derby acharné. Sur une pénalité du buteur de Mazamet, je récupère le ballon dans l'en-but et j'aplatis. Aussi sec, un autre joueur arrive les deux pieds en avant et me cartonne. Il a pris un carton rouge. A la sortie, nous avons gagné dans la douleur et avons échoué en finale de groupe B contre Aubenas».

Pour ce qui est du championnat, il n'a pas de souvenirs de match es acharné. « Sans prétention, je ne me souviens pas d'avoir perdu à Mazamet. Ce dimanche, le match est hyper-important et ce sera autre chose.

La série est à continuer, car les Mazamétains sont nos concurrents directs».

?

Publié le 17/02/2012 09:54 | Recueilli par G.D.

Benoît Bellot : "Gagner à Mazamet pour se qualifier"

Benoît Bellot et Renaud Gély ont étudié le jeu mazamétain toute la semaine./Photo DDM G.D.

Presque quinze joueurs blessés. Le seuil critique n'est-il pas atteint?

Nous disposons d'une marge de manœuvre infime. Devant surtout, les absences sont un gros handicap. Nous comptons sur les retours de Da Costa, Fornasier et Papakostas dans les semaines qui viennent.

Le nombre conséquent de reports ne perturbe-t-il pas le calendrier?

Nous n'avons qu'un seul match de retard. Mais le moment est charnière. Bédarrides, Mazamet et nous allons jouer pour la quatrième place qualificative. Les trois premières semblent promises sauf incident majeur à Agde, Céret et Argelés. Nous devons gagner à Mazamet si nous voulons nous qualifier.

Justement, le stade de la Chevalière semble convenir aux Graulhétois souvent vainqueurs ?

En tant qu'entraineur, je n'y ai jamais joué. En tant que joueur, oui, en 2006-2007. Je suis rentré à la mêlée et je crois que nous avions gagné.

Vous attendez-vous au même style de match que l'aller?

Sûrement non ! Il y a un autre enjeu. Mazamet est une équipe difficile à manœuvrer, avec une conquête performante et une défense référence.

Compte-tenu de la météo, on ne s'attendra pas à du jeu au large, plutôt du jeu à une passe, au niveau de l'ouvreur. Reste qu'après trois semaines sans jouer, on ne sait pas trop où on en est.

La victoire à Lunel, il y a trois semaines vous a-t-elle rassuré ?

Nous avions la pression du résultat. Nous nous étions fixés la victoire comme objectif, il a été atteint. Sur le contenu, nous sommes passés à côté. Allez, pour une victoire même aussi laide à Mazamet, je signe tout de suite !

Oui, car il y aura d'autres échéances...

Les six rencontres qui restent sont toutes importantes. Le sans faute à domicile est obligatoire. Il faudra l'agrémenter d'une victoire à l'extérieur.

?

Publié le 17/02/2012 09:55 | Recueilli par G.D.

Le président Pierre Cathalau : "Ce n'est pas le budget qui fait la qualité d'un club"

Le président Pierre Cathalau

Votre sentiment sur le classement du Sporting aux deux tiers de la saison ?

L'équipe figure dans les quatre premières, ce qui est correct par rapport à notre objectif qui est la qualification pour les phases finales.

Quelles sont les satisfactions et les déceptions de cette saison ?

D'abord la déception de ne pas être resté invaincu à domicile. Côté satisfaction, je noterais la bonne intégration des nouveaux dans un groupe reconstitué à moitié et sa bonne réaction après un constat de « mauvais match »

La remontée en Fédérale 1 est-elle toujours d'actualité ?

Essayons d'abord de nous qualifier, après, on verra !

Le budget en Fédérale 2 a-t-il été à la baisse par rapport à celui de l'an dernier ?

Le budget a été revu à la baisse d'un tiers par rapport à l'an dernier. On en profite pour tout assainir à tous les niveaux et ne pas s'éloigner de ce qui est réalisable. De plus en plus de clubs revoient les budgets à la baisse en fédérale. À Graulhet plus qu'ailleurs, la qualité des gens qui font ce club, tant au niveau sportif, administratif, médical, bénévoles, que supporters ou comité directeur est inestimable. C'est un atout majeur par rapport à beaucoup d'autres clubs.

La réponse des institutionnels et des partenaires peut-elle permettre de remonter un budget conséquent en cas de remontée ?

Avec un recrutement judicieux et un groupe qui mûrit au fil des marchés, pourquoi pas ?

Ce n'est pas que la taille d'un budget qui fait la qualité d'un club.

?

Publié le 18/02/2012 12:15 | La Dépêche du Midi

Auto sport passion a participé à 46 événements

Dernièrement a eu lieu l'assemblée générale de Auto Sport Passion. Un bilan moral bien copieux avec ses 46 dates évènementielles, pratiquement chaque semaine, entre 4X4 et rallyes. Une remise des Prix exeptionnelle grace au partenariat des Ets Capus, tous les pilotes et copilotes ont été récompensé de leur saison 2011, leur participation importante sur les rallyes régionaux et nationaux et leur bons résultats leur ont permis d'être mis à l'honneur ce jour-là. La préparation de la 6ème édition du Val Dadou tient en haleine toute l'équipe des bénévoles et tous se réjouissent d'innover avec le parcours de nuit...Rendez-vous est donc donné aux amateurs de Rallye les 26 et 27 mai.

?

Publié le 18/02/2012 12:15 | La Dépêche du Midi

Deux gymnastes sur les podiums

Margot Lahens espoir féminin du club de gymnastique.

La saison compétitive vient de commencer et voilà déjà la gymnastique graulhétoise sur les plateaux. C'est lors de la sélection départementale qui a eu lieu à Albi, que les gymnastes féminines à finalité nationale ont su briller de leurs performances, et grimper sur les plus hautes marches des podiums en confirmant tous les progrès réalisés ces six derniers mois. Les performances de deux gymnastes qui entrent sur de nouveaux programmes compétitifs sont à ce point révélatrices. Charline Laurent fait une belle entrée dans cette filière avec une prestation de qualité.

Chez les grandes, c'est Margot Lahens qui fait son entrée sur un programme National, elle a réussi à tirer pleinement profit de ces trois ans de travail pour atteindre ces belles performances sur le plus haut niveau de pratique. Ces gymnastes étaient aussi à Condom avec la sélection régionale où garçons et filles du club ont concouru sur deux jours pour aller chercher la qualification pour la suite des compétions. Rendez vous le 18 mars à Graulhet au stade Noël Pélissou où se dérouleront les départements individuels.

?

Publié le 18/02/2012 12:15 | G.D.

Quatre nageurs qualifiés pour les championnats du Monde

Depuis plusieurs saisons la natation graulhétoise envoie des nageurs aux championnats de France. Pour les mondiaux, c'est bien plus rare.

Cinq nageurs graulhétois de la catégorie Masters ont fait le déplacement glacé à Villefranche de Rouergue, le week-end dernier. Dieter Hack toujours aux avants- postes, a ainsi amélioré ses temps sur deux des cinq épreuves dont il a pris le départ. Nelson Sousa très affûté en a fait de même.

Patrice Hack s'est maintenu à son niveau du moment. Isabelle Mas a fini première de sa catégorie. Par manque d'entraînement, Pierre Blanc n'a pu suivre le rythme. Plus tôt, Eric Foulard et Fabien Gaspard avaient fait aussi bien. Contre toute attente, les quatre premiers se sont qualifiés pour les championnats de France de la catégorie qui auront lieu à Canet en Roussillon en juin prochain, mais aussi et surtout pour les championnats du Monde de Riccione en Italie juste après.

Un bonus pour la natation graulhétoise

Un rendez-vous que le quatuor espère honorer. L'étalement sur une semaine des épreuves, complique le déplacement. Quoi qu'il en soit, c'est un nouveau « bonus » qui vient de récolter la natation graulhétoise du président Jean Nespoulous.

Isabelle Mas, fille de l'ancien président « papy » Jean, est tombée très tôt dans le chaudron de la piscine. Patrick Hack est un nageur emblématique du club, Nelson Sousa et Dieter Hack restent des sportifs en recherche constante de progrès. Les compétitions de Masters se déroulent suivant un programme assez similaire à celui des autres catégories. Mêmes épreuves, mêmes règlements techniques et mêmes distances. Seuls les petites fautes de départ peuvent être tolérées. « C'est l'ambiance qui fait la différence » entend-t-on du côté des anciens.

?

Publié le 19/02/2012 03:46 | G.D

Deux victoires à l'actif pour les pongistes

Les pongistes graulhétois autour du président Marc Couturier./Photo DDM.

C'est dans une ambiance très tendue que le club aborde cette fin février. « En effet nous allons céder notre lieu d'entraînement suite à la construction d'une salle des fêtes et donc rechercher un autre endroit. Peut-être, en dehors de la commune, car elle éprouve les pires difficultés à nous reloger » regrette le président Marc Couturier. Deux équipes jouaient le week-end dernier en départementale 3.La 2 autour du capitaine J.Louis Fages en superbe forme, Marc et Nicolas Couturier remportaient deux victoires, mais il fallait un très bon Laurent Bousquet face à un joueur beaucoup plus fort sur le papier pour apporter le point de la victoire. 7 à 6 sur une équipe de Labastide-Gaillac 5 très prometteuse. Quant à la 3, formée des jeunes du club, si le capitaine Mathieu Moreau réalisa un sans-faute remportant même le double avec Gauthier Morales, elle mit Saint-Paul 5 en déroute sur le score de 10 à 3.

?

Publié le 20/02/2012 09:23 | G.D

Le Moulin Neuf en quête de "mémoire"

Il y a trente ans encore, il y avait une école et un quartier au Moulin Neuf. /DDM.G.D.

Le Moulin Neuf, un quartier de Graulhet jadis animé, avec son école, ses mégisseries, ses habitations et sa population cosmopolite avec en majorité de familles d'origine Nord Africaine.

Il ne reste aujourd'hui que des usines quasiment fermées, un terre-plein là ou était l'école, une route goudronnée sans les pavillons, cinq ou six familles, et toujours cet étroit pont dont l'accès est rendu difficile aux véhicules par un angle de mur.

Conformément aux objectifs de collecte, de recueil et de valorisation de fragments de la mémoire sociale locale que s'est donnée l'association « Mémoire Sociale Graulhétoise », l'animation du mercredi 7 mars à 14 heures au Foyer Léo Lagrange, constitue un coup de phare sur ce quartier aujourd'hui disparu.

« Avec cette animation, nous souhaitons faire revivre par la parole, les contes, les photos, les images des instants de vie sociale. Nous invitons à se joindre à nous, toutes les personnes ayant vécu, travaillé, partagé des moments dans ce quartier lors de ce prochain après-midi. Un enregistrement audiovisuel est prévu », envisage Monique Faure, cheville ouvrière de l'association.

Un programme convivial

Dès 14 h, « contes du Moulin Neuf » avec Zineb Dilmi, qui a écouté quand elle était petite fille au Moulin Neuf, des contes en arabe. Elle les raconte aujourd'hui en français. À 15 h, rencontre, partage avec des femmes, actives chevilles ouvrières de la vie au Moulin Neuf dans les années 1960.

À 16h 30 : remise de récompenses de la ville à deux femmes actives qui ont participé, chacune à leur manière, à la vie sociale du Moulin neuf et à la reconnaissance de Graulhet : Josette Chtorkh, assistante sociale retraitée (78 ans), qui a œuvré auprès des familles graulhétoises toute sa vie et, en particulier, auprès de certaines familles du quartier et Fatima Valentin, chef d'entreprise d'une mégisserie Graulhétoise.

À 17h 30 : goûter, partage convivial autour de boissons et de gourmandises. Une exposition avec des photos et cartes postales agrandies du Moulin Neuf fera partie de l'animation.

?

Publié le 20/02/2012 10:36 | Grégory Andres

Les Lainiers s'offrent la peau des Mégissiers

Mazamet a battu Graulhet 23-18 dans le derby tarnais des Sporting.

A l'image de cette touche, le derby tarnais a été longtemps indécis./Photo DDM

L'une des pièces les plus attendues de la saison du côté du théâtre de La Chevalière débute par une mauvaise scène pour les Mazamétains. De façon totalement idiote, Cènes, le deuxième ligne bleu et noir, tient à signaler qu'il est prêt pour le combat et tamponne l'ouvreur mégissier de l'épaule, à retardement. Les conséquences sont importantes puisqu'outre les trois points que Bille s'empresse de matérialiser au tableau d'affichage, les locaux enregistrent la sortie de leur joueur fautif pour dix minutes (0-3 3e). On ne le savait pas encore mais le ton de la rencontre était donné. L'arbitre allait en effet mettre la main à la poche à cinq reprises, mais nous y reviendrons. Malgré leur infériorité numérique, les Mazamétains choisissent de prendre le jeu à leur compte en actionnant notamment l'option pénale touche. Sur l'une d'entre elles, une cocotte met Graulhet à la peine et à la faute sans pour autant enclencher de combinaisons gagnantes. Une position de hors-jeu des mégissiers permettra finalement aux lainiers d'égaliser (3-3 9e). À partir de cet instant, les deux formations se poussent mutuellement à la faute et si Mazamet ne parvient pas à franchir la ligne d'avantage, Graulhet ne laisse passer aucune occasion de prendre le large par l'intermédiaire de son duo de buteurs. Même réduits à 12 contre 15, par des cartons sanctionnant des fautes dans les regroupements et un contact trop appuyé, les hommes de Benoît Bellot et Renaud Gély accroissent en effet leur avance qui aurait même pu être plus importante sans le premier échec de Dumont (6-15 40e).

Des entraîneurs décisifs

En seconde période, Graulhet continue d'être (sévèrement ?) sanctionné tandis que Mazamet a toujours autant de mal à concrétiser le temps qu'il passe à deux pas de l'en-but… Jusqu'à ce que le fameux coaching vienne faire la différence. À ce petit jeu, le duo d'entraîneur Yoann Farenc-Rémy Pagès va avoir doublement le nez creux. En choisissant d'entrer en jeu, les deux entraîneurs-joueurs vont en effet faire basculer la rencontre. Sur son premier ballon Farenc profite en effet d'un trou de souris pour jaillir de derrière sa mêlée et venir planter le premier essai de la partie (16-15 52e). Une dizaine de minutes plus tard son compère en fait de même en profitant d'une belle poussée collective pour plonger dans l'en-but (23-15 63e). Un peu sonnés, les Graulhétois parviennent néanmoins à s'assurer le bonus défensif par la botte de Dumont. Un point important dans l'optique de la qualification, mais insuffisant à faire le bonheur de mégissiers qui vont tenter de faire basculer la rencontre dans ses derniers instants. Une touche pas droite et un en-avant en décideront autrement.

Mi-temps : 6-15

Arbitre : M.Menaut (Côte Basque-Landes)

Mazamet : 2 essais de Farenc (51e) et R.Pagès (62e) ; 2 transformations de Escande (52e, 63e) ; 3 pénalités de Alquier (9e) et Escande (38e, 46e)

Graulhet : 6 pénalités de Bille (4e, 10e, 27e, 40e) et Dumont (15e, 78e)

Cartons blancs : Brosse (18e), Dumont (21e) pour Graulhet.

Cartons jaunes : Cènes (3e) pour Mazamet ; Montels (23e), Pauthe (42e) pour Graulhet

MAZAMET : Marteau - Tahraoui, D.Pagès, Alquier, Montagné - Escande (0), Icher (m) - Poret (cap.), Albert, Cènes - Maris, Froissard - Mascaux, Delort, Salles. Entraîneurs : Yoann Farenc et Rémy Pagès.

Son entrés en jeu : R.Pagès, Boumlid, Pradalier, Assémat, Vaïsse, Gloriès, Farenc.

GRAULHET : Bille - Mandagaran, Boutié, J.Montbroussous, De Castro - Dumont (0), Girard (m) - Valette, Montels, Théron - Balayé, Pauthe (cap.) - Gouveia, Bueno, Brosse. Entraîneurs : Benoit Bellot et Renaud Gély.

Sont entrés en jeu : Angles, Da Costa, Arroyo, Albouy, A.Montbroussous, Garcia, Papakostas.

?

Publié le 21/02/2012 08:28 | J-C C.

Le cimetière Saint Roch s'agrandit

Guy Peyre a présenté aux élus le futur plan du cimetière. /Photo DDM, J-C C.

En 2008 la commune avait usé de son droit de préemption pour acquérir une ancienne mégisserie et un terrain chemin des Voûtes, les deux parcelles ayant une surface de 3531 m².

Lors de leur dernière réunion les conseillers municipaux ont examiné d'une division de ce site et une procédure d'échange avec M.Jérôme Albert, propriétaire mitoyen. Cette opération a pour objectif la création d'un parking aménagé en bordure de route, desservant le cimetière Saint-Roch, et d'un chemin piétonnier en bordure du Dadou, allant du pont des Voûtes jusqu'à la passerelle Saint-Jean.

Elle comprend aussi l'acquisition d'un immeuble avec terrain enclavé dans l'emprise du cimetière Saint-Roch.

Cet échange permet à terme d'agrandir le cimetière et surtout d'améliorer les conditions dans lesquelles s'y rendre ou y tenir des célébrations.

L'avis du service du Domaine relatif aux deux parcelles estime leurs valeurs à 52300 euros et 17500 euros. Deux points ont été soulevés par l'opposition en la personne de Bruno de Boissezon. Le premier portait sur le pollution du terrain du futur parking. « Pour un parking, il n'y a pas de soucis» a répondu Guy Peyre, adjoint au maire en charge des travaux. Le second point soulevé portait sur l'estimation du bien. « On vend beaucoup moins cher que l'estimation du service des Domaines» a constaté Bruno de Boissezon.

C'est Claude Fita, maire de la commune, qui lui a répondu :

« Pour vendre nos biens, on a, je crois, adopté une solution qui fait école. Vous êtes un fervent défenseur de l'économie de marché, le prix est celui que quelqu'un va vouloir donner pour cet immeuble, on achète au prix du marché» et Sylvain Bonleux, autre membre de l'opposition de conclure l'échange « On achète au prix du marché, on aimerait aussi vendre au prix du marché».

Cette procédure d'échange prévoit que Jérôme Albert réalise à sa charge la démolition du bâtiment situé sur la parcelle et à l'évacuation de la totalité des déblais et qu'il bénéficiera d'un droit de pompage permanent sur un puits.

?

Publié le 21/02/2012 09:26 | La Dépêche du Midi

Pêcherie à Nabeillou

Le magnifique cadre de Nabeillou.

La MJC de Graulhet organisera ce samedi 25 février une pêcherie autour du lac de Nabeillou. La traditionnelle pêcherie est en quelque sorte une façon d'annoncer que l'ouverture de la pêche est imminente. Ce rendez-vous est l'occasion à tous les passionnés, jeunes et moins jeunes, de ressortir leur matériel pour un petit échauffement avant l'ouverture officielle. Pour rendre cette journée attractive, la maison des jeunes et de la culture de Graulhet organisera un lâcher de truite. Cependant pour participer à cette pêcherie, la carte de pêche reste obligatoire. Cette manifestation permettra surtout de favoriser les échanges entre participants, de mettre en valeur le magnifique site de Nabeillou, et comme toutes les manifestations de ce genre, de consolider le lien social.

?

Publié le 22/02/2012 09:14 | La Dépêche du Midi

Encore un podium pour les gymnastes

Astrid, Manon, Amanda, Emilie et Meredith prennent une belle 3e place.

L'équipe préfédérale minime - cadette se déplaçait à Albi pour les sélections départementales. Une belle compétition malgré quelques erreurs techniques. L'équipe composée de Astrid, Manon, Amanda, Emilie et Meredith finit 3ème. Ces gymnastes se retrouveront à Villefranche de Rouergue le 31 mars pour les sélections régionales par équipe. Vous pourrez également les voir évoluer à Graulhet le 18 mars en compétition individuelle. Les compétitions de l'après-midi avaient été annulées en raison de la météo capricieuse de ce mois de février.

?

Publié le 22/02/2012 09:14 | La Dépêche du Midi

Une course populaire et qualificative

Avec une date décalée (dimanche 4 mars), les organisateurs espèrent battre le record de participants établi en 2010. / Photo Archives G.D.

La ronde des primevères est en pleine préparation. Les organisateurs du SC Graulhet athlétisme qui ont choisi leur date plus près du printemps, en dehors des vacances scolaires et au plus près des championnats de France, souhaiteraient battre le record du nombre de qualifiés mais aussi battre le record du nombre de participants.

Le départ aura lieu le dimanche 4 mars, sur le stade de La jonquière à 9h 30 pour les enfants et 10h00 pour la course populaire et la course des As.

L'organisation pour cette course qui en plus de son label est cette année, aussi le championnat départemental du 10 km. La course profite des mesures kilométriques validées officiellement en 2011 par Mr Hurtes.

La course ne possède pas encore la notoriété qu'elle mérite. Elle dispose de nombreux atouts

Avec un accueil sur le stade de la Jonquière et surtout un circuit très roulant, qui devrait entraîner de nombreuses qualifications pour les championnats régionaux de Castres le 25 Mars et pour les championnats de France qui auront lieu le 1er Avril à Roanne.( il faut s'inscrire avant le 20 mars). Le record de l'épreuve revient à Nicolas Fernandez en 33''01 en 2011 pourtant Mohamed Boucif a effectué les boucles en 32''26 en 2010 sur un circuit qui n'était pas homologué. Et qui a été légèrement modifié.

En 2011 ils étaient toutes catégories confondues 15 à se qualifier pour les championnats de France.

Mais les champions ne sont pas les seuls à apprécier ce circuit. Il est ouvert a tous, de ceux qui régulièrement s'entraînent plusieurs fois par semaine, a ceux qui considèrent ces 10km comme un défi personnel. Quand a ceux qui ne se sentent pas près il peuvent participer à la course populaire, mais attention de ne pas suivre les premiers qui s'inscriront pour se donner de la vitesse. Elle est ouverte aux athlètes de 12 ans. Les enfants plus jeunes pourront s'initier, accompagnés sur un circuit de 1km.

?

Publié le 22/02/2012 09:30 | La Dépêche du Midi

L'équipe B de Mazamet a donné le ton face à Graulhet

Le capitaine Simon Cabanes à son aise en conquête./ Photo DDM

Devant une jolie chambrée, pour ce derby SCM-SCG, les réservistes du SCM ont montré la voie à suivre pour leurs aînés de l'équipe fanion en remportant une probante victoire sur le score sans appel de 20 à 3.

Comme d'habitude, le début de la rencontre est entaché de nombreuses irrégularités des Mazamétains qui permettent aux joueurs de Graulhet d'occuper le terrain et même de marquer une pénalité à la 20e minute. Mais les locaux rectifient leur comportement et passent devant - 5 à 3 - grâce à un essai de Yann Frayssinet à la 30e. En deuxième période, la supériorité des locaux s'exprime pleinement d'abord par un essai de Martin Fabre à la 57e, puis par une pénalité transformée par Mathieu Pagés (69e) et enfin par un essai de Kévin Roux (73e), transformé par Mathieu Pagés.

Pendant ce temps, 3 juniors du SCM (Eddy Bergès, Anthony Bosc et Clément Gau) sont partis vers l'Italie dans le cadre d'une sélection départementale.

Un séjour d'une semaine au cours de laquelle ils disputeront 2 matches et visiteront Venise.

?

Publié le 23/02/2012 07:41 - Modifié le 23/02/2012 à 10:31 | Jean-Claude Clerc

90 € d'amende pour une baguette de pain

Jusque-là durant les marchés une « tolérance» était appliquée dans cette rue qui borde la place./Photo DDM

On savait que la multiplication des boulangeries dans la ville était une bonne chose pour le consommateur… Cependant une mésaventure a brutalement augmenté le prix de la baguette à un Grauhétois. « Mon père, âgé de 90 ans, est descendu acheter sa baguette de pain et ayant quelques difficultés à marcher a voulu emprunter la voie place du Jourdain, le long du marché. Un officier de gendarmerie lui a infligé, je cite « un avertissement ». Sur le procès-verbal, il avait trois possibilités, une amende à 25 euros, 45 euros ou 90 euros. Pour un simple « avertissement ». Mon père a écopé d'une amende de 90 euros », fustige Alain Benos qui poursuit « Une dame à vélo a été elle aussi avertie, a-t-elle été verbalisée ? ». Cette transversale s'avère utile pour les personnes âgées ou à mobilité réduite qui se rendent au marché pour acheter une baguette de pain ou une douzaine d'œufs. Elle est cependant « en sens interdit » sauf pour les riverains et le bus. La place du Jourdain ayant été fermée au stationnement coté fontaine, il faut donc aller se garer plus loin, ce qui pose un problème pour les personnes à mobilité.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette contravention a du mal à passer.

Le marché est-il accessible ?

« Au-delà de la polémique, il faudrait que la ville de Graulhet réfléchisse sérieusement à l'accessibilité du marché, y compris aux personnes âgées. Quant à la Gendarmerie, ce n'est pas en sanctionnant les Graulhetois de cette façon-là qu'elle s'intégrera dans leur cœur. 90 euros l'avertissement, c'est exagéré. Les personnes âgées ne sont pas des délinquants de la route », souligne Alain Benos qui encourage toutes les personnes sanctionnées à écrire au maire afin que le problème soit réglé au plus vite avant de conclure « Quant à mon père, il a définitivement décidé de ne plus descendre au marché. Les commerçants apprécieront ».

?

Publié le 24/02/2012 08:00 | P.-J. Pyrda, avec J.-C. Clerc

Il commet 4 braquages en 20 minutes !

C'est au Lidl, où une cassière a été blessée et un coup de feu tiré, et à l'Intermarché que les braquages ont été les plus violents. / Photo DDM, J.-C. Clerc

Un homme armé a semé la panique mercredi soir dans quatre supermarchés de Graulhet. Tout ça pour voler quelques centaines d'euros et deux packs de bière.

Avait-il regardé quelque série américaine avant de passer à l'action ? Où, était-il déjà, et c'est plus probable, imbibé d'alcool ? Toujours est-il qu'un homme, agissant à visage découvert, a semé la panique mercredi soir à Graulhet. En l'espace d'une vingtaine de minutes, maximum une demi-heure, il a réussi le tour de force de commettre quatre vols à main armée. Tout commence au Lidl, avenue Jules-Ferry. Vers 19 h 10, un client, vêtu de sombre et coiffé d'un bonnet, se présente à la caisse avec un pack de bière. Qu'il n'a pas l'intention de payer. Pour en convaincre la caissière, il sort une arme de poing, un pistolet d'alarme semble-t-il. L'homme tire une fois en l'air et ira même jusqu'à donner un coup de crosse à l'employée du Lidl. Celle-ci, blessée à la tête, sera hospitalisée à Lavaur. Dans l'action, le braqueur tombe le pack de bière. Il repartira donc les mains vides. L'alerte est bien sûr donnée à la gendarmerie mais l'homme, qui circule à bord d'une fourgonnette blanche, est déjà à l'entrée d'une autre enseigne de grande distribution. Voilà qu'il fait irruption au Leclerc. Le patron du magasin raconte : « Au moment de passer en caisse, cet homme a sorti son arme de son blouson et menacé la caissière pour prendre le liquide. Il est parti en courant, coursé par la caissière jusque sur le parking ». Selon nos informations, il aurait raflé 770 euros.

Il lance à la caissière : "C'est Carnaval !"

Du Leclerc à l'Intermarché, il n'y a que quelques centaines de mètres à parcourir, sur la route de Lavaur. Le chef de secteur témoigne : « Une personne a fait un aller et retour dans le magasin. L'homme est passé en caisse avec un pack de bière et a sorti un revolver qui n'a pas intimidé la caissière et il est parti sans payer ». Si la caissière n'a pas eu peur, c'est sans doute qu'elle a n'a pas réalisé tout de suite à qui elle avait à faire. Le braqueur lui aurait lancé, d'un ton hardi, « C'est Carnaval » ! Sauf qu'il ne portait pas de masque. « Une autre caissière m'a alerté. Lorsque je suis arrivé, la première caissière le suivait déjà sur le parking. Je me suis mis devant son véhicule pour essayer de la retenir mais il a pointé son arme vers moi. Son moteur tournait déjà et il est parti en trombe », relate le courageux responsable d'Intermarché qui aurait bien pu se faire renverser par l'individu menaçant.

Il est 19 h 40 lorsque le braqueur, déjà activement recherché par les gendarmes, rejoint le centre ville. Il se gare rue Jean-Jaurès, sur un parking situé en face de « Marché Plus ». Cette supérette reste ouverte jusqu'à 21 heures.

Là, tout semble s'être passé beaucoup plus tranquillement. L'homme, sous la menace de son pistolet, s'est fait remettre le fonds de caisse dont le montant n'a pas été communiqué. Même s'il ignorait ce qui venait de se produire dans les autres enseignes, le gérant a eu bien raison de ne pas résister à un individu aussi excité.

L'homme aux quatre braquages en 20 minutes, passé entre les mailles du plan Épervier, courait toujours hier soir. Selon la description qu'en ont faite plusieurs témoins, il aurait une trentaine d'années et mesurerait 1m75. Son visage s'étant affiché sur les caméras de vidéosurveillance des magasins concernés, il devrait être rapidement identifié. La gendarmerie a mis le paquet pour le retrouver. La section de recherches de Toulouse, la brigade de recherches de Castres et les techniciens en identification criminelle du groupement apportent leur concours aux militaires de la brigade autonome de Graulhet.

?

Publié le 24/02/2012 09:31 | J.-C. C.

Quel avenir pour la présence postale ?

Des travaux de rénovation sont toujours en attente au bureau de poste de Graulhet./ Photo DDM, J.-C. Clerc

Lors de leur dernière réunion en séance publique, les conseillers municipaux ont été amenés à se prononcer sur l'approbation du projet global de l'offre de présence postale. C'est le 19 décembre qu'avait été présenté au conseil général le « Projet global de l'offre de présence postale » dans le cadre des négociations que l'association des maires et des élus locaux du Tarn a initiées avec les représentants de La Poste. Le but : parvenir dans le Tarn à une couverture postale « conforme à la mission de service public dont la Poste a la charge ».

Ce projet concerne spécifiquement les secteurs de Gaillac et Graulhet, et plus globalement le territoire de la communauté de communes Tarn et Dadou. Il a été conçu par les représentants de La Poste à partir des observations et des préconisations qui ont été formulées par les élus composant le groupe de travail en charge de cette question au sein de l'association des maires du Tarn. Aussi le conseil municipal a-t-il été invité à se prononcer sur ce projet. S'ils ont donné un avis favorable à l'unanimité, les conseillers ont cependant soulevé de nombreuses questions.

« C'est suite à des manquements constatés par des élus locaux que l'association des maires du Tarn a voulu entamer cette réfection », a expliqué Claude Fita. Et le maire de Graulhet de poursuivre : « Si nous validons cette proposition, nous serons attentifs à trois choses : l'équilibre entre les bureaux urbains et ruraux, l'amélioration des conditions d'accueil, des travaux sont promis depuis longtemps, et enfin que la commune dispose des caractéristiques d'éligibilité à la ZUS prévoyant une personne relais pour aider les usagers ».

Pour Roger Biau, élu de la majorité, « il faut constater que la Poste est gérée par une logique économique et financière aboutissant à une réduction des services. Dans une logique d'économie de marché et comptable que nous contestons. Même si nous allons voter cette charte, nous allons rester très vigilants ». Et Claude Fita de conclure : « On se bat pour avoir plus d'heures. J'ai reçu deux fois La Poste au sujet d'une rénovation, mais je ne peux émettre qu'un vœu ».

?

Publié le 24/02/2012 09:32 | La Dépêche du Midi

Restauration des archives communales

En avril 2011, la mairie réceptionnait déjà des registres dont elle avait fait réaliser la restauration.

Lors de sa dernière réunion le conseil municipal a décidé d'effectuer une demande de subvention auprès de la DRAC (direction régionale des affaires culturelles) concernant les registres manuscrits des propriétés bâties de 1811. Conformément aux recommandations émises par la direction des Archives départementales du Tarn lors de son inspection en septembre 2008, la commune a procédé, dans le cadre des travaux à l'Hôtel de ville, à une mise aux normes en matière de sécurité du local des archives. Celle-ci comprend la mise en place d'un système de ventilation permettant de traiter le problème du taux d'hygrométrie.

De même, il est nécessaire pour la bonne conservation des archives historiques de la commune de procéder à la reliure des trois registres manuscrits des propriétés non bâties de 1811 (Etats de Sections A-B, C-D, E-F) de la commune. Parmi les restaurateurs spécialisés consultés, c'est l'entreprise « La Reliure du Limousin » qui a été retenue pour un montant de 2017,36 euros TTC. Le plan de financement prévoit une subvention de la DRAC d'un montant de 506,03 euros (soit 30% du montant hors taxe), le reste incombant à la commune

?

Publié le 25/02/2012 08:18 | Guillaume Courveille

Du matériel informatique dérobé à l'école de Crins

Jeudi après midi, aux alentours de 16h, la brigade de gendarmerie de Graulhet a été appelée sur les lieux de l'école primaire de Crins pour constater un vol de matériel informatique au sein de l'établissement. C'est le concierge qui a donné l'alerte. Les faits se seraient probablement déroulés dans la nuit du mercredi au jeudi. Sur place, le ou les cambrioleurs n'ont pas fait dans la demi-mesure. Entrés sans effraction dans l'enceinte de l'école, les pillards ont ensuite forcé la porte de la salle informatique au 1er étage, à coup de burin et marteau. Ils se sont ensuite introduits à l'intérieure de celle-ci, pour y dérober l'ensemble des ordinateurs. Ce n'est pas la première fois que l'école primaire de ce quartier populaire est victime de vols. La municipalité a décidé de «porter plainte et promet de prendre les mesures nécessaires pour sécuriser la salle informatique». En attendant, les élèves de Crins devront patienter un petit moment avant de pouvoir réutiliser les ordinateurs mis à leur disposition tout au long de l'année. Une enquête a été ouverte.

?

Publié le 25/02/2012 12:28 | La Dépêche du Midi

Briatexte : Objectif maintien pour le rugby

http://static.ladepeche.fr/content/photo/biz/2012/02/25/201202251546_zoom.jpg

Les moins de 13 ans participeront au lever de rideau.

Ce dimanche, le lever de rideau des seniors, sera assuré par l'école de rugby de Graulhet-Briatexte, dont les grandes sections recevront les Rives du Tarn. « Nous espérons dans ces conditions, faire honneur au rugby » Pour Jérôme Passebosc, le co-entraîneur briatextois, la réception de Mas d'Azil ce dimanche à 15 heures, doit être un pas de plus vers le maintien en 1e série. Les ariégeois sont quatrièmes, Briatexte pointe à l'avant dernière place. « C'est une équipe qu'on connait bien, ^pour avoir souvent partagé la même poule. A l'aller, nous perdons 10 à 26 en craquant dans le dernier quart d'heure ». Demain, les briatextois, qui comptent onze joueurs qui, sur blessures importantes, ont déjà terminé la saison, vont bénéficier du retour de deux joueurs de première ligne. C'est donc une victoire qui est indispensable. « Il nous faut gagner quatre des cinq rencontres qui nous restent à jouer. Nous recevons trois fois. A nous de bien entamer la série! »

?

Publié le 25/02/2012 12:28 | G.D.

La ville sur le grand échiquier des clubs

Patrice Vincens arrive au terme de son premier objectif de prospection. Il espère passer à celui de création.

«En 2009, le département comptait seulement 90 joueurs d'échecs. En 2011, ils étaient 150. Sept villes tarnaises d'au moins 10 000 habitants ont un club d'échecs. Graulhet est la seule de cette dimension à ne pas en disposer ».

Le constat émane de Patrcie Vincens, président de l'échiquer albanais et chargé par le Comité Départemental, d'encadrer la création d'un club à Graulhet. Fin novembre, il a, dans ces colonnes, lancé un appel aux bonne volontés, afin d'arriver à implanter ce jeu.

«Une personne nous a contacté. D'autres sont susceptibles de l'accompagner. La première mission sera de constituer un bureau. »

Pour cela, il invite, le vendredi 9 mars prochain,salle de la Démocratie de la mairie, toutes les personnes intéressées.

« Il existe un embryon de club au sein du Temps Libre, avec des personnes, pour la plupart des retraités, qui jouent le vendredi après-midi. Pour nous, il serait important de rassembler des joueurs de tous âges, sur des horaires qui conviennent aussi à des scolaires ou des salariés .»

Patrice Vincens, va d'abord prendre contact avec les établissements scolaires pour tenter de sensibiliser les jeunes à un jeu qui ne nécessite qu'un investissement financier mineur.

« On monte plus facilement un club d'échec, qu'un club de rugby ou de golf! Pour ce qui est de Graulhet, la ville dispose d'une excellente position centrale dans le département. Elle est aussi très proche de Lavaur, Gaillac, Castres ou Albi pour organiser des rencontres ».

Autant d'atouts qui seront avancés à l'heure d'avancer les pions d'un jeu universel.

?

Publié le 25/02/2012 12:28 | La Dépêche du Midi

Amicale Laïque : "Image et Son" a toujours des couleurs

Utilisation du caméscope lors d'une séquence d'expression orale.

La section « Image et Son », l'une des cinq commissions de l'Amicale Laïque, vient de se réunir en assemblée générale afin de préparer celle de l'association programmée le 20 mars à La Courbe. « Image et Son » gère le matériel photo, audio et vidéo utilisé aussi bien par les écoles publiques graulhétoises pendant le temps scolaire que par les centres de loisirs et camps sur les activités périscolaires. Elle développe également de multiples actions en direction des élèves, comme par exemple la réalisation de films d'animation, le bruitage de textes, la captation de différents moments de la vie des classes ou des séjours, etc…

Les productions permettent d'alimenter les sites web des écoles et de l'Amicale, de restituer les séjours en classes de neige ou les camps, d'illustrer les conseils d'école et réunions diverses notamment en direction des familles. Les multiples appareils répartis sur les divers sites de la localité servent également pour animer des temps de classe (poésie, musique, liaison CM2 - 6ème) ou des animations pédagogiques a destination des enseignants. Forts d'un bilan éloquent et de perspectives enrichissantes, les membres du bureau ont été reconduits dans leur fonction : Président : Antonio Fernandes ; Secrétaire : Benoît Villeneuve ; Trésorière : Cécilia Gerardo. Les cotisations pour 2012 ont été fixées à 90 € pour les écoles élémentaires ou primaires et 45 € pour les maternelles.

?

Publié le 26/02/2012 09:37 | La Dépêche du Midi

Nabeillou : premières sensations de pêche

La pêcherie c'est l'occasion de s'exercer mais aussi de discuter de l'ouverture qui s'approche. /Photo DDM.G.D.

A quinze jours de l'ouverture, les pêcheurs graulhétois ont déjà connu leurs premières sensations.

Hier, ils étaient plus d'une cinquantaine, à participer à la pêcherie annuelle organisée par la MJC sur le lac de Nabeillou. Plus de 120 kg de truites avaient été lâchées la veille.

Capricieuses, les arc en ciel ont boudé la digue pour l'embouchure du ruisseau qui alimente de plan d'eau. Un jeu d'enfants ou presque pour les fines gaules dont la plupart avaient déjà leur quota de dix pièces, juste après le lever du jour. Prochain rendez vous organisé par la MJC, le samedi 14 avril pour le concours officiel.

?

Publié le 27/02/2012 08:08 | G.D.

La maison Victor : une sexagénaire tout cuir

Victor Vêtement de cuir, fera « portes ouvertes » les 17 et 18 mars prochains. / Photo DDM.G.D.

Soixante ans que l'enseigne Victor Vêtement de cuir, brille avenue Amiral Jaurès. Elle est pratiquement la seule parmi des dizaines qui avaient fleuri dans les années 70, à avoir résisté à l'avènement des matières modernes qui ont supplanté la peau. Aujourd'hui, c'est Micheline, la belle-fille de Jeane Victor, créatrice de l'entreprise, qui a pris la suite.

« Nous avons conservé des clients des débuts. Certains viennent même de Paris, pour acheter un vêtement made in Graulhet». Car des peaux d' agneau, de cerf ou de chevrettes travaillées en mégisserie, des peaux lainées aux finitions assurées par les petites mains, tout est fait sur place. Pas étonnant donc de retrouver parmi la clientèle, des stars de cinéma ou de la politique comme Emmanuelle Devos, venue en fin d'année dernière, se faire confectionner un manteau sur mesures.

Ou, il y a quelques décennies, Jean Marais ou les Compagnons de la Chanson.

Car, c'est dans la réponse à la demande particulière, par l'atelier qui emploie 5 personnes, que Victor fait la différence.

«Les clients viennent chercher une pièce qui va durer dans le temps. Certains arrivent avec un vieux blouson de leur jeunesse, pour se faire fabriquer un neuf à l'identique. D'autres avec une photo de magazine, d'autres avec un modèle auquel ils veulent ajouter une poche ou faire une retouche. Nous répondons à toutes les demandes» assure Sylvie l'une des employées. L'entreprise a même développé une vente en ligne avec prise en compte des mesures et des goûts du client. « La pièce est fabriquée en tenant compte de tous les détails, puis expédiée. Et nous ne nous sommes jamais trompés, jamais fait renvoyer l'article.» Et un constat pour conclure. « Le cuir après avoir été une matière presque universelle, est aujourd'hui assimilé à un produit de luxe. Il reste avant tout un produit de qualité ».

?

Publié le 28/02/2012 09:33 | J-C C

Plaine de Millet : Les premiers camions arrivent

Les premiers camions de terre végétale sont arrivés sur le site.

Après des mois d'études et de préparations l'aménagement de la plaine de Millet vient enfin de débuter. Après avoir été évoquée depuis des dizaines d'années, la passerelle enjambant le Dadou pour relier les quartiers de Crins et de Millet commence à voir le jour avec l'arrivée des premiers camions de terre végétale sur le site. Ce projet, fer de lance du PRBG (Programme de redynamisation du bassin graulhétois), l'aménagement comprend aussi un cinéma, une crèche avec un aménagement des berges.

Le projet phare du bassin graulhétois

« L'opération de la plaine de Millet est à un tournant. Après les études, les appels d'offres ont été lancés, les contrats signés et les travaux vont commencer en fonction des conditions climatiques. Nous sommes dans une période de préparation du terrain » explique Evelyne Verlaguet, chef du projet de redynamisation urbaine. Sur les terrains les premiers camions de terre végétale sont arrivés après la démolition des préfabriqués situés sur le quartier de Crins qui accueillaient le Benfica désormais relogé dans l'ancienne école de La Ventenayé. C'est de Briatexte que provient les 5000 m3 de terre végétale afin de minimiser les coûts. Un premier stockage est réalisé en lieu et place de l'ancien préfabriqué. Le second se situera de l'autre côté du Dadou, entre la médiathèque et la maison de retraite. En tout l'acheminement de ces terres végétales devrait durer une dizaine de jours et les riverains du chantier ont été destinataires d'un courrier afin de les informer de ces travaux ainsi que des prochaines étapes de cette ambitieuse réalisation.

La peupleraie des berges du Dadou, en contrebas du quartier de Crins, doit faire l'objet d'un diagnostic sanitaire. Etant en fin de vie, ces peupliers peuvent dangereux en cas d'épisodes de vents violents. Durant la coupe et le déblayage, le chemin des berges sera inutilisable. D'autres plantations verront le jour à la fin des travaux. Ces derniers n'iront pas sans quelques inconvénients « Une partie de la rue de la mégisserie sera interdite à la circulation des véhicules et des piétons et une déviation instaurée » explique Guy Peyre, adjoint au maire en charge des travaux.

?

Publié le 28/02/2012 09:33 | La Dépêche du Midi

Une communication importante avec les habitants

Les travaux ne vont pas manquer d'engendrer des gênes, d'autant qu'ils sont concomitants avec ceux de la création du réseau de chaleur. « Il va falloir qu'on se coordonne et éviter les conflits d'usage avec les habitants. Tout cela fait partie de la gestion d'un chantier » commente Evelyne Verlaguet. Aussi un accent particulier a-t-il été mis sur la communication avec les habitants résidents à proximité du chantier. Deux plateformes d'observation sécurisées sont créées afin de permettre aux Graulhétois de découvrir l'avancée du chantier et de ses constructions, une première face à la rue de Touraine, côté Crins, une seconde au niveau de la rue de la Mégisserie. De là il sera possible d'observer le chantier sans entrer sur le site sécurisé. Deux panneaux de communication, présentant les visuels et les financeurs du projet, seront implantés en limite de chantier au niveau des plateformes d'observation. Deux autres panneaux seront positionnés à proximité, me premier au croisement de la rue de la mégisserie et de l'avenue du Sidobre et le second à l'embranchement avenue de Provence et avenue de l'Europe, face au lycée Clément de Pémille.

Le calendrier : ce type de chantier est particulièrement sensible aux aléas climatiques. Le calendrier prévoit une préparation du chantier jusqu'à la mi mars. L'achèvement de cette phase permettra de débuts des travaux sur le chantier. Les démarrages des travaux de structure du cinéma, de la crèche et de la passerelle sont quant à eux prévus pour le deuxième trimestre de cette année. Si le calendrier est respecté la fin des travaux est programmée pour juillet 2013.

?

Publié le 29/02/2012 09:26 | G.D

L'aide familiale populaire change de domicile

Martine Groues et le personnel administratif devant les nouveaux locaux.

Créée en 1954 autour de la présidente Georgette Daydé, l'association d'aide à domicile aux personnes retraitées, du secteur Graulhet-Missècle-Moulayrès, a occupé pendant plus de 40 ans, les locaux de la rue Flandres-Dunkerque. Depuis la semaine dernière, elle est domiciliée au 5 de la rue Ferroul, « sur le château » comme le situent nombre de Graulhétois. « Nous étions à l'étroit et avions besoin de place pour des archives qui deviennent volumineuses. Le déménagement nous permet surtout de proposer un meilleur service et un accueil de qualité » affirme la directrice Martine Groues à la tête, d'une équipe administrative de quatre personnes qui disposent désormais chacune d'un bureau.

75 salariés

Elle dirige aussi de 75 à 80 salariées, suivant la demande des 550 familles qui font appel à l'association pour l'aide aux tâches ménagères ou administratives.

Les personnes qui ne peuvent plus se déplacer, qui sont atteintes d'un handicap, ou qui rentrent d'une hospitalisation, sont les nombreuses à y avoir recours.

« Après avoir fortement augmenté il y a une dizaine d'années, les demandes se sont stabilisées. Nous arrivons à toutes les satisfaire. » Prestataire de service dépendant du Conseil Général et des caisses de retraite, l'association de l'aide familiale populaire présidée par Jean Claude Deval, s'est adaptée aux besoins de la société. Elle dispose désormais des deux tiers de son personnel formé aux spécificités d'auxiliaire de vie sociale, de deux auxiliaires aide médicales et de deux aides-soignantes. Avec toujours la même éthique : respecter les personnes aidées, leurs droits dans une relation de qualité et de confiance.

?

Publié le 29/02/2012 09:26 | La Dépêche du Midi

Le printemps de Fiesta

Après un hiver calme, meublé surtout par des répétitions pour améliorer et enrichir le répertoire, le mois de Mars sera intense pour le groupe Fiesta de l'Amicale Laïque de Graulhet. En effet, les chanteurs auront deux répétitions pour préparer quatre prestations.

Mercredi 7 mars, à l'hôpital puis à la Maison de Retraite.

Vendredi 16 mars, à l'Auditorium, pour un concert ouvert au public, avec la MJC, au bénéfice des Restos du Cœur. Mardi 20 mars à Lescure pour le Club des Aînés. Mercredi 28 mars à Réalmont, pour une animation d'une réunion des membres de l'Ordre des Palmes Académiques du Tarn.

D'autres dates sont déjà retenues pour 2012. Si des Associations veulent aussi accueillir le groupe d'hommes Fiesta, contacter : - Philippe Jardry : 05 63 34 47 01 - Michel Pouzadoux : 05 63 74 38 95.

Le Lac de Nabeillou mi-février, gelé et enneigé (Photo Michel Noguera)

Page réalisée à partir du site ladepeche.fr

Carnaval dans les rues de Graulhet, samedi 18 février (Photo : Christophe Fabriès)

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement